only time is ours, the rest we'll just wait and see / va
MessageSujet: (#) only time is ours, the rest we'll just wait and see / va     Mar 9 Oct - 22:31
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 426
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
« J’suis désolée Vince. J’aurais jamais dû accepter, mais il a cette façon de proposer les trucs qui… » Rosa porte sa main libre à ses lèvres, le poing serré, mimant sa frustration avant de plaquer ses doigts sur son visage. « J’ai pas pu dire non. » L’autre bras toujours serré autour de la taille du légionnaire, elle avait attendu d’être hors de portée de Khan avant de fondre en excuses, sincèrement navrée du déroulement de la soirée. Le capitaine avait réussi à la convaincre de lui présenter le militaire après l’avoir confrontée avec des preuves accablantes et un simple tu me le présentes pas? qui avait su la faire céder, tout simplement parce qu’elle n’avait aucune raison de refuser de prime abord. Que Khan s’imagine qu’elle avait honte ou qu’elle se cachait l’embêtait, tout comme lui faire croire qu’elle n’assumait pas entièrement être enfin parvenue à passer à autre chose et à trouver une autre relation solide – bien plus saine, déjà après trois mois, que celle qu’ils avaient pu avoir quinze ans auparavant et qui avait bien trop traîné. Elle avait fait ses devoirs, avait briefé Vince comme elle l’aurait fait quand elle était sergent : voici les traits notables de l’ennemi, voici comment il opère, voici comment ne pas se laisser avoir. Le légionnaire avait géré; elle, moins, étrangement. Prise entre deux feux, elle ne s’était pas imaginé qu’elle se sentirait aussi piégée, alors même qu’elle avait bien pris soin de préciser à Vince de ne pas se laisser coincer par les inévitables piques de Khan. Fais ce que je dis, pas ce que je fais. Heureusement, le légionnaire l’avait prise au mot.

Elle avait tout de même eu la présence d’esprit de suggérer un endroit nouveau, un bar sur le Tiantang où ils n’avaient jamais mis les pieds. C’est donc chaque item dans sa propre direction qu’ils s’étaient séparés, Rosa et Vince prenant la direction de l’Argus One alors que Khan retournait sur le Colossus 5 en solo. Poussant un petit soupir blasé, elle se serre un peu plus contre Vince alors qu’ils débarquent de la passerelle. « J’sais qu’il peut être du genre… intimidant », fait-elle, consciente que son choix de mot était peut-être faible. En d’autres circonstances, elle aurait sûrement ajouté mais il n’est pas méchant, sauf qu’elle ne se serait pas avancée sur cette pente glissante. « Au moins, c’est réglé, comme ça. Ça va, t’as pas trop eu envie de lui refaire le portrait? » qu’elle lui demande en relevant la tête, sourire aux lèvres. Pas qu’elle lui en voudrait – ça lui était souvent arrivé.

C’est finalement devant l’anonyme cabine qu’elle partageait avec Anastasia sur l’Argus One qu’elle s’arrête, le temps de déverrouiller en posant son doigt sur le lecteur digital. La milicienne brillait par son absence – il ne lui avait pas fallu longtemps pour comprendre qu’après avoir présenté l’ex au nouveau, ils auraient besoin d’un peu d’air, et elle n’avait pas rechigné non plus à leur laisser le champ libre pour le reste de la soirée. À peine la porte refermée qu’elle remplissait déjà deux verres d’alcool ambré. Craignant de laisser passer un sous-entendu qui aurait fait dégénérer la situation, elle n’avait presque rien bu sur place, mais comptait bien rattraper un peu le temps perdu maintenant qu’elle était dans un environnement entièrement dépourvu d’hostilité. Rosa se déleste de sa veste, qu’elle accroche soigneusement dans la penderie avant de tendre son verre à Vince. « T’as battu le boss final », qu’elle raille gentiment, « mais t’avais déjà conquis la princesse. »




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: only time is ours, the rest we'll just wait and see / va     Dim 14 Oct - 1:49
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t750-we-re-not-in-kansas-anymore-vince#6834 http://beyond-earth.forumactif.com/t755-that-s-not-my-name-vince#6867
Messages : 60
Âge : 38 ans
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA
Le bras de Vince s'était stratégiquement posé sur les épaules de sa bien aimée avant même qu'ils ne soient sortis du bar, adressant une ultime provocation au désagréable personnage avec lequel ils venaient de boire quelques verres. Rencontrer les ex de ses copines n'étaient pas une activité qu'il pratiquait, habituellement, mais pour Rosa, il avait bien voulu faire une entorse à ses principes. Une entorse qui s'était soldée par le résultat attendu. Rien de moins qu'une empoignade passive agressive pendant laquelle ils avaient été plus ou moins baladé par le capitaine du Colossus, avec ses faux airs de type bien et ses remarques pleines de double sens qu'il avait peiné à décrypter pendant la soirée. Il avait répliqué avec ses propres armes, démontrant plus ou moins subtilement qu'il pouvait bien dire ce qu'il voulait, Rosa avait fait son choix.

Autant dire qu'il n'avait pas été fâché au moment de partir chacun de leur côté, comprenant qu'il s'était senti relativement oppressé uniquement lorsqu'il eu enfin l'impression de mieux respirer. Et encore, il avait été chanceux que Rosa lui fasse un briefing en amont de la rencontre, histoire qu'il arrive préparé devant l'ennemi. Ce qui n'empêcha pas la dockeuse de se confondre en excuses, regrettant visiblement le moment où elle avait accepté cette étrange rencontre. Vince n'appréciait pas particulièrement que le capitaine ai encore une emprise quelconque sur Rosa, mais pour l'avoir rencontré, il pouvait désormais facilement comprendre qu'il devait être difficile de lui dire non quand il voulait quelque chose.

Quant à lui, il oscillait entre vouloir lui demander comment elle avait pu sortir avec lui et simplement le traiter de gros con. De ce qu'il avait compris, il y avait un moment qu'ils n'étaient plus ensemble, mais qu'elle ai souhaité garder contact aussi longtemps le dépassait. Pour toute réponse il préféra donc pousser un soupir exprimant toute la lassitude que lui avait causé cette rencontre.

-Intimidant j'sais pas, mais la prochaine fois, je serais pas là, malade où je sais pas, marmonna-t-il.

Sa main pressa un peu plus l'épaule de Rosa, affectueusement, avant de lui accorder un demi sourire signifiant qu'il plaisantait. Ou au moins à moitié. Il grogna et leva les yeux au ciel lorsqu'elle lui demanda s'il avait eu envie de le frapper. Il était vrai qu'il avait y eu quelques moments où des piques de colère s'étaient fait ressentir, mais il se faisait alors immédiatement prendre à contre pied et sombrait dans une vague confusion quant à la conduite à agir.

-Pas vraiment, j'avais plutôt envie de l'étrangler, répliqua-t-il en faisant mine de réfléchir à la question. Enfin, c'était bizarre comme soirée, j'ai hâte de ne plus jamais le revoir, conclu-t-il.

Il entra à sa suite dans la cabine déserte, appréciant l'absence de la colocataire pour l'occasion et plus encore la suite de la soirée qui se profilait lorsque Rosa lui mit un verre bien plein entre les mains. Il la remercia et lâcha un petit rire avant de s'asseoir sur la première chaise qui se trouvait à sa portée.

-C'est moi le boss final maintenant, affirma-t-il avec vanité. Mais attend, il manque un truc, dit-il en fronçant soudainement les sourcils. Je suis pas sensé recevoir un véritable baiser d'amour sincère de la princesse en récompense, ou un truc comme ça ?

Il lui lança un regard interrogatif, essayant d'avoir l'air sérieux avant de craquer et de laisser un sourire s'étaler sur ses lèvres, tendant sa main libre pour qu'elle la prenne et qu'il ne la tire à lui, récupérant son dû lorsqu'elle fut assez proche, faisant attention de ne pas renverser son verre au passage. Il laissa le baiser s'éterniser autant qu'ils le souhaitèrent, puis, lorsqu'il prit naturellement fin, Vince reprit la parole, à voix basse.

-Rosa, j'aimerais qu'on emménage ensemble.

La demande était sortie avant même qu'il n'ai le temps de vraiment réfléchir à s'il devait la dire ou pas. Il y avait pensé pendant tout le chemin pour aller chez Rosa, retournant la conversation qu'ils avaient eu avec le capitaine dans son esprit, puis se trouvant soudainement las à l'idée de ne pas pouvoir simplement retrouver son chez soi, leurs chez eux, sans se dire qu'il faudrait que l'un ou l'autre vide les lieux le lendemain pour ne pas déranger une tierce personne, comme deux ados vivant encore avec leurs parents qui se cherchaient des moments d'intimité, rêvant d'indépendance, mais restant tout de même relativement limité par le fait qu'ils ne pouvaient jamais pleinement profiter des moments passés ensemble. Ils étaient ensemble depuis plusieurs mois déjà, peut-être penserait-elle qu'il voulait allez trop vite, auquel cas il serait prêt à lui laisser plus de temps, mais avec un peu de chance, elle trouverait la situation actuelle aussi contraignante que lui.
MessageSujet: (#) Re: only time is ours, the rest we'll just wait and see / va     Lun 22 Oct - 21:52
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 426
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
« Ça me semble raisonnable », admet-elle finalement, le sourire en coin, sous-entendant que Vince n’aurait pas à se soumettre à cette torture à nouveau. T’as jamais rencontré ma mère, qu’elle a néanmoins envie de rétorquer pour retirer à Vince cet air vantard qu’il se donne. Or, elle avait grand espoir que jamais la situation ne s’impose à eux et que l’apport de la matriarche à leur relation ne se limite à leur première rencontre, lorsqu’elle lui avait dépeint un portrait peu flatteur de la dynamique de sa famille. Certes, les choses s’étaient améliorées avec Aileas depuis, même si elles étaient loin d’être parfaites – un pas à la fois et un jour, elles auraient des interactions normales. Il fallait simplement leur laisser le temps de réapprendre à se connaître.

Elle ne tombe pas dans le panneau des sourcils arqués et du prétendu air sérieux du légionnaire, plissant le nez dans un sourire moqueur avant d’attraper les doigts tendus et de se laisser tirer sans rouspéter. Faute de siège assez grand pour les accueillir tous les deux, elle se voit contrainte de se poser à cheval sur les genoux de Vince, ne pipant mot pour mieux profiter du tendre baiser qu’ils échangent, sans complexe ni réserve. Il y avait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie si organiquement bien dans tous les aspects de sa vie – peut-être même que ça ne lui était jamais arrivé. Les nuages aussi sombres que métaphoriques semblaient se dissiper, loin derrière elle, alors qu’elle entamait un nouveau chapitre de son existence : celui où elle prenait soin d’elle-même en premier lieu. Le baiser se rompt, mais elle ne s’éloigne pas pour autant, profitant des rares instants où ils pouvaient être tous les deux en privé pour se livrer aux accès de tendresse qu’elle n’affichait pas au reste du monde. Pas par gêne, certainement pas par honte, non plus : elle voulait simplement être la seule à profiter de ces trop rares instants, qu’ils restent spéciaux le plus longtemps possible, jusqu’à ce que la routine ait inévitablement raison de certains moments précieux. Elle colle le bout de son nez à la barbe de Vince, heureuse de profiter d’une poignée de secondes de calme et de silence dans les bras du légionnaire.

Ses yeux fermés se rouvrent abruptement lorsqu’elle entend la proposition de l’homme, sans toutefois réagir immédiatement, comme si son cerveau mettait quelques secondes à traiter l’information. Il n’avait pas besoin d’argumenter – elle savait exactement ce qui l’avait poussé à la réflexion. Le constat était facile à faire et Rosa se faisait souvent la remarque que tenter de jongler horaires professionnels, colocataires et rencards souvent trop courts, le temps d’un baiser à la va-vite entre deux quarts de travail était un exercice de gymnastique mentale et d’acrobatie logistique dont ils pourraient facilement se passer. Elle ne pouvait pas s’empêcher de penser à des plans de contingence, son cerveau trop habitué à gérer la déception des promesses brisées et le cynisme qui était devenu comme une seconde nature pour elle. Si Anastasia gardait la cabine actuelle et que les choses tournaient au vinaigre, alors elle pourrait y revenir sans problème; ou alors si les Bybliens partaient et que la milicienne retournait chez elle, même chose.

Elle savait que toute cette réflexion était probablement inutile, mais c’était plus fort qu’elle. Après quelques secondes qui lui paraissent une éternité, elle se recule, plongeant son regard dans celui de Vince. « Faut que t’apprennes le principe d’un sujet amené », se plaint-elle, gentiment moqueuse. Malgré tout, il y a un peu de réticence perceptible dans la façon qu’elle a de pincer ses lèvres, de marquer un silence. « OK. » Elle se lance, étirant finalement ses lèvres en un sourire sincère, les yeux brillants. « J’veux dire, c’est rapide, inattendu, peut-être un peu idéaliste, mais… t’as raison. » Ça lui fend déjà le cœur de se dire qu’elle en est peut-être à ses dernières semaines dans cette cabine qu’elle occupait depuis son entrée à l’Académie, mais la perspective de partager un véritable lieu de vie avec Vince – comparativement à un simple dortoir exigu – suffit à adoucir sa peine. Elle plaque un nouveau baiser sur les lèvres du légionnaire, comme pour sceller quelque contrat officieux, puis entame son verre pour calmer ses nerfs à vifs, qu’elle réussit malgré tout à camoufler. « Ton impatience est mignonne », admet-elle dans un petit rire taquin. « J’veux pas te décevoir, mais j’pourrai pas faire un bébé en moins de neuf mois, alors faut pas espérer que ça, ça aille vite. » La remarque lui arrache un petit gloussement de rire amusé. La remarque était innocente et sans arrière-pensée, mais elle se rend rapidement compte qu’elle aurait pu être interprétée autrement par son interlocuteur. Elle n’avait jamais soulevé le sujet de la maternité avec qui que ce soit, même avec des amis – et surtout pas avec Khan, même lorsque c’était de circonstance. L’attitude de sa propre mère ne lui avait jamais donné l’envie de se pencher sur le sujet, mais il fallait se rendre à l’évidence : ses meilleures années étaient derrière elle et ce n’était pas le genre de chose que l’on pouvait systématiquement remettre à plus tard.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: only time is ours, the rest we'll just wait and see / va     Lun 29 Oct - 21:14
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t750-we-re-not-in-kansas-anymore-vince#6834 http://beyond-earth.forumactif.com/t755-that-s-not-my-name-vince#6867
Messages : 60
Âge : 38 ans
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA
Comme il l’espérait, Rosa prit le parti de venir s’installer directement sur ses genoux lorsqu’il l’attira à lui. Il n’eut alors pas à attendre longtemps avant de retrouver la chaleur des lèvres de sa compagne. Il se sentit se détendre immédiatement alors qu’ils échangeaient un baiser d’une douceur bienvenue. Un baiser qui lui rappela une fois de plus à quel point il était chanceux que Rosa ai répondu favorablement à sa déclaration. Un baiser qui lui rappela également à quel point il était rare qu’ils puissent ainsi profiter tranquillement d’un moment à deux. C’est pourquoi ils profitèrent de l’instant qui leur était offert pour laisser simplement leur échange continuer, sans chercher à avoir plus, puis s'achever de lui-même avant de rester simplement enlacés. Vince se sentait bien avec Rosa. Trop bien pour pouvoir se satisfaire des moments trop peu nombreux où ils pouvaient vraiment se poser l’un avec l'autre. C’est sans doute à cause de ça que sa demande surgit sans qu’il n’ai le temps de la retenir, suite à quoi un silence de nature différente s’installa entre eux.

Le manque de réaction de Rosa ne manqua pas d’inquiéter légèrement le légionnaire, qui n’osa pourtant pas bouger. Avait-elle mal entendu ? Les quelques secondes qu’elle mit à réagir lui parurent une éternité pendant laquelle il eut le temps de beaucoup trop interpréter son silence. Il ne pu réellement respirer à nouveau que lorsqu'elle se redressa enfin, l’observant sans pour autant paraître mal à l'aise. Elle était restée sur ses genoux, en tout cas. Le gentil reproche qu’elle lui adressa fit naître un sourire d’excuses sur les lèvres de Vince qui attendait néanmoins la suite avec une impatience de plus en plus grande.

Lorsque la réponse survint, toute brève qu’elle fut, Vince ne manqua pas de célébrer en buvant une gorgée de l’alcool qu’elle lui avait servi, avant de poser son verre sur la table pour mieux pouvoir passer ses bras autour d'elle, laissant la joie que lui procurait son approbation s’emparer de lui.

-Pourquoi est-ce que j’aurais besoin d’être idéaliste quand tu es une réalité ? Se contenta-t-il de répondre avant de cueillir le bref baiser qu’elle lui accorda.

Il la regarda entamer son verre comme il l’avait lui-même fait un peu plus tôt, ne pouvant désormais détacher ses yeux d'elle, ni faire disparaître ce sourire qui refusait de s'estomper. Il l'aimait. Les étoiles en soient témoins, il l'aimait. En revanche, s’il allait faussement s’indigner de sa notion d'impatience, il fut réduit immédiatement au silence par sa remarque suivante, malgré le ton léger qu’elle avait prit pour la lancer.

Même si le sujet n’était absolument pas d’actualité pour eux, pour le moment, Vince se demanda à quel point elle était sérieuse en mettant les enfants sur le tapis. Le légionnaire lui avait bien entendu déjà parlé de ses neveux et nièces, ainsi que de l’affection qu’il leur vouait, mais il ne savait pas à quel point elle avait compris qu’il voulait lui-même des enfants. Ni même si elle l’avait compris. Malheureusement, en avoir sur la flotte n’était pas aussi simple que de dire « maintenant on essaye », il n’y avait plus rien de spontané, pas de surprise, simplement des négociations et des formalités administratives nécessaires au bon maintient de la population sur la flotte. Il y avait aussi le fait qu’avoir un enfant avec un légionnaire, surtout après le drame du Jeanne d’Arc, ça ne devait donner envie à personne. Cependant Vince était plus que conscient que ses années étaient comptées avant de devoir définitivement abandonner l’idée d’avoir une descendance et il savait que plus tôt serait le mieux. Si tant est que Rosa partageait ses envies sur ce point également.

-Je pense qu’on peut se permettre d’attendre encore un peu, avant de penser aux enfants, déclara-t-il doucement, ne sachant comment tourner les choses. Que disait-elle il y avait quelques instants ? Il fallait qu’il apprenne à amener les sujets ? Il leva une main pour caresser tendrement sa joue. Tu as déjà pensé à en avoir ?

Il avait beau essayer d’y aller avec des pincettes, il ne pouvait s’empêcher de ressentir une légère panique à l’idée de lui faire peur, de la faire fuir. Il regretta presque aussitôt d’avoir prit le parti de répondre sérieusement à sa remarque et s’en serait mordu les doigts s’il n’avait pas décidé de les croiser dans le dos de Rosa, une fois se main redescendue. Il détourna le regard et se pencha pour poser son front sur l’épaule de sa compagne, nerveux, avant de se redresser.

-Tu sais quoi ? T’es pas obligée de répondre, c’est pas le moment, se rétracta-t-il avant de récupérer son verre.

Il se maudit d’avoir abordé le sujet, puis noya son regard dans son breuvage avant d’y tremper les lèvres. Il lui fallait cesser de s'emballer, de vouloir aller trop vite. Pas qu’il lui demandait d’avoir des enfants maintenant, mais il était inutile d’en parler avant plus tard, un jour, quand ça serait plus à propos, sans doute.
MessageSujet: (#) Re: only time is ours, the rest we'll just wait and see / va     Jeu 15 Nov - 0:25
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 426
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Elle ne prend même pas la peine de répondre au commentaire à l’eau de rose de Vince, se contentant d’un gloussement à mi-chemin entre la gêne et l’amusement. Il y avait quelque chose chez lui qui était paradoxalement mature et gamin à la fois, d’un je-m’en-foutisme respectueux, tant qu’elle était dans les parages. Rosa avait l’impression d’avoir la moitié de son âge, à se surprendre à rougir chaque fois qu’elle remarquait la façon dont Vince la regardait. Il y avait quelque chose d’extrêmement libérateur dans le fait de savoir qu’elle pouvait être elle-même et plaire à la fois, sans faux-semblants, sans la moindre once d’hypocrisie – il avait eu droit à un portrait brossé de noir dès le premier soir où il l’avait abordée et n’avait malgré tout, visiblement, jamais perdu intérêt. Il découvrait depuis une Rosalija bien moins terne que celle qu’il avait rencontrée ce soir-là. « Hm? » L’air vaguement renfrogné et le silence peu caractéristique du légionnaire fait en sorte qu’elle penche la tête, le nez dans son verre, histoire de tirer à Vince quelque explication qui se faisait attendre. C’était finalement à son tour de calmer quelque ardeur perçue chez l’autre, même si ça ne fait qu’arracher un petit rire nasal à la docker. Il se ravise finalement rapidement sur sa question, ce qui n’a pour effet que de confondre un peu la brune. Est-ce qu’il était en train de… paniquer? Quelque part, ça l’amusait, indubitablement. Rosa enlace ses mains autour de la nuque de Vince alors qu’il se redresse, profitant d’un moment de tendresse. « Vince, attends, pourquoi? » Sa voix est douce, se veut rassurante, même s’il y a une pointe d’amusement qu’elle tente de faire disparaître autant que possible. « Si t’attends un bon moment pour ça, je te jure, il n’y en aura pas. Tu… t’es pas curieux de savoir ma réponse? Et si on avait pas la même vision du futur, tu préférerais pas… passer à autre chose plus vite? » Sous-entendu : si on pense différemment, tu voudrais pas trouver une autre personne plus appropriée le plus vite possible?

Pour elle, la question ne se posait pas. Elle considérait déjà être accomplie dans sa vie, et devenir mère ou non ne changerait rien. Elle était déjà passée par la case maternité, en quelque sorte, lorsqu’elle avait dû s’occuper d’Aileas pendant toutes ces années. Ce n’était pas ça qui la dérangeait, non, c’était plutôt la perspective d’être une mauvaise mère. Ce n’était pas comme si elle avait eu un excellent exemple au quotidien en grandissant. « Bien sûr que j’y ai déjà pensé. Franchement, si j’en ai pas, ça m’empêchera pas de dormir. ‘fin j’ai pas… besoin, tu vois? Mais en sachant qu’y a des chances qu’on s’installe sur Qiang, que la prochaine génération aura une vie plus… normale », autrement dit, pas dans une boîte de conserve glorifiée, « j’me dis… pourquoi pas, éventuellement. » Sa réponse était aussi fortement motivée par la présence de Vince. Sans doute aurait-elle tenu un discours différent avec quelqu’un d’autre, mais elle savait que, contrairement à elle, il n’y avait pas la moindre chance que le légionnaire se rate à titre de père. « J’ai juste peur de pas être une très bonne mère. » Malgré le défaitisme des paroles, elle sourit, décochant à Vince une risette radieuse avant de poser ses mains sur ses joues, un peu taquine. « Tu vois? En parler a rien changé. T’en sais juste plus un peu sur moi. » Elle ne s’était pas enfuie, n’en avait pas tenu rigueur au légionnaire de s’avancer sur la question. À vrai dire, il n’y avait pas grand-chose qui était secret dans leur relation. Elle n’avait encore jamais parlé de son père sérieusement et Vince ignorait toujours qu’elle était abonnée de force au bureau du psy, mais ce n’était rien de majeur dans leur histoire.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: only time is ours, the rest we'll just wait and see / va     Ven 16 Nov - 0:46
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t750-we-re-not-in-kansas-anymore-vince#6834 http://beyond-earth.forumactif.com/t755-that-s-not-my-name-vince#6867
Messages : 60
Âge : 38 ans
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA
Les mains qu'il sentit enlacer sa nuque le rassurèrent alors même qu'il commençait à regretter tous les mots qui avaient pu sortir de sa bouche lorsqu'il avait été question d'enfants. En vérité, il paniquait légèrement à l'idée que Rosa pense vraiment qu'il voulait aller trop vite, que le déménagement ensemble était déjà quelque chose, un pas important à franchir pour eux, comme un engagement un peu plus fort à prendre au bout de quelques mois de relation. Et voilà que le sujet des enfants était aussi abordé, en tant que plaisanterie du côté de Rosa, mais rapidement pris au sérieux par Vince qui aurait aimé pouvoir un jour élever sa propre descendance.

Cependant, Rosa ne se ferma pas comme elle aurait pu le faire, elle ne s'écarta pas et ne lui demanda pas de ralentir, l'enveloppant au contraire de douceur et de tendresse. Ses mots lui permirent de mettre ses peurs de côté, même si l'idée de passer à autre chose lui arracha un sourire mi-figue mi-raisin qui ne laissait que peu de place à l'interprétation. Il avait envie de lui dire qu'il voulait des enfants. Il avait envie de lui dire qu'il voulait ses enfants. Il avait envie de lui dire que pour le moment, il ne voyait même pas l'intérêt d'en avoir si c'était pour les faire avec quelqu'un d'autre qu'elle, parce qu'il ne pouvait voir personne d'autre que Rosa à ses côtés pour avancer tranquillement avec lui dans la vie. Il avait envie de lui dire tout ça, mais craignit d'être ridicule.

-Non, même si on a une vision différente, je préfère encore continuer sans enfants avec toi que de devoir passer à autre chose, se contenta-t-il donc d'affirmer.

Elle répondit alors à sa question, lui affirmant qu'elle y avait déjà pensé, comme tout un chacun, s'était finalement fait comme avis que de ne pas en avoir ne détruirait pas sa vie, mais que peut-être que leur déplacement sur Qiang ferait une bonne opportunité d'avoir des enfants qui grandiraient dans un environnement plus sain que la flotte. Son sourire revint alors timidement, rassuré par cette réponse et surtout par le fait qu'elle ne trouvait visiblement pas qu'il s'emballait. Il reprit une gorgée de son verre qui se vidait rapidement avant de le reposer pour enlacer Rosa un peu plus fort, bien que lui laissant toujours sa liberté de mouvement alors qu'elle prenait son visage entre ses mains.

-T'as raison, j'devrais pas avoir peur comme ça, mais je sais pas, d'un coup je me suis dit que t'allais vraiment trouver que je vais trop vite avec mes questions. Il posa son front contre le sien, soulagé, avant de déposer un baiser dessus. Et je pense vraiment pas que tu serais une mauvaise mère.

Ne serait-ce que parce qu'elle avait elle-même eu tellement de problèmes avec sa propre mère, visiblement, Vince était certain qu'elle ne souhaiterait pas reproduire les mêmes erreurs sur ses enfants. Dans le pire des cas, il serait là pour la guider, si jamais elle doutait.

-Personnellement, on m'a déjà dit que je faisais une maman formidable, je pourrais te filer des conseils si tu veux, plaisanta-t-il avec son habituelle vantardise, s'écartant un peu pour la regarder.

Il ne se lassait décidément pas de la voir heureuse. Ses sourires la rendait plus belle encore qu'elle ne l'était habituellement et il était difficile de rester boudeur, quand il l'était, alors qu'elle était elle-même de bonne humeur. Il voulait tout savoir d'elle, il voulait la découvrir un peu plus chaque jour jusqu'à en connaître les moindre subtilités et pouvoir lui dire qu'il aimait tout ce qu'il pouvait connaître d'elle. C'était déjà le cas d'ailleurs. Lui avait-il déjà dit ? Il ne s'en rappelait pas, mais il le lui avait déjà montré, de ça il en était sûr.

-J'aimerais avoir des enfants, dit-il finalement. Pas maintenant, parce que je veux pouvoir t'avoir pour moi tout seul encore un moment avant de devoir te partager avec un truc qui prend autant de place qu'un gamin.

Et pour le coup il parlait sérieusement, ils venaient à peine de se mettre d'accord sur le fait d'habiter ensemble pour avoir plus d'intimité, s'ils se mettaient un enfant dans les pattes, l'objectif serait complètement raté. Comme pour démontrer ce qu'il voulait dire, Vince se pencha une nouvelle fois sur elle, terminant sa dernière phrase dans son cou qu'il embrassa et laissant ses mains se faire plus baladeuses le longs des cuisses de Rosa. À présent, il avait déjà hâte d'emménager avec elle. Sans doute avait-elle raison en disant qu'il était impatient. En tout cas, avoir passé sa soirée à devoir s'affirmer comme l'heureux nouveau et digne intérêt amoureux de Rosa lui avait donné envie de profiter de ses droits, voir même de ses devoirs de la combler. Et lui au passage également.

-Hm cette chaise est très confortable chérie, mais je commence à penser que le lit sonne vraiment comme un endroit très agréable, finalement.
MessageSujet: (#) Re: only time is ours, the rest we'll just wait and see / va     Ven 7 Déc - 21:44
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 426
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
La discussion aurait pu tourner au vinaigre, c’est vrai : ils avaient ouvert la boîte de Pandore, mais n’y avaient trouvé que de belles promesses, des réflexions à ruminer pour les prochaines années jusqu’à ce qu’ils se décident sur leur futur commun. Rosalija avait longtemps évité les sujets difficiles, refoulé ses émotions, agi de façon réfractaire plutôt que raisonnable, juste parce qu’elle en avait le pouvoir. Elle ne changerait pas du jour au lendemain. C’était inconcevable de s’imaginer une Rosa rangée, posée, dépouillée de sa fibre rebelle et qu’elle soit encore elle-même. Jamais elle ne se laisserait glisser jusque-là, et sans doute que Vince ne souhaiterait pas cela non plus, lui-même atteint par un brin de folie juvénile qui était le parfait complément à l’adulescence de sa tendre moitié. Comme disait son père, toujours poète, chaque torchon trouve sa guenille, même si elle était le maillon le plus faible de la chaîne de leur relation – la guenille, là où Vince était d’un matériel plus noble. «  Merci », souffle-t-elle simplement, n’osant pas contredire le légionnaire sur ce dont il semblait convaincu, avant de pouffer de rire. Il avait véritablement un don pour désamorcer les tensions, et il avait su l’utiliser pendant les quelques heures passées avec Khan autant que maintenant. « Oh, j’en doute pas, tiens. Je ferai le papa un peu awkward, je pense que ça nous conviendra mieux comme ça. » Elle accuse un rire, amusée par sa propre plaisanterie, abandonnant toute résistance sitôt qu’elle sent les lèvres de Vince contre la peau de son cou. Il n’avait pas besoin de faire des sous-entendus sur la suite de la soirée, qui lui semblait évidente. La rareté des instants qu’ils passaient entièrement seuls, en privé et sans la crainte de se faire interrompre de quelque manière que ce soit était telle qu’elle rédigeait la conclusion de la soirée d’elle-même. « Oh, alors ça veut pas d’enfants pour l’instant, mais ça rechigne pas de s’entraîner un peu, hm? » se moque-t-elle gentiment, étouffant un petit rire taquin contre les lèvres de Vince.

L’étroitesse de la cabine rendait le déplacement rapide, Rosa en profitant pour s’amuser un peu après avoir terminé son verre d’une traite. Sans toucher le plancher, elle passe de la chaise à son bureau, puis au lit – si la simple couchette militaire méritait seulement ce titre –, non sans oser une cabriole agile au moment de rouler sur le matelas. « Charlie, éteins la lumière – non, tamise à 20 % », se corrige-t-elle lorsque la pièce se voit soudainement plongée dans le noir le plus complet. Impatiente, Rosa s’agite, les jambes empêtrées dans les draps sans réellement y être glissée. « À la taille que tu fais, tu d’vrais mettre moins de temps à me rejoindre », lui reproche-t-elle, faussement irritée, comme s’il n’était à rien de plus qu’une foulée de ses jambe de géant. « Fais vite, sinon j’prendrai pas la peine de t’attendre. » Elle plisse le nez, taquine, se débarrassant de sa chemise, comme pour mettre sa menace factice à exécution. Elle ne se fait pas prier pour rendre la pareille  à Vince lorsqu’il daigne enfin s’approcher, défaisant chaque bouton de son uniforme avec une hâte contrôlée, dévoilant les séquelles de l’attaque du Jeanne d’Arc. La clavicule reconstruite du légionnaire avait bien guéri, mais on distinguait encore les cicatrices rougeâtres, qui ne pâliraient qu’avec le temps. Chaque coup d’œil qu’elle pouvait y poser lui causait un pincement douloureux au cœur, mais elle choisit de ne pas s’y attarder, cette fois, se contentant de faire glisser le vêtement le long des bras du légionnaire sans décrocher son regard du sien.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: only time is ours, the rest we'll just wait and see / va     Lun 10 Déc - 12:51
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t750-we-re-not-in-kansas-anymore-vince#6834 http://beyond-earth.forumactif.com/t755-that-s-not-my-name-vince#6867
Messages : 60
Âge : 38 ans
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA
Comme il l’espérait, son trait d’humour à propos de ses propres qualités maternelles arracha un rire à Rosa, effaçant la tension qui pouvait subsister dans la conversation. Ils en avaient suffisamment supporté pendant la soirée pour pouvoir s’en passer à présent qu’ils étaient seuls tous les deux. Ce fut à son tour de glousser lorsqu’elle déclara vouloir prendre le rôle du père maladroit, que leur performance en tant que parents n’en serait que plus efficace dans cette configuration. Il eut une vision fugitive de Rosa déguisée en père distant très cliché, mais elle s’effaça rapidement lorsqu’il se pencha pour trouver son cou et donner le départ à ce qui serait la conclusion logique de la soirée.

Il ne tarda pas à retrouver ses lèvres, souriant de la remarque de sa compagne sans prendre la peine d’y répondre. Il n’en eut de toute façon pas l’occasion puisque, prenant au sérieux son commentaire sur l’amélioration conséquente de confort que représenterait un déplacement vers le lit, elle s’extirpa de ses bras pour rejoindre la couchette, prenant le parti audacieux de faire quelques pirouettes pour y arriver après avoir terminé son verre d’une traite. Il comptait lui montrer qu’il était capable de tout autant d’agilité lorsqu’elle demanda à Charlie d’éteindre les lumières, lui faisant revoir à la baisse ses prétentions sur le sujet. Elle se corrigea rapidement, tamisant à la place, lui laissant assez de lumière pour terminer son propre verre avant de la rejoindre, puisqu’elle était décidée à s’amuser sans lui s’il ne se dépêchait pas.

-Laisses-en moi un peu au moins ! Râla-t-il pour la forme alors qu’il faisait les quelques enjambées nécessaire pour la rejoindre.

La chemise de Rosa était déjà un souvenir oublié sur le sol lorsqu’il l’atteignit et ses mains trouvèrent donc directement sa peau lorsqu’il les glissa sur sa taille, embrassant une nouvelle fois ses lèvres alors qu’elle le délestait à son tour de sa chemise. Il se recula assez pour croiser son regard, lorsque le vêtement glissa le long de ses bras, accompagnée par les mains caressantes de Rosa. Il fut une fois de plus reconnaissant à la vie de l’avoir mis sur le chemin d’une telle femme, qui ne se trouvait pas dérangée par les stigmates qu’il pouvait porter sur le corps, mais aussi sur le visage, que lui avait laissé son dernier affrontement en date. Il aurait pu chercher qu’il n’aurait pas trouvé la moindre trace de dégoût dans ses yeux, dans son attitude vis-à-vis de lui.

Avec un nouveau sourire, il posa une main sur sa joue et s’approcha pour l’embrasser encore, grimpant à son tour sur le lit dans un même mouvement. Ses lèvres ne tardèrent pas à partir à l’assaut de son corps, ses mains l’accompagnant en prenant possession de son dos, cherchant à libérer sa poitrine de son soutien-gorge. Il ne batailla pas longtemps avant de réussir, laissant le vêtement rejoindre les autres. Évidemment, il ne manqua pas de la dévorer du regard, une fois cela fait, prenant son temps plutôt que de précipiter les choses.

-On t’as déjà dit que tu es parfaite ? Demanda-t-il.

Il ne lui laissa pas vraiment l’occasion de répondre, l’embrassant une nouvelle fois, la poussant à s’allonger alors que ses mains baladeuses profitaient de son corps étendu sous lui. Non vraiment, il n’avait pas envie d’avoir un enfant immédiatement, si c’était pour devoir voler ce genre de moment avec Rosa entre deux horaires d’école. En revanche, il lui sembla clair que la décision d’emménager ensemble était la meilleure qu’ils aient pris ensemble depuis le début de leur relation.

Il s’écarta presque à regret pour détacher le pantalon de la dockeuse, pour pour le lui retirer, bataillant contre les draps qui avaient décidé d’emprisonner ses jambes pour faire obstacle à leurs projets, pouffant devant le ridicule du contretemps avant d’enfin réussir à faire aboutir son projet. Ses paumes glissèrent alors le long des jambes nues de Rosa, bien vite remplacées par ses lèvres qui désiraient profiter de sa victoire sur cette bataille.
MessageSujet: (#) Re: only time is ours, the rest we'll just wait and see / va     

RÉPONSE RAPIDE