in the name of / ek
MessageSujet: (#) in the name of / ek     Jeu 19 Juil - 22:21
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
« Êtes-vous certaine de ce que vous êtes en train de faire? » L’Ambassadrice semble vouloir dissimuler une certaine surprise, même si sa voix reste douce. De l’autre côté de la table derrière laquelle s’étaient rangées Leona Rosenstein et Cho Dae, le sergent Rosalija Saroyan venait de poliment décliner une offre dont elle avait pourtant rêvé depuis des années. Maintenant qu’on la lui présentait sur un plateau d’argent, la perspective d’un avancement professionnel pour des raisons politiques lui paraissait fade, inintéressante. « Sauf votre respect, madame Dae », qu’elle commence, les mains croisées derrière son dos, « les événements m’ont fait énormément réfléchir. Il vous faudra trouver un autre lieutenant que moi. » Elle pince les lèvres, puis détache de son uniforme les galons qui marquaient son rang, envoyant le tout valser sur la table, suivi de sa veste d’uniforme. En t-shirt devant deux des plus grandes figures de la flotte, elle aurait pu se sentir petite, faible, mais à vrai dire, elle ne s’était jamais autant sentie en contrôle. « Et un autre sergent, par la même occasion. J’ai pensé longuement venir déplacer de l’air, quand j’ai su que j’aurais la chance de vous rencontrer. Mais à quoi bon? Je sais que je n’ai pas besoin de vous faire changer d’idée. » Le Tribune avait été clair : ni l’une ni l’autre de ses interlocutrices n’avait appuyé les délais pour l’extraction des naufragés de Keller; s’énerver n’apporterait rien à la discussion. « Si cela vous convient, j’aimerais garder un poste sur le Jeanne d’Arc, mais je suis pas en position d’exiger quoi que ce soit. Mais mon départ de la douane est décidé. »

***

« Bonsoir tout l’monde », fait-elle dans le micro de sa voix légèrement rauque, sa bière à la main. « On m’a d’mandé de dire quelques mots alors voilà. » Le bourdonnement du bar s’éteint doucement alors que la figure titubante replace le microphone dans son socle. L’ivresse était visible dans sa démarche, dans sa façon de prendre trop de temps pour sonder la pièce des yeux. Presque uniquement des douaniers en cette soirée qui visait à rassembler l’effectif de cette branche qui avait été durement touchée récemment. « Euh… on a eu quelques s’maines difficiles, mais j’suis contente de voir autant d’entre vous. Pour ceux qui l’savent pas, c’est ici que j’ai partagé ma première bière avec le directeur Krishvin, y’a 15 ans passé. Ça date, mais j’ai trouvé que c’était un bon endroit pour se rassembler en l’honneur de nos collègues qui peuvent pas être là. » Ceux qu’ils avaient perdu, sur le Jeanne d’Arc – la poignée de douaniers, de commissionnaires et de légionnaires qui avaient donné leur vie en service. Elle prend une grande inspiration, comme si elle tentait de grappiller du courage dans l’air ambiant, qui sentait de plus en plus la sueur et la tequila bon marché. Elle ouvre la bouche pour parler, mais se ravise aussitôt. L’annonce de son départ attendrait. « Profitez doublement, pensez à eux, et ayez pas honte de vous amuser. La vie est trop courte. » Pour ponctuer la fin de son allocution, elle lève son verre, imitée aussitôt par une partie de la salle. Il y avait une camaraderie renouvelée parmi l’équipe douanière et les autres services qui gravitaient autour du Jeanne d’Arc, et même si elle avait abandonné son poste à la douane, elle était heureuse de pouvoir rester parmi eux.

Le siège vide à côté d’Elleen l’attendait patiemment, ainsi qu’une nouvelle bière fraîchement versée. « C’est de toi? » qu’elle demande à la blonde alors qu’elle se hisse sur le banc avec peu de grâce et encore moins d’équilibre. Verre à la main, elle fait dos au bar, les coudes appuyés sur le comptoir pour mieux observer la faune qui commence doucement à se soigner de ses blessures, autant physiques que mentales. « Ils vont me manquer », admet l’ancienne douanière dans un bref élan de nostalgie, d’émotion. Elleen était au courant de la décision de Rosa de tourner le dos à la douane, même si elle continuerait sans doute d’œuvrer sur le vaisseau de ravitaillement. Ça, elle ne pourrait pas s’en défaire. « Je suppose que t’es bien placée pour comprendre ce que c’est que de recommencer à zéro à notre âge », note Rosa alors qu’elle jette un coup d’œil à Elleen. Nouvelle venue sur la flotte – sûrement pour se rapprocher, avec sa jumelle, de leur autre sœur –, la blonde avait tout laissé derrière pour une carrière comme commissionnaire. Sa connaissance de Keller serait des plus utiles, et elle continuerait de pouvoir visiter sa famille lors des missions, ce qui avait sans doute pesé dans la balance. Quoiqu’il en soit, ça n’était quand même pas rien de changer complètement de vie, de faire de tels sacrifices. « Comment va Theevi? »




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     Jeu 19 Juil - 23:02
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t836-ellie-tell-your-children-not-to-hear-my-word http://beyond-earth.forumactif.com/t838-ellie-pretty-reckless
Messages : 87
Âge : 44 ans
Occupation : Commissionnaire
Habitation : Tiantang, avec sa soeur
Arrivée : 03.07.2227
Pseudo : Frey
Avatar : Alison Mosshart
Crédits : Gif : Kim
Directeur Krishvin. Cela résonne étonnement faux à tes oreilles. Peut-être parce que la mort de ton petit frère fait ressurgir des images du passé, probablement idéalisées, du gamin bégayant et furieux, bien incapable de ne serait-ce que saluer un client sans s'étouffer sur ses mots. Tiaan était resté pour toi, malgré les 25 ans passés sur la flotte, l'adolescent taiseux et haineux que tu avais connu. Tu n'aurais jamais parié un dies sur son ascension sociale, à dire vrai tu n'aurais jamais rien parié sur les membres de ta famille lorsque Theevi et lui étaient partis. Te voilà, maintenant, attablée dans un bar, avec ses anciens collègues, un discours en son honneur, et son ex-femme – de ce que tu venais d'apprendre par quelques mots maladroits à ton attention – qui te déposait une nouvelle pinte devant toi. Tu n'écoutes déjà plus les mots maladroits qui sont échangés, ni les remerciements ou les rappels de personnes dont tu n'as clairement rien à foutre pour retourner à l'observation de la veuve de ton frère. Tu fronces le nez, reniflant sans grâce, ni gêne. « C'est de toi ? » Tu tournes la tête vers Rosalija qui t'a rejoint et tu n'amorces aucun  geste à son intention autre qu'un regard. Tu lèves ton verre vers elle, avant de boire une longue rasade.  « Ils vont me manquer. » Tu lui lances un regard en coin et tu te détournes, posant ton coude sur le comptoir pour garder ton équilibre et observer les uns et les autres, certaines têtes que tu avais eu l'occasion d'observer lors de ton séjour sur le vaisseau vous ayant ramené jusqu'à la flotte. Tu cherches pendant quelques secondes quelque chose à lui dire, une phrase banale, bateau, que Vegtam ou probablement Theevi seraient capable d'extirper en quelques instants. Quelque chose pour rassurer, remonter le moral, mais tu ne parviens pas à trouver quelque chose que tu considères comme salvateur, aussi préfères-tu t'enfiler une autre rasade de la piquette locale. « Je suppose que t'es bien placée pour comprendre ce que c'est de recommencer à zéro à notre âge. » Tu ne peux t'empêcher de rire, un rire sans joie, ni compassion, sec et râpeux comme ta voix. « Tu ne recommences pas à zéro, chérie. Tu abandonnes tes responsabilités, v'là tout. Ces gars seront là pour toi et tu seras à leurs côtés. Te bile pas, t'as juste lâché la cargaison inutile, pas sabordé le navire. »

Tu te torches le nez du dos de la main, la remontant d'un geste vif pour passer une mèche derrière ton oreille, observant d'un œil critique un autre bonhomme se hisser à la place vacante près du micro. « Comment va Theevi ? » Tu te racles la gorge, comment va la gamine ? Bonne question. Difficile de jauger une personne que tu n'avais pas vu depuis un quart de siècle. Déjà enfants, vous ne passiez que très peu de temps ensemble. Tu ne savais pas s'il fallait considérer la benjamine des filles comme étant une inconnue et la traiter comme telle ou te baser sur ce que tu connaissais d'elle enfant et sur les rares dires de Tiaan et de ses amis ?  « Franchement ? J'en sais rien et ça m'énerve. C'me une inconnue parmi d'autres sur ce vaisseau. » Tu posais ton verre pour passer tes deux mains dans ta tignasse et les relever dans un semblant de chignon, les coinçant dans une bande de cuir qui traînait jusqu'ici autour de ton poignet. « Mais fini de parler de choses dont personne n'a rien à foutre. C'est de l'eau colorée cette bière ? »
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     Lun 30 Juil - 22:35
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Elle reste d’abord silencieuse, respectant la frustration d’Elleen. Peut-être que la question de Rosa était indiscrète, un peu trop personnelle, même si sa proximité avec l’ancien directeur et ses atomes crochus avec la jumelle qui lui faisait face lui donnait l’impression que rien n’était hors limite. Theevi n’avait jamais eu l’occasion, à l’inverse de Tiaan, de poser les pieds sur Keller après leur départ, là où il avait pu visiter sa famille lors de ses missions. S’il l’avait fait ou non, Rosa n’en avait aucune idée et ça ne la regardait pas spécialement. C’est finalement lorsqu’elle balaye sa question d’un revers figuré de la main que l’ancienne douanière réagit, essentiellement en fronçant les sourcils, l’air à la fois confus et irrité. Si j’pose la question, c’est que moi, j’en ai quelque chose à foutre, a-t-elle envie de rétorquer, mais elle se retient au dernier instant, consciente que c’était sûrement la frustration de se retrouver face à face avec ce qui se révélait être essentiellement une inconnue, même si elles étaient liées par le sang, qui faisait ainsi tiquer Elleen. Par respect pour ce qui avait sûrement pour intention d’être une tape sur l’épaule banale, bateau, mais qui s’était révélée bien plus philosophique aux oreilles de la brune que la femme avait sans doute pu imaginer. T’as juste lâché la cargaison inutile. « Au moins elle est pas faite avec d’la pisse d’esclave », fait Rosa dans un rire vaguement narquois, borderline méprisant, sous-entendant qu’il y avait pire – notamment sur la station spatiale d’où venait son interlocutrice. Son mépris envers Keller n’était ni nouveau, ni secret, et s’était enflammé de plus belle depuis sa séquestration involontaire sur la station. Heureusement, elle avait pu compter sur quelques conseils de la part des Krishvin – même si force était de constater qu’ils n’étaient pas tous agréables à côtoyer – et d’Ethan, qui avait, pour une fois, pris son rôle de fédéré au sérieux.

Rosa avale une longue lampée de son verre, ne sachant comment aborder la suite. Les Krishvin avaient donc tous le même effet sur elle, celui d’une amabilité intimidante, d’une générosité engloutie sous une montagne d’inaccessibilité projetée comme si leur vie en dépendait. Ou alors c’était seulement elle qui percevait tout ça, sans savoir sur quel pied danser, avec l’indescriptible impression de parler avec une version féminine du directeur à qui elle avait envie de confesser tous les torts qu’elle avait pu causer à la douane. Trop tard, maintenant. « T’es une Stellarienne, maintenant », finit-elle par constater en cognant son verre contre le comptoir. « J’pensais pas que la colonisation t’intéressait. Après, c’est l’bon moment de se joindre à la flotte, j’suppose, vu que t’auras pas à te claquer tout ça trop longtemps. » Tout ça : les carlingues qui fonçaient à vive allure vers la désuétude, les incessantes envolées politiques. Tout le monde se portait mieux lorsque Wilkinson était au pouvoir et que personne ne se posait vraiment de questions. Bienheureux celui qui ne connaît pas la vérité – ou plutôt, dans ce cas-ci, celui qui ignorait comment fonctionnait le monde qui l’entourait. « T’as gardé ton vaisseau? » La question se voulait innocente, jugeant que c’était un terrain neutre, un sujet à aborder qui ne serait pas controversé.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     Lun 30 Juil - 23:38
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t836-ellie-tell-your-children-not-to-hear-my-word http://beyond-earth.forumactif.com/t838-ellie-pretty-reckless
Messages : 87
Âge : 44 ans
Occupation : Commissionnaire
Habitation : Tiantang, avec sa soeur
Arrivée : 03.07.2227
Pseudo : Frey
Avatar : Alison Mosshart
Crédits : Gif : Kim
« Au moins elle est pas faite avec d'la pisse d'esclave. » Tu observais en coin la gamine qui se trouvait à tes côtés, laissant la réplique s'installer entre vous tandis que tu avalais une gorgée de la pisse locale. Tu posais la choppe face à toi pour te retourner face à Rosa et tu lui attrapais le bord de la joue, un sourire moqueur ornant tes lèvres tandis que tu la tordais un peu avant de la tapoter. « Y a pas vraiment d'différence, elle est molle, soumise, elle est comme les gens d'ici. Y a b'en que son pirate qui n'a pas changé, toujours un baltringue. » Est-ce que tu enviais ta sœur ? Peut-être, peut-être si tu te posais et que tu observais autour de toi... Peut-être également si tu avais pu emmener Praven et les jumeaux, alors que tu aurais réfléchi au pour et au contre de rester sur la flotte, voir ce que l'avenir aurait pu t'offrir, combien de temps avant de te lasser et de rêver à nouveau d'espace et de libertés. « T'es une Stellarienne, maintenant. » Tu soupirais et levais ton verre que tu venais de récupérer et tu le levais comme pour porter un toast, écoutant d'une oreille attentive la remarque suivante. « Il va me falloir plus que ça de ta flotte pour le supporter. » Tu te torchais le nez et tu lançais un coup d’œil en coin vers la barmaid. « Je t'avoue que je me contr'fous un peu d'la colonisation, une planète c'le meilleur moyen d'crier où on est et de s'faire défoncer par les pirates. C'qui s'est passé sur le Jeanne d'Arc c'vraiment qu'un avertissement, pas hâte d'voir c'qu'va arriver quand on sera bien posé sur la planète aux trésors. » Tu te mis à rire et tu repris quelques gorgées de ta bière, faisant un signe impérieux de la main pour qu'on te resserve après avoir posé avec une violence peut-être pas nécessaire, le verre sur le comptoir.

« T'as gardé ton vaisseau ? » Aïe, non, la question qui fachait. Te séparer de ton vaisseau, le confier à Adraas, quitter l'équipage le temps d'une mission, tout cela t'avait presque autant brisé le cœur que laisser tes petits derrière. Le retour n'était pas imminent mais tu n'avais pas l'intention de traîner suffisamment sur la flotte pour le voir se déliter sous le commandement de ton second, ou détruit par une mauvaise décision. « Il a changé de mains pour l'instant, mais les garçons gardent un œil dessus. Bon, ils se surveillent mutuellement, le premier qui f'ra une connerie pour dépouiller l'autre. » Tu offrais un sourire plein de dents, stigmates de tes années de piraterie, à Rosa. « C'est pas qu'un bras qu'il faudra rajouter à ces abrutis s'ils écaillent la peinture. » Tu relevais tes bras et tu t'étirais en baillant. « Ca t'a jamais intéressée d'avoir tes trucs à toi, chérie ? Quelque chose qui t'fasse plaisir et qu'tu puisses montrer aux autres, pisser plus loin qu'les aut' ? »
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     Mar 7 Aoû - 22:17
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Elle plisse le nez, Rosa, d’entendre ce qui sort de la bouche d’Elleen. Même si elle connaissait peu Theevi, même si elle avait eu le loisir de converser superficiellement avec elle au courant des vingt dernières années, ce qui n’était pas le cas des jumelles qui venaient de débarquer sur la flotte. Quelque part, elle trouvait ça dommage de l’entendre, avec son pseudo tough love à l’égard de sa sœur, plus étrangère que famille maintenant qu’elle y pensait. Molle et soumise comme les gens d’ici. Ça venait irriter la fierté stellarienne de l’ancienne douanière sans qu’elle puisse vraiment expliquer pourquoi. Même si elle n’était pas attachée mordicus à l’idée de la flotte, traînant encore trop de souvenirs des colonies, trop de nostalgie terrienne, voir toute une population critiquée par une étrangère la dérangeait. « Tu viens d’débarquer pis tu t’permet déjà de faire des constats généralisés sur toute une population? Tu t’prends pas pour n’importe qui, dis donc », qu’elle répond du tac au tac, sans réelle animosité. Juste une remarque maladroitement partagée – comme celle d’Elleen, au fond. Quant au pirate qu’elle désignait, Rosa savait vaguement à qui elle faisait référence, la fréquentation honnie par Tiaan et que Theevi n’avait pas vraiment lâchée. Elle n’en savait pas grand-chose sinon un nom – et encore, elle l’avait oublié, même si elle avait le sentiment que ça commençait par un R – et quelques frasques qui avaient particulièrement irrité feu le directeur, amusant la douanière par la même occasion. Elle se garde cependant d’émettre le moindre commentaire. Elle devait s’empêcher de tomber dans la nostalgie – c’était trop facile, surtout avec une pinte de trop dans le corps, et une de plus dans les mains. Rosa remercie Elie de ses attentions soutenues, se contentant ensuite de souligner à l’ancienne pirate qu’elle ferait mieux de se faire à l’idée qu’elle faisait désormais partie de ces mollassons tant méprisés.

Pourtant Elleen s’obstine à exprimer sa défaveur, et Rosa arque un sourcil. « Alors t’as tout plaqué, l’autre moitié de ta famille, tes gosses, ton gagne-pain, pas parce que tu préférais la flotte, mais pour te rapprocher d’un mort et d’une sœur qui, visiblement, est très bien là où elle est? Même pas un peu pour, j’sais pas, un peu d’espoir que la vie ailleurs ça s’ra bien? » Perplexe, Rosa avale d’une longue lampée près du tiers de son verre, réfléchissant encore aux propos de la pirate convertie. Ça manquait de clarté, mais ses sens émoussés par l’alcool et la peine l’empêchaient sûrement de voir où la kellari souhaitait en venir. « C’pas une critique », qu’elle précise en reposant son verre, essuyant le coin de sa bouche avec la manche de son uniforme – sûrement la dernière fois qu’elle le porterait. « J’suis juste curieuse. Désolée. » Les excuses étaient sûrement inutiles, Elleen visiblement peu encline à prendre les choses très personnellement. Alors Rosa reprend, s’enquérant plutôt du vaisseau, constatant que la pirate ne semblait pas avoir fait un trait définitif dessus. Peut-être qu’elle avait besoin d’un peu de temps pour régler quelques affaires avant de le dédouaner de façon permanente à la flotte? « Huh. Sympa la dynamique », qu’elle note dans un petit sourire gentiment narquois. Elle avait tendance à oublier les différences infinies entre la vie sur Keller, préférant s’imaginer qu’ils étaient tout aussi réglés, rangés que les Stellariens. Rien n’était pourtant plus faux, et elle s’en souviendrait sûrement plus aisément désormais. À la mention du bras, Rosa laisse échapper un rire nasal, reniflant bruyamment dans son hilarité. Elle n’avait jamais rigolé du malheur d’Ethan, mais elle n’avait pas pu s’empêcher de faire le lien, surtout qu’elle savait qu’ils se connaissaient, tous les deux – et puis Ethan n’avait jamais raté une occasion de faire valoir les avantages de sa prothèse, même lorsqu’on l’enjoignait de garder ce genre de détails pour lui-même.

« Non. » La réponse à la longue question d’Elleen arrive subitement, bien moins travaillée que l’interrogation elle-même, une longue syllabe assurée, mais étirée par la bière qui remplaçait doucement son sang dans ses veines. Rosa étanche sa soif d’une longue gorgée avant de reprendre, appuyée sur le comptoir pour retenir sa carcasse de plus en plus affligée par l’éthanol. « À quoi bon, j’me d’mande. Ça sert à quoi d’avoir deux, trois trucs de plus qu’ton voisin, que’q’chose de shiny ou d’précieux qui risque juste d’les rendre jaloux? » Elle plisse le nez dans sa réflexion. « J’ai des gens. Mon monde autour. J’les garde pour moi, j’ai pas b’soin d’les secouer d’vant la gueule des autres l’air de dire ‘r’garde c’que j’ai pis pas toi’, parce que c’est ça qui m’fait plaisir, d’m’imaginer qu’ils s’ront toujours là pis qu’même quand ils s’ront plus là j’aurai d’quoi me souvenir d’eux. » Comme son père, exilé sur la Terre contre le gré de la fille qui espérait encore naïvement qu’il trouverait son chemin jusqu’à la flotte en temps opportun; et que même s’il n’y arrivait pas, elle avait des souvenirs, certes vieillissants, mais qui la suivraient jusqu’à sa mort. « J’ai bien un truc ou deux, mais j’les garde pour moi. » Un enregistrement de la musique de son père qu’elle n’avait jamais fait écouter à qui que ce soit et qu’elle chérissait plus que tout au monde; une vieille photo Polaroid, aussi, vestige d’un achat impulsif de la part du paternel qui avait résulté en une photo pas superbement cadrée, unique – l’appareil avait rendu l’âme aussitôt. Elle la gardait dans le noir pour éviter qu’elle ne décolore davantage, ne s’accordant quelques instants pour la détailler qu’à son anniversaire ou lors de moments particulièrement difficiles. Rosa finit par lever son regard vers celui d’Elleen, toisant un instant le visage de la blonde. « Pff, pardon, j’me suis lancée toute seule », fait-elle en ricanant mollement, se redressant pour s’appuyer contre le dossier du banc. Ses doigts pianotent sur le côté de son verre; elle était peu soucieuse de réchauffer la bière autrement déjà peu intéressante au goût.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     Jeu 9 Aoû - 20:08
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t836-ellie-tell-your-children-not-to-hear-my-word http://beyond-earth.forumactif.com/t838-ellie-pretty-reckless
Messages : 87
Âge : 44 ans
Occupation : Commissionnaire
Habitation : Tiantang, avec sa soeur
Arrivée : 03.07.2227
Pseudo : Frey
Avatar : Alison Mosshart
Crédits : Gif : Kim
« Tu viens d'débarquer pis tu t'permet déjà de faire des constats généralisés sur toute une population ? Tu t'prends pas pour n'importe qui, dis donc. » Un sourire plein de dents fit surface. La remarque t'avait à peine écorchée et tu passais une main derrière ton oreille en entraînant une mèche de cheveux blonds. Tu n'avais jamais cherché à faire dans la demi-mesure et tu considérais qu'il valait mieux se méfier de quelque chose que de se dire surpris après coup. Tu avais certes beaucoup d'idées toutes faites et tu n'attendais qu'à être démentie, mais tu n'étais pas parvenue jusqu'ici à trouver quelque chose qui te fasse réellement regretter tes paroles. « C'est là la différence entre toi et moi, chérie. » Tu accompagnes la remarque d'un demi-sourire et d'un clin d’œil. « Alors t'as tout plaqué, l'autre moitié de ta famille, tes gosses, ton gagne-pain » Outch, c'est dur ce rappel. Ta famille, c'est Avayne, mais c'est aussi tes mômes, le visage de Praven et des jumeaux s'imposent à toi, celui de tes neveux et nièces et même la figure tordue de tes frères et de tes parents a quelque chose de familier dont tu te languis déjà. Pourtant, si tu devais choisir, tu ne ferais pas marche arrière. La réunion familiale qui avait débuté vos idées de récupérer Theevi avait été trop pleine de rancoeurs et de  haine pour vraiment te contenter. Tu avais dans l'idée que ta cadette serait celle qui parviendrait à apporter un certain équilibre dans les meurtrissures de ta famille. « pas parce que tu préférais la flotte, mais pour te rapprocher d'un mort et d'une sœur qui, visiblement, est très bien là où elle est ? » Tu ris, un peu trop fort peut-être, d'un rire cruel et mauvais que tu ne parviens pas à adoucir. L'idée peut lui sembler saugrenue et tu aurais probablement critiqué toute personne t'exposant un tel plan il y a quelques années, mais avec l'âge, les pertes et les enfants que tu voyais grandir, tu ne pouvais t'empêcher de te dire que la famille avait quelque chose de plus sacré que quelques liens de sang. La faute peut-être à une jumelle à laquelle tu étais trop liée et que tu avais abandonné par appât du gain et du stupre. « Même pas un peu pour, j'sais pas, un peu d'espoir que la vie ailleurs ça s'ra bien ? » Tu ressens une bouffée d'affection pour Rosa et ce que tu considères comme une sorte de naïveté qui t'émeut un peu et qui t'aurais probablement irrité dans une toute autre situation. « La flotte ? Bah, j'en ai entendu parler à demi-mots pendant assez longtemps par ton ancien chef. Nah, j'suis v'nu parce que ma sœur a le droit de savoir, que sa mère est morte, que son frère est mort, que sa famille crève et qu'on pense quand même à elle. »

« C'pas une critique. » Tu ressens de la pitié dorénavant pour Rosa, un mélange de pathétique et de tristesse qui te fait baisser la tête pour mieux l'observer. Tu croirais voir un de ces gamins qui se grandit pour intégrer ton équipage et qui, après avoir fait une connerie, essaie de se rattraper. « J'suis juste curieuse. Désolée. » Un sourire lui répond. « Écoute, mioche, si tu dis pas aux gens ce que tu penses quand ils sont en vie, ils le sauront jamais. Continue d'ouvrir ta grande gueule, ça te fait un bien fou et si les gens se cassent, tu leurs pisses à la raie. » L'échange se poursuit et tu souris en réponse au rire de Rosa. Son regard commence à devenir vitreux et tu observes et juge les gens autour de vous. Peu inquiète des oreilles qui trainent, tu n'as pas l'impression d'avoir quelque chose à cacher et tu étais plutôt partisane des démonstrations musclées pour imprimer dans la rétine des sauriens qui vous entouraient que tu n'avais pas l'intention de laisser les autres jouer avec toi mais toi de te servir d'eux. « A quoi bon, j'me demande. » Tu laisses Rosa déblatérer son explication, sentant que la réflexion est autant poussée par l'alcool que par un besoin de se sentir aimée. L'abandon sur Keller par la flotte a semble t-il laissé plus de marques qu'elle ne laisse les apercevoir. « J'ai bien un truc ou deux, mais j'les garde pour moi. » Tu acquiesçais. Quelles que soient ces choses, il était nécessaire de les laisser loin des regards et des remarques parfois assassines. Tu avais laissé, dans ta jeunesse, entrer trop de personnes dans ton cercle intime, dans tes pensées et certains en avaient profité pour s'immiscer et y détruire tout ce qu'ils pouvaient à la moindre contrariété. Tu les avais détruits et abandonnés en retour, mais la blessure ne s'efface jamais réellement et, dorénavant, avec une certaine philosophie, tu considérais que c'étaient ces erreurs qui t'avaient modelées. « On est riche que de ses proches. C'est le plus précieux. C'est aussi ce qu'il faut protéger et chérir, parce qu'une amitié ou une famille qui ne s'entretient pas fond et se meurt. »

« Pff, pardon, j'me suis lancée toute seule. » Tu fais signe à la personne derrière le bar, sans faire attention à son visage, de te resservir. « Ha. L'alcool, chérie. Mais j't'écoute, c'est un peu aussi ta soirée. T'as besoin de cracher un tas de trucs. »


I am also a we
I don't really care about anyone liking me. Most of you motherfuckers don't even like yourselves ▬ if karma doesn't hit you, I fucking will
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     Lun 27 Aoû - 22:15
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Il y avait une divergence notable entre la noblesse de ce qu’Elleen pouvait dire et la personne qu’elle était, comme si le cerveau de Rosa n’arrivait pas à réconcilier les paroles et ce qu’elle connaissait de la pirate. Qu’en dire : la blonde faisait et disait ce qui lui plaisait sans vraiment se soucier des conséquences ou de la portée, et rien que pour ça Rosa savait qu’elle était sincère. On n’était riche que de nos proches, et dans le cas de l’ancienne douanière, ils étaient de moins en moins nombreux, leur nombre soudainement élagué par la tragédie du Jeanne d’Arc. À son sens, le sang ne valait pour rien – plus maintenant – et la seule famille qu’elle se connaissait était les amis qu’elle s’était choisis, à l’exception de la mémoire de son père et d’Aileas, qu’elle chérissait bien malgré tout, même si elle s’obstinait à laisser la froideur et la distance s’installer entre elles depuis longtemps déjà. Quoiqu’il en soit, Rosa tanguait entre les balbutiements de l’ivresse et l’émotion, un cocktail qui rimait à merveille avec philosophie de comptoir.

Mais ça serait pour une autre fois.

« J’me sentirais ingrate », qu’elle finit par souffler, le nez dans son verre. Elleen venait de perdre son frère et c’était Rosa qui chouinait, d’abord et avant tout. Du revers de la main, elle essuie un œil humide. « J’en ai marre d’être misérable. J’vais certainement pas r’prendre où j’me suis arrêtée comme si de rien n’était. » Adieu, Rosa, repose en paix, qu’elle avait envie de dire – elle sentait qu’elle était prête pour un autre chapitre de sa vie, un autre volet de son existence dans lequel elle pourrait se mettre au premier plan. Or, elle demeurait trop consciente du caractère récent du décès de Tiaan pour exprimer à Elleen le suicide métaphorique qu’elle planifiait commettre. « J’vais trouver de quoi faire. » Pour la suite. Dans sa carrière comme dans sa vie, Rosa avait des pages à tourner et des ardoises à effacer; après, elle avait l’impression qu’une forme de liberté s’offrirait à elle. Elle ne savait simplement pas comment s’y prendre, pour l’instant. « Mais c’est un problème que future Rosa pourra s’amuser à régler. Pour l’instant, la soirée est encore jeune. » Elle lève son verre pour le faire tinter contre celui d’Elleen, qu’elle le veuille ou non. Elle n’avait pas spécialement la volonté d’oublier les bonnes résolutions qu’elle avait pu prendre déjà sous l’influence de l’alcool, mais surfer avec la possibilité d’un mal de bloc impressionnant lui semblait soudainement une excellente idée.

« Elleen. » Après un instant de silence – quelques secondes, quelques minutes, dur à dire – Rosa relève la tête, tentant sans grand succès d’ancrer son regard dans celui de son interlocutrice. Pas qu’elle ait du mal à attirer l’attention de la pirate, mais plutôt son environnement tournoyait un peu trop pour lui permettre de fixer quoi que ce soit. « Encore un dernier verre. Est-ce j’peux t’faire confiance pour me ramener chez moi? Parce que j’peux pas m’faire confiance pour me ramener chez moi. »




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     Mar 28 Aoû - 22:17
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t836-ellie-tell-your-children-not-to-hear-my-word http://beyond-earth.forumactif.com/t838-ellie-pretty-reckless
Messages : 87
Âge : 44 ans
Occupation : Commissionnaire
Habitation : Tiantang, avec sa soeur
Arrivée : 03.07.2227
Pseudo : Frey
Avatar : Alison Mosshart
Crédits : Gif : Kim
« J'me sentirais ingrate. » Tu roules des yeux. L'alcool qui parle ou la déprime, tu ne sais pas, mais tu trouves tous ces petits gars autour de toi bien faibles. Cela t'inquiète, est-ce que ta sœur, est-ce que ton frère l'étaient aussi ? « J'ai pas pour habitude de proposer que'que chose qui m'fait chier, chérie. » Par contre ça t'emmerde profond de devoir te répéter ou de devoir réconforter. Même les mômes, ça a toujours été Veg qui était là pour eux, pour essuyer leurs larmes. La fibre maternelle, tu penses l'avoir, mais beaucoup de choses t'échappent encore. Tu es lionne, mais toujours toutes griffes dehors. « J'en ai marre d'être misérable. » Tu lèves les yeux au ciel en soupirant fortement, le reste de sa phrase se perd dans les oublis de ton esprit, préférant ignorer son misérabilisme plutôt que trop t'attarder sur une autre plainte. « J'vais trouver de quoi faire. » Tu te détournes d'elle pour observer le postérieur de quelques douaniers qui s'étaient levés pour aller discuter avec les tables autour d'eux, tu te contentes d'acquiescer pour lui répondre.

« Mais c'est un problème que future Rosa pourra s'amuser à régler. » Est-ce que tu allais devoir te taper l'alcool triste toute la soirée ou allait-elle finalement décider d'aller pleurer son dépit ailleurs ? Tu la laisses heurter ton verre et tu l'observes. Est-ce que tu aurais aimer avoir une fille comme elle ? Certainement. Aucun de tes enfants ne finirait cependant avec cette douceur et cette sensibilité. « Elleen. » Tu tournes la tête vers Rosalija, t'attendant à une énième jérémiade – ou à ce qu'elle te vomisse dessus, à la limite. Seulement rien ne vient et tu finis par détourner la tête pour chercher dans les quelques personnes encore à peu près sobres laquelle pourrait te tenir chaud ce soir. « Encore un dernier verre. » Tu grognes. Autant de verres que tu veux chérie, tu n'étais pas sa mère, tu n'allais pas t'inquiéter pour elle. Le pire qu'il puisse lui arriver était de louper sa navette pour rentrer chez elle, normalement il n'y avait pas sur la flotte de type prêt à l'écorcher vite une fois qu'elle mettrait le pieds en dehors du bar, ou de bonne femme prête à lui piquer ses organes, ou de type, la bite à l'air avec la ferme intention de la fourrer quelque part. « Est-ce que je peux te faire confiance pour me ramener chez moi ? » Quelle idée. Tu ne serais jamais posé la question sur Keller, tu l'aurais raccompagnée sur ton dos, tant que tu la considérais comme quelqu'un de proche. Par respect pour ton petit frère, pour l'instant, tu considérais Rosa comme une battante et une membre de la famille agrandie.

« Me faire confiance ? Bah ! » Tu te mets à rire, d'un rire rauque de fumeur, qui ne se tait qu'après que le verre de la gamine – elle n'a que 6 ans de moins que toi, Ellie – soit à nouveau rempli. « Tu peux pioncer chez nous, 'fin chez Avayne et moi, j'vais pas me promener sur toute la Flotte avec leur héroïne sur le dos. » Tu te retournes à nouveau vers elle et tu arques un sourcil. « Bon, tu sais quoi ? J'vais te ramener tout de suite. Tu peux faire un vomi technique quelque part ou tu vas devoir tout garder derrière tes dents? » Tu attrapes son verre que tu t'enfiles – un peu trop vite peut-être, ça va tanguer. « J'te préviens gamine, si tu me vomis dessus, je te fais tout rebouffer et nettoyer mes affaires avec ta langue.. » Tu te lèves pour l'attraper.


I am also a we
I don't really care about anyone liking me. Most of you motherfuckers don't even like yourselves ▬ if karma doesn't hit you, I fucking will
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     Sam 8 Sep - 0:25
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
À vrai dire l’idée de faire moins de chemin pour s’affaler sur un lit, ou sur une chaise, ou sur un plancher – elle dormirait tout aussi dur d’une façon ou d’une autre – lui plaisait. Moins de chance que l’éclairage lacunaire de la flotte la face rentrer dans un mur ou qu’elle dérange encore son voisin en préretraite qui avait autre chose à faire que de guider Rosa jusqu’à la porte de sa cabine (sauf la fois où elle était rentrée si tard – ou tôt, dans les circonstances – qu’il était déjà en train de prendre un café, et où il lui avait suggéré un remède anti-gueule de bois qui ne s’était guère montré efficace). « Hmk, p’quoi pas », qu’elle abdique sans même s’être obstinée, tendant la main vers son verre qu’elle compte bien finir avant de partir, même si c’est déraisonnable et qu’il est encore plein. Manque de bol, Elleen le lui pique de sous le nez pour l’avaler d’une traite, ce qui ne manque pas d’impressionner une Rosa bien torchée. « J’ai pas vomi d’puis… 2218 », qu’elle estime, sans vraiment en être convaincue, dans une rime bancale qui ne manque pas de l’amuser. « Ça va, j’suis encore large. » Elle agite la main devant Elleen comme pour la rassurer (ou alors espérait-elle tapoter son épaule, en ne touchant que le double créé par sa vision trouble?), l’air convaincu sans être véritablement confiante de la véracité de ses propos. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas ça l’important : c’était qu’elle se rende en un morceau là où la pirate la porterait et surtout qu’elle évite de repeindre les murs du Tiantang en route.

Elle descend du banc sur lequel elle est perchée, une main désespérément crispée sur le comptoir pour la tenir en équilibre, soutenue par la blonde. La manoeuvre est périlleuse, mais possible, et réussie, même, dans un certain degré de succès. Rosalija passe son bras sous celui d’Elleen, s’y accrochant plus durement que ce qu’elle aurait voulu, et même si elle projette une aura de confiance et de contrôle, la force avec laquelle elle serre le bras de la femme au creux de son coude est révélatrice. « C’est d’quel côté? » qu’elle demande finalement lorsqu’ils s’éloignent de l’ambiance assourdissante du bar. Rosa n’était jamais loquace, sauf quand il s’agissait d’assurer les gens qu’elle était en pleine possession de ses moyens. « J’s’rai partie tôt, d’main, promis, pas vous déranger t’ça. » Pour être franche, elle n’était même plus sûre de ce que la jumelle d’Elleen pouvait faire dans la vie, mais sûrement que c’était quelque chose qui exigeait qu’elle soit debout et en forme le lendemain. Ça semblait logique.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     Mar 18 Sep - 19:20
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t836-ellie-tell-your-children-not-to-hear-my-word http://beyond-earth.forumactif.com/t838-ellie-pretty-reckless
Messages : 87
Âge : 44 ans
Occupation : Commissionnaire
Habitation : Tiantang, avec sa soeur
Arrivée : 03.07.2227
Pseudo : Frey
Avatar : Alison Mosshart
Crédits : Gif : Kim
Elle essaie de faire croire que ça va, qu'elle maîtrise la situation et tu l'observes en silence, prête à l'abandonner là, au milieu du bar, à tanguer comme si elle traversait une zone d'astéroïdes. Lorsqu'elle consent à partir, qu'elle s'accroche à toi, tu la laisses faire. Son attitude fait office de poudre aux yeux mais l'odeur qu'elle dégage, le regard glauque et la poigne qu'elle utilise dénotent déjà d'une fin de soirée. Tu attrapes la main qui se crispe sur ton bras et tu la guides jusqu'à la sortie sans répondre à son interrogation. Ce n'est qu'hors de vue que tu la forces à te lâcher le bras pour lui passer le tien autour de la hanche. « Si tu arrives à te réveiller. J'm'en branle. Si tu as besoin de vomir, dis le moi avant de retapisser mes chaussures. Si t'es pas sûre, on trouve une poubelle et tu te vides. » Sur Keller, tu lui aurais attrapé les cheveux et tu lui aurais enfoncé les doigts dans la gorge pour qu'elle dégueule le tout dans une ruelle, mais étant donné la propreté des lieux, tu doutais que ce serait bien accueilli par les éventuels responsables de l'entretien du vaisseau.

Avec de la chance, la cabine que tu partages avec ta sœur n'est pas si loin et tu parviens à vous y emmener sans trop de problèmes. L'alcool commence à taper et, le ventre vide, tu commences également à sentir les effets. Il faut également te rendre à l'évidence, tu n'as plus 20 ans et ce que peut encore faire Rosalija – même si elle s'approche dangereusement de la quarantaine – tu ne peux plus le faire avec autant d'aisance. Les émotions, le changement d'atmosphère, tout s'arrange et se superpose pour te donner envie d'aller te pieuter. Tu mets un coup dans la porte de votre cabine alors que Charlie réagit à votre arrivée et tu fais glisser une Rosa bien pétée dans votre antre. Tu la tires jusqu'aux toilettes où tu allumes la lumière. « Avant de te coucher, tu sors ce que tu peux et tu bois. Si tu as faim, tu manges. Tu peux prendre une douche. » Tu sors sans vraiment attendre de réponse et tu extirpes une bouteille d'eau que tu as acheté par demi-douzaines en prévision de ce genre de retours – ou de ceux d'Avayne – et tu bois par petites gorgées en te rendant à la cabine, tirant sur les draps de ta couchette.

Tu poses la bouteille sur le coin du lit et tu commences à te déshabiller, pour ne rester qu'en slip et tu repars à la recherche de la Rosa échouée. « C'est bon ? T'as besoin d'aide ? Sinon, au lit. »


I am also a we
I don't really care about anyone liking me. Most of you motherfuckers don't even like yourselves ▬ if karma doesn't hit you, I fucking will
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     Jeu 4 Oct - 22:16
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Le bras d’Elleen, auquel elle s’accroche, est salutaire, lui permet de ne pas se prendre le banc en pleine poire lorsqu’elle perd pied au moment de tourner les talons. La Kellarienne lui donne des instructions claires et simples, que Rosa ponctue chacune d’un OK, d’un compris ou d’un entendu peu convaincant, marmonnés par une bouche pâteuse qui laissait présager la déshydratation du lendemain. La cause de son abus du soir est évidente, et pourtant elle se refuse à l’admettre, piaillant joyeusement tout ce qui lui passe par la tête alors qu’elle se laisse porter par Elleen, tantôt osant quelques pas sans aide, tantôt fermement accrochée à l’épaule de la femme pour ne pas s’étaler de tout son long. L’entrée dans la cabine est brusque et Rosa a besoin de toute sa volonté et de toute sa restreinte pour ne pas laisser le contenu de son estomac se déverser sur le plancher – Elleen lui avait dit de faire attention à ses bottes, après tout. C’est la lumière qui saigne soudainement ses yeux qui achève de lui rentrer un peu de cohérence dans l’esprit alors qu’elle grogne, agressée par les rayons artificiels. « OK, OK, j’sais comment ça marche », plaide-t-elle en geignant, une main molle devant ses yeux pour les protéger contre la luminosité, sans voir la silhouette d’Elleen qui disparaissait de la microscopique salle de bain. Elle l’avait fait des dizaines de fois pendant ses études, même si c’était souvent en milieu de soirée, juste pour le plaisir de boire un peu plus après, d’étirer la fête. Pas depuis des années, et à vrai dire, ça la dégoûtait un peu de se rabaisser à ce niveau – pensée lucide, brève, qu’elle aurait peut-être dû se contrôler un peu plus.

Or, il suffit d’une seconde après que ses genoux aient frappé le sol glacial devant la cuvette pour que l’habitude lui revienne, et c’est le ventre essentiellement vide qu’elle démarre la douche, retirant ses vêtements avant de se traîner dans le tout petit bassin. Elle se laisse choir sous les jets d’eau tiède qui se fracassent contre son visage sans prendre la peine de se lever ou d’ajuster la température, profitant tout simplement d’un bref instant de silence relatif et de stabilité. Éventuellement, la flotte arrêterait de tourner autour d’elle, de tanguer dangereusement, et elle se sentirait mieux. « J’survis », que Rosa fait lorsqu’elle entend la voix d’Elleen, à nouveau proche, sans prendre la peine d’ouvrir ses yeux. La brune coupe l’eau, se relève avec peine en s’appuyant sur le mur, puis attrape à tâtons une serviette qu’elle avait vu traîner – peu soucieuse de savoir si elle avait déjà servi, ou à qui – pour éponger sommairement l’eau que ses cheveux avaient absorbé. Séchée, elle enfile son t-shirt et remet sa culotte en guise de pyjama improvisé. « J’me pose où? » demande-t-elle en faisant quelques pas en direction de la cabine. Qu’Elleen exige qu’elle s’installe à même le sol ne l’aurait même pas embêtée, se surprenant à avoir envie du contact frigorifié du plancher sur sa peau. La fraîcheur lui éclaircissait l’esprit sans qu’elle puisse vraiment se l’expliquer. Repérant les bouteilles d’eau, elle en prend une, sans vraiment demander la permission autrement que par un regard, avant d'en prendre quelques gorgées prudentes.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     Ven 12 Oct - 10:09
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t836-ellie-tell-your-children-not-to-hear-my-word http://beyond-earth.forumactif.com/t838-ellie-pretty-reckless
Messages : 87
Âge : 44 ans
Occupation : Commissionnaire
Habitation : Tiantang, avec sa soeur
Arrivée : 03.07.2227
Pseudo : Frey
Avatar : Alison Mosshart
Crédits : Gif : Kim
Les gens bourrés c'est comme les bébés, salissants, babillards et à qui il faut parler en termes simples sous peine de voir arriver une crise de larmes gênante et qui te donnerait irrémédiablement une envie de violence non propice. Lorsque tu retournes dans la salle de bain où se trouve une Rosa détrempée mais qui a eu l'excellente idée de ne pas s'écrouler mentalement au milieu de ta douche – tu trouves impressionnant le pouvoir de l'eau qui lorsqu'elle coule développe le spleen de tout être bourré ou fatigué. « J'survis. » Tu te racles la gorge, sans vraiment la croire, elle est consciente, elle n'a pas vomit partout et elle est capable de se mouvoir sans aide, c'est tout ce que tu demandes. Tu ressors presque immédiatement pour lui laisser une vague intimité le temps qu'elle se rhabille. Tes pas te mènent jusqu'à ton lit sur lequel tu remontes tes jambes, tu passes tes doigts sur tes orteils qui s'agrippent à la couverture. Tu aimes cette sensation, beaucoup trop, la propreté de la fédération te donnait envie de constamment marcher pieds-nus. Tu en profites pour consulter ton terminal en attendant que Rosa ressorte de la pièce, tu as un mal fou à te concentrer sur les signes et les mots et tu dois régulièrement détourner le regard pour ne pas voir poindre la migraine derrière tes yeux. Vague signe d'assentiment pour la laisser se servir, tu observes sa démarche, ses gestes, sans gêne. « J'me pose où ? » Du menton tu indiques le lit de ta sœur. En général, elle rentrait le soir après avoir écumé des bars et des tripots quelconques, casinos et compagnie. Tu ne pouvais cependant pas promettre à la gamine qu'elle serait en sécurité lorsque ta jumelle rentrerait, sûrement intoxiquée par une nuit de « folie », ni même qu'elle revienne seule ou d'une humeur égale. « Si t'as envie d'être tranquille jusqu'à qu'Avayne rentre, t'as son lit. Sinon tu peux partager avec moi. » Tu balances ton terminal dans un coin, près de ton oreiller et tu tapotes ton lit en lui offrant un sourire trop large.

Puis, d'un geste fluide, tu te relèves et tu la dépasses pour entrer à ton tour dans la salle de bain, sans attendre une réponse. Tu te débarbouilles et tu cries à son intention alors que tu croises ton regard dans le miroir : « Si t'as trop les miquettes, trouve toi un coin qu'a l'air plus confortable que l'reste. » Tu craches dans l'évier et, comme si tu n'avais rien fait, tu vas grignoter une barre de sucreries dans le coin épicerie que tu as aménagé. Tu mords dedans à pleines dents, toujours presque nue. Tu n'as pas honte, que ce soit des vergetures ou des marques laissées par une vie violente et malsaine, la gêne ou la pudeur n'ont jamais fait partie de toi et si elle se retrouve beaucoup sur la flotte, la nudité se retrouve sous toutes ses formes sur Keller et personne ne vous a jamais empêché d'y accéder. « Sers toi si t'as besoin de qu'chose. »


I am also a we
I don't really care about anyone liking me. Most of you motherfuckers don't even like yourselves ▬ if karma doesn't hit you, I fucking will
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     Lun 22 Oct - 21:54
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Les choix étaient limités, finalement, quant aux options de sommeil. Ça ne l’embêtait pas outre-mesure considérant son état actuel. Rosa ne passerait, malgré tout, pas une bonne nuit, considérant l’éthanol dans ses veines et le fait qu’elle se lèverait, de toute manière, courbaturée, déshydratée et migraineuse. La sagesse, ce n’était pas de rester sobre, c’était de prendre une cuite tout en assumant d’avance l’état déplorable dans lequel on se réveillerait le lendemain, après tout. Lorgnant la couchette de la jumelle, Rosa hausse les épaules, se laissant tomber sur les draps sans prendre la peine de se recouvrir, sachant qu’elle crèverait de chaleur de toute manière pendant que son corps était occupé à traiter l’abus de substance qu’elle lui avait fait subir. Elleen revient dans la pièce principale avec pour seule vue une loque humaine avachie sur le plumard de sa sœur. « Elle me poussera », conclut-elle simplement en se frottant le visage contre l’oreiller, y respirant l’odeur confuse de cigarette et du shampooing le plus commun de la flotte. Elle entend vaguement la proposition d’Elleen et est persuadée qu’elle y a répondu, ne serait-ce que par un grognement qui se voulait poli, mais le sommeil l’emporte avant qu’elle ait le temps de confirmer son oubli pour la projeter dans une torpeur ponctuée de rêves confus, étranges, qui ne l’empêchent toutefois pas d’être complètement inconsciente de ce qui pouvait se tramer autour d’elle.

C’est une sueur froide qui la réveille finalement abruptement. Un coup d’œil à son terminal lui indique qu’elle a pu profiter de quelque quatre heures de sommeil agité et si l’heure était indécente, elle se sentait si mal qu’il aurait été mal avisé de demeurer chez quelqu’un d’autre. À vrai dire, elle n’avait envie que d’une chose : s’allonger sur le plancher glacé de sa propre salle de bain et espérer que son mal-être passe le plus rapidement possible. Oscillant entre fatigue, confusion et restes d’ivresse – qui auraient pu être pires sans les conseils étrangement avisés d’Elleen –, elle attrape ses affaires, surprise de ne pas avoir à contourner la jumelle, titube jusqu’à la porte et s’extirpe de la cabine sans un bruit. « Charlie, ramène-moi à la maison, j’sais pas j’suis où. » Son terminal émet un petit bip sonore pour lui indiquer le chemin à prendre pour rentrer et elle constate avec horreur qu’elle devra se claquer la moitié de la flotte pour enfin atteindre son salut. Merci pour ce soir, qu’elle envoie rapidement au terminal d’Elleen, consciente que la phrase pouvait être interprétée autrement, mais sans savoir comment mieux la formuler. Au moins, ça aurait peut-être le mérite de la faire ricaner.

*****




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: in the name of / ek     

RÉPONSE RAPIDE