I’m a dick-ted to you / Ana
MessageSujet: (#) I’m a dick-ted to you / Ana     Sam 20 Oct - 0:39
Ethan Hagenauer
http://beyond-earth.forumactif.com/t125-broken-machine-ethan#376 http://beyond-earth.forumactif.com/t220-domesticated-animal-ethan
Messages : 457
Âge : 37 ans
Occupation : Commissionnaire, fournisseur de consolation alcoolisée
Habitation : Sur l'Albatross, son vaisseau amarré sur le Colossus 5
Arrivée : Il y a 7 ans, en 2220.
Pseudo : GeniusPanda / Kim
Avatar : Boyd Holbrook
Crédits : (av) chrysalis

Heureusement pour Ethan, le Diplo n’était qu’à quelques minutes de marche de son vaisseau. Il avait fait du Displosaurus, un bar du C5, son nouveau repère du moment. Un endroit où passer ses soirées inoccupées. Il était souvent rejoint par des collègues du comptoir, et pas seulement des commissionnaires. Nombreux légionnaires et douaniers dont la tâche avait été momentanément suspendue venaient perdre leur temps ici. Étonnamment, ils en ressortaient tous plus soudés -en plus de complètement torchés. Ces barrières entre militaires et commissionnaires devenaient moins visible. L’exclusion sur Keller avait serré les rangs.

La confiance étant désormais de mise, les soirées s’étaient transformées en véritable beuverie desquels le blond ressortait rarement indemne. Mais ce soir particulièrement sera plus douloureux que d’autre. Un incident l’avait forcé à rentrer plus tôt, soit en pleine nuit plutôt qu’au petit matin. La barman lui avait confectionné une poche de glace, réglé son terminal pour que Charlie l’aide à rentrer jusqu’à l’Albatross avant de le pousser dehors, encore hilare. Inutile de préciser qu’avec l’esprit noyé dans autant d’alcool, il s’agissait qu’un miracle lorsqu’il arriva à destination sans plus d’encombre. Il avait suivi machinalement les indications de Charlie en longeant les murs, la poche plaquée sur son front. Une mascarade. Une étrange tentative de garder un peu de dignité quand bien même il ne croisa personne sur sa route. Or, une fois à l’abri des regards inexistants dans son vaisseau, il fit sauter les boutons de son jean pour glisser le paquet de glace contre son entrejambe.

Au contact du froid sur sa peine, il eut le souffle coupé, tant par la différence de température que la douleur qui se propagea dans son corps. Les bruits qui suivirent étaient difficile à décrire. Une alternance de couinement de grognement. Son corps entier était crispé dans une position peu reluisante. Il était décidément incapable de se tenir droit et l’impossibilité de serrer ses cuisses rendant l’exercice encore moins facile. L’idée d’avoir de la compagnie ne lui traverse pas l’esprit. Ses bijoux de sa famille sont sa seule préoccupation. Alors il ne maîtrise pas l’intensité de ses râles de douleur, et encore moins aux insultes qui fusent dès qu’il essaye un pas trop grand.

Il tâtonne, titube, jusqu’à la pièce à vivre - non sans maudire toutes les marches qu’il franchissait. La vue de sa banquette lui suffit, il passerait la nuit dessus si ça peut l’empêcher d’agiter le tout plus longtemps. Avant de tenter la tentative périlleuse de s’asseoir, il se redresse, tentant d’inspirer profondément. Ce n’est qu’une question de temps avant que la glace ne fasse effet. En attendant, il dramatise la situation. Des scénarios improbables lui passe en tête, jusqu’à l’amputation. C’est en grimaçant qu’il s’essaye à l’observation. Tirant sur son caleçon, il se courbe pour plonger le nez vers l’origine de tous ces maux. Tout était là, rien de bizarre, bien que dans son état, il aurait été incapable de voir un vrai problème.
Au bruit qui surgit du couloir, il redresse aussitôt la tête pour tomber sur Ana dans l’encadrement de la porte alors qu’il laisse toujours l’air passer dans son pantalon. Son visage s’était illuminé à sa vue (ou plutôt mélangé entre un sourire béat et les sourcils froncés de douleur). « J’t’ai d’jà dis à quel point t’belle ? » Il est maladroit mais terriblement sincère, il ne fallait pas en douter. Son accent kellarien semble resurgir de nulle part alors qu’il avait tendance à disparaître contre celui des stellariens. « Mais là maint’nant tout’suite, t’es une bén’diction ‘tant qu’une malédiction. » Et ce pour des raisons évidentes, au vu de sa tenue légère.



I'm a broken machine
i can do anything
i've nothing to hide
now i start to dream
MessageSujet: (#) Re: I’m a dick-ted to you / Ana     Sam 20 Oct - 14:37
Anastasia Donovan
http://beyond-earth.forumactif.com/t83-anastasia-i-m-just-a-product-of-the-system http://beyond-earth.forumactif.com/t87-anastasia-i-may-end-up-failing-too
Messages : 617
Âge : 34 ans
Occupation : Milicienne (sergent) au Colossus 5
Habitation : Colossus 5
Arrivée : Il y a 24 ans (2203)
Pseudo : Drathir/Loreline
Avatar : Riley Keough
Crédits : avatar - Isleys ; code sign - Anesidora ; crackship - Elara ♥

I’m a dick-ted to you.
Ana & Ethan

La journée avait été longue et cela aurait été mentir que de dire que la milicienne n’avait pas espéré pouvoir profiter d’une soirée en compagnie de Rosa pour décompresser. Ce fut sans compter sur la présence de Vince, le légionnaire qu’elle aurait probablement toisé d’un mauvais œil par principe s’il n’avait pas été aussi important pour la dockeuse. Alors elle s’est sentie de trop Ana, comprenant toutefois aisément que les amoureux puissent vouloir désirer profiter d’un moment ensemble. Ce fut pour cela qu’elle s’éclipsa, assurant à son amie qu’elle avait de toute manière prévue de retrouver Ethan, ajoutant dans un clin d’œil qu’ainsi elles profiteraient chacune de leurs objets sexuels respectifs. Une plaisanterie que certains auraient jugé douteuse mais qui avait surtout permis à la milicienne de ne pas avoir à trouver une autre excuse en moins d’une seconde pour ne pas avoir à avouer qu’elle aurait tout simplement aimé que Vince ne soit pas là ce soir-là. Elle n’avait pas envie d’exiger quoi que ce soit, pas alors que Rosa méritait tout le bonheur du monde et pas alors que la relation qu’entretenaient ces deux là en était à ses prémices : une période où l’on aimait plus ou moins profiter à fond de l’autre, ce que la jeune femme comprenait aisément. Ce fut donc en emportant simplement quelques affaires pour le lendemain qu’elle se rendit sur l’Albatross, profitant du trajet jusqu’au Colossus pour envoyer un message à Ethan afin de la prévenir de son arrivée. Anastasia se sent mal, sur le moment, de débarquer ainsi à l’improviste bien qu’elle soit convaincue que le pirate ne lui en tiendrait pas rigueur, bien au contraire. La politesse était à son sens le minimum qu’elle puisse offrir à son compagnon. Un compagnon qu’elle ne retrouvera pas sur le vaisseau toutefois, faisant le tour du propriétaire pour s’en assurer. Haussant les épaules, la jeune femme attendit un moment sans rien faire, dans l’attente de le voir débarquer soudainement. Puis, prenant conscience de son ridicule a ainsi espérer que le pirate soit disponible pour elle à l’instant, la milicienne s’occupa finalement avec quelques lectures, s’octroyant au passage le droit de piquer dans les réserves d’alcool d’Ethan afin de ne pas finir la soirée totalement seule, avant qu’elle ne se couche, s’octroyant aisément l’espace que constituait le lit de l’homme.

Ce ne sera que bien plus tard, au milieu de la nuit, qu’elle finira réveillée par d’étranges bruits. Un grognement émane d’elle tandis qu’elle se réveille à moitié, fronçant les sourcils avant de daigner étudier les sons qui lui parvenaient aux oreilles. Grognements, couinements, soupirs soulagé. Sur le moment elle se demande si Ethan n’est pas rentré et n’a pas ramené de la compagnie avec lui, qu’il aurait préféré se taper sur la banquette de la pièce à vivre. Le souffle court, se demandant comment diable elle devrait réagir (tentant au passage de faire taire son envie de foutre à la porte la fille facile de passage), la milicienne finit par glousser contre son oreiller lorsqu’elle entend des geignements de douleur ainsi que des insultes et qu’elle constate que les bruits sont de toute façon bien trop irréguliers pour témoigner d’une quelconque sauterie masochiste. Se maudissant intérieurement pour sa stupidité, la jeune femme finit par se redresser, délaissant les draps et attrapant un t-shirt un peu trop grand qu’elle enfila rapidement juste pour faire bonne mesure, avant de se décider à rejoindre le pirate. Elle a tout juste le temps d’arriver à hauteur de la porte qu’elle se fige sur place devant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Ethan, le nez plongé dans son caleçon, une poche de glace semblant en émaner. Il suffirait d’entendre l’homme parler à son engin pour rendre définitivement cette scène ahurissante et ridicule au possible. Ça l’a fait glousser Ana d’ailleurs, un ricanement qu’elle tente d’étouffer dans la gorge avant que son regard, pétillant d’amusement, ne se plante dans celui de l’homme lorsqu’il prend conscience de sa présence. Elle n’a pas le temps de s’excuser (potentiellement), ni de justifier sa présence ici et encore moins de lui demander ce qu’il pouvait bien foutre que déjà il lui souriait. J’t’ai d’jà dis à quel point t’belle ? Et ça la touche, quelque part, la spontanéité du compliment se trouvant avec aisance un chemin jusqu’au cœur. Bien sûr il le lui avait déjà dit : lorsqu’elle s’exhibait dans une nouvelle tenue qui lui allait bien, lorsqu’elle s’attachait ou détachait ses cheveux, lorsqu’elle était nue contre lui après leurs ébats, lorsqu’il jouait avec ses grains de beauté dans le dos. Probablement qu’il le lui avait dit aussi, au tout début, lorsqu’il n’était question que de sexe contre une bonne bouteille de vodka, les compliments servant simplement à la flatter. Mais elle n’avait jamais eu l’audace de croire qu’elle aurait pu être l’objet de la première pensée qui viendrait à son esprit embrumé.

L’esquisse d’un sourire aux lèvres, qui s’agrandit en prenant conscience de l’accent qui émanait de la voix de son interlocuteur (précieux rappel de ses origines), la milicienne finit par s’avancer en direction d’Ethan, jugulant son amusement en l’entendant évoquer l’effet qu’elle pouvait bien lui faire. « Tu sais bien que ça pourrait être pire. Le vêtement n’avait été enfilé qu’au cas où, parce qu’elle n’avait pas la moindre idée de l’état dans lequel il avait bien pu rentrer mais il n’aurait pas été si surprenant de la voir débarquer entièrement nue. Surtout si c’est pour se faire pardonner de sa présence relativement imprévue. Quoi qu’il en soit Ana s’avança jusqu’à faire face à son interlocuteur, une proximité largement suffisante pour inhaler les vapeurs d’alcool : il n’avait pas fait semblant. Le bras se redresse et elle hésite finalement, ignorant par quel bout le prendre (visiblement pas celui auquel elle était habituée) pour ne pas lui faire mal, avant de se décider à glisser ses doigts le long de son bras à lui, prête à crocheter ce dernier pour le maintenir debout. Son autre main remonte jusqu’au visage, effleure une joue tandis qu’elle le lorgne à la recherche de quelconques blessures. Il semble toutefois ne rien avoir, si ce n’est cette préoccupation qu’il dédie à son entrejambe. Ana finit par jeter un coup d’œil à cette partie de son anatomie avant d’ancrer son regard dans celui de son interlocuteur. Il y a eu un concours de celui qui a la plus grosse et les autres garçons se sont montrés jaloux ? Qu’elle se moque gentiment, de nouveau dans un léger rire de gorge. Il n’y avait, d’après elle, pas de quoi s’inquiéter. Si Ethan s’était véritablement attiré des ennuis, il n’aurait probablement pas eu l’occasion de rentrer chez lui, surtout après avoir autant bu. Son entrejambe meurtri n’était donc probablement que le fruit d’un accident, d’une bagarre entre alcooliques qui serait bien vite oubliée ou encore de la colère d’une femme possédant trop de dignité pour le pirate. Allez, viens t’allonger. » Qu’elle conclut finalement dans un sourire plus doux, se glissant aux côtés de l’homme et passant une main derrière sa taille pour l’aider à faire les quelques pas qui les séparaient de son lit. Elle aurait alors l’occasion de s’excuser une fois de plus d’être dans les parages, car elle doutait sincèrement qu’il ait lu son message pour le prévenir, et pourrait ensuite s’occuper de ses divers bobos bien qu’elle doutait encore que quoi que ce soit puisse aider si ce n’est un peu de temps.

- BLACK PUMPKIN


† Tu sais, ce soir j'ai lu dans mon corps relâché le manuel torturé de cette danse exaltée. J'ai même glissé ma langue dans des bouches saliveuses, dans de tout petits angles où l'on voit qu'les muqueuses. Puis là je suis rentré bel et bien les mains nues, avec cet air déjà vu et l'envie de surplus.


Rosa, love of my life:
 
MessageSujet: (#) Re: I’m a dick-ted to you / Ana     Lun 29 Oct - 22:22
Ethan Hagenauer
http://beyond-earth.forumactif.com/t125-broken-machine-ethan#376 http://beyond-earth.forumactif.com/t220-domesticated-animal-ethan
Messages : 457
Âge : 37 ans
Occupation : Commissionnaire, fournisseur de consolation alcoolisée
Habitation : Sur l'Albatross, son vaisseau amarré sur le Colossus 5
Arrivée : Il y a 7 ans, en 2220.
Pseudo : GeniusPanda / Kim
Avatar : Boyd Holbrook
Crédits : (av) chrysalis

Dès lors qu’Anastasia s’approche de lui pleine d’empathie plutôt que de moquerie, le blond devient un véritable gamin. Un enfant qui attend qu’on juge ses blessures pour compatir et le rassurer. Ou peut-être qu’il ne faisait que valider ce fameux cliché d’homme : celui qui exagérait ses maux pour mieux attirer l’attention et l’affection de le gente féminine. Quand elle caresse sa joue, il regrette de ne pas s’être fait casser la gueule pour qu’elle prenne soin de lui quelques jours. Son regard embué suit celui de la jeune femme, de son intimité à ses yeux et il est incapable de retenir un sourire équivoque. A croire que la douleur a déjà disparu. Il prit d’un rire gras, typique de celui qui avait trop bu, à sa question. « Pfff ouais ! T’llement jaloux qu’ils m’ont viré du bar, les b’tards. » Malgré son hilarité, on peut voir qu’il est contrarié par cette histoire (celle qu’il n’ose pas avouer). Il n’aimait pas se faire virer d’un bar, quand bien même cette fois c’était pour son bien.

Qu’elle y croit ou non, la milicienne l’embarque très vite sous son bras pour prendre la direction de sa cabine. « Nan si je m’allonge j’te verrais plus et j’veux t’voir. » Qu’il réplique alors qu’il fait de petit pas, emporté dans les bras d’Ana. C’est maladroit, sinon ridicule. Chaque pas semble difficile pour le pilote. Difficile de dire s’il s’agissait de son entrejambe ou son estomac qui menaçait de tout régurgité au moindre mouvement brusque. Agrippé à la jeune femme, il rapproche son visage du sien pour presser ses lèvres contre sa joue alors même qu’ils essayent de monter les quelques marches qui mènent à leur destination. Miraculeusement, il réussit, dans un mouvement quelque peu gauche qui le fait atterrir sur le coin de ses lèvres. « Allez quoi, j’veux profiter d’ma surprise. C’tait ça, hein ? » Il réclame plus sans trop savoir ce qu’il veut en réalité. Persuadé que la présence inopinée d’Anastasia était rien que pour lui faire plaisir. Ce qui semblait définitivement fonctionner. « C’pas tout l’monde qu’a l’droit a un ange rien qu’pour soi. » Comme ses mouvements, ses paroles sont tout aussi lourdes mais plein de bonnes intentions. C’est bien quelque chose qu’on ne pourra pas lui reprocher dans son état.



I'm a broken machine
i can do anything
i've nothing to hide
now i start to dream
MessageSujet: (#) Re: I’m a dick-ted to you / Ana     Lun 29 Oct - 23:10
Anastasia Donovan
http://beyond-earth.forumactif.com/t83-anastasia-i-m-just-a-product-of-the-system http://beyond-earth.forumactif.com/t87-anastasia-i-may-end-up-failing-too
Messages : 617
Âge : 34 ans
Occupation : Milicienne (sergent) au Colossus 5
Habitation : Colossus 5
Arrivée : Il y a 24 ans (2203)
Pseudo : Drathir/Loreline
Avatar : Riley Keough
Crédits : avatar - Isleys ; code sign - Anesidora ; crackship - Elara ♥

I’m a dick-ted to you.
Ana & Ethan

Le rire gras ne fait que témoigner un peu plus de ce qui était pourtant une évidence : il avait définitivement trop bu. Anastasia ne s’offusque guère toutefois du côté beauf qui semble clairement émaner de l’homme désormais, à moitié parce qu’elle ne le trouve pas insultant pour autant et à moitié parce qu’il était de toute manière capable de sortir de telles conneries même en étant sobre. Ce qui ne l’avait jamais empêchée de tenir à lui par ailleurs. Ce fut donc un sourire aux lèvres en guise de simple réponse que la milicienne préféra se glisser aux côtés de son compagnon afin de l’aider à trouver le chemin de son lit. Une initiative qu’il ne semble pas voir d’un si bon œil, bien qu’il ne soit pas en état de se battre ou de refuser la moindre décision qu’elle pourrait lui imposer. Une fois de plus, les mots qu’il emploie pour lui faire part de son affection et de ce qu’il pouvait penser d’elle font mouche. Ça se loge quelque part où ça fait du bien, suffisant à étirer légèrement le sourire de la jeune femme. C’est qu’il pourrait presque être mignon cet idiot, avec sa répartie de lover du samedi soir. Ce fut en tous les cas en se jugeant mentalement bien facile et bien conne de succomber à quelques propos aussi basiques (n’éprouvant toutefois aucune animosité en songeant à tout ceci) qu’Anastasia se contenta de poursuivre son épopée avec le pirate contre elle, préférant dans un premier temps l’emmener au lit avant de daigner véritablement engager une quelconque conversation avec lui, de crainte qu’il ne remette en question les décisions qu’elle prenait pour lui dans l’immédiat. Ils étaient proches du but, elle-même ayant fait l’effort de ne pas rire à chaque difficulté éprouvée par Ethan pour monter de pauvres marches. Elle avait également mis un point d’honneur à rester de marbre lorsque la poigne du pirate sur elle avait suffit à malmener son t-shirt, remontant ce dernier sans qu’il ne s’en rende vraiment compte. Elle avait commencé à prier pour que la main de l’homme ne dérape pas jusqu’à ses fesses désormais, car elle savait qu’il deviendrait alors intenable, comme pouvaient en témoigner ses nouvelles paroles d’ailleurs.

Elle s’en veut un bref instant Ana, songeant au fait qu’elle était venu jusqu’ici avant tout pour laisser de l’espace à Rosa. On était de ce fait loin de l’idée d’une surprise, comme semblait l’évoquer Ethan. La milicienne se garde bien d’avouer quoi que ce soit toutefois, se contentant de sourire en achevant de le hisser au sommet des dernières marches, passant ainsi dans sa cabine. Sourire qui se mue en brève signe de surprise lorsque les lèvres du blond effleurent le bord des siennes. Rapidement toutefois la jeune femme remonte une main jusqu’à leurs visages, glissant un index contre la bouche de son compagnon afin d’imposer une distance de sécurité minimale. « J’suis désolée beau gosse, mais j’pense pas que tu sois en état de profiter de quoi que ce soit. S’amuse-t-elle. Et même si cela avait été le cas, elle était certaine de ne pas avoir envie de lui en cet instant très précis si cela consistait à simplement écarter les cuisses en attendant que monsieur se vide étonnamment vite les couilles. Naturellement, Anastasia avait imaginé que cet idiot pensait au sexe. Toutefois elle en vient à envisager simplement la possibilité qu’il voulait profiter de sa discussion et bien qu’elle doutait une fois de plus de la capacité du blond à rester éveillé bien longtemps, elle n’avait pas le cœur à simplement l’envoyer chier dans l’espoir de profiter d’un maximum de temps de sommeil. Ce fut pour cela qu’elle se montra si patiente et si douce lorsqu’elle l’enjoignit à s’allonger sur le lit qu’ils venaient d’atteindre. Allez allonge toi. J’te promets que tu me verras encore, fais moi confiance et installe toi. Qu’elle insiste, prenant les devants quant à d’éventuelles protestations. Demeurant à côté de lui le temps qu’il s’installe, prête à l’aider au moindre signe de faiblesse, la milicienne n’attend pas longtemps pour ensuite se glisser sous les draps à son tour, conservant son t-shirt simplement pour ne pas avoir à tenter plus que nécessaire l’homme à ses côtés. Un homme contre lequel elle se presse, finissant par s’appuyer sur un coude pour surélever son visage au dessus de celui d’Ethan qu’elle caressait désormais des yeux. Tu vois. J’suis là. Souffle-t-elle avec douceur, son autre main effleurant avec délicatesse la mâchoire du blond. Elle hésite, un bref instant. Et demain j’irai bosser, mais après je serais de nouveau là. Et pareil pour le jour d’après, et ceux qui suivent … Si tu veux. Elle sait pas trop pourquoi elle lui dit ça, si c’est pour le rassurer ou si elle profitait simplement de sa fragilité immédiate pour oser lui dire ce genre de choses (elle même prenant conscience du fait que si son intention première avait été de laisser respirer Rosa et son compagnon, elle était indéniablement bien dès lors qu'elle partageait son temps et son espace avec le pirate). Et c’est bien parce que le doute subsiste qu’elle enchaîne rapidement avec une question, qui sonne plutôt comme une injonction bien que celle-ci soit soufflée avec autant de douceur que le reste, non sans l’esquisse d’un sourire amusé en prime : Raconte moi ta soirée. » Anastasia espère alors que malgré son amusement, malgré son penchant pour la moquerie et malgré l’alcool dans le sang d’Ethan, ce dernier comprendra à quel point elle se soucie sincèrement de ce qu’il peut faire de son temps. Et que même si elle estime encore ne pas avoir de raisons de s’inquiéter, elle tient à connaître les détails. Car si elle avait eu le malheur de se tromper, si au final il y avait bien un danger dans l’équation : elle voulait être celle qui irait exploser la gueule des petits cons d’en face.

- BLACK PUMPKIN


† Tu sais, ce soir j'ai lu dans mon corps relâché le manuel torturé de cette danse exaltée. J'ai même glissé ma langue dans des bouches saliveuses, dans de tout petits angles où l'on voit qu'les muqueuses. Puis là je suis rentré bel et bien les mains nues, avec cet air déjà vu et l'envie de surplus.


Rosa, love of my life:
 
MessageSujet: (#) Re: I’m a dick-ted to you / Ana     Mer 7 Nov - 3:11
Ethan Hagenauer
http://beyond-earth.forumactif.com/t125-broken-machine-ethan#376 http://beyond-earth.forumactif.com/t220-domesticated-animal-ethan
Messages : 457
Âge : 37 ans
Occupation : Commissionnaire, fournisseur de consolation alcoolisée
Habitation : Sur l'Albatross, son vaisseau amarré sur le Colossus 5
Arrivée : Il y a 7 ans, en 2220.
Pseudo : GeniusPanda / Kim
Avatar : Boyd Holbrook
Crédits : (av) chrysalis

La patience de la milicienne a raison d’Ethan qui la suit docilement. Il n’oppose aucune opposition à sa douceur. Au contraire, ses gestes délicats le pousse à se plier à son bon vouloir, lui qui est à des années lumières de comprendre qu’elle ne faisait ça que pour son bien. À ses lèvres, le blond porte un sourire béat, sans raison particulière sinon l’insouciance apporté par l’alcool ingurgité en masse. un peu de maladresse mais ce ne sera pas aussi éprouvant que de se débarasser de son pantalon. La poche de glace est jetée dans un coin de la pièce et c’est non sans se geindre qu’il tentait de se déshabiller. Après avoir manqué de se casser la gueule trois fois (parce qu’il n’avait pas retirer ses chaussures d’abord), il finit par s’écrouler dans son lit comme demandé.

La position latérale ne semble pas lui réussir toute suite. Ce n’est plus pour son entrejambe qu’il grogne mais pour sa tête. Il écrase sa main contre son front, dans le vain espoir que son esprit se stabilise. Heureusement pour lui, Anastasia revient à lui pour apaiser ses maux. Elle ne fait pourtant rien mais ça simple présence semble avoir de l’effet sur le blond. Les yeux clos, il blottit son visage contre la main de la rouquine pour profiter pleinement du contact, à l’image d’un animal qui quémande un peu plus de caresse. « Comme si j’allais dire non à un d’compagnie. » Ses lèvres s’étirent à nouveau et dans un soupir de bien-être, il cesse enfin de gigoter. Les paroles de la jeune femme ne prennent pas vraiment de sens. Elle disait prolonger son séjour de quelques jours (quand jusque-là elle ne restait jamais plus d’une journée) et l’alcool ne filtre que le bon côté des choses : ils pourraient faire l’amour plus souvent. Et à cette idée, on peut lire sur son visage à quel point il est ravi.

Le pilote ouvre un oeil et sa vision est encadrée par la chevelure d’Ana, légèrement penchée au-dessus lui. Sa iris bleu l’observe un instant avant de regarder autour de lui, signe qu’il cherchait à retracer sa soirée. « C’tait une soirée comme une autre hein. J’ai r’trouvé les gars, pis hier aussi, et même avant on faisait d’jà ça. Putain ils vont m’ruiner ces cons. » Les gars, c’était ces collègues. Ceux qui comme lui, étaient cloué sur la flotte tant que le comptoir n’était pas réouvert. Principalement de dockers. Ana et Rosa étaient une des rares exceptions militaires qu’il fréquentait. Il frotte son nez avec le dos de sa prothèse et revient sur son visage. « Pourquoi c’pas avec toi que j’passe pas plus d’temps ? » Le visage froncé, il est soudainement contrarié par cette idée. Il ne comptait plus le nombre de fois où il était rentré avec Rosa, bras-dessus, bras-dessous, les jambes lourdes et le rire facile, à essayer de garder l’équilibre à deux. Or Ana, de mémoire, il ne l’avait jamais réellement vu dans cet état. Un faux air répriment sur le visage, il passe son bras sous son buste pour la renverser légèrement contre lui. « La prochaine fois t’devrais venir au lieu de… de… J’sais pas, bosser ? »



I'm a broken machine
i can do anything
i've nothing to hide
now i start to dream
MessageSujet: (#) Re: I’m a dick-ted to you / Ana     Sam 17 Nov - 0:16
Anastasia Donovan
http://beyond-earth.forumactif.com/t83-anastasia-i-m-just-a-product-of-the-system http://beyond-earth.forumactif.com/t87-anastasia-i-may-end-up-failing-too
Messages : 617
Âge : 34 ans
Occupation : Milicienne (sergent) au Colossus 5
Habitation : Colossus 5
Arrivée : Il y a 24 ans (2203)
Pseudo : Drathir/Loreline
Avatar : Riley Keough
Crédits : avatar - Isleys ; code sign - Anesidora ; crackship - Elara ♥

I’m a dick-ted to you.
Ana & Ethan

C’est difficile, sur le moment, de ne pas rire. De ne pas glousser à chaque tentative de la part du blond pour se déshabiller, de ne pas le couver d’un regard aussi attendri que moqueur chaque fois qu’il grogne et essaye de faire un mouvement. Mais elle tient bon Ana et une fois glissée sous les draps, aux côtés du pirate, la moquerie qu’elle ravalait laissa naturellement place à plus de douceur. C’était facile, en fin de compte, de simplement effleurer sa joue du bout des doigts tout en lui assurant qu’elle ne partirait pas (ou alors juste le temps de travailler). C’est presque rassurant pour elle, comme si la promesse qu’elle lui soufflait lui plaisait surtout à elle. C’était peut-être pas si mal, de passer ses nuits ici et puis c’est probablement pas Rosa qui se plaindrait d’une telle initiative. Ce fut en priant toutefois pour qu’Ethan ne s’amuse pas à lui revenir ivre mort chaque nuit que la milicienne se permit un sourire en sentant l’homme sous ses doigts quémander en silence un peu plus d’attention. Ça l’amuse autant que ça la surprend, de le sentir si docile, de le voir réclamer sans gêne apparente. Elle savait que de son côté, réclamer de l’attention était toujours un challenge tant cela lui paraissait déplacé ou puéril, sauf durant leurs ébats bien sûr ou les instants qui les suivent. C’était facile de ronronner sous les doigts d’Ethan lorsque celui-ci caressait ses cheveux juste après une partie de jambes en l’air, ça l’était moins lorsqu’aucune raison ne les poussait à avoir de tels contacts. S’abstenant toutefois du moindre commentaire, la respiration de la jeune femme s’apaise toutefois imperceptiblement lorsque son interlocuteur admet apprécier l’idée qu’elle soit plus souvent dans les parages. Il dirait pas non à de la compagnie et de son côté elle ne fit pas l’erreur de chercher à analyser ces quelques paroles : peu importe pourquoi cela pouvait plaire à Ethan, peu importe de savoir ce qu’il pouvait attendre de ce petit pas dans leur relation. Il serait de toute manière incapable de penser correctement en cet instant précis.

Anastasia se retrouve donc plutôt à questionner le pirate quant à la soirée qu’il avait passé, envieuse qu’elle était d’avoir des détails afin d’être sûre qu’elle n’aurait ni à jouer les justicières ni à s’inquiéter outre mesure à l’avenir. Il la rassure rapidement, évoquant une soirée banale, en compagnie de ses habituels collègues. Le sourire qu’arbore la milicienne s’étire légèrement face à cette annonce, la jeune femme se demandant en quoi finir les couilles explosées pouvait bien relever de l’habitude bien qu’elle préféra ne poser aucune question à ce sujet. Il était ivre, autrement dit il n’était probablement pas en état de lui cacher ses angoisses, or s’il n’était pas inquiet lui-même, alors elle ne le serait pas non plus. Elle aurait pu passer les minutes suivantes à poursuivre ses caresser délicates (un peu partout le long du faciès et du sommet du torse de l’homme) juste afin de le bercer, espérant qu’il s’endorme, mais il en décida autrement. Pourquoi c’pas avec toi que j’passe pas plus d’temps ? La question la prend au dépourvue et, une fois la surprise passée, la mine d’Ana se fait doucement pensive tandis qu’elle ancrait son regard dans celui de son interlocuteur. C’était une bonne question ça. Et elle ? Pourquoi elle cherchait pas plus souvent sa compagnie ? « Je crois… Elle hésite, un bref instant. Elle cherche ses mots, d’une part pour être sûre de correctement exprimer son point de vue et d’autre part pour s’assurer que malgré son degré d’alcoolémie Ethan puisse la comprendre. Je crois qu’on cherche juste à pas s’imposer trop souvent dans la vie de l’autre ? On a pris des habitudes dès le début, quand on se faisait pas encore confiance et…. J’imagine qu’on a pas trop cherché à changer ça. » Quelque chose dans ce goût là, probablement. Tout n’avait été qu’une histoire de sexe entre eux, dès le début. Sans parler de l’illégalité qui découlait également de leurs échanges. A l’époque, il était inenvisageable pour elle d’intégrer Ethan dans sa vie de façon sérieuse : c’était dangereux. Aujourd’hui les choses avaient changées bien sûr, mais à quel point ? Elle n’en savait rien. Au point qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’elle pouvait se permettre d’attendre du pirate. En vérité, elle ne savait pas non plus ce qu’elle se sentait capable de lui offrir en retour.

Ses interrogations intérieures volent en éclat lorsque le blond l’attire finalement un peu plus contre lui, lui proposant alors de venir la prochaine fois qu’il devait sortir. Plutôt que de bosser. Et ça l’a fait glousser, légèrement, en même temps qu’elle lève les yeux au ciel. Etrangement, Ethan n’était pour l’heure pas spécialement plus con ivre qu’il ne l’était sobre, la milicienne estimant qu’il s’agissait typiquement du genre de remarque qu’il serait capable de lui sortir avec sérieux. « Y a que toi pour continuellement m’inciter à pas aller travailler, ironise-t-elle dans un sourire. Oh elle se souvient parfaitement avoir fait quelques écarts à cause de lui, comme par exemple s’envoyer en l’air à la va vite alors qu’elle était en service, toutefois c’était trop lui demander que d’espérer quoi que ce soit d’autre. Surtout ces derniers temps où sa conscience professionnelle semblait avoir plus de valeur qu’à ses débuts. Se calant plus confortablement contre le blond, Ana poursuit alors : T’auras qu’à me dire quand tu sors, si je suis dispo je viendrais. Elle n’était pas sûre d’avoir spécialement envie de rencontrer les compagnons de beuverie d’Ethan, franchement incertaine quant à la qualité de leur compagnie, toutefois elle se savait prête à balayer ces à priori pour lui. Au moins pour essayer. Tu demandes ça parce que t’as besoin d’un garde du corps ? » Se moque-t-elle gentiment. La jeune femme venait de nicher son visage dans le cou de son interlocuteur, gratifiant sa clavicule d’un léger baiser avant qu’un soupir tranquille ne lui échappe.

- BLACK PUMPKIN


† Tu sais, ce soir j'ai lu dans mon corps relâché le manuel torturé de cette danse exaltée. J'ai même glissé ma langue dans des bouches saliveuses, dans de tout petits angles où l'on voit qu'les muqueuses. Puis là je suis rentré bel et bien les mains nues, avec cet air déjà vu et l'envie de surplus.


Rosa, love of my life:
 
MessageSujet: (#) Re: I’m a dick-ted to you / Ana     Ven 7 Déc - 19:26
Ethan Hagenauer
http://beyond-earth.forumactif.com/t125-broken-machine-ethan#376 http://beyond-earth.forumactif.com/t220-domesticated-animal-ethan
Messages : 457
Âge : 37 ans
Occupation : Commissionnaire, fournisseur de consolation alcoolisée
Habitation : Sur l'Albatross, son vaisseau amarré sur le Colossus 5
Arrivée : Il y a 7 ans, en 2220.
Pseudo : GeniusPanda / Kim
Avatar : Boyd Holbrook
Crédits : (av) chrysalis
Calé dans les draps et dans la chaleur des bras de la milicienne, le corps du blond se détend enfin. Anesthésié par l’alcool ou par les caresses de la rouquine, il ferme les yeux. Juste un instant, qu’il se dit. Parce qu’elle lui offre peut-être une belle vue, la lumière de sa cabine -même tamisée- lui brûle la rétine. Il sourit, un peu niaisement, signe qu’il entendait toujours ce qu’elle disait. Il était fier, même dans son état, d’être le petit diable sur son épaule qui l’encourageait à faire des écarts. Elle en avait fait un en s’offrant un jour à lui, elle n’avait pas arrêté depuis. Et au-delà de ce sentiment de victoire mal placé, il prenait cela comme de l’attention (ou affection) silencieuse. Ethan a un petit mouvement de tête pour dire oui, ou pour approuvé. Difficile à dire. En réalité, il s’éteint à l’instant même où il avait fermé les yeux. Et c’est sans réponse plus clair qu’il laissa Anastasia pour le reste de la nuit.

***


S’il s’est endormi sans douleur, c’est la tête pris d’un étaux qu’il sort de sa léthargie. Le réveil est brutal. Dehors, ça gueule pour une raison qu’il ignore et ça résonne dans la carlingue de son vaisseau. Voilà des mois qu’il se promet d’insonoriser le tout. Autant que l’argent accumulé lui sert à quelque chose d’utile et de pas si illégal. Dans un autre état, il serait sorti à son tour, très probablement en caleçon, pour gueuler à son tour. Or, il a déjà assez à gérer avec son propre corps qui dirigeait encore toutes les saloperies englouties la vieille. C’était douloureux maintenant, ça passerait dans quelques heures. Et sûrement que demain il aura déjà oublié et qu’il recommencerait. Un cercle vicieux dont il est même pas conscient.

Après une bonne heure de torpeur au fond de son lit, il repense à son retour jusqu’à l’Albatross. « Charlie, j’étais tout seul hier ? » Lance-t-il dans un soudain éclat de conscience. « Négatif. Anastasia était à bord de 21h46 à 7h21 et… » C’est en râlant qui lui demande d’arrêter de parler, agitant le bras en l’air comme si l’IA pouvait comprendre. Il se souvenait pourquoi il utilisait moins Charlie depuis qu’on lui avait imposé un reboot, faute d’avoir gardé le sien trafiqué trop longtemps. Ethan avait bien un souvenir de la jeune femme dans son lit cette nuit, sans être capable de restituer tout ce qui c’était dit, ou fait. Portant encore son sous-vêtement, il savait au moins qu’ils s’étaient contentés de dormir. Tant mieux qu’il pense, ça l’aurait fait chié d’avoir oublié ce genre de détail.

Elle était visiblement partie, le vaisseau était vide. Et l’heure passé midi laissait imaginer qu’elle était en service, il était donc inutile de l’appeler. Le kellari prend son temps pour émerger jusqu’à jeter un coup d’oeil à son terminal sur lequel Anastasia avait laissé un message durant son coma. « Merde Charlie ! T’pouvais pas me l’dire ? » L’IA s’excuse mais est aussitôt coupé par de nouvelles injures du blond. Il lui faut lire trois fois, le nez plus ou moins près de l’écran pour comprendre qui lui restait encore un peu de temps pour intercepter la jeune femme. Pas qu’elle lui imposait sa venue, mais le fait de préciser l’heure de pause l’avait convaincue à sauter dans le premier jean à sa portée.

[...] Ethan se tenait au pied d’une petite tour qui s’élevait au milieu d’un dock d’amarrage. Un point de contrôle occupé par les militaires, notamment les opérateurs, mais qui servait de point d’observation et de contrôle pour miliciens et douaniers. C’est là qu’il devinait la milicienne prendre sa pause, à l’abri des regards indiscrets des nombreux passages. Saisissant son terminal pour la prévenir son arrivé, il pose un des deux cafés qu’il avait ramené au sol pour lui envoyer le message suivant : Déroule tes cheveux raiponse, j’suis en bas.



I'm a broken machine
i can do anything
i've nothing to hide
now i start to dream
MessageSujet: (#) Re: I’m a dick-ted to you / Ana     Mer 19 Déc - 22:40
Anastasia Donovan
http://beyond-earth.forumactif.com/t83-anastasia-i-m-just-a-product-of-the-system http://beyond-earth.forumactif.com/t87-anastasia-i-may-end-up-failing-too
Messages : 617
Âge : 34 ans
Occupation : Milicienne (sergent) au Colossus 5
Habitation : Colossus 5
Arrivée : Il y a 24 ans (2203)
Pseudo : Drathir/Loreline
Avatar : Riley Keough
Crédits : avatar - Isleys ; code sign - Anesidora ; crackship - Elara ♥

I’m a dick-ted to you.
Ana & Ethan

Il ferme les yeux et la milicienne ne peut que sourire en retour, observant avec tendresse le visage de son compagnon. Elle se doute qu’il fatigue, en a la confirmation lorsque le pirate se contente de sourire ou d’hocher doucement la tête en guise de réponse, ne prenant plus la peine de prononcer des mots pour exprimer son point de vue. Anastasia décide de ce fait de ne plus rien dire, se contentant de caresser avec douceur la joue du blond, en quelques gestes aériens. Il ne faudra pas attendre longtemps pour que la respiration de l’homme se fasse plus profonde, plus apaisée, signe qu’il venait de s’endormir. Malgré sa propre fatigue, la jeune femme ne peut s’empêcher de l’observer encore un peu, ses caresses prenant progressivement fin toutefois. « Suis-je spéciale ? Qu’elle souffle alors pour elle-même, un air triste venant contrebalancer son sourire. Ou est ce que j’me fais des idées… » Voyait-il d’autres femmes comme des anges ? Leur disait-il aussi à quel point elles étaient belles lorsqu’il avait trop bu ? Elle n’arrive pas à savoir. Elle sait pas à quel point elle peut être différente ou non aux yeux d’Ethan. Elle est pas sûre de vouloir le savoir non plus, trop anxieuse à l’idée de se faire des films, trop angoissée à l’idée de ne pas savoir gérer la suite quelle que soit la réponse à cette question. Ce fut ainsi dans un soupir qu’elle finit par se laisser reposer dans le lit à nouveau, nichant instinctivement son visage contre l’épaule de l’homme à ses côtés, avant de chercher à retrouver le sommeil à son tour.

----

Elle se réveilla avec la satisfaction futile d’avoir réussi à dormir correctement. Si elle avait craint qu’Ethan ne lui pompe trop d’énergie à cause de son ivresse, force est d’admettre qu’il n’en fut rien au bout du compte. C’est sans nul doute pour cela qu’elle fit l’effort de quitter les draps avec précaution, tentant par tous les moyens de ne pas le réveiller. S’emparant de ses vêtements, elle les enfila une fois sortie de la cabine afin de ne pas prendre de risques, avant de quitter le vaisseau pour entamer sa journée de travail non sans avoir laissé un message sur le terminal du blond afin de le tenir au courant de ses horaires. Elle espère pas grand-chose Ana, se doutant qu’il aurait peut être trop la gueule de bois pour se traîner hors de sa cabine, ou peut-être qu’il aurait des choses importantes à régler. Peu importait, elle aurait pu entendre toutes les excuses du monde. En tous les cas, ce fut cette absence d’espoir couplée au fait qu’elle avait ensuite eu la tête plongée dans le travail qui font qu’elle est finalement surprise de recevoir un message sur son terminal durant sa pause. Un sourire prit toutefois instantanément forme sur son visage lorsqu’elle vit le nom d’Ethan apparaître, rapidement suivi par un ricanement mi blasé mi franchement amusé lorsqu’elle découvrit le contenu du message. S’excusant rapidement auprès de son interlocuteur du moment, elle dévala les escaliers afin de descendre au pied de la tour qu’elle avait décidé d’occuper le temps de sa pause. « J’pensais pas que t’étais fan de princesses. Qu’elle ironise dans un sourire à peine le pirate fut-il dans son champ de vision. Ce ne fut de ce fait qu’après coup qu’elle remarqua la présence d’un deuxième café, posé au sol. Elle n’aura pas le temps toutefois de s’en emparer que déjà le blond récupérait son bien et elle le connaissait assez (sans parler du sourire qu’il arborait désormais) pour savoir qu’il attendrait un signe de docilité de sa part avant de le lui offrir. Ça l’amuse d’office Ana et son sourire s’élargit légèrement. Elle rejoint alors Ethan, à pas lents qui témoignaient de sa prudence, la tête légèrement inclinée sur le côté comme pour paraître plus douce qu’elle ne l’était vraiment. C’est pour moi ? Qu’elle minaude d’une petite voix, désignant le deuxième gobelet d’un signe de tête, le regard brillant. C’est gentil. Pourtant elle ne fait pas l’erreur de croire que ce café était désormais acquis, s’arrêtant sagement face au pirate sans faire un geste pour essayer de s’emparer de son bien (de toute façon, agir signifiait prendre le risque de finir avec la main cramée tandis que le bras mécanique d’Ethan l’empêcherait d’éprouver la moindre douleur). Même si j’dois être honnête. Un café c’est bien, mais uniquement quand c’est toi qui me l’apporte. Elle roucoule, joueuse bien que consciente de sa piètre performance en tant qu’actrice. Elle sait toutefois qu’il finirait par lui filer ce café, aussi profite-t-elle de l’instant pour l’interroger, plus sérieusement : Allez, fais-moi mal beau gosse : à quelle heure tu t’es levé ? »

- BLACK PUMPKIN


† Tu sais, ce soir j'ai lu dans mon corps relâché le manuel torturé de cette danse exaltée. J'ai même glissé ma langue dans des bouches saliveuses, dans de tout petits angles où l'on voit qu'les muqueuses. Puis là je suis rentré bel et bien les mains nues, avec cet air déjà vu et l'envie de surplus.


Rosa, love of my life:
 
MessageSujet: (#) Re: I’m a dick-ted to you / Ana     Mer 26 Déc - 17:34
Ethan Hagenauer
http://beyond-earth.forumactif.com/t125-broken-machine-ethan#376 http://beyond-earth.forumactif.com/t220-domesticated-animal-ethan
Messages : 457
Âge : 37 ans
Occupation : Commissionnaire, fournisseur de consolation alcoolisée
Habitation : Sur l'Albatross, son vaisseau amarré sur le Colossus 5
Arrivée : Il y a 7 ans, en 2220.
Pseudo : GeniusPanda / Kim
Avatar : Boyd Holbrook
Crédits : (av) chrysalis

Le blond n’attend pas très longtemps au pied de la tour. Ça l’arrange, ça lui évite les mauvais regards des militaires et lui, de forcer le sourire. Son vrai sourire, il l’accorde à Ana lorsqu’elle s’avance à lui. A sa remarque, il hoche les épaules et la tête. Il a les airs d’un type qui dit je peux pas m’en empêcher. D’aimer les belles filles, ou les princesses, c’était plus fort que lui. Il récupère le café à ses pieds après avoir abandonné son terminal dans sa poche, les deux mains prises par les gobelets encore chaud qu’il éloigne d’elle. La rouquine a beau faire sa belle, Ethan refuse de craquer. Il a envie de jouer, d’autant plus quand il comprend que la milicienne est aussi d’humeur à le suivre dans ses gamineries. « J’sais bien. Il y a plein d’chose qui sont bien que quand c’moi qui les fait. » Qu’il approuve d’un air vantard avant de lui lancer un clin d’œil, persuadé qu’elle comprendrait exactement ce qu’il veut. Les sous-entendu du blond n’avait jamais rien de très subtiles et portait très souvent en-dessous de la ceinture.

Il porte son café déjà entamé à ses lèvres, buvant sans gêne devant elle alors qu’il fait mine de réfléchir à son réveil. Puis il se gratte l’arrière de la tête du bout du doigt, menaçant de renverser le café qui s’agitait dans sa main. « Y a pas longtemps. Le temps que je saute dans mon futal et que j’passe prendre ça. » Ethan tend le gobelet qui était destiné à la jeune femme devant lui, prêt à arrêter à ses conneries quand bien même il semblait désirer une dernière chose avant de céder. « Embrasse-moi. » Qu’il quémande d’un sourire plus subtile mais d’un regard plus intense. Il l’attend, envieux, et pourtant recule le visage dès qu’elle s’approche de lui. « Et pas comme une gamine. » Ou plutôt, pas comme un couple déjà usé qui s’embrasse par routine. Il voulait quelque chose de plus unique. Et surtout, la mettre au défi alors même que n’importe qui pouvait poser le regard sur eux.



I'm a broken machine
i can do anything
i've nothing to hide
now i start to dream
MessageSujet: (#) Re: I’m a dick-ted to you / Ana     Mer 26 Déc - 20:00
Anastasia Donovan
http://beyond-earth.forumactif.com/t83-anastasia-i-m-just-a-product-of-the-system http://beyond-earth.forumactif.com/t87-anastasia-i-may-end-up-failing-too
Messages : 617
Âge : 34 ans
Occupation : Milicienne (sergent) au Colossus 5
Habitation : Colossus 5
Arrivée : Il y a 24 ans (2203)
Pseudo : Drathir/Loreline
Avatar : Riley Keough
Crédits : avatar - Isleys ; code sign - Anesidora ; crackship - Elara ♥

I’m a dick-ted to you.
Ana & Ethan

Hmm hmm. Le marmonnement d’approbation se fait tout juste entendre après que le pirate se soit vanté d’être capable de la satisfaire plus efficacement que d’autres. Difficile de louper le sous-entendu et bien que dans d’autres circonstances elle se serait peut-être amusée à le contredire (encore que, elle préférait flatter son égo si cela signifiait pouvoir jouir de la gratitude et de l’expertise du blond ensuite), ce ne serait pas le cas cette fois ci. Hors de question toutefois de se montrer trop enthousiaste et ce malgré le sourire qui ornait continuellement les lèvres de la milicienne désormais. Se mordant la lèvre pour ravaler les piques qui désiraient désespérément lui échapper, surtout quand Ethan se mit à savourer son propre café sous ses yeux, un soupir envieux finit par échapper à Anastasia lorsqu’elle apprend que son interlocuteur venait tout juste de se lever (elle note également dans un coin de son esprit qu’elle aura été la raison à pousser le blond à quitter son vaisseau). Elle aurait bien aimé, elle aussi, pouvoir pioncer plus longtemps bien qu’elle n’ait aucune raison de se plaindre de sa journée actuelle. Elle pouvait encore moins se permette de rouspéter maintenant que le pirate lui tendait le deuxième gobelet. La jeune femme avait déjà tendu la main et ses doigts s’étaient déjà refermés autour de son bien lorsqu’elle interrompit son geste à cause des propos d’Ethan. Embrasse moi. Et ça la renvoie à beaucoup de choses, à toutes ces fois où ce genre de demandes (quand il ne s’agissait pas tout simplement d’ordres) leur avait échappé au creux des draps. Elle aime quand il la réclame, elle aime prouver qu’il n’aura jamais à regretter ce genre de demandes. Elle aime les frissons que ça lui provoque, le désir que ça fait naître. C’est juste quelques mots pourtant, encore qu’elle s’intéresse plus volontiers au regard qu’il lui offre, un regard dont l’intensité contrastait avec le fin sourire qui ornait les lèvres du pirate. C’est comme si il cherchait à ne pas perdre la face, préservant les apparences à l’aide d’un sourire tandis que ses prunelles s’avéraient incapable de mentir avec autant d’aplomb.

Malgré sa brève hésitation, justifiée par les pensées et les sensations qui avaient déferlées dans son esprit, Anastasia se serait exécutée sans se poser plus de questions s’il n’avait pas repris la parole pour apporter une précision à sa demande. Et c’est là qu’elle fronce les sourcils Ana, soudainement bien plus incertaine. Les doigts qui s’étaient refermés autour du gobelet se retirent lentement alors qu’elle fixe son interlocuteur dans les yeux, comme à la recherche d’une réponse aux interrogations qu’elle se posait désormais. « Tu… » Rien ne sort bien sûr, encore que ce simple mot suffisait à témoigner de son incompréhension. En vérité elle aurait aimé lui dire qu’elle ne le comprenait pas toujours, qu’elle ne savait pas systématiquement sur quel pied danser avec lui. C’est pas croyable … Il suffisait d’une journée pour comprendre la psychologie du blond pourtant même au bout de plusieurs années il parvenait encore à la surprendre et à la pousser dans ses retranchements.  Pourquoi exigeait-il un tel paiement à cet instant précis ? Probablement que c’était le premier défi puéril qui lui était venu à l’esprit, peut-être qu’il désirait juste la faire chier ou la tester (pourquoi ?). Mais bon dieu pourquoi préciser qu’elle devait faire ça bien ? C’est pas comme si il avait eu à se plaindre jusque là. Et pourquoi diable lui demandait-il soudainement de lui rouler une pelle en public, après leurs échanges de la veille. S’en souvenait-il seulement ? Tu fais chier. C’est ça qu’elle aurait dû lui dire en fait, plutôt que de laisser son égo parler, ce même égo outré à l’idée qu’elle puisse refuser un défi aussi simpliste. C’est pour cela que, malgré un dernier coup d’œil aux alentours afin de vérifier qu’il n’y avait pas de caméra cachée annonciatrice d’une mauvaise plaisanterie (ce qui lui permet au passage de constater qu’il y a, évidemment, du monde autour), la milicienne s’avança d’un pas pour briser l’infime distance qui les séparait avant de l’embrasser.

Il a pas le choix et surtout il n’a pas vraiment d’option à sa disposition : ses mains sont condamnées à conserver les deux cafés tandis qu’elle intensifiait leur baiser, menant très clairement la danse. Elle provoque au début bien sûr, désirant simplement lui montrer à qui il avait affaire. Mais, bien que toujours aussi passionné, le baiser prend finalement les couleurs de l’envie, du plaisir et de la satisfaction. C’est un peu comme à chaque fois qu’elle l’embrasse mais c’est un peu nouveau aussi, un quelque chose de grisant la prenant aux tripes sans qu’elle ne parvienne à comprendre pourquoi ça fait cet effet. L’une de ses mains était remontée jusqu’à la nuque du blond, dans un premier temps pour mieux plaquer ses lèvres contre les siennes, avant que les doigts ne dévient le long du cou puis du sommet du haut d’Ethan pile lorsque Anastasia mit fin au baiser. La prise se fait ferme sur le vêtement (comme pour l'attirer à elle) tandis qu’elle chuchote, ses lèvres à quelques millimètres à peine de celles de son interlocuteur. « Je n’embrasse jamais comme une gamine. Qu’elle siffle entre les dents, unique reproche qu’elle ferait à la demande qui avait été formulée plus tôt. Mordillant la lèvre inférieure du blond comme en guise de dernier avertissement, la milicienne finit par se reculer pleinement, le souffle un peu court. Elle se racle la gorge en découvrant un collègue passer non loin d’elle pour se glisser à l’intérieur du bâtiment qu’elle avait quitté il y a plusieurs minutes mais n’en dit pas plus, se contentant de tendre désormais la main pour récupérer ce café parfaitement mérité. Merci, car malgré le petit jeu qu’il avait imposé (pour une raison encore totalement nébuleuse), l’attention l’avait touchée à peine avait-elle compris qu’il était venu pour elle. Elle en savoure une gorgée, avant de reprendre la parole : Au fait, tu te souviens que j’suis censée dormir à nouveau chez toi ce soir ? » Elle se trouve fine Ana : après un tel baiser, elle se doutait que le pirate verrait en sa remarque une subtile allusion à la possibilité de s’envoyer en l’air plus tard. De son côté, c’était surtout un moyen de vérifier s’il se souvenait de leurs échanges de la veille et si, de ce fait, elle avait raison ou non de se poser autant de questions quant au comportement d’Ethan.

- BLACK PUMPKIN


† Tu sais, ce soir j'ai lu dans mon corps relâché le manuel torturé de cette danse exaltée. J'ai même glissé ma langue dans des bouches saliveuses, dans de tout petits angles où l'on voit qu'les muqueuses. Puis là je suis rentré bel et bien les mains nues, avec cet air déjà vu et l'envie de surplus.


Rosa, love of my life:
 
MessageSujet: (#) Re: I’m a dick-ted to you / Ana     Mer 26 Déc - 21:16
Ethan Hagenauer
http://beyond-earth.forumactif.com/t125-broken-machine-ethan#376 http://beyond-earth.forumactif.com/t220-domesticated-animal-ethan
Messages : 457
Âge : 37 ans
Occupation : Commissionnaire, fournisseur de consolation alcoolisée
Habitation : Sur l'Albatross, son vaisseau amarré sur le Colossus 5
Arrivée : Il y a 7 ans, en 2220.
Pseudo : GeniusPanda / Kim
Avatar : Boyd Holbrook
Crédits : (av) chrysalis

L’instant d’hésitation de la jeune femme ne paraît pas aux yeux d’Ethan, persuadé que ces quelques secondes de latence ne servent qu’à faire monter le désire. Si ce n’était peut-être pas la vrai raison, cela fonctionne tout de même. Ses lèvres sont libératrices. Le blond se plaît à se laisser faire, les mains de toute évidence déjà prises. Il n’a qu’à l’accompagner et savourer. C’est qu’il regrette presque ne pas avoir pensé à ce chantage plus tôt. Il se pince les lèvres quand elle le quitte pour y garder un peu plus longtemps le goût qu’elle y avait laissé alors qu’elle prend sa récompense. « J’vous en prie sergent. » S’amuse-t-il à dire un peu plus fort quand quelques militaires passent à quelques mètres d’eux. Il n’y avait pas vraiment de raison à tout cela, sinon ses habituelles taquineries qui cherchaient à savoir jusqu’où elle était prête à aller.

Ethan fait quelques pas, l’incitant silencieusement à le suivre alors qu’ils s’éloignent de la tour rempli de militaire. Il frotte sa barbe du dos de sa main quand elle lance ce rappel dont il semble pas se souvenir. « Je, euh.. Ouais ? C’était prévu avant ? » L’idée qu’elle vienne passer la nuit à ses côtés ne le dérange visiblement pas mais il semblerait qu’il apprenait la nouvelle à l’instant. Non loin d’eux, les dockers s'efforçaient à transférer les cargaisons dans le vaisseau amarré juste derrière. Le blond profite quelques caisses soient à l’abandonne pour s’asseoir dessus, les pieds dans le vide. « Tu m’as même pas dit pourquoi t’étais là hier, ‘fin… P’te que si mais c’est encore flou. Un léger rire lui échappe alors qu’il observe brièvement autour d’eux avant de se frotter les yeux, encore brumeux de la vieil. J’sais juste qu’on a rien fait. Et c’bien la première fois. Et bien d'mmage. » Conclut-il en avalant une autre gorgée de son café.




I'm a broken machine
i can do anything
i've nothing to hide
now i start to dream
MessageSujet: (#) Re: I’m a dick-ted to you / Ana     Lun 21 Jan - 19:38
Anastasia Donovan
http://beyond-earth.forumactif.com/t83-anastasia-i-m-just-a-product-of-the-system http://beyond-earth.forumactif.com/t87-anastasia-i-may-end-up-failing-too
Messages : 617
Âge : 34 ans
Occupation : Milicienne (sergent) au Colossus 5
Habitation : Colossus 5
Arrivée : Il y a 24 ans (2203)
Pseudo : Drathir/Loreline
Avatar : Riley Keough
Crédits : avatar - Isleys ; code sign - Anesidora ; crackship - Elara ♥

I’m a dick-ted to you.
Ana & Ethan

Elle s’efforce à ne pas le lâcher les yeux, essentiellement quand il se met à parler plus fort comme pour attirer l’attention sur eux deux, afin de ne pas accorder trop d’importance à ce qui pouvait se passer autour. C’est pas comme si c’était important de toute manière et elle était bien en droit de rouler des pelles à qui elle voulait. Anastasia n’aura pas le temps de commenter de toute façon que déjà Ethan commençait à s’éloigner et ce fut naturellement qu’elle le suivit, non sans avoir jeté un coup d’œil à son terminal, attaché à son avant-bras, afin de se faire une idée du temps qu’elle pouvait encore lui consacrer. Puis elle s’était jetée à l’eau, cherchant habilement à jauger son interlocuteur afin de savoir ce qu’il avait pu se remémorer de la veille : à savoir pas grand-chose, vu l’hésitation du concerné. Ça fait sourire la milicienne, légèrement. Pas tant parce qu’elle trouvait ça drôle (car ça ne l’était pas) que parce qu’elle se trouvait bien sotte à se poser ainsi continuellement cent mille questions qui n’avaient finalement pas lieu d’être. « Nan, ça a été décidé cette nuit justement. Pour ça que je t’en reparle, t’’étais pas en état d’assimiler ce genre d’informations, qu’elle taquine par principe, avant de décider d’abuser de la situation. C’est toi qui a pas arrêté d’insister en fait. » Et un mensonge, un. C’est presque gratuit, encore qu’une part d’elle-même justifie ce geste par l’envie de déstabiliser un peu le blond, au même titre qu’il se plaisait à la tester. Parfaitement neutre pour une fois (alors qu’elle est d’ordinaire assez prévisible et facile à déchiffrer), la milicienne le suit du regard lorsqu’il finit par s’installer sur une imposante caisse à l’abandon sur les docks tandis qu’elle-même se contentait de se poster debout face à lui, savourant une énième gorgée de café.

Il y a une brève hésitation quant à la réponse qu’elle désirait offrir à Ethan concernant la raison de sa venue la veille. Etrangement toutefois, Ana en arrive à la conclusion qu’elle ne voulait pas mentir sur ce sujet précis, aussi hausse-t-elle rapidement les épaules avant de s’expliquer : « A cause de Vince, lâche-t-elle sur un ton plus vindicatif que ce qu’elle éprouvait vraiment (comme pouvait en témoigner son léger sourire). Dans un léger gloussement, elle se reprend donc. J’ai juste voulu laisser un peu d’espace à Rosa. Et comme c’est compatible avec le fait que tu peux pas te passer de moi, j’suis venue squatter. Quant à ce qui était de n’avoir rien fait… C’est pas un mal. Et vu ton état de toute façon, j’préfère qu’on ait rien fait. Silence, rapidement suivi par un sourire qui s’étire légèrement. Mais c’était intéressant quand même. En une enjambée, la milicienne se rapproche de son interlocuteur, venant se glisser entre les jambes du blond, sa main libre prenant appui sur la caisse, contre la cuisse de l’homme. T’as beaucoup parlé. » Provoque-t-elle dans un souffle, son regard ancré dans celui d’Ethan. C’était pas faux en soi, juste pas aussi intéressant qu’elle se plaisait à le faire croire.

- BLACK PUMPKIN


† Tu sais, ce soir j'ai lu dans mon corps relâché le manuel torturé de cette danse exaltée. J'ai même glissé ma langue dans des bouches saliveuses, dans de tout petits angles où l'on voit qu'les muqueuses. Puis là je suis rentré bel et bien les mains nues, avec cet air déjà vu et l'envie de surplus.


Rosa, love of my life:
 
MessageSujet: (#) Re: I’m a dick-ted to you / Ana     

RÉPONSE RAPIDE