(brooke) midnight city
MessageSujet: (#) (brooke) midnight city     Ven 9 Mar - 19:36
Following the neon signs
brooke & rowan

L’heure se faisait déjà bien avancée — les lumières teintaient les couloirs des vaisseaux de rose et donnait à l’Argus One un air un peu onirique. Ou alors Rowan avait un peu bu; c’était probablement la deuxième option.
Nul doute que pour ceux qui se souvenaient de la terre et de ses couchers de soleil orangées qui laissaient place à l’obscurité de la nuit, la couleur devait encore paraître surprenante. Rowan, elle, n’y prêtait plus trop attention: c’était un détail comme un autre. Elle était au bar, et les détails qui suivaient étaient un peu flous — un pilote un peu mignon, quelques paroles échangées… De toute façon, ça n’avait pas trop d’importance.

Rowan fixait le plafond de la cabine, alors que son partenaire d’une nuit dormait d’un sommeil visiblement profond. Elle hésitait à rester ici toute la nuit mais Morphée refusant de lui ouvrir ses bras, l’ingénieur finit par capituler. Elle soupira et s’extirpa de la couchette sans en réveiller son propriétaire. Elle ramassa sa veste et enfila son débardeur et son jean, parcourant à pas de chat les quelques mètres qui la séparaient de la sortie. Sortir en catimini sans se faire remarquer devenait une habitude; mais elle préférait prendre le chemin de sa propre cabine plutôt que de passer des heures à se tourner et retourner sans se débarrasser de ce bourdonnement incessant dans ses oreilles et parvenir à s’assoupir ne serait-ce que quelques heures.

La porte se referma derrière elle sans plus de cérémonie - elle se glissa dans sa veste et enfonça ses mains au fond des poches, reprenant la direction de son vaisseau, de sa cabine. Elle laissait ses pas la guider de manière automatique; les passagers étant couchés, elle ne risquait pas de se heurter à qui que ce soit et pouvait se permettre de traîner un peu, sans presser l’allure.
Elle s’approcha de la baie vitrée du vaisseau, qui donnait sur ce grand vide qu’était l’espace, portant définitivement bien son nom.  Son regard se perdit quelques instants, rêvassant rapidement à ses planètes encore inconnues et inexplorées quand Rowan remarqua qu’elle n’était pas la seule à ne pas trouver le sommeil - ou du moins, à occuper les couloirs à cette heure tardive. Elle jeta un coup d’oeil à la brune pas très loin d’elle, concentrée sur son terminal. Rowan sourit un peu; cela lui rappelait la manière dont Nora se posait parfois pour écrire pendant des heures durant. Après quelques minutes à fixer l’inconnue de manière très peu discrète, Rowan se rappela qu’il n’était toujours pas poli de fixer les gens ainsi. « Désolée, je voulais pas te fixer comme ça. » s’excusa-t-elle. Peut-être que l’autre jeune femme ne l’avait pas remarqué, mais Rowan en doutait: on sentait souvent lorsque quelqu’un nous fixe. « J’ai pas pu m’empêcher de remarquer que tu écrivais, » ajouta-t-elle en désignant le terminal. « Et j’étais curieuse. Tu écris quoi, si c’est pas indiscret ? C’est pas souvent qu’on croise des écrivains, surtout à cette heure-ci. »  Rowan se permit de demander. Qui sait, peut-être que Nora et elle trouveraient une nouvelle partenaire d’écriture. Ou alors la jeune femme écrivait des choses qui n’avaient rien à voir à de la fiction, ce qui était aussi une possibilité envisageable.


black pumpkin


MessageSujet: (#) Re: (brooke) midnight city     Dim 11 Mar - 0:08

Midnight city


Comme tous les soirs, Brooke est là, à sa place officieusement attitrée ; pas loin de sa chambre, à côté de sa baie vitrée, à frapper frénétiquement sur les touches projetées par son terminal. Elle est inspirée, en ce moment, et tente une procédure d'introspection qui lui permettrait de savoir pourquoi ; afin de potentiellement l'être à nouveau plus facilement dans le futur. Elle pense donc, note et stock l'information qu'elle traitera plus tard alors que la nuit avance et que sa permanence se passe.

Des bruits de pas résonnent ; elle ne lève pas la tête, elle s'en fiche complètement et elle continue son petit manège de rédaction jusqu'au moment où ils cessent. Elle jette alors, par prudence, un coup d’œil sur le côté. Il lui semble reconnaître la silhouette ; une femme, qui est passée plus tôt dans la soirée, en compagnie d'un de ses collègues ayant visiblement bien profité du fait qu'il soit en QL. Qu'importe. Elle reprend son écriture comme s'il ne s'est rien passé ; malgré le fait qu'elle sente le regard de l'inconnue peser sur elle. Peut-être que ce dernier va l'inspirer, d'ailleurs, puisque son rythme va légèrement s’accélérer ; jusqu'à un arrêt net. Elle lui adresse la parole ; pour formuler des excuses qu'elle ne comprend pas. Elle tourne la tête, dévisage la femme ; se contente de hausser les épaules en guise de réponse. Puis, on lui demande encore une fois ce qu'elle écrit ; pourquoi est-ce que ça intéresse les gens ? Elle se tait quelques instants avant de répondre, alors que les mécanismes de son cerveau se mettent en branle. Puis, elle annonce :

« Je ne vois pas pourquoi vous devriez vous empêcher de remarquer quelque chose. J'écris mes différents raisonnements traitant sur le sujet de l'inspiration afin d'approfondir celles-ci plus tard et à tête reposée »

elle esquisse machinalement un sourire, puis continue :

« C'était indiscret, oui ; alors je me permet également de l'être ; est-ce qu'il couche aussi bien qu'il l'annonce ? »

L'identité du concerné semble évidente pour Brooke, qui les a vu passé. Elle se tait, réalise qu'elle y va peut-être un peu fort , et décide de se justifier pour une fois :

« Si je me permet de l'être autant, c'est qu'il va probablement nous bassiner avec votre rencontre pendant au moins toute la semaine. J'aimerais être en mesure d'infirmer des faits inexacts »

Brooke ne réalise pas à quel point elle est creepy ; elle s'en doute, mais ce comportement est dans sa nature. Elle suit sa logique ; et, en l'occurrence, elle pense ce qu'elle vient d'annoncer ; elle pense qu'elle lui doit effectivement une réponse. Ce n'est pas important si l'autre le prend mal ; ou est effrayée par le fait qu'elle les a remarqués quand ils sont passés. Brooke est une observatrice avant tout ; venant de poser ces questions en toute franchise et candeur. Elle ne fait pas de sous-entendu ; Elle ne sait pas vraiment comment son interlocutrice va prendre sa question. Et elle s'en fiche, en fait, dans la limite où elle obtient une réponse. Elle attend donc cette dernière, dévisageant son interlocutrice sans gêne.

MessageSujet: (#) Re: (brooke) midnight city     Dim 25 Mar - 23:30
Following the neon signs
brooke & rowan

A part ses bruits de pas qui résonnaient contre les parois grises du vaisseau, il n’y avait pas beaucoup de bruit — elle avait beau marcher à pas de chat à travers l’Argus One, difficile de passer totalement inaperçue. Mais c’est uniquement lorsqu’elle lui adressa la parole que l’autre jeune femme décida de relever le nez de son terminal, visiblement interrompue dans un cheminement de pensée. Et il fallut encore quelques minutes de silence et de questionnement de la part de Rowan : l’avait-elle à ce point dérangée pour qu’elle l’ignore superbement ? Mais elle reprit la parole pour lui expliquer ce qu’elle faisait là. Rowan fronça les sourcils, observant un peu son reflet dans la baie vitrée. « Je vois ? » Elle n’avait pas l’impression d’avoir réellement compris ce que venait de lui dire la brune. Elle fit une petite moue, hésitant à demander plus d’explications sur le sujet — comme ce qu’elle entendait par ses différents raisonnements… à propos de quoi déjà ? Alors que l’ingénieur cherchait à retrouver le fil de ses pensées, la pilote, elle, avait déjà enchaînés sans l’attendre. Elle détourna son regard de la vitre pour reporter son attention sur son interlocutrice; déjà qu’elle n’avait pas été particulièrement polie en l’abordant de la sorte, la moindre des choses était de prêter un peu attention à ce qu’elle lui disait à présent.

« Oh. » Rowan ne s’imaginait pas ce genre de questions lorsque la jeune femme avait annoncé vouloir être indiscrète à son tour. Rapidement, cette dernière ajouta une justification qui lui arracha un petite rire. Un peu déconcertée de prime abord, l’ingénieur prit le temps de mettre un peu d’ordres dans ses pensées et de retrouver ses mots avant de répondre. « Eh bien, je sais pas ce qu’il raconte à ce sujet... Mais la réalité, c’est que c’est sûrement pas assez bien pour me faire rester jusqu’au lendemain. » Il faudrait plus qu’une simple performance sexuelle pour la convaincre de rester, bien sûr, mais s’il comptait raconter à ses collègues sa soirée, autant mettre les choses au clair, tant qu’elle en avait l’occasion. « Je suis curieuse de savoir ce qu’il va bien pouvoir raconter ? » Aux yeux de Rowan, il n’y avait pas grand chose à dire à propos de cette soirée et elle avait du mal à imaginer ce qu’il allait bien pouvoir raconter. Il allait peut-être enjoliver les choses et omettre le fait qu’elle avait disparue avant qu’il ne se réveille - avec un peu d’imagination, ce dont elle ne manquait pas, on pouvait trouver un scénario digne de ce nom à raconter à ses collègues pour impressionner la galerie et se vanter de ses prouesses. « Rowan, au fait. » ajouta-t-elle rapidement, se présentant « Au cas où il oublie mon prénom quand il racontera sa soirée. » Elle eut un petit rire amusé.

black pumpkin


MessageSujet: (#) Re: (brooke) midnight city     Dim 1 Avr - 13:26

Midnight city


Bon, au moins, la réaction de son interlocutrice lui indique qu'elle n'a pas été trop loin. Brooke continue de la dévisager, alors qu'elle lui répond, gravant au passage ses mots dans sa mémoire. Pas assez bien pour me faire rester jusqu'au lendemain... Quelqu'un allait se faire chambrer demain. Pas elle, pour une fois. Grâce à cette inconnue, elle va passer la casquette de la victime de l'escadre à quelqu'un d'autre pendant quelques temps. Ce n'est pas si commun que ça ; mais un léger sourire fend le visage de Brooke, alors qu'elle penche machinalement la tête sur le côté quand sa sauveuse pose une question. Elle va y répondre directement, et directement d'un air las :

« Probablement une histoire pompeuse, dans le cliché, et empreinte d'une inspiration tirée directement de ses excès de testostérone je suppose »

Bref, il allait être un homme, et fanfaronner devant ses camarades ; fier comme un paon de quelque chose dont il se souvient peut-être à peine. Si Brooke le sait, c'est parce qu'à chaque fois que quelqu'un de l'équipe est en quartier libre pendant assez longtemps pour se permettre de sortir un peu, c'est le même scénario. Avant que son interlocutrice se présente, Brooke laisse échapper un léger soupir de lassitude pour conclure cette réflexion. Quelle bande de cowboys ; ils ne sont pas facile à supporter tous les jours.

Mais justement, cette femme vient de lui simplifier son quotidien, alors, quand elle se présente, elle se lève, s'approche d'elle et lui tend la main pour une présentation plus officielle. Elle sourit légèrement quand elle fait mention de l'oubli de prénom, et surtout quand elle laisse échapper un rire, et lui répond :

« Moi c'est Brooke. Enchantée ; et vraiment. Tu ne le réalises peut-être pas, mais tu viens de m'illuminer la semaine à venir » elle tourne légèrement la tête, et annonce avec une voix un peu plus basse et un ton plus dramatique : « Pas assez bien pour me faire rester jusqu'au lendemain... »

elle lève son poing, qu'elle ferme pour conclure le tout dramatiquement. Son enthousiasme est palpable ; et elle jubile. Cette Rowan vient d'accomplir un miracle ; faire jubiler Brooke, et ce n'est pas une mince affaire. Elle lui présente du coup une facette que très peu de personne ont eu l'occasion de voir jusque là ; elle qui a l'air d'habitude si détachée, et peu émotionnelle. Elle réfléchit un instant, puis se tourne vers elle et l'invite, accompagnant sa parole d'un geste :

« Café ? Thé ? Je te le vaux bien »

MessageSujet: (#) Re: (brooke) midnight city     Jeu 12 Avr - 16:13
Following the neon signs
brooke & rowan

Rowan marqua une petite moue, peu surprise de la réponse de la brune. Elle n’avait, en soi, rien d’étonnant.« Oui, je vois bien le truc en effet. » Un comportement typique, en somme — même s’il n’y avait pas grand chose de quoi se vanter, il faisait sûrement partie de ce genre de personne qui n’hésiterait pas à mentir pour pavaner devant ses collègues ou amis. Pas forcément son meilleur choix de compagnon d’une nuit, mais ce n’était pas vraiment pour ce critère que Rowan l’avait sélectionné. De toute façon, elle doutait qu’elle le revoit réellement à une autre occasion, alors elle n’accordait pas beaucoup d’importance à sa personnalité, heureusement.

Elle serra la main de la brune, à mi-chemin entre l’amusement et la surprise; Brooke, puisqu’elle se prénommait ainsi, semblait ravie de ce que Rowan pouvait lui raconter: pourquoi ? Ce détail lui échappait, mais Rowan ne s’y attarda pas plus que ça. Si elle offrait un divertissement à quelques uns avec ses histoires d’un soir, elle n’allait pas s’en plaindre. « Enchantée, et ravie, écoute. Tout le plaisir est pour moi. » fit-elle, avec un rire. « Si j’ai d’autres éléments croustillants qui me reviennent, je sais à qui en faire part. » rajouta-t-elle avec un sourire mutin. Visiblement, ce jeune homme allait en entendre parler; il allait sûrement subir un atterrissage forcé, et prendre un coup dans son ego gonflé à l’idée qu’il puisse ramener “n’importe qui” dans sa cabine. Il faisait erreur, mais Rowan n’avait pas le temps ni l’envie de rectifier ce genre de remarque, mais l’idée que Brooke puisse s’en occuper dessina un sourire sur ses lèvres.

Elle fut un peu surprise à l’invitation — elle venait quand même de l’interrompre dans une séance d’écriture, et même si elle lui avait offert des potins croustillants, elle ne s’y attendait pas — mais après à peine quelques secondes d’hésitation, Rowan haussa les épaules et se laissa tenter. « Je veux bien un café, ça serait avec plaisir. » Ca ne l’aidera sûrement pas à dormir, mais cela aura pour mérite de faire passer le temps. De plus, si gentiment offert, elle se sentirait presque mal de décliner cette invitation. « Tu suis souvent les allées et venues des gens, comme ça, pour les questionner ? Ca m’intrigue. » Même si elle était elle-même plutôt curieuse jusqu’à parfois un peu fouiner dans les affaires des autres, elle se demandait toujours ce qui pouvait pousser les autres à agir ainsi, quelles étaient leurs motivations — ce genre de chose.

black pumpkin


MessageSujet: (#) Re: (brooke) midnight city     

RÉPONSE RAPIDE