Baston, menottes et subordination [Pv : Anastasia]
MessageSujet: (#) Baston, menottes et subordination [Pv : Anastasia]     Jeu 30 Aoû - 6:12
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'
Quelques traces de suie, de poussière et de carburant tâchent mon uniforme et rendent sa couleur jaune bien plus sombre, opaque. Je passe le dos de la main contre mon front poisseux dans un soupir las, épuisé. La journée fut rude, mais productive. Nous avons pu récupérer la quasi-totalité d’une structure métallique, appartenant aux restes d’un ancien vaisseau. L’épave, trouvée des semaines plus tôt, nous a demandé un travail complexe d’extraction et de découpe, puis d’organisation pour l’importer jusqu’à la Flotte.

« Bah, c’est notre boulot. »

Dis-je à mes camarades en les entendant se plaindre trop lourdement à mon goût sur nos conditions de travail. J’ai beau essayer de prendre du recul, de me convaincre que ces gens là n’ont certainement jamais connu pire, je ne parviens pas à rester muet face à leurs insultes déguisées.
Parce qu’après tout, ils critiquent l’organisation de notre système et avant que j’ai pu articuler une blague assez légère pour les détendre, ils ne se privent plus d’expliciter leur mécontentement en s’acharnant sur les décisionnaires.

« … Allons boire un coup ! Eh, Jeff, on se rejoint dans une heure à la Ruche ! D’accord ? »

Le ton monte, j’abandonne. Dans un geste d’au revoir presque impoli je leur fausse compagnie en dégrafant déjà ma combinaison pour nouer ses manches dans le bas de mon dos et ainsi éviter qu’elle ne tombe complètement. Une bonne douche avant une soirée en d’agréables compagnies ; voici tout ce dont j’ai besoin.

Les paroles deviennent des cris que je ne sais ignorer. Les énervés se confrontent à quelques fidèles du pouvoir en place et je sens qu’ils vont tous dégénérer dangereusement. C’est stupide, nous n’avons pas besoin de salir notre réputation. Malgré la dureté de notre profession et l’inquiétante atmosphère qui plane dans cet ancien vaisseau pirate, nous sommes respectés. Je refuse que quelques crétins gâchent ça !

« Ça suffit les gars ! Ne soyez pas stupides ! »

Je reviens sur mes pas en affichant un sourire pacifiste.

« Ne te mêle pas de ça Mora !!! C’est facile pour toi de te satisfaire de ces conditions de merde ! Excuse-moi d’avoir des ambitions ! »

Me crache un technicien à peine concerné par les difficultés du métier d’extracteur. Je reste interdit une poignée de secondes par sa remarque insultante. Ma foi, il en faut plus pour me vexer. Pour autant je me jette dans la mêlée pour empêcher ce profiteur de coller des droites à tout va.
L’un des poings s’écrase sur mon arcade sourcilière qui éclate pour laisser s’échapper un filet de sang.

Bordel, je vais encore avoir des emmerdes. Il faut reconnaître que ça faisait longtemps que je ne m’étais pas défoulé dans une baston ;
L'alerte est vite donnée :

« La milice !!! Barrez-vous ! »

Entendu. Mais je suis coincé entre deux abrutis qui, eux, n’ont visiblement pas compris l’avertissement. Un nouveau coup me tombe sous les côtes avant que les deux hommes se jettent à terre dans une drôle de mêlée.

« … cabrón. »

Un peu sonné, je ne prends pas la fuite assez vite. Je lâche un dernier soupir avant de reculer, paumes ouvertes pour éviter de me faire secouer par les miliciens qui approchent. Quand ma vision se stabilise en s'accrochant à la première silhouette armée, j'ai au moins le loisir d'apprécier ses formes féminines.


« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: Baston, menottes et subordination [Pv : Anastasia]     Jeu 18 Oct - 18:22
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t83-anastasia-i-m-just-a-product-of-the-system http://beyond-earth.forumactif.com/t87-anastasia-i-may-end-up-failing-too
Messages : 570
Âge : 34 ans
Occupation : Milicienne (sergent) au Colossus 5
Habitation : Colossus 5
Arrivée : Il y a 24 ans (2203)
Pseudo : Drathir/Loreline
Avatar : Riley Keough
Crédits : avatar - Isleys ; code sign - Anesidora ; crackship - Elara ♥

Baston, menottes et subordination.
Ana & Joaquin


Il y a trois ans.

T’es toujours mitigée Ana, quand la milice est appelée pour régler les problèmes plus ou moins graves environnants, voire même lorsque tu tombes par hasard sur une escarmouche. D’un côté t’as envie de lever les yeux au ciel, relativement blasée par les comportements rebelles de certains, tandis que de l’autre tu profites de l’adrénaline qui parcourt momentanément ton organisme. T’aimes l’agitation, t’aimes te sentir utile aussi tant et si bien que tu profites de chaque opportunité au sein de ton travail pour t’offrir ta dose d’action quotidienne. C’est donc comme d’accoutumé que tu finis à la fois exaspérée par la bagarre de rue qui finit par se dérouler sous tes yeux, lorsque tu arrives face aux énergumènes, mais également emballée par l’idée d’avoir à intervenir, que tu te jettes dans la mêlée pour attraper les quelques crétins qui n’avaient pas eu l’idée de décamper dès lors que l’alerte fut donnée. Deux d’entre eux se roulent à terre comme de parfaits gamins et il ne faut pas longtemps pour qu’un de tes hommes et toi-même maîtrisaient chacun un individu, les choppant par leurs vêtements et les tirant brutalement en arrière pour les séparer. Un premier coup part de ton côté, pour calmer l’abruti qui continuait de se débattre et manquait de ce fait de te blesser dans le processus. Ce fut ainsi sans la moindre délicatesse que tu le pousses en direction du deuxième de tes collègues, non sans une remarque narquoise à l’attention des fauteurs de trouble. « Vous pouvez être fiers de vous messieurs, vos gamineries ont attiré notre attention. On aura toute la nuit pour parler de vous plus avant. » Bien évidemment les deux hommes ne risquaient rien. Au pire ils se coltineraient quelques heures d’intérêts généraux afin de servir la communauté et de leur faire passer l’envie de se battre comme des chiffonniers mais rien de plus grave ne les attendrait. On envoyait pas les gens sur le Lady Grace pour des rixes sans gravité. Quoi qu’il en soit, ton attention se porte finalement sur le troisième membre de la bande.

L’homme est légèrement en retrait, les mains dressées en signe évident de paix. L’attitude ne fait que t’arracher un début de grondement, signe de ton agacement. T’aimais pas franchement ceux qui foutaient la merde et jouaient ensuite aux innocents. De manière générale, on pouvait dire que t’avais surtout horreur d’être prise pour une conne. C’est donc en grande partie parce que t’aimais pas voir ce fauteur de troubles se dédouaner de ses actes que tu l’attrapes sans ménagement par le bras, l’attirant brutalement à toi d’un geste avant de te glisser dans son dos (y emmenant son bras dans le processus) avant d’attirer l’autre afin de le menotter dignement. Prenant alors pleinement conscience des habits de travail de celui que tu attachais, tu te permets une nouvelle remarque : « Le métier d’extracteur n’est pas assez pénible à votre goût ? » Pour ainsi éprouver le besoin de se donner en spectacle en fin de journée, renonçant par la suite à une bonne nuit de repos au profit d’un interrogatoire désagréable auprès de miliciens. T’attends une réplique, tu t’attends à ce qu’il résiste face à ce qui ressemblait à des provocations, pourtant ce sont essentiellement les deux autres qui s’agitent entre les mains de tes collègues, te faisant relever les yeux en leur direction. Ils ne font que t’agacer, à ainsi s’agiter et tu sens que tu pourrais très facilement t’énerver tant contre eux que contre celui que tu venais de menotter, malgré son apparente docilité.

- BLACK PUMPKIN


† Tu sais, ce soir j'ai lu dans mon corps relâché le manuel torturé de cette danse exaltée. J'ai même glissé ma langue dans des bouches saliveuses, dans de tout petits angles où l'on voit qu'les muqueuses. Puis là je suis rentré bel et bien les mains nues, avec cet air déjà vu et l'envie de surplus.


Rosa, love of my life:
 
MessageSujet: (#) Re: Baston, menottes et subordination [Pv : Anastasia]     Sam 3 Nov - 14:51
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 82
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'
C'est dans ces moments de bordel innommable que je regrette les règles d'autrefois. De la vie pirate. Avant que le C5 soit récupéré par la Flotte et que je devienne extracteur pour me racheter, ce genre de scène stupide finissait toujours de manière excessive, non moins jouissante : les deux crétins qui viennent de mettre tout le monde dans la merde auraient été sévèrement punis par plus costauds qu'eux. Moi aussi, peut être, si comme cette jolie milicienne on m'avait pris pour un fautif ;
Mais je n'aurai pas à craindre autre chose que des coups. Ici, la loi est si rigide, prévisible, qu'on a perdu toute fantaisie dans les bastons.

Je lève les yeux au ciel pour moi-même en réalisant que ce ne sont que de faux regrets. Les choses sont bien mieux organisées dans la Flotte. S'ils ne sont pas trop butés, les miliciens m'auront vite foutu la paix et se seront arrangés pour prévenir les coupables. Pas sûr que ça leur serve vraiment de leçon, mais je n'ai pas le droit de leur souhaiter pire.

La demoiselle s'approche avec une telle détermination que j'ai un mouvement de recul. Je baisse les bras lentement pour ne pas inspirer un mouvement agressif mais la violence vient directement d'elle. Je me retrouve menotté avant d'avoir pu comprendre le geste effectué ;

« Le métier d’extracteur n’est pas assez pénible à votre goût ? »

« Eh, j'essayais juste de les arrêter ! »

Typiquement ce que dirait un lâche qui veut échapper à la sanction. Le sourire ironique pendu à mes lèvres n'arrange rien, heureusement, la représentante de l'ordre se trouve dans mon dos. Sans chercher à me débattre, je tente quand même de trouver une position plus à l'aise, les fers blessants mes poignets et mes bras souffrants de cette torsion imposée.

« ... La fatigue joue avec nos nerfs, on s'est un peu énervé mais je suis sûr qu'on s'est déjà tous pardonné. »

Voilà, autant me mettre dans le panier, je ne peux pas dénoncer mes camarades. Pourtant quand je replace mon attention sur eux en imitant Anastasia, ils se démènent dans les bras des soldats et me rient au nez :

« Espèce de sale brigand, escroc de pirate, n'essaye pas de te faire passer pour un des nôtres. »

...
Je le laisse pester et me contorsionne pour essayer de croiser le regard de ma geôlière :

« Je suis parfaitement intégré ici. Au cas où vous en douteriez. La faute à pas d'chance si on tombe face à celui qui m'apprécie le moins. »

Et c'est rien de le dire. Je ne connais pas son histoire, mais il me tuerait s'il le pouvait sans risquer de finir ses jours enfermé. Pour le reste, j'ai beaucoup d'amis parmi les abeilles et je me sens parfaitement bien dans l'équipe.
Sauf qu'aujourd'hui, le sort s'acharne et puisque le calme ne revient pas, la milice va sans doute être obligée de nous emmener ;

« ... Les menottes sont inutiles señorita. »

Sait-on jamais, elle pourrait être moins sévère qu'elle en a l'air.



« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA

MessageSujet: (#) Re: Baston, menottes et subordination [Pv : Anastasia]     

RÉPONSE RAPIDE