J'étais tranquille j'étais peinard... ~ Qordis
MessageSujet: (#) J'étais tranquille j'étais peinard... ~ Qordis     Lun 13 Aoû - 23:54
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 146
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
La vie de capitaine n'avait rien de palpitant, dans l'ensemble. Khan passait son temps à discuter, négocier, écouter les projets des uns et des autres, les approuver parfois, les refuser le reste du temps et surtout, à essayer de faire en sorte que le reste des capitaines ne lui mettent pas de bâtons dans les roues, pendant les assemblées des trente. Ça et garder les délégués suffisamment de bonne humeur pour qu'ils ne reviennent pas pleurer à sa porte tous les deux jours comme avait pu le faire Hartmann dans son temps. Au moins avait-elle réussi à se plonger seule dans la disgrâce populaire, bien que Khan ai fait son maximum pour être sûr qu'elle restait sur cette pente.

Or il était justement en plein milieu d'une opération longue durée visant à étendre son influence et soigner son image de marque lorsque des crétins avaient décidé d'essayer de prendre la fuite sur son vaisseau, en cachant du carburant dans ses hangars et en volant une des navettes présente dans le vaisseau sous son nez. Il avait manqué de s'étouffer de rage lorsque les détails lui étaient parvenus, mais il avait à la place chaudement félicité les miliciens et douaniers qui avait parfaitement effectué leur travail, empêchant non seulement le vol, mais la désertion. Voilà au moins qui soulignait l'efficacité des forces de l'ordre sur son territoire.

Cependant, la colère restait, ainsi que le fait qu'ils aient pu élaborer ça dans le ventre du Colossus 5 sans que personne ne s'en rende compte, de prime abord, remettant une fois de plus en doute les capacités du vaisseau, et donc de son capitaine, à pouvoir agir efficacement contre la criminalité qui y avait élu domicile depuis trop longtemps déjà. Il revenait tout juste d'une petite visite de courtoisie auprès du supérieur hiérarchique du docker impliqué, ayant cherché à savoir comment il avait pu ne pas s'apercevoir qu'un de ses propres hommes avait détourné assez de carburant pour un voyage jusqu'à la Terre. L'entrevue avait été rapidement expédiée, les deux vis-à-vis s'étaient séparés de sale humeur, mais au moins Khan avait la certitude que sa colère retomberait jusqu'au bas de l'échelle. On ne lui ferait pas croire qu'il n'y en avait pas un qui ne savait pas. Tout le monde trinquerait pour les coupables. En attendant, il ne s'était pas assez défoulé.

C'est donc avec une certaine surprise teintée de plaisir qu'il accueillit la scène qui s'offrit à lui, au détour d'un raccourci qu'il prenait pour rejoindre une autre personne à aller voir. Deux hommes visiblement énervés s'en prenaient à un troisième, acculé et visiblement en mauvaise posture sur le sol, se protégeant le visage autant que possible. Encore le destin qui mettait devant lui de quoi contrebalancer les mauvaises nouvelles qui lui tombaient dessus à la suite les unes des autres. Adressant un rapide remerciement à sa bonne étoile, il accéléra le pas, retenant un sourire sous sa moustache.

-Messieurs, laissez cet homme tranquille ! Lança-t-il pour attirer leur attention, les faisant se redresser rapidement, une lueur d'inquiétude dans les yeux. Et il ne vous sera fait aucun mal.

Ils furent visiblement rassurés de voir que le capitaine était seul et qu'il ne portait pas l'uniforme de la milice ou de la légion, bien que ça ne les ai visiblement pas empêché de s'en prendre à cet homme, mais ils hésitèrent tout de même en constatant le blanc de celui de Khan. Finalement, ils durent s'imaginer qu'un capitaine ne leur poserait pas de problème, puisque la seule réponse qu''ils lui adressèrent fut un « tire-toi ! » agrémenté de quelques menaces qui lui promettaient de subir le même sort. Parfait.

Se laissant enfin aller à sourire, Khan retira sa veste qu'il lança dans un coin du couloir avant de remonter les manches de sa chemise. Il ne comptait pas salir sa tenue de travail pour le plaisir de dégommer quelques petites frappes. Lesdites petites frappes semblèrent halluciner en le voyant s'avancer tout seul contre deux et délaissèrent leur cible première, confiants, échangeant un ricanement agrémenté de quelques autres petites politesses, bien vite interrompues par le poing de Khan qui écrasa l'estomac de celui qui s'était le plus avancé vers lui, le pliant en deux.

-Parle moins et attaque plus, connard, lâcha-t-il alors en le repoussant en arrière.

Le reste de l'affrontement fut moins un véritable combat qu'une récréation violente pour Khan. Il ne cherchait même pas à les mettre réellement hors d'état de combattre, se contentant de frapper fort pour se défouler, sans viser les endroits stratégiques. Bien vite cependant, un crochet à la mâchoire un peu plus enthousiaste que les autres sonna l'un des deux assaillants, poussant l'autre à ré-examiner ses options avant qu'il ne lève les bras pour dire qu'il se rendait, obligeant Khan à retenir son envie de l'envoyer à terre lui aussi. Prenant une grande inspiration, il se força à se calmer, puis il fit un geste rapide de la tête vers son collègue.

-Ramasse le et tire-toi, lâcha-t-il finalement.

Ni une, ni deux, l'homme s'empressa d'obéir tandis que le capitaine se tournait vers leur victime désignée, toujours à terre. Il ne lui avait pas particulièrement prêté attention au départ, mais lorsqu'il vit son visage, l'étonnement se peignit sur ses traits.

-Qordis Lek ! S'exclama-t-il alors, son regard perdant peu à peu cet éclat qu'il avait eu en se battant, son cerveau calculant déjà ce qu'il pourrait tirer d'une telle rencontre. Il leva la tête vers ses adversaires qui disparaissaient au détour d'un couloir et reporta son attention sur lui. Vous avez de drôles d'amis, lança-t-il. Est-ce que vous avez besoin que j'appelle les secours ?
MessageSujet: (#) Re: J'étais tranquille j'étais peinard... ~ Qordis     Mar 14 Aoû - 17:22
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t798-qordis-starboy http://beyond-earth.forumactif.com/t803-qordis-did-the-keller-run-in-five-parsecs
Messages : 178
Âge : 44 ans
Occupation : Opérateur co-pilote
Habitation : Colossus 5 ; sur le vaisseau Canopus avec lequel il est arrivé
Arrivée : 2221
I got it from my Mama Pseudo : Frey
Avatar : Clifton Collins Jr
Tu avais appris bien tôt que si tu devais quelque chose à quelqu'un et qu'il voulait te foutre une raclée, il valait mieux pour toi baisser la tête et attendre que la curée se finisse. Chercher à se défendre n'arrangerait ni ton cas, ni ton problème et tu estimais que garder tes doigts et ta vie valait bien de perdre un peu de dignité. Tu avais trop traîné cette fois-ci, les gens étaient moins patients et la peur de ne pas tenir tes promesses te faisait te renfoncer dans la bienheureuse illusion de l'alcool, n'ajoutant que des dettes à tes dettes. Lorsque tu avais vu les deux hommes t'approcher, tu avais tenté de leur promettre que l'argent arrivait, que tu pouvais déjà leur donner une partie, mais ils t'avaient entraîné bien vite dans un recoin pour « discuter ». Si tu avais pu encore te persuader à ce moment là que tout irait bien, tu avais moins ri lorsque l'un d'eux t'avait attrapé par le col de ton uniforme et tiré au bout du couloir.

Au premier coup, tu avais protesté. Au second, tu avais supplié. Au troisième, tu avais fermé ta bouche et espéré que cela se finirait vite. Le quatrième t'avait plié en deux, tu avais arrêté de compter ou de comprendre ce qui se passait, la douleur t'abrutissant complètement. C'était dans ce genre de moments que tu regrettais le plus ta consommation d'alcool et tu tentais de remonter un genou pour protéger ton flanc, tes mains devant ton visage pour ne pas finir avec, une fois de plus, le nez brisé. « Messieurs, laissez cet homme tranquille ! » Tu n'avais pas réellement conscience de ce qui se passait, ni de ce qu'avait réellement dit la voix, mais les coups cessèrent de pleuvoir sur toi et tu en profitais pour essayer de prendre quelques inspirations. La difficulté pour faire passer quelques goulées d'air virent monter tes larmes. Tu avais l'impression assez terrifiante que tes poumons étaient compressés dans un étau qui refusait de s'ouvrir. La douleur que provoquait également le mécanisme t'empêchait d'essayer plus avant et te fit pousser une quinte de toux.

« Parle moins et attaque plus, connard. » Tu entendais plus que tu ne voyais les coups qui s'échangèrent et tu tentais de coincer tes doigts dans les aspérités du sol en métal pour te tirer plus loin, espérant peut-être fuir ou t'éloigner du combat, mais surtout animé par l'esprit de survie. Au final, tu ne parvins qu'à bouger de quelques centimètres et ta tête posée contre le sol froid du Colossus fut la seule chose bénéfique dans ton corps qui hurlait sa douleur. Les bruits de pas qui s'éloignaient te firent relever la tête et ce fut avec un soulagement non feint que tu vis non pas une mais deux silhouettes familières prendre la tangente. Il te fallu quelques secondes cependant pour te concentrer sur l'homme qui était resté à tes côtés et tu clignais plusieurs fois des yeux avant de saisir que la moustache te disait quelque chose. « Qordis Lek ! » Les yeux rougis par les larmes que tu parvenais difficilement à dissimuler, tu te redressais en prenant de grandes inspirations par le nez, tout le côté droit n'était que douleur et crampes. Tu peinais à te mettre en position assise contre le mur et tu passais une main tremblante au niveau de ton visage pour essuyer la sensation de mouillé qui s'y trouvait. « Vous avez de drôles d'amis » Un faible sourire fit son apparition sur tes lèvres. « Est-ce que vous avez besoin que j'appelle les secours ? » Tu tapotais les poches de ta veste à la recherche de ton insuline, espérant que les doses que tu avais sur toi n'étaient pas brisées, ou au moins récupérables. Tu extirpais deux petites seringues, dont l'une était fêlée et l'autre brisée. Tu refermais le poing autour en secouant la tête.

« Non. » Une autre inspiration, comme si un simple mot t'avait mis hors d'haleine, tu pris quelques autres secondes avant d'offrir un autre sourire, plus sincère, un peu moins tordu, au capitaine du vaisseau. « J'crois qu'ça ira. » Tu laissais les jambes étalées devant toi, un poing serré autour des restes de ton insuline et l'autre appuyé sur une de tes cuisses. « Merci, cap'taine. » Les retours ne seraient peut-être pas aussi mirifiques une fois que tu retomberais sur les deux hommes, mais la douleur qui refluait t'empêchait de te projeter trop loin dans le futur. La tenue relativement civile de l'homme te surpris, mais les capitaines aussi avaient le droit au repos. Tu remontais la manche de ton uniforme pour vérifier l'état du terminal. Une fêlure traversait dorénavant toute une partie de l'appareil et tu grognais de mécontentement à l'idée de devoir rajouter des frais à tes problèmes actuels. « 'reusement qu'vous vous prom'niez là. »



I JUST REALLY LIKE STARS
I FEEL AS IF I AM ALSO A
STAR AS WELL
MessageSujet: (#) Re: J'étais tranquille j'étais peinard... ~ Qordis     Ven 17 Aoû - 17:16
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 146
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
Khan aida Lek à se remettre dans une position plus digne, lui-même trop fier pour accepter de rester couché et démuni devant quelqu'un, fut-il un ami. Il avait mauvaise mine, mais n'avait pas l'air d'avoir été trop malmené non plus. Un coup bien placé avait du faire son office et l'envoyer rapidement au tapis, lui sapant ses forces et l'empêchant visiblement de se défendre efficacement. Après ça, la bastonnade avait commencé et aurait sans doute continué si le capitaine n'était pas intervenu. Une chance pour lui qu'il ait été d'humeur à chercher les embrouilles.

À sa question, l'homme chercha quelque chose dans sa veste, tâtonnant avant d'en sortir deux seringues qui avaient connu de meilleurs jours, puis il secoua la tête. Leur état semblait lui convenir, bien que l'une d'entre elle soit visiblement inutilisable et l'autre serait sans doute dangereuse à employer. Il n'était pas utile d'être diplomé du Regina pour se douter que les petits morceaux de verre dans les veines, ça ne devait pas être la meilleure idée qui soit. Cependant, il ne lui reposa pas la question. Pas qu'il se doutait qu'il lui dirait non une fois de plus, mais simplement qu'il ne s'en souciait pas assez pour insister.

Malgré tout, l'homme semblait avoir du mal à retrouver son souffle, après seulement quelques mots de prononcés. Il n'allait décidément pas très bien. Khan espérait qu'il n'allait pas lui mourir dans les bras, il n'avait aucune envie de devoir se retrouver à répondre à des questions pendant des heures sur les raisons pour lesquelles il avait les phalanges rouges et qu'il se tenait à côté d'un gars mort qui avait visiblement été tabassé. Beaucoup de paperasse. D'un autre côté, s'il y avait une caméra de surveillance quelque part dans le coin, il passerait sans doute pour un héro. Sauf qu'il n'avait pas fait un geste pour appeler les secours, sur la demande de la victime. Un long soupir faillit lui échapper. Non, il ne valait décidément mieux pas qu'il meurt ici. Il retrouva le sourire devant les remerciement de l'homme assit devant lui et lui épousseta les épaules d'un air complice.

-De rien, M. Lek. Je n'allais tout de même pas laisser quelqu'un se faire rosser sur mon vaisseau !

Lorsque l'opérateur examina son terminal, Khan se remit debout pour sortir le sien, regardant l'heure. Il n'était pas exactement pressé, il pouvait attendre avant d'aller remonter les bretelles de la prochaine personne sur sa liste. Qordis Lek avait autrefois essayé de proposer des améliorations et recommandations pour l'orientation du Colossus, mais Khan n'avait eu de cesse de tout lui refuser, jouant le vice-capitaine frustré que son supérieur fasse preuve de si peu d'ouverture d'esprit, cherchant à empêcher la capitaine de l'époque à gagner plus d'appréciation, jusqu'à ce que Lek ne se lasse et ne vienne tout simplement plus lui proposer quoi que ce soit.

À présent cependant, les choses avaient changé. Le nouveau capitaine était quelqu'un d'ouvert qui cherchait sans cesse à apporter des améliorations, à moderniser le Colossus 5 à l'aide de brillants ingénieurs ou  hommes de talents. Khan connaissait le CV de Qordis et il pouvait facilement se laisser tenter à le ranger dans la catégorie des hommes de talents, il ne lui manquait plus qu'à examiner sérieusement les propositions détaillées qu'il avait autrefois proposé, si jamais il les lui soumettait une nouvelle fois, et il en aurait certainement la confirmation.

-En effet. Le destin, pourrait-on dire ? Proposa-t-il avec un énième sourire moustachu.

Il tourna la tête vers l'endroit où il avait laissé sa veste et fit signe à Qordis de l'attendre, comme s'il était encore en état d'aller où que ce soir, puis il alla la récupérer. Il revint en l'enfilant, l'attacha correctement, puis s'accroupit une nouvelle fois auprès de l'opérateur, le scrutant un instant.

-Vous vous sentez de vous lever ? Je pense que je peux me permettre de prendre quelques minutes pour vous ramener à votre vaisseau.

Le trajet serait amplement suffisant pour lui indiquer qu'il avait toujours en tête les propositions soumises par Lek lorsqu'il était encore Vice-capitaine. Peut-être réussirait-il même à le convaincre de refaire de telle proposition, à présent qu'il était au pouvoir.
MessageSujet: (#) Re: J'étais tranquille j'étais peinard... ~ Qordis     Sam 18 Aoû - 23:06
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t798-qordis-starboy http://beyond-earth.forumactif.com/t803-qordis-did-the-keller-run-in-five-parsecs
Messages : 178
Âge : 44 ans
Occupation : Opérateur co-pilote
Habitation : Colossus 5 ; sur le vaisseau Canopus avec lequel il est arrivé
Arrivée : 2221
I got it from my Mama Pseudo : Frey
Avatar : Clifton Collins Jr
Tu acceptes avec bonne grâce l'aide du capitaine, tes muscles endoloris hurlant le martyr t'auraient probablement empêchés d'y parvenir tout seul du premier coup. Les mouvements paternalistes du capitaine Andak te mettent cependant mal à l'aise, tu ne comprends pas pourquoi l'homme s'inquiète autant pour toi, s’évertue à te toucher. Tu l'observes d'un air curieux. Tu n'es pas contre des gestes tactiles, mais tu n'aurais certainement pas pris Khan Andak, capitaine de vaisseau ou non, comme étant quelqu'un cherchant le contact physique avec autrui. Encore moins au vu de ton état. « De rien, M. Lek. Je n'allais tout de même pas laisser quelqu'un se faire rosser sur mon vaisseau. » Cette simple phrase permet de remettre les choses en ordre, d'appuyer la différence de statut et de rang qui vous sépare. Son vaisseau. L'idée qu'il se souvienne de ton nom te paru d'un coup beaucoup plus important. Il est vrai que tu avais pas mal insisté pendant tes premières années sur la flotte pour pouvoir t'adresser au capitaine et au vice-capitaine, après avoir au préalable harcelé Elara Hartmann qui était alors la déléguée du Colossus. Les refus répétitifs des hautes instances du Colossus avaient fini par te pousser à aller proposer tes services ailleurs, mais il fallait croire qu'un refus en entraîne un autre et tu n'avais jusqu'ici que vaguement réussi à parler au capitaine de l'Helios.

« Le destin, pourrait-on dire ? » Tu ne crois pas au destin, c'était une excuse pour attendre que les choses arrivent au lieu de les faire soi même. Certains te diraient que croire en ta bonne étoile était probablement d'autant plus risible, mais tu étais bien incapable de rapprocher les deux idées. Tu l'observes s'éloigner, ne prenant pas la peine de répondre au geste qu'il t'a adressé. La carrure de l'homme est impressionnante et les muscles sont visibles sous sa chemise, lorsqu'il enfile à nouveau sa veste de capitaine. Tu ne peux t'empêcher de noter que l'homme avait attaqué deux hommes à lui tout seul en préférant se débarrasser de sa veste plutôt que de foncer dans le tas en espérant les effrayer ou appeler des miliciens. Tu fronces le nez quelques instants. La musculature, la facilité de se débarrasser de tes agresseurs, le capitaine Andak n'était pas quelqu'un avec lequel tu avais envie d'avoir de vrais problèmes. « P'tain, fait chier. » En tentant de te replacer, de te redresser surtout, la douleur t'a rappelé à l'ordre et tu prends de longues inspirations par la bouche pour calmer les palpitations douloureuses qui te traversent l'abdomen. Tu le suis du regard et de la tête et tu l'observes, surpris, s'accroupir à nouveau à tes côtés. Pourquoi tant d'insistance ? « Vous vous sentez de vous lever ? » Rien que l'idée de le faire te donnait le vertige. Tu étais parti dans l'idée de patienter quelques minutes pour voir si la tête cessait de tourner et d'aviser à ce moment là quelle était ta meilleure option. « Je pense que je peux me permettre de prendre quelques minutes pour vous ramener à votre vaisseau. »

Tes doigts se mettent à pianoter sur ton terminal, sans but. Ce n'est que lorsque tu entends un bip sonore et la voix de Charlie que tu reportes le geste sur le dos de ta main. « C'ira. J'vais souffler 'peu, sinon j'demanderais à mon … huh.. au capitaine d'mon vaisseau s'il peut venir m'aider. V'dérangez pas plus pour moi. Y reviendront pas 'vec la rouste qu'vous leur avez mise. » Tu essaies à nouveau de glisser dans la poche de ta veste d'uniforme les seringues d'insuline que tu tiens toujours entre tes doigts tremblants. Il te faut bien l'aide de quelques injures échappées d'entre tes dents serrées pour réussir à refermer ta poche une fois l'insuline remise à sa place.



I JUST REALLY LIKE STARS
I FEEL AS IF I AM ALSO A
STAR AS WELL
MessageSujet: (#) Re: J'étais tranquille j'étais peinard... ~ Qordis     Mer 5 Sep - 15:20
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 146
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
Khan voyait bien que Lek n'allait pas réussir à se relever seul et à plus forte raison qu'il ne pourrait rentrer se mettre à l'abri de son vaisseau sans assistance. La logique aurait voulu que le capitaine appelle tout de même les secours, ou au moins l'un des membres de l'équipage de Lek pour qu'ils viennent le récupérer, mais il perdrait ainsi son opportunité, ce qui l'agacerait profondément. C'est pour ça qu'il prit plutôt l'initiative de lui proposer son aide pour l'aider à rejoindre son vaisseau, après une question qui n'attendait pas vraiment de réponse. Cependant, Lek sembla vouloir prendre son temps avant d'accepter sa proposition, pesant sans doute le pour et le contre alors que ses doigts tapotaient son terminal à des fins que lui seul pouvait connaître.

Le capitaine du Colossus allait commencer à s'impatienter lorsqu'il se décida enfin à lui répondre, mais seulement pour lui dire que tout irait bien et qu'il pouvait le laisser là le temps que son propre capitaine vienne le secourir. Un refus qui, s'il était prévisible, ne l'arrangeait pas et qu'il allait donc devoir outrepasser. Il laissa donc un nouveau sourire poindre sur son visage et fit un geste de la main pour exprimer le ridicule que ce refus lui inspirait.

-Allons, je vois dois bien ça, prétendit-il. J'ai toujours regretté avoir dû vous imposer ces refus à l'époque, à cause des décisions de mon prédécesseur.

C'était au moins un peu vrai, en se penchant sur les dossiers que proposait Qordis Lek, Khan avait pu en voir l'intérêt, ainsi que ce que ses plans pourraient apporter au Colossus 5, cependant il ne pouvait pas laisser l'ex capitaine de gagner plus de notoriété, préférant alimenter la sienne aux dépens du bien être du vaisseau pour le moment. Il avait donc effectivement regretté de devoir l'éconduire, dans une certaine mesure. Le sacrifice lui apparaissait simplement comme utile à l'époque et peut-être même toujours aujourd'hui, si Khan jouait bien son rôle.

Il soupira, mais resta accroupit pour rester à son niveau. Le but ici n'était pas de l'écraser de sa taille en se levant, ni de se servir de son autorité passive (puisqu'il n'en avait légalement pas tant que ça sur lui) pour l'impressionner. Il voulait être celui qui cherchait juste à faire son travail, qui n'avait pas vraiment eu le choix des initiatives, qui tout comme lui n'avait pas reçu un accueil chaleureux pour ses idées, mais qui s'en était désormais sorti, pour le meilleur comme pour le pire. Il voulait que Lek voit son propre avancement comme une opportunité pour lui de faire valoir ses idées, puisque Khan avait désormais le pouvoir nécessaire pour faire valoir les siennes.

-Vous savez, j'y ai repensé, depuis que je suis devenu capitaine, poursuivit-il. Vos idées m'avaient vraiment intéressées à l'époque, mais avec tous les événements qui sont survenus depuis mon entrée en fonction...

Son sourire se crispa légèrement. Inutile de terminer sa phrase, le sous entendu était suffisamment évident pour que Qordis comprenne que malgré l'envie qu'il avait hypothétiquement eu de le convoquer pour discuter plans et améliorations, il avait eu d'autres priorités, aussi politiques que pratiques. Les réparations du vaisseau, tout d'abord. La gestion du vaisseau alors que le Jeanne d'Arc avait poussé la flotte à verrouiller toutes les issues, ensuite. L'accueil des Bybliens également. Beaucoup d'excuses pour justifier le délais qu'il avait mis à pouvoir recontacter Lek.
MessageSujet: (#) Re: J'étais tranquille j'étais peinard... ~ Qordis     Jeu 13 Sep - 23:09
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t798-qordis-starboy http://beyond-earth.forumactif.com/t803-qordis-did-the-keller-run-in-five-parsecs
Messages : 178
Âge : 44 ans
Occupation : Opérateur co-pilote
Habitation : Colossus 5 ; sur le vaisseau Canopus avec lequel il est arrivé
Arrivée : 2221
I got it from my Mama Pseudo : Frey
Avatar : Clifton Collins Jr
« Allons, je vous dois bien ça. » Sa remarque te fait tiquer et tu essaies à nouveau de mieux te redresser, ne pas apparaître complètement avachi face au capitaine. C'est plutôt toi qui lui doit pas mal, notamment l'assurance d'être dans un état à peu près convenable. « J'ai toujours regretté avoir dû vous imposer ces refus à l'époque, à cause des décisions de mon prédécesseur. » Tu clignes des yeux, surpris. Tes propositions de recalibrage faisaient bien parti de ces sujets dont tu n'espérais plus jamais entendre parler, persuadé que personne n'avait jugé bon d'y faire attention ou que les équipages existants étaient déjà bien assez compétents – mais refusaient pour une raison ou une autre de s'occuper de tes simulations. Tu grommelles, sans réelle animosité : « C'pas grave. » Tu n'avais pas réellement été blessé à l'époque, mais les refus et les silences t'avaient laissé dubitatif. Une société tellement stratigraphiée qu'il te fallait attendre des mois pour pouvoir atteindre le capitaine, en devant passer par autant d'intermédiaires, était pour toi un danger plus qu'une bonne sécurité. D'autant plus lorsqu'on refusait tout bonnement de t'écouter. La remarque de Khan te fait tout de même te trémousser. Ce n'était pas tant son prédécesseur qui avait refusé, mais Andak lui-même, poussé par l'incompétence ou l'ignorance de Sharapov. « Vous savez, j'y ai repensé, depuis que je suis devenu capitaine. » Tu l'observes, sans sourire, fronçant à peine les sourcils pour réussir à rester concentré sur ses lèvres.

« Vos idées m'avaient vraiment intéressées à l'époque, mais avec tous les événement qui sont intervenus depuis mon entrée en fonction. » Comme Priya, Khan jouait sur le fil de la politique, subissant et utilisant les divers incidents pour se mettre en avant. Tu lui offrais un sourire – un peu tremblant, il fallait l'avouer – et tu serrais le poing autour de ton poignet. « Pas d'blèmes, cap'taine. Ch'uis à vot'entière disposition. 'fin, dans l'mesure où m'travail m'le permet. » Avec le Jeanne d'Arc, tout le monde avait été réassigné ailleurs et devoir t'adapter à de nouvelles équipes et de nouveaux équipements ne te plaisait guère – ou était-ce la peur que le blocus opéré par la Fédération allait durer indéfiniment. D'un autre côté, vu la douleur qui pulsait dans tes côtes et le mal que tu avais à produire plusieurs pensées cohérentes à la suite, tu serais bon pour être cloué au sol pendant quelques jours – voire quelques semaines si la sensation d'irréel se prolongeait. « Mais l'Colossus, ç'va ? 'fin, 'vec toutes les réparations qu'fallait faire, y fonctionne au max ou y a encore des trucs à optimiser ? C'change tout d'simulations, v'voyez. » Tu essaies encore une fois de te redresser, excité à l'idée de pouvoir discuter avec des personnes qui y comprenaient quelque chose – et qui pourraient appliquer tes idées – mais le mouvement te coupe le souffle et te tire un haut le cœur dont le geste te fait immédiatement pâlir. « Pute... »



I JUST REALLY LIKE STARS
I FEEL AS IF I AM ALSO A
STAR AS WELL
MessageSujet: (#) Re: J'étais tranquille j'étais peinard... ~ Qordis     Dim 16 Sep - 11:21
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 146
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
Les efforts déployés par Qordis Lek pour se redresser étaient louables, mais ne méritaient pas l’énergie qu’il y mettait. À trop forcer, il allait simplement réussir à s’esquinter un peu plus, puisqu’il avait décidé de ne pas faire appel au Regina Mercy et qu’il ne souhaitait pas que Khan le raccompagne. Il pourrait sans doute l’aider à le remettre sur ses pieds s’il le fallait, mais tant qu’il était assis, il était coincé avec lui, lui permettait de le relancer sur l’idée de ses simulations et de ses propositions de calibrage. Ensuite seulement, s’il le souhaitait, il ferait l’effort de l’aider à se relever, ou bien insisterait pour appeler le Regina, juste pour faire bonne figure.

L’opérateur sembla surpris que le sujet de ses propositions reviennent sur le tapis. Khan se doutait qu’il ne s’attendait pas à en entendre reparler, surtout après les efforts qu’il avait sans doute dû déployer pour réussir à lui parler après s’être heurté à une muraille de délégués soupçonneux, pour se voir essuyer un refus hypocrite une fois les responsables du vaisseau enfin en face de lui. Ou en tout cas, l’un des responsables. Il avait entendu dire après ça qu’il avait tenté sa chance sur d’autres vaisseaux, sans plus de succès, ce qui lui permettrait sans doute de gagner des points avec une allure de sauveur ouvert aux bonnes intentions.

-Bien entendu, je ne souhaite pas vous pénaliser dans votre travail, ni vous mettre vos employeurs à dos, confirma-t-il.

Et il ne mentait pas, il n’avait rien à tirer de ce genre d’action pour le moment, ou en tout cas, pas s’il paraissait évident qu’il en était l’ultime responsable. Une simple coopération lui suffirait, il n’aurait essayé de s’attaquer à ses relations avec son capitaine que s’il avait souhaité se le rattacher de manière plus définitive. Cependant, il sentait que laisser sa liberté de manœuvre à Qordis Lek était plus sage que d’essayer de l’enfermer à son propre service.

Il ne manqua pas de sourire lorsque l’opérateur se lança de lui-même dans le sujet, lui demandant si le Colossus était au sommet de ses capacités ou si les réparations qu’il avait immanquablement dû subir l’amputait encore d’un peu de sa puissance. Visiblement, il était toujours d’attaque pour proposer ses idées, sans vraiment de rancune pour le précédent refus. Il lui faudrait sans doute le mettre en liaison avec quelques spécialistes pour qu’ils examinent ses idées de concert avec lui, afin d’avoir des retours objectifs et pourquoi pas des optimisations en plus provenant de gens qui connaissaient parfaitement le vaisseau en coopération avec Qordis Lek ?

-À vrai dire... il s’interrompit lorsqu’un effort de trop arracha un juron à l’opérateur, lui arrachant un regard sceptique. M. Lek, vous êtes vraiment certain de ne pas vouloir que j’appelle les secouristes ? Je ne suis certainement pas médecin, mais je ne suis pas sûr qu’il soit sage de rentrer chez vous dans cet état, insista-t-il d’une voix ferme.

Sauf si son propre capitaine était lui-même médecin à ses heures perdues, mais qu’en savait Khan ? Il lui fallait insister pour appeler les médecins de la flotte, simplement pour se dédouaner et faire bonne figure. Quant à cette conversation, il lui semblait qu’elle portait déjà ses fruits. Il lui proposerait un rendez-vous pour reparler de ses fameuses optimisations, une fois en pleine forme et toutes les cartes en mains pour une discussion qui s’annonçait technique.


MessageSujet: (#) Re: J'étais tranquille j'étais peinard... ~ Qordis     Jeu 20 Sep - 11:50
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t798-qordis-starboy http://beyond-earth.forumactif.com/t803-qordis-did-the-keller-run-in-five-parsecs
Messages : 178
Âge : 44 ans
Occupation : Opérateur co-pilote
Habitation : Colossus 5 ; sur le vaisseau Canopus avec lequel il est arrivé
Arrivée : 2221
I got it from my Mama Pseudo : Frey
Avatar : Clifton Collins Jr
« Bien entendu, je ne souhaite pas vous pénaliser dans votre travail, ni vous mettre vos employeurs à dos. » Ton employeur, c'était la flotte, c'était le système même, dont le Capitaine était un des rouages principaux. Tu lui souris pourtant, sans relever. En tant que copilote du Jeanne d'Arc, tu n'avais actuellement aucune affectation permanente particulière tant que les comptes rendus de l'enquête et l'autorisation de voler n'était pas redonnée. Rester officier te permettait également une liberté plus large, libéré des contraintes de pouvoir et de commandement, tu n'avais qu'à exécuter et reporter pour être libéré du travail et te départir de toute obligation. Tes doigts serrent et desserrent ton poignet, attendant avec impatience les réponses que saurait forcément te fournir le capitaine du Colossus. « M. Lek, vous êtes vraiment certain de ne pas vouloir que j’appelle les secouristes ? » Non, non, non, pas quand tu peux enfin parler de quelque chose qui t'intéresse, pas quand après 6 ans sur la flotte tu arrives enfin à présenter tes projets à quelqu'un qui peut changer quelque chose. Tu grognes et tu roules de la tête, sans répondre, espérant le voir encore une fois passer à autre chose. « Je ne suis certainement pas médecin, mais je ne suis pas sûr qu’il soit sage de rentrer chez vous dans cet état. » Tu aurais très bien pu faire le brave, rire de ce problème, mais tu avais mal et l'homme insistait, tu n'arrivais pas à faire bonne figure. Alors, pour une fois, tu essaies d'être sérieux, tu arrêtes de sourire un instant et tu te concentres sur tes muscles, tu essaies d'évaluer les douleurs, les maux. Trop faire le brave n'allait certainement pas donner envie à Andak de travailler avec toi et outre te faire passer pour un inconscient, tu ne gagnerais rien. « Ouaip'... ouaip', j'vais passer à une clinique. » Tes doigts continuent de se crisper et de se décrisper, tentant d'atténuer la douleur en en créant une autre, les exercices de respiration s'avérant plus douloureux qu'efficace.

Tu te torches le nez et la bouche et tu renifles, tu essaies de te concentrer un moment, la tête trop légère et la sale impression de tourner au ralenti. Une nausée insidieuse commence à poindre le bout de son nez, accompagnée de sa meilleure amie la migraine. Tu ne sais pas vraiment où mettre ces informations, la douleur, la bastonnade, ta glycémie qui déconnait encore, la fatigue, le stress ? Dans tous les cas, tu devrais passer soit sur le Regina, soit dans une clinique, pour t'assurer que ça ne s'aggrave pas. « J'veux bien les secouristes, ouais. S'vous plait. » Tu repasses une main pour essuyer ton nez et tu fermes les yeux un moment en fronçant les sourcils, tentant de différencier le haut et le bas en prenant de courtes inspirations par le nez, très peu utiles mais qui te permettaient de te concentrer sur quelque chose.



I JUST REALLY LIKE STARS
I FEEL AS IF I AM ALSO A
STAR AS WELL
MessageSujet: (#) Re: J'étais tranquille j'étais peinard... ~ Qordis     

RÉPONSE RAPIDE