Les deux font la paire... en théorie. (Lumy)
MessageSujet: (#) Les deux font la paire... en théorie. (Lumy)     Mer 8 Aoû - 22:23
« Lu, qu’est-ce que c’est que ce truc ? » Une vieille expression terrienne lui revint brutalement en mémoire, et elle résumait bien la situation actuelle. Une histoire de cordonnier, même si ça ne voulait pas dire grand chose vu comme ça. Tout ça pour dire, ou ne pas dire puisque la terminologie exacte lui échappait, qu’en regardant les pommes de terre flotter dans ce bouillon terreux, il n’avait pas l’air d’être le mieux servit dans cette baraque. La sienne, la leur. Il haussa un sourcil presque dubitatif en levant les yeux vers la cuisinière. « Je veux bien que tu laisses le meilleur aux clients, ça n’empêche que, je suis à peine sur que ce soit comestible. » D’ordinaire il ne se plaignait pas du menu, c’était toujours plus que correct, voire mieux. Certes, ce n’était pas un fin gourmet, mais ça n’en restait pas moins un comble de se contenter de fin fond des restes moisies. Qu’est-ce qu’il avait bien pu faire encore pour hériter de « ça », aucun nom ne convenait, après de longues heures de travail ? Soit, aucune envie de se lancer dans un débat sur le pourquoi du comment ne parvint à lui faire hausser d’avantage le ton. Il plongea finalement sa cuillère dans le bol, remuant le fond granuleux avant de gouter du bout des lèvres. Bof, ce n’était franchement pas meilleur sur les papilles qu’agréable pour les yeux. C’était assez fade, mais c’était chaud, et ça suffirait bien. Déjà, elle lui avait gardé quelque chose c’est que ce ne devait pas être si grave que ça.

« Tu as connus les repas de famille, toi ? » Il pouvait au moins faire la conversation, se délectant au moins de cette constatation : on entendait parler de cette tradition, mais trop de gens avaient connu ce principe de réunion quotidienne autour d’une table. Pas dans son cas, ça, c’était une assurance. Ca ne lui manquait pas, juste, il y avait matière à interrogation. Les usages changeaient, il n’en restait qu’une image, un poster à accrocher sur un mur de cabine pour se remémorer ces moments là, comme on se remémorait des coutumes d’un autre temps. Une mutation de plus, sans doute. « La famille, de toute façon, ça n’a plus vraiment lieu d’être, à part partager 20m2 quelques heures par-ci et par-là. » Ca ne semblait ne lui faire ni chaud ni froid alors qu’il piochait un morceau de carotte, l’unique apparemment, dans le bol. Des gens, de la promiscuité, ce n’était pas ce qui manquait ici. On avait tôt fait d’apprendre à partager l’espace avec des inconnus, et c’était ça, la nouvelle norme. « Dans un autre contexte… » Il leva de nouveau les yeux pour observer Lu longuement, pensif. « Dans un autre temps, sur ta terre, là. Visualise une seconde. Je te vois très bien, en mère de famille. 4 marmots, un animal de compagnie dans les pattes. Ils auraient ta tignasse. Un gêne contre lequel on ne peut pas lutter. » C’était tout à fait ça, un maitre d’orchestre bordélique avec une tribu à ses trousses. Un rictus, un semblant de rire remonta de sa gorge, coupé fatalement entre ses dents. « sauf que, ce ne sera jamais le cas. » C’était tout lui, à s’embarquer dans des hypothèses alternatives avant de conclure abruptement, tranchant dans la brume onirique sans grande émotion. « Ca tiendra jusqu’à 6h, ta mixture. Pas plus. »
MessageSujet: (#) Re: Les deux font la paire... en théorie. (Lumy)     Lun 13 Aoû - 13:58
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t892-lumy-luciole-a-poele#8076 http://beyond-earth.forumactif.com/t901-lumy-on-est-tous-dans-le-meme-potage
Messages : 13
Âge : 32 ans
Occupation : Ex-agricultrice devenu officiellement cuisinière d'une petite cantine depuis la légalisation
Habitation : Le Colombiad
Arrivée : 2200
Potage des 5 biomes Pseudo : Ullrïka
Avatar : Philomena Kwao
Crédits : La Fougère et moi-même

100x100
100x100

Les deux font la paire... en théorie
Un pas sûr le côté et sa casserole finit de sécher sous son chiffon, un déhanché et sa spatule trouve sa place sagement pendue au mur. Lumy nettoie et astique sommairement sa cuisine tout en chantonnant un air quelconque qui passe sur les ondes de la flotte au même moment, un petit sourire satisfait accroché aux lèvres. Une scène quotidienne ce qu'il y a de plus banal en somme...

Lu, qu'est-ce que c'est que ce truc ?

La jeune femme relève les yeux vers son associé, l'un de ses sourcils s'arque joliment au-dessus de ses yeux sombres alors que son sourire se part de malice.
Il en fallait beaucoup pour faire tomber le sourire de ce joli visage de poupée, Luminary Tû était l'une de ces personnes qui aimait vous dire d'aller voir sur un astéroïde si elle y était tout en vous montrant la blancheur de ses dents.

Ça, ça s'appelle une soupe mon chou...

La voie était mielleuse, le ton ouvertement moqueur.
Sans se départir de sa mimique, elle se sert un grand verre de lait végétal avant de contourner son comptoir et d'aller rejoindre Absalom dans sa collation, s'assaillant nonchalamment à sa table sans daigner répondre à sa dernière complainte. Que Monsieur Grognon s'estime déjà heureux qu'elle lui ait laissé quelque chose, même si ce quelque chose était une bouillie douteuse fait à partir de quelque reste, y compris ceux du repas qu'elle s'était préparé pour elle-même et qu'elle avait déjà engloutie...

Il n'avait qu'a ne pas la mettre en rogne ! Elle lui en voulait énormément... en théorie...
Parce qu'en pratique, Lumy ne se souvient plus très bien de ce qui avait déclenché son ire en prime abord. Une sombre histoire de gestion ou une réflexion de trop sur son incapacité à ranger sans doute, comme il y en avait eu des millions déjà. Peut-être la pique avait-elle été un peu plus virulente que les autres pour que la jeune femme décide de priver son compère d'un repas descant ou bien avait-elle était de mauvaise humeur ce matin ? Improbable mais pas impossible...

Elle sirota son breuvage en silence pendant quelques instants avant qu'Absalom ne la surprenne. Il est toujours aussi doué pour cela, en dépit des années passées attaché ensemble par la anche.

Tu as connu les repas de famille, toi ?

La question lui fit lever un sourcil, elle avait définitivement dû y aller trop fort pour qu'il se sente obligé de faire la conversation comme cela. Pour autant elle ne le dénia pas.

Mon père mettait un point d'honneur à toujours manger avec moi et ma mère aussi, quand elle revenait du Fer. L'habitude s'est perdu avec mes études, mais je suppose que oui, on peut dire que j'ai connu les repas de famille... Pourquoi cette question ? Tu veux que l'on installe la tradition ?

Le sourire plein de malice est de retour sur ses lèvres. Lumy sait très bien que le point n'est pas là. Il est impossible qu'Absalom veuille instaurer une règle absurde, qui le forcerait à passer encore plus de temps avec elle (comme s'ils n'étaient déjà pas assez scotché ensemble), qui irait contre son propre rythme de vie et qui serait définitivement contre-productif. Nope, ce n'est définitivement pas le genre de la maison, les idées comme ça, c'est plutôt son truc à elle en général...

Elle ne réprima pas son rire à la mention de son indomptable crinière et tenta de s'imaginer la scène que venait de décrire Absalom. L'animal de compagnie lui vint facilement, les enfants un peu moins. Ce n'était pas un sujet qu'elle considérait souvent.

Non ça ne sera pas le cas... De toute façon on sait tous les deux que tu finiras par me faire un bambin sur les fourneaux un beau jour de cuite et que ce pauvre gosse saura compter et tenir un couteau avant même de savoir marcher.

Ce n'est probablement pas très loin de la vérité d'ailleurs... Gardez l'alcool, remplacez Absalom par un inconnu aguiché un soir où elle avait trop chaud pour ne pas partager, les fourneaux par un recoin sombre du Tiantang et vous aurez là un scénario plus que probable.

Tu remangeras à 6h alors, je te préparerais peut-être quelque chose... D'ailleurs, en parlant de repas, il nous faudrait de nouvelles recettes pour les petits déjeuners. Je pense à un truc qui change et qui pourrait facilement passer en milieux de mâtiner. Peut-être quelque chose que l'on peut ne mettre qu'occasionnellement à la carte, seulement pour le marché par exemple. Tu en dis quoi ?
 
Code by Ullrïka
MessageSujet: (#) Re: Les deux font la paire... en théorie. (Lumy)     Lun 13 Aoû - 20:51
Une soupe, c’était ça son explication… Une soupe, mon chou. Il en avait connu des soupes, et ce bouillon plein de miettes à peine identifiables y ressemblait autant qu’une jambe de bois ressemblait à une prothèse fraichement sortie d’usine. Sans commune mesure, sans aucune envie d’épiloguer sur une évidence qui n’avait certainement pas échappé à la cuisinière à voir les coins de sa bouche s’étirer de malice, ou de vengeance… Certainement de vengeance. De toute façon, ils avaient perpétuellement des montagnes de détails à se reprocher. A commencer par le torchon en boule trainant sur le comptoir que ses yeux ne manquèrent pas de repérer au passage.

Dans la conversation aux accents improbables qui s’engageait, il rangea le morceau de tissu chiffonné dans un coin de sa mémoire pour écouter d’un air distrait ce que Lu racontait sur sa famille. Ce qui les différenciait n’avait-il pas prit racine dans ce genre d’anecdotes d’enfance? Manger, c’était le principal, la compagnie s’avérait superflue depuis bien longtemps. Il haussa les épaules cependant, laissant planer le doute d’un regret à la proposition d’une nouvelle tradition, alors que c’était le contraire de ce qu’on pouvait attendre d’un énergumènes tel que lui. Absalom ne pensait pas à sa vision comme une norme, alors, indubitablement, l’homme d’affaire en lui envisageait toutes sortes d’idées, même farfelues de ce cas, pour faire rentrer plus de crédits dans la caisse.

Mine de rien, la faim lui avait lentement mais surement fait engloutir presque la moitié du bol. C’était toujours aussi mauvais, d’ailleurs. Entre ça, et imaginer le bordel qui resurgirait, les comptes étaient vite fait. « S’il sait compter, tu lui feras subir le même traitement que son cher père. S’il ne s’embroche pas avec le couteau. » Abérant, un gosse avec un couteau de cuisine. Absalom n’était pas très porté sur la manière d’élever une progéniture, et pourtant, ça lui semblait tout sauf un exemple à suivre. « La stérilisation est aussi bonne à prendre. » sourit-il vaguement, le timbre presque trop léger dissonant avec le ton affreusement sérieux dont il avait usé quelques secondes auparavant.

« Si tu as quelques de plus consistant, à la rigueur. » Ce n’était pas avec de la flotte qu’on remplissait véritablement un estomac. Si ce peut-être lui laissait envisager du mieux, ce qui suivit l’intéressait bien plus. Ils n’avaient pas beaucoup de concurrence dans le coin certes, mais à trop se reposer on perdait bien vite ses acquis. Malgré cette expression sceptique, un long discourt n’était pas nécessaire pour le convaincre d’une affaire sur laquelle il cogitait déjà. La clientèle allait et venait, et certaines têtes s’amalgamaient au décors au fil des semaines, signe positif. Et pourtant, point négatif, on était encore loin de faire salle comble : un bien grand mot pour les 3 tables dépareillées et quelques places de comptoir. «  J’en dis qu’on est en pleine manœuvre de séduction, et ce sera le grand moment de la parade nuptiale. »  Ce qui en d’autres terme voulait dire, ok ma poule, j’attends un mémoire de 30 pages, en quatre exemplaires signés et approuvés. Typiquement le genre de choses que Lu n’allait certainement pas lui offrir sur un plateau pour ses beaux yeux.

« On va faire ça méthodiquement. » Embraya-t-il. « Liste des plats les plus regrettés à bord ? Simple à faire, et suffisamment marquant pour pouvoir activer le bouche à oreille. » Hors de question de se lancer à corps perdu dans une entreprise vouée à l’échec, quitte à décevoir les espoirs d’expérimentations de la cuisinière. Il était presque prêt à faire un sondage pour la cause, comme ça, l’air de rien, au détour des conversations quotidiennes avec les clients. C’était même idiot de ne pas y avoir passé avant. «  Toi, par exemple, qu’est-ce que tu aimerais retrouver comme saveur matinale ? Enfin, matinale… » Il ricana, les matins n’existaient pas de toute façon, faire vivre l’illusion en revanche pouvait s’avérer rentable en activant la corde sensible de la nostalgie, en théorie. Un voyage dans le temps au rabais.
MessageSujet: (#) Re: Les deux font la paire... en théorie. (Lumy)     Sam 1 Sep - 10:29
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t892-lumy-luciole-a-poele#8076 http://beyond-earth.forumactif.com/t901-lumy-on-est-tous-dans-le-meme-potage
Messages : 13
Âge : 32 ans
Occupation : Ex-agricultrice devenu officiellement cuisinière d'une petite cantine depuis la légalisation
Habitation : Le Colombiad
Arrivée : 2200
Potage des 5 biomes Pseudo : Ullrïka
Avatar : Philomena Kwao
Crédits : La Fougère et moi-même

100x100
100x100

Les deux font la paire... en théorie
Elle ne put empêcher un sourcil amusé de se dresser quand son compagnon se contenta d'hausser nonchalamment les épaules à sa suggestion de prendre dorénavant tous leurs repas en commun. Bin tien ! Absalom, s'asseoir bien gentiment en face d'elle pour partager un repas comme elle aurait pu le faire avec son père, elle demandait à voir !
Mais l'idée était notée dans un coup de sa tête, pour le meilleur et surtout pour le pire, elle se promit donc de ne plus rater une occasion de le forcer à manger à ses horaires à elle.

Tous en désimulant son sourire espiègle dans son verre de lait, ses pensées vagabondèrent quelque peut verse l'avant de la flotte. Ses parents arrivaient-ils encore à manger ensemble ou l'absence d'astre pour marquer le rythme de leur vie avait fini par avoir raison de cette routine déjà fragile. Sa mère revenait-elle seulement plus souvent du fer ?
Avec une pointe de culpabilité lui remontant dans la gorge elle se dit qu'elle devrait vraiment faire l'effort de prendre des nouvelles, avant de chasser toutes ces pensées d'un grand rire à la réflexion de sa presque moitié.

Pauvre gosse, il n'est même pas née et on lui fait déjà des misères !

Était-ce normal qu'ils rient à la mort accidentelle, mais quand même un peu cherché, de leur hypothétique bambin ? Dans ce cas-là, la stérilisation était peut-être en effet la plus sage des décisions...

Lumy eut la grande satisfaction de voir une flamme d'intérêt s'allumer dans les yeux du palot dès qu'elle lui soumit cette idée qui traînait dans les coins de sa tête depuis... oh ! Au moins deux heures déjà !
Elle laissa sa voix tomber de quelques octaves avant de susurrer d'un timbre qui avait déjà fait tomber plus d'un partenaire à sais pied, mais qu'elle savait inefficace sur son compère.

Le charme et la séduction, c'est mon rayon pouding, tu devrai le savoir.

Ce qui pouvait se traduire par : Tu rêves mon chou, va falloir que tu me fasses un peut confiance, si je me sens généreuse je te filerais un nom, une liste d'ingrédients et un plat à déguster pour avoir ton avis duquel je ne tiendrais pas du tout compte de toute manière...

Mais elle devait bien avouer que, n'ayant pas d'idée précise en tête, juste un concept, la liste la botter bien pour une fois, elle pourrait même y glisser subrepticement quelques plats terriens, comme ça mine de rien...
Et comme rien ne valait de commencer un projet pour le rendre concret elle sortit son terminal sans plus attendre et créa une note sobrement intitulée "P'tit déj nébulaire !!!" qu'elle partagea avec Absalom dans la foulée.

On pourrait lancer un sondage sur la page de la cantine et voire ce qui remonte le plus. On pourrait aussi le faire en live à coté de la borne, peut-être promettre un petit quelque chose pour encourager les gens à nous répondre...

Tout en parlant elle se mit à réfléchir au meilleur moyen d'amener les sondages sur les réseaux sociaux, elle n'eut pas à se creuser la tête bien longtemps, Absalom lui donna très vite la solution.

Moi ? Du sucré, ça c'est sur ! Quelque chose de doux et qui fond sur la langue, un peu crémeux aussi, avec du miel ou du sirop d'agave... Oh, en voilà une idée mon chou ! Dit moi qu'est-ce que tu aimes manger toi, je vais les cuisiner et on amènera le sondage comme ça, avec des photos ça marche toujours mieux ! quelle heure est-il ?
 
Code by Ullrïka
MessageSujet: (#) Re: Les deux font la paire... en théorie. (Lumy)     Sam 1 Sep - 12:25
C’était un concept très étrange que de s’imaginer avec un marmot dans les pattes. Absol n’avait pas eu de mauvais parents, seulement des parents très occupés et très libertaires. Il se voyait mal faire différemment que ce soit dans l’immédiat ou dans un futur plus ou moins lointain. Lui qui n’envisageait même pas le mariage comme une tradition viable dans ce contexte, était-il seulement possible de faire vivre une hypothèse pareille ? Le principe, comme pure réflexion philosophique n’était en revanche pas inintéressant. Voilà qui savait contenter ses neurones toujours prompte à s’embarquer dans des calculs définitivement brumeux sur l’évolution de l’existence humaine. Là n’était pas le moment de définir des théories.

Ce n’était pas à lui que Lû devait faire les yeux doux, d’une efficacité peu probante jusqu’ici avouons-le. Émotionnellement parlant le restaurateur s’approchait plus d’un reptile que d’un mammifère domestiqué la grande majorité du temps, et ça, la cuisinière en savait quelque chose. Cela assurait au moins un certain équilibre dans le duo, la créature à sang froid assorti de son ahurissant monstre au sang chaud. « C’est bien parce que c’est utile que je n’ai pas racheté ta part du business » déclara-t-il, parfaitement de marbre. Ce qui était en partie vrai seulement. En bon gérant méthodique, on ne pouvait nier que les oeillades charmeuse de la jeune femme avaient un certain impact, non négligeable, sur le chiffre d’affaire et la fidélisation. Pas de petits gains qu’on pouvaient se refuser ainsi. Au delà, plus secrètement enfoui, existait un attachement particulier qui les rendait indissociable malgré les inconvénients. Si Absol en avait conscience, ce n’était certainement pas le genre de chose à ramener sur le tapis.

L’enthousiasme de sa partenaire faisait presque plaisir à voir, même si, dans l’absolue, elle était loin d’en manquer, parfois même pour des choses incroyablement insignifiantes. Mais là, au moins, aucune raison de s’en plaindre ne semblait surgir alors qu’il la regardait sortir son terminal pour ouvrir une note partagé. Il fit de même, trouvant le titre au peu trop frivole peut-être, ce qui était bien le cadet de ses soucis pour en faire la remarque. « Ce sera mit en place avant les horaires de nuit. » Autant profiter de cette tranche calme pour mettre en place ce fameux sondage sur tous les canaux à porté de main. Les réseaux sociaux étaient très pratique pour ça. « Disons qu’on fera un rabais à ceux qui contribuent… Non, ça nous coutera trop cher. Plutôt un tirage au sort parmi les participants, pour gagner un repas pour deux… entré, plat, dessert. Je rédigerais le règlement. » Dans sa tête, le calcul était vite fait, un gros lot reviendrait moins cher qu’une multitude de bon de réductions. Et niveau communication, c’était plus alléchant encore, en prime de faire de la publicité. 

Absol commença à compléter la note avec son idée et les premières règles dans la foulé. Une oreille trainait dans les envolés presque trop lyriques de sa compagne, lui arrachant un sourire légèrement moqueur. De son coté, comme on pouvait s’y attendre, il n’y avait rien d’aussi poétique. La nourriture s’apparentait pratiquement à du carburant, ce qui demeurait presque un comble pour un restaurateur. On appelait ça avoir le sens des affaires, savoir la valeur sainte de son produit tout en ayant la tête froide. « Je m’en fiche. Du moment que c’est comestible, efficace au niveau nutritif, et pas trop cher en matières premières. » Avec leurs deux têtes, ça donnait du bon sous les papilles et hautement satisfaisant pour les besoins primaires d’une machine organique. « Concentre toi sur le doux, le fondant, le nostalgique… » leva-t-il les yeux en singeant le ton de la jeune femme. «  Je me concentre sur les apports et la rentabilité. » Ce qui, de façon générale, définissait à la perfection la complémentarité de leur association. "Tu as un rendez-vous ? Parce que je t'interdis de quitter le navire avant l'heure de pointe, pendant, et après. Je ne vais pas tout ranger à ta place. " Pourquoi savoir l'heure sinon ? A part pour les livraisons évidement. Ca n'aurait tenu qu'à lui, il l'aurait presque attaché à son plan de travail pour être sure que rien ne pourrait la distraire trop longtemps à l'autre bout de la flotte. Ah... Cette bonne femme... Pourquoi pas une puce GPS ?
MessageSujet: (#) Re: Les deux font la paire... en théorie. (Lumy)     Mer 26 Sep - 22:03
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t892-lumy-luciole-a-poele#8076 http://beyond-earth.forumactif.com/t901-lumy-on-est-tous-dans-le-meme-potage
Messages : 13
Âge : 32 ans
Occupation : Ex-agricultrice devenu officiellement cuisinière d'une petite cantine depuis la légalisation
Habitation : Le Colombiad
Arrivée : 2200
Potage des 5 biomes Pseudo : Ullrïka
Avatar : Philomena Kwao
Crédits : La Fougère et moi-même

100x100
100x100

Les deux font la paire... en théorie
Monstre insensible, Absalom ne cillât même pas d'un sourcil devant ses battements de cils. Rien d'anormal ici, le contraire aurait été étonnant, voire inquiétant. Leur collaboration n'aurait surement pas aussi bien fonctionné si son coéquipier aurait répondu au flirte de la demoiselle, leur dynamique reposant sur leur dissemblance, un peu comme ces aimants contraires qui se mettent en mouvement en étant proche l'un de l'autre.
La luciole ne prit d'ailleurs nullement la mouche à la réflexion du lézard, se contentant de lui envoyer un baiser joueur pour toute réponse, maintenant ce jeu à sens unique qui l'amusait tend.

Ce qu'il y avait de bien avec Absalom - ou l'une des choses qu'il y avait de bien plutôt, mais chut, ne le dites pas trop fort, il pourrait l'entendre - c'est que soit il considérait les choses comme inintéressantes et ne perdait même pas le temps d'y regarder à deux fois, soit cela avait piqué son intérêt et dans ces cas-là, l'affaire ne traînait pas. Du bonheur pour un caractère impatient comme Lumy !
Aussitôt dit, aussitôt fait, son idée avait accroché dans l'esprit de l'ex-pilote et la chose serait pliée avec l'heure du coucher. La jeune femme écouta Absalom  prendre ses sujétions et les rendre concrètes, rentables, avec un petit sourire aux coins des lèvres. Il n'y avait pas à dire, dès que l'on parlait oseille l'homme était redoutablement efficace, encore plus qu'a l'accoutumé, si c'est pour dire !

Elle ne fut pas vraiment surprise de la réponse qu'il lui donna quant à ses repas matinaux. C'était bien le genre de son Pudding d'avaler tout ce qui était à peux près comestible à des heures impromptu. Elle réfléchit un instant avant de glousser un peu.

Dans ce cas-là, tu préféreras le salé pour ton petit déj' ! Quelques tartines avec du fromage doux et de la ciboulette accompagné d'une bonne tasse de café bien corsé. Ça fera un joli contraste à montrer aux gens pour leur dire qu'il y en aura pour tous les goûts tout en jouant sur l'opposé de nos personnalités. On fera jouer notre capitale sympathie comme ça.

Emballé comme elle l'était par leur idée, la luciole en aurait presque chantonné tout en les notant sur son terminal avant d'ajouter une ébauche de recette qu'elle serait probablement la seule à comprendre tant il y avait d’abréviation et un manque apparent de logique quelconque.

À la boutade d'Absalom elle s’arrêta net sur le seuil de sa cuisine avant de se retourner lentement vers son collègue, un sourcil contrarié bien levé pour un effet des plus inutilement dramatiques que venait renforcer les coins de ses lèvres anormalement figées.

Je te demande l'heure, Pudding, pour savoir s'il est pertinent de préparer des petits déjeuners maintenant ou s'il est trop tard. Les gens n'apprécieront peut-être pas d'être bombardé de photos et de commentaire célébrant le début d'une bonne journée de travail alors qu'ils viennent justement de la finir.

Y en avait un qui avait décidé de jeûner aujourd'hui ou quoi ?!
Elle se retourna, telle la diva de pacotille qu'elle était, avant de pénétrait dans son domaine.

Enfin, moi je dit ça, je dit rien, c'est toi le chef...

Et elle commença à faire l'inventaire des aliments qu'elle possédait et de ce qu'elle pourrait faire avec. Quelques idées de boissons s’ajoutèrent à la liste et bientôt ses casseroles et poêles furent de sorti alors qu'elle se mettait à préparer deux petits déjeuners bien garni, Absalom n’aurait qu'à se débrouiller avec les photos quand elle les aurait faite !
 
Code by Ullrïka
MessageSujet: (#) Re: Les deux font la paire... en théorie. (Lumy)     

RÉPONSE RAPIDE