Fall in deep (Rhil)
MessageSujet: (#) Fall in deep (Rhil)     Dim 19 Aoû - 19:36
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t107-but-i-got-smarter-i-got-harder-in-the-nick-of-time-wilhem http://beyond-earth.forumactif.com/t213-you-got-yourself-a-bad-habit-for-it-wilhem
Messages : 223
Âge : Trente cinq années de manigances.
Occupation : Ingénieur en cybernétique & officieusement à la tête d'un réseau illégal de revente de pièces détachées, armes modifiées, combats illégaux et autres trafics de denrées rares.
Habitation : Regina Mercy, dans une cabine cossue.
Arrivée : Depuis ses huit ans (2200).
Pseudo : wiise
Avatar : Dan Stevens
Crédits : moi même (ava + sign + 2 crackship)
Assis sur un tabouret, les coudes appuyés sur le comptoir de ce bar de fortune aménager pour accueillir les clients de ses combats illégaux, Wilhem a une vue imprenable sur le spectacle. Dans ce sous-sol, bien isolé des bruits et surtout, des curieux, c’est une véritable jungle qui s’est installé. Des cris, des encouragement, des sifflements et des levés de poings aux rythmes de la rage qui suinte par toutes les pores des combattants. Ce soir, c’est Rhil, son étoile montante. Celui qu’il fixe de ses prunelles claires, en expirant une bouffée de fumée de sa cigarette. Malgré toute l’agitation ambiante, Wilhem est extrêmement calme, savourant chaque seconde du spectacle sans s’occuper du reste. Il élude tout. Les bruits ne sont plus qu’accessoire, de même que les silhouettes qui se poussent pour s’approcher un peu plus de la cage, ou encore des bookmaker qui s’affairent. Son attention est totalement absorbée par les poings de Rhil s’écrasant avec force sur son adversaire. Une vision jouissive pour l’ingénieur qui ne se lasse pas du spectacle.

Presque en transe, il ne reprend ses esprits que lorsque l’arbitre s’interpose pour déclarer l’astronome vainqueur, tandis que l’autre homme gît au sol dans quelques gémissements de douleur, le visage fracassé. Du sang a tâché le sol grisâtre du ring une nouvelle fois, mais Wilhem ne voit là que les effluves normal de ces combats acharnés qui le distraient plus que de raison. Mais l’ingénieur a toujours eu un penchant pour la violence, peut être parce que lui même est atteint de pulsions malsaines, le sang-chaud et les poings faciles.
Écrasant le mégot de sa cigarette dans un cendrier poser sur le comptoir sombre du bar, il se lève et ajuste sa chemise sombre pour gagner les vestiaires de fortune, dans une pièce adjacente au local de combat et rejoindre ainsi Rhil. Il sait qu’il ne devrait pas encourager le blond à continuer ces combats, à s’investir là dedans, comme il compte bien le lui proposer, à terme. Il sait que ne serai-se que pour Ithan, il devrait se freiner, mais son égoïsme le pousse à continuer. Le profit, les affaires, plus que le sentimentalisme. Malgré le fait qu’Ithan soit un de ces seuls véritables amis. À croire que Wilhem possède une propension à tout gâcher à un moment ou à un autre. Mais en cet instant, une fois de plus, il ne pense pas à l’avenir, ou aux conséquences. Il vit l’instant présent, au jour le jour.

Déambulant avec aisance au milieu de l’effusion du lieu, des discussions intenses, des voix fortes, des rires, de la fumée de cigarette et des effluves d’alcool, Wilhem arrive enfin au niveau de la porte donnant sur un petit couloir et deux vestiaires séparés. Il sait celui dans lequel est Rhil et y pénètre rapidement, pour trouver l’homme en train de se passer de l’eau sur le visage. Un visage partiellement amoché. Un instant, le regard de Wilhem glisse le long de la silhouette familière, détaille les muscles saillants de son dos. Il a beau s’être toujours tenu à une distance respectable, observer avec insistance n’a jamais fait de mal.
Ici, dans ce petit local à la lumière blanche et aux murs d’un blanc vieilli et éprouvé, l’agitation dans la salle de combat n’est plus qu’un vague souvenir. Un brouhaha lointain. « Beau combat ce soir, Rhil, comme d’habitude » Lâche t-il enfin, à haute voix, interpellant l’homme qui se redresse, essuie son visage dans une serviette et se tourne vers lui. Un sourire se dessine sur les lèvres de Wilhem, un sourire satisfait, tandis qu’il s’approche un peu plus de l’astronome. « Tu excelles réellement dans ce domaine » Renchérit-il, le complimentant sincèrement. Wilhem ne rate aucun combat de Rhil, bien que toujours plus ou moins tapis dans l’ombre, surveillant le bon fonctionnement du lieu en sous sol d’un petit commerce lambda, sans importance, dont il paye gracieusement le patron.

Arrivant à sa hauteur, ayant avalant quelques pas les séparant, son regard glisse allègrement le long du torse musclé du blond en face de lui. « Rien de cassé j’espère ? Je m’en voudrais » Lâche t-il dans un nouveau sourire en coin, sur un ton légèrement taquin.


A beating heart of stone, you gotta be so cold
To make it in this world, yeah, you're a natural
Living your life cutthroat
Leave behind your heart and cast away


Brothers, until the end:
 

One day, we'll destroy each other:
 
MessageSujet: (#) Re: Fall in deep (Rhil)     Ven 31 Aoû - 23:03
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 381
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara

there's nothing likea punch in the face to remind you you don't want to die
Wil & Rhil | Août 2227

L’eau froide recyclée mille fois par les turbines du vaisseau usé ne suffit pas à calmer la brûlure qui irradie sa peau. Cela vient de l’intérieur, l’énergie qui dévore, c’est pour cela qu’il s’abîme le minois contre des phalanges pétées, que ses pieds nus ont traversé les carreaux défoncés des vestiaires, laissant des marques de sueur qui s’estompent lentement après son passage. Rhil s’asperge le visage, comme si l’eau allait faire disparaître les rougeurs qui tavèlent ses pommettes ou laver la sueur qui dégouline des cheveux blonds. Le soleil de Byblos lui a donné bonne mine, écho à l’énergie solaire qui pulse du combattant appuyé des avant-bras sur l’évier. Il sent le regard posé sur lui avant d’entendre approcher, avant de reconnaître l’intrus, mais Rhil ne bouge pas d’un pouce. Il savoure.

L’odeur d’alcool et de sang dans l’air sont assez fortes pour rendre soul, si un autre genre d’ivresse ne lui était pas déjà monté à la tête. L’agitation extérieure le maintien en état d’ivresse, les étoiles dans ses yeux brillent plus fort. Il brûle, il brille et le sourire est gamin sur ses lèvres en fixant son reflet dans le miroir, et l’ombre qui se dessine juste derrière les muscles saillants de son dos, qui soulignent les détails de constellations que l’astronome y a encré. Il devrait avoir honte de l’image qu’il reflète – la semi-nudité, l’ecchymose qui naît sur son épaule, la lèvre qu’il a lui-même mordu jusqu’au sang, l’excitation qui traverse son corps, bestiale. Mais pour une fois, Rhil se sent bien dans chaque atome de son corps. Et il y a l’homme en chemise noire cintrée, et le sourire conquérant quand bien même il n’a pas de sang sur les mains. Autoritaire, à l’aise, trop bien habillé et rien à foutre dans les vestiaires puants d’un bar qui n’existe que lorsqu’il y a des combats. Rhil le fixe un moment par-dessus son épaule. Sa seule surprise était que Wilhem soit toujours proche d’Ithan. Rhil n’a rien osé demander. Comme Ithan ne demande rien.
« - C’était un plaisir, boss. »  Il nargue. Il ne se bat que pour le plaisir, les crédits n’ont pas vraiment d’utilité dans sa classe sociale. Et surtout rien à voir avec ses raisons propres. Il se gargarise du compliment, de l’attention qu’on lui accorde, la fierté resplendissante, rougissant un peu plus ses joues essoufflées. Rhil se retourne pour appuyer les coudes contre le lavabo derrière et soutenir le regard de l’homme qui s’approche, pas plus troubler que ça. Au contraire, il en rajoute dans le charme, le corps ronronnant, passant sa langue sur sa lèvre. Il se gargarise de l’attention.

Chaque soir de combat, avant de partir, quand il bande ses poignets étroitement tandis que Ithan fait semblant de ne rien voir alors qu’ils partagent actuellement une cabine de 20 m² à deux, Rhil liste les raisons qui le pousse à faire ça. Au cas où, un jour, Ithan les lui demande, au cas où un jour le non-dit arrête de pourrir lentement sous leurs pieds. Est-ce cela sera, ce qui ruinera leur relation ? Rhil a toujours eu une forte propension pour tout gâcher ; Il ne saurait pas quoi faire de lui-même s’il était à la hauteur. Alors, il ne voit pas de raison d’arrêter.
Il fait ça pour le regard de Wilhem sur lui à la minute, et les vivats d’il y a trente secondes. Il fait ça pour se sentir adoré, respecté, à la hauteur. Face à un homme ou à une femme, en combat singulier, tout s’efface. Se sentir fort, sentir ses efforts payer. Se sentir partie intégrante d’un tout – Le Colossus, le monde dont il rêve, lui qui ne sera jamais qu’un scientifique à la lèvre tuméfiée et à la curiosité placée partout, pas un vilain garçon comme les coursives teigneuses et noircies de crasse du C5 en héberge.  L’ambiance qui lui fait un bien fou. L’expérience lui a appris qu’il était incapable de donner autant d’amour à quelqu’un – mais il en a besoin. C’est bien pour ça, qu’avant que les lèvres d’Ithan ne rejoigne les siennes, il cumulait au charme les coups d’un soir, juste pour l’adoration des bras et le plaisir coupable de quitter les bras ragaillardis, prêt à bosser.

« - Je ne sais pas de quoi cela avait l’air, mais c’était jouissif. » Il convient, sourire gamin aux lèvres. Il ne savait pas si cela avait un beau combat. L’esthétique était putride ici, même s’il le fascinait, attiré par sa gravité ; par les combats, par le sang, les tripes, les cris de rage et d’extase, le petit monde de Wilhem. Se sentir vivant surtout. Ne plus penser à rien et savoir qu’il doit se donner à fond ou souffrir. Être dans l’instant présent ou céder à la pulsion malsaine, de mort qui vibre en lui, au diapason de l’audience surexcitée. C’est comme être sous astre.
Il est perfectionniste en tout, bien sûr qu’il excelle – Rhil adresse un clin d’œil à Wilhem. Il fait le beau, le paon, l’étoile filante. L’astronome, étire un peu les muscles qui bientôt viendront lui rappeler sa leçon, et son poignet sur l’autre coude étire un peu son triceps décoré, rallume les étoiles. « - Pas cette fois. » Pour une fois, il ne s’est rien cassé, il a l’impression. Peut-être la douleur le réveillera plus tard, mais il plisse les yeux, tente de fixer Wil sous la lumière des vestiaires. Les doigts raides des bandages qui se font la malle ou qui serrent trop, patchwork inégal, Rhil remet une mèche de cheveux en place derrière son oreille. Petit con couvert du sang d’un autre, qui fait la moue, son regard regardant Wilhem de haut en bas, un sourcil arqué. « - N’essaie pas d’avoir l’air inquiet pour moi, je sais ce que je vais trouver ici. J’ai eu ce que je voulais… comme toi. » Il n'avait pas envie de descendre de son extase avec des considérations pour ses blessures ou la raison. Mais Wilhem devait comprendre, en partie du moins - il était là, ici, quand Ithan le fuyait. Rhil puise dans sa poche une cigarette à demi déformée par le combat et l'agite devant son visage, puisqu'il sait son briquet quelque part avec ses affaires de rechange, loin pour ses pas encore dansants, l'enthousiasme communicatif au bout des lèvres. « - Je peux te demander une faveur ? »


code by bat'phanie



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: Fall in deep (Rhil)     Lun 3 Sep - 0:22
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t107-but-i-got-smarter-i-got-harder-in-the-nick-of-time-wilhem http://beyond-earth.forumactif.com/t213-you-got-yourself-a-bad-habit-for-it-wilhem
Messages : 223
Âge : Trente cinq années de manigances.
Occupation : Ingénieur en cybernétique & officieusement à la tête d'un réseau illégal de revente de pièces détachées, armes modifiées, combats illégaux et autres trafics de denrées rares.
Habitation : Regina Mercy, dans une cabine cossue.
Arrivée : Depuis ses huit ans (2200).
Pseudo : wiise
Avatar : Dan Stevens
Crédits : moi même (ava + sign + 2 crackship)
Bien sur qu’il observe avec intérêt. Un intérêt certainement trop prononcé, peu à sa place, mais qu’importe. Wilhem n’est pas homme à respecter les règles, ou les promesses. À vrai dire, il ne promet jamais, c’est plus simple, cela évite bien des déceptions. Bien des désarroi. Une façon de se prémunir. Pourtant, il y a des gens avec qui il sait se tenir, un minimum. La hiérarchie légale, les autorités, aussi, faire profil bas, baisser le nez, se faire oublier. La chose marche particulièrement bien. Mais ici, ce soir, dans ce vestiaire défraichi, face à un Rhil encore sous le joug de la satisfaction de la victoire et de l’adrénaline du combat, il n’a pas à se tenir. Il ne compte pas le faire. Que cela soit dans ses paroles, ses provocations ou son regard qui détaille allègrement les muscles dessinés de l’astronome. Ses tatouages, aussi. Fascinant.

Il complimente, Wilhem, parce qu’il sait le faire. Il n’est pas homme à se complaire dans le fait de feindre un désintérêt permanent. Prétexter que rien n’est assez bien. Suffisant. Si la chose lui plait, alors il le dit. Il félicite un travail bien fait, ou une belle performance. Ici, le combat de la soirée, alors que pourtant, un autre doit faire rage d’ici quelques minutes. Mais pas aussi intéressant que celui de Rhil. En tout cas aux yeux de Wilhem. D’un homme qui se laisse porter par ses fascination et ses fantasmes. Ses envies du moment, aussi. « C’était… » Il cherche ses mots, un instant. « Oserai-je dire bandant ? » Avec un large sourire amusé, étirant ses lèvres, dévoilant une dentition parfaite. Le fait d’avoir grandi en partie sur terre, puis plus largement dans une famille ayant des moyens plus que corrects.
Il lui fait un clin d’oeil, l’astronome. Il entre dans son jeu et l’ingénieur s’en satisfait. Il n’a pas d’attente. Il n’est pas dans l’expectative. Il se contente du moment présent. Un moment bien plus agréable lorsque son interlocuteur daigne entrer dans la danse. Dans ses petites taquineries, aussi. Une espèce de flirt qui flotte dans l’air, entre eux. Innocent, mais pas totalement.

« J’espère bien » Persifle t-il presque, sarcastique, lorsque Rhil répond n’avoir rien de cassé, cette fois. Mais il ne s’est jamais réellement cassé quelque chose à un de ses combats. En tout cas pas ceux supervisés par Wilhem. Oh bien sur, l’ingénieur n’interviendra pas, si le combat dégénère, si les coups se veulent plus violent, l’humiliation plus vile. Il se repaîtra du spectacle. Cette arène lui appartient, ce lieu lui appartient, mais il ne se pavane pas comme en étant le propriétaire. Pas tellement pour les risques, bien qu’en partie pourtant, mais surtout parce qu’il n’a aucun intérêt à le faire. Il cherche la reconnaissance, la gloire, faire naître la crainte chez les uns et les autres. Mais il sait aussi que ce n’est pas en se pavanant au yeux du grand public, qu’il l’obtiendra. C’est en offrant petit à petit à son cartel, plus de puissance, de moyen, d’activités. Plus d’hommes aussi. D’hommes qui règle ses comptes et sèment une vague de terreur, lorsqu’il l’ordonne. Mais Rhil n’a pas besoin d’être la victime de ses machinations. Pas juste à cause d’Ithan, mais bel et bien parce que cela n’apporterait rien à Wilhem.

Le regard du blond, le détaillant de haut en bas, le fait sourire en coin, un sourire plus charmeur. Un sourire qui s’étire lorsque l’astronome lui explicite qu’il n’a pas besoin de feindre l’inquiétude. Comme si cela lui importait vraiment. Wil n’est pas altruiste. Il ne le sera probablement jamais. Haussement d’épaule, regard amusé. « J’aurais essayé, mais il faut croire que tu commences à me connaître » Accompagnant ses paroles d’un clin d’oeil à son tour. Puis Rhil exprime que oui, ils ont tous les deux eu ce qu’ils voulaient. « Tout à fait ! » S'exclame Wilhem avec un large sourire satisfait.

Voyant l’astronome chercher un briquet, l’ingénieur en sort un de la poche intérieure de sa veste avant de s’approcher d’un pas supplémentaire pour le lui tendre avant qu'il ne s’en saisisse. « Une faveur dis-tu ? Tu sais que mes faveurs coutent cher » Un air un peu suffisant sur le visage, un brin arrogant, aussi, mais curieux. « Dis moi tout. Qui sait, ton euphorie est communicative, peut être que j’accepterai facilement… » Evasif et taquin, les yeux brillants d’une lueur malicieuse. Une envie de jouer, encore un peu.  


A beating heart of stone, you gotta be so cold
To make it in this world, yeah, you're a natural
Living your life cutthroat
Leave behind your heart and cast away


Brothers, until the end:
 

One day, we'll destroy each other:
 
MessageSujet: (#) Re: Fall in deep (Rhil)     

RÉPONSE RAPIDE