(TC) Quartiers
MessageSujet: (#) (TC) Quartiers     Ven 8 Juin - 18:49
avatar
Messages : 447

One by one

Sept heures après le départ de Keller, certains avaient déjà décidé que la meilleure des choses à faire pour passer le temps à bord du Jeanne d'Arc consistait simplement à rattraper les heures de sommeil perdues à Keller, en mission ou entre deux phases de négociation. C'était le cas de la plupart des stellariens présents dans les quartiers, quelques uns ronflant doucement tandis que d'autres cherchaient simplement le calme de leur couchette. C'était le cas du légionnaire Drake Anderson, incapable de dormir, les muscles mis à mal par les changements de gravité à répétition auxquels il était soumis. Il attendait simplement en espérant que ça lui passerait, observant du coin de l’œil Josephine Agathon qui venait d'entrer dans la pièce.

Loin d'elle l'envie de se reposer, c'était plutôt pour fuir la proximité avec l'une de ses collègues qu'elle était venue se reposer dans les quartiers. Elle passa sans les regarder devant Gabriel Holden, occupé à noter quelques détails dans ce carnet qui le suivait partout, puis devant Victor Lane-Scott, visiblement en pleine introspection avant de poursuivre son chemin jusqu'à sa couchette dans laquelle elle s'écroula.

Si les voyageurs ne furent pas alertés par la première vague d'interférence que subit la luminosité, la deuxième fit redresser la tête à quelques uns, puis acheva de causer la panique lorsque toutes les lampes s'éteignirent brusquement en plongeant les quartiers dans le noir le plus total. Quelques cris de surprise et de peur s'élevèrent alors que tous les autres systèmes s'arrêtaient brusquement les uns après les autres. Communication. Gravité artificielle. Thermostat. Circulation de l'oxygène. L'obscurité dure encore quelques instants avant que les générateurs de secours ne s’enclenchent et qu'une lueur rougeâtre ne remplace l'éclairage froid et artificiel des lampes, remettant suffisamment de lumière pour que chacun tente de s'accrocher à ce qu'il pouvait pour ne pas dériver dans la pièce. Le doute quant à une défaillance simple du système était encore permise lorsque Charlie leur annonça de son habituel ton chaleureux qu'une autorisation d'amarage avait été accordée, que l'un des sas allait s'ouvrir dans moins d'une minute pour faire entrer... dieu seul savait qui. Ou quoi.

Aussitôt, les quelques légionnaires présents dans les quartiers s'emparèrent difficilement de leurs armes et incitèrent les civils non armés à se trouver un endroit à couvert, puis enjoignirent les douaniers à les aider à se créer des barricades. Peu importe ce qui allait passer la porte des quartiers, les Stellariens comptaient leur offrir un accueil à la hauteur de leur talent. Bien vite, trop vite, des pas se firent entendre dans le couloir. Lourds, mais rapides. Non concernés par le manque de gravité. Des voix également, étouffées par la porte. Les hommes et les femmes présents dans les quartiers restèrent figés dans l'attente qu'il se passe quelque chose alors que personne ne semblait s'arrêter à hauteur de la porte. Personne ? Vraiment ? Ceux qui commençaient à se détendre en pensant le danger passer eurent tout le loisir de se crisper à nouveau sur leurs armes ou leur voisin lorsque des pas plus lents s'arrêtèrent à hauteur de la porte. La gravité revint et laissa tout le monde s'écraser douloureusement sur le sol, les militaires se mettant aussitôt en position de combat.

La porte s'ouvrit brusquement devant eux, trop rapidement pour qu'il s'agisse d'une commande normale et trois silhouettes apparurent dans l’entrebâillement. Les inconnus étaient vêtus de combinaisons militaires et de casques personnalisés qui ne laissaient rien voir de leur visage. Ils ne portaient aucun signe distinctif, à part pour ces griffures frénétiques qui semblaient avoir arraché sur chacune des armures une partie de leur décoration. « Déclinez votre identité ! » Ordonna l'un des légionnaires, son arme visant les inconnus. Le sombre soldat qui marchait en tête pencha légèrement la tête sur le côté avant de braquer son arme sur lui et de lui envoyer une décharge violette qui laissa un trou béant dans sa poitrine, le tuant sur le coup. « Pas de résistance et peut-être que certains d'entre vous s'en sortiront vivants. » répliqua le tireur au masque d'Oni d'une voix étrangement sympathique. « On ne voudrait pas vous tuer tous d'un coup. »

C'est alors sans aucune hésitation que le reste de la légion, accompagnée par les douaniers, ne se mettent à décharger leurs armes sur les trois inconnus qui prirent à peine la peine de se mettre à couvert avant de répliquer, décimant les rangs des Stellariens qui hurlaient de douleur à chaque fois qu'un rayon violet les traversait.

Résumé de la situation:
 

Dialogues:
 

IMPORTANT
N'oubliez pas le sujet de règles et d'informations qui contient tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans le TC. A la moindre question, n'hésitez pas à contacter votre MJ @Khan Andak ou posez-la dans la FAQ de l'event.
MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Mer 13 Juin - 22:00
• A Perfect Day •

Le Jeanne d'Arc
Quartiers de l'équipage

Les murs d'aciers commençaient à l'étouffer tandis que la lumière des néons continuaient de tressauter .. Le Jeanne d'Arc était plus un lieu pour le moins. Spécial. Par moments, il ne pouvait plus supporter cet air recyclé, les rayons du soleil lui manquait également, mais il fallait bien gagner sa croûte.

Assis sur une caisse d'acier, les pieds posés sur un tabouret, Gabriel attendait...Détaillant les hommes et les femmes qui entraient et sortaient des quartiers... Il y avait de tout, légionnaires, civils et autres confédérés .Tous passaient ici au moins une fois histoire de recharger les batteries.

Holden n'avait entendu que quelques bribes concernant les missions et négociations sur K.  Il ne prêtait pas grande attention au monde qui l'entourait, à vrai dire la seule chose qu'il attendait était sa prime et retrouver son vaisseau. Il quittait donc avec regret les lignes de son carnet, s'enfonçant alors dans sa couchette.

***

C'est le "doux" contact entre le sol froid et le visage de Gabriel qui le fit sortir de son état de somnolence ; Le système de survie était en ligne, dans la discorde il observait le monde s'écrouler avant de se mettre à couvert dans le fond de la salle, Cherchant un quelconque moyen de se défendre ou potentiel porte de sortie tout en lâchant intérieurement quelques douzaines de jurons et questions à l'encontre des envahisseurs.

- «Mais qu'est-ce que c'est que cette saloperie ?! »

MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Jeu 14 Juin - 23:14
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t732-drake-pour-vous-servir-enfin-on-fait-l-effort-d-y-croire#6712 http://beyond-earth.forumactif.com/t747-la-mauvaise-foi-c-est-par-ici-drake#6825
Messages : 48
Âge : 37 ans
Occupation : Sergent Légionnaire
Habitation : Argus One
Arrivée : 15 mars 2201 avec le Tiantang.
Avatar : Benjamin MckEnzie

One by one


Il n'avait eu que le temps de beugler à tout le monde de se mettre à couvert et ne tenait qu'à ses réflexes d'avoir son blaster en main. Le choc au sol lui coupa la respiration. Pourtant elle fut bien vite là, l'adrénaline, la rage, l'impuissance en voyant avec horreur que leurs tirs ne semblaient pas porter leurs fruits. Il ne s'était jamais senti aussi vivant qu'en se voyant foncer vers le gouffre de la mort. Désormais ils ne valaient pas plus d'une bête blessée acculée dans un trou, ou du moins était-ce la désagréable impression qu'il en tirait. En analysant la pièce, il reconnu Lane-Scott -vivant, dommage, il n'aurait pas pleuré sa mort à celui-là- , une commissionnaire et un pilote qu'il avait croisé quelques fois et qu'il aida à reprendre ses esprits avant de lui demander d'aider les plus paniqués à rejoindre dans les recoins de la salle, pas tous au même endroit. Beaucoup trop de civils, pas assez de place pour se mettre hors de portée et le pire, pas de porte de sortie. Survivra qui sera assez chanceux. Pas beaucoup de monde de toute évidence et il se surprit à accepter l'idée fatale avec une étrange facilité. Quant aux possibles négociations, leur ennemi avait déjà prouvé que leurs paroles ne concordaient pas avec leurs actions. Drake rejoignit la première ligne en rampant, derrière leurs minables barricades entre deux cadavres encore brûlants. "Qui êtes vous et qu'est-ce-que vous voulez." siffla-t-il, ayant dans sa ligne de mire le casque démoniaque qui rendait la scène particulièrement absurde.

Résumé de la situation:
 


MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Ven 15 Juin - 16:25
Victor Lane-Scott 33 ans, ingénieur en microtechnologies

   
Victor tenta tant bien que mal de se réceptionner au sol à la remise en marche des systèmes de gravité. Le choc sur ses poignets fut rude, mais il remercia sa chance en voyant que sa tête n'était pas passée loin d'un coin de couchette. S'il ne fit pas attention aux pas dans le couloir, l'ouverture trop rapide de la porte des quartiers l'alerta bien plus. Trois hommes protégés et armés de la tête aux pieds venaient de s'infiltrer sur le vaisseau, et ils n'étaient probablement pas les seuls. Quelle tannée. Il n'avait pas signé pour ça au départ de la Flotte.

Puis tout s'enchaîna très vite, l'ingénieur n'eut pas le temps ni d'appréhender ni de comprendre ce qu'il se passait. Son instinct de survie lui dictait de suivre les ordres de Drake, le légionnaire avec qui il avait un peu fait connaissance pendant le voyage, alors il les suivit à la lettre. Son premier réflexe fut de retourner un des lits et en faire une barricade. Il se réfugia derrière pile au bon moment, à en juger par les nombreux coups de feu qui suivirent immédiatement après.

Victor n'était pas du genre à se battre, il s'en était toujours sorti avec de belles paroles et d'ingénieux mensonges mais de toute évidence, ses techniques de survie habituelles ne lui serviraient à rien pour l'instant. Il avait besoin de quoi se protéger et éventuellement se défendre, ou à défaut, trouver un moyen de faire déguerpir les inconnus d'ici pour se laisser une chance de fuir et de trouver une meilleure cachette dans le cas où la bataille ne tournerait pas en leur faveur. Il était le seul scientifique présent dans la pièce et il était débrouillard, il fallait absolument qu'il réussisse à se concentrer malgré la terrible situation et son stresse - sa peur ? - pour étudier la zone qui l'entourait, autant ses systèmes informatiques que sa structure profonde, afin de l'utiliser à leur avantage.

RÉSUMÉ:
 
MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Dim 17 Juin - 7:22
La fatigue.
En voilà, un bon prétexte !
Tout, plutôt que de côtoyer Maxine au milieu de ces presque inconnus.

C’est avec détermination que Josephine a fui la salle des machines, déterminée à se réfugier dans la confidentialité de sa couchette dans les quartiers de l’équipage – de toute manière, l’épuisement accumulé sur Keller ces derniers jours justifie amplement quelques heures d’un sommeil bien mérité. Elle a rapidement sombré, inconsciente de la première fluctuation dans le fonctionnement des appareils de bord – mais les réactions autour d’elle lorsque tout se coupa l’ont réveillée en sursaut.

La suite reste confuse. Elle a passé quelques instants à tâcher de comprendre la situation, passant mentalement en revue toutes les pièces dont un dysfonctionnement pourrait engendrer une telle situation ; avant que l’annonce guillerette de Charlie ne glace le sang dans ses veines.

Abordage !

La dernière fois que cette situation s’est produite, sur la Valkyrie… des êtres chers ont péri, et l’ancienne pirate en frémit. L’instinct lui hurle de saisir une arme, de se défendre – mais elle est considérée comme civile, ici, et c’est à contrecœur qu’elle obéit aux douaniers, se glissant auprès de Victor derrière la barricade de fortune qu’il a érigée, juste avant qu’une décharge de coups de feu n’agresse ses tympans. Le bruit sourd de corps qui tombent, sinistre et évocateur, lui tire un frisson d’appréhension ; et lorsqu’un douanier sans vie s’effondre non loin, l’arme toujours à la main, elle glisse un œil prudent au-dessus du lit renversé qui l’abrite, avant de se pencher à découvert, juste une seconde, le temps de saisir l’arme abandonnée qu’elle serre contre elle avant de réintégrer son abri. C’est une fine gâchette – mais les circonstances actuelles et sa position en retrait ne lui permettent pas de viser les intrus sans risquer de toucher ses alliés.

Inspirant profondément, repoussant dans un coin de son esprit son inquiétude pour Max qui doit être quelque part à bord – toujours vivante, c’est obligé – Joe glisse un regard vers Victor. Il ne sait peut-être pas qu’elle est ingénieure et experte en mécanique ; mais il a peut-être déjà des pistes d’action. « Je dois aller par là-bas, au moins quatre mètres. Une idée… ? » lui glisse-t-elle, les mâchoires serrées.  


Résumé de la situation:
 
MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Dim 17 Juin - 12:37
avatar
Messages : 447

One by one

Les tirs ont beau fuser des deux côtés, il semble évident que les pertes ne se font que d'un seul côté. L'armure intégrale des trois assaillants renvoie tous les tirs comme si vous ne possédiez que des armes d'entraînement inoffensive. À contrario, leurs armes ne tardent pas à se montrer mortelles, traversant les armures des militaires et les quelques civils qui n'ont pas le temps de se mettre à couvert comme s'ils n'étaient vêtus que de chiffons. L'un des trois inconnus a d'ailleurs l'arrogance de rester parfaitement à découvert, se contentant de descendre les soldats un part un avec une précision exceptionnelle, aidé du viseur électronique qu'il porte sur son casque décoré d'un masque de cowboy.

-Cet affrontement est ridicule ! Lance alors celui qui avait parlé au départ, avec son masque de démon. Rendez-vous, vous n'avez pas l'avantage !

L'évidence s'impose à vous en même temps qu'une vague de découragement, pour certains. Évidemment, il vous est toujours possible de continuer à mitrailler, mais rien ne vous garantis que vous aurez plus de succès que vous en avez actuellement. Un changement de stratégie semble de mise, mais peu d'options s'offrent à vous et la fuite n'en est pas une étant donné que les trois inconnus bloquent la seule issue.

-Lâchez vos armes et nous ne massacrerons pas vos civils une fois que nous en auront fini avec ceux d'entre vous qui sont armés, lança le démon dans un dernier avertissement. Leur survie dépend de votre bonne volonté !

Les consoles de contrôle de cette pièce se trouvent dans le mur à côté de la porte, les ingénieurs responsables de la construction de ce vaisseau ayant jugé plus pratique de tout regrouper non loin de l'entrée. En revanche, des canaux de communication d'urgence sont disposés à deux endroits stratégiques de la salle, un près de la porte, le deuxième à l'opposé. Ils ne permettront pas d'envoyer de messages vers l'extérieur, mais peut-être de joindre une autre partie du vaisseau qui serait moins en difficulté ?

Résumé de la situation:
 

Dialogues:
 

IMPORTANT
N'oubliez pas le sujet de règles et d'informations qui contient tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans le TC. A la moindre question, n'hésitez pas à contacter votre MJ @Khan Andak ou posez-la dans la FAQ de l'event.
MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Dim 17 Juin - 16:26
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t732-drake-pour-vous-servir-enfin-on-fait-l-effort-d-y-croire#6712 http://beyond-earth.forumactif.com/t747-la-mauvaise-foi-c-est-par-ici-drake#6825
Messages : 48
Âge : 37 ans
Occupation : Sergent Légionnaire
Habitation : Argus One
Arrivée : 15 mars 2201 avec le Tiantang.
Avatar : Benjamin MckEnzie

One by one


Drake ne connaissait pas assez la structure mécanique du vaisseau pour connaître les possibilités qu'offrait la pièce et voyant le cul de sac stratégique qu'elle semblait être pour eux tous, il avisa que la prise d'otage sera peut-être moins meurtrière que la fusillade qui battait son plein. Faisant signe aux siens de stopper le tir momentanément, il se mit à découvert, les deux mains levées en évidence. "Comme c'est mignon de votre part, après avoir lâchement tiré dans le dos de personnes désarmées, je suis presque ému." Il fit un pas en avant, enjambant la barricade de caissons, dévisageant le démon et se transformant en véritable boule de mépris et dégout. "Je suis le sergent en charge. Je me rend et si vous avez suffisamment de couilles, vous tenez parole et ne touchez pas aux civils. Ni à mes hommes." L'espoir n'était pas particulièrement présent dans sa voix, il ne s’embarrassait pas d'illusions inutiles et se faire tirer dessus était ce à quoi il s'attendait le plus. Au moins ne pourra-t-on pas lui reprocher d'avoir tout essayé. Quant au courage, il était particulièrement absent, au fond de lui, Drake n'avait pas envie de crever maintenant et ici. Qu'ils s'en prennent à lui et pas aux autres, hein ? Comme ce serait joli... Mais que dalle. Il ne répondait à aucun principe d'honneur chevaleresque et venait en réalité tout juste de céder à une violente pulsion haineuse qui écrasait son instinct de survie, une envie malsaine de provocation qui se lisait facilement sur son rictus ironique et ses mâchoires serrées, heureusement visible seulement par ses adversaires. Leurs armes matérielles ne fonctionnaient pas. Qu'en était-il des mots ?

Résumé de la situation:
 


MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Mer 20 Juin - 21:41
Le coup d’œil prudent que Josephine jette derrière son rempart improvisé  n’est guère engageant : visiblement, les intrus se rient des tirs des assiégés, et la situation prend très rapidement une tournure inquiétante. Plusieurs cadavres jonchent le sol – tous des membres de l’équipage, aucun des assaillants ne semble ne serait-ce que blessé, et Joe déglutit péniblement une fois rapatriée derrière la barricade de fortune dressée par Victor. L’ultimatum ne tarde guère, et un frisson d’angoisse parcourt l’ancienne pirate. Au sein de son équipage de naguère, elle n’aurait pas frémi, pas cillé – confiante en l’équipe pour se sortir de là. Là, entourée d’inconnus… elle évalue ses chances nettement à la baisse, et hésite un instant sur la conduite à tenir.

Plusieurs possibilités s’offrent à elle.

La première, celle qui la tente le plus, serait d’utiliser son blaster pour faire sauter le système d’éclairage de la pièce, et profiter de l’obscurité pour se faufiler dans la coursive… mais vers où ? Elle ne connaît pas suffisamment l’infrastructure du vaisseau pour se déplacer aisément dans les conduites comme elle le fait sur la Valkyrie, alors… C’est sûrement une mauvaise idée.
La seconde serait de quitter son abri, foncer quatre mètres sur sa gauche et tirer sur les intrus pour défendre chèrement sa vie. Certes ; mais si les combinaisons des attaquants ont supporté sans broncher des rafales d’armes lourdes, que pourrait-elle bien faire avec un misérable petit blaster ? Irraisonnable.
La troisième serait de contacter du renfort pour appeler à l’aide. Le système de communication d’urgence n’est pas loin, mais… qui appeler ? La fluctuation des systèmes avant l’irruption des intrus prouve qu’ils maîtrisent totalement le vaisseau. Inutile.
La dernière serait de gagner du temps. Paraître le plus inoffensive possible – son passé de pirate et son adresse au tir ne sont pas inscrits sur son front, après tout – et se faire passer pour une civile terrorisée et facile à maîtriser, jusqu’au moment où elle pourra saisir une opportunité et prendre l’avantage. Pertinent.

Posant le blaster au sol, hors de vue de l’ennemi, elle se redresse lentement en vue, poussant prestement l’arme sous le lit du pied, retenant soigneusement son emplacement pour pouvoir le récupérer… plus tard. C’est le moment de mettre en pratique tes talents de baratineuse, Joe – et de grosses larmes qu’elle ne feint pas totalement commencent à dévaler ses joues. Elle lève bien en évidence ses mains vides, qu’elle s’efforce de faire trembler avec grande conviction, rythmant sa voix des mêmes trémolos pathétiques.

« Je vous en prie, je me rends, je suis civile, je coopère, me faites pas de mal ! »
 


Résumé de la situation:
 
MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Mer 20 Juin - 23:30
Victor Lane-Scott 33 ans, ingénieur en microtechnologies

   
Une femme qu'il avait croisée plusieurs fois mais dont il ignorait le nom vint s'abriter à côté de lui et lui demanda s'il avait des idées de diversion pour lui permettre de faire les quatre mètres qui les séparaient des systèmes de communication. Il trouva l'idée ingénieuse, mais qui appeler ? Si aucun renfort n'était venu malgré l'échange de tirs, c'est que le vaisseau tout entier devait être pris. Il était sur le point de répondre quand l'homme au masque de démon reprit la parole et leur conseilla de se rendre. Drake se mit à découvert, les deux mains en l'air, et s'offrit aux ennemis en leur parlant sur un ton peut-être un peu trop cash et sarcastique. L'inconnue qui l'avait rejoint récupéra un blaster qu'elle jeta sous un des lits avant de se rendre à son tour, les larmes aux yeux. Victor mémorisa la place de l'arme : il était plus que possible que la situation dégénère assez pour que la loi « chacun pour sa peau » s'applique.

D'un naturel indécis, il ne savait pas quelle décision prendre avec aussi peu de temps pour réfléchir, alors il laissa son instinct de survie plus que primaire parler pour lui et se leva, les mains derrière la tête :

« Je me rends aussi. Quoique vous cherchiez, nous ferons tout pour vous aider, je vous le promets. Mais s'il vous plait, ne nous faites pas de mal. »

Il se sentait incapable de choisir un camp. Il était un stellarien, mais survivre impliquait peut-être de changer de camp. Seulement il ne pouvait pas être sûr à 100% que les ennemis allaient sortir en vainqueurs du conflit. Il n'arrivait pas à faire de choix. Il n'arrivait pas à déterminer la meilleure voie à emprunter. Il venait de promettre qu'il allait les aider. Avait-il menti, comme souvent, ou allait-il honorer sa promesse ?

RÉSUMÉ:
 
MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Ven 22 Juin - 10:35
avatar
Messages : 447

One by one

Difficile de lire une quelconque émotion sur le masque du cowboy qui relève ses deux armes aussitôt que les tirs cessèrent du côté de la fédération. Le rire du leader se fit entendre avant même que celui-ci n’émerge de l’endroit où il s’était mis (inutilement) à couvert, réagissant à la provocation du sergent en charge. Il s’avança tranquillement vers lui, tandis que Humpty s’occupait de fermer la porte des quartiers, enfermant pour de bon les fédérés avec les trois inconnus.

-Je me rappelle pas avoir tiré dans le dos de qui que ce soit. Hotline ?

L’homme au masque de cow boy fit tourner l’une de ses armes autour de son doigt avant de la ranger dans le holster situé sur sa hanche gauche. Son habileté n’est pas à prouver. Chacun de ses tirs avait fait mouche, sans doute grâce au viseur qu’il possédait sur l’œil gauche.

-Nope, c’est moins drôle s’ils n’ont pas de chance de répliquer, répliqua-t-il.

-C’est ce qu’il me semblait. Sans prévenir, il envoya alors un violent coup de tête sur le nez de Drake, qui émit un craquement sonore et envoya l’homme tituber en arrière. Le nez était cassé, au minimum fracturé et saignait. Maintenant ferme un peu ta gueule et je tiendrai parole.

Il se recula alors et fit à nouveau un signe pour Humpty et Hotline qui se mirent en mouvement sans attendre, connaissant visiblement leurs ordres et démontrant une nouvelle fois l’efficacité sans tâche des hommes d’arme. Sans faire preuve de douceur, ils séparèrent les militaires des civils, les alignant chacun d’un côté de la pièce, le long des couchettes, récupérant les armes qu’ils possédaient sans remarquer celle que Joséphine avait dissimulé et les envoyant jusqu’à Butch qui supervisait tout depuis la porte. Le sang désormais présent sur son masque rendant le démon qu’il représentait plus menaçant encore, pourtant c’est d’une voix presque chaleureuse qu’il reprit parole.

-Mesdames et messieurs, je suis Butch, voici mes collègues Hotline et Humpty. Ceci est une prise d’otage en règle, débuta-t-il avec l’air de celui qui a l’habitude de parler en public. Nous avons deux ou trois petites choses à faire sur votre vaisseau avant de foutre le camp et vous allez nous servir d’assurance que tout le monde se tienne correctement, qu’il y ait le minimum de perte possible d’un côté comme de l’autre. Il poussa un soupir et baissa alors la tête, avant de la relever. J’ai donné l’assurance que je ne tuerais pas les civils si tout le monde se rendait bien gentiment, je vais donc devoir me contenter de les mutiler gravement au moindre signe de rébellion, annonça-t-il tristement. En revanche, les militaires seront abattus sans hésitation. Merci de votre attention

Pendant ce temps-là, Humpty, qui s’ennuyait visiblement, fit signe à quelques civils dont Victor, Joséphine et Gabriel pour nettoyer un peu le foutoir mis par les barricades improvisées, tasant ceux qu’il trouvait trop lents à l’aide du long bâton électrique présent dans sa main. Butch surveilla un instant qu’il n’en faisait pas trop, puis alluma son communicateur pour envoyer un message aux autres équipes, s’adressant plus particulièrement à Cassidy.

-Les quartiers sont sécurisés, les otages sont sages comme des images.


Résumé de la situation:
 

Dialogues:
 

IMPORTANT
N'oubliez pas le sujet de règles et d'informations qui contient tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans le TC. A la moindre question, n'hésitez pas à contacter votre MJ @Khan Andak ou posez-la dans la FAQ de l'event.
MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Lun 25 Juin - 14:11
Victor Lane-Scott 33 ans, ingénieur en microtechnologies

   
Le masque de démon prit la parole sur un ton chaleureusement effrayant et présenta son équipe. S'il les écoutait, alors il suffisait de suivre leurs ordres pour vivre. Cela lui semblait faisable. Ses dernières phrases firent froid dans le dos. La mutilation était bien pire que la mort. Ils avaient intérêt à tous bien se tenir. Lui en avait la ferme intention en tous cas.

L'un d'eux lui fit signe, à lui ainsi qu'à la femme qui lui avait parlé plus tôt et un autre qu'il ne connaissait que de vue également, de les rejoindre ; ce qu'il fit sans attendre malgré sa surprise, la peur lui tordant les boyaux à lui en filer la nausée. On leur demanda de retirer les pseudo barricades qui avaient été mises en place pendant l'échange de tirs. Pour ce faire, les trois élus durent slalomer entre les corps sans vie qui jonchaient le sol. Cette « mission » qu'on leur avait confiée ne faisait que marteler le fait qu'ils se trouvaient dans une situation épouvantable.

Victor réprima un haut-le-coeur quand son regard se posa sur un militaire mort dont le visage n'était plus reconnaissable. Il avait du se prendre plusieurs tirs de pistolet plasma dans la tête, et la chaleur avait immédiatement cautérisé les contours des plaies – des trous ronds parfaits –, ne laissant échapper que très peu de sang mais offrant malgré tout un spectacle horrifiant pour quelqu'un qui n'avait jamais vu de mort violente d'aussi près auparavant. Attrapant une table renversée pour la bouger, il espéra que sa faiblesse était passée inaperçue.

RÉSUMÉ:
 
MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Ven 29 Juin - 22:18
Josephine ne peut retenir un sursaut écœuré en entendant le bruit d’un nez qui se casse – l’instinct lui hurle de se porter au secours du blessé, de tenter de lui venir en aide – et s’il se vidait de son sang ? Si une esquille d’os se promenait jusqu’à son cerveau ? Mais elle doit se montrer inoffensive, fragile, apeurée et vulnérable ; incapable d’initiative, docile et obéissante, coopérant au maximum de ses capacités. Le jeu qu’elle joue est certainement dangereux, la jovialité du dénommé Butch lorsqu’il parle des sévices corporels éventuels lui prouve clairement que ces gens sont notoirement dérangés, et clairement prêts à tout. Il faut qu’elle gagne du temps, et qu’elle parvienne à se sortir de là en vie.

Feignant la terreur, elle répond aux ordres d’un autre assaillant, déblayant tant bien que mal les vestiges des barricades, tenant de remettre un semblant d’ordre dans la pièce dévastée. Où est Max ? Est-elle vivante ? Blessée ? En sécurité ? Joe n’a presque pas à feindre le tremblement léger de ses mains lorsqu’elle pense à son ex-capitaine, sûrement aux prises elle aussi avec les envahisseurs inconnus. Que veulent-ils ? Pour le moment, ils n’ont formulé aucune revendication – que sont-ils venus chercher ici ? Qu’est-ce qui peut justifier de tuer autant de personnes, avec une telle… désinvolture ?

Perdue dans ses réflexions, elle a sûrement trop traîné, se tordant pensivement les mains avec ce qui passe sûrement pour de l’angoisse ou de la nervosité, et qui est en fait simplement le signe du cheminement soigneux de ses pensées. C’est une violente douleur qui l’en sort brutalement – avec un cri étranglé, elle tombe à genoux, ses muscles se crispant convulsivement sous l’effet de la décharge du taser qu’elle vient d’encaisser.

Cette fois, elle n’a pas à feindre les larmes.
Il le paiera, se jure-t-elle en silence.

Ils paieront tous.


Résumé de la situation:
 
MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Sam 30 Juin - 13:00
avatar
Messages : 447

One by one

Les trois commandos semblent parfaitement détendu à présent que tout le monde se tient correctement. Butch est nonchalamment appuyé contre la porte automatique, immobile, bien que son arme soit toujours dans ses mains, prête à être utilisée. Il est difficile de deviner qui ou ce qu'il regarde, mais son attitude est suffisamment parlante pour que chacun puisse comprendre que s'il n'avait pas son casque, il serait sans doute en train de siffloter pour faire passer le temps.

Hotline, quant à lui, déambule entre les deux lignes d'otages, observant tout le monde avec une grande attention. Il n'attend visiblement qu'une chose : que quelqu'un joue au héro pour pouvoir mettre un peu d'action dans cette surveillance. Il sait que les légionnaires sont tendus et voit la peur, mais aussi la détermination dans certains regards parmi les civils. Pour le moment, personne ne semblait vouloir se rebeller, leur bref échange ayant suffit à convaincre que la chance et la technologie penchaient largement en la faveur des trois commandos. Pas d'action pour le moment, donc.

De son côté, Humpty semble le seul à s'amuser. Le ménage se fait tranquillement dans la pièce sous sa supervision et il n'hésite pas un instant à jouer de son bâton électrique pour punir ses travailleurs forcés de leur manque d'activité. Il en terrasse d'ailleurs un, qui s'effondre alors au milieu des cadavres et des blocs avant de se mettre à pleurer, arrachant un ricanement à Hotline.

-'Sont vraiment pas solides, les fédérés, commenta-t-il alors.

Humpty approuve avec un grognement, puis repére Joséphine qui manque visiblement de zèle, lui envoyant également une décharge qui la met à genoux.

-Tous des pleurnichards, confirma-t-il. Je me demande si les autres s'amusent un peu plus.

Il ne manque également pas de repérer Victor, visiblement en difficulté à cause du spectacle qui s'offrait à lui. Aussi, il l'interpelle depuis sa position, ne cherchant pas à le gratifier d'un coup de bâton.

-Eh toi, le fragile ! Il te gêne ce cadavre ? T'as raison il est sur le chemin. Tiens, t'occupes plus des caisses, ton nouveau job c'est de pousser tes petits copains du passage. Félicitations.

Faire preuve de faiblesse devant ces gens n'était définitivement pas une bonne idée...

Il s'agit de votre dernière occasion de poster, les sujets seront fermés lundi.


Résumé de la situation:
 

Dialogues:
 

IMPORTANT
N'oubliez pas le sujet de règles et d'informations qui contient tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans le TC. A la moindre question, n'hésitez pas à contacter votre MJ @Khan Andak ou posez-la dans la FAQ de l'event.
MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Lun 2 Juil - 14:38
Victor Lane-Scott 33 ans, ingénieur en microtechnologies

   
Son visage blêmit – si c'était possible de devenir plus pâle qu'il ne l'était déjà – quand on lui demanda de s'occuper des cadavres. Son regard se posa à nouveau sur l'homme au visage troué. Écoeurant. Réprimant un deuxième haut-le-coeur, Victor l'attrapa par les bras et commença à le tirer du mieux qu'il put pour le dégager de là et le poser contre le mur. Il fit son maximum pour ne pas perdre de temps, mais fit tout de même de son mieux pour que les corps ne soient pas entreposés n'importe comment. Il était très très loin d'être parfait, il en était tout à fait conscient, mais il savait respecter les morts.

S'occuper de ses camarades qui avaient perdu la vie dans cet échange de tirs inutile le rendait de plus en plus furieux, occultant presque sa peur. Enfin plutôt que l'occulter, elles se mélangeaient, la peur attisant sa colère et sa colère nourrissant sa peur. Il repensa à l'arme que la jeune femme avait caché sous le lit. Il avait le droit de se déplacer donc il pouvait la récupérer.

Une idée folle lui traversa l'esprit. Elle lui apporterait certainement la mort, ou une torture atroce s'il en croyait un des commandos, mais au moins, s'il réussissait, l'un d'eux se ferait humilier comme il méritait. Avec un peu de chance, les autres pourraient peut-être même user de cette diversion pour reprendre l'avantage. Déposant un corps près du lit où se trouvait l'arme cachée, il profita du fait d'être baissé pour la récupérer rapidement et viser le panneau de contrôle de l'entrée avant de jeter le gun vers un des militaires de la Fédération, sans vérifier de qui il s'agissait. Deux des hommes s'avançaient déjà vers lui, prêts à lui faire payer, mais c'était trop tard : l'homme au casque de démon venait de se ramasser par terre, surpris par l'ouverture soudaine de la porte contre laquelle il était appuyé. Pour couronner le tout, les alarmes se mirent à sonner.

Une rage incontrôlable dans le regard, Victor fit face aux terroristes (OUAIS C'EST DES TERRORISTES) pour embrasser son destin, peu important ce qu'ils décidaient de faire de lui.


RÉSUMÉ:
 
MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     Mar 3 Juil - 22:27
avatar
Messages : 447

One by one

En vérité, aucun des trois commando ne s'était attendu à un tel retour de flammes. Pas vraiment inquiétés par l'arme que le commissionnaire sembla sortir de nulle part, ils ne se pressèrent pas pour agir, ce qui expliqua que Butch se retrouve le cul par terre lorsque le verrouillage de la porte sauta. En revanche, Hotline ne laissa pas passer cette occasion pour transformer Victor en raquette de tennis à l'aide de ses deux armes. Autant pour la promesse de ne tuer aucun civil, mais celui-ci ne leur avait pas vraiment laissé le choix.

Pendant ce temps, il sembla que l'initiative malheureuse de Victor n'ai lancé un regain de confiance aux légionnaires qui s'étaient tous simultanément levés pour lancer une attaque désespérée sur les commandos, se disant sans doute que si les armes n'avaient pas pu les aider lorsqu'ils étaient à distance, ils pourraient peut-être réussir leur coup en les surpassant au corps à corps. L'idée aurait effectivement pu fonctionner si, dans sa fureur, Butch n'avait pas tout simplement perdu sa retenue et commencé à tirer dans la masse en se relevant. Humpty se débrouillait fort bien seul grâce à son arme électrique qui envoyant de violentes décharges aux militaires, mais il en fallu de peu pour que Hotline ne se fasse déborder, l'un de ses bras immobilisé par les légionnaires désespérés.

Ce fut encore une fois à Butch qu'il du son salut, Butch qui descendit suffisamment de ses adversaires pour qu'il puisse prendre une nouvelle fois ses distances et achever les quelques courageux qui restaient. Bien vite, il n'y eu plus un seul légionnaire en vie et plusieurs civils furent blessés ou abattu dans la confusion du moment. Drake fut le seul militaire à s'en sortir, ayant été proprement assommé en tombant après avoir essuyé un tir sans grandes conséquences. Restait à savoir comment il vivrait le fait d'être le seul de ses camarades encore en vie, lorsqu'il reprendrait conscience...

Le calme revint alors, uniquement troublé par les pleurs et les gémissements de douleur des civils restant, ainsi que par les systèmes d'alarme. Les commandos laissèrent passer quelques instants sans prononcer un mot, sans bouger, puis Hotline finit par éclater de rire, bientôt suivi par Humpty.

-Je crois que j'ai parlé trop vite, finalement.

Butch allait sans doute répondre, s'étant avancé de quelques pas, lorsque soudainement, tous se figèrent. La bombe était placée, il était temps de filer. Le leader du petit groupe poussa alors un soupir déçu, puis s'adressa aux deux autres.

-Vous avez entendu les gars, le cadeau est déposé, on s'arrache.

Et c'est ainsi que sans demander leur reste, ni se préoccuper des quelques civils encore présents dans la pièce, ils s'éclipsèrent. De leur côté, les autres civils étaient arrivés dans la soute où ils ont retrouvé les survivants eux aussi débarrassés de leur commando de la mort. Tous avaient entendu l’information concernant la bombe. Inutile de faire un récapitulatif, il fallait s’activer. Les navettes de secours se trouvaient à l’autre bout de la soute et en quelques minutes, la plupart des survivants commencent à embarquer. Malgré l’urgence ambiante, l’organisation improvisée par les militaires au sang-froid permet de contrôler au mieux la situation. Les blessés puis les civils sont embarqués en priorité. Mais il devient rapidement évident que tous ne pourront pas avoir une place. Il suffira qu’un duo de militaires décide de se sacrifier pour tenter de désamorcer la bombe pour entraîner un élan de courage parmi les survivants. Deux ingénieurs ainsi qu’un kellari se joignent à eux pour retourner en salle des machines.

Les premières navettes décollent, libérées de l’entrave du piratage des commandos. Ils sont pourtant loin d’être sauvés. Les pilotes font part leur terrible constat : les navettes n’ont rien d’engin de course. A leur allure, ils seront avalés par l’onde de l’explosion. Il devient plus que capital de venir à bout de cette bombe. Quand les hommes arrivent sur place, le souffle court, il ne reste que trois minutes. Puis deux minutes cinquante-neuf. Cinquante-huit. Ils s’y mettent à plusieurs, bien qu’aucun d’eux n’ai jamais touché un tel type d’engin. Et s’ils connaissent les mécaniques d’une bombe classique, celle-ci dépasse leurs connaissances. Le ton monte entre les deux ingénieurs qui n’arrivent décidément pas à trouver une solution. Le compteur s’approche dangereusement du zéro sans qu’ils ne puissent faire quelque chose. Ils n’arriveront finalement à rien.

La bombe explose. Et ce sont des centaines de petits confettis multicolores qui envahissent la salle des machines et le visage de ceux qui avaient cru à une mort imminente. « Bienvenue sur Keller, stellariens ! » L’hologramme avait troqué le compte à rebours pour message joyeusement animé.

C’était un comité d’accueil.

Les assaillants n’avaient rien volés, rien détruits. Ils avaient juste semés la peur et la mort. Ils étaient partis comme ils étaient arrivés, discrets et sans une trace.

Aucun mot ne traduit les sentiments qui s’emparent des occupants du Jeanne d’Arc. Chacun réagit à sa façon. Certains rient, joyeux ou nerveux, d’autres pleurent, leur vie ou les morts. Les navettes de secours sont revenues sur le vaisseau, incapables de faire le chemin jusqu’à la flotte. Coupés de tout, ils attendent l’arrivée des secours pendant un peu moins d’une journée. Des longues heures pendant laquelle les blessés graves succombaient de leurs blessures, ce qui alourdi le bilan des morts rassemblés dans la soute du vaisseau.

Ceci clos l'event. Un récapitulatif arrivera très prochainement. Merci à tous d'avoir participé, vous avez été géniaux !



Dialogues:
 

IMPORTANT
N'oubliez pas le sujet de règles et d'informations qui contient tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans le TC. A la moindre question, n'hésitez pas à contacter votre MJ @Khan Andak ou posez-la dans la FAQ de l'event.
MessageSujet: (#) Re: (TC) Quartiers     

RÉPONSE RAPIDE