What do you fear ? - Inaya & Aileas
MessageSujet: (#) What do you fear ? - Inaya & Aileas     Jeu 14 Juin - 0:37
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t775-being-right-is-meaningless-without-power-to-back-it-up-inaya http://beyond-earth.forumactif.com/t780-heart-should-never-take-over-brain-inaya
Messages : 14
Âge : 36 ans
Occupation : Seconde de l'Helios
Habitation : Helios
Arrivée : 2210, à 19 ans
Pseudo : Zorille
Avatar : Gal Gadot
Crédits : Hypnotictears
S'il y a bien une chose qu'Inaya ne saurait se reprocher, c'est la puérilité. Depuis son entrée brutale dans l'âge adulte, par la force de la déchéance familiale, elle s'est efforcée d'agir en tout lieu et tout temps de manière raisonnée, rationnelle et pragmatique. Et si elle ne saurait regretter ce principe de vie qui l'a amenée à son poste, parfois, elle ne peut s'empêcher de se réjouir devant le retour d'un certain enthousiasme juvénile, spontané, sincère.

Aujourd'hui est l'une de ces trop rares occasions, justement. L'expérimentation dont elle s'apprête à suivre le déroulement est en quelque sorte sa progéniture. Un rejeton avec une parentèle nombreuse, multiple même, et où sa propre contribution, bien qu'essentielle, n'en est pas moins mineure. Pourtant, elle ne peut s'empêcher de ressentir de la fierté, à l'idée de la voir peut-être, enfin, aboutir. Hors de question de sautiller comme une idiote, ni même de trépigner d'impatience. Un officier se doit de rester digne et maître de soi en toutes circonstances, du moins en public ... Mais pour qui la connaît bien, le sourire particulier qu'elle arbore est bien plus éloquent qu'un long discours.

Une révolution pour les équipes d'exploration ? Loin s'en faut, et ce n'est pas une tare. Le progrès n'est pas fait que de bonds de géants et d'avancées fulgurantes. Il a aussi besoin d'améliorations minutieuses et de variations presque infimes, en apparence, mais qui accumulées, maîtrisées et associées, peuvent apporter autant, si ce n'est plus, au quotidien de la Fédération. En l'occurrence, un meilleur rendement énergétique, via une limitation de la déperdition lors de l'activation de certains dispositifs essentiels à leur activité et un recyclage optimisé. De quoi augmenter grandement leur autonomie, un facteur non seulement de confort et d'efficacité, mais aussi de survie, si le pire devait advenir. Et s'il y a bien un secteur où l'on redoute le pire et l'imprévu ...

Inaya doit se retenir, presque penaude in petto, d'inspecter elle-même le dispositif au centre du laboratoire. Elle a confiance dans l'équipe qui s'en est chargée, et repasser derrière eux ne serait guère flatteur pour leur réputation, en plus de faire courir des ragot sur sa propre incapacité à déléguer correctement. Se méprenant sur son regard, l'une des scientifiques en charge rougit légèrement et entreprend de la rassurer à grand renforts d'explications inutiles.

- Ne vous inquiétez pas, madame, nous avons suivi le protocole à la lettre. La pièce a été isolée du réseau énergétique de l'Helios, nous avons notre propre générateur, et ...

Détournant les yeux du prototype, Inaya adresse un sourire chaleureux et agite la main pour la mettre à l'aise.

- Je n'en doute pas un instant, Ana. C'est juste que ... c'est ce genre de moments qui me rappelle que, même avec mon derrière vissé sur une chaise à longueur de journée, je reste une scientifique, au fond.

Avec un air entendu, les deux femmes retournent à leur tâches mutuelles, la préparation du test pour Ana, et ... être présente, pour Inaya. S'efforçant de ne pas reproduire le même schéma, elle laisse son regard dériver sur les personnes qui s'affairent ici et là. Des têtes connues par endroit, d'autres moins familières ... et bientôt, ses yeux se posent sur une silhouette un peu trop présente ces derniers temps. Aileas Kinsley. Si elle a su refouler ses premières impressions extrêmement négatives, qu'elle doit bien admettre stupides et dictées par une étrange jalousie devant la proximité de la dame avec la capitaine Frye, elle ne sait toujours pas trop quoi penser de celle-là. Sans même parler de la décision de River de la prendre sous son aile ... Oh, il lui serait malvenu de reprocher à River son jugement en matière de parrainage, dans la mesure où il lui a garanti son poste actuel. Mais non, elle n'est pas complètement à l'aise en sa présence. Et pour être honnête avec elle-même, son incapacité à mettre le doigt sur ce qui l'agace tant chez cette fille au demeurant compétente et charmante y est sûrement pour beaucoup. Au moins a-t-elle suffisamment de maîtrise de soit pour s'abstenir de le lui faire sentir, à cette Aileas ! Elle la salue poliment, de l'autre bout de la pièce, et hésite à lui adresser un mot ...

- Nous sommes prêts, madame !

Inaya relègue immédiatement le problème Aileas dans un recoin de son esprit, bien secondaire devant le sujet du jour. Elle rejoint les autres à l'écart de l'oeuvre, et se contente d'acquiescer. Avec un sourire crispé, le responsable enclenche le test. Relié à un réseau complexe d'outils, le prototype commence à bourdonner, puis à émettre un étrange ronronnement mécanique. Rien d'inattendu, pour l'instant. De plus en plus de machines s'éveillent et se mettent à fonctionner dans le vide, alors que les phases de l'essai s'enchaînent avec succès. Le silence se charge peu à peu de murmures excités. Ça fonctionne ! Mais rapidement, une question s'impose. Faut-il aller jusqu'au bout ? Malgré eux, certains regards se tournent vers Inaya. Fidèle à sa réputation, elle tranche rapidement.

- Oui. C'est un cas de figure loin d'être improbable, sur certains types planétaires ...

Une série de décharges à haut voltage s'abat avec violence sur le prototype, répétées, de plus en plus fréquentes. Il encaisse sans le moindre tracas, sans perturber le fonctionnement du réseau. En un instant, le contrecoup survient. Le réseau se disloque, des fusibles grillés, des câbles déconnectés. La seconde d'après, ce sont toutes les lumières du laboratoire qui s'éteignent subitement. Le noir absolu, l'espace de quelques battements de cœur, avant que le faible éclairage d'urgence ne vienne à la rescousse. Des rires chargés de dépits commencent à résonner, agrémentés de commentaires.

- Pour la résistance à l'électricité atmosphérique, c'est pas encore trop ça ...

Mais Inaya ne prête pas attention aux discours des uns et des autres. Son sang semble se figer dans ses veines. Rien. Dans la pénombre où elle devrait pourtant être capable de se repérer sans soucis, comme les autres, elle ne distingue plus rien d'autre que sa propre main. Pas même cette table sur laquelle elle s'appuyait l'instant d'avant, ou cette personne avec laquelle elle conversait. Alors que les autres commencent à s'activer pour récupérer les données d'un succès en demi-teinte, elle reste immobile. Tétanisée.
MessageSujet: (#) Re: What do you fear ? - Inaya & Aileas     Lun 18 Juin - 20:15
avatar
Messages : 138
Âge : 27 ans
Occupation : Ingénieur en électronique dont le rôle principal est de s'assurer que le matériel de l'équipe d'exploration est en excellent état
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2200
Avatar : Daisy Ridley
Crédits : Elara (avatar)
Les projets d’amélioration étaient toujours très intéressants, tant par l’aspect intellectuel qui leur demandait de se remettre en question, que l’aspect technique qui demandait aux méninges de se mettre en marche, et également à l’aspect humain qui la mettait en avant par rapport à l’équipe.

Il n’y avait rien de très évident. La plupart des explorateurs étaient des gens d’expérience. La jeune Aileas se démenait au milieu du groupe de spécialistes, essayant de faire au mieux, démontrant à tout le monde ce qu’elle valait, qu’elle n’était pas de trop dans l’équipe déjà soudée. Même si elle n’avait pas encore tout le savoir de ses ainés elle ne manquait pas de ressources. Et elle regardait tout. Toutes les informations étaient soigneusement enregistrées et notées de facon méthodique. Planquée derrière son terminal, elle s’affairait aux tâches qu’on lui avait demandées.

Discrète mais motivée, elle tentait de mettre en application les indications de River. Essayant de paraitre moins réservée, plus impliquée dans ses responsabilités, qu’elle ne l’était habituellement, du moins en apparence. Elle prenait sur soi en s’essayant à se montrer déterminée.

Il fallait être honnête, c’était plus difficile que cela ne semblait. Vouloir paraitre affirmée ne se faisait pas juste en le voulant, et souvent son attitude effacée reprenait le dessus. Elle essayait de penser à celle qui l’avait pris sous son aile. Son port de tête, sa facon de parler, ses manières assurées. Elle essayait stupidement de les imiter mais le résultat devenait sans doute plus idiot qu’efficace.

Un regard lui avait suffi pour repérer l’entrée de la vice-capitaine lorsqu’elle avait rejoint la salle, venue afin de superviser ce qui allait se faire. Un oeil extérieur qui allait observer. En la voyant rentrer, son estomac avait fait une drôle de danse, lui rappelant indéniablement qu’elle était littérallement subjuguée toutes les fois qu’elle la voyait. Elle n’était pas allée la voir, l’avait juste saluée de loin, au lieu de se rapprocher, et de lui glisser quelques mots. Mais entourée des autres scientifiques et dans une ambiance professionnelle, il était hors de question de se montrer trop proche de la responsable. Elle ne l’était pas non plus, mais au moins avaient-elles l’occasion de se voir quand elle était avec River, et peut-être de parler un peu plus. Après s’être faite ignorée de facon assez incisive les relations s’étaient détendues.

Mais pour l’instant le plus important était de se concentrer sur le travail. Elle se focalisa sur les données qui s’affichaient face à elle, ses yeux regardant le prototype au milieu de la pièce. Elle était concentrée.

Lorsque les lumières s’éteignirent, elle lâcha un soupir, visualisant le semi échec qui venait de se produire. En soi rien de grave. Le scénario qui venait de se passer était prévu et rapidement maitrisé. Les générateurs de secours avaient pris le relai et diffusaient désormais une lumière douce. La demoiselle hêlée par son patron, dont la voix ne laissait pas grand place à la négociation, et l’envoyait remettre le jus, leva la tête vers lui et hocha la tête. Le panneau derrière lequel se trouvaient les plombs était loin d’elle. Il lui fallait traverser la salle, et ce faisant, elle passait derrière le moniteur de sa collègue.

La silhouette de la vice-capitaine lui apparut dans la pénombre, et si elle faillit au départ passer simplement tout près d’elle, elle remarqua son attitude figée, qu’elle trouva très étrange.

- Est-ce que ca va vice-capitaine ?

Aileas s’était portée à sa hauteur et remarqua assez vite que les gestes de la dame étaient assez désordonnés. Perturbée par l’idée qu’elle aille faire un malaise ou quoi que ce soit, elle se mit devant elle. Les yeux plissés elle tentait d’apercevoir son visage. Mais il lui semblait que la gradée ne voulait pas renvoyer son regard.
MessageSujet: (#) Re: What do you fear ? - Inaya & Aileas     Mer 20 Juin - 23:21
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t775-being-right-is-meaningless-without-power-to-back-it-up-inaya http://beyond-earth.forumactif.com/t780-heart-should-never-take-over-brain-inaya
Messages : 14
Âge : 36 ans
Occupation : Seconde de l'Helios
Habitation : Helios
Arrivée : 2210, à 19 ans
Pseudo : Zorille
Avatar : Gal Gadot
Crédits : Hypnotictears
Respirer. Doucement. Lentement. Pas de panique. Se calmer. Ne pas paniquer. La lumière va revenir. L'obscurité se dissiper. La panique n'arrangerait rien. Du tout. Rester maîtresse de soi. Calmer ses doigts. Ne pas pianoter. Ne pas trembler. Ne pas hurler. Faire. Quelque chose ou rien ? Difficile de choisir. Et si la clarté ne revenait pas ? Inspirer. Expirer.

Une voix. Proche. Un titre. Le sien. Une personne connue. Bien connue. Une femme. Plus jeune. Elle la connaît. Le nom lui échappe. Sa mémoire bloque. Aya ? Alina ? Ayila ? Elle relève la tête. Réflexe inutile, idiot. La femme est invisible. Juste là, quelques pas, quelques pouces. Elle pourrait être à des lieues. Des formes floues mais … indistinctes. Réelles ou hallucinations paniquées de son cerveau ? Se calmer, vite. Elle n’est plus Inaya-la-paria. Inaya Ayyouch, seconde de l’Helios. Sûre d’elle. Pas effrayée par la nuit. Le nom lui vient enfin. Se recomposer un sourire. Regarder dans sa direction. Là ? Non, un peu plus bas … ou à gauche … vers là ?

- Tout va bien, Aileas. J’étais juste un peu perdue dans mes pensées, voilà tout. C’est sans doute un peu puéril, mais cet échec … et bien, disons que ce projet est l’un des derniers auxquels j’ai pu contribuer avant ma nomination au poste de vice-capitaine, vous voyez ? Alors assister à un capotage pareil ...

Les meilleurs mensonges sont fais de vérités. Déjà, elle sent son assurance revenir. Elle a réussi à duper la flotte entière, elle-même comprise, sur ce qu’elle était réellement, sur ce qu’elle pouvait faire. Sa cécité temporaire n’est qu’une infime complication de plus … n’est-ce-pas ? Et du reste, elle n’a guère à se forcer, sa déception est bien réelle. Ça aurait dû marcher, cette fois. Et compte tenu du cafouillage final, sa propre partie des travaux n’est peut-être pas sans reproches. Une idée hautement désagréable.

Comme de parler à une personne invisible. Arrive-t-elle vraiment à duper la protégée de River ? Peu probable, alors qu’elle n’est même pas certaine de lui parler en face. Mais ce problème importe peu, au final. Non, ce qui compte, c’est qu’elle-même agisse comme si de rien n’était. Suffisamment pour semer le doute chez l’importune. Ou mieux, qu’elle choisisse d’oublier ce sujet fâcheux.

- Enfin, la science est faite d’échecs et de ratés, après tout … Je suis sure que vous et vos confrères explorateurs préférez que ce genre d’incidents se produise en laboratoire, et non sur le terrain, n’est-ce-pas?

Technique basique oratoire, communément appelée "noyer le poisson". Et pourtant terriblement efficace. Et si le gant de velours ne suffit pas, la main de fer peut toujours intervenir à la rescousse. Autant éviter, si nécessaire … les arguments d’autorité et les vexations ne vous emmènent pas bien loin, sur la Flotte. C’est bien beau d’avoir un grade, mais il est toujours plus utile et sécurisé si les gens, vos subordonnés au premier rang, sont persuadés que vous le méritez !

L’éclairage devrait bientôt revenir, de toute façon. Et ce petit interlude délicat ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir, vite dissipé par les responsabilités et le travail à accomplir.
MessageSujet: (#) Re: What do you fear ? - Inaya & Aileas     Ven 20 Juil - 23:58
avatar
Messages : 138
Âge : 27 ans
Occupation : Ingénieur en électronique dont le rôle principal est de s'assurer que le matériel de l'équipe d'exploration est en excellent état
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2200
Avatar : Daisy Ridley
Crédits : Elara (avatar)
Pour regarder les yeux perdus d’Inaya, il lui fallait lever le regard, à peine un peu. La différence de taille n’était pas excessive. La haute silhouette de la vice-capitaine n’était pas discrète au milieu de tous. Elle lui raconta que tout allait parfaitement, qu’elle était juste décue de ce qui arrivait, qu’elle n’était pas satisfaite d’assister à l’échec d’un projet dans lequel elle avait participé. Aileas pouvait entendre ce sentiment, mais tout de même, il y avait dans le regard de sa supérieure, un mouvement fuyant qu’elle n’arrrivait pas à expliquer. Des fois elle ne la regardait même pas et laissait ses yeux ailleurs que dans les siens.

- C’est normal oui, cela représente pas mal de travail, mais je suis sûre que tout n’est pas perdu, il y a énormèment de progrès par rapport aux dernières fois !

Est-ce qu’elle devait vraiment lui dire cela ? Sa supérieure n’était pas dupe. Elle avait énormèment plus d’expérience qu’elle et savait tout ce qu’Aileas lui disait. Mais son visage trahissait quelque chose un peu trop étrange pour qu’elle ne puisse se retenir d’intervenir. Et même si Inaya semblait vouloir paraitre normale, Aileas n’était pas sûre que c’était la chose à faire à cet instant précis.

- Oui tout à fait.

Elle hocha la tête.

- Il vaut mieux que cela se passe ici.

Elle essayait de sourire mais son expression avait quelque chose de crispé, une hésitation un peu étrange, parce qu’elle ne manquait pas de caractère. Parfois elle était forte. Et parfois elle se laissait impressionner. Il fallait dire que la femme en face d’elle avait une élégance naturelle que peu d’autres personnes égalaient. Seule leur patronne sans doute pouvait prétendre d’être aussi impeccable. Aux yeux d’Aileas il n’y avait que peu de modèles qui attiraient son regard d’une telle facon. Elle voulait être comme elles, attirer les regards alors qu’elle marchait, avoir la voix qui portait fort. Parce que pour le moment, elle était discrète, elle ne soulevait pas les passions. Elle était gentille, mais cela ne suffisait pas, il fallait plus pour marcher dans les pas des plus grands. Peut-être réussirait-elle parce qu’elle était douée. Il lui faudrait néanmoins être plus sûre d’elle.

Elle était presque déterminée à laisser là Inaya. Après tout elle n’avait pas vraiment le temps de lui parler. Elle devait s’occuper de ses affaires et débuter le rangement. Mais tandis qu’elle glissait silencieusement sur le côté pour la dépasser, décidant de filer, elle remarqua encore l’attitude étrange de sa supérieure. Inaya restait immobile, les yeux rivés vers un point fixe, et n’avait pas changé d’attitude, comme si elle était toujours en discussion avec sa subordonnée. Ce qui avait attiré l’attention d’Aileas au départ devenait de plus en plus sûr. Il y avait quelque chose chez Inaya qui n’allait pas.

Aileas posa sa main sur la manche de la femme, frôlant à peine le tissu, pour ne pas s’imposer, mais elle essaya tout de même d’attirer son attention.

- Inaya vous êtes sûre que ca va vraiment ?


you stay so fierce
by Wiise
MessageSujet: (#) Re: What do you fear ? - Inaya & Aileas     

RÉPONSE RAPIDE