L'esclave et le pirate sont de parfaits collègues [Pv : Vega]
MessageSujet: (#) L'esclave et le pirate sont de parfaits collègues [Pv : Vega]     Dim 9 Sep - 10:44
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'
" A demain ! "

Dis-je en faisant un signe de la main à l'extracteur qui nous fausse compagnie en cette fin de journée. Sur le chemin du retour, nous repartons souvent à plusieurs, nous séparant au fil des bâtiments et des logements. Enfin, techniquement je n'ai pas besoin de venir jusqu'ici puisque je vis sur le C5. Mais je suis incapable de rentrer si rapidement. En général, je me greffe aux quelques abeilles qui vivent sur le Columbiad et lorsqu'elles sont toutes arrivées à bon port, je m'accorde une session de sport.

A cet instant il ne reste plus que Vega. La jeune femme est une camarade qui m'est sympathique, quoique caractérielle. Nous sommes arrivés ensemble dans la Flotte, de façon bien différente cependant. Moi parmi les pirates, elle en tant qu'esclave à bord du Colossus. En l'apprenant je pensais que nous n'arriverions jamais à nous entendre mais il faut croire que j'ai convaincu la belle : je ne suis pas un monstre. Plus encore, je n'étais qu'un gamin, suiveur, stupide mais pas méchant. Ou alors elle est très tolérante et/ou cache bien son jeu, car je n'ai jamais vraiment ressenti la moindre animosité directe.

Au fond, je me sentirai toujours coupable. Bien que je n'ai jamais maltraité qui que ce soit ni même fermé les yeux sur une agression quelconque, je faisais partie d'un groupe de malfrats et c'est suffisant pour me couvrir de honte. L'âge n'est pas une excuse, j'étais en mesure de comprendre que l'attitude des pirates n'était pas normale, pas tolérable.
Que puis-je fais pour réparer ces erreurs de jeunesse ? Mon investissement dans le travail, ma fidélité à la Flotte, c'est là que je me rachète. Savoir que Vega me supporte à ses côtés est une victoire sur mon passé.

Je plonge les mains dans les larges poches de ma tenue jaune et lui adresse un sourire :

" Bon, tu habites par ici je crois. A demain ? "

Courir, voilà ce que je vais faire. M'enfermer dans une salle de sport ne m'inspire rien ce soir. Même si les lumières artificielles jouent un couché de soleil, factice et superficiel, j'aime profiter de ce tableau jusqu'à la fausse nuit.
A moins que ;

" ... Sauf si tu veux aller boire un verre ? J'offre ! "

A bien y réfléchir, nous n'avons jamais vraiment pris le temps de discuter, elle et moi. C'est probablement un peu risqué. Sauf si nous parvenons à ne pas aborder ce qui nous lie ;
Sceptique, je maintiens quand même l'invitation. Après tout une discussion autour d'une boisson méritée pourrait peut être arranger un peu plus notre relation. Au pire, ça nous permettra de mettre au clair certains non dits. S'il faut que je formule des excuses de vive voix... je ne suis pas contre.


« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: L'esclave et le pirate sont de parfaits collègues [Pv : Vega]     Sam 15 Sep - 20:21
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t963-suck-it-up-vega http://beyond-earth.forumactif.com/t970-a-woman-needs-to-know-how-to-be-strong-and-stand-on-her-own-vega#9144
Messages : 33
Âge : 31 piges et elle fait plus ouais, et elle vous em*****.
Occupation : Bzz Bzz. Et pour ceux qui comprennent que dalle, elle est extractrice.
Habitation : Dans ton... Columbiad pardon.
Arrivée : Depuis ton... Juin 2212 quoi.
Pseudo : BereniceWCL
Avatar : Ruth Negga
Crédits : BereniceWCL (ava & gifs) - wiise (code sig)
L'esclave et le pirate sont de parfaits collègues.



Vega étouffe un baillement derrière sa main avant de s'étirer longuement. La journée a été longue. Enfin, en réalité, pas plus longue que d'habitude mais elle lui a semblé plus longue parce qu'elle a traîné la veille. Elle n'a pas bu, pas trop, à peine, parce que les veilles de boulot elle ne fait pas d'excès mais elle a traîné oui, a discuté, s'est couchée un peu trop tard et a eu un sommeil très agité. Trop agité. Y'a des périodes comme ça. Des sales périodes. Elle ne connaît pas les dates exactes mais les périodes. Et là, ça se rapproche alors elle dort mal. Alors ce soir pas d'excès non. Elle va rentrer, se coucher tôt, essayer de dormir et au pire prendre les foutus cachets pour la calmer histoire d'avoir une bonne et véritable nuit de sommeil afin d'être mieux en forme demain. Elle sait à quel point le métier est dangereux si on n'est pas à 200%. C'est accrochée à cette idée qu'elle prend, en compagnie d'autres abeilles, la direction de ses quartiers, enfin, de sa minuscule cabine. Y'a Joaquin dans le lot, comme souvent et elle fait avec Vega. Elle fait plus que faire simplement avec en réalité. Et pourtant, ça aurait pu dégénérer et ça a bien failli, s'il n'y avait pas eu Crius pour avoir une petite conversation avec Vega dès le moment où elle a commencé son stage durant sa formation et qu'elle s'est rendue compte que Joaquin était extracteur. C'est qu'elle avait envie de lui sauter à la gorge mais Crius a été très clair et Vega, elle n'a pas eu le choix ou enfin si, elle a eu le choix : renoncer à son futur boulot d'extractrice pour ne pas avoir à travailler avec Joaquin ou faire avec en mettant la rancoeur de côté pour pouvoir devenir extractrice. Et comme il était hors de question qu'un pirate (enfin ancien pirate mais pour elle c'était du pareil au même) lui prenne encore quoi que ce soit, elle a décidé d'être plus forte que sa colère et sa rancoeur et a accepté de travailler avec lui. Et quelques années plus tard, elle est bien obligée d'admettre que ce type n'est pas le monstre qu'étaient ceux de son « espèce ». Il n'est pas le monstre qu'était son frère, frère mort sous les coups de Vega pendant la rébellion, un fait qu'elle n'a jamais raconté. Pas alors que les choses se passent sommes toutes assez bien entre elle et Joaquin. Il a finalement poussé Vega dans ses retranchements et elle a été forcée de réfléchir plus avant à ce qu'elle avait vécu, à ce qu'on lui avait fait vivre et même si elle continuera à jamais d'affirmer que si elle devait choisir entre mourir et faire du mal à des gens innocents elle préférerait mourir, il paraît que seul le pardon grandit alors... Alors elle accepte l'idée que certaines personnes sur le C5 n'étaient pas des monstres.

Joaquin par exemple.

Avec lequel elle se retrouve finalement seule sur le chemin du retour. Et bon, elle n'est pas particulièrement à l'aise malgré tout. Trop de non-dits entre eux sans doute. Et puis les souvenirs sont quand même vifs bien des années plus tard. Est-ce que pour lui aussi ? Elle se le demande alors qu'elle lui jette un petit regard en coin. Brièvement. Très brièvement.

« Bon, tu habites par ici je crois. A demain ?
- Ouaip. » qu'elle se contente de répondre.

Oui, elle habite par ici. Oui, à demain. Et en lui adressant un regard encore très bref, aussi bref que l'est le sourire qu'elle lui offre en réponse au sien.

« Sauf si tu veux aller boire un verre ? »

Excuse you ?

« J'offre ! »

Elle s'arrête dans son avancée Vega et tourne des yeux ronds vers Joaquin. Est-ce qu'il lui fait une blague ? Elle arque un sourcil, attend qu'il lui dise qu'en fait il n'est pas sérieux mais il semble très sérieux. Et Vega aime boire. Vega a du mal à résister à ce genre d'invitation mais ce n'est pas n'importe qui là, qui la fait l'invitation.

« Hm... » qu'elle marmonne tout bas avant de se gratter le haut de la tête. « C'est sympa d'ta part mais j'voulais m'coucher tôt histoire d'pas faire de conneries demain, j'étais pas en forme aujourd'hui. »

Ce qui est vrai. C'était son plan mais en vérité, si une autre personne avait demandé, elle n'aurait pas hésité à dire oui. Là elle hésite. Oui, elle ne fait qu'hésiter. Elle n'a pas vraiment dit non. Elle n'a juste pas encore dit oui. Mais il y a cette petite voix dans sa tête, la voix qui aime tant être au contact de l'alcool, la voix qui se délecte d'avance de boire un verre voire deux, même avec lui. Et puis il y a cette autre petite voix qui souffle que ça peut être l'occasion pour définitivement se rendre compte que Joaquin est un type qui en vaut la peine. Et il y a cette dernière voix qui lui dit de rentrer chez elle comme prévu.

Et puis merde.

« Mais t'sais quoi ? J'sais pas refuser un verre alors j'veux bien ! Tu choisi l'endroit ? J'te préviens j'aime pas les endroits coincés, c'pas mon truc. »

Après tout, que peut-il arriver ? Elle ne va pas trop boire et ainsi, elle ne prendra pas le moindre risque de révéler l'information qu'elle garde secrète et qui pourrait bien détériorer ce semblant de relation qu'ils entretiennent.




(c) sweet.lips


---------------------
Vega parle en cc3300
Joaquin parle en 528b97


Do I look like a fuckin' angel to ya ? I ain't no angel.
by wiise
MessageSujet: (#) Re: L'esclave et le pirate sont de parfaits collègues [Pv : Vega]     Dim 23 Sep - 17:21
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'


« C'est sympa d'ta part mais j'voulais m'coucher tôt histoire d'pas faire de conneries demain, j'étais pas en forme aujourd'hui. »

Son hésitation se transforme en refus et je trouve son argument légitime. Être en forme pour aller bosser, c'est une bonne chose. Avoir les yeux en face des trous pour exercer un métier tel que le nôtre, c'est une obligation. Les missions ces derniers temps sont particulièrement éprouvantes physiquement. Vega est une très bonne extractrice mais - et je ne lui dirai d'aucune manière - elle reste d'une petite carrure, sans doute plus rapidement éreintée par les efforts que la plupart des abeilles.

Quoiqu'il en soit, je suis obligé de m'incliner devant sa raison, bien que je ressente une certaine déception.

" J'comprends. "

Dis-je en haussant les épaules, réfléchissant déjà à un moyen d'occuper ma soirée pour quelques heures au moins. Le sommeil finira par me rattraper sans mal, surtout si j'envisage de m'épuiser un peu plus avant de me coucher. Jogging ? Muscu ?..

« Mais t'sais quoi ? J'sais pas refuser un verre alors j'veux bien ! Tu choisi l'endroit ? J'te préviens j'aime pas les endroits coincés, c'pas mon truc. »

" excelente ! Je n'aurai pas imaginé les choses autrement. "

Concernant ses goûts. Une petite taquinerie pour espérer entamer la soirée sur une note parfaitement détendue, malgré notre passif délicat. Quand je pense que nous bossons sur le C5, ce vaisseau, vestige de ma jeunesse insouciante alors qu'il s'agit pour Vega d'un fantôme de son douloureux et sombre passé ...
Je ne sais même pas quelles étaient exactement ses conditions de vie à bord durant notre périple, j'ignore si elle avait de la famille, si une partie a survécu, si elle avait des proches au moment des faits. Je ne veux pas y penser et certainement pas évoquer le sujet.
Et puis, j'ai aussi souffert de cette époque. La disparition de mon frère reste une plaie sensible.

Éloignant ces pensées pénibles, je nous conduis jusqu'à l'un des quartiers les plus animés. Ici les bars débordent en terrasse et les clients se mêlent d'un kiosque à l'autre sans se priver de commander de toutes parts. Les gérants y trouvent leur compte depuis longtemps. Les verres s'entrechoquent déjà joyeusement, quelques tourtereaux s'enlacent dans les coins plus discrets tandis que nous nous incrustons au cœur de la petite foule devant le premier comptoir à peu près accessible.

" Commençons par là si tu veux bien. Ils ont d'excellents jus ! "

Grand sourire aux lèvres, j'accoste la première serveuse disponible et invite l'extractrice à faire son choix avant de l'imiter. Des éclats de rire se mêlent à quelques critiques engagées et la boisson coule à flot dans la plupart des gosiers. Je suis à mon aise, loin de mon quotidien dangereux, surtout très loin de mes erreurs du passé.
Pourvu que Vega puisse aussi oublier tout ça désormais. Malgré ma compagnie...



« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: L'esclave et le pirate sont de parfaits collègues [Pv : Vega]     Sam 6 Oct - 18:38
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t963-suck-it-up-vega http://beyond-earth.forumactif.com/t970-a-woman-needs-to-know-how-to-be-strong-and-stand-on-her-own-vega#9144
Messages : 33
Âge : 31 piges et elle fait plus ouais, et elle vous em*****.
Occupation : Bzz Bzz. Et pour ceux qui comprennent que dalle, elle est extractrice.
Habitation : Dans ton... Columbiad pardon.
Arrivée : Depuis ton... Juin 2212 quoi.
Pseudo : BereniceWCL
Avatar : Ruth Negga
Crédits : BereniceWCL (ava & gifs) - wiise (code sig)
L'esclave et le pirate sont de parfaits collègues.



« Excelente ! »

Il est content bien. Vega aussi. Ils sont deux.

« Je n'aurais pas imaginé les choses autrement. »

Et elle sourit Vega parce qu'en fait, l'attitude et les mots de Joaquin lui donnent envie de sourire. Elle continue d'essayer de mettre le passé derrière, de lui laisser une chance parce qu'il a vraiment l'air de la mériter cette foutue chance. Alors, les mains dans les poches de sa combinaison, elle suit l'autre abeille, lui faisant confiance sur l'endroit qu'il va choisir. Elle a été claire. Très bientôt, ils atteignent un quartier fort animé et Vega sourit un peu plus. Ce genre d'ambiance lui plaît parce que c'est vivant et que, par extension, ça lui donne davantage l'impression d'être elle, vivante. Et comme pendant ses jeunes années elle a souvent eu l'impression d'être à moitié morte, la vie, elle aime. Joaquin jette son dévolu sur un comptoir en terrasse et il leur faut se faufiler parmi la foulu pour pouvoir atteindre le dit comptoir. Vega joue un peu des coudes, un peu. Aucune raison de cogner sur des gens qui s'embrassent et s'enlacent juste parce qu'elle a envie de boire un verre. Et puis elle a un nouveau sourire, Vega, quand Joaquin dit « Commençons par là ». Commencer ? Donc il prévoit que la soirée soit plutôt longue ? L'idée ne déplaît pas à Vega. C'est que ça lui permettra d'apprendre à mieux le connaître pour peut-être définitivement mettre le passé derrière elle. Derrière eux. Et ça ne lui ferait pas de mal.

« On va tester ça. » qu'elle répond avec toujours ce même sourire.

Il ne l'a sans doute jamais vue autant sourire et puisqu'ils vont boire un peu, peut-être un peu beaucoup, il risque de la voir sourire davantage. Il risque aussi de la voir perdre son sang-froid puisqu'elle a l'alcool pas mauvais mais disons qu'il la rend fort impatiente et encore plus impulsive qu'à l'accoutumée. Joaquin décide de laisser Vega choisir et après une petite hésitation, elle se tourne vers son collègue.

« T'sais quoi ? Vas-y toi. J'te laisse m'faire découvrir. J'te fais confiance. » qu'elle ajoute finalement avec un petit rictus en coin.

Les mots peuvent sembler être choisis à la légère mais bien sûr que non. Cette confiance qu'elle semble être prête à lui accorder, elle n'est pas anodine, même pour un simple verre. Elle laisse donc Joaquin choisir pour eux deux tandis que des rires leur parviennent. L'ambiance est vraiment légère mais la proximité de la foule donne bientôt chaud à Vega. Alors, elle défait le haut de sa combinaison pour venir la nouer autour de sa taille et apprécie largement se retrouver en débardeur. Bientôt, le serveur leur amène et Vega se tourne vers Joaquin.

« Tu m'invites à la première puisque c'était ton idée, j'te paye la deuxième et on verra pour la troisième. Deal ? » qu'elle dit en tendant la main à l'extracteur.

Là encore, ce n'est pas anodin. Qu'elle soit capable de lui tendre cette main pour qu'il la serre, qu'elle soit capable d'envisager ce contact vec lui. Peut-être est-ce l'ambiance qui les entoure qui pousse Vega à davantage s'ouvrir.

Ou peut-être le temps a-t-il assez passé.




(c) sweet.lips


---------------------
Vega parle en cc3300
Joaquin parle en 528b97


Do I look like a fuckin' angel to ya ? I ain't no angel.
by wiise
MessageSujet: (#) Re: L'esclave et le pirate sont de parfaits collègues [Pv : Vega]     Sam 3 Nov - 18:25
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'

J'ai envie d'être prudent avec Vega. D'être attentif à ses choix, ses goûts, ne pas la brusquer, surtout ne rien lui imposer. Toutes ces précautions sont presque inconscientes. C'est plus fort que moi. J'étais si près de son enfer, lorsqu'elle était esclave. Et paradoxalement je suis loin d'imaginer ce qu'elle a subit. J'étais là, sans avoir vu le drame. Sans même le réaliser.
Automatiquement je ressens le besoin de retenue. Je veux la ménager non pas pour m'excuser - ça ne ferait jamais le poids - mais pour ne rien aggraver. Ne pas allonger la liste de mes fautes à son encontre.

Aussi, il me semblait intéressant de la laisser choisir la boisson étant donné que je venais de choisir le lieu. Mais l'extractrice d'abord hésitante se fait maintenant beaucoup plus ouverte. Elle parle même de confiance et je ne peux masquer mon étonnement.

" ... Vale ! On va vous prendre deux Xingji pour commencer sagement. "

Dis-je à la serveuse qui attend patiemment notre commande. Cet établissement fait sa propre bière mais de mémoire, elle est trop sucrée à mon goût. J'en profite pour glisser la monnaie sur le comptoir histoire que les boissons soient payées. A ce geste ma collègue ajoute une précision sur la seconde tournée, avant d'en envisager une troisième. Décidément, j'avais très mal anticipé le déroulement de cette soirée.

« Tu m'invites à la première puisque c'était ton idée, j'te paye la deuxième et on verra pour la troisième. Deal ? »

" Deal. "

Je m'empare de sa main avec une certaine fermeté, pour rendre le contact plus franc, plus entier. Nos regards s'attrapent avec la même intensité et je souris en libérant ses doigts. Vous allez me trouver naïf, mais j'ai l'impression que nous allons faire la paix. Nous sommes sur la bonne voie en tout cas, il faut peut être mettre quelques détails sur le tapis mais le plus gros est fait et je m'en réjouis.
Je ne supporte pas l'idée qu'une des abeilles m'en veuille. Si Vega est capable de me pardonner, je serai totalement satisfait et prêts à la remercier pour son indulgence.
En attendant...

" Tu es rattachée à quelle extraction demain ? J'crois qu'on a jamais bossé sur le même site. J'me trompe ? "

Un hasard, évidemment. Les types en combinaison jaune sont nombreux et autant dire qu'une fois en extraction, il est difficile de différencier Pierre Paul et Jacques. Ceci dit, l'habitude, le professionnalisme et l'esprit d'équipe nous permet de toujours cerner nos camarades. Question de sécurité, aussi. N'empêche, je ne me souviens pas avoir été en mission avec Vega.



« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: L'esclave et le pirate sont de parfaits collègues [Pv : Vega]     

RÉPONSE RAPIDE