Baston, menottes et subordination [Pv : Anastasia]
MessageSujet: (#) Baston, menottes et subordination [Pv : Anastasia]     Jeu 30 Aoû - 11:12
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t885-joaquin-mora-du-rhum-des-femmes-et-d-la-biere-nom-de-dieu#8003 http://beyond-earth.forumactif.com/t887-joaquin-parce-qu-on-a-tant-besoin-que-l-on-ait-besoin-de-nous#8016
Messages : 65
Âge : 36 ans
Occupation : Extracteur
Habitation : C5
Arrivée : Il y a 15 ans à bord du C5, comme pirate
Pseudo : Chouu'
Avatar : Manuel Garcia-Rulfo
Crédits : Chouu'
Quelques traces de suie, de poussière et de carburant tâchent mon uniforme et rendent sa couleur jaune bien plus sombre, opaque. Je passe le dos de la main contre mon front poisseux dans un soupir las, épuisé. La journée fut rude, mais productive. Nous avons pu récupérer la quasi-totalité d’une structure métallique, appartenant aux restes d’un ancien vaisseau. L’épave, trouvée des semaines plus tôt, nous a demandé un travail complexe d’extraction et de découpe, puis d’organisation pour l’importer jusqu’à la Flotte.

« Bah, c’est notre boulot. »

Dis-je à mes camarades en les entendant se plaindre trop lourdement à mon goût sur nos conditions de travail. J’ai beau essayer de prendre du recul, de me convaincre que ces gens là n’ont certainement jamais connu pire, je ne parviens pas à rester muet face à leurs insultes déguisées.
Parce qu’après tout, ils critiquent l’organisation de notre système et avant que j’ai pu articuler une blague assez légère pour les détendre, ils ne se privent plus d’expliciter leur mécontentement en s’acharnant sur les décisionnaires.

« … Allons boire un coup ! Eh, Jeff, on se rejoint dans une heure à la Ruche ! D’accord ? »

Le ton monte, j’abandonne. Dans un geste d’au revoir presque impoli je leur fausse compagnie en dégrafant déjà ma combinaison pour nouer ses manches dans le bas de mon dos et ainsi éviter qu’elle ne tombe complètement. Une bonne douche avant une soirée en d’agréables compagnies ; voici tout ce dont j’ai besoin.

Les paroles deviennent des cris que je ne sais ignorer. Les énervés se confrontent à quelques fidèles du pouvoir en place et je sens qu’ils vont tous dégénérer dangereusement. C’est stupide, nous n’avons pas besoin de salir notre réputation. Malgré la dureté de notre profession et l’inquiétante atmosphère qui plane dans cet ancien vaisseau pirate, nous sommes respectés. Je refuse que quelques crétins gâchent ça !

« Ça suffit les gars ! Ne soyez pas stupides ! »

Je reviens sur mes pas en affichant un sourire pacifiste.

« Ne te mêle pas de ça Mora !!! C’est facile pour toi de te satisfaire de ces conditions de merde ! Excuse-moi d’avoir des ambitions ! »

Me crache un technicien à peine concerné par les difficultés du métier d’extracteur. Je reste interdit une poignée de secondes par sa remarque insultante. Ma foi, il en faut plus pour me vexer. Pour autant je me jette dans la mêlée pour empêcher ce profiteur de coller des droites à tout va.
L’un des poings s’écrase sur mon arcade sourcilière qui éclate pour laisser s’échapper un filet de sang.

Bordel, je vais encore avoir des emmerdes. Il faut reconnaître que ça faisait longtemps que je ne m’étais pas défoulé dans une baston ;
L'alerte est vite donnée :

« La milice !!! Barrez-vous ! »

Entendu. Mais je suis coincé entre deux abrutis qui, eux, n’ont visiblement pas compris l’avertissement. Un nouveau coup me tombe sous les côtes avant que les deux hommes se jettent à terre dans une drôle de mêlée.

« … cabrón. »

Un peu sonné, je ne prends pas la fuite assez vite. Je lâche un dernier soupir avant de reculer, paumes ouvertes pour éviter de me faire secouer par les miliciens qui approchent. Quand ma vision se stabilise en s'accrochant à la première silhouette armée, j'ai au moins le loisir d'apprécier ses formes féminines.


« Être optimiste est un devoir moral. »

" Toutes nos défaites ont faim de nous
Serments résignés sous les maquillages
Lendemains de fête, plus assez saouls
Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds " ♪

©️ FRIMELDA


RÉPONSE RAPIDE