I'll stand by you ~ Rosa
MessageSujet: (#) I'll stand by you ~ Rosa     Mar 3 Juil - 13:59
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 146
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
La navette qui était partie ramener les quelques personnes toujours présentes sur Keller ne devrait plus tarder à présent. Comme la logique élémentaire le voulait, c’était sur son vaisseau que celle-ci viendrait se poser, lui permettant, en tant que capitaine, d’être aux premières loges pour l’accueillir. Contrairement à ce qu’on pouvait penser, Khan n’était pas ici pour le plaisir de rendre ce retour un peu plus officiel. Il ne crachait évidemment pas sur un peu plus de bonne publicité, mais était présent pour une raison tout à fait personnelle. Il n’avait pas demandé si Rosalija Saroyan se trouvait à bord. Il n’avait pas cherché à le savoir. Il savait que soit elle se trouverait là, soit il s’occuperait personnellement de régler son compte à l’amirale en titre pour ne pas avoir écouté ses injectives.

Le capitaine du Colossus 5 attendait donc nerveusement, devant les autres, comme sa position privilégiée le lui permettait. Seule l’idée que les quelques yeux qui n’étaient pas braqués sur le vaisseau en train de manœuvrer pour se poser l’observaient l’empêchait de se bouffer les doigts. Enfin, après ce qui lui parut être une éternité, les moteurs s’éteignirent et le sas du vaisseau s’ouvrit enfin, laissant apparaitre les rescapés de Keller. Khan ne prononça tout d’abord pas un mot, se contentant de les scruter un à un, notant le soulagement évident de la plupart d’entre eux lorsqu’ils apercevaient un visage connu dans la foule, avant qu’il ne reconnaisse enfin cette silhouette si familière parmi les autres.

Alors, oubliant complètement les circonstances de leur dernière conversation, ou plutôt, les relayant loin, loin à l’arrière-plan de ses pensées, Khan s’avança à grandes enjambées jusqu’à elle et l’étreignit sans même lui laisser le temps de prononcer un mot. Il n’y avait de toute façon aucune raison de dire quoi que ce soit. Son propre visage avait dû être suffisamment éloquent pour se passer de discours, avant qu’il ne disparaisse dans ses cheveux. Il soupira de soulagement, ses bras encerclant la commissionnaire sans aucune volonté de la relâcher, comme s’il pouvait effacer tout ce temps passé à s’en faire et à regretter leurs dernières paroles à la force de son étreinte. 

Il ne se décida à la lâcher que pour prendre son visage entre ses mains, l’observant, cherchant un quelconque signe qu’elle avait été maltraitée avant de poser son front contre le sien et de l’étreindre à nouveau, avec plus de douceur. Ce n’est qu’alors qu’il se décida enfin à prononcer quelques mots.

-Est-ce que tu vas bien ? Tu ne peux pas savoir à quel point j’ai été inquiet, souffla-t-il à voix basse. 

Tout le monde avait beau pouvoir observer son comportement, son discours n’appartenait qu’à lui. Et à Rosa. Celle-ci devait d’ailleurs être épuisée et au moins aussi soulagée que les autres d’être enfin rentrée.

-Viens, lâcha-t-il alors. On va te trouver un truc à manger.

Il s’écarta alors d’elle à regret, gardant malgré tout un bras possessif autour de ses épaules alors qu’il l’entrainait sur le chemin du distributeur le plus proche. Dans son esprit, elle devait être affamée, mais il songeait également que rien ne la ferait se sentir plus chez elle que la bouffe (certes fade mais terriblement familière) de la flotte.
MessageSujet: (#) Re: I'll stand by you ~ Rosa     Ven 6 Juil - 22:22
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
« Khan, mes côtes », se plaint Rosa, le nez enfoui dans l’uniforme du capitaine, la voix étouffée par le tissu immaculé. Pourtant, elle avait passé ses bras autour de sa taille dès qu’il l’avait enlacée, par instinct, par habitude, sans laisser échapper la moindre autre indication de quelque inconfort. Ce n’était pas grand-chose à supporter après ces interminables semaines passées sur Keller, après l’interminable trajet, à tenter de glaner la moindre information sur la tragédie qui les avait cloués sur la station spatiale, sur le sort de ses collègues. Les différends sur lesquels ils s’étaient laissés avant qu’elle ne parte n’avaient plus d’importance, à cet instant. Son regard croise finalement celui de Khan et elle force un sourire, la fatigue et le désespoir perceptible dans chacun de ses traits tirés. Elle n’en pouvait simplement plus. « Je vais bien », qu’elle le rassure dans un murmure. Elle allait bien physiquement, ayant eu la chance de ne pas faire partie des multiples victimes de vols et d’agressions – ou pire, de l’équipage et des passagers du Jeanne d’Arc. Son esprit était meurtri, toutefois. Elle se sentait vide, drainée. Rosa n’arrivait toujours pas à réaliser l’ampleur du drame, ce qu’il signifiait réellement pour le futur de la flotte, pour elle, pour les autres.

La douanière ne proteste pas lorsqu’elle se fait emmener à travers la foule, repérant malgré tout quelques visages familiers, dont celui d’Anastasia, la seule qu’elle gratifie de la moindre attention. Dès qu’elle aurait l’énergie de pêcher son terminal dans son sac, elle la rassurerait, lui dirait qu’elles se verraient à la maison. Elle rêvait de pouvoir s’allonger enfin dans son propre lit, rattraper quelques dizaines d’heures de sommeil, même si elle savait qu’elle ne pourrait pas fermer l’œil de sitôt. Pendant que Khan leur choisit un en-cas, elle s’installe dans un coin, sur un banc à l’écart du champ de vision des passants, ne souhaitant rien de plus qu’un peu de silence et d’intimité, loin des foules et de la misère humaine qu’elle avait côtoyées pendant les derniers jours. Elle ne reprend la parole qu’après avoir bu une longue lampée de la limonade que Khan avait tirée de la distributrice – qu’il se rappelle qu’elle adorait ça la touchait, même si elle ne le souligne pas. « Je suis surprise que tu sois là. » Pour autre chose que la publicité. « Mais ça me fait plaisir. » L’isolation de la flotte, l’exil forcé lui avait permis de prendre du recul sur certaines choses, de réévaluer certaines de ses décisions, certains aspects d’elle-même. Trois semaines, c’était long quand on était seul avec ses pensées, ou presque. Elle torture les croûtes de son sandwich du bout des doigts, l’air absent, sans réellement l’entamer. « Je veux pas spécialement revenir là-dessus, mais… désolée pour la façon dont on s’est laissés la dernière fois. » Sans s’excuser, elle regrette l’animosité qui aurait pu être au centre de leur toute dernière interaction.

Comme pour appuyer le fait qu’elle ne souhaitait pas s’y attarder, elle avale une bouchée de sandwich avant de remonter ses pieds sur le banc, posant ses avant-bras sur ses genoux repliés. « Mes amis sont morts ou hospitalisés et j’suis là à m’apitoyer sur mon propre sort. Je sais pas quoi faire, ni quoi penser. » Elle savait que Khan n’aurait sûrement rien de vraiment réconfortant à lui dire, mais c’était la seule personne depuis longtemps avec qui elle avait l’occasion de discuter et qui n’était pas entièrement mêlée à tout ce foutoir. « T’as pas une bonne nouvelle à me dire? Une seule? Quelque chose de drôle. Fais-moi plaisir. » Elle ne demandait pas grand-chose, au final – et jamais de sa vie avait-elle été vraiment exigeante, même envers Khan, et même pendant leur relation. Rosa aurait donné n’importe quoi pour un peu de joie, même toute banale, pour entendre que ses poulets allaient bien ou qu’une distributrice brisée ne retirait pas les crédits lorsqu’on y prenait des nouilles froides.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: I'll stand by you ~ Rosa     Dim 8 Juil - 0:49
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 146
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
Rien n’aurait pu faire plus de bien à Khan en cet instant que de sentir Rosa répondre à son étreinte, ce qu’elle fit malgré quelques protestations. Cependant, le capitaine n’aurait jamais pu lui offrir un accueil moins intense que celui-ci, tant il s’était inquiété pour elle. Lorsqu’il lui demanda si elle allait bien, elle lui assura que c’était le cas, même s’il pouvait voir sur son visage qu’il ne s’agissait là que d’une demi vérité. Il était mieux placé que quiconque pour savoir que la vie pouvait être rude sur Keller, surtout pour quelqu’un ayant grandi dans le confort relatif de la flotte. Il ne savait pas quelles épreuves elle avait du traverser là-bas, mais au moins était-elle encore en bonne santé, malgré une fatigue et une inquiétude parfaitement visibles. Aussi, il ne chercha pas à s’attarder sur place, l’entraînant ailleurs pour lui offrir de quoi boire et à manger. Une fois cela fait, il la laissa boire tranquillement sa limonade en lui laissant un peu d'air, malgré son envie de rester au plus près, protecteur.

Sa remarque le fit tressaillir, mais il ne fit pas de commentaire, passant à côté de ce qu’elle sous entendait. Il ne se voyait pas être ailleurs en sachant que Rosa serait ici aujourd'hui. En revanche, il comprit sans mal les regrets qu’elle exprima ensuite, ainsi que les excuses qu’elle ne formula pas car elle ne les pensait tout simplement pas. Il aurait pu en sourire tant ils étaient semblables sur ce point. À froid, Khan avait compris qu’il aurait pu bien mieux jouer cette partie. Cependant, elle n’était toujours pas perdue à ses yeux.

-Je regrette aussi, répondit-il simplement. Mais je ne me voyais pas être autre part qu’à tes côtés, à ton retour.

Lorsqu’elle laissa transparaître sa faiblesse, ramenant ses jambes contre elle alors qu’elle parlait des morts et des blessés qu’elle avait pu connaître sur le Jeanne d'arc ou sur Keller, Khan laissa tomber cette sage distance qui perdurait entre eux et vint prendre place à côté d’elle sur le banc, glissant une main réconfortante sur son dos. Il allait essayer de la réconforter lorsqu’elle lui soumit une étrange requête qui le laissa pensif. Aujourd'hui il ne pourrait pas lui refuser ça. Il n’eut pas longtemps à chercher avant de trouver quelque chose d’un minimum divertissant à lui donner.

-Eh bien… Il n’y a pas si longtemps, deux instituteurs ont essayé de commettre un vol sur le Colossus. Ils ont été attrapé, bien entendu, mais ils ont essayé de faire croire qu’ils essayaient juste de se trouver un coin tranquille pour assouvir leurs fantasmes sexuels, quand ils ont été pris. Mais tu devineras jamais ce qu’ils essayaient de piquer. Des cailloux. Ils ont même assommé un gars pour y arriver, ajouta-t-il en réprimant un reniflement amusé.

Khan n'en avait pas cru ses oreilles lorsqu'un ami lui avait raconté ça. Il avait du vérifier par lui-même le rapport de la milice pour finir par le croire et en gloussait encore quelque fois, en y repensant. Il aurait payé cher pour voir la tête du milicien qui avait retrouvé les pierres dans le slip d’un des deux voleurs. Cependant, il reprit bien vite son sérieux et soupira.

-Je suis désolé Rosa. Tu n'as pas à te sentir coupable de « t’apitoyer », comme tu dis. Keller n’est pas un jardin d'agrément, je sais de quoi je parle. C’est pour ça que j’ai passé plus de temps dans le bureau de l'amirale que sur mon propre vaisseau ces dernières semaines, pour lui dire de se bouger et de venir vous chercher. Tu as le droit d’être fatiguée, d’être à cran. Ça n’enlève rien à la gravité de ce qu’il s’est passé, ça n’est pas manquer de respect à qui que ce soit. Laisse toi une journée à penser à toi, ensuite tu pourras t’inquiéter pour le reste du monde, conclut-il d’une voix douce en lui caressant la joue.

Ce qu’il avait dit à propos de son camping dans le bureau de l’amirale était presque vrai. Khan s’était montré très virulent contre le conseil et l'amirale. Il était même vraiment allé tenter de la convaincre, avait fini par s'énerver, avait chercher du soutien chez Leona en désespoir de cause et avait simplement fini par remonter toute la station contre sa dirigeante. Il serra les dents. Ces gens ne comprenaient pas Keller. Ils ne savaient pas. Ils avaient un message à faire passer et c’était chose faite, ils n’avaient plus aucune raison de s’en prendre aux transports. En revanche, ceux restés sur place étaient les plus en danger. Le conseil n’avait rien compris, ni voulu entendre.

-Reste chez moi, cette nuit. Tu y seras tranquille. Personne ne te dérangera, ni ne posera de questions.

Il avait besoin de ça. De la savoir en sécurité au moins pour cette fois. D’être sûr qu’elle se sente à l’abris au moins pour son retour. Il pouvait veiller sur elle, elle le savait. Elle le savait même sans doute plus que jamais, après ce qu’elle avait appris sur lui.

MessageSujet: (#) Re: I'll stand by you ~ Rosa     Lun 9 Juil - 22:26
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Il n’y avait eu de malaise à leur proximité physique, probablement parce qu’il n’y avait jamais eu vraiment de besoin de se sentir ainsi. Elle avait beau dater, sa relation avec Khan demeurait sa plus sérieuse, mais aussi la seule depuis leur rupture. Certes, elle avait fréquenté à gauche et à droite, jamais bien longtemps, jamais vraiment sérieusement, mais elle avait gardé cette liberté sans sentir le besoin de combler le moindre vide émotif. Le seul instant, bien que bref, où elle avait regretté le moindre contact avec le capitaine était lorsqu’il l’avait frappée. Une seule fois, une fois de trop, qu’elle avait cru la fin de tous leurs contacts avant que la vie ne lui donne tort. Pour la première fois, elle ne ressent pas la douleur fantôme, diffuse qui lui avait immanquablement marqué la joue chaque fois qu’elle repensait à l’événement – à sa place, la main de Khan sur son dos, lénitive, sécurisante, empreinte d’une tendresse dont elle avait oublié l’existence. Alors elle demande – exige, presque – qu’il lui change les idées, même temporairement, se glissant sous le bras du capitaine pour écouter ce qu’il aurait à lui dire. Comme deux pièces d’un puzzle, elle y trouve sa place sans la moindre résistance. Elle était ravie de constater qu’un événement précis lui venait en tête, signe qu’il était mémorable, inévitablement. Elle ne réprime pas un petit rire amusé, même si discret, à la conclusion de l’histoire. « De nouveaux sommets de l’incompétence. Il se sont pris combien de temps sur le Lady Grace? » se moque-t-elle, s’octroyant un répit mérité – quinze secondes d’amusement avant que la fatigue et les mauvais souvenirs ne reprennent le dessus, assombrissant à nouveau son visage.  

La confession de Khan n’est pas sans la surprendre, même si elle ne peut s’empêcher d’apprécier de voir enfin son point de vue appuyé – par quelqu’un qui connaissait la place, qui plus est, mieux que les hautes sphères de la flotte. C’était l’impression qui lui avait rongé les os du début à la fin : que personne ne prenait la menace de la station au sérieux à la suite de l’attaque du Jeanne d’Arc, même si laisser autant de Stellariens à eux-mêmes sur la station était complètement insensé. « Je trouve juste que c’est tellement irréfléchi. Y’avait une poignée de militaires pour tout un tas de civils. Pas assez de nous pour eux, et tout le monde s’attendait à ce que j’aie réponse à tout. Que je sache quoi faire, quoi dire. Moi », ricane-t-elle, dubitative. Elle n’était pas un exemple de maturité ou de leadership, à son sens, et pourtant elle avait été propulsée à la tête du groupe sans vraiment le vouloir. « Si y’avait fallu qu’il arrive un malheur… » Elle ne s’en serait pas remise. Or, les mots et les attentions de Khan l’apaisaient, dans l’immédiat. Demain, la panique reprendrait le dessus, lorsqu’elle se réveillerait d’un sommeil inévitablement agité, torturé, forcé par l’exténuation. Chez elle. « J’apprécie. Vraiment. » Elle savait que la protection de Khan n’était pas un piètre cadeau. Pour une fois, elle n’aurait pas rechigné à passer la nuit ailleurs, quelque chose qu’elle détestait dans d’autres circonstances. Il y avait quelque chose qui l’empêchait d’être vraiment à l’aise lorsque dans la cabine de quelqu’un d’autre, et dans l’immédiat, cette impression était décuplée. « J’ai juste besoin de normalité. De réintégrer ma routine au plus vite. C’est la seule chose sur laquelle j’ai du contrôle en ce moment et j’ai l’impression que tout le reste me glisse entre les doigts. » Elle n’avait certainement pas besoin de se justifier, mais il y avait encore une fois une part d’elle qui espérait être rassurée, qui voulait voir ses craintes validées. « Et ça, c’est si je me fais pas direct traîner sur le Regina, même si j’me passerais d’un autre séjour », admet-elle, en faisant référence à sa quarantaine forcée après avoir été en contact avec des poulets issus, justement, de Keller – et qui s’étaient révélés en parfaite santé.

« Je vais leur faire comprendre, d’une façon ou d’une autre. » Elle se redresse, se détachant à regret de l’étreinte confortable de Khan. Elle remballe son sandwich, consciente qu’elle ne le mangerait pas plus que ça de toute manière. « Ils t’ont pas écouté, pis sûrement qu’ils m’écouteront pas non plus, mais j’peux pas laisser passer ça. »




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: I'll stand by you ~ Rosa     Jeu 12 Juil - 11:41
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 146
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
Rosa vint reprendre sa place tout contre lui sans aucune forme d'hésitation, se nichant sous son bras comme elle l'avait déjà tant fait auparavant et comme il aurait souhaité qu'elle continue à la faire. Se pliant à sa demande, il chercha quelques secondes ce qui la divertirait au mieux et lui raconta l'histoire des deux imbéciles qui avaient tenté de voler des morceaux de météorites. Il fut récompensé par un léger rire de la commissionnaire qui lui demanda combien de temps ils avaient pris, mais Khan ne se souvenaient plus de la durée exacte de leur peine. Suffisamment longtemps pour regretter d'avoir assommé un garde. Sans doute plusieurs mois. C'est donc ce qu'il lui dit avant d'affirmer qu'il n'avait pas cessé de faire des pieds et des mains pour qu'on vienne secourir les stellariens coincés sur Keller, gagnant l'approbation de Rosa qui lui résuma en partie ce qu'elle avait pu vivre là-bas.

Il semblait que toutes les responsabilités du monde soient tombées sur les épaules de Rosa une fois le contact général coupé avec la flotte. Sans doute la plus gradée sur place grâce à son titre de sergent, elle avait été sollicitée par le reste de ses compatriotes et avait dû prendre sur elle d'organiser un peu les choses pour que chacun puisse être en sécurité en attendant les secours. Ou au moins, autant en sécurité qu'on pouvait l'être sur Keller. D'autant plus que les secours n'arrivaient pas, à la place on leur envoyait des nouvelles par message et on essayait de jouer avec les contacts de la flotte sur la station, sans se rappeler apparemment que l'attaque venait forcément de là, vu le message contenu dans le Jeanne d'Arc. C'est donc tout naturellement qu'il lui demanda de rester chez lui pour ce premier soir. Il avait besoin de la savoir en sûreté et était certain qu'elle avait besoin de se savoir entre de bonnes mains, pour la première fois depuis de longues semaines.

-Tu auras toute la normalité que tu veux chez moi, insista-t-il lorsqu'elle émit des réserves. Je t'assure que rien n'a bougé depuis la dernière fois que tu es venue. plaisanta-t-il avant de soupirer. J'ai pas envie de te laisser dormir seule ce soir. Laisse moi être là pour toi. J'ai l'impression que ça fait trop longtemps que je ne l'ai pas été.

Entre leurs disputes, sa course au pouvoir et maintenant ça, Khan n'avait effectivement pas eu le temps ou l'envie d'être trop présent pour Rosa, un sentiment qui avait été partagé depuis leur dernière entrevue, sur le pont du Colossus. Comme si elle lisait dans ses pensées, Rosa s'arracha alors à ses bras après un commentaire sur le Regina Mercy. Malheureusement, elle n'y couperait pas. Les médecins devaient sans doute déjà être passé chez elle pour lui dire de venir se faire examiner sous toutes les coutures.

Cependant, malgré la fatigue qui tirait les traits de Rosa, malgré son envie visible de simplement se rouler quelque part et de ne sans doute plus bouger pendant un moment, le temps de se remettre de ses émotions et de son séjour sur Keller, ce furent des mots pleins de combativités qui s'échappèrent de ses lèvres, faisant souffler un vent de satisfaction dans les oreilles du capitaine. Outre le fait qu'il était assez fier qu'elle ne laisse pas passer ça, le fait que les gens coincés sur Keller se plaignent également de la mauvaise gestion du projet de A à Z allait totalement dans son sens. Plus les démonstrations de mécontentement seraient nombreuses, plus sa propre position serait renforcée et sa popularité auprès de la flotte, accrue.

-Plus on sera nombreux à parler, plus ils seront forcés de nous écouter, commenta Khan en hochant la tête. Il ne faut pas les laisser croire qu'ils ont bien agi, si vous, les premiers concernés par cette histoire, vous allez leur faire comprendre votre façon de penser, ils seront obligés de prêter attention à ce que vous dîtes. Ils n'ont pas vraiment le choix sur ce sujet. Tous les yeux vont être fixés sur toi et les autres dans les prochains jours. Ils vont essayé de faire passer votre retour en un seul morceau pour un exemple de réussite et de bonne gestion de crise.

Déstabiliser la politique interne était son nouveau passe-temps depuis qu'il était devenu capitaine. En tant que tel, il s'occupait beaucoup moins du vaisseau, beaucoup plus des décisions qui se prenaient à travers la flotte et cette nouvelle occupation le ravissait parfaitement. Un nouveau jeu avec de nouvelles règles, mais toujours le même objectif : être celui qui sortirait avec le plus de pouvoir.
MessageSujet: (#) Re: I'll stand by you ~ Rosa     Mer 18 Juil - 22:18
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Elle s’était leurrée en pensant que le soulagement de la revoir en vie et en un seul morceau suffirait à apaiser Khan – à faire en sorte qu’il respecte sa volonté de réintégrer ses affaires avant d’être invariablement réquisitionnée par le vaisseau-hôpital pour des tests interminables. Au moins, elle pourrait en profiter pour rendre visite à ceux qui s’y trouvaient encore des suites de l’attaque, et c’était là le seul avantage qu’elle trouvait à la manœuvre. Les nerfs à fleur de peau, la patience étiolée par la fatigue et la soudaine chute de son niveau de stress, Rosa devait se faire violence pour ne pas éclater dans un accès d’irritabilité qui, s’il aurait été compréhensible, aurait néanmoins été malvenu. « Je partage ma cabine avec Ana, maintenant. Je lui dois bien ça, elle a dû s’en faire à mort, elle aussi. » Rappeler à Khan qu’il n’avait pas le monopole sur sa compagnie de façon polie, bien que vaguement impatiente, suffirait sans doute à lui faire comprendre qu’elle avait pris sa décision. Elle appréciait sincèrement l’attention et l’inquiétude du capitaine, qui avait toujours su veiller sur elle à sa façon – ses motivations ou ses méthodes étaient parfois cryptiques, mais elle savait qu’il ne lui avait jamais réellement voulu du mal, au contraire. Quelque part, elle s’imaginait aisément être l’une des seules personnes pour qui Khan serait prêt, confronté à un dilemme, à mettre ses ambitions de côté. Désillusions, peut-être, mais elle aimait penser qu’elle était spéciale.

Rosa avait remballé son goûter sans plus de cérémonie, exposant à l’homme ses désirs de vengeance, de rétribution, même si ses plans étaient encore flous. À vrai dire, elle n’avait jamais eu le temps de vraiment y penser lorsqu’elle était encore sur Keller, et le trajet, même long, n’avait guère été plus productif. Elle aurait voulu dormir sans pouvoir fermer l’œil; même convaincue que l’attaque du Jeanne d’Arc ne se reproduirait pas, l’atmosphère tendue l’avait empêchée de profiter d’un sommeil sans interruption. La douanière souhaitait simplement faire connaître son mécontentement à qui voudrait l’entendre, partager son outrage et siffler aux oreilles des oisifs qu’ils avaient eu tort. Khan agréait, forcément – Rosa n’avait pas raté l’expression de contentement qui avait brièvement plané sur le visage du capitaine. Avec au moins une figure politique derrière elle, et sans doute une poignée d’autres victimes des circonstances, ils parviendraient sans doute à tirer une réaction conséquente du Conseil. Elle ne savait pas trop où ça mènerait, ce que ça demanderait, mais elle était prête à faire le nécessaire pour au moins faire comprendre à la sphère politique qu’ils s’étaient fourvoyés. La conclusion de Khan lui arrache un pouffement de rire mauvais, un rictus cynique, alors qu’elle baisse les yeux vers le sandwich dont elle torture inlassablement l’emballage pour contenir son angoisse. « Manquerait plus que ça. Ce serait le comble. » Jamais elle ne les laisserait se lancer des fleurs pour ce qu’elle et plusieurs autres considéraient comme un échec monumental. Les proportions de ce drame étaient parmi les plus importantes de l’histoire de la flotte et ce nouveau gouvernement peinait visiblement à déterminer comment ils s’en sortiraient sans causer de scandale. C’était dans ces moments que Rosa aurait voulu savoir Wilkinson en charge – l’accident ne serait sûrement jamais arrivé s’il avait été aux commandes.

La douanière se lève du siège avec une certaine lenteur, qui témoigne de sa fatigue et du poids qui pèse sur ses épaules. Fourrant le sandwich dans la poche de sa veste, elle en sort son terminal, qu’elle tente d’allumer. Après tout ce temps hors de la flotte, il semblait évident qu’il serait à plat, et pourtant, elle avait eu l’espoir de voir l’écran s’illuminer. « Je devrais y aller si je veux dormir cinq minutes avant de me faire balancer de force dans le bureau du psy. » Elle aurait besoin de tout le repos qu’elle pouvait grappiller çà et là avant de se voir forcée de régurgiter les plus sombres détails de son cauchemar. « Si j’veux pas lui faire un œil au beurre noir, surtout. Quoique, peut-être que ça passerait le stress. » Elle rigole une nouvelle fois, un petit rire de fatigue suivi d’un soupir désemparé. Le pauvre clinicien n’aurait rien fait d’autre que lui demander de revivre mentalement les pires trois semaines de sa vie; un accès de frustration était à prévoir, même si elle se doutait bien que rien ne justifiait la violence physique. Rosa secoue ses cheveux bouclés du bout des doigts, comme si elle essayait de se débarrasser d’une migraine persistante. « Tu veux m’accompagner? Si t’as rien de plus urgent. » Khan n’en demeurait pas moins capitaine, après tout, et sans doute surmené lorsqu’on prenait en compte les événements.

Les mains dans les poches, elle se traîne les pieds sur le sol, lasse, même si pressée de réintégrer ses propres quartiers. Dormir assise sur le sol, appuyée contre un mur – sa veste sous les fesses pour un confort accru – un grand total d’une heure à la fois n’avait pas fait de miracles sur ses courbatures, son stress et son humeur. « Je sais pas encore comment je vais m’y prendre. » Ses yeux fixés sur le bout de ses bottes se relèvent vers le visage de Khan. « Mais ça me rassure de savoir que tu me soutiendras, peu importe. » Elle en avait la profonde conviction. Peut-être pas pour les bonnes raisons – sûrement partiellement parce que ça l’arrangeait, Khan (ou alors Rosa était devenue trop cynique, à voir de l’égoïsme partout). Or, elle savait qu’il y avait une part de lui qui supporterait son initiative de façon plus personnelle; qu’il serait fier de la voir se tenir debout pour ses convictions. Pour Rosa, c’était autant égocentrique qu’altruiste que d’espérer avoir l’oreille du Conseil dans cette affaire. Un dernier saut à la défense de l’Autre avant de se replier sur elle-même, de se concentrer sur son propre bien-être.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: I'll stand by you ~ Rosa     Jeu 19 Juil - 0:03
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 146
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
Malgré son insistance, Rosa resta campée sur ses positions et donna comme dernière excuse la présence de sa nouvelle colocataire pour appuyer son envie de rentrer chez elle. Deux choses agacèrent le capitaine dans cette réponse. La première était qu'il n'avait même pas été courant de ce nouveau facteur dans la vie de Rosa, qu'elle n'avait pas trouvé utile de le lui dire, sans doute parce que ça s'était produit au moment où ils étaient tous les deux en mauvais termes. La deuxième était tout simplement qu'elle refusait de prendre cette main tendue, repoussant non seulement sa proposition, mais balayant au passage sa volonté de se rattraper comme il le souhaiterait et lui laissant entendre qu'il n'avait pas l'autorité qu'il souhaiterait, sur elle, malgré sa possessivité.

Il se contenta donc de prendre une courte inspiration avant de plaquer un sourire qui se voulait compréhensif sur ses lèvres, laissant l'irritation qu'il ressentait s'enterrer à l'arrière plan de ses pensées. Il n'avait aucune envie de se disputer avec elle aujourd'hui. À la place il hocha la tête, ce qui aurait pu compter comme un geste de reddition, mais qui finalement ressemblait plus à une permission, malgré l'effort qu'il y mettait. Elle regretterait sans doute sa décision lorsqu'elle verrait que les médecins l'attendaient sûrement déjà devant sa porte.

Lorsque Rosa se leva, Khan ne l'imita pas immédiatement, se contentant de l'observer. La fatigue de la douanière était parfaitement visible, tant le moindre de ses gestes paraissait lourd. Il éprouva une vague de compassion pour elle et se leva à son tour lorsqu'elle déclara qu'il serait sans doute mieux pour elle de partir, fourrant ses mains dans ses poches. Un léger, mais véritable sourire éclaira son visage lorsqu'elle émit l'hypothèse qu'elle risquait d'envoyer son poing dans la figure d'un quelconque psy, se rappelant aisément de son propre passage par cette case à son arrivée sur la flotte. Mentirait-elle autant qu'il avait lui-même menti ? Elle avait de moins bonnes raisons de le faire et sans doute pas autant de choses à dissimuler.

-Évite quand même, il te garderait plus longtemps, précisa-t-il.

Plutôt que de répondre à sa question, il se contenta de désigner le couloir d'un geste de bras avant de remettre sa main dans sa poche, indiquant qu'il lui laissait prendre la tête pour lui emboîter le pas. Il était malgré tout trop soulagé de la voir pour ne pas vouloir rester encore en sa compagnie pour quelques minutes. Il avait désormais l'impression que ce temps précieux passé avec elle était compté, comme soumis un décompte reculant à un rythme infernal pour précipiter leur séparation.

Il resta silencieux un moment, se contentant de marcher à ses côtés, réfléchissant à la suite des événements et à ce qui serait le mieux à faire pour provoquer une déstabilisation du conseil en sa faveur. Le soutien de Rosa, il l'avait. Le soutien des autres dans le même cas qu'elle, il l'aurait aussi lorsqu'ils verraient ses efforts au cours des dernières semaines pour paraître empressé de leur venir en aide. Le soutien de Leona, il l'avait déjà également, depuis quelques temps, mais en particulier depuis qu'il était venu directement dans son bureau pour parler de la situation lorsqu'elle était encore en cours. Il avait cependant besoin de plus d'influence encore et jouer au jeu de la popularité l'amusait, cependant, il allait devoir rapidement se trouver une autre source s'il souhaitait que celle-ci continue d'augmenter. Ses yeux glissèrent sur Rosa lorsqu'elle reprit la parole et il lui offrit un sourire moustachu lorsqu'elle déclara être rassurée d'avoir son soutien. Sans hésiter, il sortit alors une main de ses poches pour poser son bras autour de ses épaules, brièvement, avant de lui frotter le dos et de la remettre où elle était.

-Tu sais que je serais toujours là pour toi, dit-il simplement.

Tant que ça allait dans son sens, ils le seraient en tout cas. Pour le moment, c'était le cas et il avait politiquement autant besoin d'elle qu'elle de lui. Ça serait sans doute la première fois que Rosa se retrouverait mêlée à son « travail ». Cette pensée aurait pu l'amuser si le contexte avait été différent. Il y a dix ans, elle avait voulu faire au moins partie de ses ambitions et voilà qu'aujourd'hui elle en était l'un des moteurs, bien malgré elle.

-Et tu sais où me joindre, en cas de besoin.

Il soupira légèrement. Il savait d'avance qu'il chercherait à la voir dans les prochains jours, ne serait-ce que pour s'assurer que sa rage était toujours sur de bons rails. Cependant, pour que ça passe sans qu'elle ne se sente utilisée, il allait également devoir la voir de manière totalement désintéressée pour que leur relation reparte sur de bonnes bases. Il avait du travail.
MessageSujet: (#) Re: I'll stand by you ~ Rosa     Ven 3 Aoû - 22:31
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Rosa n’avait pas l’énergie de traîner encore derrière elle les déplorables circonstances qui avaient entouré leur dernière rencontre, pas la force d’en tenir rigueur à Khan plus longtemps. Elle était simplement heureuse d’être en vie et en relative santé, les choses remises en perspectives par son récent exil. Facile de réaliser, dans de telles conditions, que leur existence en était une trop courte pour s’aliéner ses proches, peu importe ce qu’on pouvait leur reprocher. Khan n’était pas parfait, probablement plus noir que blanc, mais il était lui, et elle avait été à lui, et elle ne pouvait pas faire un trait là-dessus, pas raisonnablement, sans se causer plus de détresse que ne lui en apporterait le fait de couper les ponts. Il n’avait pas besoin de faire des pieds et des mains, puisque tout était déjà oublié, relégué au titre de mauvais souvenir. Elle prend le sourire et le hochement de tête comme un signe de compréhension, qu’elle apprécie plus qu’elle ne le laisse voir, se contentant de lui rendre la pareille. Ce n’était sûrement pas les médecins qui l’ausculteraient qui auraient droit à autant d’égards, même si son irritation préemptive semblait amuser Khan. Sans doute que l’image mentale de Rosa qui s’énerve contre un psy trop curieux suffisait à divertir ses neurones pendant un instant. Le conseil ne tombe toutefois pas dans l’oreille d’une sourde. Évidemment, elle ne comptait pas réellement faire preuve de violence, mais elle ne rejetait pas entièrement l’idée de mentir en diminuant sa réelle détresse pour éviter de passer trop de temps sur le Regina Mercy. Elle avait seulement besoin de temps; pas d’une psychanalyse, et certainement pas de thérapie.

Répondant au signe de Khan, elle prend les devants, sachant que les quelques pas d’avance qu’elle avait sur le capitaine seraient rapidement rattrapés. Leur silence est agréable, loin de la froide tension qu’ils avaient entretenue au cours des dernières semaines avant son départ pour Keller. Rosa en profite pour faire le vide, laissant ses pas la diriger dans les couloirs trop familiers, le chemin qu’elle empruntait chaque fois qu’elle rentrait chez elle – et cette fois ne faisait guère exception. Elle savait pouvoir compter sur Khan, assurément. Le contact rassurant de la main du capitaine sur son dos lui arrache un frisson – un réflexe de panique, presque, n’ayant pas vu ce rare geste de tendresse venir. La tension des dernières semaines lui avait presque fait oublier ce que c’était que d’être soutenue, à l’aise, de ne pas avoir à constamment regarder par-dessus son épaule, surtout lorsqu’on considérait que le seul contact physique qu’elle avait vécu en trois semaines était la main indiscrète de l’aîné Krishvin là où il n’aurait clairement pas dû la poser. « Je sais. » Sans équivoque. Sans la moindre hésitation, naïvement, presque, comme persuadée que maintenant qu’elle connaissait son secret, Khan n’avait plus d’intérêt à lui mentir, à être malhonnête. Alors elle le croyait, dépourvue de la moindre raison de ne pas lui faire confiance. « J’éviterai quand même de te déranger. Je sais que tu dois être d’autant plus occupé avec tout ça. » Elle appréciait, inévitablement, les responsabilités supplémentaires qu’il s’était imposées à la suite de l’incident. Il ne trouverait pas d’âme plus reconnaissante sur toute la flotte, même si elle se gardait de l’encenser sans fin. Elle le connaissait trop bien pour considérer que c’était une bonne idée.

Au détour d’un couloir, elle finit par apercevoir la porte de sa cabine. Pas de sarrau blanc qui se tenait devant, heureusement, et Rosa se permet un soupir soulagé en voyant qu’elle pourrait profiter, au moins temporairement, du relatif confort de sa toute petite demeure. Elle n’en était pas moins sa maison. « On dirait que j’vais avoir la paix momentanément », se réjouit-elle malgré tout sans trop d’entrain, se contentant de se poster devant avec une certaine hésitation. Elle avait rêvé de ce moment pendant trois semaines et voilà qu’elle n’arrivait pas à se résoudre à réintégrer la normalité, comme si elle savait que c’était le premier pas vers des semaines mouvementées. La brune se retourne finalement vers Khan, observant un instant ses traits tirés, qui témoignaient d’une certaine préoccupation. Elle regrettait parfois d’avoir fermé la porte à cette familiarité si rassurante qu’elle avait développée avec lui – celle qui datait de la période où ils étaient un item, une unité malgré les protestations de sa mère et les regards confus qu’elle avait reçus de ses amis les plus proches. Peut-être qu’elle était trop bonne pour Khan, trop naïve, peut-être que c’était justement ça qui faisait qu’ils étaient si bien ensemble. Il avait réellement usé sa patience pour parvenir à lui faire sauter le pas et mettre un terme à leur histoire, maintenant qu’elle y repensait. Plus jeune, elle avait encore l’ambition de croire qu’elle pouvait le changer pour le mieux. La sagesse acquise au fil du temps lui démontrait qu’elle n’aurait certainement pas pu. Elle pardonnait plus aisément aujourd’hui les mêmes erreurs qu’il avait pu commettre autrefois.

« Tu devrais te reposer aussi. T’as une sale tête. » Pourtant elle sourit, sachant qu’elle n’était certainement pas exclue des causes de ses préoccupations. Elle aimait bien malgré elle savoir qu’elle se retrouvait, directement ou non, au cœur des pensées du capitaine. Elle se hisse sur le bout des pieds pour réduire sa distance du visage de Khan, quémandant du bout des lèvres une joue sur laquelle déposer un baiser reconnaissant. S’il ne faisait pas l’autre moitié du chemin, elle n’y parviendrait pas, trop petite pour l’atteindre.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: I'll stand by you ~ Rosa     Dim 5 Aoû - 22:39
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 146
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
Le reste du chemin se fit paisiblement, dans un silence qui les enveloppait sans les séparer, qui leur laissait à l'un et à l'autre la possibilité de se plonger dans ses propres réflexions avec l'assurance que l'autre n'en ressentirait aucune gêne, aucun besoin de remplir l'espace entre eux de paroles inutiles. Il y avait longtemps qu'ils étaient au dessus de tout ça, qu'ils avaient passé le cap de devoir meubler pour être à l'aise ensemble. Pour Khan, c'était l'occasion de planifier la suite des événements, laissant une partie de son cerveau tourner pour trouver des solutions et des idées tandis qu'autre part, il ne pouvait s'empêcher de ressentir une certaine nostalgie tandis que ses pas le conduisaient sans hésitation vers la cabine de la commissionnaire.

Il lui semblait qu'à chaque pas, il se rappelait un peu plus de toutes ces années passées sur la flotte à faire ce trajet, que ça soit à distance respectueuse de la jeune femme, en l'entraînant par la main, ou bien en observant un silence bien plus maussade, bien plus épais de ressentiments. Il se rappelait de toutes ses fois où il l'avait suivi, confiant devant les sourires pleins de promesses de Rosa. Il se rappelait des soirs tranquilles où ils revenaient au pas de promenade jusque chez elle. Il se rappelait de la distance aussi, qui s'installait de plus en plus entre eux et qu'il n'avait pas su voir, obnubilé comme il l'était par ce chemin qu'il voyait ouvert devant lui, par la prise de marques indispensable pour son ascension sociale et professionnelle, confortablement enveloppé dans la certitude que Rosa serait une constante dans sa vie, remplaçant par ses sourires les rictus qui étaient jusque là une habitude, par ses étreintes les coups qu'il prenait, qu'il renvoyait autrefois et par son amour l'indifférence malveillante qui régnait dans son ancienne vie. Sa première grosse désillusion, sans doute. Son premier abus de confiance, qu'il avait étiré en se disant qu'elle ne manquerait pas de lui revenir, plus tard, quand il aurait consolidé ses plans d'avenir.

Aujourd'hui ses pas le conduisaient une fois de plus vers cette cabine avec la même femme avec ses côtés, mais entre eux flottait, tranquillement, cette révélation qui avait définitivement bâti une muraille là où tout semblait encore possible, précédemment. Khan en était chagriné. Aldor, enragé. Cette muraille portait encore la griffe de l'homme qu'il aurait définitivement du jeter un broyeur mais qui était désormais virtuellement hors d'atteinte, protégé par la promesse de Khan. Il avait le sentiment que chaque pas qu'il faisait vers cette porte était un de plus qui l'éloignait de Rosa, de l'idée qu'il y avait encore un nous là où, depuis longtemps, il n'y avait plus qu'un moi.

Il vit le dernier tournant arriver et poursuivit sa route jusqu'à la porte de Rosa d'un pas tranquille. Au fond, cette histoire entre lui et Rosa n'avait que lui confirmer certaines choses qu'il savait déjà. La trahison pouvait venir de n'importe où. La confiance totale ne devrait s'accorder à personne. Un secret n'en était un que si un seul homme le connaissait. Trop de sentimentalisme était dangereux.

Il s'arrêta à côté de la porte de Rosa, sans chercher à s'interposer entre elle et sa cabine, l'esprit au calme alors que le silence s'envolait face aux paroles de la commissionnaire. Effectivement, personne ne l'attendait ici pour le moment, indiquant que personne ne la dérangerait avant quelque temps. Encore une fois il se contenta de hocher la tête sans répondre, ne ressentant pas le besoin de prononcer mots. Il y avait des choses qu'il souhaitait lui dire, mais il voulait laisser tranquillement le moment propice s'imposer à lui. Rosa posa alors enfin les yeux sur lui, observant ses traits tout comme lui détaillait les siens. Ils avaient changé, tous les deux. Ils avaient vieilli, à leur rythme. Ils n'étaient plus les mêmes personnes que lors de leur rencontre et Khan se demandait qui elle pouvait bien voir sur ses traits, de l'homme qu'il était aujourd'hui et de celui qu'il avait été.

-J'y penserais, éluda-t-il.

S'il comptait effectivement se reposer, lui laisser entendre qu'il lui restait du temps à veiller ne ferait pas de mal. Il voulait qu'elle sente qu'il allait rester impliqué. Il avait besoin de savoir qu'il pouvait compter sur elle pour ses projets et pour ça, elle devait être sûre qu'il serait là pour donner un appui important à son idée de défier le conseil. Lorsqu'elle se redressa pour lui offrir un baiser, il se pencha pour lui présenter sa joue, lui rendant ensuite la pareille avant de se redresser en soupirant.

-Rosa avant de partir, il faut que je te dise quelque chose. Il avait eu le temps de préparer ce qu'il allait lui dire, il était prêt. Il regarda autour de lui avant de reporter son attention sur elle. Maintenant que tu en sais un peu plus sur moi, je peux te dire certaines choses... que je ne voulais pas te dire avant. Il aurait voulu s'asseoir pour lui dire tout ça, mais il ne voulait pas entrer et risquer de tomber sur Donovan. Quand je suis arrivé sur la flotte, plus mort que vif, je n'avais vraiment aucune idée de quoi serait fait mon avenir. Je savais juste que j'avais survécu deux fois là où j'aurais du mourir. Deux fois. Il regarda au dessus d'elle, fixant un point imaginaire en essayant de ne pas se laisser entraîner une fois de plus par la haine. C'est là que j'ai commencé à croire au destin, mais en vérité, j'étais rien de plus que la ruine d'un homme, qui n'était lui-même que la ruine d'un adolescent pas bien méchant qu'on avait confié aux mauvaises personnes.

Il eut un faible sourire et la regarda à nouveau. Peut-être avait-il raison. Peut-être la vérité n'était rien d'autre qu'un gamin influençable confié à des gens peu recommandables. Le seul mensonge là-dedans était de dire qu'il regrettait.

-J'aurais pu me reconstruire tout seul. Peut-être que tu penses que c'est ce que j'ai fait. La vérité c'est que tout seul, j'aurais sans doute juste fait le seul truc qu'on m'avait appris à faire : casser des têtes et replonger dans le crime. Sauf que tu étais là. Et pour la première fois depuis mes onze ans, on me traitait à nouveau comme un être humain. Mieux encore, on m'aimait. Je vois vraiment pas comment j'aurais pu ne pas tomber amoureux de toi, ajouta-t-il avec un petit rire. Mais le plus important là-dedans, c'est que sans même le savoir, t'as réussi à transformer un animal en être humain. Tu m'as aidé à me reconstruire de la bonne façon. Je sais que j'ai pas été l'homme idéal pour toi à l'époque, j'en suis désolé, mais toi tu es exactement la personne qu'il me fallait. Peut-être que notre destin c'était pas d'être ensemble comme on le voulait, mais après tout ce temps, on est encore là l'un pour l'autre et je pense que c'est important. Son regard gagna en intensité. J'ai pas envie de te mentir, t'es la personne la plus importante de ma vie depuis que je t'ai rencontré et ça n'a pas changé, mais aujourd'hui je peux te dire tout le mérite que tu peux en tirer, que si aujourd'hui je suis capitaine du Colossus, c'est pour faire exactement l'inverse que tout ce que j'ai pu faire avant de te rencontrer. Grâce à toi, je construis au lieu de détruire. Je cherche à améliorer la vie des gens plutôt que de les briser. Alors je voulais que tu saches toute la reconnaissance que j'éprouve envers toi et aussi que je regrette cette dernière conversation qu'on a eu. Je pense que je pourrais jamais te rendre la pareille, mais ça m'empêche pas d'essayer.

Il en avait terminé, se disant que c'était sans doute ainsi qu'il aurait du s'y prendre la dernière fois, pour leur éviter des emmerdes inutiles. Il n'avait même pas totalement menti. Cependant, elle ignorait encore quelques petites choses sur lui qu'il ne comptait pas lui dévoiler un jour. Comme le fait que son envie de construire avait malgré tout pour moteur la destruction des autres. Mais bon, comme dirait l'autre, il était trop vieux pour changer, maintenant.
MessageSujet: (#) Re: I'll stand by you ~ Rosa     Lun 20 Aoû - 18:00
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 417
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Les confidences de Khan ne lui faisaient plus peur. À vrai dire, elle savait bien qu’il ne pourrait jamais lui admettre quoi que ce soit qui serait pire que ce qu’elle savait déjà – alors c’est avec un sourire qu’elle hoche la tête, prête à entendre la fameuse confession. Le fait qu’ils étaient debout dans un couloir public ne l’embêtait pas outre mesure – elle avait fini par considérer l’Argus One comme un grand salon, de toute manière, sachant pertinemment que l’essentiel de son personnel avait autre chose à faire que d’épier les conversations privées des autres. Khan évite son regard, les yeux dans le vide, mais Rosa, elle a la tête levée, tentant de le capter s’il daignait baisser les yeux, d’abord sans succès.

Elle accuse presque une expression de surprise lorsqu’il finit par plonger son regard dans le sien. Pendant l’ombre d’un instant, elle revoit Khan, il y a quinze ans, alors qu’elle tente nerveusement de remettre en ordre les questions qu’elle doit lui poser en tant que douanière. Les yeux creusés par la fatigue, mais vifs, comme ceux d’un animal rescapé par de bons samaritains. Maintenant qu’elle y repensait, elle avait lamentablement échoué à sa tâche en permettant à Khan d’intégrer la flotte comme Stellarien à part entière. Probablement une part d’inexpérience, une part de naïveté – et un mensonge bien ficelé de la part du nouveau venu qui avait su toucher son coeur de gamine. Elle ne lui en voulait pas. C’était le propre de l’Homme de vouloir survivre et il avait fait exactement ça, même si ça voulait dire éhontément manipuler le premier douanier qui se montrerait sympathique à sa cause – elle, en l’occurrence. Néanmoins, les circonstances pourraient paraître grossièrement exagérées, comme le scénario d’un mauvais film, criblé de trous et de détails non résolus. Avait-il réellement été amoureux d’elle, autant qu’elle avait pu être éprise de lui? Rosa avait envie de croire que oui; mieux encore, elle y croyait sincèrement, consciente désormais de l’effet thérapeutique qu’elle avait pu avoir sur Khan à l’époque. Maintenant, il était moindre, voire inexistant, mais ça ne la dérangeait plus. Être au fait des circonstances qui avaient formé le capitaine qu’il était aujourd’hui remettait tout son mode de pensée en perspective. Sachant qui il était devenu, elle ne regrettait pas de lui avoir accordé sa place de Stellarien, et elle le referait cent fois s’il le fallait.

En d’autres circonstances, elle aurait sûrement pleuré. De joie, d’émotion, de savoir qu’elle avait pu faire une chose positive dans son existence. Au moins une qui soit significative, importante. Khan ferait un capitaine exemplaire, et l’histoire se souviendrait de lui – pas d’Aldor. Rosa trouvait une sorte de réconfort dans ce fait. À part eux, personne n’avait besoin de savoir qu’il n’était pas exactement celui que l’on pensait, qu’il se présentait sous une identité qui n’était pas la sienne, au départ, avant qu’elle ne prenne le dessus sur l’autre. Autrefois, elle aurait pleuré, mais là, elle sourit, juste. Un petit sourire posé, mesuré, qui témoigne de la maturité qu’elle avait subitement acquise à traverser les innombrables épreuves – émotives autant que physiques – qu’elle avait surmontées envers et contre tout. À n’en pas douter elle était submergée par l’émotion d’enfin entendre ces mots, après quinze ans de mensonges; or, elle avait désormais acquis la maturité de ne plus verser de larmes lorsque ça n’était pas nécessaire. « Merci d’avoir pris le temps de me dire ça », qu’elle fait finalement lorsqu’il s’arrête, sans relâcher son sourire. Ça lui faisait plaisir, indéniablement, ça lui remuait les tripes encore plus qu’elle n’oserait l’admettre, trop retournée néanmoins pour se lancer dans une longue confession à son tour. Elle n’en avait pas à faire, de toute façon; il n’y avait rien que Khan ne savait pas déjà. « Je l’ai pas fait en espérant avoir quoi que ce soit en retour. Ton amitié me suffit largement. » Son amitié, son soutien indéfectible, comme celui qu’elle lui offrait depuis toujours, même pendant ces temps sombres où elle ne savait plus quoi croire. Une dernière étreinte et la discussion est close; le couvercle est remis sur les semaines mouvementées qu’ils avaient vécu, et ils repartiraient dans la bonne direction : vers l’avenir. Le destin.

- FIN -




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: I'll stand by you ~ Rosa     

RÉPONSE RAPIDE