Getting better ~ Rosa
MessageSujet: (#) Getting better ~ Rosa     Lun 6 Aoû - 20:06
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t750-we-re-not-in-kansas-anymore-vince#6834 http://beyond-earth.forumactif.com/t755-that-s-not-my-name-vince#6867
Messages : 56
Âge : 38 ans
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA
La reprise avait été plus dure qu'il ne l'aurait pensé. Quelques semaines d'immobilité complète avait eu un effet désastreux sur son corps, un mois et demi sans utiliser son bras à cause de sa clavicule brisée avait été pire encore. Pourtant, il avait tenu à y retourner dès le retour de sa rééducation, dès la fin de la prescription minimum des médecins qui lui avaient conseillé de rester tranquille. Il n'avait pas de temps à perdre, ne les ayant écouté que parce que son frère aîné avait fini par lui dire que s'il ne respectait pas les indications, il allait juste gagner un retour à la case départ, coincé dans un lit parce qu'il aurait empêché ses blessures de guérir convenablement.

Ils étaient peu, finalement, à avoir vécu, ou plus survécu aux événements du Jeanne d'Arc, mais ils avaient tous en commun ce regard sombre et cette volonté marquée de s'entraîner plus dur que jamais pour prendre leur revanche, ou au moins avoir une chance de retourner un jour sur le front pour prouver que leur échec n'avait rien à voir avec une quelconque faiblesse. Beaucoup avait, comme lui, un retard à rattraper. Certains pire que le sien, d'autres s'en étaient mieux sortis. Alors, Vince avait rejoint son unité, sous le commandement de son colocataire et ami Marcus, puis s'était donné plus fort et plus complètement qu'il ne s'était jamais donné, ayant l'impression d'être de retour à ses premières années où tout lui semblait si dur qu'il se forçait à pousser plus loin, plus fort, plus longtemps, juste pour se prouver qu'il pouvait le faire. Il pouvait le faire.

Cependant, ces entraînements et le retour de ses temps de garde, en plus des moments où il était simplement trop fatigué pour faire autre chose que dormir, faisait qu'il n'avait pas vu Rosalija depuis qu'il avait repris du service. Or, l'image de la nouvelle dockeuse du Colossus n'était jamais bien loin des pensées de Vince, parce qu'il lui avait fait une promesse qu'il avait respecté au mieux avant qu'il ne puisse reprendre le travail, mais qu'il avait de plus en plus l'impression de laisser malgré lui de côté, à causes de leurs horaires, à cause de son obsession à l'idée de retrouver le niveau nécessaire pour retourner en mission. Elle lui trottait aussi dans la tête parce qu'il repensait au calme qu'elle avait imposé dans son esprit lorsqu'elle lui avait rendu visite, puis aux sourires qu'elle ne manquait pas de faire naître sur son visage lorsqu'ils s'étaient revus, après ça. Il avait l'impression de partager quelque chose de spécial avec elle et espérait qu'elle ressente au moins un peu la même chose envers lui.

En tout cas, il ne pouvait avoir de doute sur le fait que sa présence lui était au moins agréable, c'est pourquoi il n'hésita pas, lorsqu'on lui proposa de partir plus tôt pour ménager son corps encore en cours de rétablissement, à accepter pour une fois, afin de pouvoir rendre visite à son amie sur son lieu de travail. Ils avaient échangé des messages, à défaut de pouvoir se voir, il connaissait donc à peu près ses horaires du jour et su faire preuve d'assez d'organisation pour arriver à temps à la sortie de Rosa, sans se rendre compte qu'il avait laissé son terminal dans son uniforme lorsqu'il s'était changé, ce qui posa problème lorsqu'il voulu l'appeler et être sûr de ne pas la louper.

Ce fut sans doute sa grande taille qui le sauva, plus que son sens de l'observation, puisqu'il ne l'aperçu que lorsqu'elle se dirigeait déjà vers lui. Il lui sourit et écarta les bras avant de les laisser retomber le long de son corps.

-Surprise ! Déclara-t-il en tâtant ses poches une dernières fois pour être sûr qu'il n'avait pas son terminal. Je voulais t'appeler pour te prévenir que je passais mais je sais pas où j'ai foutu mon terminal. Il lui lança un sourire d'excuse et l'observa un instant. Tu vas bien ?

Son nouvel uniforme imposait sans doute moins le respect que l'ancien aux passants, mais lui ne faisait pas la distinction. Elle aurait pu porter l'uniforme de l'amirale en personne qu'il ne l'aurait sans doute pas regardé différemment. D'ailleurs, plus il la regardait, plus il sentait les mots se bousculer à ses lèvres. Il se retint cependant, le moment n'était pas encore le bon.
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Ven 10 Aoû - 0:43
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
« Saroyan, tu lâches ton terminal oui? Ça s’déplacera pas tout seul. » Rosa lève les yeux au ciel sans pourtant obtempérer dans l’immédiat, rivant à nouveau ses prunelles sur son appareil. « Donne moi deux minutes, c’t’important », qu’elle insiste sans donner dans le détail, persuadée que ça suffirait à faire taire le contremaître qui s’amusait à lui donner des ordres depuis le début de la journée. Un petit caïd des docks qui semblait n’avoir aucune autre ambition que de rendre la vie de ses employés encore plus pénible qu’elle ne l’était déjà. Malheureusement pour lui, Rosa en avait vu d’autre avant lui, et elle aimait à croire qu’elle avait mérité, au fil du temps, ce que lui n’aurait jamais en cent ans : le respect des dockers, ses nouveaux collègues, anciens collaborateurs. Elle l’ignore quelques secondes de plus avant de glisser le terminal dans sa poche, chargeant avec l’aide d’un autre docker la marchandise à transporter sans faire d’histoire. Elle n’avait pas assez d’énergie pour s’insurger contre l’idiotie des autres – et c’est exactement pour ça qu’elle avait quitté son poste à responsabilités. Partiellement. Le quart s’achève et la brune pêche son terminal de sa poche aussitôt le superviseur hors de sa vue, déçue de n’y voir aucune notification. Elle ne pouvait pas raisonnablement s’attendre à être constamment divertie, et pourtant une partie d’elle avait envie d’être capricieuse, juste cette fois.

Les vestiaires des femmes sont un véritable cimetière sur les docks, occupé uniquement par l’occasionnelle douanière ou opératrice qui a découvert ce joyau caché du Colossus 5 pour un peu de tranquillité. Les femmes qui occupaient un poste de docker étaient rares, malgré les exosquelettes et autres technologies qui permettait de faciliter la tâche – peut-être que c’était seulement une question d’intérêt personnel, mais l’ancienne douanière devait admettre qu’il y avait une sorte de réconfort dans le fait de faire un travail où elle n’était responsable de rien. Une douche rapide et Rosalija récupère ses affaires dans son casier, enfilant à nouveau le pantalon rouge des dockers, faute d’avoir ses vêtements de civile – ils n’étaient pas élégants et ils brûlaient les yeux quand on les regardait, mais difficile de faire mieux dans les circonstances. Son sac sur l’épaule, elle quitte la section interdite au commun des mortels, retrouvant avec un certain regret les couloirs du vaisseau-hangar, occupés à cette heure. Coup de chance, heureux hasard – dur à dire –, elle repère rapidement, une demi-tête au-dessus de la foule, un Vince visiblement alerte qui sondait la cohue. Un sourire amusé éclaire ses lèvres alors qu’elle entreprend de s’approcher, se demandant si c’était elle qu’il cherchait – si c’était le cas, il aurait pu chercher longtemps, considérant qu’elle était plus petite que les passants à travers lesquels elle était mêlée. Allègre, elle lève la main pour attirer l’attention de l’homme, la secouant vivement dans les airs. Surprise, qu’il clame finalement, et elle ne peut retenir un petit gloussement amusé. Planifiée ou non, la surprise avait visiblement failli rater, considérant les circonstances. «  C’est malin, ça, moi qui m’imaginais que la surprise venait assortie d’une invitation à prendre un verre », fait-elle mine de râler, ponctuant la fin de sa phrase d’un ricanement entendu. Le terminal était du genre utile, petit concentré de praticité sous la forme d’une petite tablette électronique, mais il devenait souvent indispensable. Pour payer, par exemple. « J’vais bien! J’irai encore mieux quand on aura une bière ent’ les mains. T’en dis quoi? » Elle avait failli ne pas lui demander son opinion. Elle était contente d’avoir enfin l’occasion de passer un peu de temps avec Vince après des semaines d’échanges de messages sans vraiment pouvoir constater l’avancée de sa guérison. Maintenant, elle l’avait sous les yeux : des cicatrices pas tout à fait estompées, des vestiges de ses opérations et de la violence des attaquants du Jeanne d’Arc, qui viendraient à disparaître quasiment grâce au miracle de la médecine moderne. Ne resterait plus qu’une longue et ardue pente à remonter pour récupérer sa forme physique d’antan, mais elle ne doutait pas que l’autorité militaire saurait faire preuve de patience à l’égard du légionnaire. Ce serait difficile, mais ça aurait pu être pire.

Au moins, il vivait.

« T’as pas peur d’avoir égaré ton terminal? Ou qu’on te l’ait piqué? » qu’elle s’interroge tout haut alors qu’ils se mettent en marche, sans direction particulière en tête. Ils tomberaient bien sur un endroit qui leur plaisait éventuellement.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Sam 11 Aoû - 19:18
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t750-we-re-not-in-kansas-anymore-vince#6834 http://beyond-earth.forumactif.com/t755-that-s-not-my-name-vince#6867
Messages : 56
Âge : 38 ans
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA
La surprise a l'air de lui faire plaisir, ou au moins de l'amuser et quelque part, Vince n'en demandait pas plus. Il était venu avec l'idée de se rattraper un peu de s'être tant concentré sur ses entraînements et son envie de devenir plus fort et plus dangereux que jamais, au détriment de la nouvelle dockeuse du Colossus qui aurait mérité un peu plus d'attention de sa part. Les horaires décalés avaient ensuite achevé de les garder à distance, pour le plus grand malheur du légionnaire qui avait rempli son temps libre en envoyant des messages à Rosa. Il se renfrogna un peu lorsqu'elle lui reprocha implicitement de ne pas pouvoir l'inviter à prendre un verre.

-Oui ben c'était ce que j'avais prévu, à la base, figure toi, bougonna-t-il.

Il hocha cependant la tête avec compréhension lorsqu'elle déclara aller bien, mais moins bien qu'avec de quoi étancher sa soif dans la main. Ça aussi, c'était prévu. L'inviter à prendre un verre, rattraper le temps perdu, tout simplement passer un bon moment. Un sourire revint rapidement sur son visage, effaçant les dernières traces de bouderie sans faillir. Vince râlait pour tout, mais n'était que rarement réellement énervé et il ne comptait pas s'énerver sur Rosa ce soir, alors qu'ils ne s'étaient pas vu depuis un temps et que, il devait l'admettre, elle lui avait manqué. Hors de question de gâcher le moment, donc.

Il lui proposa donc de se mettre en route en quelques mots, ce qu'ils firent sans attendre, non sans que Vince ne cherche une ultime fois si ses poches ne contenaient pas son précieux terminal. Il mettrait ses consommations sur son ardoise, dans le pire des cas. Les barmans se laisseraient sans doute convaincre s'il y mettait un peu du sien. Ou bien il rembourserait Rosa. Ou bien, la méthode la plus sûre consisterait à faire un crochet par chez lui pur fouiller dans son autre pantalon, mais c'était aussi la plus contraignante, parce qu'elle les forçait à retourner sur l'Argus. Cependant, il ne savait pas quand il reverrait Rosa, donc il ne pouvait pas lui promettre de la rembourser dès le lendemain, ou autre.

-Non non, ça m'arrive tout le temps, j'ai du le laisser dans mon pantalon d'uniforme quand je suis rentré me changer. Il lui lança un regard en coin. Tu veux pas essayer de m'appeler, juste au cas où ?

La fatalité semblait avoir fait de lui quelqu'un de parfaitement incapable de poser quelque chose quelque part puis de se souvenir de l'endroit où il l'avait mis. Il n'avait même pas besoin de le poser longtemps, parfois trois secondes suffisaient amplement pour qu'il s'imagine l'objet en question déjà reparti à un autre endroit, ou bien en sécurité dans la poche droite de son pantalon. Si jamais elle l'appelait, il se rendrait peut-être magiquement compte qu'il l'avait sur lui depuis le début, mais il en doutait. Le plus probable serait sûrement que Marcus décrocherait. Ou bien que le terminal sonnerait dans le vide de leur appartement. Il se demanda s'il serait risqué d'y repasser, son supérieur ayant tendance à profiter de ses absences pour rentabiliser la cabine avec une certaine conseillère.

-Je pourrais toujours m'arranger avec un barman au pire, mais je me rattraperais, pour les coups à boire ! Promit-il en lui lançant un air sérieux. Sauf si tu veux bien m'accompagner jusqu'à l'Argus pour récupérer mon terminal, mais ça fait un sacré détour, rajouta-t-il d'un air distrait en tâtant les poches de sa veste, cette fois.

Il résistait de tout son possible à l'envie de se plaindre une énième sur les choses qui disparaissaient, mais c'était vraiment compliqué. Il ne pu cependant retenir le soupir blasé qui s'échappa de ses lèvres.

-Faut croire que j'étais trop pressé de te voir, en partant, lança-t-il à la place dans une tentative de se rattraper, totalement démasqué par son expression en plein suspense de voir si ça allait passer ou pas.
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Lun 20 Aoû - 21:55
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Elle ne peut s’empêcher d’accuser un petit rire, amusée par le côté râleur de Vince. Il y avait pire situation et ils avaient tous les deux suffisamment morflé dans les dernières semaines pour se laisser abattre par un terminal oublié, ou égaré, ou même volé, même si le légionnaire ne pensait pas cette option très plausible. Qu’à cela ne tienne; il n’y avait rien de réellement urgent qui pouvait se profiler – même que ça empêcherait l’appareil d’interrompre leur soirée, le rattrapage des nouvelles des derniers jours, un peu de légèreté dans la cohue qu’ils venaient de vivre et qu’ils mettaient doucement derrière eux. Rosa attrape son terminal, sagement rangé dans sa poche, ignorant les notifications qu’elle y voyait pour chercher dans son bottin de contacts le numéro de Vince. Elle pose le combiné sur son oreille sans interrompre sa marche, peu convaincue que qui que ce soit répondrait de toute manière. Les tonalités s’enchaînent, pour que la voix familière de Charlie lui indique finalement que Vince n’était pas en mesure de lui répondre. « Rien », fait-elle finalement, « même pas de coloc’ indiscret. » Elle s’amuse du commentaire avant d’éteindre entièrement le son de son terminal, le reléguant aux oubliettes du fond de ses poches sans avoir l’intention de le réutiliser jusqu’à ce qu’elle doive régler la note. « C’est pas la peine, j’ai bien de quoi payer quelques verres pour nous deux », insiste-t-elle finalement, consciente qu’elle ne faisait plus le salaire d’un sergent, mais tout de même assise sur un bon coussin – merci aux opérations auparavant illicites d’Ethan – qui lui permettrait d’atténuer sa perte nette pendant un temps.

« Smooth. » Un sourire espiègle apparaît sur ses lèvres alors qu’elle lève la tête, croisant le regard de Vince, qui, visiblement, paniquait de savoir comment elle prendrait le commentaire. Sans être gênée par la remarque, elle retient difficilement un gloussement de rire niais qui ne lui ressemblait pas du tout. « Tu devais être la coqueluche de ta promotion avec ce genre de répartie », s’amuse-t-elle finalement, peu soucieuse de soulever le sujet. Après tout, l’Académie, ça datait autant pour l’un que pour l’autre, et ils avaient tous les deux, sans doute, d’agréables souvenirs associés à ces quelques années. D’autres sans doute moins glorieux, mais qu’ils n’étaient pas obligés d’aborder, forcément, même si ça sortirait un jour ou l’autre. Rosa était parfois trop fière de ses frasques estudiantines. « Oh, t’sais quoi, allons au Octopus. La pinte au prix du verre ce soir. » Elle pointe la porte en arche à quelques mètres de là, couronnée d’un néon représentant une évidente pieuvre, où les bouchées étaient bonnes et la musique pas trop assourdissante, parfaite pour une discussion. La connaissance étendue des établissements de divertissement du Colossus de Rosa avait parfois son utilité, bien qu’elle devenait trop souvent un sujet de moquerie avec ses anciens collègues. « J’perds tout le temps mon baume à lèvres », admet-elle finalement alors qu’ils entrent dans le bar, « alors j’ai commencé à dire tout haut où j’le pose. Ça a l’air débile, mais au moins maintenant je l’égare moins. » Anastasia lui avait, au départ, demandé d’où venait l’habitude de constamment dire poche d’uniforme ou tiroir du haut dans le vide, sans s’adresser à personne. Même elle n’avait pas pu nier l’utilité de l’astuce. Rosa lève deux doigts (peace!) en direction du barman, qui comprend aussitôt la commande et s’affaire à verser deux pintes pendant que les nouveaux clients s’installent là où il reste de la place – pas la meilleure, certes, mais elle avait l’avantage d’être dans un coin, leur assurant moins de voisins potentiellement bruyants et désagréables.

Étrangement, la lumière un peu tamisée avait pour effet de rendre les cicatrices de Vince encore plus évidentes, mais ça n’empêche pas Rosa de croiser son regard alors qu’elle noue ses cheveux au sommet de sa tête. « Il est pas un peu tôt pour une fin de service? » réalise-t-elle finalement, arquant les sourcils. Les horaires de la légion étaient généralement assez fixes et prévisibles. « Tu t’es pas blessé? »




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Mar 21 Aoû - 0:17
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t750-we-re-not-in-kansas-anymore-vince#6834 http://beyond-earth.forumactif.com/t755-that-s-not-my-name-vince#6867
Messages : 56
Âge : 38 ans
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA

Bien entendu, ses doigts ne trouvèrent rien d’autre que le vide alors que ses paumes écrasaient sa veste un peu plus à chaque passage. Serviable, Rosa dégaina son propre terminal pour l’aider à faire sonner le sien, mais sans plus de succès que ses tâtonnements. Au moins Marcus n'avait-il pas décroché à sa place pour lui faire la leçon par Rosa interposée à propos de sa manie de tout oublier. Peut-être n’avait-il même pas daigné fusiller son pantalon (laissé à l’abandon sur une chaise) du regard, dans le cas où il était déjà rentré à leur appartement. Il haussa les épaules d’un air fataliste et rangea ses mains dans ses poches, de dépit.

Ça ne le gênait pas vraiment qu’elle paye pour deux, ça serait à charge de revanche, mais ça l’agaçait de se dire que c’était à cause d’un bête oubli. Il essaya de se rattraper d’une pirouette, lui offrant un compliment qui vaudrait bien un verre, si jamais elle acceptait l'excuse. À sa grande satisfaction, un sourire de bonne augure lui répondit en même temps que la confirmation que le compliment était non seulement passé, mais apprécié. Il ne perdit pas l’occasion de se rengorger, redressant la tête alors qu’une expression pleine de satisfaction et de fausse modestie s’étalait sur ses traits.

-J’ai eu mes bons moments, vers la fin, admit-il finalement.

Inutile de préciser immédiatement qu’il avait passé la plupart de son temps à l’académie à se mettre tous le monde à dos, y compris ses futurs supérieurs. Il aurait tout le temps de lui avouer les frasques plus ou moins reluisantes du petit con qu’il était alors, cherchant la bagarre avec toujours plus de monde, jusqu’à l'épuisement. Ils en riaient tous aujourd'hui, des raclées données et subies, continuant de s’adresser des menaces dans une ambiance bon enfant, comme par habitude.

Il suivit Rosa lorsqu’elle proposa un bar, donnant son approbation tout en se demandant de quel bar il s'agissait. Il était moins coutumier des bars de ce vaisseau, sa fainéantise l’amenant généralement à fréquenter les établissements du Tiantang ou du Columbiad, là où l’un de ses amis pouvait généralement l’héberger ou le ramener directement chez lui en cas d'abus. Bien entendu il en connaissait quelques uns, mais l’octopus n'en faisait pas partie, il fut donc agréablement surpris de l’ambiance tranquille pour qui voulait discuter, mais avec en fond de la musique assez passe partout pour satisfaire tout le monde. Il l’écouta raconter son histoire de baume à lèvres, compréhensif et attendri par l'anecdote, avant de lâcher un petit rire.

-Une fois j’ai voulu écrire dans mon terminal où j’avais rangé un truc important. J’ai jamais retrouvé l’endroit où je l’avais enregistré et même Charlie a pas réussi à m'aider.

Il en avait ragé pendant au moins deux heures avant de se décider à retourner tout son appartement, rageant encore plus. Heureusement, il ne vivait pas encore chez Marcus à ce moment-là. Il ne voulait pas imaginer la tête de son ami en le voyant, fou de rage, à foutre leur cabine en l'air. Ils s’installèrent à l'écart, là où il restait de la place, et Vince fut soudainement détourné de la sombre scène qui prenait place dans son esprit par un geste, somme toute banal, de la dockeuse. Elle relevait sa longue chevelure dans un chignon rapide, qui ne tarderait pas à laisser quelques mèches rebelles s'échapper, mais qui du même coup laissait apparaître la courbe délicate de son cou. Son regard s’y attarda, caressant presque cette peau exposée, avant de remonter vers ses yeux qui le scrutaient, n’ayant sans doute rien loupé de son observation. Loin d’en rougir, il lui rendit son regard, oubliant presque qu’elle avait posé une question. Était-il blessé ? Blessé non, mais touché oui. Foutu même. Un mal qui n’avait cependant rien à voir avec son entraînement ou les cicatrices qui marquaient encore ses traits.

-… Non, mais ils avaient peur que ça arrive. Ils m'ont proposé de rentrer plus tôt, alors je me suis dit que je pourrais en profiter pour te voir ! Ça commençait à faire longtemps, avoua-t-il avec dans la voix des excuses non prononcées.

Rosa lui avait pourtant manqué, c’était indéniable et dernièrement s’était ajouté à ça l’image toujours plus nette de la première visite qu’elle lui avait rendu sur le Regina. La précaution dont elle avait fait preuve, mais aussi sa témérité lorsqu'elle l’avait rejoint sur son lit, au risque de se faire jeter par les médecins. Ce qui avait d’ailleurs fini par arriver. Il s’était déjà fait prendre à sourire bêtement en repensant à cet épisode, étincelle de calme dans l’obscurité de ses émotions d’alors, médecine douce pour son âme entachée d’un désir de revanche violent. Une réflexion de l'extérieur et il reprenait alors une expression boudeuse qui collait mieux à son ressenti global, laissant ce souvenir refluer jusqu’à sa prochaine apparition. Mais pas ce soir, ce soir il voulait être agréable à Rosa.

-Il faut en profiter, c’est pas tous les jours qu’on nous fait des fleurs comme ça, à la légion, plaisanta-t-il.

Deux verres vinrent alors se poser devant eux, les premiers d’une soirée qui s’annonçait sans excès, à cause de l’oubli d’un moyen de paiement. Sans oublier de remercier la personne qui leur avait apporté leur boisson, Vince prit celle en face de lui et la leva vers Rosa.

-À cette soirée pleine de surprises ? Proposa-t-il pour trinquer. Il sourit et bu avant de reposer son verre. J’y pense, mais on devait y être à peu près en même temps, à l'académie. Tu connaissais pas un certain Elias ? C’était le grand organisateur de fêtes à l’époque ! Il est dans la milice maintenant je crois ?

Les fêtes d’envergure étaient rares dans les cabines, pour la simple et bonne raison que les cabines peu spacieuses laissaient peu de place à l’amusement et que l’alcool était illégal et donc cher à obtenir en dehors des établissements prévu disposant des autorisations de vente. Cependant, cet Elias avait l’avantage d’avoir un père barman qui voyait d’un bon œil une troupe d’étudiants qui venait se saouler chez lui, offrant suffisamment pour les pousser à acheter. Le bar était alors réservé pour une nuit, le temps de la fête, pour que les potes de son fils puissent danser et se défouler entre eux. S’il y avait un endroit où ils avaient pu se croiser, même entre sections différentes, c’était bien dans ce bar pendant ce genre d'occasions.

MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Lun 27 Aoû - 22:52
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Elle lâche un « hah » amusé, un peu coincé, comme, même si ça n’était pas du tout le cas. D’une certaine façon, elle n’avait pas de mal à imaginer que Vince ait pu être un tombeur dans ses plus jeunes années, et l’inverse ne l’aurait pas surprise – il avait autant le profil d’un charmeur que du gars gentiment awkward qui collait à l’expression « toujours garçon d’honneur et jamais le marié ». Rosa partage une anecdote et s’étonne d’une rétorque quasiment instantanée, surprise de sa capacité à susciter une réponse chez son interlocuteur, elle qui avait l’habitude de voir ses remarques généralement assez insipides et sans substance faire tomber à plat le cours d’une conversation. La réalisation lui arrache un petit sourire, destiné à nul autre qu’elle-même. « Si t’as oublié, c’est que c’était pas important, dis-toi ça. » Pour se rassurer, peut-être, mais surtout parce qu’elle était foncièrement convaincue qu’aucun oubli n’était mortel – sûrement parce qu’elle n’avait jamais eu à prendre des médicaments pour se maintenir en vie, même si, à ce point, ça relevait plutôt de la routine. Peut-être que ça n’avait pas de logique, non plus. Oublier un rendez-vous attirerait inévitablement la frustration de l’autre, mais il n’y avait pas mort d’homme – elle était la première à être ressortie bien en vie d’un lapin ou deux posé par Ethan.

Rosa avait rapatrié l’attention de Vince d’une question bien placée que son cerveau avait pourtant semblé mettre du temps à traiter efficacement. Les bras à moitié dans les airs, l’ancienne douanière avait été loin d’être gênée par l’attention insistante du légionnaire, au contraire flattée que son regard se perde dans un geste pourtant banal. Elle avait depuis longtemps remarqué que ses cheveux semblaient fasciner les autres, sans trop comprendre pourquoi – Khan avait toujours refusé qu’elle les coupe et c’était essentiellement grâce à son insistance qu’elle les avait toujours gardés longs, convaincue également par la praticité de pouvoir les attacher aisément. Un certain déjà-vu s’impose à elle alors qu’elle toise le regard de son interlocuteur, son délai de réponse éloquent, à sa façon. Elle ne répond rien à l’admission qu’il lui fait, se contentant d’un bref sourire. Il avait raison, en quelque sorte. Il y avait une sorte de facilité avec Vince qu’elle n’avait vécue avec personne avant – sûrement parce qu’elle avait déjà balancé tout ce qu’elle avait de sale et de sombre à sa gueule à leur première rencontre, comme mue par le désir de montrer qu’elle n’avait rien à prouver et qu’elle n’avait besoin de personne. Les choses changeaient, désormais, inconsciemment. Elle n’avait encore rien à prouver, mais elle réévaluait ses priorités, y compris sa relation avec son entourage. Son désir de ressouder les liens avec Aileas s’était amplifié sans qu’elle sache réellement comment s’y prendre, concrètement, et l’envie de se concentrer sur ceux à qui elle savait qu’elle pouvait faire confiance était également de plus en plus forte.

« À ce soir, alors », qu’elle agrée en faisant tinter son verre, trempant timidement le bout de ses lèvres dans la mousse de sa bière. À la mention d’une potentielle connaissance commune, elle étouffe un petit rire hargneux, reniflant avec amusement alors qu’elle plante son regard dans celui de Vince. « Elias Baxter était le plus gros couillon de toute la promo, voire de l’Académie entière. Si ça avait pas été de son père et de son bar, ce mec aurait jamais eu d’amis. Mais… il avait le don de faire de chouettes fêtes, ça on peut pas l’nier. » L’amertume n’est pas sans fondement. Elle-même avait fait les frais d’un Baxter trop insistant – heureusement tenu loin par le molosse qu’était Anastasia à l’époque – et plusieurs recrues, bien des années après les faits, s’étaient plaintes de certains comportements inappropriés. Elle affiche finalement un petit sourire espiègle, peu envieuse de plomber l’atmosphère avec de sombres souvenirs, le nez dans son verre pour une autre gorgée timide. « Pis qu’est-ce que t’entends par ‘surprises’, d’abord? C’est pas encore mon anniversaire », qu’elle plaisante, pinçant les lèvres dans une risette gentiment moqueuse. Surtout, rares étaient ceux qui connaissaient son anniversaire, et Vince n’en faisait pas encore partie.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Mar 28 Aoû - 22:54
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t750-we-re-not-in-kansas-anymore-vince#6834 http://beyond-earth.forumactif.com/t755-that-s-not-my-name-vince#6867
Messages : 56
Âge : 38 ans
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA
Dire que c’était pas important, c’était bon pour les gens qui savaient retrouver leurs affaires. Ou au moins qui ne les perdait pas tout le temps. Vince n’était pas pour les ségrégations et militait contre son gré contre les inégalités : important ou pas, tout se perdait. Et facilement en plus. Cependant, il n’y avait aucune raison de s’attarder là-dessus, elle s’en rendrait bien compte toute seule au bout d’un moment. Plus rapidement encore s’ils se voyaient plus souvent, une éventualité qui ne manquerait pas de ravir Vince, même s’il n’était pas sûr de pouvoir l'admettre.

En tout cas, il n'admettra pas que ce qu’il oubliait ne pouvait pas être important.

Il ne manquerait pas d'admettre, en revanche, que le cou de Rosa, ainsi dévoilé dans un geste tout simple, n’était pas sans le laisser indifférent, ce dont elle s’aperçut, sans pour autant le relever. Ou du moins, il l’aurait admis si elle lui avait posé la question, mais la vie était rarement aussi simple et elle ne lui demanda rien, se contentant d’attendre patiemment une réponse à une autre question. Non il n’était pas blessé, tout allait bien, il fallait profiter, trinquons à la soirée.

À présent, Vince cherchait des liens, il en savait suffisamment sur Rosa pour être sûr qu’ils étaient passés par l’académie plus ou moins à la même période et il fit sortir un nom de sa mémoire pour essayer de deviner s’ils s’étaient déjà croisés ou pas, à l'époque. Le nom trouva résonnance dans celle de Rosa, mais d’une façon qui n’arrangeait pas vraiment les affaires de Vince. Si la mention de son titre de gros couillon était méritée, celle du fait qu’il n’aurait pas eu d’amis sans son père et son bar était grandement exagérée. Et pour cause, Elias avait été un grand ami du légionnaire, à l'époque, il traînait à toutes ses soirées, cherchait la bagarre, se faisait canaliser par le premier qui lançait un concours de force quelconque et ne manquait pas de se la ramener ou de râler jusqu’à ce que plus personne ne l'écoute. Elias avait eu son lot de stupidité aussi, mais contrairement à Vince, il avait continuer à stagner dedans quand lui-même s’était assagi. Ça n'en faisait pas un sale type pour autant.

-Un sacré couillon ouais, se contenta-t-il de marmonner à son sujet. Mais je crois pas avoir loupé une de ses fêtes, on s’est peut-être déjà croisés ! Rajouta-t-il en se redressant.

L’idée lui plaisait, ça sonnait un peu comme s’ils avaient déjà raté une occasion de se connaître, mais qu’ils avaient eu une nouvelle chance, plus réussie. Ça sonnait bien. Mais ça ne l’avançait pas de se faire ce genre de réflexion, il voulait placer quelque chose, mais ne trouvait pas encore le bon moment, la bonne occasion. La confusion vint se rajouter sur la pile de ses hésitations quelle lui demanda de quelle surprise il parlait, puisqu’il avait déjà dit que la surprise, c’était qu’il soit passé à l’improviste à la fin de son travail. Il hésita entre répondre, sourire, ou boire, essaya de tout faire en même temps, s’étouffa, toussa et reposa son verre. Ça ne l’avait pas aidé à savoir quoi répondre.

-C’est quand, ton anniversaire ? Demanda-t-il alors.

Il songea au sien, qui allait l’emmener un peu plus loin dans la quarantaine, mais qui avait bien failli disparaître au profit d’une autre date, plus définitive, qui n’aurait pas donné lieu à beaucoup de fête. Il ne lui arrivait pas souvent d’être étonné d’avoir survécu. Il était vivant, c’était tout, maintenant il devait vivre avec. Vivant, mais si la plupart des gens avançaient tous tranquillement vers leur fin, il lui semblait que sa balade à lui venait de se transformer en sprint au vue des récents événements. Il avait toujours su qu’il vivrait sans doute moins longtemps que les autres, c’était entre autre ce qui avait mis fin à la plupart de ses relations, quand le manque de temps à accorder à l’autre ne s’en chargeait pas. Il ne savait pas d'où lui venait l’espoir subit que les choses pourraient être différentes avec Rosa, mais il était présent. Étaient aussi présents la certitude de la tendresse qu’il éprouvait pour elle, l’intérêt qu’il lui portait et qui était allé croissant depuis cette première chanson qu’il lui avait chanté, puis finalement la menace, celle qui planait au dessus de sa tête, celle qu’il aurait pu mourir sur ce vaisseau mais qu’il avait survécu, qu’il ne devait malgré tout pas sous estimer cette chance.

Cependant, le doute le rongeait. Avec tout ce que traversait Rosa, ce qu’elle avait elle-même vécu, la crise qu’elle avait du gérer et ses envies de rébellion, avait-il le droit de lui demander ça ? Avait-il vraiment envie de poser un fardeau en plus sur ses épaules, une inquiétude supplémentaire à toutes les autres ? Sa détermination flancha, mais il se rappela de ses larmes, au Regina, quand elle l’avait vu. Elle s’en faisait déjà pour lui, avait été bouleversée de le voir dans cet état. Ne pouvait-il pas lui proposer un peu d’amour contre le prix de ces larmes ? Un peu d'attention et de tendresse contre les inquiétudes qu’elle semblait déjà avoir ? Ils n’avaient qu’une seule vie, après tout. Vince n’avait pas envie de partir avec des regrets. Il n’était même pas sûr qu’il n’allait pas se prendre un vent ! Pourtant il fallait se lancer.

-Attend, attend, l’interrompit-il. Il joignit ses mains devant lui, les décroisa, alla chercher celle de Rosa, ferme, mais prêt à la lâcher si elle faisait signe de vouloir se dégager. Écoute, je suis plus un ado, j’ai passé l’âge de tourner autour du pot et même si j’ai l’impression d’avoir le temps, on sait jamais ce que… enfin. Il la regarda. Rosa. Je sais pas vraiment ce que l’avenir nous réserve, mais je sais que là, tout de suite, je suis avec toi et qu’il y a que ça de vraiment important. J’aurais aimé y mettre un peu plus de forme, mais je sens que ça serait bête d’attendre pour te le dire. Tu me plais beaucoup et je crois que… je suis en train de tomber amoureux de toi.

C’est avec une certaine fierté qu’il se rendit compte que sa voix n’avait pas tremblé et qu’il avait réussi à dire globalement ce qu’il avait prévu de dire. À présent par contre, il vivait dans le stress jusqu’à sa réponse, positive ou négative, son regard sérieux fixé sur elle. Il se rendit compte qu'il avait oublié de lui poser la question. Trop tard.
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Mer 29 Aoû - 3:10
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
« Oh. » Vince l’avait prise de court, d’abord en posant ses doigts sur les siens, mais d’autant plus avec ce qu’il avait pu lui dire. Rosa ne tente pas de s’en défaire, toutefois, posant un regard étrangement calme sur son interlocuteur alors qu’il poursuit dans sa lancée. Chaque mot de plus contribue à la douce confusion qui s’installe dans sa poitrine, sincèrement tiraillée entre l’émotion et la méfiance. Malgré tout, elle se surprenait à réfléchir plus qu’elle ne l’aurait imaginé aux implications de la situation actuelle. Depuis le sauvetage des douaniers coincés sur Keller, elle répétait à qui voulait l’entendre qu’elle ferait enfin ce qui lui plaisait; ce qui était le mieux pour elle. Qu’elle se mettrait en priorité, coûte que coûte, sachant pertinemment que la réalité serait un entre-deux entre sa personnalité altruiste et son désir d’égoïsme. Elle aurait pu y passer, et Vince avait bien failli laisser sa peau sur le Jeanne d’Arc quelques mois auparavant. C’est le destin, que la voix de Khan la nargue et bien malgré elle, ça aurait presque du sens. Elle ne veut pas accuser un silence qui traduirait malgré elle un message contraire à ce qu’elle ressentait, mais de toute évidence, Vince avait réfléchi à ce qu’il allait lui dire et il en était certain, l’assurance dans sa voix aussi éloquente que les paroles elles-même.

Rosa, elle, était dans le néant, confrontée à de nouvelles informations que son cerveau refusait de traiter aussi rapidement qu’elle l’aurait voulu et qui, pour combler le vide, ne trouve rien d’autre de bon que de la faire rougir et retenir un ricanement nerveux. « Est-ce que– T’sais t’as pas besoin de… » Non. Elle pince les lèvres. T’sais que t’as pas besoin de me dire ça pour coucher avec moi. Elle ne voulait pas dire ça. Ça serait une erreur, elle le sentait, et elle n’y croyait pas; elle n’avait pas envie d’y croire. On lui avait déjà fait le coup, évidemment, de lui dire quelques mots doux dans l’espoir que ça rendrait le chemin jusqu’à des draps étrangers plus facile, et si elle ne tombait pas dans le panneau, la brune se sentait désensibilisée à ce genre de paroles. Or, il y avait quelque chose dans celles du légionnaire qui l’empêchait d’être aussi cynique qu’à son habitude, qui l’avait touchée au bon endroit sans qu’elle sache dire exactement où, quelque part dans sa cage thoracique. Elle balbutie, cherche ses mots un instants, fouille les recoins de son vocabulaire pour trouver quoi répondre, mais ne fait rien pour dérober ses doigts à ceux de Vince. Il y avait, quelque part, une Rosa d’une vingtaine d’années qui s’était déjà sentie comme ça, il suffisait qu’elle retrouve son chemin jusqu’à la surface.

« Je t’aime bien aussi. » Il ne l’avait pas dit dans ces termes-là, et à vrai dire elle avait oublié les mots exacts, mais c’était dans cette veine-ci, sans doute. Elle s’était inquiétée pour lui à un point où sa préoccupation s’était transformée en une colère qui avait coupé les ponts avec Elara. Quelque chose lui disait que ça n’était pas pour rien et que son outrage était probablement motivé par autre chose, en partie, qui se définirait plus précisément avec le temps. « Est-ce que, euh… » Elle avait eu le temps d’oublier comment faire, en quinze ans, d’oublier quoi dire exactement pour sceller ce genre de pacte implicite. Alors elle s’étire au-dessus de la table, faisant reculer sa chaise dans un vacarme partiellement enterré par la musique pour poser doucement ses lèvres sur celles de Vince, un baiser chaste, discret, mais qui laissait peu de place à l’interprétation. Ni pour lui, ni pour elle, qui voit ses intuitions confirmées par son cœur qui rate un battement, emplissant sa poitrine d'une rare euphorie. Rosa se rassoit aussi simplement qu’elle s’était levée, soutirant finalement à contrecoeur sa main à celles de Vince pour avancer la chaise sous elle. En silence, elle prend une gorgée de son verre, timidement, avant de s’éclaircir la gorge discrètement. « C’est demain. » La docker lève les yeux vers son interlocuteur, lui décochant finalement un sourire gêné. « Mon anniversaire. C’est demain. » Elle reprend confiance, doucement. Elle avait le droit de chercher le bonheur, elle aussi. Ça commençait peut-être par là.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Mer 29 Aoû - 19:08
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t750-we-re-not-in-kansas-anymore-vince#6834 http://beyond-earth.forumactif.com/t755-that-s-not-my-name-vince#6867
Messages : 56
Âge : 38 ans
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA
Ne pas oublier de respirer, c’était ça le secret. On pouvait accuser Vince d’être râleur, étourdi, vaniteux, susceptible, mais on ne pourrait jamais l’accuser de manquer de sang froid. Que ça soit dans le combat ou dans la vie de jour les jours, Vince mettait un point d’honneur à ne jamais se laisser déborder par ses émotions, tant que le moment était inapproprié. Aussi, il s’était exprimé avec sérieux pour déclarer à Rosa que ses sentiments avaient évolué, depuis quelques temps et ni sa voix ni sa main n’avaient tremblé.

Pourtant, il ne pouvait nier que la pression dans sa poitrine était énorme alors que Rosa semblait avoir perdu la parole. Son regard à elle était aussi calme que le sien et il ne pouvait voir ce qui se déroulait derrière les yeux qu’il fixait résolument. Sa main était toujours sous la sienne en tout cas, elle n’avait pas essayé de s’en défaire, mais peut-être était-ce parce qu’elle cherchait encore un moyen de lui dire sans le blesser qu’elle ne ressentait pas ce genre de choses pour lui. Elle avait après tout suivi sa propre ligne de conduite depuis le Regina, restant fidèle à elle-même et lui témoignant autant d’amitié qu'avant, sans que leurs rapports n’ai changé en quoi que ce soit. Peut-être que seule l’inquiétude l’avait poussée à venir se blottir contre lui, un moment de faiblesse où elle était elle-même perdue, qui justifiait l’étreinte de quelqu’un qui vécu son traumatisme d’une autre manière.

Respirer. Rosa rougit et prit enfin la parole, commençant par ce qui ressemblait à une question, puis une remarque, avant de s'interrompre. Sa main était toujours dans la sienne cependant, et c’était bien là quelque chose en quoi il pensait de plus en plus pouvoir avoir confiance. Jusqu’à un « je t’aime bien » qui sonnait malgré tout légèrement comme un rejet maladroit, ou comme un semi aveu qui n’engageait rien. Une certaine déception ne manqua pas de s’installer en lui, mais il ne pouvait pas s’en vouloir d’avoir au moins essayé.

Elle essaya de parler une nouvelle fois, sans plus de succès, puis sembla décider que ce qu’elle avait à exprimer se passait de mots puisqu'elle se leva brusquement, sa main toujours dans la sienne et se pencha par-dessus la table pour se rapprocher de lui au point de poser ses lèvres sur les siennes, l’embrassant avec une douceur qui ne manqua pas de faire s’emballer son cœur. Elle ne chercha pas à aller plus loin, il ne chercha pas non plus. C’était un début et Vince avait connu suffisamment de débuts pour savoir que se précipiter ne menait à rien, que la douceur dont ils faisaient preuve, pour toute hésitante qu’elle était, en disait probablement plus sur les sentiments naissants qu’ils pouvaient ressentir qu’un départ enflammé qui les aurait consumé trop vite.

Au bout d’un moment qui sembla malgré tout trop court au légionnaire, elle du rompre le baiser pour retourner s'asseoir, lâchant finalement sa main pour tirer sa chaise qui avait fait un petit bout de chemin quand elle s’était levée. Cependant, ça n’avait plus grande importance, Vince souriait largement à présent, incapable de s’en empêcher de toute façon. Un sourire franc et tout simplement heureux.

-Oh ! Ça me paraît être une bonne occasion de me rattraper pour avoir oublié mon terminal, ce soir, dit-il en désignant son verre. On pourrait peut-être déjeuner ensemble ? Ou dîner ? Enfin, sauf si tu as déjà quelque chose de prévu.

Il proposait ça au dernier moment après tout. Elle avait sans doute déjà organisé quelque chose avec sa colocataire, mais c’était le genre de refus qu’il pourrait supporter à présent qu’il était clair qu’ils voulaient tous les deux essayer de se laisser une chance. Il se rappela soudainement que son verre n'était pas vide et en bu une gorgée. Il allait devoir secouer Marcus pour qu’il lui donne une idée de cadeau de dernier moment. Après tout, chez les stellarien, un dîner équivalait à aller chercher de la nourriture au self pour la manger ailleurs, ça serait plus sympa d’arriver avec autre chose pour l'occasion.

-J’aime bien tes cheveux, comme ça, avoua-t-il enfin. Ça lui brûlait les lèvres depuis qu’elle se les était attachés.
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Ven 7 Sep - 23:26
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
C’était un moment charnière à n’en pas douter. L’esprit de Rosa s’emballait en mille et un scénarios, mais elle tire les rênes pour l’en empêcher, consciemment. Elle n’avait pas envie d’être déçue, et surtout, elle ne voulait rien précipiter; mais l’impression que c’était une bonne idée, que son temps ne serait pas perdu et qu’elle n’en tirerait pas qu’une autre histoire rocambolesque était bien présente. Ce n’était qu’une admission sage, une confession sans grande conséquence et un baiser chaste, et maintenant un sourire résolu, persistant, bien que discret. Elle recale d’un geste vif une mèche de cheveux qui avait fait sécession de sa coiffure précipitée. « Dîner, ça serait bien, oui », accepte-t-elle sans protester, prenant aussitôt une autre gorgée de son verre. Même si ça pouvait sembler étrange, son anniversaire était loin d’être un happening, rien qui retenait réellement l’attention et surtout, rien qui ne lui prenait trop de temps. Sans famille avec qui célébrer, elle se rabattait généralement sur une soirée un peu plus arrosée qu’à l’habitude et sur les verres gratuits qui pouvaient lui être offerts pour l’occasion. Une soirée, au maximum, deux aux rares occasions où ses collègues avaient voulu souligner l’occasion – or, la plupart n’étaient même pas au courant de la date exacte, de toute manière. « J’ai rien de prévu de toute la journée. On pourrait même attraper un film, si jamais? » propose-t-elle à tout hasard, peu cinéphile, mais tâtant le terrain. Il y avait, après tout, un nombre limité de façons d’en connaître davantage sur quelqu’un sans poser directement la question, et elle était loin de vouloir le soumettre à un interrogatoire. Les choses se mettraient en place à leur propre rythme et elle n’avait aucune envie de les presser.

Le commentaire – compliment – de Vince lui arrache un sourire espiègle. « J’avais remarqué », admet-elle avec un regard amusé. Le ton est taquin, mais pas moqueur, comme si ça lui avait fait plaisir de prendre le légionnaire la main dans le sac. Elle pouvait difficilement lui en vouloir. « T’en fais pas pour demain, hein. Pas la peine de tout remuer pour moi, c’est une journée comme une autre, au bout du compte. » Une journée d’août ordinaire, entre le début et le milieu, un mardi tout ce qu’il y a de plus banal, sauf que ça marquait le trente-huitième anniversaire de sa naissance sur une Terre qu’elle ne reverrait jamais. Dire qu’elle n’avait jamais aimé l’attention était faux, considérant sa propension constante à vouloir se donner en spectacle lorsqu’elle était gamine, mais avec l’âge, elle avait graduellement commencé à préférer qu’on ne fasse pas des choses expressément pour elle. « Un sandwich et une bière devant un vieux film sur Starflix me convient tout autant. » Son sourire s’étire doucement alors qu’elle pose son coude sur la table, appuyant son menton dans sa paume. Il y avait quelque chose d’agréable dans le fait de planifier ce genre de soirée, même si ça serait inévitablement de l’aller-retour, du va-et-vient d’idées dans l’espoir que les deux s’enthousiasment sur la même chose. En réalité, ça ne la dérangeait pas, optant de se concentrer sur le moment qu’ils passaient et le contrat silencieux qu’ils venaient de passer. Ils verraient bien où tout ça les mènerait d’ici là. « T’as qu’un coloc’ du coup? » qu’elle s’interroge, comme si un fil de pensées l’avait mené à se rappeler de ce détail. « Un pote? »




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Dim 9 Sep - 15:15
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t750-we-re-not-in-kansas-anymore-vince#6834 http://beyond-earth.forumactif.com/t755-that-s-not-my-name-vince#6867
Messages : 56
Âge : 38 ans
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA
Le légionnaire buvait désormais les gestes de Rosa du regard. Se découvrir des sentiments naissants pour elle ne l'avait pas surpris outre mesure, mais le plus dur avait été de savoir quoi faire de ce qu'il ressentait. Il ne doutait aucunement de la sincérité de cette émotion nouvelle qu'il ressentait envers elle et se connaissait assez pour pouvoir affirmer qu'il ne lui faudrait qu'un peu d'encouragement pour se développer et mûrir, cependant il connaissait ses défauts et les désavantages dans le fait de fréquenter un légionnaire, on les lui avait suffisamment mis à la figure pour qu'il ne les oublie pas et il ne souhaitait pas imposer une relation qui pourrait brutalement prendre fin, dans le cas où elle se sentirait prête à leur laisser une chance.

Malgré tout, il lui suffisait de regarder ce sourire discret sur les lèvres Rosa pour se dire qu'il n'aurait pas pu prendre de meilleure décision. Il y avait une certaine pudeur dans la façon qu'elle avait désormais de remettre ses cheveux derrière son oreille, ou bien de baisser les yeux vers son verre avant d'en prendre une gorgée. Une pudeur qui ne le dérangeait pas, qu'il partageait alors que lui-même appréciait la fraîcheur de sa propre boisson, dans sa main. Il ne voulait pas se précipiter, faire les choses correctement, poser des bases solides, comme il le ferait lorsqu'il pourrait enfin construire cette cabane au bord d'un lac. Il lui proposa un dîner pour son anniversaire, content d'avoir si vite une bonne excuse pour la revoir et vit sa proposition être acceptée.

-Je suis pas sûr de connaître des films assez bons pour te les faire voir pour ton anniversaire, déclara-t-il. Il eut un sourire amusé. Par contre j'en connais des biens nuls si t'es pas très regardante de ce qu'il se passe à l'écran.

Le cinéma n'était pas le divertissement le plus rentable, ni le plus répandu sur la flotte et ce pour une raison évidente : il n'y avait pas suffisamment de monde sur la flotte pour permettre une grande diversité d'acteur. On tournait rapidement en rond à revoir toujours les mêmes têtes, même dans des situations un peu différentes à chaque fois. Par contre, il y avait toujours quelques perles aux yeux de Vince, surtout parmi les films de mauvaise qualité qui se prenaient trop au sérieux, qui lui permettait de passer d'excellent moment à rire au dépend de ce qu'il se passait sous ses yeux. Un plaisir un peu coupable, sans doute, mais un plaisir quand même.

Sans grande surprise, son compliment sur ses cheveux lui apprit qu'elle avait deviné seule qu'il aimait les voir ainsi relevés. La raison pour laquelle il appréciait n'avait pourtant rien à voir avec sa coupe, bien qu'il en appréciait le désordre organisé. En vérité, il aimait que son cou soit ainsi à découvert, le laissant avec cette délicieuse tentation de vouloir y glisser une caresse du bout des doigts, ou d'y poser les lèvres. Il lui renvoya le même sourire.

-Merde ! Et moi qui comptait réserver une salle pour te chanter tout le répertoire de John Lover ! Plaisanta-t-il.

C'était en lui dédicaçant une chanson (un peu au hasard, certes et moyennement bien interprêtée) qu'ils s'étaient rencontrés après tout. Même si la conversation n'avait pas exactement ressemblé à ce à quoi il se serait attendu en abordant une femme dans un bar, il s'estimait plutôt chanceux sur ce coup là. Il bu une gorgée de plus de son verre, le regardant se vider de plus en plus et en songeant à son coloc qu'il allait devoir non seulement secouer pour un cadeau, mais également virer de la cabine qui lui appartenait toujours totalement si elle voulait regarder un film. Marcus allait le tuer. Mais il lui devait bien ça ! En plus sa conseillère devait sûrement avoir une cabine plus grande à disposition, autant qu'il aille lui payer une petite visite. Ledit colocataire vint d'ailleurs sur le tapis, amené par Rosa elle-même.

-Un seul oui ! confirma-t-il. C'est un copain... et c'est aussi mon supérieur direct. Il s'appelle Marcus. Il a l'air un peu coincé comme ça, mais c'est un chic type. Tant que je laisse pas mes affaire traîner partout.

Ce qui, il fallait le dire, arrivait tout de même plus souvent qu'il ne le devrait. Sa faute à lui s'il retrouvait plus facilement les choses lorsqu'elles n'étaient pas rangées ? Il ne le pensait pas. Son cerveau était monté comme ça, voilà tout ! Il espérait vraiment qu'il n'allait pas faire de difficulté pour l'aider.

-Enfin, je le connais depuis un moment maintenant, on s'est rencontré à l'académie. Un peu comme toi avec ta coloc d'ailleurs, non ?

Il avait rapidement appris qui était la meilleure amie et colocataire de Rosa, bien qu'il n'ai pas encore eu l'occasion de la rencontrer en personne. Ça allait sans doute devenir une étape inévitable à présent. Il ne redoutait pas vraiment le moment, mais espérait échapper à l’évaluation systématique que ce genre de rencontre provoquait.
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Ven 14 Sep - 22:19
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Dire que Rosa n’était pas regardante était un euphémisme. Inculte cinématographique, elle était bon public, et une heure et demi passait suffisamment vite pour ne pas qu’elle sente qu’elle avait perdu quatre-vingt-dix minutes de sa vie et qu’elle ne les récupérerait jamais. « Je suis pas difficile », admet-elle en premier lieu, hochant la tête avant de reprendre, remontant son verre vers ses lèvres : « pis si c’est vraiment trop chiant, on pourra… » Elle avale une longue lampée de sa bière, reposant le récipient sur la table doucement. « … parler sans que ça soit frustrant de perdre le fil de l’histoire. » Elle lui rend son sourire amusé, un peu en coin, parfaitement consciente de ce que le silence pouvait laisser sous-entendre. Elle pouvait penser à au moins une demi-douzaine de choses plus intéressantes à faire si le film se révélait insipide, et à en croire Vince, ce serait sans doute le cas, ce qui ne la ferait pas se plaindre. Quant au commentaire sur le fameux chanteur à l’eau de rose de la flotte, s’il a le mérite de lui arracher un rire sincère, elle se refuse à encourager Vince dans cette voie – une chanson les avait peut-être bien poussés l’un vers l’autre, au départ, mais se faire chanter la sérénade était loin d’être dans sa description de moment agréable et dépourvu de malaise.

C’est en plein milieu d’une énième gorgée que Rosa apprend – trop subitement – l’identité du colocataire de son interlocuteur. Elle manque de peu de s’étouffer avec sa bière alors que ses yeux s’écarquillent de surprise. « T’es en coloc’ avec Marcus Riley? » tente-t-elle de confirmer alors qu’elle engloutit une autre gorgée pour faire passer la précédente, qui lui avait irrité l’œsophage. Elle se garderait à jamais d’admettre qu’elle avait pu en pincer pour le désormais sergent lorsqu’elle était encore à l’académie – c’était une époque depuis très longtemps révolue, et c’était exactement le genre de détails inoffensifs à garder secrets. « Je sais pas pourquoi j’m’étonne encore de la petitesse d’la flotte », rigole-t-elle se décrispant aussitôt. C’était inévitable qu’ils aient des connaissances en commun, mais la raison qui faisait qu’ils ne s’étaient pas connus avant les mois passés demeurait mystérieuse. « Ouais, Ana c’était ma p’tite protégée. J’ai su tout de suite qu’elle serait spéciale quand j’ai vu sa descente au moment des bizutages », qu’elle fait, amusée, se remémorant avec une certaine nostalgie cette époque. C’était beau, d’être jeune et con – c’était aussi la période où elle avait eu sa seule relation significative.

La simple pensée de devoir mentionner à Khan qu’elle voyait quelqu’un sérieusement suffit à lui faire crisper les dents pendant une fraction de secondes.

« J’ai pas beaucoup d’potes vraiment proches, pis ils sont un peu weird parfois, mais j’les échangerais pas », qu’elle fait finalement, concédant que Khan en faisait partie, tout comme Ethan, Ana, Olwen – Elara, aussi, malgré tout – et un nombre limité d’autres personnes que le mot weird ne décrivait pas vraiment bien, pour la plupart. « T’verras bien, de toute manière », qu’elle fait dans un sourire, terminant sa bière lentement, laissant planer la promesse de rencontre étalées dans le temps. En temps et lieux, il aurait l’occasion de rencontrer tout ce beau monde. Le verre vide qu’elle pose sur la table vient rejoindre celui, essentiellement terminé, de Vince. « Tu veux en prendre une autre, ou on y va? » L’idée de rester plus longtemps n’était pas désagréable, mais s’ils se revoyaient le lendemain, Rosa avait beaucoup de choses à ruminer.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Dim 16 Sep - 15:02
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t750-we-re-not-in-kansas-anymore-vince#6834 http://beyond-earth.forumactif.com/t755-that-s-not-my-name-vince#6867
Messages : 56
Âge : 38 ans
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA
Le suspense qu’elle laissa planer en buvant son verre ne manqua pas de faire s’emballer l’imagination du légionnaire, se doutant qu’elle avait autre chose en tête que la simple perspective de discussion qu’elle essaya de lui vendre ensuite. Le sourire qu’elle lui servit, un peu en coin, légèrement amusé, annonçait suffisamment la couleur pour qu’il se sache sur la même longueur d’onde qu'elle sur ce sujet. Il n’avait bien entendu aucune envie de précipiter les choses, ni de se montrer insistant dans le cas où elle ne se sentirait pas prête à approfondir encore plus leur relation, mais quelque chose lui disait que s’il ne prenait pas les devant lui-même sur certains sujets, elle n’hésiterait pas à le faire.

Sa plaisanterie sur l’idée de lui chanter tout le répertoire du chanteur à midinette de la flotte eu assez de succès pour la faire rire, le détendant un peu plus. Il ne lui serait jamais venu à l’idée d’utiliser ses talents de chanteur pour le moins médiocres pour draguer qui ce soit. Ou en tout cas, pas sérieusement. En revanche, lorsqu’il lui donna le nom de son colocataire, sa réaction lui arracha un regard surpris. Visiblement, la description lui rappelait quelqu’un, ce qu’elle lui confirma en prononçant le nom de famille de son supérieur. Voilà qui allait simplifier les présentations. Vince se mit à sourire, assez content du hasard qui leur offrait décidément plus de points communs qu’il n’aurait pu le deviner.

-Oui ! Depuis peu de temps en plus, j’ai laissé ma cabine à des Bybliens, donc Marcus a bien voulu me récupérer, raconta-t-il avec un petit rire.

Il ne l’avait pas dit exactement comme ça à Marcus, mais le tout était qu’il ai désormais un lit dans lequel dormir, n’est-ce pas ? Il sirota son verre pendant que Rosa lui racontait comment elle avait rencontré Anastasia, une joyeuse histoire d’intégration, sans doute de parrainage, ou simplement d’attachement spontané et volontaire, qui avait conduit à ce qui ressemblait à une longue et belle amitié, depuis son point de vue. Il se força à ne pas penser à ses propres amis de longues dates, dont beaucoup étaient morts sur le Jeanne d’Arc, ne souhaitant pas assombrir l’atmosphère pour le moment légère entre eux.

Il n’eut pas besoin de parler des siens de toute façon, puisqu’elle enchaîna en déclarant qu’il n’y avait que quelques privilégiés dont elle se sentait vraiment proche, parmi ses connaissances, le prévenant qu’il les trouverait sans doute un peu bizarres, mais qu’elle les aimait ainsi et qu’elle ne s’en séparerait pour rien au monde. Ou du moins, c’est ce qu’il en compris. Il lui adressa un sourire attendri par le ton qu’elle prenait pour en parler, comme s’il s’agissait pour elle d’un fait, d’une évidence. Il avait hâte de savoir, de connaître les choses et les gens qu’elle aimait, pour pouvoir les aimer avec elle, les partager, ou bien au contraire, ne pas les apprécier autant et lui laisser donc ses propres occupations.

-Ça ira, je pense que je pourrais m’en sortir, ils peuvent pas être plus bizarres que les gars de la légion, s’amusa-t-il.

Elle posa son verre, vide, sur la table, non loin du sien, presque dans le même état. Bien que la mesure par verre soit aléatoire, il trouva que le temps était passé relativement vite, même en prenant en compte leur descente rapide. Ils ne s’étaient pas pressés, après tout. Lorsqu’elle lui proposa de reprendre un verre ou de partir, Vince hésita. Il aurait voulu rester plus longtemps avec elle, mais il n’était pas celui qui dépensait son salaire, ce soir, puisqu’il avait oublié son terminal.

-Ça ira pour ce soir, finit-il par dire, à regret. Il prit un air malin. Je dois faire un peu de rangement pour l’anniversaire d’une jolie fille. Brune, dockeuse, très sympa, je sais pas si tu la connais.

Il termina le reste de son verre d’une traite sans la quitter des yeux, le regard souriant, puis il se leva. Il était gêné d’avance de devoir la laisser payer alors qu’il venait de lui demander de sortir avec lui, mais il se fit la promesse de se rattraper dès que possible.

-Tu me permets de te raccompagner ? Demanda-t-il une fois la transaction faite.

S’il pouvait gratter le plus de minutes possible en sa compagnie, il n’hésiterait pas à le faire.
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Mer 19 Sep - 22:12
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
C’était la nouveauté, l’inconnu, et ça aurait dû l’angoisser – ou, à tout le moins, la tenir alerte, éveillée et hypervigilante, excitée comme une gamine devant le Père Noël, transie comme la rêveuse qu’elle était. Or, il n’en était rien, et ça l’apaise. Elle était trop vieille pour s’en faire avec les conventions, avec les non-dits et les combien de jours après l’avoir rencontré je dois lui envoyer un message, les est-ce que je vais avoir l’air d’une idiote si on aime pas la même bouffe, tout ce qui l’empêcherait de faire ce qui lui plaît, ce qui la contente. Pour l’instant, c’était de profiter du fait que Vince était là et qu’il l’aimait bien, et réciproquement, et qu’ils étaient tous les deux assez grands pour décider de leur rythme. S’ils voulaient aller lentement, soit; Rosa avait tout le temps que les étoiles lui accorderait devant elle. Autrement, elle était suffisamment confiante pour se lancer corps et âme sans regarder en arrière. Ça l’apaisait rien que d’y penser, mentalement, même si son regard demeure pétillant, gentiment moqueur, presque, vissé sur Vince qui regrette le temps qui passe trop vite. « Elle en a d’la chance cette fille », qu’elle plaisante à son tour, dans un sourire gêné qui trahit un peu à quel point elle est touchée par le commentaire autrement inoffensif, ignorant où se mettre. Même si une partie d’elle-même l’empêchait d’être entièrement persuadée qu’une déception amère s’annonçait lorsque la routine s’installerait, lorsque la tolérance initiale s’effriterait pour laisser voir le pire d’eux-mêmes, elle conservait la naïveté de vouloir y croire, même à l’aube de la quarantaine.

Elle paye rapidement leurs deux verres sans faire d’histoire, se retournant vers le légionnaire lorsqu’il lui fait sa proposition, un petit rire s’échappant de ses lèvres alors qu’elle glisse son terminal dans sa poche. « Tant que tu m’promets que tu vas pas te mettre à chanter devant ma porte pendant la nuit, maintenant que tu sauras où j’habite », qu’elle le taquine alors qu’ils se dirigent vers l’extérieur, retrouvant l’atmosphère presque étouffante du Colossus 5. Il y avait encore du monde, le cargo jamais vraiment endormi, constamment sollicité de toutes parts, et Rosa fait exprès d’emprunter la passerelle la plus proche, direction l’Argus One, pour les dérober au tintamarre constant du vaisseau-hangar. Elle a le pas lent, comme si elle profitait de chaque seconde, prenant malgré tout le temps de saluer convenablement les miliciens qui étaient responsables de patrouiller la passerelle. Elle n’avait jamais compris la rivalité entre les différents corps militaires, et depuis l’événement du Jeanne d’Arc, l’animosité semblait s’être calmée, ce qui ne lui déplaisait pas. L’ambiance était différente sur l’Argus; plus de militaires, moins de brouhaha, mais aussi beaucoup plus de gens qu’ils connaissaient, de plus ou moins près. C’est pourtant ce moment précis que Rosa choisit pour glisser ses doigts dans ceux de Vince, sans se soucier de la patrouille qu’ils croisent un peu plus loin. Elle avait pu paraître surprise du retournement de la situation, mais il n’en demeurait pas moins qu’elle était sérieuse et qu’elle n’avait pas accepté sur un coup de tête. Autant le démontrer.

« On y est », qu’elle fait finalement, pointant la cabine identique à toutes les voisines, coupant à court leur plaisante conversation. La dernière fois que Vince avait voulu la raccompagner, il avait finalement été confronté à la porte du poste des douanes, où Rosa allait travailler après avoir ingurgité un verre de trop; une période plus sereine. La même chose serait inacceptable aujourd’hui, même si ça n’était guère professionnel à l’époque. « Tu m’appelles demain? » demande-t-elle dans un sourire, se postant face à Vince, dont la taille imposante la force à lever la tête. Elle ne s’excuse pas de ne pas l’inviter à entrer. Après tout, il faudrait d’abord qu’elle ait une conversation croustillante avec sa colocataire – et peut-être qu’elle convainque Ethan de laisser la milicienne doucement squatter chez lui un peu plus souvent qu’à l’habitude. Accusant un bref silence, les lèvres pincées, un petit sourire finit par les étirer, dans l’attente. « Va falloir que tu m’aides un peu, j’pense », qu’elle le taquine, se hissant sur le bout des pieds comme pour réduire la distance entre eux.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Sam 22 Sep - 14:26
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t750-we-re-not-in-kansas-anymore-vince#6834 http://beyond-earth.forumactif.com/t755-that-s-not-my-name-vince#6867
Messages : 56
Âge : 38 ans
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA
C'est encore avec un sourire qu'elle accueillit son trait d'esprit. Un sourire un peu gêné, mais il pouvait voir que la remarque lui avait plu. Elle était un peu étrange, Rosa. Il l'avait trouvée désabusée à leur première rencontre, comme si elle n'attendait plus rien d'exceptionnel de sa vie, comme si elle avait déjà tout vu, tout vécu et que plus rien ne saurait la surprendre, la laissant complètement cynique dans ses rapports avec les inconnus. Ce qu'il était pour elle, à l'époque. Cependant, il n'avait pas voulu se laisser ainsi repousser par une franchise brute qu'elle lui opposait comme un bouclier, et était reparti en levant mentalement le poing en l'air lorsqu'elle avait d'elle-même rentré son numéro dans son terminal, sans vraiment lui demander son avis.

Elle était un peu étrange parce que malgré ce cynisme et malgré cette manière affichée qu'elle avait de ne plus vouloir croire en rien, elle avait parfois ces mimiques, ces manies d'être prise au dépourvu sur un geste, une plaisanterie un peu flatteuse comme celle qu'il venait de lui faire, comme si au fond elle avait envie d'y croire ne serait-ce qu'un minimum et qu'elle était heureuse de voir que cette envie n'était pas totalement vaine. Il aimait cette partie de Rosa, tout comme il aimait les autres aspects de sa personnalité. À son sourire, il répondit par un autre, attendri, avant de se lever de concert avec elle pour la laisser payer.

Ce moment gênant passa sans qu'il ne reçu de commentaire, le soulageant grandement avant qu'il ne lui propose de la raccompagner. Il obtint tout d'abord un rire comme toute réponse, puis une taquinerie qui ne manqua pas de l'amuser également.

-Promis, j'attendrais d'avoir passer la porte, si jamais l'idée me vient, répliqua-t-il simplement, sur le même ton.

Ils se mirent en route, continuant de plaisanter et de discuter tout en adoptant le pas lent de balade de ceux qui ne veulent pas vraiment arriver à destination, mais plutôt profiter du voyage. Ce voyage les emmena rapidement sur l'Argus où leurs connaissances respectives étaient nombreuses et où les saluts se multipliaient. Ce fut ici que Rosa se décida à prendre sa main, démontrant son envie de ne pas se cacher, mais lui offrant aussi cette certitude qu'elle ne l'avait pas embrassé sans se projeter, qu'elle n'aurait pas peur de les considérer comme un couple désormais, même aux yeux de ceux qu'ils connaissaient. Cette affirmation silencieuse, aussi discrète qu'elle semblait être, ne manqua pas de réchauffer un peu plus le cœur du légionnaire qui souriait un peu bêtement en croisant les quelques patrouilles de service sur le vaisseau.

Rosa les fit alors s'arrêter devant une cabine, indiscernable des autres, si ce n'était que désormais, elle gagnait une importance toute particulière aux yeux de Vince, puisqu'elle abritait la femme qu'il aimait. Il s'arrêta devant la porte, ne cherchant pas à lui demander de rentrer, mais n'étant absolument pas pressé de la voir disparaître derrière.

-Oui, j'ai déjà hâte, avoua-t-il.

Il jeta un bref coup d’œil à la porte, tachant d'en retenir le numéro avant de baisser les yeux vers leurs mains, toujours l'une dans l'autre. Il était bien. L'instant lui plaisait, même à présent que la conversation avait cessé pour laisser place à un silence tranquille. Lorsqu'il remonta ses yeux vers son visage, tout de même significativement plus bas que le sien, il la découvrit avec les lèvres pincées, juste avant qu'elle ne les étire en un sourire légèrement amusé. Il ne pu s'empêcher de le lui rendre lorsqu'elle souligna qu'elle ne pourrait pas l'embrasser sans qu'il ne fasse une partie du chemin. Sans hésiter, il se pencha alors, écartant au passage l'une des mèches rebelles échappée du chignons qu'elle s'était fait pour l'embrasser, laissant ensuite sa main sur sa joue. Ce baiser avait une autre saveur que le premier. Ils n'étaient pas totalement débarrassé de cette hésitation première qu'ils avaient eu, mais Vince avait gagné en assurance à présent qu'il savait qu'ils étaient tous les deux engagés dans la même direction. Aussi, l'échange était sans doute un peu plus agréable peut être, un peu moins superficiel aussi, mais toujours aussi doux. Cependant, alors qu'il se décidait à faire traîner le baiser, sommes toutes très satisfaisant, en longueur, une pensée éclair le traversa, un détail auquel il n'avait pas encore pensé, mais qui lui sembla soudainement important, le faisant couper un peu brutalement au baiser qu'il ne l'aurait voulu.

-J'ai oublié de te dire, lança-t-il, presque surpris de cette interruption qu'il avait pourtant lui-même provoqué. Vince, c'est pas mon vrai prénom, c'est qu'un diminutif. Mon prénom complet c'est Venceslaus.

Il retira la main qu'il avait sur la joue de Rosa et haussa les épaules, gêné. Ça n'était qu'un détail, mais il s'en voulait déjà furieusement de ne pas avoir attendu d'avoir fini de l'embrasser pour le lui dire. Il aurait aussi tout aussi bien pu attendre le lendemain, mais non, il avait fallu qu'il le fasse à ce moment précis.

-Y a personne qui m'appelle comme ça, mais 'fin, c'est mieux que toi pour le coup tu le saches, quoi.

Son prénom était simplement un peu long et pas très commun sur la flotte, les gens avaient du mal à s'en souvenir ou à le prononcer correctement. Et puis au moins, il n'avait pas à s'agacer des vannes inévitables quand il se présentait en tant que Vince et non Venceslaus.
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     Mar 9 Oct - 22:17
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Elle s’en voulait, en quelque sorte, de voguer entre l’anticipation blasée et l’excitation candide de ce que l’avenir lui réservait. Leur réservait. Dans une certaine mesure, comme n’importe quelle gamine de 38 ans moins un jour, elle avait envie de s’imaginer que c’était la fin d’une vie éparpillée, vécue au jour le jour, au profit d’une stabilité certes routinière dans sa forme, mais idéalement surprenante dans son contenu. Agréablement surprenante – pas le genre de surprise qui fait que l’on doit se résoudre à réapprendre à connaître quelqu’un, à lui faire confiance après que des secrets aient enfin été mis en lumière. La confession de son interlocuteur ne fait que lui arracher un petit sourire curieux, gentiment espiègle, peu embêtée par la fin précoce du baiser. Ils auraient l’occasion de se rattraper, de toute manière. « J’ai oublié de le dire », répète-t-elle, mot pour mot, amusée par le jeu de perroquet. « Rosa, c’est pas mon vrai prénom. » Pour le coup, les gens qui connaissaient son nom complet étaient rarissimes et l’avaient généralement appris par hasard. Ethan, c’était parce qu’il était écrit sur ses documents d’immigration; Ana, parce qu’elle lui avait remboursé des crédits empruntés et que la notification avait affiché son nom en entier; Khan, parce qu’il avait eu la malchance de rencontrer sa famille et que sa mère avait toujours refusé d’utiliser le diminutif. « C’est Rosalija – L-I-J-A. Le J est muet, m’demande pas pourquoi. J’ai écrit mon prénom sans le J pendant plus longtemps que j’aime l’admettre », fait-elle dans un petit sourire gêné. Elle n’aimait pas vraiment son nom, n’aimait pas le manque d’homogénéité – exacerbé avec les sonorités de la région 11 de son second prénom – et en voulait à sa mère d’être la seule à l’utiliser, ce qui avait eu pour effet de le ruiner encore plus. « N’empêche, c’est quoi c’prénom, Venceslaus? » rigole-t-elle sans malice, retenant avec peine un petit rire. « J’aime bien. » Le prénom, le détail, avoir l’impression qu’elle le connaissait déjà un peu mieux rien qu’en étant au fait des deux syllabes supplémentaires. L’amalgame de tout ça, du déroulement inattendu de la soirée et de ce que l’avenir lui réservait.

Le reste des surprises devrait attendre à demain. Rosa tire sur la main de Vince, toujours dans la sienne, et plaque un dernier baiser au coin de ses lèvres avant de libérer ses doigts des siens à contrecœur. « Allez, file. Promis, j’te présente à Ana demain, si elle est là quand tu viens me récupérer. » Le baptême de feu. Rosa oscillait entre la crainte que le rôle de légionnaire ne rende la présentation plus difficile entre les deux, ou, au contraire, qu’elle facilite la prise de conscience de la milicienne. Le temps le dirait sans doute, mais Anastasia aurait la journée du lendemain pour réfléchir à la réaction qu’elle aurait, puisque c’était forcément la première chose qu’elle lui dirait en rentrant dans la cabine. Elle adresse un signe de main à Vince alors qu’il disparaît dans un couloir perpendiculaire, songeant soudainement qu’il avait intérêt à retrouver son terminal avant le lendemain, ou la coordination serait ardue. La pensée lui arrache un sourire alors qu’elle détache son regard du champ désormais libre. Un soupir et elle tourne les talons, faisant s’ouvrir la porte, fébrile. « Ana », l’interpelle-t-elle aussitôt qu’elle voit la silhouette de la milicienne, « sors la vodka des grandes occasions. Faut que j’te raconte ma soirée. »

***




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: Getting better ~ Rosa     

RÉPONSE RAPIDE