Maintenant ou jamais ~ Ledward
MessageSujet: (#) Maintenant ou jamais ~ Ledward     Lun 29 Oct - 17:11
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 136
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna


Kara fut une des premières à accepter de travailler plus longtemps dans son groupe. Même si elle était à l’arrière de la salle et que personne ne l'avait vue, son bras s’était levée discrètement et un hochement de tête de la part de son supérieur le fit disparaître. Pour ne pas rester seule chez elle, elle acceptait tout. Et vu qu’elle était à l’aise dans son travail, l’horticultrice ne vivait pas cela comme une corvée. Alors, elle commençait plus tôt en fonction des jours ou terminait plus tard selon les besoins mais ce n’était pas suffisant à ses yeux. Son supérieur dû même lui imposer de rentrer tant elle enchaînait les heures. Et la connaissant, ce n’était pas pour les primes à la clé.

Ce jour-là, Alexand la retrouva à la sortie de son travail, adossé contre un mur, tirant sur sa cigarette électronique. C’était le jour où ils devaient se voir pour déclarer leur divorce officiellement et déclarer leur nouveau logement, même si toutes les démarches avaient été faite à côté. Il ne voulait pas qu’elle soit en retard ou trouve une excuse pour ne pas y aller alors que la jeune femme gardait ce mince espoir qu’il change d’avis et la reprenne. Se faisant toute petite, elle marcha à côté de lui tandis qu’un silence gênant mais pourtant habituel entre eux s’imposait de lui-même. Il l’entraîna vers l’Argus One, se baladant comme s’il connaissait le chemin par cœur alors que la jeune femme se serait perdue dix fois. Imperturbable, son futur ex-époux se mit à parler de tout et de rien pour sortir ce qu’ils avaient connu les dernières années. Kara s’y intéressa et répondit plusieurs fois mais l’homme n’en tenait pas compte.

S’apercevant que c’était en vain et que le chemin serait trop court pour lui faire changer d’avis, la blonde eut comme une absence, se retrouvant brusquement devant une personne de l’administration qui était en train de parler des formalités à remplir.

Madame ?

Je crois que j’ai oublié mon terminal, répondit-elle sortant de sa torpeur avec une certaine panique dans la voix. Je dois le récupé …

Kara, arrête. Tu iras après.

Elle croisa le regard d’Alexand qui, bien qu’il portât un sourire sur ses lèvres parfaites, ses yeux la foudroyaient, lui faisant comprendre qu’encore une fois, il l’embarrassait, lui « foutait la honte ». La blonde voulut répliquer mais s’arrêta dans son élan pour s’excuser, comme toujours. Les tablettes furent dûment remplies et signées par les deux ex-conjoint et elle se retrouva devant l’entrée du bâtiment administratif, écoutant vaguement son ex-époux lui souhaiter une bonne continuation, une main sur l’épaule, presque tendre dans ses paroles. Kara jeta un regard vide dans sa direction mais il était trop tard, il lui avait tourné le dos et prenait un chemin pour retourner vers son nouveau domicile, d'un pas un peu trop rapide et léger au goût de la trentenaire. Le voyant disparaître au coin d’une rue, elle se poussa sur le côté pour laisser passer une personne qui sortait du même bâtiment qu’elle.

Comment devait-elle retourner chez elle à présent ? La blonde commença à prendre un chemin qui semblait lui parler mais au bout de cinq minutes, elle se retrouva rapidement perdue dans les méandres de ce lieu dès plus austères. Pas de place à l’amusement ici. Elle n’avait pas vraiment apprécié l’endroit lors de son arrivée sur la flotte et elle avait à nouveau cette même impression étouffante qui lui prenait les tripes. Marchant une dizaine de minutes, Kara n’osa pas demander son chemin, de peur de déranger mais plus les minutes passaient plus elle se rendait compte qu’elle n’allait pas s’en sortir, sans l’aide de quelqu’un ni l’aide de Charlie. Mais où est Charlie quand on a besoin ? À son travail, là où elle l’avait laissé.

Elle continua alors à se perdre un peu plus, cherchant à s’adresser à la personne qui lui semblerait la plus ouverte à aider autrui. Et pourtant, elle n’alla pas vers la personne la plus démonstrative ni la plus amicale. Mais c’était le seul visage familier qui lui donnait assez de courage pour oser l’aborder. Plutôt rustre et certainement brute de décoffrage, il lui en avait fallu peu pour comprendre l’homme qu’elle avait sauvé d’un séjour sur le Regina Mercy.

Inspecteur ? Se risqua-t-elle à appeler.

Kara n’était pas certaine qu’il le soit. Sa santé, sa tranche d’âge, sa propension à vouloir deviner et sa tenue la poussait à croire, peut-être à tort, qu’il faisait partie de ses quelques personnes qui ne répondaient qu’aux ordres de leur commandant. Alors, elle s’approcha, consciente de ne pas connaître ni son nom, ni son prénom. Sur son terminal, son numéro était enregistré à Milicien Helios. Une fois à sa hauteur, elle lui adressa un signe de tête, l’air contrit.

Je … Je ne veux pas vous déranger mais je me suis perdue. Pouvez-vous m’indiquer le chemin pour aller sur le Columbiad ?  


New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Dim 4 Nov - 17:54
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t889-led-le-monde-est-un-ivrogne
Messages : 69
Âge : 42 ans
Occupation : Inspecteur à la milice
Habitation : Argus One
Arrivée : Il y a une quinzaine d'année
Pseudo : Jostophe
Avatar : Tom Hardy
Les derniers jours avaient été éprouvant pour l’inspecteur Holloway. La mise en garde à vue d’une vice-capitaine et l’incident qui en avait résulté avec le capitaine en personne n’avait rien fait pour que Ledward revienne dans les bonnes grâces de ses supérieurs, après les récents débordements qu’il avait pu avoir sur un peu tous ses derniers dossiers. Les affaires allaient mal, le vents soufflaient contre lui au rythme des reproches et hurlements de colère de ses supérieurs, auxquels répondait sa mauvaise humeur naturelle et son ego bien trop gros pour ne pas être de trop entre lui et ceux qui avaient toute autorité sur lui. S’en était résulté une mise à pied disciplinaire le temps que l’inspecteur se « calme », ce qui n’avait pas manqué de le faire entrer dans une rage profonde et qui n’avait pas du tout amélioré son cas.

Il avait donc eu tout le temps de se poser pour réfléchir à sa vie, anesthésier sa colère dans l’alcool, s’attirer plus d’ennuis, décuver chez lui seul ou accompagné, puis décider de ne pas sortir en blâmant tout le monde et n’importe qui sauf lui, avait de finalement réussir à dépasser ce stade tout seul en croisant son reflet négligé et maussade dans le miroir. Brièvement, il avait cru croiser le regard de son père, resté sur Merry Field, sans doute vieil homme désormais, s’il ne s’était pas simplement fait descendre par erreur pendant l’un ou l’autre règlement de compte. Un homme rude son père, mais un homme juste. Quelqu’un qui avait connu la merde et la misère d’une colonie à la con, mais qui n’en était sorti que plus fort, plus grand. Toujours là pour lui, que ça soit pour lui en mettre une dans la gueule ou pour l’encourager à prendre les bonnes décisions. S’il avait vraiment été de l’autre côté de ce miroir, Ledward n’avait aucun doute sur ce qu’il aurait fait en voyant son fils unique dans cet état lamentable. Quant à sa mère, il préférait ne même pas y penser.

Les mains serrées sur le lavabo, il avait repensé à toutes ces années passées sur la flotte, à tout saboter avec June, sans le vouloir, sans le comprendre, à ne jamais réussir à s’attirer l’affection de sa fille, à finalement la repousser si fort qu’il était sans doute trop tard pour qu’elle lui pardonne un jour. Il repensa à Joel, qui avait essayé de le prévenir, qui avait voulu le changer, qui n’avait réussi qu’à le rendre pire encore, à le pousser plus loin dans ses retranchements alors qu’il s’imaginait seul que le monde s’était monter miraculeusement contre lui. Ses phalanges avaient blanchis alors qu’il s’observait encore, ses mâchoires s’étaient serrées et il finalement attrapé de quoi remettre son visage en état, premier pas sur un long chemin de repentance qu’il devait emprunter. Il allait avoir des tonnes d’excuses à faire et putain ce que ça le faisait chier d’avance.

Une fois propre, un peu plus présentable et habillé, il se décida de commencer par rédiger les excuses qu’il avait à faire, exploitant Charlie sans vergogne qui se chargeait de noter ce qu’il lui disait, d’effacer la plupart de ses tentatives sur un ordre rempli d’impatience de l’inspecteur, puis de recommencer avant que finalement, de plus en plus énervé de son incapacité à mettre des mots sur les choses, Ledward lui ordonne de tout supprimer avant de sortir prendre l’air. Il avait besoin de respirer en dehors de sa cabine. Il avait trop traîné dedans ces derniers jours. Il laissa ses pas le conduire un peu au hasard en direction de la première passerelle venue, mais il fut arrêté bien avant de l’atteindre par une voix timide qui l’apostropha par son grade pour le moment suspendu. Se tournant brusquement vers son origine, il ne mit pas plus de quelques secondes à reconnaître celle qui lui avait sauvé la vie, puis pour retrouver son nom. Il s’arrêta en attendant qu’elle vienne vers lui, sortant par réflexe sa cigarette électronique puisqu’il faisait visiblement une pause.

-Chuis pas ‘specteur aujourd’hui, corrigea-t-il lentement sans prendre la peine de désigner ses vêtements de civil. Mais j’peux quand même vous aider.

Le Columbiad lui semblait être une destination comme une autre pour le moment. Il n’avait pas vraiment de plan précis en tête pour ses déambulations après tout. Autant en profiter pour mettre en application ce qu’il s’était dit qu’il ferait, puis à quoi il avait renoncé, puis qu’il avait à nouveau promis d’essayer de faire. À savoir être un peu moins un con, un peu plus le type bien qu’il aurait dû être depuis son arrivée ici.

-’Fait, j’y allais. J’vous accompagne ?

Il désigna de la tête la direction qu’il fallait prendre avant d’accompagner ce geste d’un mouvement de son appareil à fumée pour l’inciter à bouger, lui emboitant le pas. Il marchèrent un moment en silence, le temps que Ledward trouve quelque chose à dire en se rappelant que discuter était toujours plus agréable que marcher en silence, la plupart du temps.

-Vous v’niez voir quelqu’un dans l’coin ? Hasarda-t-il.

Il se rappelait du métier de cette femme, un métier qui ne lui donnait normalement pas d’excuse suffisante pour vivre sur l’Argus, donc il n’avait pas besoin d’être un génie pour deviner qu’elle avait quelque chose d’autre à faire dans le coin. En plus, elle faisait une tête presque aussi sinistre que la sienne, donc elle devait pas être ravie du voyage.
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Dim 4 Nov - 20:29
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 136
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna


Il avait eu le temps de sortir sa cigarette électronique alors que la blonde s'avançait vers lui pour se mettre à sa hauteur. Kara était embarrassée à l'idée de le déranger afin qu'il lui indique son chemin, priant que sa mémoire, pourtant bonne, retienne toutes les informations dont elle aurait besoin pour retourner sur le Columbiad. Ne sortant pas souvent de sa zone de confort, ses trajets entre son travail, Helios et son domicile, elle arrivait finalement à se perdre facilement lorsqu'elle était en dehors de sa routine.

Au final, l'horticultrice avait vu juste au sujet de son métier, même si elle ne comprenait pas pourquoi il lui disait qu'il n'était pas inspecteur aujourd'hui. Peut-être était-il de repos après tout et grand bien lui fasse. Il ne portait, certes, pas son uniforme mais il restait tout de même un milicien et vu qu'elle ignorait son prénom, l'apostropher ainsi lui parut le plus simple. Il accepta de l'aider et c'était suffisant pour le remercier cent fois.

Désolée, répondit-elle simplement en baissant la tête pour regarder ses pieds quelques instants alors qu'il lui annonça aller sur le Columbiad. Relevant la tête, elle lui adressa un sourire de soulagement. Oh merci! Je veux bien, c'est gentil à vous. Ils ont beau mettre des plans un peu partout ... J'arrive quand même à me perdre.

Elle n'allait pas lui dire qu'elle avait oublié son terminal, parce que ce n'était pas intéressant et qu'elle n'allait pas déballer ses misères. Passant une main dans ses cheveux, Kara était soulagée de ne pas avoir besoin de retenir les informations. Elle n'avait pas la tête à ça et risquait de ne pas réussir à tout retenir. Il lui montra la route à prendre d'un signe de tête d'abord puis d'un mouvement de la main pour l'inciter à démarrer, ce qu'elle fit sans lui demander deux fois le chemin. Ils finirent par marcher côte à côte, en silence, ce qu'elle remerciait au fond car elle n'était pas vraiment la meilleure personne pour échanger. Plutôt douée pour écouter les autres, la blonde n'avait pas ce talent innée pour parler de tout et n'importe quoi avec un inconnu.

L'inspecteur finit tout de même et à son grand étonnement, par lui demander, au détour du ruelle, si elle venait rendre visite à quelqu'un. Jouant sans s'en rendre compte avec sa bague, la jeune femme laissa quelques secondes avant de jeter un bref coup d'œil vers lui.

Je ... Commença-t-elle à dire se reprenant pour ne pas trop en étaler, haussant les épaules avec un certain malaise. Je venais réguler ma situation et changer l'adresse de mon domicile. De l'administratif, rien de passionnant.

Kara lui adressa un bref sourire mais tout ce qui se dégageait d'elle n'était autre qu'une morosité affligeante.

Et vous, c'est votre jour de repos? Qu'est-ce que vous allez faire sur le Columbiad, si ce n'est pas trop indiscret? Demanda-t-elle en retour pour comprendre pourquoi il n'était pas inspecteur aujourd'hui comme il lui avait dit précédemment.

Peut-être allait-il voir des amis, de la famille ou simplement sortir. Rien chez lui ne pouvait lui donner un indice. Et quand bien même cela pouvait être marqué sur son front, la blonde ne s'en serait pas aperçue.



New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Mar 6 Nov - 12:41
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t889-led-le-monde-est-un-ivrogne
Messages : 69
Âge : 42 ans
Occupation : Inspecteur à la milice
Habitation : Argus One
Arrivée : Il y a une quinzaine d'année
Pseudo : Jostophe
Avatar : Tom Hardy
Ledward n’aurait pas pensé la soulager autant ex lui proposant de l'accompagner, mais il lui sembla, à son expression, qu’il s’agissait au moins de la première bonne nouvelle de la journée de cette femme. Il se sentit presque gêné de s’en rendre compte, comme s’il avait surpris une bonne personne pendant un moment de faiblesse sans savoir quoi faire de cette information. Il aurait probablement ignoré simplement ce fait, habituellement, cependant il n’oubliait pas qu’elle lui avait probablement sauvé la vie et qu’il lui était redevable. S’intéresser un minimum à son bien être semblait être un minimum, dans ces conditions.

Il mit un peu de temps avant de finir par se décider à réellement appliquer sa décision, plus encore à trouver par quoi commencer sans paraître trop inquisiteur. Il se heurta néanmoins à une réponse plutôt évasive de sa part, accompagnée par des signes physiques qui donnaient malgré tout plus d'informations que ses explications. Une situation à réguler. Un changement de domicile. Un air de sassage et le tripotage nerveux d’une bague. Madame connaissait une vie de couple compliquée. Comment rebondir dessus ? Devait-il rebondir dessus ? Il coinça une main dans sa poche alors que ses yeux fixaient désormais résolument le sol comme s’il avait une réponse à ses questions, laissant échapper un maigre filet de fumée entre ses lèvres.

Sa question à elle n’arrangea pas son embarras. Il pouvait mentir, bien évidemment, lui raconter qu’il avait effectivement pris des congés, mais s’il était atteint de mauvaise fois aiguë, Ledward n’était définitivement pas un menteur volontaire. Il préférait simplement envoyer chier les gens plutôt que de leur donner une réponse honnête. Assumer d’avoir été mis à pied devant une personne qu’il connaissait à peine ne lui disait rien, mais envoyer Kara paître ne lui plaisait pas plus. Il poussa un grognement qui n'engageait rien avant de se relever les yeux, sans pour autant la regarder, l’air maussade.

-Pas vraiment. Chuis juste sur la touche pour l’moment. J’vais juste m’balader un peu. Prend’l'air.

Prononcer ces quelques mots lui coûta plus qu’il ne l’aurait cru. Sa fierté s’en trouva immanquablement écorchée et les coins de sa bouche s’affaissèrent plus encore qu’ils ne l'étaient. Il avait plus ou moins compris la leçon cependant et savait qu’il ne devait pas se venger sur la première personne venue, c’est-à-dire Kara, qui avait posé la question en toute innocence.

-Mais c’comme ça, marmonna-t-il finalement avant de reprendre en cherchant un moyen délicat de dire ce qu’il voulait.. Vous heu. Vous avez pas l’air ravie non plus.

Il espérait qu’elle ne rendrait pas les choses difficiles. Ledward était curieux de nature et la résistance le poussait généralement plus volontiers à forcer pour savoir ce qu’il voulait plutôt que de lui faire lâcher prise. Une information qu’elle ne possédait évidemment pas, mais s’il essayait de l’aider et qu’elle se montrait récalcitrante, il allait s'énerver, il le sentait d'avance.

-D’solé. J’pense avoir plus ou moins d’viné.

Les excuses étaient à peu près sincères, mais surtout balancées pour faciliter les aveux de son interlocutrice. Les vieilles habitudes avaient la vie dure.
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Mar 6 Nov - 19:24
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 136
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna


Aucun des deux ne semblait être à l’aise pour converser avec l’autre. Peut-être parce qu’il y avait un fossé entre deux personnalités opposées, ou parce qu’ils n’étaient pas habitués à échanger avec autrui. Et Kara en ignorait les raisons mais l’inspecteur cherchait le dialogue. Ce dernier regardait le sol, continuant de tirer sur sa cigarette électronique alors que la blonde observait la route pour ne pas entrer en contact avec un autre stellarien. La dernière fois, un des jeunes hommes qui habitaient son quartier avait failli lui voler un sachet. Heureusement qu’un de ses voisins intervient et lui ramena. Et bien que cela ne soit qu’une fleur et quelques graines, elle n’aurait jamais dû être dans son sac. Malgré sa discrétion, malgré son effacement, trop de monde la remarquait ces derniers temps. Sans savoir si elle voulait et appréciait ce nouveau comportement vis-à-vis d’elle, elle en était, en tout cas, déstabilisée.

Le grognement qu’il émit, n’annonçait rien de bon. Continuant de marcher à son rythme, elle n’osa pas tourner la tête vers lui, l’entendant simplement lui annoncer qu’il était sur la touche et qu’il en profitait pour se balader. Kara avait l’impression qu’il n’était pas de ces hommes à errer sans but à travers la flotte mais peut-être avait-elle tort. Les questions fusèrent dans l’esprit de la blonde qui cherchait à comprendre les raisons de sa mise à pied. Elle ignorait les limites de son travail et ce qui pouvait pousser ses supérieurs à lui demander de s’éloigner un temps. Ce devait être une chose peu glorieuse que le reste de la flotte ignorera à jamais.

Kara lui fit un simple signe de tête sans en rajouter car il n’y avait pas grand-chose à dire. L’homme semblait agacé par cette situation. Ou bien était-ce la question qui l’agaçait. L’horticultrice hésita à s’excusa d’avoir posé cette question mais se ravisa lorsqu’il marmonna que les choses étaient telles qu’elles étaient. Il revint à son sujet et ce qu’elle dégageait pour le reste du monde. Elle n’était pas ravie. Tu pourrais faire semblant au moins que tout va bien au lieu d’ennuyer cet homme avec ta tronche de déterrée ! La blonde eut un rire discret, regardant à l’opposé pour cacher son sourire, continuant de jouer avec son anneau. L’inspecteur s’excusa, lui disant avoir compris les raisons de sa venue.

Ça ne doit pas être très difficile à deviner, dit-elle d’une petite voix en ayant un sourire amer se dessinant sur ses lèvres.

Elle finit par se rendre compte de son tic nerveux et chercha à mettre ses mains ailleurs mais était incapable de trouver une position qui n’était pas étrange. Elle les glissa, alors, dans les poches de son gilet comme solution de repli.

C’est comme ça, finit-elle avec un haussement des épaules, se pinçant les lèvres, en reprenant ses paroles. C’est de ma faute si … ajoute-t-elle avant de s’arrêter songeuse, se rendant compte qu’elle allait l’importuner avec ses problèmes personnels, avant de reprendre en secouant légèrement la tête : je ne vais pas vous embêter avec mes histoires alors que nous faisons un bout de chemin ensemble et que j’ignore comment vous vous appelez. C’est stupide... En tout cas, je vous souhaite de reprendre rapidement votre poste… Enfin si… vous aimez ce que vous faites. Bien sûr.

Je vais applaudir la maladroite de l’année. Ne pourrait-il pas y avoir un prix pour cette femme ?
Kara se sentait ridicule à échanger ainsi et tout faire pour éviter pour parler d’elle. Il n’avait pas envie d’entendre ses peines alors qu’il l’avait vu un quart d’heure dans sa vie. Certes il avait pointé du doigt un sujet sensible mais cela n'en faisait pas une raison pour déballer ce qu'elle avait sur le cœur à un parfait inconnu. Se sentait-il encore redevable parce qu’elle l’avait aidée sur l’Hélios ? Si seulement la jeune femme avait réussi à lui faire comprendre en insistant un peu plus qu’elle n’attendait rien en retour! Peut-être pourrait-elle jouer sur son aide pour la ramener à bon port afin qu’il ne cesse de sentir enchaîner à un service. La trentenaire savait qu’exprimer ce qui la rongeait de l’intérieur faisait du bien mais agir pour faire en sorte d’aller mieux était plus délicat. Car sa peur de déranger les autres était bien au-dessus de ces propres besoins.



New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Jeu 8 Nov - 11:26
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t889-led-le-monde-est-un-ivrogne
Messages : 69
Âge : 42 ans
Occupation : Inspecteur à la milice
Habitation : Argus One
Arrivée : Il y a une quinzaine d'année
Pseudo : Jostophe
Avatar : Tom Hardy
Ledward fut si surpris de l’entendre rire qu’il lui jeta un coup d’œil pour être sûr qu’elle n’était pas plutôt en train de tousser. Cependant elle était effectivement en train de sourire, discrètement, essayant de se cacher en se détournant suffisamment pour échapper à son regard. Ça la faisait rire qu’il ai l’impression qu’elle faisait la gueule ? C’était sans doute nerveux. Elle eut ensuite une réaction plus raisonnable, laissant transparaître une amertume qui lui confirma ce qu’il pensait de prime abord. Sa vie personnelle pétait pas le feu.

Elle sembla comprendre ce qui l’avait trahie, chercha un instant quoi faire de ses mains et Ledward détourna le regard pour lui éviter cette gêne en plus, dévisageant plutôt un quelconque chaland qui les croisait. Il avait une sale gueule de coupable lui aussi, lui renvoyant une œillade pas rassurée. En attendant, Kara avait commencé à dire quelque chose, puis avait une nouvelle fois perdu courage, se dégonflant comme un vieux ballon.

-Ledward, annonça-t-il brusquement. J’m’appelle Ledward. Y a pu d’raison maint’nant, c’est moi qui d’mande. Pourquoi ça s’rait d’vot’faute ?

Il ne savait pas si elle parlait du divorce ou bien était partie sur un autre sujet, mais à présent elle n’avait plus l’excuse de ne pas vouloir l’embêter avec ses histoires. Cette femme avait un sérieux problème de confiance, mais comme toujours, avoir cette information n’allait pas l’aider à savoir quoi en faire. C’était Joel le plus psy. Ledward se contentait de connaître sans comprendre. C’était d’ailleurs encore ce qu’il faisait, essayer de connaître, enquêter malgré lui sur la vie de cette femme à qui il n’avait même pas pris la peine de dire son nom, lors de leur première rencontre.

Dans un même temps, il pensait au chemin qu’il leur faisait prendre à travers les couloirs du monotone vaisseau de commandement. Ils pouvaient prendre des navettes pour arriver plus vite au Columbiad et c’était sans doute ce qui serait le mieux à faire, vu la corvée que cette conversation semblait vouloir devenir, cependant leur faire traverser les passerelles lui permettrait justement de la cuisiner un peu plus. Peut-être finirait-il par arriver à quelque chose. De toute façon elle était perdue, elle n’allait pas râler pour un peu de marche.

C’était de toute façon lui le plus emmerdé des deux. Les patrouilles et les collègues en uniforme étaient nombreux sur ce vaisseau. Impossible d’échapper aux regards, mais si leur tronche de coq emplumé ne lui revenait décidément pas, l’inspecteur ne fuyait en rien la trajectoire de ces hommes et ces femmes. Qui aurait osé lui faire une remarque de toute façon ? Il avait sa réputation, en bien comme en mal. Suffisamment imprimée dans la tête des gens pour qu’ils lui lâchent la grappe. En attendant, il ne se déridait pas.

MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Jeu 8 Nov - 21:16
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 136
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna


Cet homme n’était pas quelqu’un d’évident à cerner. Il n’était pas du genre à faire dans la dentelle, fonçant directement vers ce qu’il voulait savoir, sans demi-mesure. Son prénom tomba sans qu’elle s’attende à l’entendre. Il demandait et s’attendait à avoir une réponse. La jeune femme ne voulait pas l’embêter alors qu’il la guidait à travers l’Argus. Kara allait finir par lui donner une réponse, peut-être insatisfaisante. Tout en hochant de la tête, la jeune femme jeta un coup d’œil en direction de Ledward, cherchant à comprendre pourquoi il cherchait tant à faire la conversation. Mais rien sur son visage ne lui donnait un indice. Il marchait avec une certaine prestance, voir même une fierté mal placé qui l’empêchait de fixer le sol dès qu’il croisait quelqu’un, tout l’inverse de la jeune femme qui évita de peu une collision avec l’épaule d’une personne. Lors de quelques regards fuyants, elle put percevoir que certaines personnes, habitants certainement ici, regardaient l’inspecteur avec une désinvolture flagrante qu’elle n’expliquait pas.

Vous allez trouver ça ridicule, commença-t-elle à dire, hésitant à parler, un sourire embarrassé, continuant à marcher sans lever le regard vers lui, ses mains dans les poches.

Il n’était pas ceux qui éprouvait de la compassion ou alors c’était tellement caché qu’elle n’apparaissait pas directement. Alors était-ce la pitié ? Il allait rire, la trouver stupide et l’abandonner là en plein milieu de la rue. Cesse de geindre, les gens ne sentiront pas obligées à s’intéresser à toi. Après quelques haussements d’épaules, Kara cherchait ses mots, hésitante comme jamais, prenant de grandes inspirations pour s’arrêter dans son élan avant de reprendre en secouant légèrement de la tête. Ses phrases furent décousues.

J'aurai dû mieux m'occuper de lui, être ... La femme qu'il attendait pour qu'il ne se lasse pas de notre mariage.

Kara n'aborda pas le fait que son ex-époux l'avait fait cocu à maintes reprises, qu'elle le savait mais n'avait rien dit. Elle ignorait qu’il parlait dans son dos à ses collègues et ses conquêtes, dénigrant ces dix années de vie alors qu’il avait été accueilli dans sa famille tandis que la sienne ne voulait plus entendre parler de lui. Il n’était pas fautif. C’était sa faute s’il était allé ailleurs, s’il s’était lassé d’elle, s’il n’avait pas cherché à réveiller la passion des premiers jours, si passion il y avait eu chez lui.

Et je n'aurai pas dû m'énerver. Je ne sais pas ce qui m'a pris, je crois que c'était la goutte qui a fait déborder le vase. Il était, est gentil et … Voilà.

Pathétique. Elle ne dirait rien qui puisse ternir l'image de cet homme qu'elle avait aimé et qu'elle aimait encore à sa manière. Un homme à aimer était un homme qui ne frappait pas sa femme. Il était normal pour elle qu'elle s'occupe de lui. Elle voyait bien que les autres femmes n'agissaient pas ainsi et c'était en partie pour cela qu'elle n'en parlait pas ou très peu. Des amies comme Elara l'avait poussée à se rebeller alors qu'elle avait une relation chaotique avec son époux, à présent en prison. Mais lui, levait la main sur elle. Kara avait osé parler et se retrouvait à discuter avec un inconnu dont elle ne savait pas grand-chose.

Où devez-vous aller sur le Columbiad ? Demanda-t-elle en tentant de changer de sujet, clairement pas discrète sur son entreprise.




New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Dim 11 Nov - 12:22
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t889-led-le-monde-est-un-ivrogne
Messages : 69
Âge : 42 ans
Occupation : Inspecteur à la milice
Habitation : Argus One
Arrivée : Il y a une quinzaine d'année
Pseudo : Jostophe
Avatar : Tom Hardy
Ledward n'avait que peu de patience pour les gens qui refusaient de répondre simplement aux questions qu'il posait, que ça soit dans sa vie personnelle, ou dans son travail. C'est pour ça qu'entendre Kara hésiter, commencer à se lancer, se rétracter, puis recommencer comme un docker ivre qui essayait de rentrer chez lui vint rapidement au bout de sa patience, le forçant à lui imposer la question plus brusquement qu'il ne l'aurait souhaité, avec pour résultat un léger silence avant qu'elle ne se décide enfin à se lancer.

Il retint un soupir impatient lorsqu'elle tenta de gagner encore un peu plus de temps en affirmant qu'il trouverait ça stupide. Ça serait à lui d'en juger, si elle se décidait enfin à accoucher de ce qu'elle avait sur le cœur. En attendant, elle fuyait toujours son regard, tel qu'il pouvait le constater dès qu'il baissait les yeux vers elle, fixant le sol avec attention en gardant ses mains bien à l'abri de ses poches. Elle semblait gênée d'avance. Elle essaya encore à plusieurs reprises de se lancer, comme pour prendre de l'élan avant de se décourager, pour finalement réussir à extérioriser un peu ce qui lui encombrait les pensées.

Et effectivement, il trouva ça stupide.

Cependant, cette situation ne manqua pas de lui rappeler son propre divorce, ce qui le fit s'assombrir encore un peu plus, si c'était possible. Les situations semblaient équivalentes : quelqu'un aurait voulu que l'autre soit différent, à la longue, sauf que l'autre avait décidé qu'il était bien comme il était et n'avait pas changé. June voulait que Ledward soit plus Joel. L'ex mari de Kara aurait peut-être voulu qu'elle soit plus... présente ? En vérité il trouvait cette raison encore plus stupide que celle qui avait mené à son propre divorce. Comment le lui faire remarquer avec délicatesse ?

-C'vraiment la raison la plus merdique qu'j'ai jamais entendu, lâcha-t-il finalement.

Raté. Plus qu'à espérer qu'elle se barre pas en courant. Ou bien il pouvait toujours essayer de se rattraper. Ou de s'expliquer, même s'il détestait ça. Il n'avait pas l'habitude de donner des précisions sur ses pensées, ayant l'habitude de parler à des gens à qui il ne devait rien et qui ne méritait pas de plus amples précisions sur son cheminement de pensée. Sauf que Kara n'était pas une criminelle à qui il faisait passer un interrogatoire, mais une civile qui avait déjà une journée merdique sans que Ledward ne s'en mêle.

-'Fin, tel que j'le vois, si y vous aimait vraiment, l'aurait p'tet fait la part des choses aussi, vous croyez pas ? Pis ça veut rien dire, « la femme qu'il attendait ». Y vous a épousé pa'ce que z'étiez vous, pas pa'ce qu'vous z'êtes quelqu'un d'autre.

C'est également ce qu'il reprochait à June. June qui l'avait épousé parce qu'il était une certaine personne, puis qui avait décidé de le quitter parce qu'elle avait changé. Si elle l'aimait vraiment, elle ne lui aurait pas demandé d'être quelqu'un d'autre. Si elle l'aimait vraiment, elle n'aurait pas été attirée par son meilleur pote. Sa mâchoire se crispa tandis qu'il sentait une nouvelle fois la colère monter en lui, sa main se serrant autour de son appareil à fumer. Puis, le rappel insidieux de ce à quoi avait mené sa dernière crise de colère s'imposa à lui sous la forme du souvenir de l'expression de sa propre fille, juste après lui avoir jeter des horreurs à la gueule sous les yeux horrifiés de Joel. D'un coup, ses épaules s'affaissèrent légèrement, ses muscles se détendirent et il ne resta dans son regard que la douleur que cette situation lui imposait. Il ne savait toujours pas comment se rattraper et ses tentatives de lettre d'excuse n'allaient pour le moment pas fort.

-J'sais pas, marmonna-t-il en se grattant l'arrête du nez. J'voulais juste changer d'air. L'argus, c'pas l'vaisseau l'plus vivant du nœud. Il songea qu'il devrait tout de même essayer de faire passer la pilule un peu plus doucement. 'Fin, j'vous ai dit ça, pa'ce qu'vous avez l'air d'êt'e quelqu'un d'bien. S'il a pas été capable d'sen rendre compte, p'tet juste qu'vous s'rez mieux sans lui.
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Lun 12 Nov - 13:02
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 136
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna


Les explications étaient finalement tombées, malgré les difficultés pour l’horticultrice à sortir de ce sentiment qui la rongeait. Le sentiment de ne pas avoir à se plaindre, qu’elle méritait ce qu’il lui arrivait. Le sentiment de n’avoir aucun droit et de dépendance à son époux. Comment vivre après ça ? Comment se retrouver quand onze années de vie commune avaient chassé la personne qu’elle avait été ? Elle voulait sortir ce cercle vicieux. Commencer à vivre. Mais pour commencer à vivre, il fallait sortir, se lier à d’autres que son petit cercle fermé. Un cercle fait de deux personnes. Elle et lui. Lui et elle. Alexand avait tout fait pour l’éloigner de son entourage, d’une partie de sa famille et de ses quelques amis qu’elle avait réussi à se faire et à garder.

Continuant leur chemin pour le Columbiad, Kara ne s’attendit pas à la réaction de l’inspecteur. Une raison merdique qui avait chamboulé sa triste vie. Elle ne pouvait pas baisser plus la tête, mais si elle avait pu, la blonde se serait laissée tomber sur le sol. La jeune femme aurait aimé avoir ses cheveux lâchés pour cacher le tremblement de son regard et de sa mâchoire, retenant son souffle pour que rien ne sorte. Elle n’allait pas le mettre plus mal à l’aise avec un sanglot. Ne pas déranger l’autre, garder une apparence neutre. Bien plus facile à dire qu’à faire. Ledward dut s’apercevoir de cette réaction car il rajouta que son ex-époux aurait pu faire la part des choses. Elle ne pouvait pas en vouloir à Alexand de ne pas avoir fait la part des choses. Elle n’aurait pas dû changer. Elle aurait dû faire des efforts pour le garder à ses côtés. Si seulement.

Il lui expliqua vouloir juste changer d’air, en réponse à sa question mais revint à nouveau sur le sujet. Intraitable, il ne voulait pas laisser ce sujet, préférant ne pas lui laisser l’occasion de lui poser des questions à son tour pour en connaître un peu plus sur cet homme bourru mais capable d’échanger quelques paroles sur des sujets dit légers. Parler de raison et sentiments avec cet inspecteur avait quelque chose de bizarre, peut-être même de déconcertant. Elle avait l’air de quelqu’un de bien et si son ex-époux s’en était rendu compte, il serait resté. Où peut-être avait-il compris avoir affaire à quelqu’un de bien, de trop gentil, trop effacée et avait voulu faire l’expérience d’une vie plus excitante. La vie d’un machiniste n’était pas des plus folle, alors si sa vie privée était fade, elle comprenait son besoin de changer d’horizon. Bien qu’elle ne l’acceptait pas. Kara laissa à nouveau un bref sourire empli d’amertume fendre son visage avant disparaître aussi vite qu’il était venu.

Allez lui dire. Je n'arrive pas encore à accuser le coup de tout ça. Le... La séparation, le changement de cabine, la solitude. J'avais l'habitude mais ... (elle hausse les épaules.) C'est comme ça.

La solitude. C’était une meilleure amie. Elle en appréciait sa compagnie. Souvent. À attendre que son époux rentre d’une soirée avec ses collègues de travail qu’il disait, à l’attendre dans le lit pour s’endormir. Pour au final, sentir le parfum d’une autre sur lui. Régulièrement. Trop souvent. Entendre le mensonge sans ses paroles, avec ses sourires mielleux pour finir par une absence de réaction complète venant de lui.

Il suffit de rien parfois, finit-elle par dire fixant le sol, tant pis pour les personnes qui lui rentreraient dedans. Est-ce qu'il s'en est soudainement rendu compte qu'il ne voulait plus d'une vie à deux … Enfin avec moi ? Les gens changent avec les années. Les relations aussi. Le petit grain de folie du début évolue en habitude qui finit sûrement par lasser l'autre. Mais si on vous demande avant qu’il ne soit trop tard, de faire un effort, ne voudrez-vous pas le faire pour garder ce que vous avez ?

Kara ignorait que sa question pourrait faire écho à la vie de l’inspecteur. Pourtant elle tourna un court instant ses yeux bleus vers lui avant de les laisser retourner vers leur position initiale. Ces paroles étaient sincères. Jusqu’où était-on prêt à aller pour l’autre ? Elle n'avait jamais été de celle à faire des folies mais elle était de celles qui savaient prendre soin d'elle. La femme que l'inspecteur voyait aujourd'hui n'était que l'ombre de ce qu'elle avait été. Elle portait de beaux vêtements, mettait en valeur son visage par quelques touches de maquillage. Elle était ce qu'on appelait parfois une madone. Elle avait perdu avec le temps, de sa splendeur, de sa superbe, délaissant ses beaux vêtements pour des habits confortables et les quelques touches de maquillage par une absence totale de ce dernier.

Un nouvel relent d’embarras lui monta à la gorge. Bien qu’il lui avait posé la question et tenait à savoir les tenants et les aboutissants de sa mauvaise journée, Kara restait certaine qu’elle n’avait pas à le déranger avec ses problèmes. Elle en était presque têtue à ce sujet. Alors, la jeune femme allait encore une fois tenter de changer de sujet, abordant ce qu’il ne voulait certainement pas aborder et osa même lui demander quelque chose avec un courage qui lui faisait souvent défaut.

Je suis désolée de vous embêter avec ça. Que comptez-vous faire de votre temps libre ? Est-ce que ça vous dit d’aller boire un verre ? Un café ou n’importe quoi ?

Mais ce courage ne tint pas longtemps car elle enchaîna rapidement, ne lui laissant pas vraiment le temps de réponse, une certaine précipitation dans la voix. Ben ouais, idiote, li n’a certainement pas envie de passer plus de temps en ta compagne. Il a mieux à faire. Comme tout le monde.

Ne vous sentez pas obligé d’accepter parce que je vous le demande, hein ? Je comprendrais que vous ayez mieux à faire. Je ne suis pas vraiment la meilleure personne … Tenir une conversation.

Elle s’attendait à un refus de sa part qui calmerait la soudaine adrénaline terrifiante qui envahissait son corps, chose dont elle n’avait pas l’habitude.




New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Mar 13 Nov - 17:30
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t889-led-le-monde-est-un-ivrogne
Messages : 69
Âge : 42 ans
Occupation : Inspecteur à la milice
Habitation : Argus One
Arrivée : Il y a une quinzaine d'année
Pseudo : Jostophe
Avatar : Tom Hardy
Décidément, Ledward ne savait pas comment s'y prendre avec cette femme. Il vit parfaitement que ses premiers mots, un peu dur, l'avaient mise à mal. Ça se voyait à sa façon de se ratatiner un peu plus, comme si elle aurait souhaité disparaître dans le sol, ainsi qu'à l'expression qu'il pouvait voir affichée de profil sur son visage. Pourtant, il n'avait pas pensé à mal, il trouvait que ce qui était merdique était largement dans le caractère bancal des excuses qu'elle lui avait fourni pour justifier son divorce. Se lasser d'un mariage, apparemment c'était là une chose qui arrivait même aux meilleurs, mais sans la connaître à fond, Ledward pouvait imaginer que Kara n'était pas le genre de personne à faire preuve de négligence envers quelqu'un d'autre. Sauf si l'on considérait sa tendance naturelle à vouloir se mettre le plus en retrait possible, à s'effacer, comme une preuve de négligence. Mais dans ce cas-là on en revenant à la stupidité évoquée et Ledward avait encore raison.

Il essaya néanmoins de rattraper ses mots un peu rude en précisant le fond de sa pensée, à savoir que s'il n'avait pas su voir la vraie valeur de Kara, peut-être qu'elle était finalement mieux sans lui. Juste qu'elle ne le réalisait pas encore. Il ne su pas vraiment si cette affirmation fut d'un quelconque réconfort pour l'horticultrice, mais il fallait sans doute le temps pour que cette idée se véhicule tranquillement jusqu'à son cerveau. Il tira une nouvelle bouffée de sa cigarette électronique, soufflant tranquillement la fumée alors que leurs bruits de pas faisaient la conversation à leur place. Finalement, Kara reprit la parole pour évoquer la difficulté qu'elle avait à se faire à l'idée de ce divorce, une chose que Ledward pouvait facilement comprendre, de son côté. Il avait eu une technique particulière pour faire son deuil, modérément efficace, mais qui lui avait au moins permis de couper les ponts avec son ex femme. Le problème était qu'il avait également coupé les ponts avec tout le monde.

Ledward préféra donc ne rien dire, se contentant de grogner de son air le plus compatissant tout en évitant pour cette fois de regarder dans sa direction. Il n'avait pas envie de la voir avec des yeux de merlan frit en train de se morfondre sur une relation qu'elle finirait par oublier. Elle n'eut cependant pas besoin d'encouragement pour reprendre la conversation seule, cette fois-ci, se posant des questions qui n'avaient pas lieu d'être avant de lui en poser une qui le fit arrêter le mouvement qu'il était en train de faire pour recommencer à fumer.

-Non. Et j'l'ai pas fait. Chais qui chuis, ça lui conv'nait plus après douze ans d'mariage. Alors elle s'est barrée.

Il avait refusé de changer pour June, il avait refusé de changer pour Joel et il avait refusé de changer pour Maelia, sa propre fille. Aujourd'hui, toutes ces personnes lui manquaient et il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même de ne pas avoir fait les quelques efforts qu'il aurait soit disant dû réaliser pour garder ses proches. Il était toujours saisi d'un puissant sentiment d'injustice par rapport à ça, mais les quelques événements récents commençaient à lui faire dire que, sans doute, on ne lui avait pas demandé un si gros effort que ça et qu'il était toujours temps de le faire pour essayer de rattraper les pots cassés.

La proposition de Kara tomba à point nommé. Il avait besoin d'un remontant. Il se reprit mentalement avec un air sombre. Non, il n'avait pas besoin d'un remontant, il avait déjà bien fait flamber les économies qu'il avait en alcool de mauvaise qualité dans de multiples bars, dont certains ne voulaient pas le revoir. Un café sera sans doute bien, ça l'aidera à réfléchir, comme lorsqu'il était devant une affaire compliquée qui demandait toute sa concentration.

-Non, j'fais rien, j'me sens pas obligé, on peut prendre un café, décida-t-il sans vraiment lui laisser le choix de reprendre son invitation.

Il n'était pas le meilleur pour faire la conversation non plus, mais il s'en savait capable et il s'était promis à peine quelques heures plus tôt qu'il ferait des efforts, alors il allait en faire. Pour lui, pour reprendre sa vie en main. Pour Maelia, à qui il devait des excuses. Elle n'était pas la seule d'ailleurs. Et tout en bas de la longue liste, il y avait sans doute Kara, à présent, qu'il malmenait un peu en essayant simplement de sociabiliser. La passerelle se présenta à eux et ils s'engagèrent dessus, croisant les miliciens chargé de surveiller les allées et venues des citoyens et transports, les saluant sèchement au passage. Des efforts. Faire des efforts.

-Chuis désolé, j'sais qu'j'parais un peu... 'fin, j'veux pas d'mal, vraiment. S'mois-ci à pas bien commencé pour moi non plus.

Lui dire ça en coûtait à Ledward, mais c'était comme ça que c'était sensé fonctionner. Elle en disait un peu sur elle (contrainte et forcée, certes) et lui-même ne la laissait pas en reste. Si elle voulait en savoir plus, elle poserait ses questions, elle avait l'air de s'être un peu enhardie. Comme souvent, Ledward ne faisait pas particulièrement attention à la vue que proposait la passerelle qu'il traversait, peu sensible à cette vision de l'espace unique qu'elle pouvait proposer, préférant se concentrer sur ses propres pensées que sur les étoiles ou les autres parties de la flotte visible depuis leur position.

Une fois sur le Columbiad, Ledward n'hésite pas avant de prendre la direction de ce qui faisait office de centre ville, sachant qu'il trouverait de quoi se poser pour un café là-bas. Cependant, au dernier moment, il s'arrêta pour laisser Kara le devancer.

-Choisissez l'endroit qui vous plaît.

Encore un ordre, malgré toute sa bonne volonté. Il rangea son appareil à fumée dans sa poche et sorti son terminal pour consulter brièvement le reste de son compte. Il allait avoir besoin de se trouver de l'argent rapidement, les affaires allaient mal.
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Ven 16 Nov - 20:55
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 136
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna


Autant dire que la blonde ne s'attendait pas à une réponse aussi tranchée. Chacun faisait ce qu'il lui semblait le mieux mais il était vrai que pour cette question-là, de faire un effort pour autrui, dans un sens comme dans l'autre, lui paraissait naturelle juste. Mais peut-être avait-elle tort. Ou peut-être que cet homme était encore plus bourru et fier qu'il en avait l'air. Elle continua ses œillades pour sentir son état d'esprit, tout en poursuivant sa route en observant plus celle-ci que l'homme qui l'accompagnait. Mais l'horticultrice ne donna aucune réponse, hochant simplement de la tête face à cette information. Surtout si c'était pour le voir se fermer un peu plus et s'enfoncer dans un questionnaire la concernant alors qu'elle voulait à tout prix éviter.

Ledward avait donc été marié, un an de plus que la jeune femme, et avait refusé de se plier à la demande de son ancienne épouse qui avait finalement décidé de s'en aller. Kara ne s'imaginait pas cet homme, la corde au cou. Il avait plus l'air de ces solitaires qui en avaient vu des vertes et des pas mûres dans leur passé qui refusaient l'engagement pour diverses raisons. Un peu comme ses héros de romans ... Qui mènent des enquêtes ! Elle devait arrêter de lire et passer un peu plus de temps dans le monde réel car ces héros de fiction étaient souvent inspirés par des faits réels..

Sur un coup de tête, trop osé pour la jeune femme, elle l'invita à boire un verre ou toute autre boisson qui lui conviendrait. La soudaine panique qui l'envahit n'eût pas le temps prendre trop ses aises car Ledward accepta sans rechigner, ne lui donnant plus trop le choix de se désister.

Le quadragénaire posa ses excuses sans qu'elle ne s'y attente non plus. Il n'était pas un mauvais bougre au fond, il ne savait pas comment interagir sans être brusque, l'habitude d'un métier où il fallait envisager que la personne en face de soi ment effrontément et où il fallait dégoter la vérité en secouant les gens. Pas évident lorsqu'on était en face de quelqu'un de blanc comme neige... Enfin presque, rien qui ne fasse de mal à personne. Il lui avoua avoir un début de mois difficile et il n'était pas difficile pour Kara de comprendre l'arrêt de son emploi pour un temps inconnu.

Ne vous en faites pas, dit-elle sincère alors qu'ils sortaient de la passerelle, préférant ne pas regarder à cause de la  sensation étrange de l'espace, de ce vide sans fin qui entourait ce point de passage qui lui semblait si fragile. Vous voudrez en parler ?

La blonde n'allait pas lui imposer et, à l'inverse de l'inspecteur, n'allait pas le forcer à lui donner des informations s'il ne souhaitait pas. Non pas qu'elle ne soit pas curieuse. L'entendre étaler ses problèmes lui permettront d'oublier les siens pendant une petite heure. S'oublier à travers les autres. Donner tout pour les autres afin de fuir sa réalité. C'était plus facile.

Je dois passer par les serres, finit-elle par dire alors qu’il s’arrêta pour lui proposer de choisir l’endroit. J’ai … J’ai oublié mon terminal à mon travail, seulement mon supérieur ne veut pas me revoir avant demain parce que je fais trop d’heures. Ironique, vu la situation et l’effervescence pour Qiang. Ça ne sera pas long. En … En plus, je connais un bar où leur café est bon, pas très loin.

Kara préféra ne pas s'attarder sur ce compagnon d'un soir, cherchant sa route, hésitant quelques secondes, arrivant finalement à reconnaître les lieux. Ils prirent la direction des serres en silence, ce silence si rassurant pour la jeune femme. Arrivant à l'entrée des serres, elle continua sa route avec plus d'aisance dans sa démarche. Elle était chez elle, dans son domaine, ce lieu si rassurant. Il n’y avait pas grand monde mais elle aperçut un horticulteur avec qui elle avait l’habitude de travailler qui s’arrêta à sa vue, observa quelques instants l’inspecteur en regardant Kara, interrogateur.

Joran, t’as vu mon sac ? Lui demanda-t-elle sans faire attention à la réaction de son collègue de travail.

Dans la salle de repos, je l’ai rangé dans ton casier.

La blonde le remercia et invita Ledward à l’attendre ici, lui disant ne pas en avoir pour longtemps. Elle pressa le pas, suivi de près par son collègue de travail qui ferma la porte derrière lui, une fois dans la salle de repos. Une fenêtre permettait d’admirer l’extérieur, de surveiller et d’être surveillé pour éviter tout abus.

Ça ne fait même pas une heure ! s’exclama Joran. Qui l’eue cru que Vakarian aurait du mordant !

Quoi ?

Tu ne perds pas une minute toi, tu sais ? C’est qui ton vapoteur ?

Quoi ? C’est une connaissance, rien de plus, répondit-elle en secouant les mains pour l’arrêter dans ses idées, en se dirigeant vers son casier.

Ouaiiiis, « une connaissance, rien de plus », ma foi, je lui ferai bien visiter ma cabine à ta connaissance. Tu permets ?

Oh, je t’en prie.

Roh, t’es même pas drôle.

Rappelle-toi juste de ne plus boire dans ton verre pour les prochains jours, on a un excédent de digitales, lança-t-elle à l’aise dans cette conversation, récupérant juste son terminal, laissant son sac.

Il la prit dans ses bras en rigolant, finissant par lui demander comment son entrevue avec son ex-époux s’était passé. Ne voulant pas faire perdre de temps à Ledward, elle lui expliqua qu’elle lui raconterait demain, lui rappelant qu’elle ne devait pas être ici car leur supérieur ne voulait pas la voir s’écrouler alors qu’elle travaillait. Une mauvaise image, selon ses dires. Kara retrouva l’inspecteur, s’excusa par réflexe et ils prirent la route d’un bar dont ses collègues parlaient souvent mais où elle n’avait jamais mis les pieds. Elle ne se trompa de rue qu’une fois et trouvèrent bon port.

C’était un bar comme un autre, sans surprise, il se démarquait quand même par l’ambiance qui se voulait chaleureuse, sans prétention. Les habitués, les clients réguliers qui étaient dans le coin, rien de fou. La blonde lui proposa de lui offrir le café, en guise de remerciement pour le trajet, le laissant choisir une table qui lui convenait, se retrouvant finalement en face à face.

Voilàà, finit-elle par dire, retrouvant cette sensation de malaise qui avait fini par disparaître alors qu’ils marchaient côte à côte, ce qui était beaucoup plus simple et moins gênant. Elle se remit à jouer avec son anneau, ne gardant pas le contact visuel longtemps avec l’inspecteur, un sourire quelque peu crispé sur le visage. Est-ce que … vous voulez parler de ce début de mois un peu difficile ? Arriva-t-elle à ajouter, son ventre se tordant par la peur.




New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Lun 19 Nov - 23:37
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t889-led-le-monde-est-un-ivrogne
Messages : 69
Âge : 42 ans
Occupation : Inspecteur à la milice
Habitation : Argus One
Arrivée : Il y a une quinzaine d'année
Pseudo : Jostophe
Avatar : Tom Hardy
Ledward poussa un grognement qui peu engageant lorsqu'elle lui demanda s'il voulait en parler. Il n'avait pas particulièrement envie de s'étaler là-dessus, mais d'un autre côté il n'y avait pas grand chose de plus à dire que ce qu'il avait déjà avoué. Il avait été mis à pied. Étant de nature peu complaisante, il avait alors engourdi son ressentiment à grand coup d'alcool, faisant fondre son budget à vue d’œil et se mettant à dos la plupart des gérants du Tiantang. Heureusement, ils n'allaient pas sur ce vaisseau aujourd'hui, peu de chance de se retrouver dans une situation gênante pour tout le monde. Kara semblait être une femme discrète et il n'avait pas envie de la mêler à ses débordements.

Il resta donc silencieux pour le moment, approuvant simplement lorsqu'elle déclara devoir passer récupérer son terminal. Quelques semaines auparavant, par envie de s'épargner un détour, il aurait sans doute insister pour lui offrir les consommations, mais aujourd'hui il ne pouvait pas vraiment se le permettre sous peine de se mettre encore plus dans le rouge budgétaire. Il aurait sans doute dû écouter Charlie les trois premières fois qu'il lui avait signifié qu'à la vitesse à laquelle il dépensait son argent, il n'en aurait plus avant la fin de l'année.

Il la laissa prendre la tête pour le guider, l'observant et notant au fur et à mesure de la distance parcourue un changement dans son attitude. Elle semblait prendre plus d'assurance à présent qu'elle était en terrain familier, une transformation qui étonna légèrement l'inspecteur sans qu'il ne fasse aucun commentaire. Le silence semblait lui convenir, également. Elle semblait bien plus à l'aise lorsqu'elle n'était pas contrainte à lui parler et surtout à répondre à ses questions, ce qui était bien la preuve qu'il avait du travail à faire s'il voulait vraiment changer.

Arrivé devant le lieu de travail de Kara, il ne chercha pas à s'introduire trop loin dans les serres, restant là où il semblait le plus pertinent pour lui s'arrêter, avant de sortir une nouvelle fois son appareil à fumée pour patienter. Il fumait trop en ce moment, il allait devoir ralentir, parce que les recharges n'étaient pas non plus gratuites. Il ne fallu que quelques minutes pour que l'objet manquant soit récupéré, puis l'horticultrice le rejoignit en s'excusant, sans qu'il ne commente et ils reprirent leur route vers le bar dont Kara avait parlé.

Celui-ci n'avait rien d'exceptionnel et d'un rapide regard, Ledward pu classer la clientèle dans la catégorie « inoffensive » et s'en désintéressa immédiatement, préférant chercher une table qui avait l'air d'être laissée relativement tranquille par les autres. Il s'installa en laissant son appareil dans sa poche, se frottant les mains alors qu'il posait les coudes sur la table et observant un instant le personnel des lieux avant de reporter son attention sur Kara qui prit la parole la première. Il remarqua parfaitement qu'elle avait recommencé à jouer avec son anneau et s'en agaça. Si le divorce était prononcé aujourd'hui, c'est qu'il était déjà entamé depuis un moment. Il fallait qu'elle passe à autre chose, c'était stupide de s'accrocher à quelque chose comme ça.

-Y a pas grand chose à en dire, finit-il par marmonner. J'ai été mis à pied, j'l'ai pas bien pris. Maint'nant j'essaye d'me r'mettre mais j'sais pas trop quoi faire parce qu'ils retiennent mon salaire.

Il trouvait toujours l'idée particulièrement injuste. Cette arrestation qui l'avait mis dedans avait été la chose la plus logique à faire et le simple fait que le Capitaine ai fait tant de simagrées pour récupérer sa seconde était une preuve de plus que cette affaire était effectivement louche. Cependant ses supérieurs n'avaient rien vu d'autre que la colère de leurs propres supérieurs et la décision était tombée aussi sèchement qu'un coup de gourdin sur la tête de l'inspecteur.

-J'sais pas combien d'temps ça va durer. Y veulent que j'me calme avant d'me faire rev'nir, rajouta-t-il pour devancer une éventuelle question.

Il ne craignait pas de laisser une image négative de lui à Kara, qui devait de toute façon déjà avoir saisi l'essentiel de sa personnalité. Il préférait être honnête dès le départ plutôt que de mentir sur sa situation. C'était d'ailleurs son honnêteté brute de décoffrage, couplée à son aveuglement, qui lui avait souvent attiré autant d'ennuis avec ses proches. À part les rudes paroles prononcées à sa fille, il pensait généralement chaque mot qui sortait de sa bouche. Il chercha les yeux de Kara, hésitant soudainement à lui en parler. Il ne la connaissait pas, après tout. Sans doute était-ce ce qu'il lui fallait : un point de vue extérieur sur la situation. Peut-être des conseils provenant de quelqu'un qui n'avait rien à voir là-dedans, comme une main innocente pour l'aider à balayer les ressentiments qui pouvaient exister.

-J'me suis aussi... enfin. J'me suis brouillé avec ma fille, y a un moment. C'est dev'nu pire y a quelques temps, j'sais plus quoi faire.

C'était une révélation très intime pour lui et il se détesta de ne pas pouvoir supporter de la regarder plus longtemps en prononçant ces paroles. Ses yeux préférèrent se baisser sur ses mains, désormais jointes sur la table, les coudes toujours posés dessus avec le reste de son avant bras. Il savait que la bonne solution aurait été de demander des conseils à Joël, mais il lui avait récemment cassé le nez, à Joël. Peu de chance qu'il accepte de lui reparler tant qu'il aurait pas fait des excuses en bonne et dû forme.

-P'tet qu'vous devriez r'tirer cette bague, J'crois pas qu'ça vous fasse du bien d'la garder.

On vint alors prendre leur commande et Ledward annonça un café noir, double, pour sa part.
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Jeu 22 Nov - 20:51
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 136
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna


Ils étaient assis autour d'une table dans un bar sans grande prétention. L'endroit était calme, une musique en fond qui n'allait pas rendre sourds les clients, quelques rires dans une conversation avec le barman et la personne assise derrière son comptoir. Ledward lui résuma la situation, ne donnant pas énormément d'informations, laissant l'horticultrice deviner les raisons de sa mise à pied. Ce devait être une enquête qui touchait des personnes dites intouchables. Ou peut-être avait-il découvert une personne avec de sombres desseins mais qui avait suffisamment la main longue pour l'empêcher de reprendre ses recherches. Tout était envisageable. Son problème était qu'il allait vite être à court de crédits s'il ne reprenait pas son travail. Kara ignorait combien de temps il avait été mis de côté mais l'inspecteur semblait l'ignorer. Comme s'il avait lu dans ses pensées, il avait répondu à sa question. Elle fit un signe de tête, ne regardant pas longtemps l'inspecteur dans les yeux, préférant fixer un point vague dans sa direction.

Ses supérieurs voulaient le voir se calmer. La question était simple:

Qu'est-ce qui arriverait à vous calmer ?

Ledward ne pourra pas changer les choses mais peut-être pouvait-il arrondir les angles pour retrouver son travail et ne pas avoir à se retrouver face à une inconnue. Il semblait être de ces hommes colériques qui ne faisaient pas dans la demi-mesure. Elle l'imaginait, brute de décoffrage, gueuler sur ses supérieurs. Les raisons étaient encore obscures et la blonde doutait apprendre un jour le mobile de sa mise à pied, ne pensant pas le revoir par la suite car ils n'avaient rien en commun en dehors d'une mauvaise journée. Et pour l'inspecteur, un mois pourri.

Il enchaîna sur une révélation qui figea la jeune femme dans ses gestes. Ainsi, le quadragénaire avait été non seulement marié, divorcé mais avait aussi une fille avec qui il s'était brouillé. À aucun moment, Kara aurait imaginé cet homme dans cette situation. Et elle se sentait, à présent, désolée pour lui. Pour ce qu'elle pensait être la première fois, l'inspecteur évita son regard déjà fuyant, regrettant certainement d'avoir lâché cette information. La blonde voulait le rassurer en lui disant que cela finirait par s'arranger mais manquait de renseignement pour toucher juste. En même temps, pourquoi irait-il se confier à elle alors qu'il avait d'autres personnes pour l'entendre? Il avait ouvert une porte où la jeune femme osait à peine s'engouffrer, de peur qu'il l'oblige à rebrousser chemin après avoir mis un pied de l'autre côté. Alors Kara ne sut quoi lui dire, elle ne voulait pas le blesser en allant trop loin mais en même temps, elle ne voulait pas qu'il revienne sur elle pour lui poser des questions. La jeune femme ne voulait juste pas être le sujet de conversation.

L'inspecteur dut remarquer son tic nerveux car il lui conseilla de retirer sa bague, pensant que ça ne lui faisait pas du bien de la garder au doigt. Instinctivement, elle posa son autre main dessus, baissant son regard sur celle-ci. Elle voulut dire quelque chose mais la serveuse arriva avec son grand sourire. Ils commandèrent chacun leur boisson. Kara prit un thé vert qui provenait des serres. Même si elle frôlait l'épuisement, elle ne dormirait pas ce soir de toute manière alors boire une boisson stimulante ne changerait rien.

Je sais ... Finit-elle par dire en regardant la serveuse partir. C'est trop difficile pour le moment. Mais y'a plus important.

Songeuse, elle se mit à jouer avec ses mains avant de dire d'une voix peu assurée :

J'imagine que vous avez essayé de lui parler si ça s'est aggravé. Si ... Si vous connaissez ses griefs contre vous mais que lui parler est impossible pour diverses raisons ... Peut-être, je ne sais pas, vous pourriez mettre tout ça à l'écrit. C'est sûrement stupide mais ça ne coûte rien d'essayer.

C'était sa fille. S'il l'aimait, comme elle imaginait pouvoir aimer un enfant, Ledward serait prêt à tout, même plier l'échine pour retrouver les bonnes grâces de sa fille. Mais peut-être qu'avec le caractère qu'il dégageait, c'était plus compliqué que prévu. Elle pensa alors à sa filleule qu'elle n'avait pas revu depuis de nombreux mois. Il fallait qu'elle les revoir, elle et son père.  




New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Mar 4 Déc - 23:42
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t889-led-le-monde-est-un-ivrogne
Messages : 69
Âge : 42 ans
Occupation : Inspecteur à la milice
Habitation : Argus One
Arrivée : Il y a une quinzaine d'année
Pseudo : Jostophe
Avatar : Tom Hardy
Même en face de lui, dans une position où elle aurait normalement dû ne pas avoir d’autre choix que de le regarder, Kara préférait fixer tout sauf son interlocuteur qui lui ne la quittait pas des yeux. Une habitude comme une autre. Et même quand elle s’adressait à lui, elle lui offrait rarement plus qu’un coup d’oeil pour être sûr qu’il ne prenne pas mal ses paroles ou ses questions. Elle manquait cruellement d’assurance. Il aurait presque pu penser qu’elle avait peur de lui si elle ne s’était pas elle même chargé de l’inviter à prendre un café. Sa question lui arracha un reniflement maussade.

-Chais pas.

Retrouver sa fille lui paraissait un bon début. Retrouver son ami une bonne suite. Pour ce qui était de sa femme, il était toujours certain de ne plus avoir envie d’être lié à elle d’une quelconque façon que ce soit, mais mettre les choses au point avec elle serait sans doute pas de refus. Il avait besoin de l’entendre dire certaines choses. Il redoutait qu’elle en avoue d’autres à la place. June avait été importante pour lui, c’était bien ce qui lui avait fait le plus mal lorsque Joel lui avait annoncé qu’elle était amoureuse de lui.

Ce fut son regard qui devint fuyant lorsqu’il lui avoua les problèmes qu’il avait avec sa famille et plus particulièrement Maelia. Il avait été injustement cruel avec elle et doutait qu’elle puisse lui pardonner un jour, mais il lui fallait au moins essayer de la regagner. Ou au moins qu’elle accepte de le haïr un peu moins. C’était sans doute faisable, non ? Il craignait de ne pas y arriver tout seul et avait honte de la façon dont les événements s’étaient déroulés la dernière fois qu’il l’avait vu. Honte de lui et de son comportement devant elle et devant celui qui avait longtemps été son meilleur ami et collègue.

Il nota une nouvelle fois le tic de Kara qui jouait toujours avec son alliance et lui conseilla de la retirer. Ça faisait plus mal de la garder, s’en séparer semblait difficile, mais il lui faudrait voir ça comme un pansement. Tirer un grand coup, ça fait mal, mais une fois que c’est fait, on se rendait vite compte qu’il aurait été con de le garder encore alors que la plaie en dessous avait arrêté de saigner. Ça servait à rien de s’infliger ça. Elle refusa en déclarant que c’était trop difficile pour le moment, ce qui fit monter en Ledward l’envie de le lui retirer lui-même avant de la balancer dans la première décharge venue. Il n’en fit rien.

-Oui, c’est s’que j’essayais d’faire, mais ça rendait rien, s’m’a frustré et c’pour ça qu’j’étais dehors quand on s’est croisé. J’avais b’soin d’air.

Il soupira et se recula contre le dossier de sa chaise, gardant une main sur la table, l’autre bras partant pendre derrière le dossier. Il ne savait plus quoi faire avec Maelia. La tâche lui semblait simplement trop grosse, insurmontable. Il était généralement bon pour deviner les autres et il devinait sans peine que rien de ce qu’il dirait ne pourrait pour le moment lui faire changer d’avis au sujet de son père. Joel pourrait être un allié précieux pour cette entreprise, mais sa lettre pour Joel était en aussi bonne état que celle pour Maelia. Il n’était pas sorti du sas.

-J’ai pas envie d’lui faire une liste de tout s’que j’ai merdé avec elle, mais j’sais pas quoi dire à par qu’j’suis désolé et j’sais qu’ça s’ra pas suffisant. Z’avez pas d’enfants vous ?

Il aurait parié que non, mais ça n’aurait pas été sa première erreur au sujet de l’horticultrice. Il lui manquait un truc pour qu’il la pense mère. Un truc dans l’air qu’elle avait pas, qu’il avait pu voir arriver chez June après la naissance de Maelia, qu’il pouvait retrouver dans les autres femmes qu’il avait pu rencontré au cours de sa carrière et qui avaient effectivement une progéniture.

-Z'en vouliez pas ? Ou c'est lui ?
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Mer 5 Déc - 17:53
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 136
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna


Kara lui conseillait ce qu’il y avait de plus basique en ayant le minimum de connaissance sur la personne qu’elle avait en face de lui. C’était sans grande prétention et peut-être même un peu maladroit de sa part de lui proposer de mettre tout ça à l’écrit, elle qui ne le faisait jamais. Mais c’était bien connu de faire faire aux autres ce que l’on disait sans jamais l’appliquer pour soi. Ledward lui apprit qu’il avait tenté de le faire juste avant qu’ils se croisent sur l’Argus One mais que cela n’avait mené à rien de bon à part un peu plus de frustration. Il n’était pas de ces personnes capables de s’étaler sur une tablette pour exprimer ses émois. Il n’était pas non plus un homme qui semblait être à l’aise pour exprimer ses émotions mais cela n’était qu’une supposition de la blonde.

L’inspecteur finit par ajouter qu’il ne savait pas quoi dire, confirmant bien ses pensées mais lui posa rapidement une question à laquelle ne put répondre avec des mots. Des enfants. Un regret qu’elle avait toujours porté comme un fardeau. Et c’est ce regret révélateur qu'il pouvait se lire sur ce sourire embarrassé qu’elle portait sur son visage. Qui était-elle pour prêter main forte à un père qui n’arrivait pas à retrouver une relation avec sa fille alors qu’elle ignorait ce monde-là. Pourtant elle avait biberonné sa petite filleule Aurora, elle s’en était occupée lorsqu’elle avait eu l’occasion mais elle ignorait les joies de ce qu’une mère pouvait ressentir pour son enfant. Le quadragénaire dut le comprendre sans difficulté car il enchaîna sur une question somme toute déstabilisante. Kara était à l’aise pour l’entendre parler de lui, dialoguer sur ses problèmes mais dès qu’il revenait un tant soit peu sur elle, elle ne savait plus vraiment où se mettre.

Il a du mal avec les enfants. Enfin, il faut que je prenne l’habitude de parler au passé. Il a du mal avec les enfants.

Un choix pour deux, non-négociable. Elle ne s’était jamais confrontée ni battue pour lui faire entendre raison. L’horticultrice eut un rire amer alors qu’elle regardait le comptoir où la serveuse était en train de récupérer des commandes, serrant ses mains à s’en faire blanchir les phalanges pour s’empêcher de jouer avec son anneau, consciente qu’elle le triturait dès que possible. Elle préféra revenir sans beaucoup de discrétion au sujet principal abordé par l’inspecteur, se disant qu’il finirait par en avoir assez de parler de lui, lui aussi.

Pour votre fille, peut-être que commencer par lui dire que vous êtes désolé, c'est toujours mieux que rien. C’est simple mais c’est un premier pas. Qu'est-ce que vous voulez lui dire de plus ? Ou plutôt qu'est-ce que vous aimeriez pouvoir lui dire en plus. Si elle a de bonnes raisons de vous en vouloir, il n'y a qu'avec du temps, de la patience et de ... Je ne sais pas, si vous faites acte de présence dans sa vie, vous pourrez finir par vous racheter. Je vous souhaite sincèrement que votre relation avec votre fille s’arrange.

Peut-être que si Kara avait été plus présente au côté de son époux et pas seulement une ombre, il aurait compris qu’il avait fait une erreur en demandant le divorce. Peut-être devrait-elle le retrouver pour lui dire qu’elle était désolée et qu’elle ferait tous les efforts qu’il voudrait. Elle se voyait se lever, partir le rejoindre et le supplier de ne pas l’enlever de sa vie. Mais non, elle restait assise en face d’un homme aussi paumé qu’elle, attendant une boisson chaude pour lui redonner un peu de force. Tant qu’elle était là, elle ne s’effondrerait pas. Une fois dans sa cabine, ça sera une tout autre histoire.

Je ne vous imaginais pas en père de famille, je, je ne sais pas pourquoi, finit-elle par dire en jetant un nouveau coup d’œil vers lui, un petit sourire qui disparut aussi rapidement que son regard retomba sur la table.

Qu’est-ce que tu essaies de faire ? Va te faire sasser.




New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     Sam 8 Déc - 21:37
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t889-led-le-monde-est-un-ivrogne
Messages : 69
Âge : 42 ans
Occupation : Inspecteur à la milice
Habitation : Argus One
Arrivée : Il y a une quinzaine d'année
Pseudo : Jostophe
Avatar : Tom Hardy
-Alors c’est lui.

Plus il entendait parler de cette relation, de cet homme, plus il se demandait comment Kara avait pu rester avec lui aussi longtemps. À ça il ne trouva qu’une seule réponse logique, puisqu’elle n’était pas elle même l’instigatrice du divorce : elle avait trouvé un homme qui s’intéressait à elle, un jour, alors qu’elle manquait de confiance. Loin de lui permettre de regagner cette confiance, il l’avait enfoncée toujours plus loin dans cette réserve contre elle-même, puis elle s’était persuadée qu’elle ne trouverait jamais mieux, que le bonheur était ici et tant pis si ce « bonheur » n’existait que dans son imagination. Une relation qui n’avait donc que trop duré. Quant à son ex mari, il avait fini par se lasser, tout simplement. D’où le divorce.

Elle changea une nouvelle fois de sujet, revenant droit sur lui, sur ses problèmes avec sa fille qu’il s’efforçait de régler d’une manière différente, pour une fois, que par l’espionnage et le harcèlement. Les paroles de Kara l’agacèrent pourtant, parce qu’il avait déjà réfléchi à tout ça et s’il ne trouvait rien de plus à dire que « désolé », c’est qu’il n’avait rien d’autre à dire. Rien de pertinent en tout cas. Il lui faudrait du temps pour trouver les mots justes, pour comprendre qu’il y avait bien plus à lui expliquer, à essayer de lui faire entrevoir derrière les simples excuses et derrière son comportement néfaste.

Il se détourna pour regarder le mur du bar, contrarié, mais se retenant de passer ses nerfs fragilisés sur Kara. Il avait dit qu’il ferait des efforts. Il se l’était promis, même. Céder à la colère devant une femme qui ne cherchait qu’à l’aider alors qu’elle ne lui devait rien reviendrait à être un sale con et il avait été ce type là pendant trop longtemps, sans que ça ne le mène nulle part à part chez lui, consigné, en interdiction de travailler et complètement coupé de toutes les rares personnes qu’il aimait vraiment.

-Merci, finit-il par grommeler malgré tout.

Elle ne lui souhaitait que du bien, il lui devait au moins des remerciements. Il se détendit très légèrement, une fois ce mot prononcé. Il ne jugea pas utile de rajouter quoi que ce soit, ou de réellement s’étendre sur la question qu’elle avait posé. Il avait besoin de réfléchir par lui-même sur le sujet. Le silence s’éternisa sans que Ledward ne s’en rende réellement compte, rarement gêné par les blancs dans les conversations cordiales. Moins on parlait, moins il y avait de chance de l’énerver, après tout. Il préférait souvent ça à la parole de certains.

Il reporta son regard vers elle lorsqu’elle reprit la parole, surpris par son affirmation, mais aussi par le simple fait qu’elle ai osé la faire. Il eu le temps de surprendre un léger sourire sur son visage, avant que celui-ci ne disparaisse.

-J’m’imaginais pas non plus, finit-il par avouer.

C’était un hasard s’il était devenu père. Un hasard qu’il il n’avait jamais su évaluer, se demandant encore aujourd’hui s’il avait été bon ou mauvais. Il était heureux d’avoir une fille. Il avait été heureux dès le premier jour, mais la père de mal faire, de s’y prendre mal, de lui faire du mal, avait finalement pris le dessus sur tout le reste et avait créé une barrière entre lui et sa fille. Une barrière qu’il n’avait réussi qu’à renforcer avec le temps, alors qu’il aurait voulu la traverser. La serveuse leur apporta leurs boissons, Ledward fit à peine un hochement pour la remercier, accompagné d’un coup d’oeil vers son visage pour être sûr qu’elle le capte avant de se pencher sur sa tasse.

-J’regrette pas.

Il regrettait en revanche de trouver de la vérité dans les mots que June avait pu lui cracher, avoir appris ce qu’il avait lui-même dit à Maelia. Chacun de ces mots avaient été mérité, mais ça ne les rendait pas plus facile à entendre.

-Est-ce qu’vous comptez en avoir ?

Elle avait dit qu’elle en voulait, auparavant, mais que son mari ne voulait pas. Plus de mari, plus de problème, non ? Il voulait savoir si elle réussissait à ne serait-ce que considérer l’idée de pouvoir se retrouver quelqu’un, avec qui vivre sans doute mieux qu’avec lui. Elle était encore assez jeune pour avoir des enfants si elle le voulait. Et si elle ne tardait pas trop.
MessageSujet: (#) Re: Maintenant ou jamais ~ Ledward     

RÉPONSE RAPIDE