Last resort / Khan
MessageSujet: (#) Last resort / Khan     Mer 29 Aoû - 6:10
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t940-david-higher-the-mountain-higher-i-claim#8573
Messages : 65
Âge : 22 ans
Occupation : Milicien, affecté sur le C5
Habitation : Sur le Columbiad, ou sur le RM pour un peu de tranquilité.
Arrivée : Natif
Pseudo : GP / Kim
Avatar : Tom Holland
Crédits : HEART ATTACK (av)
« T’iras pas plus loin, petit. » David tique à cette appellation. Il stop net course alors que sa tête à un léger mouvement de recul. L’un des miliciens chargés de surveiller les lieux s’était mis en travers sa route et s’il n’était pas plus grand que David, il était deux fois plus costaud. Il avait désigné l’arrière du menton d’un air dédaigneux, lui conseillant silencieusement de filer. S’il n’était pas dans la nature de David de réagir impulsivement, le visage du garde lui donnait une furieuse envie de lui coller son poing dans la figure. Il pris néanmoins sur lui. Ce gars-là ne faisait que son travail, soit filtrer les allers-venus dans le secteur de commande du Colossus. Le brun tendit son terminal pour montrer son habilitation de milicien en pensant ouvrir le dialogue entre collègue, à défaut. « Vous n’irez pas plus loin, officier. » Impossible cette fois de cacher son indignation, son visage se fronça de colère et dégoût. « Si ça vous amuse de jouer au con, vous vous êtes trompé de brigade. Paraît que la douane recrute. » Devoir ou non, cela ne l’empêchait pas d’être un véritable connard. A nouveau, David n’était pas du genre à se laisser emporter pour si peu. Or, l’accumulation des problèmes dans sa journée lui avait fait perdre toute patience.

Levé depuis quatre heures du matin, David avait traversé la flotte encore plongée dans l’obscurité pour prendre son service sur le C5. La matinée fut pénible à cause d’une poignée d’ouvrier qui avait refusé de plier sous les ordres dans un ingénieur pour des raisons qui lui échappait encore. Sa sieste fut de courte durée quand ses colocs lui annoncèrent la soirée inopinée organisée dans la cabine. Soirée à laquelle il s’efforça de participer avant de s'éclipser quand l’ambiance pris une drôle d’allure de club échangiste. Il pensa alors trouver un peu de réconfort dans les bras de Neema, sa petite amie avant de recevoir un message distant qui expliquait qu’elle était occupée sans trop de précision. Au bord de la crise, le dernier refuge fut la cabine de sa mère dans laquelle il se voyait déjà dormir plus de douze heure sans interruption. Mais devant la porte, celle-ci refusa de s’ouvrir, ne reconnaissant pas son autorisation d’accès. Il toqua, dans l’espoir qu’Evelyn lui ouvre, en vain. Il soupçonna une mise à jour du système ou autre détail technique qui lui échappait dans son état d’extrême fatigue.

Deux fois il avait essayé d’appeler sa mère, sans obtenir de réponse. Il se faisait tard et le seul endroit où David la soupçonnait d’être : c’était au travail. C’est en trainant des pieds qu’il espéra la croiser non loin du poste de commande du colosse métallique. Elle était son dernier recours maintenant qu’il se retrouvait sans logement pour la nuit. Or, il s’était vu refusé l’accès par le plus buté des gardes de ce vaisseau. Dans son état, David aurait du mal à reconnaître sa part de faute : il avait quelque peu tendance à croire qu’il pouvait passer au-dessus certaines restrictions parce qu’il portait son brassard. Il dû néanmoins abandonner l’idée de la retrouver. Il tenta un dernier appel en tournant en rond au milieu d’un hub où la circulation se faisait rare.

Il raccrocha aussitôt qu’il vit l’uniforme blanc si significatif des équipages. Il ne fallut pas longtemps pour comprendre qu’il ne s’agissait pas de la seconde mais du capitaine, ne serait-ce que par la différence évidente de carrure. D’abord abattu, il fut pris d’un élan quelque peu désespéré et intercepta la course du capitaine. « Capitaine ! » Le jeune milicien se trouva bien idiot une fois devant lui. Dans une autre situation, jamais il se serait permis de l'interrompre, surtout aussi tardivement. Pour se rattraper, il redressa et ses épaules et tendit sa main sur son front dans un salut militaire quand bien même il était en civil. « Je m’excuse de vous déranger. Je voudrais juste savoir si ma- la seconde Olsen était avec vous. Elle ne me répond alors… J’ai pensé que vous travaillez sur quelque chose d’important. » Le pauvre garçon n’est pas des plus présentable et il en a quelque peu honte. Il savait qu’il avait l’air d’un gamin paumé sa mère et il détestait ça.



You've got blue blood on your hands, I know it's my own.
Of all the people, I hoped it'd be you.
Sshow me my home where I belong.
MessageSujet: (#) Re: Last resort / Khan     Mer 29 Aoû - 22:22
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 139
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
La journée avait été longue pour le capitaine du Colossus, mais pas franchement désagréable. Il avait du rencontrer plusieurs ingénieurs pour connaître l’avancement des plans pour certains travaux à faire sur le vaisseau, avait échangé quelques mots avec l’éternelle vice-amiral à propos d’un sujet qui pourrait très vite revenir au goût du jour, si les choses continuaient de partir à vau-l'eau. L’idée n’aurait du servir que si Leona était devenue Amiral, mais les circonstances pouvaient tout de même jouer en la faveur de ce projet de campagne abandonné, faute de réussite., puis il avait du s’occuper d’une multitude de petites choses toutes aussi importantes les une que les autres, avant de finalement se décider à se détendre en revenant piloter lui-même le vaisseau, forçant Evelyn à prendre sa soirée.

Simplement commander depuis le pont lui apportait une certaine paix d’esprit qu’il ne cherchait pas à mettre à profit pour quoi que ce soit d’autre que se vider la tête par des automatismes. Il aimait l’image qu’il se renvoyait, fier capitaine aux commandes de son vaisseau, veillant sur des milliers d'âmes qui ne dépendaient que de sa volonté, qu'il s’amusait à diriger, acheter, dont il prétendait améliorer la vie en échange de notoriété, alimentant ainsi encore plus cette belle image de lui-même, debout sur le pont, face aux étoiles.

Il ne savait pas vraiment à quel moment la fatigue vint remplacer cette espèce de méditation à laquelle il s’adonnait, mais les lumières de la flotte avaient depuis bien longtemps reçu l’ordre de se tamiser dans un simulacre de crépuscule. Il avait alors abandonné son poste à celui qui se chargeait de garder le vaisseau à sa bonne place quand venait la nuit, et s’apprêtait à rejoindre son propre et modeste vaisseau lorsqu’une voix l’interpella, à peine sorti du pont. Il se retourna pour découvrir, surpris, un jeune homme qui n’était autre que le fils de sa seconde, bien que celle-ci ne fut pas dans les parages.

-Bonsoir David, répondit-il avec chaleur. Non je suis désolé, elle n’est pas avec moi, je lui ai laissé sa soirée. Est-ce que c’est important ? Tu veux que j’essaye de l’appeler ?

Il savait d’avance que Evelyn n’oserait pas ignorer un de ses appels, de peur qu’il s’agisse de quelque chose d’important en rapport avec le travail. Elle prenait vraiment très à cœur son rôle et il ne pouvait que l'en féliciter, mais aurait apprécié qu’elle soit un peu moins raide, par moment. Son propre prédécesseur avait beau avoir été sur son chemin vers le succès, il s’était très bien entendu avec, entre autre parce qu’il était très naturel avec son équipe, et proche de son second.

Dommage qu’il ai fallu le sasser.

Il avait appris à la dur que les plus grandes traîtrises provenaient parfois de ceux que l’on pensait les plus proches, et si cette leçon là était déjà apprise pour Khan, il savait que ses rappels pouvaient être douloureux. Cependant, le sujet n’était pas là, mais plutôt sur ce jeune homme qui avait l’air au bout de sa soirée, mais aussi de ses solutions. Il l’aimait bien, Khan, il l’aimait bien parce qu’il voyait son propre reflet dans son regard, et ce reflet lui plaisait, en plus du fait que c’était un bon gars et le fils de sa plus proche collègue. Il fallait soigner ses relations avec lui.

-Tu as des ennuis ? Demanda-t-il, sans jugement, cherchant à savoir s’il tenait là une occasion de gagner un partisan ou pas.
MessageSujet: (#) Re: Last resort / Khan     Ven 31 Aoû - 1:44
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t940-david-higher-the-mountain-higher-i-claim#8573
Messages : 65
Âge : 22 ans
Occupation : Milicien, affecté sur le C5
Habitation : Sur le Columbiad, ou sur le RM pour un peu de tranquilité.
Arrivée : Natif
Pseudo : GP / Kim
Avatar : Tom Holland
Crédits : HEART ATTACK (av)
Le visage de David se fronce à la réponse négative du capitaine. Il était prêt à jurer n’importe toi que sa mère travaillait encore, sûrement parce qu’il avait une assez étriqué -et souvent juste, d’une mère toujours occupée à bien faire. « Oui, enfin non. » David secoue négativement la tête quand il percute à ses paroles. Oui, c’était important pour lui, mais non, il avait pas besoin de la déranger plus longtemps pour ça. Surtout qu’un appel de son chef lui ferait abandonner qu’importe ce qu’elle était en train de faire. « Si vous lui avez donner sa soirée c’est qu’elle doit en profiter. » Aussi rare que ça soit, elle avait le droit de vaquer à ses occupations d’adulte. Et si ces occupations en question pouvaient être vaste, c’est une idée précise qui lui vient en tête et il regrette aussitôt qu’il y pense. La vie personnelle d’Evelyn était un sujet obscur et difficile abordable.

Un soupire plus tard, le jeune milicien se résout à se débrouiller sans la seconde, ayant bien une idée de ce qu’il pourrait faire, sans pourtant en avoir envie. Il esquisse un sourire, appréciant ce qu’il jugeait être de l’attention de la part du capitaine Andak. Bien qu’il devinait que son affiliation avec sa seconde devait faciliter les choses, autrement il serait un énième milicien perdu dans cette mégastructure. « C’est idiot. Mes colocs font la fête alors je pensais pouvoir dormir chez elle mais il y a eu une mise à jour dans l’accès. Enfin je pense. Mais je peux plus entrer. » Il se gratte tempe avant d’hausser les épaules pour assurer que ce n’était pas grave. Derrière Khan, il peut voir le regard du garde milicien qui les observe, sûrement curieux de savoir ce dont il pouvait parler. L’envie de se vanter ne manquait pas à David.

« Et vous ? Vous avez eu des problèmes pour finir aussi tard ? » Qu’il se permet de demander dans l’espoir d’établir une conversation. Il ne se voulait pas indiscret, et s’il l’était, le capitaine lui ferait sûrement comprendre. A défaut, il s’agissait là d’une véritable intention de connaître un peu plus ceux avec qui sa mère travaillait. Son cercle d’ami étant quasi inexistant -ou alors inconnu, il espérait qu’elle s’entende avec ses collègues.



You've got blue blood on your hands, I know it's my own.
Of all the people, I hoped it'd be you.
Sshow me my home where I belong.
MessageSujet: (#) Re: Last resort / Khan     Sam 1 Sep - 0:19
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 139
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
Sans le presser d'aucune sorte, Khan attendit patiemment que David ne lui explique ses soucis, gardant les yeux fixés sur lui avec cette bienveillance qu'il ne manquait pas d'afficher lorsqu'il s'adressait aux civils du Colossus. Ou du moins, lorsqu'il ne cherchait pas à les haranguer pour les exciter contre telle ou telle décision du conseil. Se faire suivre par les masses était beaucoup plus simple lorsqu'on était populaire auprès d'elles. Voilà pourquoi Khan se privait de faire exactement ce qu'il voulait directement comme il le souhaitait. Parfois, foncer dans le tas en usant de la violence était bien moins efficace que de laisser la population exprimer son mécontentement à sa place.

David, pour sa part, était l'avenir de la milice. S'il avait hérité d'à peine la moitié du talent de sa mère, il ne manquerait pas de s'élever rapidement dans la hiérarchie. Voilà une raison de plus pour s'en faire un allié, voir pour appuyer son avancement lorsque le moment sera venu, l'encourager à prendre plus de responsabilité, le soutenir et ainsi le gagner à sa cause. C'était un peu parier sur le long terme, mais toutes les cartes étaient bonne à jouer.

Pour le moment cependant, il avait tout ce que l'on pouvait attendre d'un jeune homme de son âge ayant grandit dans un environnement sain. En pleine forme. Enthousiaste. Sans doute plein d'espoir pour la suite de sa vie. Très sympathique et assez attachant, en tout cas de son point de vue personnel. Les colocataires avec lesquels ils vivaient avaient cependant décidé de mettre le feu au plancher et David se retrouvait sans endroit où dormir, à cause d'eux, mais également d'Evelyn qui s'était visiblement absentée. Ou qui était présente, mais occupée. Ce qui était hautement surprenant, si on lui posait la question, mais ça n'était pas le cas. Un léger rire lui échappa.

-Ah, les colocataires. J'en ai jamais eu, ça ne m'a jamais manqué, commenta-t-il simplement  d'un air amusé.

La seule personne avec laquelle il avait vraiment vécu était Rosa, qui était venue s'installer un jour chez lui et n'en était repartie qu'au moment de leur rupture. Cependant, le cas de Khan était différent de celui de David, qui avait grandit sur la flotte, y avait fait toute son enfance, avait rencontré ses amis ici et avait eu le temps de les apprécier suffisamment en grandissant pour vouloir habiter avec. Khan n'avait pas ramener grand chose de son passé, à part un dégoût certain à l'idée de partager son espace de vie et ses affaires. Sans doute parce qu'il n'avait pas vraiment eu l'occasion de se faire beaucoup d'amis, avant son arrivée sur la flotte. Ensuite, une fois qu'il y était, c'était trop tard pour lui, il ne pouvait déjà plus changer qui il était, malgré ses maigres efforts, au départ.

-Oh, non, pas vraiment. J'avais juste envie de me détendre un peu, alors j'ai repris les commandes du vaisseau, avoua-t-il. Sur le pont, on a la plus belle vue sur l'espace et le soir, quand ils modifient la luminosité de la flotte pour la rendre plus sombre, c'est encore mieux. Tu as déjà eu l'occasion d'y aller ?

En disant ceci, il désigna du pouce la porte qui se trouvait derrière et qu'il venait de franchir. Peu de gens pouvaient s'être vanté d'avoir eu l'occasion de visiter le pont de l'un des vaisseaux de la flotte, leur accès était très restreint, car il était dangereux de laisser des personnes non habilités se balader au milieu des commandes, mais la mère du jeune homme travaillait ici, donc il avait peut-être eu l'honneur d'y faire quelques pas. Sinon, il pouvait arranger ça tout de suite.

-Tu veux t'en rendre compte par toi-même ? Proposa-t-il alors.
MessageSujet: (#) Re: Last resort / Khan     Ven 14 Sep - 15:04
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t940-david-higher-the-mountain-higher-i-claim#8573
Messages : 65
Âge : 22 ans
Occupation : Milicien, affecté sur le C5
Habitation : Sur le Columbiad, ou sur le RM pour un peu de tranquilité.
Arrivée : Natif
Pseudo : GP / Kim
Avatar : Tom Holland
Crédits : HEART ATTACK (av)
« Jamais, Capitaine. » David fait non de la tête alors qu’il lui demande s’il a un jour eu l’occasion de voir cette vue dont il parlait. Une vue qui le faisait définitivement rêvé à la façon dont le capitaine la décrit. Ça peut se voir à son regard mais surtout à son sourire, qu’il garde discret malgré tout. A vrai dire, il aurait aimé que sa mère lui propose. Un caprice qu’il n’a jamais osé réclamer de lui-même, conscient que ça serait déplacé.

David jette un coup d’oeil par-dessus l’épaule de Khan avant que sa proposition ne plaque sur son visage une expression surprise. « Pour vrai ? » Son expression s’illumine d’excitation quand bien même il essaye de ne pas paraître déplacer. Il ne tient que quelques secondes avant de sourire de toutes ses dents, cédant à l’offre du capitaine en trépignant. « J’adorais ! Je me suis toujours demander à quoi ça ressemblait, c’est… » Génial, super cool qu’il allait lâcher avec familiarité. Heureusement, le jeune homme n’a pas besoin d’en dire plus pour que Khan fasse demi-tour pour l’amener jusqu’au pont. Dans son dos, David sert vivement le poing dans un signe de victoire contenu.

Le capitaine n’a pas besoin de donner l’ordre pour que les miliciens qui bloquaient jusque-là le passage ne s’écarte à son passage. C’est avec une once de fierté qu’il suit ses pas et qu’il pénètre dans l’espace réservé au commandement. Toujours dans l’ombre du capitaine, David lève les mains d’un air innocent lorsqu’il passe devant le milicien qui lui avait refusé le passage tantôt - mais son sourire ne fait que le narguer.

Il faut traverser plusieurs couloirs assez ressemblant, passer devant les bureaux administratifs qui gérait la vie du vaisseau pour finalement atteindre deux immenses portes. Il y avait un petit écriteau à leur droite qu indiquait « Pont de commande » mais même sans, il était facile de deviner qu’il s’agissait de l’endroit le plus important du Colossus 5. Par réflexe, le gamin tourne les talons quand le capitaine doit composer le code d’accès et c’est seulement lorsqu’il entend le bruit de glissement des portes qu’il se retourne.

C’est la bouche béat qu’il franchit le pas, hésitant. Il s’avance à peine, juste de quoi laisser les portes se refermer derrière lui. Il y a tant à voir mais son regard est immédiatement attiré par la vue panoramique qu’offrait la vitre devant eux. Il avait déjà vu l’immensité du Colosse depuis les passerelles, mais depuis son sommet, c’était une autre toute autre perspective. « Wow. » Qu’il finit par lâcher. Il ose enfin s’avancer, aspiré par la vision offerte à lui. Il sort de sa léthargie et son enthousiasme revient au galop. « Je veux dire … Wow ! Comment vous faites pour rester concentrer en voyant toujours ça ?! » Il pointe des deux mains la baie, descendant les trois marches qui le rapprocherait un peu plus de la vue dans un petit saut d’excitation.

La voix de Charlie s’élève dans la salle en même temps que les lumières s’allument une à une. « Avez-vous oublié quelque chose, Capitaine Andak ? » Demande-t-elle avec une douce intention alors qu’elle a enregistré le départ récent du capitaine.


You've got blue blood on your hands, I know it's my own.
Of all the people, I hoped it'd be you.
Sshow me my home where I belong.
MessageSujet: (#) Re: Last resort / Khan     Dim 16 Sep - 12:38
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 139
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
Comme il s’y attendait, le jeune homme lui confirma qu’il n’avait jamais mis les pieds sur le pont du vaisseau. Il connaissait suffisamment sa seconde pour savoir qu’elle ne se serait pas permise de faire venir quelqu’un d’extérieur sur le pont sans lui en parler, fut-ce son fils. Les seules initiatives qu’elle pouvait prendre sans lui en parler d’abord concernaient uniquement le travail et, il l’avait découvert avec une certaine satisfaction, étaient la plupart du temps très pertinentes. Faire monter son fils sur le pont sans lui demander la permission devait lui sembler être un écart un peu trop gros à ses yeux. Un écart que le capitaine était prêt à prendre à son compte, puisqu’ils étaient là. Elle lui dirait merci plus tard, en se montrant plus efficace que jamais.

Il proposa donc à David de se rendre compte par lui-même de la beauté tranquille du pont, une fois le soir venu et s’amusa de l’enthousiasme immédiat qu’il rencontra chez lui. Sans dire un mot de plus, Khan tourna les talons pour repasser les portes gardées par les miliciens, adressant tout de même un signe à David que les gardes pouvaient voir, afin de leur signifier de le laisser passer à sa suite, sans s’apercevoir de la petite scène de revanche qui avait lieu dans son dos. Les quelques couloirs familiers menant au pont défilèrent dans le sens inverse qu’il venait de prendre, jusqu’aux portes gardant effectivement l’entrée du pont. Il entra son code personnel, puis observa les portes s’ouvrir dans un chuintement avant de passer les portes le premier, simplement pour que Charlie ne panique pas de voir quelqu’un d’autre que lui rentrer d’abord avec son code.

L’hésitation de David était palpable alors qu’il passait timidement les portes par lui-même, avançant à peine assez pour que les portes se referment derrière lui. Les yeux du capitaine restaient sur lui, un léger sourire sur les lèvres, observant l’émerveillement du jeune homme, le choc de la première rencontre avec une telle vue. Il resta coi un moment, balayant à peine les commandes et autres postes de contrôle pour s’attacher directement à la vue panoramique, mise en valeur par l’éclairage plus sombre correspondant à la nuit sur la flotte. Il se demanda un instant si sa mère avait eu autant d’étoiles dans les yeux en voyant ça pour la première fois, ou bien si elle n’avait encore jamais osé se poser pour découvrir qu’un tel spectacle attendait quiconque prenait le temps de lever les yeux de son travail.

-En vérité, c’est assez simple, commença-t-il, une lueur amusée dans les yeux. Si on se laisse déconcentrer, le vaisseau prendra une mauvaise trajectoire et ira se jeter sur l’un ou l’autre des vaisseaux de la flotte, arrachant au passage les passerelles et causant la mort de millier de personnes. Il gloussa. Sachant ça, on apprend vite à ne pas succomber trop facilement à la beauté de la vue, lorsqu’on est en poste.

Son propre trait d’humour ne manqua pas de l’amuser. Il était vrai que diriger un vaisseau de concert avec les autres équipages, au milieu d’une formation complexe, n’était pas exactement de tout repos, bien que grandement automatisé et que la moindre erreur de calcul pouvait causer une catastrophe à l’échelle de la flotte, immense, aussi on se gardait bien de se laisser happer par la vue lorsqu’on était en poste. Il y avait bien sûr des procédures pour empêcher de tels accidents, et le reste de l’équipage opérant sur le pont travaillait de concert avec le capitaine ou son second pour diriger efficacement le vaisseau, il serait donc extrêmement difficile que de telles catastrophes se produisent, cependant il ne s’agissait pas d’une raison suffisante pour se laisser distraire par la vue. L’équipe de nuit qui était là semblait d’ailleurs d’accord avec lui.

-Tout va bien Charlie, se contenta-t-il de répondre à l’intelligence artificielle.

Il fit quelques pas sur le pont pour venir lui aussi se placer devant la vue, les mains croisés dans le dos, la démarche bien plus tranquille que le jeune homme, le dos droit, fier de ce qu’il avait réussi à obtenir, ici, peu importe les méthodes.

-Mais en vérité, on ne s’y fait jamais vraiment, reprit-il alors, très calmement. Profite bien, ce n’est pas tout le monde qui a l’occasion de l’admirer par lui-même.

Il ne l’avouerait jamais, mais être aussi proche de la vitre, aussi proche du vide de l’espace et des étoiles ne manquait pas de réveiller en lui une frayeur viscérale contre laquelle il se plaisait à lutter. Quinze ans étaient passés, mais il détestait toujours autant les grands espaces, ayant sans cesse l’insidieuse impression d’être de retour sur son astéroïde, avec son oxygène qui descendait avec la cruelle régularité de ses inspirations qu’il s’était forcé à rendre les plus lentes possibles pour durer plus longtemps. Il pouvait apprécier la beauté des étoiles, lorsqu’il était à son poste de commande, mais aussi proche de la vitre, il avait d’avantage l’impression de lutter contre lui-même et cette peur qui ne l’avait jamais vraiment quitté.

Cependant, Khan n’était pas un homme à se laisse dicter sa conduite ou ses réactions, même par son inconscient. Aussi, il resta planté ainsi à regarder les étoiles, les soutenant du regard comme si elles pouvaient lui rendre le sien, jusqu’à ce que la tension qu’il ressentait ne finisse par refluer, le laissant satisfait de sa victoire sur ses instincts primaires de primate effrayé. C’est seulement à ce moment qu’il se tourna à nouveau vers David, un sourire moustachu lui revenant.

-Malheureusement, cette vue ne te permettra pas de régler ton problème de logement. Tu n’as vraiment nulle part où aller ce soir ?

Il se voyait mal dire à Evelyn qu’il avait laissé son fils sans endroit où crécher, s’il la revoyait, bien qu’elle ai visiblement été la première à le faire.
MessageSujet: (#) Re: Last resort / Khan     

RÉPONSE RAPIDE