Don't let me be misunderstood ~ Joaquín
MessageSujet: (#) Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Sam 11 Aoû - 12:45
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 100
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna

Les nuits étaient les plus terribles. Le bras se tend pour sentir la présence de l’autre et la sensation du vide, plus que physique,vu la taille du lit faisait que le réveil était déroutant. Il fallait prendre de nouvelles habitudes, en trouver d’autres. Ce vide. L’absence … D’absence de conversation ou d’écoute de monologue. C’était étrange. Tout n’avait pas été rose et le sentiment de ne pas avoir été heureuse cherchait à lui affirmer qu’il avait pris une bonne décision, une partie d’elle culpabilisait d’avoir échouée. Parler à sa plante devenait essentiel pour colmater ce trou béant après onze années de mariage.

La vie continuait, rien de plus simple et Kara se sentait morose. Les personnes qui la connaissaient et étaient au courant de son changement de statut social l’invitaient à sortir. La blonde déclinait la plupart du temps les invitations, ou restait quelques heures, ne se sentant pas à sa place, ne trouvant pas de sujet de conversation assez intéressant pour combler les silences parfois gênants. Et pourtant ce soir-là, après l’insistance d’un de ses collègues de travail sur l’importance de sortir boire un verre, elle nia ne pas être intéressée pour le moment mais cette pensée avait eu le temps de faire son chemin jusqu’à ce que le soir arrive.

Sortir. C’est n’importe quoi. Pourtant c’est agréable en bonne compagnie, quand il y a du monde pour parler, sans avoir à le faire. Elle jouait avec cette alliance qu’elle portait toujours au doigt, nerveuse. Un vieil écrou qui n’avait plus sa place sur les vaisseaux, lissé, poncé jusqu’à donner une forme presque ronde. C’était encore trop tôt pour l’enlever. Observant sa garde-robe vétuste et peu importante, comme tous les Stellariens, elle observait une robe noire, des plus simple qu’elle n’avait pas remise depuis huit ans. Trop osée pour la jeune femme, elle préféra se rabattre sur une tenue passe-partout, pour la rendre un peu plus invisible. Sortir, oui mais surtout se faire toute petite pour passer inaperçue. Un verre et hop, retour à domicile.

Lâchant ses cheveux, qu’elle avait l’habitude de porter en un chignon mal ordonné, Kara passa une main pour les arranger et prit la route pour un bar dont l’enseigne était visible de loin mais où elle n’avait jamais mis les pieds. Arrivée à un mètre de la porte fermée, elle s’arrêta, hésitant soudainement à entrer.

Je ne peux pas, souffla la jeune femme en faisant machine arrière.

Kara recula et se retourna, entrant en collision avec quelque chose derrière elle. Quelqu'un.

Oooh, je suis désolée, s’excusa la jeune femme d’une petite voix tout en sursautant. Je ne vous av…

Elle le regarda, en pleine stupeur. Ce visage lui parla immédiatement malgré les années.

Joaquín ?

Il avait disparu du jour au lendemain. Certes, ils n’avaient jamais vraiment eu le temps de faire connaissance.


New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Lun 13 Aoû - 15:36
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'
" Il est préférable que tu ne sois pas là ce soir, Joaquín, s'il te plait. "

Ça faisait bien longtemps que mes collègues - et amis - ne m'avaient pas mis de côté pour une soirée. Mais l'argument de Fred est ma foi légitime et j'accepte ses excuses ainsi que ses conditions. Après des mois de galère pour attirer l'attention d'une infirmière - que j'ai côtoyé - il la fréquente enfin. Ce soir, il a l'intention de la présenter à ses plus proches camarades et si j'en fais partie, ma présence n'est pas recommandée. Sa jalousie me fatigue, mais je ne lui souhaite que de la réussite dans sa vie sentimentale.

" Je sais que tu n'as plus de sentiment pour elle, c'est juste que ... "

Alors qu'il patauge péniblement entre explications et excuses, je lui viens en aide. Posant ma main sur son épaule dans un geste amical et encourageant, je le fais taire, c'est beaucoup mieux si il n'en rajoute pas. Surtout que je lui ai déjà dit que je comprenais ;

" Quand tu auras pris confiance, ce sera arrangé ! "

Légèrement piqué, l'extracteur reste plongé dans ses réflexions tandis que je m'éloigne à la recherche d'un autre bar où passer ma soirée. Pas abattu mais légèrement frustré, je plonge les mains dans mes poches et observe les groupes de passants complices qui échangent de joyeux rires. Il est un peu tard pour prévenir les autres connaissances qui accepteraient de sortir et puis je ne veux pas leur donner l'impression d'être un second choix ;
Entamer une soirée seul ne m'a jamais posé problème, du moment que je la fini accompagné ;

Mes pas me conduisent jusqu'au Columbiad, et ça n'a rien de surprenant. Ce vaisseau est un condensé de vie et de chaleur où je suis certain de me divertir un minimum. Je viens souvent ici en fin de journée pour apprécier l'inconscience qui semble régner dans les pubs et petites ruelles animées. Loin du C5 et son ambiance dure et froide, je me dirige vers le premier bar qui se présente. De mémoire, je n'y ai jamais mis les pieds - ou alors ça date. Je me place à la suite de quelques jeunes gens prêts à picoler quand la joli chevelure blonde se retourne brusquement pour embrasser mon buste.

Oooh, je suis désolée, [...] Je ne vous av…

" Pardon ! Je croyais que vous ; "

Alliez rentrer. Son visage me fait l'effet d'une claque et je reste interdit un instant alors que dans mon dos, quelques impatients trépignent. Je me décale aussitôt, entraînant Kara dans mon sillage. Son prénom me revient avec une facilité surprenante.

Joaquín ?

" Bonsoir Kara ! Je ne m'attendais pas à te croiser... ici encore moins ! "

Un large sourire étire mes lèvres tandis que je tapote son épaule avec sympathie. Au moins elle n'a pas l'air blessée par notre léger heurt. Je la dévisage avec amusement et nostalgie, balancé des années en arrière. Je suis sorti avec sa sœur durant quelques mois et j'avais trouvé Kara aussi discrète que gentille. Puis nous nous sommes perdus de vue quand sa frangine et moi nous sommes séparés.

" Ça faisait un bail !!! Comment vas-tu ? J'ai croisé Lee il y a quelques temps mais elle n'était pas d'humeur à discuter. "

Je me demande encore comment j'ai pu supporter ses sautes d'humeur autrefois. Enfin. Je concentre mon attention sur l'horticultrice que j'invite à entrer en montrant la voie d'un geste du bras.

" Tu partais ? Je t'offre un verre, allez. Juste un ! "

Renforçant l'invitation d'un clin d’œil, j'attends que la jeune femme se décide. Sous mes airs envahissant, je sais encore respecter la décision des autres, surtout quand les retrouvailles n'étaient pas prévues. Je connais trop peu Kara pour savoir si l'improvisation d'une soirée lui plairait. J'aurai tendance à dire que non. J'aurai même tendance à penser qu'elle ne se rend pas dans un bar, seule.
Et pourtant la voici !


« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Lun 13 Aoû - 17:24
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 100
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna

Leeara avait toujours eu le chic pour choisir des personnes originales pour ne les garder que quelque temps avant de vouloir passer à autre chose. Et Joaquín en faisait parti. Ils s'étaient à peine croisé et malgré l'enthousiasme qui se dégageait de cet homme, la blonde était restée en retrait, comme à son habitude mais aussi parce que comme pour les autres, elle n'allait plus les revoir dans les mois qui allait suivre. Pas le temps de s'attacher et d'en vouloir à sa sœur et d'entendre une énième dispute entre sa mère et sa cadette.

Entre stupeur et confusion, les deux se regardèrent quelques instants, se renvoyant simultanément des souvenirs d'une époque qui semblait lointaine. Elle était mariée depuis quelques années, avec sa mère encore présente au sein de la flotte, à ses côtés. Lorsque sa vie lui semblait plus simple, pleine d'insouciance. Dérangeant les personnes faisant la queue, l'extracteur amena la blonde à s'éloigner de la queue pour laisser les autres personnes.

Joaquín la salua en retour, se souvenant lui aussi de son prénom. Il ne s'attendait pas à la croiser dans un endroit pareil. L'horticultrice eut un rire bref, amusée d'avoir la même idée que lui à son sujet. Parce que oui, elle n'avait rien à faire dans le coin.

Moi non plus, je ne m'attendais pas à finir ici, répondit-elle en jetant un bref coup d'œil à la porte qui s'ouvrit et où une musique, qui aurait put être décrite comme entraînante, en sortait, ce qui raidit un peu plus la jeune femme.

Il n'avait pas perdu sa bonne humeur et son sourire. C'était une chose qui l'avait toujours perturbée lorsqu'elle l'avait croisé. Sans savoir pourquoi. Il tapota son épaule en lui rappelant que cela faisait longtemps, ce à quoi elle répondit par un signe de tête un peu trop précipité pour paraître naturel. L'extracteur, s'il faisait toujours ce métier, lui demanda de ses nouvelles et enchaîna rapidement sur le fait qu'il avait vu sa sœur mais que cette dernière n'était pas vraiment d'humeur pour échanger quelques paroles avec lui. Oubliant sa question à son sujet, elle lui demanda avec la même précipitation:  

Tu l'as vue?

La question fut posée avec une pointe d'inquiétude dans le ton et le faciès. Kara n'avait pas de nouvelle de sa sœur depuis le décès de leur mère. Elles s'étaient à peine parlées malgré les convenances d'une cérémonie où raconter des histoires au sujet de la personne morte étaient primordiale pour faire le deuil. La jeune femme était inquiète pour sa sœur, malgré la crise d'adolescence non terminée et tous les reproches qu'elle avait pu lui accaparer. Leeara avait tout fait pour s'éloigner, au point où son aînée ignorait où elle logeait et encore moins ses choix de vie.

Joaquín l'invita d'un geste à prendre la direction du bar, lui promettant peut-être par ce geste, une réponse peut-être plus complète ... Ou pas du tout. Le passé était au passé et le jeune homme pouvait ne pas vouloir ressasser ce qu'il avait vécu auparavant. Il voulait lui offrir un verre, se souvenant bien qu'elle n'était pas vraiment du genre à sortir, il insista sur le fait que ça ne serait qu'un verre et pas une soirée où le lendemain serait incertain et signé d'un mal de crâne. Prise de court, elle aurait dû se liquéfier sur place si c'était un parfait inconnu. Il en avait toutes les caractéristiques après tout mais elle ne connaissait que son nom, son métier et son optimise débordant. C'était déjà un début.

Eh bien oui, j'allais partir et ...

Sauf qu'il l'avait vue faire la queue, qu'il était juste derrière elle et qu'elle n'avait pas l'haleine ni la démarche de quelqu'un qui avait bu un seul verre. Décontenancée, tout son être disait non et elle cherchait les mots pour ne pas le blesser en refusant mais rien ne lui venait. C'était une mauvaise idée de venir, je ne suis pas prête. Les paroles de son collègue lui revenaient brusquement en tête qui était résumée par : "Va boire un verre, ça te changera de côtoyer des humains plutôt que tes plantes".

Okay? Couina-t-elle pas très convaincue.

Ils entrèrent après une personne et la musique que la blonde considérait comme assourdissante, par manque d'expérience en la matière, l'arrêta juste après avoir passé le pas de la porte, mal à l'aise. Son estomac se tordit. Ce n'est pas ma place. Son regard se perdit quelques instants dans cet espace aux lignes épurées, aux couleurs assez douces malgré les lumières aveuglantes et totalement opposées à la douceur des lumières des serres. Le bar était dans le fond de la pièce où était attelé une dizaine de personne voulant passer leur commande. Il semble que ce bar faisait leur propre bière. Attendant leur tour, elle observait les lieux, en voyant les gens se défouler sur une musique rythmée dans un coin de la salle. Dans le reste de l'espace était positionné une multitude de tables où il fallait se glisser pour passer entre. Le bar était assez petit mais cherchait à avoir le maximum de clients.

Qu'est-ce ... Qu'est-ce que tu deviens ? Finit-elle par dire, devant se rapprocher un peu de lui pour pouvoir s'entendre, cette question tournant en boucle dans sa tête mais ne trouvant pas le bon moment pour la poser.



New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Mer 15 Aoû - 13:44
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'

La surprise qu'elle affiche en apprenant que j'ai croisé Lee me fait légèrement froncer les sourcils. Les demoiselles sont aujourd'hui en si mauvais termes ? Je préfère ne pas poursuivre en ce sens et mets le sujet de côté quand Kara accepte mon invitation - bien que la formulation employée laisse à désirer. On dirait que je lui propose d'aller s'ennuyer ou pire. Disons que c'est la faute à l'effet de surprise qui peine à se dissiper - il a bon dos l'effet de surprise ;

Une fois à l'intérieur, nous restons légèrement en retrait du bar déjà bien assailli. Les commandes sont vite passées et distribuées, nous serons rapidement en mesure de prendre nos verres avant d'aller nous installer plus loin. Je réfléchi soigneusement à la boisson que je vais prendre pour entamer la soirée quand Kara m'interroge :

Qu'est-ce ... Qu'est-ce que tu deviens ?

Je me penche dans sa direction en fronçant les sourcils pour entendre sa si petite voix masquée par le brouhaha ambiant. Deux miss surexcitées se déhanchent jusqu'à nous et manquent de bousculer une Kara particulièrement fermée. Je laisse les danseuses s'éloigner pour répondre sans avoir à lui crier dessus.

" Ma foi, je passe toujours mes journées dans ma tenue jaune à essayer de ramener le plus de ressources à la Flotte. "

Dis-je sans la moindre lamentation, voire, presque un peu de fierté. Nous ne nous sommes pas vus depuis plusieurs années, certains auraient pu avoir honte de ce manque d'évolution professionnelle. Pour ma part, je doute être plus efficace ailleurs qu'à mon poste. J'apprécie mes collègues et ma contribution à la survie de tous. Loin des pirates qui auraient pu m'avoir autrefois ;

Je nous fais avancer vers le bar quand celui-ci devient accessible, tout en ajoutant :

" Je crois que depuis la dernière fois, j'ai simplement pris un peu d'âge. "

Je lui offre une mimique amusée avant de lui céder la place au comptoir, où une jolie employée attend sa commande. Préparant mes crédits pour payer nos consommations, je lui retourne la question :

" T'étais dans les plantes toi, quelque chose comme ça non ? Toujours la main verte ?! "

J'avais souvenir d'une jeune femme discrète, l'horticultrice est carrément timide. Craintive. Elle n'est peut être pas dans son assiette ce soir, mais il va falloir que j'en ai le cœur net. Un coup de cafard arrive à tous et je peux surement l'aider à l'effacer. En revanche, si le mal est plus profond... je veux bien relever le défi.


« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Mer 15 Aoû - 16:55
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 100
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna

Raide comme un piquet, la jeune femme manqua de peu d’être percutée par deux danseuses éméchées qui voulait se diriger de l’autre côté de la pièce et dont la démarche était un peu douteuse tant elle était maladroite. Un pas en avant et la collision fut évitée. Les gloussements qu’elle crut percevoir après leur passage à côté de l’extracteur lui firent lever un sourcil, presque impassible. Elle observa discrètement le jeune homme, se rappelant qu’il n’avait rien de répugnant et que sa sœur avait toujours eu du goût en la matière. Restant assez proche pour entendre sa réponse, elle pencha à son tour la tête tout en observant les différentes propositions que le bar offrait. Joaquín lui confirma qu’il travaillait toujours comme extracteur. La couleur jaune était spécifique à leur métier. Il semblait satisfait de sa condition même si cela faisait des années qu’il faisait le même travail. Hochant de la tête à cette information, elle avança au côté du jeune homme pour prendre place au niveau du comptoir. Il plaisanta en ajoutant qu’il avait pris seulement de l’âge depuis la dernière fois qu’ils s’étaient croisés auquel elle répondit par un sourire timide. Ils étaient autour de la trentaine la dernière fois qu’ils s’étaient vus et n’avaient pas eu l’occasion de se croiser, vivant dans deux mondes différents.

Joaquín la laissa passer devant pour prendre sa commande. N’osant pas s’accouder sur le comptoir, la barmaid lui adressa la parole pour lui demander ce qu’elle voulait. La blonde tenta de lui dire qu’elle allait prendre une de leur bière maison mais l’employée n’entendit pas, lui faisant signe de répéter jusqu’à ce qu’elle baisse les bras et lui montre d’un geste la boisson qu’elle voulait prendre, marquée sur une tablette posée à la verticale sur le comptoir. Gênée, elle se décala pour laisser la place à l’extracteur de commander. Jetant un bref coup d’œil, elle le vit armée de ses crédits ce qui l’embarrassa encore plus de se faire offrir un verre. Sauf que tu l’as acceptée.

Le jeune homme lui retourna la question, se rappelant qu’elle travaillait autour des plantes. Hochant la tête, sans le regarder, elle esquissa un sourire, amusée par sa dernière phrase. Elle aurait dû mal à faire ce métier si ce n’était pas le cas. Kara aurait aimé plaisanter en retour mais rien ne lui vint.

Oui, comme toi, j’ai uniquement pris de l’âge … Répondit-elle sans s’étaler à son tour mais ajoutant avec une certaine amertume dans la voix. Et j’ai gagné un divorce …

Elle se ferma immédiatement, fermant aussi les yeux et serrant la mâchoire. Pourquoi tu l’embêtes avec tes histoires ? Il était, à ses yeux, inutile de le déranger avec ces histoires inintéressantes. Inutile de devenir le centre d’attention. Autant lui poser les questions pour ne pas à avoir à parler d’elle parce qu’elle aurait vite fait le tour. Avec un geste de la main, elle ajouta rapidement :

Mais c’est la vie.

Je suis tellement douée pour faire la conversation ! Existe-t-il des médailles pour ça ?
Recevant sa commande, elle jeta un coup d’œil à l’homme à moitié ivre qui venait de s’affaler sur le comptoir, le regard dans le vague, l’observant sans gêne. Kara croisa son regard, clairement mal à l’aise avant de se tourner complètement pour voir le reste de la salle, son verre rempli à ras bord, tenu dans une main, cherchant une table de libre. Préférant laisser le jeune homme choisir, elle voulait s’excuser de ne pas être une personne à la conversation très développée mais elle eut un sursaut de mémoire qui lui rappela que Joaquín n’habitait pas, dans ses souvenirs, sur le Columbiad. C’était un effort pour elle, bien que plus à l’aise avec lui qu’avec un parfait inconnu.

Qu’est-ce qui t’amène ici … Ce soir ? Tu n’étais pas sur le Colossus avant, enfin, il me semble ? Demanda-t-elle une fois assise, se forçant à hausser le ton mais devant toujours rester proche pour pouvoir se faire entendre.

Après tout, peut-être devait-il être rejoint par des amis. Peut-être était-il arrivé en avance et c’était pour combler le temps d’attente qu’il lui avait proposé de boire un verre. Un passe-temps. Et quel passe-temps… L’extracteur allait vite comprendre son erreur.



New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Mer 15 Aoû - 18:13
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'

Kara n'a pas changé de métier depuis la dernière fois. Pourquoi faudrait-il que les gens évoluent forcément ? La Flotte fonctionne très bien en donnant à chacun un poste dans lequel il rend service à la communauté. Changer, ce serait perdre du temps à s'adapter à un nouvel environnement, de nouvelles techniques. Il y avait donc peu de chance pour que l'horticultrice soit devenue autre chose ;
Simple question de formalité lorsqu'on fait des retrouvailles je suppose. Le travail, et la situation de vie.

[...] Et j’ai gagné un divorce …

Elle était mariée, en effet. J'avais presque oublié ce détail mais à l'évocation du divorce, la réalité de son mariage me revient. Son conjoint m'a laissé une impression froide et désagréable. Je ne l'ai pas assez connu pour avoir à le juger, pour autant, je ne l'ai jamais vu décrocher un sourire. A bien y réfléchir, j'ai du tenter une boutade lors de notre première rencontre. Une blague légère ayant pour unique but de détendre l'atmosphère sans savoir que l'atmosphère de ce type était totalement dépourvue d'humour.

Je me contente de hocher la tête, signifiant que j'ai enregistré l'information. Que dire de plus ? Je ne suis pas forcément déçu pour elle, bien qu'elle ait du avoir des sentiments pour son ex-époux - sinon elle ne l'aurait pas épousé. Qu'il aille trimballer sa tête d'enterrement ailleurs, Kara est trop gentille pour lui.

Après un combat contre les décibels, la miss parvient à obtenir son verre. J'ai vite fait de récupérer ma commande et de régler les deux avant de nous diriger vers une table libre. Il y a du monde, mais nous trouvons notre affaire contre un mur, sous un néon douteux.

Qu’est-ce qui t’amène ici … Ce soir ? Tu n’étais pas sur le Colossus avant, enfin, il me semble ?

" Oh mais j'y suis toujours ! J'aime bien le Columbiad, c'est toujours plus festif et joyeux que le C5. "

Drôle de question. Comme si j'allais forcément passer mes soirées dans le vaisseau sur lequel je vis. Il y a tellement de coins sympas dans chacun des bâtiments qui composent la Flotte - ou presque - je serai bien bête de ne pas en profiter.
En la regardant, je me demande seulement si Kara s'est déjà rendue ailleurs que dans son quartier par simple curiosité ou envie de changement.

" Hm, pour être honnête, ce soir, je n'étais pas forcément convié à la soirée habituelle. "

Ce constat ne m'enlève pas mon sourire, je hausse juste les épaules.

" Ce n'est pas plus mal, ça permet de changer un peu de cercle. Regarde : je tombe sur toi ! C'est une bonne surprise. D'ailleurs, à la nôtre. "

Je lève mon verre pour trinquer avant de le porter à mes lèvres.

" Tu n'as pas l'air très familière avec l'endroit. C'est la première fois que tu viens dans ce bar ? "

Seule ? Kara est difficile à cerner, je n'y parviendrai pas en quelques minutes. Mais j'essaye.
Puisqu'elle est divorcée - et c'est peut être récent - la jolie blonde souhaite partir sur d'autres bases. Rencontrer de nouvelles têtes, prendre des distances avec les amis communs à l'ancien couple pour se créer ses propres relations. Est-elle là pour trouver un remplaçant à son mari ? Juste un amant ? Mes pensées m'amusent mais je reste discret en attendant sa réponse avec curiosité ;



« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Ven 17 Aoû - 12:10
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 100
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna

Son compagnon pouvait être sympa, il était un brin possessif et même envahissant lorsque des hommes s’approchaient de sa blonde mais lorsqu’ils étaient tous les deux, il changeait et devenait plus attentionné … Jusqu’aux dernières années où ils s’adressaient à peine la parole pour échanger des banalités. Sans parler de l’intimité. Il s’était lassé d’elle comme les autres mais avait mis plusieurs années avant de l’être. Une chance !

Une fois assis dans un coin, loin des passages fréquents des personnes voulant aller se trémousser, Kara osa lui demander ce qu’il venait faire ce soir à Columbiad, se rappelant vaguement avoir entendu, il y a des années, qu’il habitait sur le C5. Joaquín lui confirma continuer à vivre là-bas, préférant l’animation du Columbiad probablement différente de celle du Colossus. Mais elle avait entendu dire qu’ils avaient aussi leur façon de s’amuser là-bas. Elle n’y était jamais allée pour pouvoir le confirmer.

J’imagine, dit-elle simplement.

Ce vaisseau était un lieu chaleureux, débordant de vie. Kara les croisait mais ne s’arrêtait guère, traçant son chemin de son domicile à son travail, ou pour aller se détendre sur l’Helios et dans de rares occasions avec ces quelques collègues de travail qui la tannaient pour sortir boire un verre et où elle acceptait. Joaquín ajouta comme une confession qu’il aurait dû être ailleurs mais qu’il n’avait pas été convié à cette soirée. Il sortait donc seul, boire un verre. La jeune femme posa un regard interrogateur mais ne posa pourtant pas la question de savoir ce qui c’était passé, bien qu’il ait réussi à titiller sa curiosité. Il ne semblait pas déçu de ne pas sortir avec ses amis habituels, lui confirmant que ce n’était pas un mal de changer un peu. Changer, c'était bien le problème de la jeune femme. Elle ne savait pas faire ça. Le hasard avait fait qu’il était tombé sur elle, ce qu’il considérait comme une bonne chose.

Elle pouffa silencieusement de rire en secouant la tête, loin d’être d’accord avec lui. Il leva son verre, la blonde faisant de même trinquer avec lui, apportant la boisson fermentée à ses lèvres. Après une gorgée, elle ferma les yeux quelque courtes secondes sentant la force de l’alcool. Leur bière était bien plus forte que celles auxquelles elle avait goûtées auparavant. L’extracteur affirma qu’elle n’avait pas l’air familière avec cet endroit, lui demandant même si c’était la première fois. Reposant le verre qui avait déjà eu le temps de marquer la table d’un rond dû à la fraîcheur de la bière, elle lui fit un signe de tête pour lui confirmer ses dires.

Oui. Ça se voit tant que ça ?

Une pointe d’humour dans la voix apparut à sa question mais pourtant le tout était dit avec calme. Un léger sourire se forma sur son visage alors qu’elle le regardait, finissant par laisser tomber son regard sur le verre qu’elle tenait d’une main. Kara était embêtée que par sa faute, il allait passer une soirée plus que moyenne, voir même ennuyeuse.

Je suis désolée, finit-elle par dire avec une pointe de précipitation dans la voix. Ce n’est pas dans mes habitudes de sortir, seule… Dans des bars. Mes … Mes collègues me disent que ça me changera et me sortira de … De ma routine (Elle leva les yeux au ciel, incertaine que cela soit la bonne solution qu’il lui convienne. Non, le plus simple était que son ex-époux revienne dans sa vie). Et … me voilà. C’est toi qui subit mes affres. Donc je suis désolée.

La sincérité débordante de ses paroles pourrait le mettre mal à l’aise. La jeune femme avait le sentiment de ne pas être à sa place et de prendre la place d’une autre personne qui pourrait être plus intéressante, avec plus de répondant, bien plus affirmée que pourrait l’être, un jour, Kara. Elle reprit une gorgée pour combler ce vide que l’alcool pouvait remplir. C’était bien connu mais elle n’avait jamais osé en faire l’expérience.

Tu disais avoir croisé Lee, est-ce qu’elle avait l’air d’aller bien ? Demanda-t-elle lançant un timide coup d’œil en sa direction, s’appuyant de ses deux coudes sur la table, ses longs cheveux couvrant une partie de ses bras.

L’extracteur n’avait pas donné suite à cette information. Consciente qu’il ne voulait sûrement pas parler d’une ex avec qu’il était resté quelques mois mais c'était sa sœur et elle espérait avoir de ses nouvelles par lui. Et elle avait l’audace de lui demander et les effets de l’alcool n’avaient pas encore commencé à couler dans ses veines.




New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Mar 21 Aoû - 14:28
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'

Je n'avais pas l'intention d'être indiscret, encore moins d'être désagréable avec elle. Malheureusement ma spontanéité provoque parfois l'embarras autour de moi, je parle plus vite que je ne réfléchis. Il n'y avait aucune critique dans ma remarque, pas la moindre dose de moquerie. Les airs timides de Kara m'ont simplement fait penser qu'elle était peut être ici par hasard, voire par accident ; une première fois pas tellement désirée que j'ai sans doute un peu forcée en l'invitant tandis qu'elle essayait de quitter les lieux ;

D'abord, je souris à la demoiselle, j'avais vu : juste elle n'était jamais venue dans ce bar. Mais elle ne se contente pas de me répondre, elle développe ses raisons avec une pénible culpabilité dans la voix, dans les gestes. Mes sourcils se froncent carrément quand Kara s'excuse.
Mais de quoi ?!

" Oh mais ne t'excuse pas ! Ça me fait vraiment plaisir de te voir, de prendre de tes nouvelles. Et... tu as le droit de ne pas être à l'aise dans un bar, tu sais ? "

Une évidence qu'il me faut pourtant souligner, car il semblerait que ce ne soit pas le cas pour l'horticultrice. Si vraiment le lieu la dérange, c'est plutôt à moi d'être désolé et de lui proposer, pourquoi pas, d'aller se promener ailleurs.
A cette heure-ci, les bars sont les derniers endroits animés. Ailleurs, ce peut vite devenir ennuyant. Et puis tant que Kara n'a pas bu sa consommation, je ne propose pas de nous déplacer.

Elle change alors de sujet et je suis rassuré, elle peut apparemment discuter malgré son angoisse. Qui sait, elle finira par s'habituer.

Tu disais avoir croisé Lee, est-ce qu’elle avait l’air d’aller bien ?

Je replace mon verre déjà bien entamé sur la table et, terminant d'avaler, je hausse les épaules l'air pensif. Si elle souhaite des nouvelles de sa sœur il vaudrait mieux qu'elle s'adresse directement à Lee, ou à l'un de ses proches.
Pour autant je peux fouiller dans ma mémoire pour choper quelques informations vieilles de trois semaines.

" Elle en avait l'air, oui. Elle était avec deux ou trois personnes, des amis sans doute. Je l'ai simplement saluée tu sais, on n'a pas discuté. Mais elle se portait très bien. "

Une jeune femme très mignonne, comme sa sœur, bien qu'elles aient chacune un charme très différent, presque opposé. Elle discutait joyeusement avec ses camarades, grand sourire aux lèvres, apprêtée pour profiter de la soirée. Je n'ai vue aucune marque particulière de fatigue sur son visage ni n'ai ressenti d'éventuels ennuis ;

" ...Tu n'es pas obligée de répondre Kara, mais vous êtes en froid avec Lee ? "



« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Jeu 13 Sep - 16:26
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 100
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna

Un haussement d’épaules répondit à ses paroles. Avoir le droit de ne pas être à l’aise dans un bar était vrai mais ce n’était pas tant le lieu qui la mettait dans cet état, c’était autrui. Elle voyait derrière les sourires, les paroles doucereuses et les attentions, un moyen de contourner une personne pour obtenir ce qu’ils souhaitaient jusqu’à la lassitude ou un revirement de situation, révélant ainsi le vrai visage de certaines personnes. Son époux était le premier exemple, son père, le second. Devait-elle en faire une généralité ?

Après lui avoir demandé des nouvelles de sa sœur, Joaquín lui annonça que tout semblait allait bien pour elle. La blonde lui adressa un sourire suivi d’un hochement de la tête. Il n’avait pas échangé plus que ça et il ne pouvait que lui apporter de maigres informations, mais c’était toujours des miettes en plus qu’elle pouvait avoir à son sujet. La jeune femme restait inquiète pour sa sœur, même si le lien sororal était probablement brisé, elle l’aimait malgré toute la rancœur que Lee pouvait avoir à son égard.

C’est toujours ça de pris, dit-elle doucement. Merci.

Sans s’y attendre, Joaquín lui demanda, insistant sur la liberté de répondre ou non à sa question, la raison obligeant deux sœurs à ne plus se parler. Elle allait répondre quand elle s’arrêta dans son élan, bloquée. Avec ce léger sourire, conscient du mur qu’elle avait monté elle-même, Kara jouait avec ses doigts nerveusement en pleine réflexion. Non, elle n’était pas obligée de lui répondre mais l’extracteur lui avait demandé. La jeune femme ne pouvait dessiner un portrait négatif de sa sœur. Donc il était plus simple de s’accuser soi-même des torts. Elle s’excusa dans un murmure avant de reprendre une plus longue gorgée de sa boisson, laissant un silence de quelques secondes entre eux.

Elle m’en veut d’être … Qui je suis, ce que je suis, finit-elle par dire en croisant les bras et s’appuyant sur le rebord de la table, le regard fuyant au loin vers la piste de danse. On est assez différente …

La jeune femme eut un petit rire bref suivi d’un léger mouvement de tête, examinant brièvement l’extracteur.

Mais ce n’est pas difficile de s’en apercevoir, n’est-ce pas ?

Baissant la tête, à la recherche des mots les plus justes, elle continua sans jamais chercher à ternir l’image qu’il avait d’elle.

Nous n’étions pas proches. Notre mère faisait le lien jusqu’à ce qu’elle décède, il y a un an maintenant.

Kara avait été longtemps impactée par ce décès et l’était parfois encore. Le léger trémolo dans sa voix dans la fin de sa phrase trahissait cette émotion mais elle se reprit rapidement, enchaînant d’une voix marquée une assurance à peine perceptible.

Elle nous a réuni dans ses dernières heures et nous a confié différentes informations que nous ne devions pas partager. Sauf que Lee m’a donnée les dernières paroles que notre mère a eu pour elle, dans l’espoir d’échanger et comprendre pourquoi autant de mystère. Sauf que j’ai refusé… Et voilà. Tu sais tout.

Ce n’était pas de gaîté de cœur qu’elle avait prononcé ses mots. « Je refuse ». La blonde en avait souffert mais souffrait encore plus que le souvenir de sa mère chez sa sœur soit altéré par une information pouvant l’impacter à vie. Elle portait sa croix toute seule, voulant que Lee garde le souvenir de sa mère inchangé. Sa mère avait tué ses deux époux pour protéger ses filles. Est-ce que Lee aurait pu supporter ce secret alors qu’elle admirait son père et son oncle et beau-père n’ayant jamais connu les violences de son géniteur avait orchestrée sur sa mère ? Kara avait probablement gâché sa relation pour protéger la mémoire d’une femme dont elle ne savait encore si elle avait perdu ou non son admiration pour elle. Tu racontes ta vie sans même penser qu’il n’en a rien à faire au fond. Il aurait été plus simple de dire que c’était comme ça, sans se justifier, sans développer.

Décroisant les bras, la blonde reprit une gorgée de sa boisson, sentant les premiers effets de l’alcool sur elle. Un engourdissement de son esprit, la sensation enivrante qui s’empare du corps, ôtant la peur et la dépression. Il aurait fallu qu’elle mange plus que quelques biscuits avant de venir. Ne reposant pas son verre déjà bien entamé, Kara continuait de regarder les gens autour d’elle, osant poser à nouveau une question, en revenant vers lui.

Je vais être indiscrète mais, du coup, tes amis font quoi pour que tu ne sois pas convié à leur soirée ?



New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Dim 23 Sep - 16:43
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'


Installée face à moi dans ce bar pas encore vraiment bruyant, la jolie Kara me fait sourire. Sans aller jusqu'à dire qu'elle m'inspire moquerie, je ne la trouve pas à sa place - et ça n'est pas une remarque forcément péjorative. Elle paraît trop douce, trop délicate pour se mêler aux soulards douteux qui pourraient occuper ce genre d'endroit. Déconnectée, rêveuse ? Je l'imagine un brin naïve, pourquoi pas poète à ses heures perdues.

La conversation me rappelle que je la connais peu. Qu'il ne faut pas se fier aux apparences. Je n'aurai jamais cru que Kara se confie sur des sujets personnels si vite, pourtant l'évocation de sa sœur entraine une confession touchante et directe. Sincèrement navré pour elle, je hoche la tête en tenant ma langue pour l'heure. Tout ce que je pourrai dire risque d'être maladroit ;

[...] Notre mère faisait le lien jusqu’à ce qu’elle décède, il y a un an maintenant.

A ces mots je m'accorde un léger détachement, jusqu'à cette planète moisie où je suis né. Là où vit encore ma fratrie, autour de ma mère, j'espère. Je me passe une main nerveuse contre la nuque et grimace les condoléances que je ne sais exprimer.
Les fardeaux qui semblent peser sur la famille de Lee et Kara m'intriguent et me peinent. Tout ceci ne me concerne pas, j'aimerai simplement voir le poids des soucis quitter la jeune femme : ça la rendrait sans doute moins fermée.

Et voilà. Tu sais tout.

" Hhaha n'exagère rien, je suis sûr qu'il y a encore des tas de choses à découvrir sur toi ! "

Accusations déguisées, plaisanteries bien sûr. Je suis curieux et bavard mais pas indiscret - quoique. Je n'ai pas l'intention de percer ses mystères, simplement la faire sourire.
Kara réoriente la conversation sur mes camarades, je hausse alors les épaules avec un sourire moqueur : contre moi-même.

" Ils ne font rien de particulièrement intéressant, je crois qu'ils sont allés boire un coup avant de se payer un restaurant, certainement."

Pas de vrai regret dans ma voix, ni de déception flagrante. Je ne m'attendais pas à être mis de côté ce soir. Heureusement, ça me permet de discuter avec cette ancienne-fausse-belle-sœur.

" L'un des extracteurs veut les faveurs d'une... ancienne amie. Il m'a demandé de ne pas venir pour éviter un malaise. "

Elle comprendra sans doute, il n'y a pas à débattre c'était une histoire sympathique mais sans grand sérieux. Je suis un homme sincère, un compagnon franc et fidèle : pas d'histoire futile. Pour autant, je m'imaginais mal marié à ladite demoiselle. Si je peux rendre service à un collègue en m'effaçant, je le fais sans me vexer. En espérant simplement que personne ne médise trop dans mon dos.

" C'est un peu bête hein ? A les écouter, je suis dangereux dès qu'ils ont le béguin pour une miss. Tu parles d'une réputation ! "

Est-elle vraiment infondée ? Je n'ai pas assez de recul de toute façon. Je pense qu'ils exagèrent, que nous sommes tous et toutes pareilles. N'empêche que je suis souvent pointé du doigt lorsqu'il s'agit d'évoquer un Don Juan.
Je hausse les épaules et entraîne Kara dans ce sujet léger - à mes yeux :

" Et toi alors ? Depuis ton divorce, tu dois en faire tourner des têtes. "

Ça n'a rien d'une critique, encore moins un reproche mais je percute après coup que la remarque peut être insultante. Je fixe la jeune femme avec attention pour deviner sa réaction - si je dois m'excuser autant le faire rapidement !


« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Dim 23 Sep - 20:42
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 100
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna

Kara eut un haussement d'épaule, un geste naturel dans une situation pareil. Elle n'attendait rien en lui apprenant la mort de sa mère, même si en parler l'impactait plus que de raison. L'extracteur l'avait peut-être rencontré une fois mais elle aurait voulu lui dire de ne pas se sentir désolé. C'était la vie, se disait-elle. Sa mère avait fait le choix de ne pas se soigner. Elle avait aussi fait le choix de mettre sa première fille dans une situation similaire et la blonde ne savait pas encore quoi faire, ingérant jour après jour les plantes qui l'immunisait contre ces dernières mais qui finiraient par la tuer à son tour.

La blonde eut un sourire peu convaincu suivi d'un autre mouvement des épaules, refusant d'admettre qu'il y avait plus à découvrir à son sujet. S'il s'intéressait un peu plus à elle, il n'en apprendrait pas plus, et aura rapidement fait le tour des choses à savoir sur Kara Vakarian. Ramenant ses bras sur la table, elle tenait le verre entre ses mains et posa à son tour une question pour en finir de parler d'elle. Elle le vit sourire, un brin moqueur. La jeune femme eut l'impression que c'était à son égard et elle baissa le regard pour voir l'intérieur de son verre à moitié vide à présent.

Chaque gorgée voulait en entraîner une autre dans son sillage, avec la sensation toujours d'être plus rapide, plus vitale. La bière était agréable mais forte en bouche et lui donnait cette impression d'ankyloser son esprit à chaque lampée, baissant petit à petit les murs montées pour se protéger des autres. C'était pour cela qu'habituellement la blonde buvait peu. Joaquín lui expliqua que ses amis étaient allés boire un coup, enchaînant probablement avec un restaurant pour ne pas aller dans l'une des cantines de la flotte. Les repas dans des restaurants étaient chers et ses amis avaient sûrement les moyens de profiter d'une soirée dans un lieu original. Kara était allée une ou deux fois dans un de ses restaurants et n'avait pas vu que l'invitation avait été faite par intérêt. À présent et avec le recul, la blonde s'en rendait compte.

Fronçant les sourcils interrogateurs, cela n'expliquait pas pourquoi, le jeune homme ne les avait pas rejoints. Peut-être l'extracteur avait remarqué sa curiosité car il ajouta peu après qu'un de ses collègues avait besoin qu'il soit absent car il voulait les faveurs d'une ancienne amie. C'étaient ces dires. Un sourire fendit son visage en imaginant la scène, ayant déjà vu lors de ses observations ce genre de discussion. Relevant son visage à sa question, elle lui fit un signe de tête à sa question. Il portait une réputation de séducteur vu ce qu'il venait de dire et ses amis ne faisaient pas le poids face à lui. Kara n'allait pas mentir et dire qu'il était repoussant, loin de là. Joaquín avait clairement les atouts pour prétendre l'être. Bel homme avec un certain charisme qui pouvait en faire frémir plus d'une. Il avait tout pour plaire en plus d'être gentil et agréable. Heureusement pour la blonde qu'elle le voyait comme un des anciens petits amis de sa sœur car elle aurait pu céder à ses sourires depuis longtemps.

La jeune femme remercia intérieurement que le bar ne soit pas baigné de lumière car lorsque Joaquín lui demanda ce qu'il en était de ses histoires sentimentales depuis son divorce car elle n'aurait pu cacher ses joues rosir face à cette question. Et dire qu'elle devint rouge pivoine, lorsqu'on connaissait la plante, c'était la parfaite description qu'on pouvait faire de l'horticultrice. Elle ne s'y attendait tellement pas qu'il lui demande cela qu'elle préféra reprendre une gorgée de son verre, secouant la tête, dans une gêne mélangée à une expression peu connu sur son faciès, avant de répondre :

Oui, oui tous les jours, tous tombent à mes pieds... C'en devient fatiguant. C'est pour ça que je préfère rester enfermer chez moi, par peur de briser des couples.

Kara préféra partir sur une forme de plaisanterie ironique. Elle n'avait aucun charme, aucune prestance et était bien plus dans la tranche de ceux qui était invisible aux yeux des autres. Jamais elle n'aurait pu penser que l'extracteur puisse penser qu'une femme comme elle puisse faire tourner des têtes. Peut-être plaisantait-il à son tour mais elle n'avait pas perçu la finesse de cette taquinerie.

En tout cas, reprit-elle en voulant aborder l'histoire de Joaquín plutôt que la sienne, pouvant vraiment donner l'impression qu'elle n'était pas à l'aise quand il était question de parler d'elle, c'est une très mauvaise réputation que tu as là. Ils doivent te connaître assez pour savoir que tu as quelque chose qui les fait toutes tomber. Et ça les rend jaloux. Mais ça m'attriste de penser que si ton ami réussit son coup, elle ne pourra que vous comparer et je ne suis pas certaine que ça soit en sa faveur... Vu cette fameuse réputation.

L'horticultrice eut un petit rire amusé, mettant sa main pour cacher cet instant d'amusement aux yeux du jeune homme, afin de ne pas le blesser. Elle ne pouvait non plus cacher ses yeux plein de malice. Elle venait pourtant de le taquiner. Et ce n'était pas difficile de comprendre que ce n'était pas dans ses habitudes, surtout lorsqu'elle ne connaissait pas.

En présence de Joaquín, elle se sentait bien, finalement, malgré l'endroit, malgré la musique entêtante, la lumière tamisée et la foule. Elle s'en rendait compte et cela la troublait légèrement, reprenant une autre petite gorgée de sa boisson pour cacher ce court instant rendant son sourire légèrement amer.



New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Sam 3 Nov - 11:39
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'


Oui, oui tous les jours, tous tombent à mes pieds... C'en devient fatiguant. C'est pour ça que je préfère rester enfermer chez moi, par peur de briser des couples.

Dit-elle sur le ton de l'amusement, mais moi, je prends cette remarque très au sérieux. Disons du moins que je la trouve parfaitement crédible et c'est amusant de voir à quel point Kara est modeste, comme si elle ne se rendait pas compte de qui elle est.
Gentille, polie, très jolie. Ça ne fait pas tout, mais croyez-le, ça fait l'essentiel pour beaucoup d'hommes et je rejoins leur avis sans le moindre mal. J'espère juste qu'elle sait s'entourer des seuls qui méritent ses faveurs. Il y a trop d'abrutis sur cette Flotte malheureusement - il m'arrive aussi d'en faire partie.

" Reste pas trop enfermée non plus, qu'on ai la chance de te croiser de temps en temps. "

Mon sourire s'étire et je le masque en portant mon verre à mes lèvres. Je suis constamment dehors - en dehors de mes heures de travail. J'ai du mal à comprendre que certains préfèrent parfois passer des heures seuls, chez eux, loin du tumulte ambiant dans les différents quartiers. L'existence est désormais restreinte à quelques vaisseaux, qui pourtant ose s'ennuyer ici ? Il y en a pour tous les goûts, même ceux qui n'ont pas l'occasion de tester la zéro gravité ont l'embarras du choix pour se divertir.
Ce doit être une question de caractère, d'éducation aussi.

Kara revient alors sur les raisons de mon excursion en solitaire avec humour. Voilà, elle semble aller beaucoup mieux que lorsque nous nous sommes percutés. L'alcool aide peut être, ce n'est pas plus mal. Je veillerai à ce qu'elle n'en abuse pas, mais si cela peut lui accorder quelques heures de détente...

" Ah tu exagères. Mon collègue est un bon gars, il devrait juste avoir plus confiance en lui. "

Dis-je sans réaliser que la critique pourrait facilement convenir à mon ex belle-sœur. Clairement, Kara ne transpire pas l'assurance. Les gens trop sûrs d'eux sont prennent des risques - et sont souvent désagréables - mais il faut savoir s'accorder assez d'amour propre pour se respecter, et avancer dans la vie.

Je vide mon verre et affiche une moue presque étonnée de le voir déjà terminé.

"Tu vas me prendre pour un alcoolique si j'ose aller chercher un autre verre ? Si tu préfères, on peut aller manger un bout. "

Pas certain que Kara soit du genre à se déhancher sur de la musique crachée par d'immenses enceintes. Un repas reste peut être la meilleure façon de poursuivre la soirée sans qu'elle ne soit gênée. En attendant sa réponse je me lève et me place à côté d'elle, j'irai au moins rendre mon verre vide à la jolie serveuse si elle souhaite qu'on se déplace.

{Désolée pour l'attente @Kara Vakarian }


« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Dim 4 Nov - 17:49
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 100
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna

Son verre était à moitié vide, bien qu'un peu plus en dessous mais les premiers effets désinhibant se faisait sentir. Kara osait parler plus, sans pour autant se lancer dans de longs discours. Elle plaisantait et taquinait un homme qu'elle ne connaissait que trop peu mais dont la compagnie était agréable et qui la sortait de son quotidien, bien qu'elle ne soit pas vraiment capable de trouver des sujets de conversation car elle pensait avoir fait le tour de ce dont elle pouvait parler et qui pourrait être intéressant. Parler de son travail à un extracteur? Parler de son quotidien ennuyeux? Parler du dernier croquis qu'elle a fait mais qu'elle ne lui montrera pas? Ou de la dernière pièce audio qu'il n'aura certainement pas écouté parce que dehors en train de profiter de ses amis?

Joaquín lui demanda de ne pas rester trop enfermée, prenant une gorgée de sa boisson, esquissant un sourire à cette remarque qu'il avait amené. Qui voulait la voir de toute manière ? Après cette soirée, Kara ne serait pas surprise de ne plus entendre parler de lui, de ne plus le croiser parce qu'il aurait fini, comme tous les autres, par se lasser d'elle.

Et quelle chance, lança-t-elle en haussant des épaules, un sourire dans le vague, regardant la table avant de relever son regard sur l'extracteur. Il faudra me traîner dehors de force, j'ai trop peur de faire des étincelles.

Son sourire devint plus franc mais il était évident que la jeune femme plaisantait et était ironique. Elle prit une nouvelle gorgée de sa bière, préférant ne pas s'attarder sur son absence de charme pour s'intéresser au bel homme assis de l'autre côté de la table. Enlevant ses bras posés dessus, elle s'adossa à la chaise, ne sachant pas où mettre ses mains pour finir par les poser sur ses cuisses, bien sagement. Elle pensait que la femme, qui connaissait Joaquín, finirait par les comparer. Vu le terme employé par l'extracteur, cette femme le connaissait un peu plus personnellement et vu comment sa sœur avait pu parler de lui et de ses conquêtes après le trentenaire, il devait avoir un secret qui leur faisait tourner la tête. Et pendant une courte seconde, Kara se demanda qu'elle fût ce secret mais se ravisa immédiatement. Impossible. Tel une douche froide, le jeune homme lui fit comprendre qu'elle exagérait et que son ami manquait simplement de confiance en lui. Le sourire de l'horticultrice s'effaça lentement alors qu'elle le cachait encore derrière sa main. La voilà à présent désolée d'avoir osée plaisanter au sujet de son ami. Tout dans son allure et l'expression de son faciès le dégageait.

Je n'en doute pas. Désolée.

Elle l'avait blessé et n'était pas surprise de la voir terminer son verre. Joaquín avait rempli sa part du marché. Après tout, il lui avait proposé un seul verre. Bien qu'elle se soit détendue en sa présence, elle était consciente qu'une seule chose l'attendait après cela: une habitation vide. Et pendant un instant, Kara n'eut pas envie de rentrer, voulant profiter de ce moment d'échange simple, même si elle était incapable de tenir une conversation distrayante. La blonde voulait se rattraper. Mais comment ?

Joaquín finit par lui demander si cela la dérangeait qu'il aille se prendre un autre verre ou si elle préférait plutôt manger un morceau ailleurs. Face à ce choix, elle resta sans voix quelques instants, soudainement mal à l'aise, ne sachant plus où se mettre, le voyant se lever et se mettre à sa hauteur, tenant son verre vide dans une main. Kara s'attendait à ce qu'il écourte la conversation et pourtant, il lui proposait de continuer.

Euh... Je ... Si tu as soif, vas-y, je n'ai pas encore fini mon verre et ... tu as une descente plus rapide que moi. Et puis, je n'ai pas très faim en ce moment donc fait toi plaisir.

Kara n'allait pas l'empêcher de boire alors qu'elle dépassait à peine la moitié de son verre. Elle le vit partir et n'arrivait pas à retrouver sa place sur sa chaise, autour de cette table. La jeune femme regarda autour d'elle, perdue, alors qu'une certaine panique l'envahissait. Elle devait se rattraper. Alors, la blonde se leva et chercha du regard l'extracteur qui avait disparu dans la foule de danseurs tous plus excités les uns que les autres bien que les morceaux variaient d'une musique au rythme effréné à d'autres plus lentes. Elle l'aperçut et s'avança en s'excusant un bon nombre de fois en essayant de l'appeler mais sa voix était rapidement étouffée par la musique. Ses pas lui semblaient légers, rapides et alerte, mais ce ne devait être qu'une impression.

Attends, Joaquín! Parvint-elle à dire une fois près de lui en posant une main sur son bras pour espérer l'arrêter et elle dut s'y reprendre à deux fois en se rapprochant un peu plus de lui pour lui dire: c'est à mon tour de t'offrir un verre. Je n'aurai pas dû dire ça de ton ami, je suis vraiment désolée. Dis moi ce que tu veux et je vais te le chercher.  



New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Mer 7 Nov - 20:30
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'

Je ne comprends pas trop ses raisons, mais Kara se dit désolée. La conversation a du m'échapper, ce ne serait pas la première fois. L'impulsivité de mes paroles provoque régulièrement quiproquos et autres malentendus, le problème cette fois c'est que je ne m'en suis pas rendu compte.
Du coup, je hausse les épaules et tire un trait sur ce sujet - quel qu'il soit.

Euh... Je ... Si tu as soif, vas-y, je n'ai pas encore fini mon verre et ... tu as une descente plus rapide que moi. Et puis, je n'ai pas très faim en ce moment donc fait toi plaisir.

"Vale ! Bouge pas, je reviens. "

Dis-je en lui lançant un clin d’œil amusé. Une chose est sûre, la jeune femme n'est pas euphorique et son attitude me laisse perplexe. J'aimerai la voir sourire plus librement. En espérant que je ne sois pas entièrement responsable de cette timidité flagrante.

Jouant un peu des coudes et des épaules pour atteindre le bar, je ne la vois pas me poursuivre. Songeant intensivement au choix de ma prochaine boisson, c'est à peine si je la sens m'attraper le bras lorsqu'elle arrive à ma hauteur.

c'est à mon tour de t'offrir un verre. Je n'aurai pas dû dire ça de ton ami, je suis vraiment désolée. Dis moi ce que tu veux et je vais te le chercher.  

Sa petite voix attire enfin mon attention et je hausse les sourcils de surprise en affichant un large sourire. Décidément. Cette petite horticultrice est plus surprenante que je ne le pensais. Lorsque je saisis le sens de sa phrase, je lève les yeux au ciel en l'attrapant par les épaules :

" Mais tu ne vas pas m'offrir un verre alors que tu n'as pas vidé le tien ! "

Mon "ami" qui essaye désespérément de s'attirer les faveurs d'une de mes ex ne mérite vraiment pas qu'on s'attarde à son sujet, néanmoins, je veux rassurer Kara qui pense à tort m'avoir vexé.

" ! Tu n'as pas à être désolé je me fous royalement de la vie privée de ce type. "

Je me fous de ce type, tout simplement. Tant qu'il n'a pas besoin de mon aide ou, à l'inverse, qu'il ne me cause pas d'ennuis : ça me passe au dessus ! Elle devrait essayer d'en faire autant avec de nombreuses choses ;

" ... Je crois qu'on a perdu notre table, par contre. "

Malgré la commande de Kara toujours en place, un groupe d'amis s'est installé. C'est le jeu et ce n'est pas bien grave. Puisque nous sommes là je continue d'attendre pour reprendre à boire - pourquoi pas reprendre un verre à Kara par la même occasion - et, afin de ne pas perdre la miss au milieu de cette foule, je passe mon bras sur ses épaules en lui désignant une danseuse exubérante :

" Elle, tu vois, je pense qu'elle maîtrise le principe de lâcher prise. "


« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Ven 9 Nov - 12:32
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 100
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna

L’extracteur ne s’attendait pas à ce que la jeune femme débarque derrière lui pour lui demander de la laisser sa prochaine consommation. Sourire aux lèvres, Joaquín leva les yeux au ciel lorsqu’il comprit les raisons de sa poursuite. Kara détacha sa main de son bras, lui laissant l’occasion de l’attraper par les épaules pour lui rappeler qu’elle n’avait pas à lui offrir un verre alors qu’elle n’avait pas terminé le sien. Le désarroi apparut sur son visage. Déconcertée, elle ne savait pas quoi faire. Elle voulait réparer un tort qui semblait à des kilomètres des pensées du trentenaire.

J’insiste, osa-t-elle dire en se forçant à ne pas baisser le regard alors qu’elle n’avait qu’une envie de replonger ses yeux bleus vers le sol. Tu as dit m’offrir qu’un verre, tu as rempli ta part du marché. À mon tour de t’offrir quelque chose.

Elle jouait sur des mots prononcés en début de soirée lors de leur petit accrochage. Kara était troublée mais soulagée de savoir qu’il n’y avait aucun malentendu avec l’extracteur. Si la raison de son invitation ne tenait plus, elle insistait quand même avec cette introversion qui la caractérisait. S'il refusait, l’horticultrice ne se battrait pas avec lui pour sortir son terminal et payer, bien qu’elle risque d’être gênée de ne pas avoir réussi à le convaincre de la laisser faire. Cela n’avait jamais été son truc un point fort après tout, allant de conciliation en conciliation bien souvent à son désavantage.

Joaquín l’avertit que leur table avait été prise et la jeune femme regarda derrière s’apercevant qu’un groupe d’amis à l’ébriété avancée s’étaient installé tout autour en ramenant des chaises.

Mais je n’avais pas fini de … Commença-t-elle en continuant de les regarder en cherchant à voir si son verre était encore là. Mais une des personnes venaient de le terminer en quelques gorgées. Merde !

C’était sorti tout seul. Inutile d’aller chercher le verre, bien qu’elle aurait pu pour qu’ils n’aient pas à le ramener mais cette décision était en conflit avec le dérangement qu’allait orchestrer sa venue vers eux. Elle aurait dû rester à sa table pour la garder. La blonde avait agi sur un coup de tête et avait perdu leur table. Trop de conflit intérieur.

Désolée, lança-t-elle embarrassée de la situation mais aussi parce qu'elle ne voulait pas être dans un établissement sans consommer. Je vais devoir reprendre quelque chose.

Sentant l’un des bras entourés ses épaules afin de ne pas la perdre à travers la foule, Joaquín était en train de l’entrainer vers le comptoir où ils avaient commandé un peu plus tôt. Kara cherchait du regard une nouvelle table de libre à travers la foule mais il ne semblait pas y en avoir pour le moment. Devront-ils faire comme ce groupe d’ami et se jeter sur la première venue ? L’extracteur lui désigna une jeune femme en train de danser sans gêne, sans crainte du regard des autres, libre d’exister comme bon lui semblait sans se soucier du qu’en dira-t-on. Une femme à l’opposé de la trentenaire enfermée sur elle-même qui osait à peine respirer de peur de déranger. La façon qu’il avait exprimé ces quelques mots lui indiquait que l’extracteur avait compris le fonctionnement de Kara en peu de temps. Lâcher prise. Vivre. Ne rien contrôler. Ne pas tenir compte des autres. La blonde le regarda quelques instants alors si proches, cherchant à comprendre ce qu’il attendait d’elle à ce moment. Revenant sur cette femme, elle répondit simplement :

Elle en a de la chance.

Quel était son secret ?



New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     Mer 14 Nov - 20:11
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'

Ce n'est pas le genre de chose qu'il faut faire à une petite Kara. Elle semble si fragile, si innocente, douce. Voler sa table semble criminel ! Je me sens presque coupable de lui tenir compagnie, elle mérite plus que tout ça. Je ne peux m'empêcher de sourire bêtement en l'observant s'agacer. Bah, on trouvera un autre endroit où s'assoir.

Je vais devoir reprendre quelque chose.

"Mais j'espère bien ! T'as pas le droit de me laisser boire seul. "

Je lui sers un clin d’œil malin et la pousse doucement en direction du bar tandis que la place se libère. Nous n'avons pas grand chose à fêter, nos "retrouvailles" ont été saluée au premier verre. Remarque, je n'ai pas besoin de raison ni de prétexte pour passer un bon moment. Mais s'il me fallait une justification : j'essaye de faire passer une bonne soirée à Kara.

Nous plaçons alors notre attention sur une jeune femme en pleine expression corporelle. Envahie par la musique, elle effectue des mouvements insensés mais paradoxalement cohérents. En rythme, assumés, entiers. Elle est jolie, cette fille.
La jeune horticultrice parle de chance, j'aurai plutôt souligné du culot. Je me penche vers son oreille et suggère - non sans malice :

" Tu devrais essayer. La danse est un super relaxant, il paraît. "

Non je ne la pousserai pas sur la piste de danse. Pas ici, avec cette foule qui l'angoisse déjà bien assez. A sa mine surprise je lève les mains en signe d'innocence et lui désigne enfin la serveuse prête à nous écouter. Nous passons commande pour charger nos mains de la rassurante présence d'un verre.

A cet instant précis, un mouvement de foule inattendu nous surprend et je lâche Kara pour pouvoir sauver ma boisson - dont quelques gouttes m'échappent malheureusement. Je pousse un juron en bousculant le crétin qui confond la file d'attente et la scène. Forcément, j'ai perdu de vue la miss. J'effectue un tour sur moi-même pour la localiser : sous le bras d'un autre homme.
¿ Qué ?

" Kara ? Pardon, excusez-moi. "

Je me fais difficilement un passage jusqu'à elle mais le type - un parfait inconnu j'en suis désormais sûr à la tête que fait Kara, légèrement perdue.

" Eh ! Eh !!! Elle est avec moi. "

Il me regarde avec surprise, son regard naviguant de sa proie à moi sur plusieurs allés-retours. S'est-il trompé de personne ? A-t-il bu à ce point ? Pense-t-il vraiment pouvoir kidnapper ainsi la première demoiselle à son goût ?? J'attends qu'il ait une réaction explicite. Je lui laisse une chance de s'excuser, mais croyez bien qu'à la moindre preuve d'incivilité je lui fais embrasser mon poing - déjà prêt.


« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: Don't let me be misunderstood ~ Joaquín     

RÉPONSE RAPIDE