Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie)
MessageSujet: (#) Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie)    Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3ViG0Cu Lun 30 Juil - 20:08
Elie Krishvin
http://beyond-earth.forumactif.com/t869-je-sais-que-la-mort-nous-mange-le-coeur-je-sais-qu-elle-se-loge-en-nous-et-ne-cesse-de-croitre-tout-au-long-de-notre-vie-elie#7903 http://beyond-earth.forumactif.com/t878-elie-l-espoir-meurt-en-dernier
Messages : 266
Âge : trente-neuf ans
Occupation : barmaid sur le tiantang
Habitation : une cabine exigue sur le tiantang
Arrivée : 2207
Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) Tumblr_p3lvfgKev71tm1tf1o6_400 Avatar : bridget regan
Crédits : Blake, killer from a gang, .sparkle, gommeamacher

ELIEKRISHVINwe belong to the stars
NOM : Krishvin.
PRENOM : Elianna, mais on l’appelle plus volontiers Elie. Presque personne ne connait son prénom.
DATE DE NAISSANCE/ ÂGE : trente-neuf ans (âge terrien), elle est née un 11 avril.
STATUT CIVIL : Veuve de Tiaan Krishvin
OCCUPATION ET AFFECTATION : Courir après des chimères et des fantômes, barmaid
HABITATION : Une cabine (actuellement dévastée) sur le Tiantang.
ARRIVÉE : Elle est arrivée à peine âgée de dix-neuf ans, gorgée d’idéaux, en 2207


INFORMATIONS PERSONNELLES
LIEU DE NAISSANCE : Terre, dans un de ces rares domaines de nantis peu impactés par les ravages qu’a subie la Terre.
FAMILLE : Des beaux-frères et belles sœurs à ne pas quoi savoir en faire, des amants de passage pour s'oublier. La mort de Tiaan la laisse plus seule qu'elle ne l'est jamais vraiment. Une kyrielle de frères et sœurs sur Terre. Son père célébrait son quatrième remariage lorsqu’elle est partie. Deux l’ont suivie, mais elle n’en a jamais rien su. Un fils dont elle ne sait rien.
ORIGINES : Terre
DOSSIER MÉDICAL : Son origine terrienne l’a rendue particulièrement sensible à l’oxygène généré par les puissantes machines. Du reste, on note quelques migraines, rares mais horriblement douloureuses.
PSYCHOLOGIE : Secrète, taiseuse, avenante, superficielle, brisée, loyale, franche, méfiante, maternelle, attentive, observatrice, tenace, aimante, arrogante, libre, insaisissable, farouche, protectrice, maternelle, sensible, distante.






TiaanElle ne se souvient plus vraiment de ce qu’elle a aimé en premier. Peut-être son air perdu, malgré sa carrure imposante. Son bégaiement lui a tiré un sourire attendri. Sa maladresse l’a touchée. Sa douceur derrière la carapace de dureté. Son souffle contre sa peau, et la pulpe de ses lèvres contre le derme. Les mots qu’il lui murmurait parfois au creux de l’oreille. Son sourire timide quand leurs regards se croisaient. Sa pudeur. Sa réserve. Son humour. Sa voix. Ses bras rassurants et réconfortants. Son respect. Elle ne se souvient plus à quel moment il a été l’évidence, le point central de sa vie, son centre de gravité. Il était là, dans son corps, dans son esprit, souvent loin d’elle, parfois contre elle, avec le sentiment apaisant d’avoir trouvé sa place dans le vaste univers. Là, dans les bras musclés de cet homme qui l’aime et qu’elle aime plus que tout, plus qu’elle. Elle se souvient de leur premier je t’aime, timide et maladroit, des lippes qui ont trouvé les lippes et des corps qui se sont fondus l’un dans l’autre.

Elle se souvient de la blessure qui a entaché son visage lorsqu’il a su. Une subtile altération de son expression, du fond de son regard, et une distance incroyable entre eux, même lorsqu’il la serrait dans ses bras. Elle se souvient de son propre silence, son incapacité à produire des excuses, des raisons, à bafouiller un mot, à confesser la trahison. Elle se souvient de la porte qui a claqué sur son dos et de la distance qui s’est peu à peu transformée en un abyme impossible à résorber. Il y d’abord eu les longs mois d’absence impossibles à endurer et que les amants et amantes ne pouvaient aider à traverser. Il y a eu ces retours lourds de silences accusateurs. Les lèvres fendues, les phalanges défoncées et toujours un silence obstiné. Puis la bague sur l’évier, jumelle à celle qui orne son propre doigt.

*

L’impact de la nouvelle la heurte en pleine poitrine, une décharge violente de plomb qui lui bloque la respiration.  Il y a d’abord la sidération, bientôt suivie par le déni, puis le chagrin et la douleur. Elle a hurlé, longtemps, les bras serrés autour de son abdomen. Les pensées, folles, ricochent contre les miettes de sa sanité. Elles défilent, trop vite pour qu’elle ne puisse les saisir et ne forment qu’un amas brut et lourd qui lui embrume l’esprit. Les mots, les idées, les images naissent dans son esprit torpillé par la nouvelle, et tout s'enchaîne à une vitesse folle sans qu'elle n'en ait vraiment conscience. L'angoisse et la panique s'installent insidieusement en elle, et bientôt respirer devient intolérable, impossible. Ca lui brûle la poitrine et ça lui retourne les tripes. Alors elle se débat, bien sûr, elle y met toute ses forces, et elle hurle sa souffrance. Et elle hurle… Et ça tape dans son crâne, ça pulse, cette douleur, et cette sensation de terreur qui s’infiltre en elle et prend place, cette abominable impression qu'elle va crever elle aussi, là comme ça. Et c'est intolérable et ça la rend folle. Le sang bat dans ses tempes au rythme effréné du myocarde qui n'en peut plus de pulser. Ca l'engloutit totalement et bientôt, elle abandonne, elle n'a pas la force, non. Parce qu'on est en train d'arracher brutalement une partie d'elle-même, parce qu'elle a l'impression de crever. Ca grandit dans son ventre, remonte le long de ses poumons, s'agrippe à l’œsophage, elle le sent !, s'attarde dans sa gorge, ça brûle. Dieu que ça brûle, ça la consume sans qu'elle ne puisse rien y faire et ça la ravage de l'intérieur.  Elle hurle tellement que l’homme et la femme en face d’elle, simplement chargés d’apporter la tragique nouvelle, sont vite débordés par tant de violence dans le chagrin. Elie ne s’arrête jamais de pleurer et sa poitrine s’agite au rythme des lourds sanglots intarissables. Ils l’ont vue se briser devant eux, impuissants, incapables du moindre mot vain pour la réconforter. Finalement, le médecin appelé en urgence l’a sédatée plusieurs jours durant, jusqu’à ce que son esprit dévasté assimile enfin la nouvelle. Tiaan est mort. Elle n’y croit pas. Refuse d’y croire. Y croire, c’est tout son monde qui s’écroule.

*

La trachée pressée par l’émotion, Elie observe l’homme qui se tient face à elle. Avec un putain de coup dans la poitrine, elle le scrute, le cœur qui lui bat dans la gorge et dans la tempe. Bientôt, elle tremble de tous ses membres et son esprit fracturé peine à réaliser pleinement ce prodige. Les billes aux billes, ils se jaugent et se scrutent dans un silence de plomb. « C’est impossible… elle murmure, le timbre rauque. » Il ne répond par rien d’autre qu’un petit sourire triste, et comme à son habitude, ouvre grand les bras pour l’inviter contre lui. Il ne lui faut qu’une demi seconde, à Elie, pour combler la distance qui les sépare. Un soupir de contentement pour lui passer les lippes, elle se réfugie dans cette étreinte aussi surréaliste que réconfortante. « Tu m’as tellement manqué… » « Je sais. » Elle pourrait pleurer. Elle pourrait pleurer si ce putain de sanglot voulait bien libérer sa poitrine. A la place, elle serre Tiaan plus fort contre elle, encore.  Elie ne peut rien faire d’autre que l’enlacer désespérément. Il est si tangible sous la pulpe de ses doigts, et elle jurerait sentir l’odeur de tabac froid qui accompagne éternellement son mari.  Une part d’elle, un fragment d’esprit lucide, sait que ce n’est qu’une illusion. Mais le baume que cette apparition apporte à son âme lui suffit pour chasser sa raison et plonger pleinement dans l’insanité. Elie le savait, il n’est pas mort, cette apparition n’est là que pour le lui prouver. C’est Tiaan lui la supplie de le retrouver. Doucement, presque timorée, elle relève le visage et ses yeux cherchent ceux de l’homme. Elle y trouve une lueur familière, et alors elle ose. Elle se dresse sur les pieds, et les lippes trouvent les lippes. Bientôt, elle y mord pleinement. Ce n’est pas qu’un vilain tour de sa mémoire, puisqu’elle l’entend, puisqu’elle le voit, puisqu’elle le touche. Puisqu’elle est là, dans ses bras, et qu’il l’embrasse, et qu’elle l’embrasse. « Je te demande pardon, elle fait dans un murmure presque inaudible, les yeux fermés. » Quand elle rouvre les paupières, elle est seule, bien sûr. Mais dans sa poitrine, son myocarde pulse brutalement autant d’espoir que d’adrénaline. Elle va le retrouver. Elle va traquer tous ces salauds qui lui cachent la vérité. Une main passée sur son bas ventre, elle s’accroche avec l’énergie du désespoir à cette idée absurde, vaine et puissante.


Terre Sur terre, sa famille prospère a la tête d’un puissant conglomérat terrien et qui comporte sûrement quelques colonies inavouées. Née dans la région 5, probablement ce qui fut autrefois la Serbie, Elie est la huitième fille d’Igor Vlček, et du second mariage de ce dernier. Si elle est proche de sa mère, lors du divorce de ses parents, sa mère retournera vivre près des siens, dans la région 1 et, peu à peu, leur lien se délitera jusqu’à prendre la couleur fade des échanges impersonnels et sans saveur. Son père la destine à une carrière prestigieuse dans le commerce, elle se rêve pilote d’une frégate rapide. Elie se plie néanmoins aux volontés du patriarche, sans trop rechigner et cultivant ses rêves de son côté. Solitaire, elle s’est construite presque seule, loin des intrigues familiales et entourée de domestiques affectueux mais qui ne pourront jamais remplacer la présence maternelle.
Sa grossesse est un heureux accident dont elle ne pourra profiter que durant les neuf mois de maternité. A la naissance, son fils lui est arraché. On lui dira alors qu’il est mort-né. Elle découvrira quelques mois plus tard qu’il est bel est bien vivant, mais confié à une tante éloignée.
Elle profite du départ d’un cargo de transport de famille pour s’évader. Elle s’invente une envie de s’impliquer dans l’entreprise familiale, intègre l’équipage et se perd volontairement dès la première escale. Déterminée à ne pas être retrouvée, elle convertit toutes ses économies en crédits au premier bureau de change et s’arrange un aller simple pour la flotte. Sans aucun regret.

Adrénaline Elie a toujours aimé les sensations fortes. Enfant et adolescente, elle a pratiqueé un bon nombre de sports tous plus sensationnels les uns que les autres. La vie dans l’espace lui offre moins d’opportunités. Elle a tout de même pu profiter de quelques voyages aux premières loges dans de petites navettes rapides.

TravailDébarquée, elle a rapidement trouvé un travail de barmaid dans un bouge miteux du Tiantang. Avec le temps et de l’acharnement, elle a réussi à sortir l’établissement de son marasme pour en faire un de ceux les plus conviviaux. On y retrouve souvent les mêmes habitués. Si elle le voulait, Elie pourrait en récupérer la gestion, mais c’est trop de responsabilités. Elle préfère sa relative liberté d’emploi du temps aux contraintes de la gestion d’un bar.

Végétarienne Elie est végétarienne depuis sa plus tendre enfance, un héritage de sa mère qui elle-même ne mangeait pas de viande. D’abord une habitude, elle en a fait une conviction après avoir visité un élevage animalier.

Culture Son éducation guindée lui a donné le privilège inestimable d’un accès illimité à la culture. Histoire, géographique, arts, musique, littérature, philosophie, rien n’a été oublié. De tous ces apprentissages, c’est de la musique qu’elle a le plus tiré. Elle n’a jamais pratiqué aucun instrument, mais n’a pas oublié d’emporter avec elle l’immense base musicale à disposition sur Terre. Curieuse, ouverte, elle a de plus cette facilité agaçante de savoir entretenir une conversation, même la plus futile avec l’air d’une passionnée. Pourtant, ceux qui la connaissent le mieux savent deviner dans le fond des billes azurs la flamme ardente qui trahit un véritable engouement. On la voit souvent, les yeux fermés, la tête s’agiter au rythme de sons qu’elle est seule à écouter.

Infidèle Sa réputation de femme volage n’est certes pas volée, mais largement exagérée. On lui prête bien plus d’amants et d’amantes qu’il n’y en a eu dans la réalité. Ces relations purement charnelles n’ont jamais rien signifié pour Elie. La baise, c’était simplement le meilleur moyen qu’elle a trouvé pour tenter de combler le vide béant que laissait en elle chaque départ de Tiaan et chaque absence interminable, abominable. Longtemps, elle a su se contenter de cette relation absolue, intense mais épisodique. Bientôt, elle a espéré que les espoirs de mariage et d’enfant se concrétisent. Jamais elle ne se pardonnera pour cette blessure intime infligée à Tiaan, son incapacité à lui parler, sa crainte de le brusquer. Jamais elle ne pardonnera aux colporteurs qui ont infecté la plaie jusqu’à la nécrose. Malgré leur amour entier, ils se sont loupés, Elie et Tiaan. Ils se sont peu à peu tués. Elie endure les commérages sans rien dire, sans rien laisser paraître. Du reste, la blessure profonde de la mort de Tiaan est si visible que rares sont ceux qui continuent à questionner l’amour qu’elle lui porte.

Enfant Le rêve d’enfant, c’était d’abord celui de Tiaan, avant de devenir le sien. Le souvenir douloureux de son fils aiguisait ses doutes et ses craintes. Les murmures et les projections de Tiaan les ont changés en la certitude d’un avenir chatoyant et heureux. Donner un fils à son homme, et voir s’étirer sur ses lippes un sourire comblé devenait peu à peu autant un rêve qu’une chimère. Tiaan n’a jamais rien su de cet enfant arraché à son épouse dans sa jeunesse.  

En vrac On la surnomme encore parfois « La duchesse ». Elle a conservé de son éducation stricte et soignée un port altier, un soin et un goût particulier pour les tenues de bonne facture et sa manie de se colorer régulièrement les cheveux. – Elie est gauchère. – D’une façon générale, la Terre lui manque peu. Elie entretient quelques souvenirs du bruit du ressac de la mer où la vue d’une étendue bleue quand on lève le nez, mais plus que tout, c’est l’impossibilité de cuisiner qui la frustre le plus. – Elle porte toujours son alliance. Celle de Tiaan est toujours sur le coin de l’évier de sa salle de bain et n’a pas bougé depuis. – Si elle n’a jamais appris à manier une arme, elle est cependant redoutable quand il s’agit d’exploser le nez ou l’entrejambe d’un emmerdeur peu conciliant. Elle a d’ailleurs une batte toujours planquée sous le comptoir, dont elle n’a fait usage qu’une seule fois.



Le 20 mars, Priya Mugheri est officiellement devenue la nouvelle Amirale de la flotte. Était-elle votre favorite aux élections ? Que pensez-vous d’elle et son nouveau rôle ?
« Une suceuse, celle-là », elle répondra en grimaçant si on lui demande son avis sur Mugheri (mais on ne le lui demande que rarement dans tous les cas.)  Ses faveurs allaient vers Zafy, séduite par son rêve d’une planète à pouvoir léguer à ses enfants, ou petits-enfants. La politique intéresse peu Elie, du reste. Mais elle nourrit une vive rancœur pour la nouvelle Amirale qu’elle tient (dans de rares moments de lucidité) pour responsable de la mort de Tiaan. Ce ne serait jamais arrivé avec Wilkinson, se persuade-t-elle. La majorité du temps, l’Amirale reste bien loin de ses pensées et quand elle y trouve une place, ce n’est que pour en évoquer son mépris.

La flotte met le cap sur Qiang et s’apprête à entrer en contact avec le Triumvirat. Quelles sont vos attentes, vos espoirs ou vos craintes sur ces deux projets ?
Dans d’autres circonstance, peut-être qu’Elie aurait été plus attentive à ces bouleversements politiques significatifs. Elle ne craint rien venant de sa famille, et l’idée de pouvoir s’établir sur la planète l’aurait séduite. A présent, c’est bien trop loin de ses considérations actuelles.




PSEUDO/PRÉNOM : Elie
ÂGE: La majorité révolue
PAYS :France
COMMENTAIRE :  Je suis en amour avec ce forum. Bravo pour tout ce boulot !
AUTRE COMPTE : Aucun
AVATAR ET CRÉDITS :Bridget Reagan, Swan

Codes de validation:
 




je t'oublierai. je t'oublie déjà.
regarde comme je t'oublie. regarde-moi.
MessageSujet: (#) Re: Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie)    Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3ViG0Cu Lun 30 Juil - 20:32
avatar
Quel choix, que ce soit l'avatar ou le pré-lien ! Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 4153664248

Bienvenue parmi nous Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 12437215
MessageSujet: (#) Re: Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie)    Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3ViG0Cu Lun 30 Juil - 21:00
avatar
Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 2736923752

Elle est belle. Le choix de pré-lien est top. Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 109694633

Bienvenue officiellement dans le coin donc et bon courage pour ta fiche, tout ça, tout ça Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 2916133416
MessageSujet: (#) Re: Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie)    Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3ViG0Cu Lun 30 Juil - 21:14
Tiaan Krishvin
http://beyond-earth.forumactif.com/t168-tiaan-effacez-mon-passage http://beyond-earth.forumactif.com/t192-tiaan-col-rouge
Messages : 374
Occupation : MORT - premier directeur du comptoir Cygni, décédé dans l'exercice de ses fonctions
Habitation : UNE PETITE URNE
If you kick me when I m down, you better pray I don t get up. Pseudo : Frey
Avatar : Joel Kinnaman
Crédits : Sign : Bat'phanie ; gif : a-weiter
Jusqu'à que la mort nous sépare ! Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 1526069982




Nosey little fucker, aren't ya ?

I never had a chance to be soft. I was always bloody knuckles and shards of glass.

I wanted people to be afraid of hurting me.
MessageSujet: (#) Re: Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie)    Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3ViG0Cu Lun 30 Juil - 22:20
Evelyn Olsen
Messages : 120
Âge : 41
Occupation : Vice-capitaine du C5
Habitation : Regina Mercy
Arrivée : 2200
Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) Tumblr_inline_p7lcu4BRXY1sa6iyn_250 Pseudo : canard
Avatar : Natalie Portman
Crédits : minako (av)
je ship à titre posthume Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 2012144877
bienvenue officiellement I love you




--- some of us
are wild ones, ever under wanted, I believe
MessageSujet: (#) Re: Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie)    Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3ViG0Cu Mar 31 Juil - 0:54
Elie Krishvin
http://beyond-earth.forumactif.com/t869-je-sais-que-la-mort-nous-mange-le-coeur-je-sais-qu-elle-se-loge-en-nous-et-ne-cesse-de-croitre-tout-au-long-de-notre-vie-elie#7903 http://beyond-earth.forumactif.com/t878-elie-l-espoir-meurt-en-dernier
Messages : 266
Âge : trente-neuf ans
Occupation : barmaid sur le tiantang
Habitation : une cabine exigue sur le tiantang
Arrivée : 2207
Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) Tumblr_p3lvfgKev71tm1tf1o6_400 Avatar : bridget regan
Crédits : Blake, killer from a gang, .sparkle, gommeamacher
Merci à tous ! J'espère qu'Elie vous plaira. Je me hâte de finir cette fiche (et de faire mentir mes habitudes de trainer en longueur pour écrire. Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3214680878)

(et Tiaan. Until death do us appart.)




je t'oublierai. je t'oublie déjà.
regarde comme je t'oublie. regarde-moi.
MessageSujet: (#) Re: Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie)    Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3ViG0Cu Mer 1 Aoû - 10:25
avatar
Bridgeeeeeet Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3797523877 Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3797523877 Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3797523877 Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3797523877 Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3797523877 Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3797523877 Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3797523877 Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3797523877
Bienvenue parmi nous à la superbe Elie!
Au plaisir de se croiser en RP ! Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 1832066464
MessageSujet: (#) Re: Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie)    Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3ViG0Cu Mer 1 Aoû - 13:09
avatar
Une autre âme pour pleurer Tiaan, c'bien, il en faut toujours plus Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3270140002 Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 523505336 Bienvenue sur BE et bon courage pour ta fiche ! Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 1526069982
MessageSujet: (#) Re: Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie)    Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3ViG0Cu Mer 1 Aoû - 18:00
Elie Krishvin
http://beyond-earth.forumactif.com/t869-je-sais-que-la-mort-nous-mange-le-coeur-je-sais-qu-elle-se-loge-en-nous-et-ne-cesse-de-croitre-tout-au-long-de-notre-vie-elie#7903 http://beyond-earth.forumactif.com/t878-elie-l-espoir-meurt-en-dernier
Messages : 266
Âge : trente-neuf ans
Occupation : barmaid sur le tiantang
Habitation : une cabine exigue sur le tiantang
Arrivée : 2207
Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) Tumblr_p3lvfgKev71tm1tf1o6_400 Avatar : bridget regan
Crédits : Blake, killer from a gang, .sparkle, gommeamacher
Merci à tous les deux, au plaisir de se croiser, oui.
Et Marcus, on pleure à deux quand tu veux, sisi. Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 1755443322




je t'oublierai. je t'oublie déjà.
regarde comme je t'oublie. regarde-moi.
MessageSujet: (#) Re: Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie)    Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3ViG0Cu Mer 1 Aoû - 22:15
Charlie
http://beyond-earth.forumactif.com/t125-broken-machine-ethan
Messages : 536
Bonjour, je m'appelle Charlie.

Bravo petit stellarien, te voilà officiellement admis sur la Flotte !  

Ellanna, je vois que vous parlez, mais je n'entends pas d'interlocuteur. Souhaitez-vous que je démarre le module d'enregistrement pour vos notes vocales?

Les délégués et moi-même ne pouvons que t’inviter à te faire une place au milieu de tout ce beau monde et de chercher à t’intégrer. Pour cela, rien de plus simple, tu peux commencer par créer ta fiche de liens afin de donner l’opportunité aux autres de te harceler jour et nuit (quant à toi n’hésite pas à leur rendre la pareille, personne ne mord je te l’assure). N'hésite pas également à abuser de Starchat au travail (t'inquiètes, tout le monde le fait). Si tu as déjà des idées à foison et que tu veux offrir l’opportunité à d’autres d’avoir une relation privilégiée avec ton personnage, tu peux créer ton scénario ou pré-lien, en espérant que tu trouveras vite preneur !

Enfin, tout au long de ton aventure parmi nous, pense à surveiller le sujet des annonces pour te tenir au courant des événements du forum. De même, n’hésite pas à nous faire part des problèmes que tu peux rencontrer en passant par la case questions et suggestions.

Sur ce, profite bien de ton voyage spatial (on sait pas combien de temps il durera) !  
MessageSujet: (#) Re: Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie)    Je sais que la mort nous mange le cœur, je sais qu'elle se loge en nous et ne cesse de croître tout au long de notre vie. (Elie) 3ViG0Cu 

RÉPONSE RAPIDE