everyone has secrets (gal)
MessageSujet: (#) everyone has secrets (gal)     Sam 30 Juin - 13:23
avatar
Messages : 51
Âge : trente-quatre ans, quelque chose comme ça. ça n'a pas d'importance.
Occupation : officiellement, elle est secouriste. officieusement, bras droit de willem et son réseau illégal.
Habitation : petite cabine du regina mercy trop étroite pour être partagée avec un byblien.
Arrivée : il y a quatre ans, c'est si frais et en même temps si peu dans sa vie.
Crédits : freesia (avatar)

Daraay, Read, vous prenez le shift de demain matin. Oh, génial. May ne dit rien, même si l'idée de se réveiller en milieu de nuit ne l'enchante pas. Ne l'enchantait jamais depuis qu'elle avait mis les pieds sur la flotte car sur Keller ses horaires étaient plus classiques, moins aléatoires mais le métier de secouriste avait cet inconvénient. Qu'elle apprenait encore à si non apprécier, accepter. Alors c'est non sans un soupire qu'elle répondit à son supérieur Ok chef. s'attirant un froncement de sourcil qui ne l'avait jamais honnêtement impressionnée. Ses années de piraterie, d'esclavagisme puis celles plus calmes d'une pauvreté banale l'avaient endurcie et lui avaient donné une confiance en soi parfois mal placée. Le genre de fierté qui parfois lui valait des soucis dont elle se serait bien passé. Enfin, bref. La voilà déjà se dirigeant vers les vestiaires des secouristes où elle se précipita presque vers son casier, l'impression d'être en retard : elle avait promis à Galina de rentrer tôt pour aller boire un verre. Un tôt qui se transformait doucement en déjà trop tard.

May se dépêcha comme elle le pu sous la douche, frottant sous ses doigts puis sous ses ongles le sang séché d'un stellarien qu'elle avait évacué du Columbiad après une chute douloureuse de plusieurs étages : le malheureux avait glissé au dessus d'une rambarde de passerelle. Sans doute qu'il était encore en salle d'opération, qu'on lui changerait plusieurs os (ou organes) pour de plus neufs mais plus métalliques aussi. Ça ne lui faisait plus rien, à la brune. Elle avait vu bien pire à y réfléchir et parvenant à enlever le gros du sang, elle décida qu'elle s'y attèlerait plus précisément chez elle à quelques minutes à pieds de son lieu de travail. Quand elle traversa les vestiaires, elle remarqua qu'Akum était aussi sur le départ et le salua brièvement en s'engouffrant dans le couloir. Elle l'aimait bien, d'un certain point de vue et si le lendemain matin ne lui plaisait pas tant que ça au moins elle partagerait son shift avec le rouquin. C'était toujours mieux qu'avec Beckett. Arrivant devant chez elle, elle tapa le code d'entrée et la porte métallique coulissa. Ses quartiers étaient petits, mais confortables et depuis peu plus vivant puisqu'elle les partageait avec sa meilleure amie. Elle qui s'était habituée à la rassurante solitude devait faire un effort pour apprendre à vivre à deux : ça ne lui était plus arrivé depuis de nombreuses, nombreuses années. Salut ! lança-t-elle en jetant son sac d'affaires sales sur le canapé, sans laisser de chance à Galina de répondre (et sans même vérifier que son amie était bien là) elle continua. J'suis désolée, un abruti s'est taulé sur plusieurs étages on a du l'évacuer à genre, vingt-minutes de la fin de notre shift. qu'elle expliqua en soupirant. Elle aimait son travail, mais pas les heures supplémentaires. Pas depuis qu'elle avait goûté à la vie simple et sans véritables soucis de la flotte. Les gens sont vraiment pas débrouillards, j'te jure. ajouta-t-elle non sans comparer implicitement ceux qu'elle avait côtoyé sur Keller, par exemple. Et toujours le silence en guise de réponse. Elle chercha du regard Galina qu'elle trouva assise sur son lit (celui du bas), le visage fermé : il ne lui en fallut pas plus pour savoir que quelque chose clochait. Ça va ? finit-elle par demander en fronçant les sourcils. Sans se douter, que non, ça n'allait pas et que le problème c'était elle.

Quartiers de May et Galina, Regina Mercy, 10 juin 2227.
May parle en 993333





EVERYONE I KNOW GOES AWAY IN THE END
☾☾ AND YOU CAN HAVE IT ALL MY EMPIRE OF DUST ☾☾
MessageSujet: (#) Re: everyone has secrets (gal)     Jeu 5 Juil - 19:45

Quand elle avait accepté cette colocation, Galina s'était attendue à tout, sauf à ça.

Depuis leur rencontre, elle ne s'était jamais doutée de rien, n'avait jamais rien remarqué d'anormal. Et même en ayant cette preuve tangible dans les mains, elle n'arrivait encore pas à y croire. Le fait en lui-même lui paraissait entièrement surnaturel, impossible. L'idée ne lui avait jamais traversé l'esprit, pas même dans ses cauchemars les plus tordus et pourtant, la vie lui avait balancé ça dans la figure au moment où elle s'y attendait le moins. Et à un moment où la découverte de cette vérité ferait le plus mal.

Le début de leur relation avait été compliqué. Des étincelles avaient jailli dés leurs premières paroles échangées, mais elles avaient fini par se raccommoder, par apprendre à se connaître, se comprendre et finalement s'accepter. Galina n'hésitait même plus à dire de May qu'elle était sa meilleure amie, alors même qu'elles ne se connaissaient que depuis quatre ans. Elle ne lui avait jamais rien caché, s'était toujours confiée à elle sur ses états d'âmes et ses envies. Et voilà qu'elle constatait que cette confiance était loin d'être réciproque. Que si elle s'était entièrement dévoilée, ce n'était pas le cas de celle qu'elle avait jusqu'alors appelée son « amie ».

Cette colocation pouvait-elle continuer dans ces conditions ? Probablement pas, mais le déménagement avait déjà eu lieu, et toutes les cabines étaient désormais occupées, par des stellariens ou des bybliens. Il était impossible de revenir en arrière, de faire ses valises et de repartir, quitter cet endroit qui suintait la trahison et le mensonge.

Alors elle resta là, assise sur son lit – qu'elle espérait désormais temporaire – à méditer, l'objet de tous ces tracas encore dans les mains. Peu de temps passa avant que la porte de la cabine ne s'ouvre pour laisser May rentrer. Elle avait l'air pleine d'énergie malgré sa journée de travail, bien qu'elle ne rata pas de se plaindre. L'esprit ailleurs, Galina ne prit pas la peine de saluer en retour ou de répondre à l'anecdote. Elles devaient discuter toutes les deux, c'était bien plus important. Comprenant que l'atmosphère était bien plus tendue qu'à l'accoutumée, May finit par demander si ça allait. Ne relevant pas la tête, la scientifique prit enfin la parole :

« J'en sais rien... Toi, ça va ? »

Et pour illustrer sa question qui était purement rhétorique, elle dévoila ce qui se trouvait dans ses mains depuis le début.

Une arme, pas très grande mais tout de même puissante. Cachée dans un tiroir, elle était tombée dessus en cherchant une serviette. N'habitant pas les lieux depuis longtemps, elle ne s'était pas encore familiarisée avec les rangements de la secouriste. Il n'existait que deux façons d'obtenir une arme sur la Flotte : faire parti d'un corps armé, ou baigner dans des affaires pas très nette. De toute évidence, May était ni une milicienne, ni une légionnaire et son métier ne l'autorisait pas à posséder un gun. Si elle en avait un, en plus de ça dissimulé, c'est que sa présence ici était loin d'être légale.

« Tu comptes rester là à me dévisager pendant longtemps, ou tu vas me faire l'honneur d'une explication ? Parce que j'ai un peu de mal à comprendre ce que ce truc fout chez toi. »

Relevant enfin la tête, elle plongea son regard dur dans celui de May.

« Ne pense même pas à l'idée de m'inventer une histoire, on sait toutes les deux que ça ne passera pas. »

@May Read

MessageSujet: (#) Re: everyone has secrets (gal)     Sam 7 Juil - 15:54
avatar
Messages : 51
Âge : trente-quatre ans, quelque chose comme ça. ça n'a pas d'importance.
Occupation : officiellement, elle est secouriste. officieusement, bras droit de willem et son réseau illégal.
Habitation : petite cabine du regina mercy trop étroite pour être partagée avec un byblien.
Arrivée : il y a quatre ans, c'est si frais et en même temps si peu dans sa vie.
Crédits : freesia (avatar)

Elle la fixe, impatiente. C'est que May avait ce quelque chose de sauvage qu'elle ne parvenait pas à perdre malgré les quatre ans sur la flotte. Ce quelque chose de pirate, une éducation basée sur l'efficacité : plus vite un problème était réglé, plus vite le reste de l'équipage pouvait avancer et ceux qui l'avaient élevée ne passaient pas par quatre chemins. La délicatesse laissait place à l'impatience, et la bienveillance à l'égoïsme. Elle n'avait jamais eu le temps de jouer avec les mots, de tourner autour du pot. Ni l'occasion. Et si à force de côtoyer les stellariens elle s'était légèrement adoucie à leur contact, restaient des réflexes et des attitudes jugées dures ou insensibles. Comme l'agacement qu'elle éprouvait face au silence de celle qu'elle considère pourtant comme sa plus proche amie. « J'en sais rien... Toi, ça va ? » qu'elle lui répond sans encore lever les yeux vers elle. Une distance qui joue avec ses nerfs, une mise en scène qu'elle aurait auparavant jugée stupide mais qui aujourd'hui ne l'agaçait plus autant. Son regard glissa ensuite comme Galina le lui avait suggéré vers ce que la brune tenait entre ses mains.

Son visage se crispa.

Figée, May dévisagea Galina et le problème n'était pas ce que l'ingénieur devait penser, autrement dit le fait de l'avoir prise la main dans le sac. Ce qui avait eu l'effet d'une douche froide, c'était la manière avec laquelle Galina manipulait son arme, dont la sécurité n'était par habitude jamais enclenchée. De cette façon, May savait pouvoir l'utiliser directement après l'avoir sortie et même si sur le papier elle n'avait pas besoin d'une arme ses années sur Keller l'avaient formatée autrement. « Tu comptes rester là à me dévisager pendant longtemps, ou tu vas me faire l'honneur d'une explication ? Parce que j'ai un peu de mal à comprendre ce que ce truc fout chez toi. » Le ton qu'elle employait laissait peu de place au doute quant à son avis sur la présence d'une arme dans ses quartiers, mais la secouriste bien que face à sa meilleure amie, restait campée sur sa position. Position qu'elle n'exprima pas encore, les yeux rivés sur les mains de Galina et le coeur affolé : elle avait peur. Les stellariens ne savaient pas manipuler une arme, Galina non plus et jamais encore May n'avait pensé que la brune pourrait se blesser par sa faute. Sauf que dans l'immédiat, elle imaginait déjà le pire. « Ne pense même pas à l'idée de m'inventer une histoire, on sait toutes les deux que ça ne passera pas. » Elle ignore à nouveau la menace, l'agressivité lattante qu'elle pouvait comprendre : surement que Galina tombait de haut. Mais tout ce qui l'importe en ce moment-même c'est de récupérer l'arme d'entre les mains de la brune.

La sécurité n'est pas enclenchée, Gal. se contente-t-elle de lui dire en s'approchant d'elle, la main tendue. Elle a hâte de la lui prendre des mains, de redescendre en pression pour enfin lui parler sans l'angoisse qu'un coup parte par inadvertance. Donne-la moi. et c'est sans appel, si bien qu'elle n'attend pas qu'elle acquiesce pour la lui dérober et enclencher la sécurité. Là était une situation dans laquelle elle ne pensait pas se retrouver, et il faudrait surement qu'elle revoit ses habitudes à présent que Galina vivait avec elle. Ou qu'elle mette les choses à plat avec son amie, chose qu'elle n'était pas totalement prête à faire : il y avait des choses que Galina n'avait pas besoin de savoir, ne serait-ce que pour sa propre sécurité, ou carrière. La secouriste soupira, arme en main, et passa celle qui était libre sur son visage un brin soulagée. Qu'est-ce que tu veux savoir ? finit-elle par demander, préférant répondre à des questions plutôt que s'épancher dans une tirade où il faudrait qu'elle évite de trop en dire. May savait qu'elle avait tord, et ne pouvait nier à présent avoir traîné dans le marché noir : ne restait plus qu'à faire en sorte de minimiser les dégâts, et espérer que Galina l'acceptera toujours dans sa vie après coup. La réalisation qu'elle se trouvait peut-être au bord d'un énième abandon la terrifiait, l'empêchait même de regarder la brune dans les yeux de peur qu'elle comprenne trop de choses dans son regard.

Quartiers de May et Galina, Regina Mercy, 10 juin 2227.
May parle en 993333
Galina parle en 669966





EVERYONE I KNOW GOES AWAY IN THE END
☾☾ AND YOU CAN HAVE IT ALL MY EMPIRE OF DUST ☾☾
MessageSujet: (#) Re: everyone has secrets (gal)     

RÉPONSE RAPIDE