Hit me like you mean it / Ren
MessageSujet: (#) Hit me like you mean it / Ren     Ven 9 Fév - 3:30
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t940-david-higher-the-mountain-higher-i-claim#8573
Messages : 65
Âge : 22 ans
Occupation : Milicien, affecté sur le C5
Habitation : Sur le Columbiad, ou sur le RM pour un peu de tranquilité.
Arrivée : Natif
Pseudo : GP / Kim
Avatar : Tom Holland
Crédits : HEART ATTACK (av)
Maggie avait claqué dans ses mains, libérant les enfants pendant quelques minutes pour une pause bien mérités. Ces derniers ne s’étaient pas fait prier pour courir se rafraîchir. Elle profita du répit pour se saisir de son terminal, fixant l’heure de rendez-vous avec Ren à la fin de son cours. Elle lui avait demandé la veille de la mettre à jour avec quelques cours de boxe. Un de ses élèves avait lancé un pari un peu trop prétentieux : celui de le battre avec ses techniques que le jeune avait jugé de « ringard ». Autant dire qu’après un sacré fou rire, elle lui avait demandé de prendre rendez-vous d’avance avec le Regina Mercy. Elle voulait assurer sa victoire avec quelques entraînements. Elle y avait vu l’occasion de se retrouver avec son compagnon, trop souvent séparés par leur travail. Après confirmation et quelques échanges d’émoji détournés, la jeune femme abandonna son terminal pour reprendre son cours.

Comme à leur habitude, ils devaient se retrouver dans une petite salle de boxe sur le Columbiad, très souvent désertée pour les salles mieux équipées et plus grandes du Tiantang ou du Regina. Ce qui les arrangeait bien. Elle s’engouffra dans quelques couloirs et s’est après avoir affronté l’horrible bruit des machineries cachées derrière qu’elle atteint la salle, en retard d’une vingtaine de minute. « Hey. Elle accoure à petite foulée jusqu’à lui, s’excusant avec son plus beau sourire et par un baisé volé en se hissant sur la pointe des pieds une fois à sa hauteur. Excuse-moi j’ai été retardé par un petit incident. » Elle se détache d’un pas sur le côté pour abandonner son sac sur le banc le plus proche dont elle extrait une bouteille d’eau. Elle a déjà le souffle court, pour avoir tenté de rattraper son retard en courant jusqu’ici. Le poignet contre ses lèvres, la brune tend la bouteille au boxeur pour mieux continuer le déballage de ses affaires. « Un des gamins s’est pris un mur tellement fort… Maggie est prise d’un rire qu’elle contient difficilement après avoir tenté d’être stoïque devant les autres regards effarés. Tellement fort que sa dent de lait est tombée. Je te raconte pas la panique des parents. » Ces derniers étaient venus chercher leur progéniture, affolés de voir un peu de sang et de grosse larme. Si elle manquait de tact, elle ne se serait pas de lui présenter cette chose qu’on appelait le karma après que ce dernier est passé l’heure à se moquer de se camarades. Si bien qu’il en oublia de regarder devant lui.

Assise sur le banc, elle troque rapidement ses chaussures pour des protections à hauteur de ses chevilles Elle se débarrasse de son t-shirt pour ne porter que sa brassière de sport qu’elle pouvait difficilement porter en dehors de session personnelle. « T’as eu le temps de t’échauffer ? » Revenant vers lui avec deux rouleaux de bandage, elle vient chercher son aide pour protéger ses mains couvertes d’encre. Et comme une chorégraphie par coeur, elle lui fit signe sans un mot de tendre à son tour les siennes pour qu’elle puisse s’occuper de lui. « C’est toi le chef, par quoi on commence ? On monte sur le ring ? Il y a longtemps que t’as pas réussi à me renverser dessus. » Malgré l’heure tardive, la brune semblait plus qu’en forme et enthousiaste à l’idée d’échanger quelque coup avec son partenaire. Un sourire glisse à ses lèvres alors que ses pieds trépignent déjà au moindre exercice.


You've got blue blood on your hands, I know it's my own.
Of all the people, I hoped it'd be you.
Sshow me my home where I belong.
MessageSujet: (#) Re: Hit me like you mean it / Ren     Ven 9 Fév - 16:29
avatar
Messages : 65
Âge : 43
Occupation : inspecteur de la milice
Habitation : columbiad
Arrivée : 2212
Pseudo : Canard
Avatar : joaquin phoenix
Crédits : av (c) lux aeterna
Ren hoche la tête, un sourire niais aux lèvres, alors qu’il appuie sur envoyer, notifié par un bip sonore que sa douce moitié a bel et bien reçu et visionné la petite image d’aubergine qu’il lui avait envoyé. Même passé quarante ans, on trouvait moyen de faire ressortir l’adolescent en soi à l’occasion d’un court message à l’intention de la femme qu’on aime. Glissant son terminal dans la poche de son veston, vestige d’une époque où sa tête passait régulièrement à la télé, il retourne à sa rédaction, dictant à Charlie des tournures de phrases qu’il pourrait potentiellement utiliser, ses notes sous les yeux. D’une œillade distraite, il observe le temps s’égrener, réalisant au bout de quelques dizaines de minutes qu’il avait la chance de décider lui-même de son horaire. Alors ni une, ni deux, il bondit sur ses pieds, quittant le local réservé aux rédacteurs du Stellarian Tribune pour récupérer dans sa cabine un sac de sport qu’il trimballe, le pas léger, vers la salle d’entraînement qu’il utilisait presque tous les jours. Relativement exiguë, elle n’entrait guère dans les faveurs de la plupart des Stellariens, qui l’avaient reléguée au second plan au profit des meilleures installations qu’avait apporté le Tiantang à la flotte. Qu’à cela ne tienne, il n’en avait cure, se contentant parfaitement du ring et des quelques sacs de sable qui composaient la pièce. À quelques minutes de l’arrivée de Magdalena, il s’échauffe, s’étire, puis revêt son équipement de base, pour donner quelques coups dans un sac de sable suspendu du plafond bas. « L’heure, Charlie? » Dix-sept heures dix-huit, Renaud, lui confirme la voix qui émane du terminal. Il pince les lèvres, sans trop toutefois se soucier du retard de sa partenaire. Après tout, il y avait des dizaines de raisons pour lesquelles elle pourrait arriver quelques minutes après l’heure prévue, et aucune n’impliquait un drame massif.

Alors même qu’il se remet en position, la porte s’ouvre, et il y darde aussitôt son regard. « Hey Lena », qu’il l’accueille, peu soucieux du fait d’être couvert de sueur alors qu’il s’approche, baissant la tête pour poser brièvement ses lèvres sur les siennes. Il était le seul – à sa connaissance – à l’appeler comme ça, et ça lui convenait parfaitement. « Rien de grave? » s’inquiète-t-il alors que la brune s’éloigne légèrement. Il saisit la bouteille par réflexe, en profitant pour en prendre une gorgée pendant qu’elle déballe ses affaires et ses explications. Il ne peut empêcher un petit rire avant de se pincer les lèvres, comme s’il regrettait d’avoir rigolé du malheur d’un pauvre gosse qui s’éclate contre le mur du vaisseau. Tant que ça n’avait pas viré au drame, de toute façon, il prenait la liberté de rigoler gentiment, surtout avec Magdalena pour seul public. « Un peu », fait-il dans un petit sourire. « Je t’ai pas attendu longtemps. » Il n’y avait bien que Ren pour juger qu’une demi-heure n’était pas longtemps. Le métier de journaliste lui avait appris la patience; une patience qui ne pouvait être décuplé que lorsqu’elle faisait miroiter l’arrivée prochaine de l’instructrice. Il l’aide à enrouler les bandages autour de ses mains, qui racontaient trop souvent l’histoire de sa journée, puis se laisse docilement faire alors qu’elle lui rend la pareille. Des petites habitudes rassurantes, tristement routinières pour certains, mais agréablement prévisibles pour lui, pour eux. « Allez, hop, monte », qu’il insiste, lui offrant ainsi sa réponse, sans se gêner de lui tapoter une fesse alors qu’elle passe devant lui pour grimper sur le ring. Il l’y rejoint d’un saut habile, habitué, après lui avoir lancé une paire de gants de boxe. « Alors, dis-moi », qu’il commence alors qu’il lève ses mains à la hauteur de ses épaules, invitant silencieusement Maggie à y donner des coups pour s’échauffer pendant qu’ils discutaient. « J’ai pas poussé la note hier, mais c’est quoi cette histoire de challenge? Y’a un de tes ados qui t’a mis au défi? » Il riait d’avance. Magdalena était plus qu’en forme, entre les entraînements de boxe et de taik et son énergie visiblement infinie. Si c’était le cas, le pauvre gamin n’avait aucune chance. Lui-même reconnaissait les impressionnantes capacités de Lena. Elle avait l’habitude de s’entraîner avec plus grand et plus fort qu’elle et ne laissait pas sa place lorsqu’il s’agissait de coups bien placés. Fine stratège qu’elle était, Ren se doutait qu’elle n’avait pas besoin d’une leçon de boxe, juste de se remettre dans le bain.




--- i thought by now
i'd find rough justice is a long lifeline, back and forth between the desert and the sea, who i was and i will always be
MessageSujet: (#) Re: Hit me like you mean it / Ren     Mar 20 Fév - 20:20
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t940-david-higher-the-mountain-higher-i-claim#8573
Messages : 65
Âge : 22 ans
Occupation : Milicien, affecté sur le C5
Habitation : Sur le Columbiad, ou sur le RM pour un peu de tranquilité.
Arrivée : Natif
Pseudo : GP / Kim
Avatar : Tom Holland
Crédits : HEART ATTACK (av)
Ren n’a pas besoin de le dire deux fois pour que la jeune femme bondisse sur le ring, enclenchée par cette tape taquine qui ne manque pas de la faire sourire. Elle n’a pas le temps de faire quelques pas qu’elle attrape une paire de gant au vol. Elle les enfile aussitôt bien que ce n’est jamais été une adapte. Elle laissait la boxe à Ren. Si lui préférait frapper les poings fermés, elle était bien plus à l’aise les mains libres d'agripper son adversaire pour mieux le renverser. Hors aujourd’hui, elle se devait de maîtriser les bases de tout type de combat pour mieux diffuser son savoir. Maggie frappe dans la garde solide son compagnon, imposant un rythme soutenu. « C’est plutôt moi qui l’est mis au défis. » Dit-elle alors que son poing cogne plus fort en le corrigeant. Pas étonnant qu’il n’est pas chercher à en savoir plus hier. Elle était contrariée, comme toutes ces fois où ses élèves tentaient de lui tenir tête. Elle gardait la face devant eux avant de lâcher prise une fois rentré chez eux. Hier faisait partie des fois où il était facile de rire de son état et de ses balbutiements de jeune prof. Il existait d’autres jours moins agréables, qu’elle faisait subir à contrecœur au journaliste. A cette pensée, elle ralentit ses coups, reprend son souffle. « Il veut à tout prix rejoindre les légionnaires alors il est persuadé qu’il doit apprendre des méthodes plus… agressives. Que mes techniques sont “dépassées”, “ennuyantes” ou encore “inutiles”. » Elle lève ses deux gants pour le citer, sans lesquels on aurait pu voir ses doigts mimer des guillemets.

Ils reprennent l'exercice, se déplaçant plus activement sur le ring et dont les bruits de pas sur le plancher forçait à lever la voix. « Alors je lui ai dit de confronter ses techniques aux miennes, qu’il avait carte libre et que je l’attaquerais pas une seule fois. Elle hausse les épaules entre deux échanges. C’est pas comme si j’étais autorisée, même si l’envie ne manque pas. » A l’inverse, la jeune femme invite le boxeur à échanger les rôles, qu’il frappe dans ses gants dans lesquels elle avait déjà les mains moites. Elle déplace sa garde, elle pivote les épaules, une fois puis deux pour éviter un de ses poings. Ce qui ne fonctionne qu’une fois. Malgré l’agacement évident qu’elle avait envers l’adolescent, elle est plus détendue que la veille et semble définitivement vouloir jouer, le défier plutôt que répéter bêtement des mouvements. Il avait toujours été question de confronter leurs différentes méthodes, il était donc l’entraîneur parfait. Elle accroche ses yeux verts à ceux de Ren, sourit quand elle esquive un coup, rit quand il arrive à l’avoir. Persuadée d’avoir toute son intention, elle glisse son pied entre les siens et, sans y mettre de force, réussir à le faire chuter contre le ring. La brune ne se retient pas de rire en le voyant perdre l’équilibre. « C’est pas la première fois que tu te fais avoir, t’as pas d’excuse. » Maggie décroche un de ses gants pour libérer sa main qu’elle tend aussitôt pour l’aider à se relever. « Tu veux pas jouer les ados un peu brute et réellement frapper ? »




You've got blue blood on your hands, I know it's my own.
Of all the people, I hoped it'd be you.
Sshow me my home where I belong.
MessageSujet: (#) Re: Hit me like you mean it / Ren     Jeu 1 Mar - 19:26
avatar
Messages : 65
Âge : 43
Occupation : inspecteur de la milice
Habitation : columbiad
Arrivée : 2212
Pseudo : Canard
Avatar : joaquin phoenix
Crédits : av (c) lux aeterna

Ren arque un sourcil, mais ne dit rien, se contentant d’afficher un sourire amusé sur ses lèvres. Concentré sur les mouvements de Maggie – ce n’était pas inédit qu’elle tente de le déjouer en frappant ailleurs que dans les cibles, histoire de veiller à ce qu’il soit entièrement dévoué à la tâche –, il comprend néanmoins désormais mieux la frustration de la jeune professeure. Rien de pire que des ados pleins d’hormones qui sentent le besoin de se prouver en provoquant quiconque semble réceptif à leurs élans de testostérone. S’il n’avait jamais été responsable de telles ouailles, il en avait corrigé plus d’un sur le ring, avant de les aider à se relever et leur apprendre la leçon que trop de confiance tue la confiance. Il avait un petit côté pédagogue peu sollicité, du fait qu’il n’avait jamais eu de jeune frère ou soeur, ni même de cousins à qui apprendre quoi que ce soit.

L’exercice devient plus physique et les réflexes de Ren reviennent au galop. Ses pieds se déplacent adroitement sur le sol alors qu’il offre à Maggie des cibles mouvantes pour lui permettre de se réchauffer. « Dommage, c’est en se faisant démonter bien comme il faut qu’on apprend », plaisante-t-il alors qu’il comprend que la brune l’invite à inverser les rôles. Il ne se fait pas prier, même s’il retient sa force, se contentant d’y aller en précision et en souplesse. Un coup paré n’attend pas l’autre, et il constate avec fierté que même si la boxe n’est pas son art martial de prédilection, elle se débrouille on ne peut mieux. Déjouant la garde de son adversaire, il parvient à la toucher à l’épaule, causant un rire déboussolant chez Magdalena – il ne peut s’empêcher de l’imiter, laissant échapper un petit rire qui se transforme aussitôt en une exclamation de surprise. En un clin d’oeil, il se retrouve à terre, le dos contre le ring, dans un grognement plus étonné que douloureux. « Je me suis fait avoir comme un gosse », admet-il, accusant un petit rire avant de retirer lui aussi ses gants pour attraper la main tendue de la jeune femme. Tirer dessus pour lui faire perdre l’équilibre est tentant, mais il s’abstient, bondissant sur ses pieds dès que ses doigts s’accrochent à ceux de Maggie.

Il hoche la tête à la demande de la brune, sautillant sur place, avant de lancer ses gants sur le côté de l’arène. « J’aime pas frapper pour vrai avec toi » lui rappelle-t-il. Elle savait pertinemment qu’elle lui reprocherait de ne pas donner tout ce qu’il avait lors d’un combat avec elle, et lui était parfaitement au courant que toute sa bonne volonté ne réprimerait pas un réflexe trop bien imprimé dans sa mémoire musculaire. Il passe une main dans ses cheveux en bataille, pensif, comme s’il pesait le pour et le contre, avant de se faire à l’idée qu’elle parviendrait de toute manière à faire tomber ses hésitations en insistant jusqu’à ce qu’il accepte. Ren céderait, bien sûr. Malgré toute sa volonté, il n’avait jamais réussi à refuser quoi que ce soit à Lena. « Allez, en position, m’dame Lehmann, montrez-moi de quoi vous êtes capable », se moque-t-il gentiment en portant ses poings à la hauteur de son visage, imitant ledit adolescent. L’invitation était claire, alors il frappe le premier après quelques pas chassés, tournant autour de Maggie jusqu’à trouver une ouverture. Il feinte sur le côté en visant les côtes, évite aisément un coup en glissant vers l’arrière, repère une lacune dans la défense de la jeune femme et envoie son poing vers l’avant dans l’espoir de la toucher à l’épaule. Sa main glisse toutefois sur l’avant-bras de Maggie pour s’abattre sur le côté de son visage sans qu’il puisse y faire quoi que ce soit. L’instant ne dure qu’une seconde, mais défile comme au ralenti devant les yeux de Ren, qui porte aussitôt ses mains à son visage, horrifié d’avoir – involontairement – levé la main sur les traits de jouvencelle de sa douce. « Je savais que c’était une mauvaise idée », admet-il volontiers en posant ses mains sur les épaules de l’instructrice. « Ça va Len? » Il savait Magdalena forte, mais il détestait être la source de quelque mal que ce soit.




--- i thought by now
i'd find rough justice is a long lifeline, back and forth between the desert and the sea, who i was and i will always be
MessageSujet: (#) Re: Hit me like you mean it / Ren     Mer 21 Mar - 0:00
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t940-david-higher-the-mountain-higher-i-claim#8573
Messages : 65
Âge : 22 ans
Occupation : Milicien, affecté sur le C5
Habitation : Sur le Columbiad, ou sur le RM pour un peu de tranquilité.
Arrivée : Natif
Pseudo : GP / Kim
Avatar : Tom Holland
Crédits : HEART ATTACK (av)
Maggie sautille en balançant d’un pied à l’autre, plus surexcitée comme une gamine plutôt que pour s’échauffer. S’il n’est pas emballé par l’idée d’un vrai combat, l’enthousiaste de la brune réussit à avoir raison. Elle lui rappelle leurs années sur le ring, à se défier sans cesse sans parvenir à déterminer un gagnant. Elle lui rappelle aussi que c’est son métier de savoir se défendre contre des grands gaillards comme lui. Et surtout, qu’elle n’arrêterait pas tant qu’il n’aurait pas dit oui. Ce qui ne tarde pas, Renaud se faisant pas prier très longtemps pour l’inciter à se mettre en garde. Elle hausse aussitôt ses poings à hauteur de son visage pour parer ses premiers coups. Elle reste volontairement sur la défensive en sachant qu’elle ne pourrait pas combattre autrement devant son élève. Alors elle esquive, profite de ses quelques centimètres en moins pour passer sous ses coups et se déplacer sur le côté pour le faire courir après. Elle déjoue ses poings, utilise le plat de ses mains pour le repousser. Elle le cherche du regard, le provoque même en l’incitant à taper plus vite, plus fort. Jusqu’à la faute. Maggie contre maladroitement avec son avant-bras et dirige le poing du boxeur contre sa joue. Elle inspire brutalement et se pince les lèvres comme pour retenir un grognement de douleur. Le combat aussitôt arrêté qu’elle porte le dos de sa main contre son visage.

La brune n’a pas besoin de relever son visage pour savoir que son compagnon s’en veut. Elle pose une main sur le haut de son torse comme pour essayer de le rassurer alors qu’elle semble contenir la douleur qui parcourt son visage recroquevillé entre ses épaules. Si elle fait la forte, elle finit néanmoins par sombrer entre les bras de Ren pour y chercher un peu de réconfort. « Oui, c’est juste que… La brune ne joue pas la comédie très longtemps. Elle se saisit de son bras, fermement mais sans douleur, se glisse habilement dans son dos d’un pas sur le côté. Et ainsi paralysé par son bras tordu, elle a juste à le pousser dans le coin du ring non sans un sourire amusé. Tu me crois toujours aussi fragile. » Elle ne peut s’empêcher de le pointer du doigt, comme pour le sermonner. Elle n’avait rien, sinon une rougeur sur la pommette qui mettrait deux ou trois jours pour disparaître. Rien d’inhabituel pour elle. L’institutrice soupire, n’ayant pas vraiment l’intention de lui en vouloir. Bien sûr qu’il n’était pas évident de s’affronter quand ils avaient pris l’habitude de s’enlacer, se caresser dans la chaleur de l’une et l’autre. En le rejoignant entre les cordes, elle hausse les épaules, prête à abandonner. « Tu préférais aller manger quelque part ? Ça sera surement moins dangereux. »



You've got blue blood on your hands, I know it's my own.
Of all the people, I hoped it'd be you.
Sshow me my home where I belong.
MessageSujet: (#) Re: Hit me like you mean it / Ren     Sam 31 Mar - 2:09
avatar
Messages : 65
Âge : 43
Occupation : inspecteur de la milice
Habitation : columbiad
Arrivée : 2212
Pseudo : Canard
Avatar : joaquin phoenix
Crédits : av (c) lux aeterna
Le temps semble passer au ralenti alors que Ren tente de déceler la moindre expression chez Magdalena. Douleur? Rage? Peine? Il se penche pour mieux voir le visage de son adversaire blessée, qui occulte sa pommette endolorie avec sa propre main, l’accueillant finalement contre son torse sans la moindre résistance. La brune n’était généralement pas geignarde, mais il suffisait d’une mauvaise journée – ou d’un coup particulièrement mal placé – pour que ce soit la goutte qui fait déborder le vase, après tout. Il passe doucement les doigts de sa main droite dans les cheveux courts de la jeune femme alors qu’elle semble vouloir chercher un peu de réconfort, posant un baiser tendre sur le sommet de sa tête dans l’espoir que ses maux se dissipent un peu. C’était sans compter une vengeance brûlante dans la rapidité de son exécution. Il n’a même pas le temps de se raidir que Maggie passe dans son dos, non sans tordre son bras au passage, dans une souplesse impressionnante pour finalement le pousser contre le côté du ring, sur lequel il se rattrape de justesse, les mains tendues. Il se tourne finalement, le regard faussement mauvais, pour voir le doigt accusateur de Magdalena pointé sur lui. « T’abuses de ma gentillesse, vile créature. » Il la houspille sans pouvoir retenir son sourire, une risette soulagée de voir qu’elle ne faisait que rigoler et qu’elle n’était pas réellement blessée.

Il semble considérer momentanément la proposition de Magdalena, hochant finalement la tête pour acquiescer, l’air un peu penaud. « Faisons ça. Je pense que j’ai eu ma dose d’émotions fortes pour la journée », rigole-t-il malgré tout en descendant du ring. Il tend la main à l’instructrice pour l’aider à descendre, bien qu’elle lui ait rappelé à peine quelques secondes auparavant qu’elle n’était pas fragile. Bien sûr que non – et il le savait mieux que quiconque. Cela ne l’empêchait pas de vouloir faire preuve de galanterie. Mine de rien, l’enchaînement d’événements lui avait retourné le cœur et l’esprit; suffisamment, en tout cas, pour l’inciter à vouloir passer à une activité bien moins risquée. « Pour me faire pardonner, je vais aller chercher le repas et pendant ce temps, je te laisse réfléchir à un holo que tu voudrais regarder. » Une offre généreuse lorsqu’on savait que s’ils avaient énormément de points en commun, leurs goûts cinématographiques n’en faisaient pas partie. Un sourire en coin et il ramasse ses affaires, assurant à la brune qu’il ferait vite. Alors qu’il dévale le couloir en direction de la cantine la plus proche, il ne peut s’empêcher de s’en vouloir. Ce n’était qu’un tout petit coup et pourtant, il se sentait terriblement mal. Il soupire; s’il devait arriver quelque chose de grave à Maggie, seules les étoiles savaient comment il réagirait, même s’il n’était pas responsable.

- FIN -




--- i thought by now
i'd find rough justice is a long lifeline, back and forth between the desert and the sea, who i was and i will always be
MessageSujet: (#) Re: Hit me like you mean it / Ren     

RÉPONSE RAPIDE