Dark matter. [Rhil]
MessageSujet: (#) Dark matter. [Rhil]     Jeu 2 Aoû - 18:10
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t112-blood-on-my-name-jyresse http://beyond-earth.forumactif.com/t198-the-soul-of-shame-jyreese#1096
Messages : 219
Âge : 35 ans même s'il en paraît plus, abîmé qu'il est par ses deux années passées sur le Lady Grace.
Occupation : Sergent légionnaire & pilote. En période probatoire.
Habitation : Sur le Columbiad dans une cabine assez spacieuse pour lui et sa fille adoptive, Sanah.
Arrivée : En 2200. Il avait à peine 8 ans quand il a quitté la Terre. On a suivi maman et papa. Les souvenirs de la Terre s'effritent au fil du temps. Un peu trop à son goût.
Pseudo : BereniceWCL
Avatar : Chris Evans
Crédits : BereniceWCL (ava) - beardedchrisevans (gifs) - Wiise (code signature)
Dark matter.



Le réveil est brutal, dans un sursaut. Assis dans le lit, la main porté sur ce cœur qui bat à tout rompre, il faut quelques instants à Jyreese pour comprendre où il est, pour comprendre que ce qu'il a vu, ce qu'il a ressenti n'était que le fruit d'une imagination mise à mal par le manque. Et quand il a bien compris ce qu'il se passe, il récupère sans attendre son inhalateur et en prend plusieurs bouffées dans l'espoir que cela va calmer son rythme cardiaque et sa respiration qui n'en finit plus de s'accélérer. Sauf que là où l'inhalateur pourrait d'ordinaire fonctionner, il ne fonctionne pas. Parce que cela n'a rien à voir avec une criste d'asthme et il en a parfaitement conscience. C'est bien le manque. L'Astre qui a longtemps été dans son organisme ne fait plus partie de lui à présent mais il ne comprend pas. Il pensait avoir dépassé ce stade sinon il ne serait pas venu sur Byblos. Il pensait que physiquement et mentalement, tout ceci était derrière lui mais il faut croire qu'il avait tout faux. Il faut croire qu'il faut bien plus de temps qu'il ne le pensait pour véritablement se défaire de cette saloperie et qu'il n'en subsiste plus rien du tout dans son organisme. Il observe ses mains qui tremblent et serre le poings en espérant réussir à contrôler tout ceci, seul. Il se rallonge dans son lit, se recroqueville sur lui-même et tente de prendre de profonde respirations, essaye d'ignorer les gouttes de sueur qui ne cessent de perler et les frissons. Il ferme les yeux presse ses paupières. Que cela s'arrête. Qu'il se rendorme. Et au réveil, tout ceci sera oublié. Mais il ne se rendort pas Jyreese. Il n'y parvient pas. Il termine par rouvrir les yeux et par se redresser. Quelques pas à l'intérieur de sa petite chambre, des allers et des retours entre quatre murs et il finit par s'installer au sol pour faire des pompes, manière comme une autre de se défouler tout en essayant de garder le contrôle sur ce qui est en train de lui arriver. Il les enchaîne les pompes, encore et encore et encore, et s'il a ainsi davantage chaud (ce qui en soi pourrait sembler une mauvaise idée), il a aussi l'impression que cela lui permet de se focaliser sur autre chose. Il a, l'espace de quelques instants, la folle impression que cela fonctionne oui mais il lui faut admettre au bout d'un certain temps que ce n'est qu'illusion. Il se laisse alors retomber au sol, se met à pleurer de rage, et de panique sans doute un peu. Parce que, que peut-il faire là ? S'il est surpris dans cet état cela serait non seulement sa fin ici mais également sa fin sur la Flotte. Il pourrait retourner sur le Lady Grace parce que c'est un crime de type 2 que d'avoir consommé de l'Astre, d'en avoir possédé et il le connaît le Code, il le connaît par cœur. Et Jyreese sent une nausée le prendre tout à coup, non pas à cause du manque...

Mais à l'idée de retourner sur le Lady Grace.

Il serre de nouveau les poings, se donne quelques coups sur son crâne, se perdant au fil des secondes dans des effets dont il voudrait pouvoir se débarrasser. Et il a peur que la crise prenne des proportions telles qu'il n'aura plus de contrôle sur lui-même et il pourrait être vu, être démasqué. Il pourrait et ça, il le refuse. Il lui faut encore quelques instants pour reprendre assez ses esprits pour être capable de se redresser et d'enfiler un t-shirt avant de sortir de sa chambre, sans même penser à mettre son foutu bonnet sur le crâne. Et, aussi silencieusement que possible, il se faufile jusqu'à la porte de là où se trouve la seule personne à laquelle il peut, veut, oser demander de l'aide : Rhil. Il aurait pu aller trouver Wilhem puisqu'il est au courant et que cela rendrait les choses bien plus faciles mais il ne le veut pas. Il ne veut clairement pas s'approcher de son jumeau et encore moins lui demander de l'aide. Alors c'est bien à la porte de Rhil qu'il frappe aussi doucement que possible : doucement pour qu'on ne l'entende pas d'ailleurs, assez fort il l'espère pour que Rhil l'entende. Et dans le doute...

« Rhil, c'est moi... » qu'il vient chuchoter le visage trempé de sueur collé contre la porte de la chambre de son ami.




(c) sweet.lips


---------------------
Quartiers de la délégation - Chambre de Rhil
Jyreese parle en 387896
Rhil parle en ...


Where there is no hope, it is incumbent on us to invent it.
by wiise


Until the end of the line.:
 


The world is brighter than the sun now that you're here.:
 
MessageSujet: (#) Re: Dark matter. [Rhil]     Lun 13 Aoû - 23:16
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 416
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara

Dark Matter
Jy & Rhil


Rhil ne dort pas, il travaille. L’épuisement mêlé au besoin de savoir le tiennent éveillé, main dans la main. La nicotine n’a plus vraiment l’effet escompté, pas plus que le thé que l’on boit sur Byblos. Mais comment pourrait-il fermer l’oeil alors que le soleil irradie sur eux et traverse l’atmosphère artificielle comme un poing dans ses os fragiles ? Quand il y a l'entièreté du ciel au-dessus de leur tête qui les attend les bras ouverts. Quand la révolution de Byblos mesure le temps qu’il reste à la colonie avant la prochaine éruption solaire qui en bouleverse l'écosystème. Quand les éclats de Gattaca égrène un compte à rebours avant l’irrespirable. Rhil ne voit que l’excitation de la deadline, et c’est la voix douce d’Elara et le sable rouge qu’ils bouffent à chaque sortie qui lui rappellent les réalités des vies. Il n’avait pas de temps à perdre. Rien ne lui importait plus que son travail en l’instant. La sueur sèche encore entre ses omoplates et redessine les rigoles de ses tatouages tandis que le stellarien est fiché sur sa chaise, et pianote sur son terminal, une sucette fichée entre son index et son majeur.  Le sucre oscille au bout du bâton tandis que les doigts du scientifique ne tiennent pas en place. Il n’aura jamais assez de temps.

Le choc à sa porte est presque inaudible et Rhil croit une seconde l’avoir imaginé, détournant à demi la tête vers la porte. Il n’était toujours pas habitué aux quartiers de la fédération - il avait passé sa vie sur l’Hélios et le Columbiad. Il se relève pourtant, enjambant avec aisance le tabouret où il avait posé les fesses.. “ - Jy ?” Murmure Rhil, statufié dans l’encadrement de la porte. C’est lui qui a une sueur froide en voyant la lueur suintante de sa peau dans la pénombre, et l’éclat terrifiant des yeux illuminés, suppliants. Jy était une ombre. Rhil l’attire en douceur à l’intérieur et referme la porte derrière lui après un bref regard à l’extérieur. Tout dormait dans l’air conditionné des invités spatiaux. Les nuits roses de la flotte  lui manquaient cruellement, éveillant des cauchemars nouveaux dans les nuits des stellariens. Mais sous la lumière de son bureau, Rhil écarquille imperceptiblement les yeux. Une seconde passe à prendre en compte le choc causé par la vision de Jyreese fuyant des astres. C’est un miroir. C’est la première fois qu’il voit un camé à l’astre, qu’il voit son état quand Ithan l’avait trouvé avachi et geignant dans un couloir. C’est la première fois qu’il se voit. Ce n’est pas beau. Quelque soit la beauté des traits de Jyreese, avec ou sans l’âge que Lady y a foutu de force, ce n’est pas beau. Pour Rhil, c’est terrifiant que de se sentir frère avec son ami. Le frisson le prend aux tripes et l’ébranle. Plus que Jy doit en avoir conscience.

Rhil lève la main et passe le pouce sur la tempe de Jyreese avec une douceur infinie, prêt à l’ôter au premier mouvement. Une manière de lui dire sans le brusquer qu’il avait oublié son uniforme de taulard et aussi d’apprécier la couche de sueur qui poisse sur son front, la chaleur qui émane de sa peau enfiévrée. ”- Tu n’as pas fait ça.” C’est une question avant tout - Rhil n’a aucun moyen de savoir si Jyreese est en manque ou a sombré; c’est une question et une prière et un ordre. Ce n’est pas possible, s’il a fait ça… Il ne sait pas ce qu’il va faire, il sait la manière dont il le regarde la mâchoire ouverte, crispée béante, presque tremblante. Il ne le juge pas. Jamais. Il n’a rien à dire sur ça; dans son regard il n’y a que de la surprise et de l’inquiétude, prompte à se transformer en angoisse et souci.

code by bat'phanie



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: Dark matter. [Rhil]     Sam 25 Aoû - 18:39
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t112-blood-on-my-name-jyresse http://beyond-earth.forumactif.com/t198-the-soul-of-shame-jyreese#1096
Messages : 219
Âge : 35 ans même s'il en paraît plus, abîmé qu'il est par ses deux années passées sur le Lady Grace.
Occupation : Sergent légionnaire & pilote. En période probatoire.
Habitation : Sur le Columbiad dans une cabine assez spacieuse pour lui et sa fille adoptive, Sanah.
Arrivée : En 2200. Il avait à peine 8 ans quand il a quitté la Terre. On a suivi maman et papa. Les souvenirs de la Terre s'effritent au fil du temps. Un peu trop à son goût.
Pseudo : BereniceWCL
Avatar : Chris Evans
Crédits : BereniceWCL (ava) - beardedchrisevans (gifs) - Wiise (code signature)
Dark matter.



« Jy ? » La voix de Rhil n'est qu'un murmure et Jyreese affiche un air désolé. Il s'en veut de venir l'importuner avec ses problèmes. Il s'en veut véritablement mais il ne peut compter que sur lui en cet instant. Ne veut compter que sur lui pour être plus exact. Quand Rhil l'attire en douceur à l'intérieur, malgré son état lamentable, Jyreese sent aussitôt une pointe de soulagement apparaître. Là, à l'intérieur, il est en sécurité, auprès de son ami. Quoi qu'il advienne, ça ira. Il veut croire que ça ira. Pour le moment cependant ça ne va pas. Son cœur bat toujours plus que de raison, la sueur continue de perler sur son front, il a l'impression d'être aussi gelé qu'il a pu l'être sur le Lady Grace et il se bat contre ce que son corps et son esprit lui font croire : qu'il a besoin d'Astre. Jyreese soupire légèrement d'aise quand Rhil vient passer son pouce sur sa tempe. C'est que ce contact lui fait plus de bien qu'il ne l'aurait cru. Il en ferme les yeux tant ça lui fait du bien. Puis la question sous forme d'une affirmation ou d'une supplique, il n'est pas certain avec son esprit embrumé. Ce « Tu n'as pas fait ça. » l'arrache à ce bref soulagement trouvé auprès de son ami. Et aussitôt, la culpabilité revient s'insinuer dans ses veines aussi certainement que le manque se fait sentir. La bouche de Jyreese s'ouvre, puis se referme, se crispe jusqu'à en craquer un peu. Il prend une profonde inspiration alors que les larmes lui montent aux yeux. Il savait qu'il devrait la faire la confession en venant ici, il le savait mais... Mais la faire n'est pas si aisée en fait.

« Pas depuis quelques jours. » qu'il avoue la voix tremblante, dans un souffle à son ami. « Mais je l'ai fait. Après l'élection... » qu'il ajoute pour expliquer à Rhil quand. Pourquoi, ça, c'est encore autre chose. « Puis y'a eu Byblos et j'ai voulu venir et j'ai arrêté et ça allait. Je... Vraiment, ça allait je comprends pas... »

Non, il ne comprend pas. Il en panique d'ailleurs. Il en panique tellement que ses mains viennent s'accrocher avec sans doute un peu trop de force aux épaules de Rhil. Les doigts s'enfoncent alors qu'il a de plus en plus de mal à respirer. Cet idiot qui n'a même pas pensé à prendre son inhalateur.

« Je vais faire quoi ? Si ça se passe pas ? Rhil... Je vais faire quoi ? Personne ne sait. Juste mon frère et toi... Personne ne sait... » Les doigts s'accrochent un peu plus. « Je ne veux pas y retourner... »

Et il sait qu'il comprend. Il sait qu'il saisit parfaitement de quoi il parle. Si les autorités apprennent qu'il a consommé de l'Astre il retournera sur le Lady Grace et c'est bien cette pensée qui le fait paniquer un peu plus à chaque seconde qui passe. Il serait véritablement foutu s'il devait y retourner. Lui qui se bat contre lui-même depuis sa sortie, lui espère pouvoir se reconstruire, lui qui a sauté sur l'occasion et choisi de venir sur Byblos justement pour pouvoir essayer de commencer à se reconstruire... Le Lady Grace signerait son arrêt de mort à n'en pas douter.




(c) sweet.lips


---------------------
Quartiers de la délégation - Chambre de Rhil
Jyreese parle en 387896
Rhil parle en 758381


Where there is no hope, it is incumbent on us to invent it.
by wiise


Until the end of the line.:
 


The world is brighter than the sun now that you're here.:
 
MessageSujet: (#) Re: Dark matter. [Rhil]     Mar 18 Sep - 21:04
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 416
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara

Dark Matter
Jy & Rhil

La culpabilité, c’est une sale petite fouine. Elle se mêle de tout, elle n’oublie rien. Elle met au grand jour ce dont vos yeux se détournent pudiquement, elle ressort les squelettes des sas et les trésors des grands mères qu’on a oublié à l’autre bout de la galaxie. Il lui suffit d’un interstice pour s’insinuer et s’accrocher avec de vilaines petites pattes griffues qui s’implantent sous votre peau, devinent la moindre de vos pensées. C’est un sale cadeau. Et aux oreilles d’un addict,  elle montre deux visages, le joug du bourreau qui achève et pétrifie, et le mielleux poison dont on ne sait plus se passer.

Les mots de Rhil font du mal là où ils passent, ils sont jugement. L’astronome se mord la lèvre, tandis que ses yeux examinent Jyreese dans le silence qui se prolonge. On entend beaucoup trop de battements cardiaques en vadrouille, dans cet appartement ( qui sera toujours cabine dans l’esprit de Rhil. Ce n’est pas un couloir c’est une coursive et pourquoi y a-t-il une fenêtre ? Il oublie chaque soir de fermer les volets ( les étoiles sont moins belles que depuis les passerelles, mais elles lui manquent )  et chaque matin à l’aube il se fait agresser par Gattaca. Les étoiles ne dorment pas c’est les planètes et les vaisseaux qui se meuvent. ) - dans ce petit appartement prêté à la fédération, le silence et le vide ( rien est au stellarien ) se réverbèrent un peu trop bien et transforment chacun des maigres sons qui échappent aux deux hommes en une cacophonie agressive, hypersensible. Les bruissements des tissus, et les soupirs, les peaux moites et qui collent enfiévrés et les non-dits, tout est exagéré, insoutenable, oppressant.

Rhil laisse Jyreese s’accrocher à lui, d’abord en le notant à peine, son regard hypnotisé par le mouvement hasardeux de ses lèvres et les mots qui tentent de communiquer jusqu’à lui. Ce n’est que lorsque sa poigne finit par lui faire mal qu’il grimace - qu’il vient passe ses mains sous les bras de Jyreese, remontant le long de ses omoplates pour arrêter ses mains à la naissance de ses épaules. Enlacé étroitement avec l’homme en crise, il le soutient au sens le plus littéral, le maintenant debout - et immobile, à défaut d’arrêter les frissons - contre lui. Ne lui permet pas d’oublier sa présence. La culpabilité remonte dans le scientifique - de lui avoir posé la question qui fait mal, et d’avoir imposé cela à Ithan tant de fois. Comme si le manque de Jyreese était, d’une façon ou d’une autre sa faute. Causer la mort d’un militaire fait ça; S’intoxiquer à l’Astre jusqu’à être un déchet fait ça; Avoir un jour dans votre vie une note qui vous place second de votre promo fait ça; aller au Lady fait ça; voir sa vie s’effondrer et ses pairs se détourner de vous fait ça; être incapable de se consacrer à l’être aimé, cela vous fait ça; la culpabilité n’est qu’un ersatz de drogue, mais elle n’est pas moins addictive. C’était tout ce qui restait à Rhil.

“- Je comprends, moi.” La fierté inversée qui se prend un parpaing dans la gueule.  Le petit aime comprendre, hein ? Il comprend au passage pourquoi cela ne va pas, pourquoi Jy avait l’audace du fraîchement sobre - il est passé par là et ça défile devant ses yeux, Rhil prit involontairement d’un spasme qui le dévore à son tour tout entier. Mais lui, cela s’arrête alors qu’il sent la poitrine de Jyreese agoniser. Rhil cherche à capter son regard et lui fait signer d’inspirer calmement, l’une de ses mains se détachant de son ami pour accompagner sa respiration. ”- Cela va passer.” Il a la voix ferme, assurée, de l’autre côté du brouillard de la panique. Il a déjà traversé le ravin. ”- Assied-toi.” Il guide l’homme jusqu’au bord du lit qu’on lui a prêté, et le force à s’asseoir et c’est son tour d’enfoncer ses doigts dans l’avant-bras de Jyreese tandis qu’il se décale et pose un genou sur la moquette hideuse, le regard au niveau de celui de l’accro qu’il penche en avant en douceur, répétant les gestes si longtemps mis en place sur lui. ”- Cela va passer. Je sais, ça a pas l’air, tu as l’impression que cela va jamais en finir, et tu as besoin.” Il appuie sur ce mot sans le vouloir et quand il s’entend le dire, et une lueur indéchiffrable passe dans son regard.

Il baisse les yeux une demi-seconde avant de les relever, plus brûlant d’une affirmation sourde qu’il doit transmettre à Jy. Sa voix, malgré sa force, lui paraît lointaine à lui. ”- besoin d’Astre. Cela va passer, et tu ne vas pas y retourner. Tu ne sortiras pas d’ici dans cet état, je te promets ça. Tu m’entends ?” Il presse son avant-bras. Jyreese est pathétique, par les astres et comme un miroir, les traits de Rhil s’effondrent et se plissent d’inquiétude. La pensée de l’addicte le prend aux tripes, lui prend son intellect pendant une seconde - il pourrait lui trouver de l’astre, il sait qui en a parmi la petite délégation, évidemment. Il sait tout le temps, toujours, qui en a. Et cela fait huit ans qu’il est sobre, mais il a besoin de savoir où en trouver à tout moment. Au cas où, puisqu’il n’a plus jamais eu les pensées aussi claires que sous l’astre, plus jamais eu les pensées tout à fait claires sans l’astre. Un son étranglé se coince dans sa gorge, rire avorté parce que Rhil se mord la lèvre inférieure jusqu’au sang. Il frotte doucement le bras de Jyreese et admet à voix basse, féroce, fébrile, qui manche les mots tout en  martelant les syllabes :  parce que s’il doit attacher Jyreese à son lit pour lui faire passer la crise, il le fera. ”- C’est un putain de mensonge, cela s’arrête jamais coàmplètement, mais tu peux respirer, je te promets, regarde-moi.” Littéralement et métaphoriquement. ”- Calme toi. Tu n’y retourneras pas. Je te le jure sur les étoiles.


code by bat'phanie



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: Dark matter. [Rhil]     Ven 5 Oct - 20:08
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t112-blood-on-my-name-jyresse http://beyond-earth.forumactif.com/t198-the-soul-of-shame-jyreese#1096
Messages : 219
Âge : 35 ans même s'il en paraît plus, abîmé qu'il est par ses deux années passées sur le Lady Grace.
Occupation : Sergent légionnaire & pilote. En période probatoire.
Habitation : Sur le Columbiad dans une cabine assez spacieuse pour lui et sa fille adoptive, Sanah.
Arrivée : En 2200. Il avait à peine 8 ans quand il a quitté la Terre. On a suivi maman et papa. Les souvenirs de la Terre s'effritent au fil du temps. Un peu trop à son goût.
Pseudo : BereniceWCL
Avatar : Chris Evans
Crédits : BereniceWCL (ava) - beardedchrisevans (gifs) - Wiise (code signature)
Dark matter.



« Je comprends moi. » Ah bon ? Il comprend ? Comment le peut-il ? La trouille au ventre, le corps en vrac, l'esprit aussi, Jyreese s'accroche à Rhil et cherche silencieusement des réponses. Comment ça il comprend ? Qu'est-ce qu'il comprend exactement ? Son manque ? L'épreuve qu'il traverse en cet instant ? Au milieu des spasmes qui font mal à son corps, au milieu des frissons, il essaye de bien saisir le sens des paroles de son ami. Son amie qui lui fait signe d'inspirer et Jyreese s'exécute. Douloureusement mais il s'exécute. Quand Rhil lui affirme que cela va passer, il s'accroche à cette idée. Il a envie d'y croire. Il a envie de croire que ça va s'arrêter, qu'il va pouvoir souffler. Et quand Rhil lui dit de s'asseoir, là encore Jyreese s'exécute. S'il est venu ici c'est pour l'aide, pour le soutien, certainement pas pour n'en faire qu'à sa tête. Alors oui, il suit Rhil, le laisse s'aider à s'asseoir non sans grimacer tant il a l'impression que tous ses os et tous ses muscles vont se briser à chaque mouvement. Il sait que cela ne va pas arriver, il parvient à avoir assez de conscience pour le savoir mais il a mal à ce point-là oui. Le regard vitreux et brillant de Jyreese se pose sur Rhil quand ce dernier se met à genoux sur la moquette face à Jyreese. La main de l'ancien légionnaire vient se poser sur l'épaule de Rhil. Il cherche le contact. Il cherche le soutien. Et Rhil continue de lui affirmer que cela va passer même s'il n'en a pas l'impression et encore une fois il s'accroche à ses mots. Puis un froncement de sourcils quand Rhil souffle un « Tu as besoin. » De quoi ? Rhil baisse les yeux un instant avant de les relever vers Jyreese et son regard brille d'une résolution que Jyreese n'avait jamais vue. « Besoin d'Astre. » Le corps de Jyreese se tend un peu plus à l'évocation de la substance illicite qui l'a mis dans cet état. Et le corps se tend encore plus quand Rhil fait mention du Lady Grace sans vraiment le faire. Il ne prononce pas le nom du vaisseau purgatoire mais c'est bien de cela dont il parle et la main de Jyreese s'accroche un peu plus à l'épaule de Rhil. Il hoche doucement la tête à la positive. Oui, il l'entend. Oui, il veut y croire qu'il n'y retournera pas.

Il n'y retournera pas.

Rhil presse l'avant-bras de Jyreese et c'est sur sa main que Jyreese se concentre et sur ses mots réconfortants. Puis un silence avant que Rhil ne reprenne la parole pour dire que c'est un mensonge.

« Quoi ?... » qu'il parvient à souffler très brièvement Jyreese.

Et les explications viennent. Le fait que cela va finir par s'arrêter : visiblement, cela ne s'arrête jamais complètement. Alors un nouveau froncement de sourcils puis les yeux qui s'éclairent de compréhension : Rhil a été accro aussi. Et il sait. Il sait que ça ne disparaît jamais vraiment. Alors ça le prend aux tripes Jyreese : cette saleté de trouille. Mais il dit qu'il peut respirer. D'accord, mais respire pour quoi faire si ça ne disparaît jamais vraiment, hein ? « Regarde-moi. » Il le regard. Il panique et il le regarde. Et Rhil le rassure sur le fait qu'il ne retournera pas sur Lady Grace. Il le jure « sur les étoiles ». Et ça lui met les larmes aux yeux à Jyreese. Il hoche de nouveau la tête, essaye de s'accrocher au moins à ça mais il a peur. Il a peur oui.

Et tout ça c'est sa faute...

« Dans les moments comme celui-là... » qu'il finit par dire dans un murmure, la voix tremblante, la main toujours accrochée à l'épaule de son ami. « Je veux me frapper pour avoir jamais touché à cette saloperie juste parce que j'étais trop faible pour faire face à ma douleur... » Oui, il s'en veut tellement. « Je n'étais pourtant pas faible avant. Je ne l'étais pas. J'ai juste... Qu'est-ce qui m'est arrivé ? Comment je suis devenu ce type-là ? Je veux juste récupérer ma vie Rhil. Je veux juste ma vie... »

Il est tout simplement perdu. Véritablement perdu. Comment a-t-il pu en arriver là ? Comment a-t-il pu tomber si bas... Des larmes viennent se mélanger à la sueur sur ses joues.

« C'est la première fois depuis la mort de mon père que je suis content qu'il ne soit plus là. » qu'il avoue à mi-voix. « Au moins, il ne me voit pas comme ça. Il aurait été si déçu de moi Rhil, si déçu... »

Puis un silence. Il essaye de faire attention à sa respiration, de la calmer en ayant conscience que s'il n'y parvient pas il devra aller chercher son inhalateur, ou demander à Rhil d'y aller. Et il essaye de focaliser sur autre chose en même temps, de ne pas se focaliser sur la manque qui fout son corps en l'air en cet instant.

« Quand ? » La question est soufflée tout bas alors que le regard se perd dans celui de Rhil. « Quand tu ?... »

Quand a-t-il pris de l'Astre ? Il ne prononcera pas le mot. Non, il ne le fera pas.
Il ne le peut pas.




(c) sweet.lips


---------------------
Quartiers de la délégation - Chambre de Rhil
Jyreese parle en 666699
Rhil parle en 758381


Where there is no hope, it is incumbent on us to invent it.
by wiise


Until the end of the line.:
 


The world is brighter than the sun now that you're here.:
 
MessageSujet: (#) Re: Dark matter. [Rhil]     Dim 14 Oct - 15:38
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 416
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara

Dark Matter
Jy & Rhil

Rhil s’accroche à la main de Jyreese comme à une ligne de vie, comme les failles telluriques qui les menacent allaient s’ouvrir entre eux et arracher l’un à l’autre. Les noyer dans le liquide améthyste qui pourrit leurs veines. Il tient ses doigts, il serre son avant-bras, pression régulière, qui ne se laisse pas ignorer, presque douloureuse. Sa mâchoire est agitée d’un tic sans repos, composé de mots qui s’étranglent dans sa gorge. Qu’est-ce qu’il peut dire ? Qu’est-ce qu’il peut faire ?  Il veut un être un ami sur qui on peut compter. Il veut être là pour Jyreese. Mais il y a une différence entre vouloir et être à la hauteur. Le scientifique a bon fond, de la douceur et de la tendresse à revendre, qui se heurtent à des murs et des relations sentimentales vides de sens. Il ne sait pas comment réconforter autrui, sa logique tourne en roue libre, et il n’aime pas mentir. Cela l’étreint dans le creux de sa poitrine : il sait la terreur qu’éprouve Jyreese, et qui se communique à sa peau par leur étreinte crispée et il ne sait pas quoi lui répondre. Jyreese ne retrouvera jamais sa vie d’avant. Ils le savent ça.

Il y a la même peur dans le regard écarquillé de Rhil que dans celui plein de larmes de Jyreese. Il se laisse agripper, toucher, plus une ancre ou un doudou qu’autre chose, et il rend la pareille, scandant les secondes qui passent de sa respiration calme, entraînante.  Ils n’ont pas besoin d’une crise d’asthme pour anéantir la vie de Jyreese un peu plus. S’il ne parvient plus à respirer, Rhil devrait appeler les médecins, et l’idée le terrifie. Il ne veut pas être responsable du choix entre la mort et la chute de son ami. « - Tu n’es pas faible. » Assure Rhil d’une voix qu’il veut ferme, rassurante. Que lui soit faible, il veut bien l’admettre, mais Jyreese ? Jy est passé par plus de merdes que n’importe qui dans la Flotte, et il a toujours un cœur d’enfant, il est toujours en train de pleurer dans les bras de Rhil ( Rhil démuni, paniqué, incapable de faire autre chose que resserrer sa prise sur lui et retrouver la sensation oppressante de ses anciens démons ) parce qu’il veut mieux faire. Nah, Jyreese n’est pas faible – il serait en train de consommer dans le cas contraire. Pas de se faire engloutir par ses peurs. Rhil connaît un chapitre sur les pensées de merde, et les peurs débilitantes. Pas la peur de se faire mal, même pas du Lady Grace, même lorsque le petit génie s’était vu condamné aux travaux d’intérêt général.

Il n’a pas appris à vivre avec sa peur. Juste à la faire taire d’autres manières, finie la berceuse de l’Astre, la peur n’est pas endormie, elle est jetée, tabassée dans un placard sous une pile de bandages ensanglantées et de projections spatiographiques. A un moment, pour lui, comme pour Jy’, gober l’astre en fiole semblait être une bonne solution – le bon choix, le seul qui s’imposait, face à la peur de faillir, de ne pas être à sa place. Cela ne fait que rajouter une peur au tas, en fait. Il ne devrait pas rire à la pensée que le père de Jyreese soit mort, mais un pouffement désabusé lui échappe, caressant la nuque de l’homme en face de lui comme une mère console un enfant. « - Je suis sûr que Wilhem l’occupe assez pour qu’il n’ait pas le temps d’être déçu par toi. » Il promet avec une lassitude presque amusée. Ils sont les deux versants d’une même médaille, lorsqu’on la fait tourner entre ses doigts, les deux faces, se confondent, semblent s’inverser. Elles sont l’opposées mais semblent similaires. « - Il pourrait être fier que tu sois ici. » Il hasarde, la voix mélodieuse, terrain miné, il ne sait rien du paternel Ordo. Ici : membre de la délégation de la fédération sur Byblos. Ici : en train de résister à l'envie.

Rhil referme ses yeux qui se sont rougis au fur et à mesure de leur pantelante discussion. Quand. Il n’a pas envie de répondre, il a envie de faire semblant de ne pas avoir entendu le murmure de Jyreese. Mais ce n’est pas un secret, c’est dans son dossier médical, et judiciaire. « - Pendant des années. » Il s’humecte sa lèvre soudain sèche, rouvre lentement les yeux. Il se force à continuer à regarder Jyreese dans les yeux, à guider sa respiration alors même que sa respiration se coupe par instants dans sa poitrine. « - Depuis l’Académie. J’ai été pris, une fois. Et j’ai recommencé. » En sachant qu’être pris dans la main dans le sac le bousillerait définitivement, volerait sa vie, sa carrière, ses amitiés, ses parents. Sur le Lady, il serait devenu fou d’ennui à ne pouvoir exulter son corps hyperactif, son esprit sans repos. Mais aussi parce que nul scientifique ayant passé par le Lady Grace ne serait jamais en charge d’une équipe d’exploration, ne serait le premier à poser le pied sur une nouvelle plante. « - J’avais peur de ne pas être à la hauteur, de décevoir… j’ai déçu tellement de gens en prenant, et en arrêtant… » Il avale sa salive, amer. Quitter l’Astre l’avait fait se jeter dans les bras d’Ana et lui briser le cœur. S’il n’avait pas été aussi dévoué à son travail, à se perdre là-dedans parce qu’il avait quelque chose à prouver et que l’Astre lui donnait ses nuits blanches, peut-être qu’il aurait vu les bleus sur la peau livide de sa meilleure amie.   « - Je … je peux pas te réconforter, je crois pas à ce que dit Ithan un jour sur deux, mais… »  Le fait de le dire à Jy le rendait réel. Il n’avait jamais cru qu’il n’était pas faible, qu’il était fort de résister, qu’il ne décevait personne à pleurer de manque et à supplier au bord de l’inconscience. Mais si c’était le cas quand Jyreese le faisait, alors cela devait valoir pour lui aussi. « - Je veux te dire certaines choses que, lorsque Ithan me les dit, je crie que ce n’est que des conneries… Par les astres, j’espère qu’avoir l’air pitoyable comme je le fais, t’aide. » Il a un rire étranglé, et arrête un instant de compter les secondes entre leurs respirations jointes ( comme un pansement qu’on arrache millimètre par millimètre ) pour se frotter le coin de l’œil du talon de sa main. « - Jusqu’à ce que Ithan me force à arrêter pour de bon. Pour l’instant. » Il esquisse un sourire un peu vide, vidé de  sa confession, vidé, creusé par les années sans Astre.


code by bat'phanie



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: Dark matter. [Rhil]     Dim 21 Oct - 17:06
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t112-blood-on-my-name-jyresse http://beyond-earth.forumactif.com/t198-the-soul-of-shame-jyreese#1096
Messages : 219
Âge : 35 ans même s'il en paraît plus, abîmé qu'il est par ses deux années passées sur le Lady Grace.
Occupation : Sergent légionnaire & pilote. En période probatoire.
Habitation : Sur le Columbiad dans une cabine assez spacieuse pour lui et sa fille adoptive, Sanah.
Arrivée : En 2200. Il avait à peine 8 ans quand il a quitté la Terre. On a suivi maman et papa. Les souvenirs de la Terre s'effritent au fil du temps. Un peu trop à son goût.
Pseudo : BereniceWCL
Avatar : Chris Evans
Crédits : BereniceWCL (ava) - beardedchrisevans (gifs) - Wiise (code signature)
Dark matter.



Rhil dit qu'il n'est pas faible. Il dit que Wilhem suffit pour décevoir leur père, peu importe où il se trouve. Il dit qu'il serait fier qu'il soit ici, dans la chambre de Rhil, à chercher de l'aide plutôt qu'à chercher autre chose, plutôt qu'à se laisser aller et se laisser totalement consumer par le manque. Et Jyreese secoue la tête de droite à gauche, la peau brûlantre, le regard brillant de larmes, parce qu'il n'y croît pas non. En cet instant, son père serait tout sauf fier. Tout sauf fier. Il est trop pitoyable pour inspirer la moindre fierté Jyreese. Peut-être le sera-t-il moins un jour, peut-être va-t-il réussir à sortir totalement et complètement la tête de l'eau mais en attendant, il est pitoyable, détestable. Il se déteste oui. Vraiment. Mais est-ce que Rhil se déteste autant lui-même ? Est-ce qu'il a ressenti ou ressent toujours ce qui étreint le cœur de Jyreese en cet instant ? Son ami ferme les yeux, visiblement éprouvé par leur convernsation et ça, malgré le manque, malgré son état lamentable, Jyreese s'en rend parfaitement compte et il ne s'en veut que davantage encore. S'il avait su, serait-il venu demander de l'aide à Rhil ? Serait-il venu, le voir, lui, en sachant ce que cela pouvait réveiller ? Il aime à croire que non. Il aime à croire qu'il aurait eu assez de courage et assez de respect pour son ami aussi pour ne pas venir lui faire subir cela. Mais il ne savait pas Jyreese. Il ne savait rien. Le mal est fait. Alors il demande quand. Bien sûr qu'il demande. Bien sûr qu'il veut savoir depuis combien de temps Rhil se bat avec ce démon bleu. « Pendant des années. » qu'il finit par souffler. Des années ? Des années à consommer de l'Astre ? Des années à s'empoisonner ? Alors Jyreese comprend comment, aujourd'hui, Rhil peut tenir un tel discours concernant le manque, concernant ce besoin d'Astre. Parce que lui, Jyreese, il n'a pris de l'Astre que pendant quelques semaines et ça lui suffit pour se sentir aussi mal alors il imagine à quel point des années de dépendance peuvent être abominables à maîtriser, à dépasser.

Et ça lui serre ce cœur qui bat déjà beaucoup trop vite.

Rhil rouvre les yeux, le plante dans ceux de Jyreese tandis que l'ancien légionnaire continue d'essayer de calquer sa respiration sur celle de l'astronome. « J'ai été pris, une fois. Et j'ai recommencé. » La main de Jyreese se serre sur l'épaule de Rhil alors que ses boyaux se tordent. Est-ce que c'est le manque ? La nervosité ? La douleur de tout découvrir ainsi concernant la propre dépendance de Rhil ? Les explications viennent sur le pourquoi. Jyreese, lui, n'a pas donné ces explications-là. Il a juste dit qu'il avait été incapable de faire face à sa propre douleur. C'est tout et c'est déjà tellement. Et il comprend Rhil. Il comprend qu'il ait pu se tourner vers l'Astre pour les raisons évoquées. Comme il le comprend oui... Tout comme il comprend la déception qu'il a apportée à bon nombre de gens. Jyreese pense au regard de Wilhem quand il lui a balancé cette vérité-là à la figure. Il pense à la tête qu'a fait Rhil en comprenant. Il pense à la tête que ferait sa mère si elle savait et ça lui fout la nausée. Il parvient à l'imaginer de manière bien réelle le regard à la fois déçu et inquiet de sa mère. Heureusement, la voix de Rhil parvient à l'éloigner de cette imagination trop débordante dont il fait preuve en cet instant. Jyreese hausse brièvement ses épaules tremblantes quand Rhil affirme ne pas pouvoir le réconforter puisqu'il ne croît pas lui-même à ce que Ithan. Ce n'est pas grave. Il est là et c'est déjà tant... Il ne s'en rend visiblement pas compte mais oui, c'est déjà tant. Puis, c'est de droite à gauche que la tête de Jyreese bouge un peu, alors que sa main quitte l'épaule de Rhil pour venir se poser sur sa joue, son regard toujours plongé dans celui de son ami. 

« Ne dis plus jamais que t'es pitoyable. Tu l'es pas. » qu'il parvient à dire entre deux respirations qu'il essaye de contrôler, sa voix souffrant d'autant de tremblements que le reste de son corps. Les lèvres sèches du légionnaire parviennent à s'étirer en un petit sourire. « T'es en train de me sauver la vie là, et pas parce que t'as l'air pitoyable. Tu me sauves la vie parce que t'es là. Si t'étais pas là... » Jyreese ne termine pas sa phrase, sa voix s'étranglant dans sa gorge. Il ferme les yeux et, laissant sa main sur la joue de Rhil, il vient doucement poser son front contre le torse de son ami en essayant encore et toujours de calmer sa respiration qui semble vouloir persister et rester anarchique. « Je crois que si tu avais pas ouvert... » Il n'ajoute rien tant la pensée lui glace le sang maintenant qu'il se rend pleinement compte de jusqu'où il aurait été prêt à aller pour que tout ça s'arrête. Et parce qu'il se rend compte, la respiration recommence à s'accélérer. Et les poumons subissent. Ils subissent trop. L'oxygène commence à lui manquer. Il en a la tête qui tourne. Alors la main posée sur la joue revient s'accrocher à l'épaule. « Rhil... » qu'il parvient à murmurer à bout de souffle., la crise d'asthme étant définitivement installée. Il relève un regard paniqué vers son ami. Jyreese a soudain pâli et ses lèvres prennent une teinte bleutée. « Inha... » Il tente de prendre une inspiration par le nez pour pouvoir prononcer le seul mot qu'il a besoin de prononcer. « Inhalateur... » Et parce qu'il ne peut rien ajouter de plus il désigne d'une main tremblante la porte. Son inhalateur est resté dans sa chambre et il en a besoin.

Vraiment besoin.



(c) sweet.lips


---------------------
Quartiers de la délégation - Chambre de Rhil
Jyreese parle en 666699
Rhil parle en 758381


Where there is no hope, it is incumbent on us to invent it.
by wiise


Until the end of the line.:
 


The world is brighter than the sun now that you're here.:
 
MessageSujet: (#) Re: Dark matter. [Rhil]     Dim 28 Oct - 14:10
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 416
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara

Dark Matter
Jy & Rhil


Les yeux de Rhil s’écarquillent, pris par surprise. La nuit tombe autour d’eux, ça donne le vertige, mais chaque tremblement, chaque sueur de Jyreesse, chaque mot qui tombe comme un couperet de leurs lèvres ébréchées agissent comme une gifle en pleine poire ou un shot de café recommandé par Charlie pour les travaux subtiles et dangereux de nuit. Cela réveille. Cela supprime toute capacité à penser. Il tombe des nues et l’intensité du moment est brisée : le scientifique regarde le drogué avec la sensation d’une erreur monumentale, d’une bourde si superbe qu’elle éclipserait la mort d’une super-nova. Rhil est bouche bée, mais aucun souffle ne passe entre ses lèvres entrouvertes ( il a le sifflet coupé d’un coup dans la trachée et dans le cœur ). Il ne l’a pas vu venir ça. 1) il est bel et bien pitoyable 2) ce n’est pas à Jyreese de le réconforter. Que Jy s’en veuille à cause de lui serait contre-productif.
Pendant quelques minutes, c’est le répit avant le pire et le calme absolu avant de basculer de l’autre côté de l’inconnu du trou noir. Rhil sent la main de Jyreese sur sa joue, moite et froide à la fois mais il a l’attention de son ami (ils le sont bien maintenant, n’est-ce pas ? ), et l’astronome frotte les cheveux de l’autre dans un vague geste de réconfort quand il appuie son front contre lui. Leurs positions cachent la grimace désolée (embêtée) de Rhil. Lui s’en veut, lui se déteste : c’était déjà le cas avant sa sortie de l’Académie, avant sa descente aux enfers, et seule la drogue avait eu la séduction nécessaire pour faire taire ses doutes et les petites voix nauséabondes au fond de son crâne. « - Je suis là parce que tu es venu.» Rectifie Rhil à mi-voix. Si comme lui, Jyreese s’était écroulé en chialant dans une coursive déserte, se serait fait dessus, pitoyable, s’étranglant dans sa bave et ses larmes jusqu’au bon samaritain. Il ne sait pas pourquoi Jyreese s’est tourné vers cette saleté au nom trop poétique, à la couleur trop chatoyante, douce à être touchée – mais il comprend pourquoi. Il comprend le besoin et il comprend le manque. Mais lui sauver la vie n’était qu’une conséquence de la chaîne causale mise en branle par Jyreese de son plein gré, de son cerveau à demi-désoudé par les courts-circuits entre les deux hémisphères.

Rhil aurait pu ne pas ouvrir, après tout. Combien de fois a-t-il oublié, ignoré, des tentatives de sociabilisation ? Il travaille trop, il ne pense à rien d’autre qu’à ses étoiles, tout le monde le sait et le monde peut arrêter de tourner, tant que le Grand Attracteur continue son œuvre immuable. Il a  autre chose à faire et son regard tique soudain vers le bureau abandonné. Il aurait mieux fait de…Puis l’agacement déraille vers la compassion et vers la sympathie, au sens fort du terme. Non, pour une fois dans sa vie trop cartésienne, Rhil perd son temps. Il est , présent, et pas en train de penser à autre chose, à vagabonder d’astre en astre et de courbes en calculs. Un peu comme sous influence de l’Astre en fait, comme si les pores de Jyreese lui communiquaient la pleine conscience qu’il n’avait acquis que les nerfs ravagés. Comme quoi, faire quelque chose de bien pour une fois dans sa vue, céder à son bon naturel plein de douceur et de compassion pouvait apporter le même soulagement que le pire de son être.
Mais ce n’était qu’un répit, un shot, une dose.

« - Quoi ?! » La voix de Rhil s’envole vers les aigus pendant que Jy s’asphyxie. « - Je ne suis pas médecin, Jy, je ne peux pas, je ne sais pas, je… » Il l’appuie contre les coussins du lit étroit, les doigts gelées sur la peau du blond. Il perd des précieuses secondes, bredouillant à fixer Jy qui cherche l’air désespérément, comme hypnotisé ( terrifié ) ( paniqué ) par la pâleur de son teint, le bleu exsangue de ses lèvres, disparues sous la barbe. Ne meurs pas : phrase la plus idiote prononcée par l’humanité ( on fait jamais exprès ) et Rhil s’en abstient. Le cerveau génial soudain anéanti par le mélange non édulcoré d’un bruit de fond blanc et des terreurs parasites désordonnées. Piqûre de rappel que dans le monde de la fédération, la mort existe toujours. Malgré ses cicatrices et son corps défaillant, et son inconscience à tutoyer les étoiles, Rhil l’oublie souvent.

Il finit par abandonner Jyreese et se ruer dans les couloirs, cherchant la porte de son appartement un peu hasard. Rhil doit remercier Byblos et sa technologie de péquenaud quand il peut ouvrir la porte de son ami sans avoir à marchander avec une IA. Il prie mentalement pour ne pas tomber sur un flacon d’astre vide, tandis que les mains tremblantes, maladroites, il fouille les tiroirs et affaire de Jyreesse. L’inhalateur enfin en main, et il saisit avec un  dernier sursaut le bonnet abandonné ( et le froisse entre ses doigts serrés en poing ) avant faire demi-tour, toujours aussi éperdu. Il en perd sans doute en efficacité, et il se prend le chambranle de sa propre porte dans son entrée triomphale ( il y va y avoir un futur bleu, mais la douleur, ça va, ça vient, c’est une vieille amie, qu’il n’a que tromper avec L’astre ) mais il est là. Rhil confie l’inhalateur à Jyreese, et referme avec force les doigts de son ami dessus, le guidant jusqu’à ses lèvres.   « - N’ose pas abandonner, Ordo, ne… respire. Respire. » Ne me rend pas coupable de meurtre. Sa voix se veut ferme, malgré le tremblement de son menton, et la férocité de son regard. Cela dépasse largement ses compétences et évidemment, pour le nerd control-freak qu’il est, cela lui fait peur. Mais il est assez déterminé à relever Jyreese d’entre les morts s’il le faut, et il ne mourra pas dans son lit comme ça, même si Rhil n’a pas la moindre idée de comment faire du bouche à bouche – il ne va pas échouer encore sinon c'est lui qui va retomber, et il articule lentement, la voix fervente, tenant les doigts de Jy et l’inhalateur serrés ensembles. « - Tu ne meurs pas ici, pas devant moi, Jyreese, je m’en contre-fiche, respire ! »

code by bat'phanie



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: Dark matter. [Rhil]     Sam 10 Nov - 18:52
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t112-blood-on-my-name-jyresse http://beyond-earth.forumactif.com/t198-the-soul-of-shame-jyreese#1096
Messages : 219
Âge : 35 ans même s'il en paraît plus, abîmé qu'il est par ses deux années passées sur le Lady Grace.
Occupation : Sergent légionnaire & pilote. En période probatoire.
Habitation : Sur le Columbiad dans une cabine assez spacieuse pour lui et sa fille adoptive, Sanah.
Arrivée : En 2200. Il avait à peine 8 ans quand il a quitté la Terre. On a suivi maman et papa. Les souvenirs de la Terre s'effritent au fil du temps. Un peu trop à son goût.
Pseudo : BereniceWCL
Avatar : Chris Evans
Crédits : BereniceWCL (ava) - beardedchrisevans (gifs) - Wiise (code signature)
Dark matter.



Incapable de bouger, pétrifié dans l'air qui lui manque beaucoup trop, Jyreese se laisse être installé contre les coussins du lit. Plus il essaye de respirer et moins il le peut. Plus il cherche l'air et moins il en trouve. Et bientôt, des points blancs viennent brouiller sa vue. Bientôt, il distingue moins bien Rhil qui est là, qui panique presque, qui cherche quoi faire. Mais Jyreese lui a dit quoi faire : il lui faut ce foutu inhalateur. Il n'y aura que ça pour soulager la crise. Peut-être. Car plus les secondes passent, et plus il va être difficile pour Jyreese de récupérer. Il le sait. Au milieu du brouillard que le manque d'oxygène commence à faire naître, il le sait. Il pourrait bien en mourir. Et il n'a pas parlé à Wilhem. Non... Non... Alors que Rhil quitte enfin la chambre, la panique l'envahit et ne fait qu'empirer sa respiration anarchique, cette respiration qui lui est si difficile. Les larmes lui montent aux yeux, brouillant davantage une vie déjà voilée par les vertiges provoqués par le manque d'oxygène. Il veut revoir Wil. Il veut revoir Wil. Ses doigts viennent s'accrocher à son t-shirt plein de sueur et il ferme les yeux et les larmes lui brûlent les paupières. Il veut revoir Wil. Il l'aime. Il ne le déteste pas. Il l'aime. Pas maintenant. Pas maintenant. Pas maintenant. Il cherche l'oxygène Jyreese, en vain et ça commence vraiment à lui manquer. A tel point que plus aucun son ne s'échappe de sa bouche. C'est comme si ses bronches étaient soudainement bloquées. Totalement bloquées. Il est en apné et ça lui fait ouvrir les yeux. De peur. Il ne respire plus. Il est conscient mais ne respire plus. C'est là-dessus que la porte s'ouvre dans un fracas et les lèvres bleutées de l'ancien légionnainre s'entrouvrent mais rien. Pas un son. Pas une respiration. Son regard brillant de larmes se fixe sur Rhil qui lui fonce dessus et vient mettre son inhalateur dans la main. Les lèvres se referment sur l'embout mais rien. Rhil lui intime alors de ne pas oser abandonner. Il lui intime de respirer et il aimerait bien mais il n'a plus de forces et son corps le lâche. Son corps ne veut plus l'écouter à tel point qu'il n'est même pas capable de tenir l'inhalateur.

Il a peur. Peur de mourir là.

Mais il n'est pas seul. Rhil est là. Rhil lui ordonne de ne pas mourir. Rhil maintient l'inhalateur. Et Jyreese cherche la force. Il ordonne à son cerveau d'essayer, de prendre cette putain d'inspiration qui lui permettra peut-être de ne pas crever là. Et les secondes lui semblent interminables alors que l'air lui manque cruellement à présent, alors qu'il n'a pas inspiré d'oxygène depuis de trop nombreuses secondes. Puis soudain le cerveau lance le bon message. Soudain, les bronches semblent décidées à fonctionner au moins un peu. Assez en tout cas pour que Jyreese prenne une profonde inspiration. Son torse se gonfle alors qu'il inspire, alors que les molécules à l'intérieur de l'inhalateur font leur chemin. Il sent presque chaque petite particule se faufiler dans ses bronches. Sa main libre se soulève pour venir s'accrocher avec force à l'épaule de Rhil alors que son autre main parvient à serrer l'inhalateur. Il expire. Et il inspire de nouveau. Plus longuement encore, bien assez pour être un petit peu soulagé, son regard plongé dans celui de son ami. Puis une troisième bouffée et il sent enfin son rythme cardiaque se calmer alors que ses lèvres reprennent doucement mais sûrement une teinte plus rosée. Quelques secondes puis une quatrième bouffée et si la respiration reste un peu trop rapide et encore un peu difficile, il respire. Il respire vraiment. Seul. Mais il est épuisé. Par la crise. Par la peur qui a serré ses entrailles. Alors il relâche l'inhalateur et se laisse tomber en avant, son front venant se poser contre le torse de Rhil.

« Ca va... » qu'il parvient à dire tout bas dans un souffle. « Ca va... » qu'il répète pour rassurer son ami auquel il s'accroche pourtant toujours comme un dément. « Merci... » C'est ajouté dans un murmure parce qu'il vient de lui sauver la vie l'air de rien. Il reste un instant sans plus bouger, sans rien dire puis, les larmes lui remontent aux yeux. Ses doigts serrent un peu plus les vêtements de Rhil alors qu'il garde sa tête tout contre lui. « J'ai eu peur... » qu'il admet. Il peut, face à Rhil, admettre toutes ses faiblesses. Toutes. « J'ai peur... » qu'il rectifie finalement.

Oui, il a encore la trouille. La trouille du manque. La trouille d'une éventuelle crise. La trouille de mourir.

Une putain de trouille.




(c) sweet.lips


---------------------
Quartiers de la délégation - Chambre de Rhil
Jyreese parle en 666699
Rhil parle en 758381


Where there is no hope, it is incumbent on us to invent it.
by wiise


Until the end of the line.:
 


The world is brighter than the sun now that you're here.:
 
MessageSujet: (#) Re: Dark matter. [Rhil]     Lun 12 Nov - 13:50
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 416
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara

Dark Matter
Jy & Rhil

Tu as compris ? Que la vie est réelle, douloureusement réelle ? Qu’il n’y a pas Charlie pour vous sauver la mise et que vous êtes seuls au monde dans les quartiers de la délégation, perdus dans l’espace et qu’il n’est qu’indifférence à vos existences ? Rhil a toujours trouvé du réconfort à la petitesse des efforts désespérés de l’humanité pour comprendre l’univers. Du réconfort à savoir que ce qu’il fait n’a aucune importance face à l’âge des galaxies. Que quelque soit la direction qu’il prend, les vaisseaux sont portés par le grand courant de l’univers, se déplaçant inexorablement, imperceptiblement dans la même direction que leur portion d’étoiles. Il ne peut pas foirer à l’échelle de l’univers.
Là, Rhil reste statufié de peur, son cœur qui bat la chamade lui fait mal dans la poitrine, les doigts glacés, et il ne lâche pas ses doigts, il ne lâche pas l’inhalateur bien après la première bouffée d’air. Il ne sent plus ses doigts, à force. Il a déjà manqué de tuer des adversaires dans un cercle de combat. Il avait déjà manqué de mourir, crachant du sang sur les grilles rouilles, les os brisés. Mais cela ne faisait pas aussi peur, même quand il regardait un homme à terre ne pas se relever de suite, les poings pleins de son sang. Il n’avait pas le temps d’avoir peur, il n’était pas en l’état de ressentir quelque chose entre la douleur et l’extase. Il a le temps de voir Jyreese mourir dix fois entre chaque respiration et Rhil en oublie de respirer.

L’astronome est jeté dans le monde comme s’il venait de percuter la surface d’une piscine sur le dos. Il est présent au monde soudain, bien plus que durant les tentatives ratées de méditation orchestrées par Ithan. Son sang tambourine aux oreilles, avec l’écho des battements de cœur de Jyreese contre lui. Il sature presque du monde. Il tient Jyreese enlacé comme si sa vie en dépendait – sa vie en a dépendu. Les doigts de Rhil frottent doucement sa nuque, sans y penser. « - Yeah, moi aussi. » Il avoue à mi-voix. Il a eu peur. Et maintenant il a peur. Peur que Jyreese replonge, qu’il replonge lui-même, que Jyreese meurt devant lui ou quand il n’est pas là. Il essaie de rire, mais cela sonne comme un sanglot nerveux et Rhil garde la main posée sur la nuque de Jyreese, le garde près de lui quand il inspire à fond, la poitrine vibrante, le souffle tremblant. Ciel, il a les mains moites maintenant.

«  100% de réussite à la survie jusque maintenant. » articule enfin Rhil. Il aime les chiffres, c’est un chiffre. Pour l’instant Jy a survécu à chaque fois. Il a sauvé la vie de Jyreese, il a sauvé une vie ? La pensée est absconse, hésitante, elle n’a aucun sens quand Rhil baisse la tête, légèrement penchée sur le côté pour tenter d’apercevoir l’homme qui respire contre lui. Une mèche de cheveux lui retombe devant les yeux, il tient Jyreese enlacé contre lui. « - Par les astres, comment peut-on arrêter de respirer Jyreese, ton corps fait ça pour toi, juste… Tu ne peux pas mourir de peur, tu peux vivre en ayant peur, c’est juste un mal de ventre qui te tord les organes, c’est la vie. » Il s’emballe malgré lui, la voix pleine de reproches, furieuse et qui avale ses mots et il avale sa salive, bloquée dans sa gorge, les sourcils presque joints dans son front. Il éloigne doucement Jyreese de lui et appose son front contre le sien. Il a peur par l’univers. Il est terrifié, et Jyreese a déchiré d’un grand coup tout le voile que son travail, que Ithan avait mis comme pansement de fortune sur ses terreurs. « - Je suis content que tu sois en vie. » Je suis content que tu sois venu. Je n’ai pas la moindre idée de ce qui se passe maintenant et de comment on arrête d’avoir peur. Mais la phrase, sincère et innocente, est une affirmation solennelle.  Ne nous entraîne pas dans les étoiles.

code by bat'phanie



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: Dark matter. [Rhil]     

RÉPONSE RAPIDE