Un frelon dans la Ruche [Pv Olu]
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: (#) Re: Un frelon dans la Ruche [Pv Olu]     Mar 1 Jan - 20:55
Joaquín Mora
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 94
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'

Les yeux de la jolie secouriste se plissent alors qu'elle émet un bruit de laser. Amusé, je plaque une main contre mon torse comme si j'avais été traversé par ce tir mortel. Nos rires se mêlent puis je me fais beau parleur, ce qui semble troubler Oluwadja. En fait elle m'accorde le pouvoir des beaux mots et je ne peux m'empêcher de lever les yeux au ciel. Ah ça non ! J'aimerai sans doute savoir manier les tournures de phrase, avoir un vocabulaire d'intellectuel - ça m'aurait déjà évité des ennuis - mais c'est loin d'être vrai.
Ou alors j'ai fait des progrès sans m'en rendre compte ? Une chose est sûre, je maitrise l'art de la séduction - de la tentative de séduction pour être plus modeste et plus précis. Il n' y a peut être que dans ce domaine que je parviens à créer de belles phrases. Si mon compliment touche Olu, alors je suis satisfait car je suis sincèrement fasciné par son regard.

Puis les secondes s'écoulent sans qu'aucun de nous ne prenne la parole. Je joue avec mon verre tandis que la belle occupe ses mains avec son turban. Sommes-nous nerveux ? Premièrement je ne l'imagine pas souffrir de cette émotion - sauf éventuellement durant l'exercice de ses fonctions difficiles - deuxièmement ce n'est pas non plus une sensation habituelle chez moi ;
Je propose alors que nous mangions. Après tout, ça me permettrait de prolonger un peu ce tête à tête inattendu. Finalement le malaise vient de là en ce qui me concerne : j'appréhende que la soirée prenne fin.

Oluwadja est enthousiaste et je retrouve mon plus large sourire.

« Je ne sais pas si tu as très faim, mais de mon côté je pencherais bien pour des tapas, ça te dit ? »

" Perfecto ! Nous aimerions... deux plateaux de tapas s'il vous plait."

Dis-je après une hésitation au serveur qui s'était approché. Un seul plateau aurait peut être suffit, mais j'en doute. L'important c'est qu'il y en ai assez pour qu'elle mange à sa faim. L'homme repart aussitôt en nous promettant de nous servir rapidement. Je n'ai pas l'occasion de replacer mon attention sur Olu qu'un extracteur vient me serrer la main. Il ajoute un "bonsoir" charmeur qui ne m'est pas adressé et me demande poliment comment je vais.

" Ça va je te remercie. Et toi ? Des nouvelles ? "

" Non, mais ça ne devrait pas tarder. Tu seras au courant de toute façon ! Aller, finissez bien. "

Dit-il avec un sous-entendu que je ne vois pas. Il s'éloigne et je précise à la jeune femme :

" Il a postulé, pour Qiang. Il veut faire partie des premiers. "

Les résultats des sélections seront donnés rapidement, je souhaite évidemment que ce soit positif pour mon camarade. Mais j'ai l'impression que la moitié de la Flotte veut se rendre là-bas. Il n'y aura malheureusement que peu d'élus.
Je leur laisse ma place pour l'instant. Ces préparatifs nous obligent à mettre les bouchées doubles et puis je commence à me sentir chez moi ici, parmi ces vaisseaux, au milieu de ces âmes à la dérive. Étrangement je ne suis pas pressé qu'on s'ancre à une nouvelle terre. De plus, cette sélection me paraît exagérée et les critères sont beaucoup trop flous. A tous les coups, j'aurai été recalé.

" J'imagine qu'ils vont avoir besoin de personnels du corps médical. T'avais songé à t'inscrire ? "

Comme si j'étais sûr qu'elle ne l'a pas fait. C'est faux, je n'en sais rien. Mais l'idée qu'elle puisse participer à cette lointaine aventure avec une vingtaine d'autres téméraires me dérange.

Nos tapas sont servis et j'essaye de supprimer toute trace d'inquiétude de mon visage.


No tengo un secreto

solo sonrie
©️ FRIMELDA
MessageSujet: (#) Re: Un frelon dans la Ruche [Pv Olu]     Jeu 3 Jan - 22:12
Oluwadja Nillo
http://beyond-earth.forumactif.com/t724-oluwadja-nillo-matumaini http://beyond-earth.forumactif.com/t726-oluwadja-nillo-uhusiano
Messages : 38
Âge : 34 ans
Occupation : Secouriste
Habitation : Regina Mercy
Arrivée : 13 août 2213
Pseudo : Adja
Avatar : Lupita Nyong'o
Crédits : luxaeterna (ava)
La proposition d’Adja semble convenir à Joaquín qui s’empresse d’en informer le serveur. L’avantage avec la Ruche, c’est que les deux sont habitués des lieux – sans doute que l’extracteur l’est d’avantage – et ils n’ont pas besoin de trop réfléchir pour savoir ce qu’ils veulent. Cela évite de retenir le serveur trop longtemps.

C’est un autre homme qui s’approche ensuite. Il a l’air de clairement connaître Joaquín et entame la conversation, non sans un regard charmeur en direction de la secouriste. Elle le salue poliment et lui retourne son bonsoir, sans spécialement s’attarder. L’échange entre les deux est rapide et finalement le nouveau venu s’éloigne. Oluwadja hoche la tête tandis que Joaquín prend le temps d’éclaircir la discussion.

« Ah, lui aussi. J’ai quelques collègues qui ont tenté également. » Il faut dire que c’est l’un des sujets qui agite la Flotte, actuellement. Qiang se veut la terre promise, il est normal que la perspective du départ soit source d’excitation… et d’épuisement, aussi. Car il est attendu depuis plusieurs semaines que tout le monde mette les bouchées doubles.

L’extracteur lui demande ensuite si elle a postulé, et elle comprend que de son côté, il ne l’a pas fait. Il l’aurait dit, sinon. « C’est clair, ils insistent bien sur ça, d’ailleurs, qu’il faut du personnel médical, qu’il y a un quota de places fixé nous concernant… mais ça ne m’intéresse pas. Ceux qui tentent sont courageux. Ils ne savent pas ce qu’ils vont trouver, là-bas. »

Elle continue à jouer avec son turban sans regarder Joaquín. Il faut dire qu’elle est très douée pour faire son introspection, mais pas forcément pour en parler. Là, néanmoins, elle sait pourquoi elle n’y va pas. « Je préfère rester ici, auprès de mes proches, faire en sorte de soigner ceux qui sont là et s’épuisent à la tâche avec leurs préparatifs. Je me sens plus utile ainsi, j’ai jamais été bien téméraire pour ce genre de chose, je suis pas du genre à vouloir marquer l’Histoire. »

Parce que c’est un peu ça, aussi. Ceux qui seront retenus vont en acquérir une gloire peut-être prématurée. Oluwadja n’est pas forcément pessimiste… plutôt prudente, dirons-nous. Qiang est presque comme une chimère, pour elle. Un objectif à atteindre mais maintenant que les choses semblent prendre forme, elle ne peut contenir une certaine inquiétude. Est-ce que tout va être aussi idyllique que prévu ? Est-ce que chacun va réellement y trouver sa place ? Elle sait que c’est justement pour ça qu’un groupe de premiers « colons » est nécessaire, mais elle ne se sent pas les épaules pour un tel rôle.

« Je ne sais pas si je saurais résister à la pression, être de ceux qui vous ouvrir la voie… Les candidats ont l’obligation de garder le secret mais il paraît que les tests psychologiques sont loin d’être simples ! »

C’est paradoxal, peut-être, mais elle est loin de s’imaginer les compétences pour supporter tout ça. Elle qui a tendance à vouloir tout maîtriser dans son travail, elle sait que partir pour une destination dont on sait finalement assez peu de choses la déstabiliserait bien trop. Elle préfère laisser ça à d’autres. Dans toute la Flotte et à en croire les rumeurs qui vont bon train, ils vont bien trouver des personnes suffisamment aventureuses pour remplir les critères et correspondre aux corps de métier attendu.

Alors qu’elle parlait les plateaux de tapas sont déposés sur la table et font un intermède tout trouver. Elle scrute les empanadas à la viande et finit par en piquer un des doigts. « Bon bah j’entame ! »

Parce que oui, à force, la faim se fait quand même légèrement sentir ! Et elle réalise à peine que finalement, cette soirée a définitivement pris une allure de rencard improvisé. Mais vu que rien n’est réellement dit, que ce n’est que le « hasard », elle ne panique pas. Parce que oui, si c’était officiel, elle se connaît, elle serait toute gênée à faire gaffe sur gaffe. Là, ce n’est pas le cas. Parce que ce n’est pas ça. … Hein ?

Non non. La preuve, elle termine de manger le petit chausson fourré et ajoute : « Et toi du coup ? J’en conclus que tu n’as pas tenté ? Pourtant, découvrir de nouveaux horizons, je me disais que ça pourrait te plaire ? »

Elle ne sait pas tout du passé du brun et sans qu’il ne lui en ait parlé, elle sait les « on-dits », comme quoi il était affilié à la piraterie. Ce n’est pas forcément quelque chose dont on se vante sur la flotte, mais on pourrait croire que cela le rendrait téméraire face à l’idée de la découverte d’une nouvelle terre et de nouvelles ressources ?

Une petite voix lui souligne toutefois que c’est pas plus mal qu’il n’aille pas jouer les intrépides, lui qui trouve déjà suffisamment de quoi risquer sa peau dans son boulot d’extracteur.
MessageSujet: (#) Re: Un frelon dans la Ruche [Pv Olu]     Ven 11 Jan - 20:19
Joaquín Mora
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 94
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'

Atteindre Qiang est un but sur la Flotte. Un horizon rêvé pour la plupart des gens qui la composent. Atteindre cette planète, s'y installer, vivre sur un sol propre et ne dépendre plus que des mouvements lents d'un globe, avoir un oxygène naturel, voir le ciel, subir les caprices de la météo et s'adapter aux différents saisons : appartenir à un peuple. C'est ce que beaucoup attendent. Ce sera certainement très différent de ce que les terriens peuvent vivre. Ce sera forcément autre chose que de feindre la vie normale à bord d'un escadron de vaisseaux ;
Mais ça ne fait pas partie de mes ambitions.

Lorsque les premiers explorateurs auront été choisi, il restera encore de nombreux jours à patienter. Des semaines, des mois, et plus encore avant de pouvoir s'installer. Il va falloir en faire des analyses, des études, des recherches pour concrétiser le rêve de ces milliers de nomades de l'espace. Il faudra peut être attendre une génération.
Du coup j'ai du mal à croire à cet avenir sur Qiang. Je suis plutôt cartésien, j'ai besoin de voir pour croire et autant dire que je ne risque pas de postuler. C'est trop tard pour cette sélection et je doute être intéressé par les suivantes.
Qui sait de quoi l'avenir sera fait cependant.

Oluwadja considère que sa place est ici et me donne ses arguments que j'écoute avec une admiration certaine. Son quotidien professionnel impose déjà le respect mais sa vision des choses me plait beaucoup.

« Je préfère rester ici, auprès de mes proches, faire en sorte de soigner ceux qui sont là et s’épuisent à la tâche avec leurs préparatifs. Je me sens plus utile ainsi, j’ai jamais été bien téméraire pour ce genre de chose, je suis pas du genre à vouloir marquer l’Histoire. »

" C'est tout à ton honneur. Personne ne marquerait l'Histoire sans des gens comme toi. "

Et puis l'Histoire n'a pas le monopole de l'attention. J'aime l'idée que l'urgentiste marque un peu mon histoire. Sans cesser de sourire je l'écoute me faire part de ses doutes en toute modestie. Les tests n'ont en effet pas l'air commodes, ça ne m'a pas aidé à trouver la motivation. Je sais déjà que j'aurai échoué ;
Comment faire la différence au milieu de tous les candidats ? Il faut avoir un truc en plus. Concrètement, je ne pourrai amener que mon expérience d'extracteur mais certains collègues - comme celui que nous venons de croiser - apportent à coup sûr d'autres qualités.

Nos plateaux de tapas sont servis et la jeune femme se sert avec appétit.

« Et toi du coup ? J’en conclus que tu n’as pas tenté ? Pourtant, découvrir de nouveaux horizons, je me disais que ça pourrait te plaire ? »

J'attrape une gourmandise du bout des doigts en plongeant mon regard dans le sien, un rien taquin :

" Alors comme ça j'ai l'air d'un aventurier ? "

Je croque dans la bouchée et prends le temps d'avaler avant d'ajouter.

" Je t'avoue que je me suis posé la question. Je me suis demandé ce que je pouvais apporter à une telle équipe et, je n'ai rien trouvé de très... " Mes yeux quittent les siens pour s'intéresser à ce que j'ai dans la main avant de lui revenir, presque timide. " Utile. "

Dans un haussement d'épaules léger j'avale le reste de la bouchée et attrape une serviette que je glisse sur mes lèvres. Je serai utile lorsqu'il faudra effectuer un travail d'équipe, quand des bras et des jambes seront nécessaires pour faire de la place ou récupérer des choses en masse. Autrement, je suis mieux ici surtout que la cadence à encore accéléré ;

" Et puis on nous a donné les prochaines missions, je peux pas laisser les gars enchaîner tout ça sans moi ! "

Dis-je en feignant l'importance de ma présence. Seul je ne vaux pas grand chose, c'est le travail de groupe qui fait la différence chez les abeilles et j'en suis bien conscient. Mon apport personnel est limité. Ce que j'ai appris en étant pirate ne doit pas intéresser le pouvoir en place ;
Et loin de moi l'envie de remettre ça sur le tapis. Surtout pas devant Olu ;

Nos doigts jettent alors leur dévolu sur le même croustillant, ils se frôlent et je ris en lui cédant quand je m'en rends compte, poussant le plateau vers elle afin qu'elle se serve sans être gêné par ma gourmandise.



No tengo un secreto

solo sonrie
©️ FRIMELDA
MessageSujet: (#) Re: Un frelon dans la Ruche [Pv Olu]     

RÉPONSE RAPIDE