Pont de commandement
MessageSujet: (#) Pont de commandement     Ven 8 Juin - 18:48
avatar
Messages : 393

Death from up there

Ils avaient beau être contraints à la collaboration la plus critique sur le plan des nouvelles politiques stellariennes, cela n’empêchait pas les principaux acteurs d’entretenir des différends de longue date qu’ils n’avaient guère le choix d’enterrer périodiquement. Après quelques heures de repos, la conversation de debrief entre Shira Epstein, seconde du Jeanne d’Arc, le commissionnaire en chef Tiaan Krishvin et le légionnaire gradé responsable de la mission, Marcus Riley, vient d’être clôturée. Les tensions entre le directeur du comptoir et le capitaine avaient fait en sorte que ce dernier avait délégué la responsabilité à sa seconde, plaçant en elle et en sa diplomatie à toute épreuve la confiance la plus complète. De leur côté, le capitaine Jerian Stralen et son pilote, Kellan Ström, échangent quelques banalités. On change la course de quelques degrés pour éviter un champ d’astéroïdes, à l’insu du reste du vaisseau, une manœuvre minutieusement calculée d’avance, qui en dit long sur l’expertise du pilote.

Les écrans de tout le pont frétillent, puis s’éteignent dans un concert de sons d’alerte et de lumières d’urgence avant que ne s’installent le silence et la pénombre les plus complets. Un à un, les systèmes flanchent : communications, gravité artificielle, contrôle de la température, circulation de l’oxygène. Cinq secondes opprimantes s’écoulent, puis Charlie semble prendre contrôle, activant le système de secours. Comme s’il se remettait soudainement du choc de se retrouver entre plancher et plafond, suspendu dans les airs, le capitaine se met à aboyer des ordres à des opérateurs qui se déplacent comme ils le peuvent, s’appuyant sur les murs et les consoles éteintes, qui ne répondent à aucune entrée. « Jerian, plus rien ne répond. Charlie n’arrive pas à accéder à d’autres systèmes que l’oxygène. » La voix de Shira Epstein, bien que calme, tremble légèrement, trahissant son incompréhension. Le tintamarre de la panique s’éteint presque aussi soudainement et le temps semble ralentir alors que les haut-parleurs grésillent. La voix de Charlie n’a rien de rassurant dans les circonstances alors qu’elle annonce l’amarrage d’un vaisseau d’une voix accueillante.

Quelques minutes s’écoulent pendant lesquelles l’équipage, mais aussi les voyageurs présents, s’affaire au mieux à reprendre le contrôle sur leurs émotions et sur les systèmes du vaisseau, qui demeurent sourds, insensibles. La gravité artificielle se remet abruptement en marche, sans avertissement, et tous les occupants s’échouent sur le plancher – ou, pour les moins chanceux, sur le mobilier, certains grognements de douleur laissant deviner des contusions. Dehors, on entend des cris, on hurle des instructions, le bruit caractéristique des armes de service des douaniers et des légionnaires s’opposant à un son bien moins rassurant : le silence. Un son strident, trop long pour être confortable vient abruptement percer les oreilles des occupants du pont, puis la porte glisse sur son rail, trop rapidement, s’ouvrant dans un bruit sourd. Les instincts de la poignée de militaires s’emballent et dans le temps de le dire, une dizaine de canons sont tournés vers les trois silhouettes qui font quelques pas pour entrer dans la pièce. Toutes vêtues de tenues paramilitaires noires, elles ne se distinguent que par leur gabarit et des masques qui dissimulent leur identité.« Wow, y’a du monde, ici », dit la première, qui s’est imposée en leader, deux pas devant les deux autres silhouettes. On devine malgré son équipement une silhouette féminine et une voix qui confirme, derrière un masque élaboré représentant une femme aux yeux crevés à la longue chevelure rousse. « On va faire du ménage. Honey? » L’une des silhouettes, au gabarit massif et arborant un masque de vieillard aux traits bienveillants, lève aussitôt son arme. Les légionnaires ripostent, mais leurs armes ne semblent pas pénétrer l’armure de leurs adversaires; à l’inverse, le colosse élague au hasard dans l’équipage, arrachant à ses victimes des exclamations de douleur qui déchirent les tympans.

La troisième silhouette s’anime enfin, s’extirpant de derrière une console, où elle semblait s’être cachée momentanément. Elle hoche la tête, son visage dissimulé par un masque de licorne scintillant. Pas plus haute qu’un mètre quarante, probablement chétive sous l’imposant canon qu’elle parvient pourtant à tenir d’une seule main, les inconnus semblent être accompagnés par une gamine, un fait qui rend la situation encore plus difficile à assimiler. La femme rajuste son plastron usé devant sa poitrine, gratté stratégiquement comme pour en dissimuler un détail distinctif. « Alors, qui est en charge, ici ? » Ses yeux se fixent sur le capitaine; d’instinct ou en connaissance de cause, impossible de le dire.




Résumé de la situation:
 

Dialogues:
 

IMPORTANT
N'oubliez pas le sujet de règles et d'informations qui contient tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans le TC. A la moindre question, n'hésitez pas à contacter votre MJ @Rosalija Saroyan ou posez-la dans la FAQ de l'event.
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Mer 13 Juin - 22:27
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t125-broken-machine-ethan#376 http://beyond-earth.forumactif.com/t220-domesticated-animal-ethan
Messages : 380
Âge : 37 ans
Occupation : Commissionnaire, fournisseur de consolation alcoolisée
Habitation : Sur l'Albatross, son vaisseau amarré sur le Colossus 5
Arrivée : Il y a 7 ans, en 2220.
Pseudo : GeniusPanda / Kim
Avatar : Boyd Holbrook
Crédits : (av) Oxalys
Jerian Stralen 41 ans, capitaine du Jeanne d'Arc

Jerian pensait cette petite réunion terminée. Aussi utile était-elle, il détestait avoir autant de monde sur le pont, ça déconcentrait l’équipage. Il n’eut le temps de souffler que la panne généralisée du vaisseau réveilla toute l’équipe. Ce n’était pas la première fois que le Jeanne d’Arc faisait des frayeurs pareilles. Le vaisseau n’était pas tout jeune mais à défaut, ils s’arrangeaient toujours pour rendre la panne invisible aux yeux des militaires afin que ces derniers ne perdent pas confiance. Les pieds du capitaine quittèrent à peine le sol qu’il se s'agrippa fermement à son tableau de bord. Ses ordres fusèrent, persuadé qu’ils pouvaient reprendre le contrôle de la situation en à peine quelques secondes. Il comprit néanmoins que ça ne serait pas aussi facile, non pas à l’annonce de Charlie, mais au ton inquiet de sa seconde. Jamais il n’avait entendu Shira parlé ainsi.

C’est maladroitement que le capitaine retombe sur ses pieds, manquant de peu de se prendre sa chaise dans le nez. A peine le temps de reprendre ses esprits que l’ambiance change soudainement de ton, passant d'inquiétante à morbide. Il décroche un fusil sous son tableau de bord et c’est dans une quasi-synchronisation qu’il le pointe en direction de la porte, imitant les militaires qui l’entoure. Personne ne laisse le temps aux intrus d’attaquer qu’une pluie de tire s’abat sur lui, en vain. C’est déconcerté que Jerian baisse son arme, loin d’être le soldat entraîné qu’il côtoie tous les jours. Ahuri de l’inefficacité de leurs armes, sonné par la mort brutale de ses collègues. Il fend la pièce pour s’abaisser auprès de l’un des corps. Il saisit les derniers instants d’un de ses techniciens qui s’étouffe douloureusement de son sang. C’est le visage pâle qu’il regarde autour de lui, découvrant que toutes les cibles des tirs ennemis avaient succombées.

Accroupi près du cadavre, l’uniforme ensanglanté dans sa main serrée, il lève les yeux sur la femme aux yeux crevés. Le capitaine répond sans hésitation à sa question, les mots hachés dans la rage. « Ca dépend de ce que vous cherchez. »





I'm a broken machine
i can do anything
i've nothing to hide
now i start to dream
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Mer 13 Juin - 22:56
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t98-vibeology-sid http://beyond-earth.forumactif.com/t204-poupee-gonflee-ton-plat-prefere-c-est-le-silicone-carne-la-sid
Messages : 172
Âge : 25
Occupation : Animatrice radio sur le Tiantang
Habitation : Une cabine exiguë sur le Tiantang, mais elle y dort peu.
Arrivée : Elle est y est née.
Pseudo : ahimsa/chloé
Avatar : keke palmer
Crédits : cosmic light
KELLAN STROM 40 ans, pilote du Jeanne d'Arc

Il avait rencontré des gosses aux yeux nus qui pensaient que piloter un vaisseau, c'était comme dans un jeu vidéo. Kellan ne jouait pas aux jeux vidéos mais ce dont il était certain, c'était que cela n'avait absolument rien à voir. Pour piloter, il fallait être patient et concentré, surtout quand l'espace s'avérait être lisse sur des distances interminables. Il venait d'éviter un champ astéroïdes, cimetière minéral des plus funestes quand tout d'un coup, son radar, son poste de commande ainsi que toutes les fonctions premières et vitales de l'habitacles s'éteignirent en un souffle. Quelques micro-secondes plus tard, tout flanchait et seule sa ceinture de sécurité, qu'il mettait un point d'honneur à attacher à chaque voyage, empêcha son épaisse silhouette de s'élever jusqu'au plafond. Tout alla très vite, à partir de ce moment. Ils en avaient d'la chance, les autres, il était là pour gérer quand les choses allaient très vite. Alors que le capitaine beuglait des ordres à tout va, il tenta vainement de contrôler la dérive du vaisseau, entraîné vers le champ qu'ils venaient d'éviter.

Un autre vaisseau venait de s'amarrer à sa Jeanne, comme il aimait l'appeler et il pesait un sacré poids. Kellan réalisa qu'ils allaient dériver, sans aucun espoir de contrôler leur trajectoire. Les commandes ne répondaient plus et il ne pouvait pas les remettre en marche manuellement. Et puis, le chaos. Un trio étrange qui débarqua, tout droit sorti d'un rêve. Comme les autres Kellan plongea pour récupérer son arme, mais une main sur le pistolet et l'autre sur les commandes, ce n'était guère intelligent, alors il s'attela à contrôler la dérive du vaisseau qui avait cruellement perdu en vitesse. Il se retourna pour capturer la vision effrayante d'une femme aux yeux crevés qui conversait avec le capitaine. Des morts. Des morts sur Jeanne, sa précieuse. La fureur menaçait de s'abattre sur lui comme une vague pestilentielle et pleine de mauvais souvenirs. Ses doigts épais se serrèrent autour du tableau de bord. Pas maintenant. Il avait une trajectoire à suivre. On comptait sur lui. Le capitaine comptait sur lui. Et s'il avait besoin de lui, il lâcherait le vaisseau. Mais pas maintenant.
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Mer 13 Juin - 23:23
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t168-tiaan-effacez-mon-passage http://beyond-earth.forumactif.com/t192-tiaan-col-rouge
Messages : 329
Occupation : MORT - premier directeur du comptoir Cygni, décédé dans l'exercice de ses fonctions
Habitation : UNE PETITE URNE
If you kick me when I m down, you better pray I don t get up. Pseudo : Frey
Avatar : Joel Kinnaman
Crédits : Sign : Bat'phanie ; gif : a-weiter
Si tu avais posé ta main sur la crosse de ton arme, tu l'avais à peine tirée de son holster. La présence des légionnaires aurait dû suffire à arrêter les trois silhouettes et l'inefficacité de leurs armes t'aurait probablement tiré un reniflement narquois si la situation n'avait pas été aussi dramatique. L'atmosphère lourde te rappelait Keller lorsque tout le monde savait qu'il allait se passer quelque chose et qu'on attendait que la plaie éclate, le pus s'écoule et que les victimes soient rappelées par la mort.

Lorsque les tirs furent échangés, tu avais fermé les yeux, persuadé de pouvoir déjà sentir l'impact des tirs dans ton armure de tissu. Une faible inspiration à chaque détonation, un grincement de dents accompagnant les cris. Tu les rouvrais pour te rendre compte que tu étais encore debout. Toi. Toi tu l'étais et tu observais avec un frémissement qui se prolongeait dans tout ton corps tes collègues au sol. Tu clignais des yeux et malgré la douleur provoquée par la chute suite au retour de gravité, tu laissais tes genoux heurter le pont tandis que tu compressais la plaie d'un homme à tes côtés, sans réussir à l'identifier... ou plutôt à poser ton attention suffisamment longtemps pour vouloir le savoir.

La voix de Stralen se fit entendre la première et si tu cherchais un instant Riley des yeux, tu finis par dévisager le capitaine. L'homme allait être responsable d'une disparition et tu ne savais pas si tu pouvais lui faire confiance. Son équipage avant tout, tu n'hésiterais pas à faire la même. La différence étant que tu avais plus besoin d'eux qu'eux de toi en cet instant et au vu de l'inutilité des légionnaires, tu ne t'attendais pas à beaucoup de cadeaux. Tes mains toujours enfoncée dans la plaie, tu te redressais légèrement, quittant le maître du navire des yeux pour les poser sur celle qui semblait être la cheffe. Tes lèvres serrées en deux minces lignes furieuses, tu savais que tu n'aurais pas réussi à laisser échapper un son.

résumé:
 




Nosey little fucker, aren't ya ?

I never had a chance to be soft. I was always bloody knuckles and shards of glass.

I wanted people to be afraid of hurting me.
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Jeu 14 Juin - 1:08
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t101-howl-so-that-even-wolves-are-silent-marcus http://beyond-earth.forumactif.com/t179-with-a-mind-like-a-loaded-gun-marcus
Messages : 123
Âge : 41 ans
Occupation : Sergent, légionnaire affecté à l'Argus One
Habitation : Argus One
Arrivée : 2201
Pseudo : AmusableSky
Avatar : Jon Bernthal
Crédits : Avatar : jacage, sign bat'phanie, gifs Ela
Il y avait quelque chose de presque harmonieux dans la façon dont vous aviez tous dégainer vos armes. Un synchronisme pratiqué, déployé en l'espace d'une seconde, tandis que l'alarme résonnait. Menace présente sous forme de trois silhouettes, attirant vos canons sur celles-ci, sans pourtant les décourager. Sans pourtant les faire même reculer. Il y a une certaine panique, une crainte bien fondée qui cherche à prendre racine alors que la réalisation se fait d'elle-même. Que vos tirs sont inefficaces tandis qu'autour de vous, les corps tombent un à un sous l'assaut du géant. Les coups s'enchaînent et tu es certain que tu seras touché à un moment ou un autre. Qu'une douleur, tout aussi familière que celle qui palpite encore faiblement suite à votre chute, mais encore plus viscérale te transpercerait à un moment ou un autre. Une pensée qui fait ricochet dans ton esprit, s'abat dans ta poitrine alors que les tirs cessent. Tu ne baisses pas pour autant ton blaster, la mâchoire serrée tandis que tu cherches rapidement les silhouettes écroulées des yeux. Membres de l'équipage et légionnaires, aucun d'entre vous ne semble être visé davantage, pour le moment. Une constatation faite en vitesse, tandis que ton regard est attiré par la plus petite des silhouettes, celle que tu dévisages de la pointe de ton arme. Que tu te questionnes, sur le vif, de l'étrangeté sur l'aspect enfantin de cette dernière. Tu n'as pas le temps de t'attarder sur la chose, sur l'erreur qui transpire de la présence de ce qui semble être une gamine. Stralen rétorque, tranchant et si tu sens un regard se poser sur toi, cherche dans la pièce pour trouver Krishvin accroupi plus loin, c'est vers le capitaine que tu glisses un pied, à peine un pas. Un geste tout aussi prudent que discret, parce que l'armure à peine édentée du colosse au masque de vieillard te rappelle bien que vous n'aviez pas l'avantage ici.



You love her despite the burden of atlas resting on her shoulders. And she loves you despite the death still clinging to your lips.

WHAT A PAIR YOU MAKE
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Jeu 14 Juin - 20:35
avatar
Messages : 393

Death from up there

Les masques donnent aux assaillants un air stoïque, statique, qui n’inspire rien de bon. Peut-être qu’ils sourient derrière ceux-ci, jubilent de voir le sang qui commence à se répandre doucement sur le plancher du pont, à travers les objets qui ont été balancée çà et là au retour de la gravité artificielle. Malgré la réponse de l’un des hommes, c’est un duel silencieux qui vous oppose aux assaillants, interrompu uniquement par le bruit des sanglots de deux opérateurs qui tente tant bien que mal de réprimer le son de leurs pleurs nerveux. C’est finalement après un instant d’immobilité que les assaillants se mettent en mouvement, partant chacun de leur côté dans un synchronisme rendu désarçonnant par l’absence de commande audible.

L’homme au masque de vieillard se dirige vers Tiaan, lui faisant signe d’un geste de son fusil d’assaut de se relever, même si ça voulait dire accélérer le saignement de la personne dont il compressait les plaies. « Debout. » La voix est douce, posée, avec une légère inflexion vers l’aigu. La possibilité de tenter de désarmer l’assaillant existe, de même que celle de tenter une échappée par la porte, située non loin, mais les chances que tout se passe comme prévu sont minces. De cette distance, toutefois, il est possible d’examiner l’équipement de l’assaillant en détail : complet est sûrement le terme qui le qualifierait le mieux.

Quant à la gamine au masque de licorne, elle s’avance vers le fond du pont, près du poste de pilotage. Visiblement insouciante, son arme en bandoulière sur son épaule, elle se hisse sur un panneau de contrôle sur lequel elle s’accroupit, visiblement peu soucieuse de s’installer à une distance irrévérencieuse de Kellan. C’est sur les commandes de contrôle du vaisseau qu’elle s’assoit finalement, posant une botte sur chacune des cuisses du pilote pour l’observer – ou du moins, c’est ce qu’on peut en déduire – avec insistance. « Ça sert à rien, tu sais. Le vaisseau dérive. Peut-être que si t’es sympa, on te le rendra en un morceau », souffle-t-elle, la provocation bien présente dans la voix juvénile.

Cassidy, pour sa part, met le cap directement sur Marcus, dont le mouvement n’est pas passé inaperçu. Elle enjambe un cadavre, puis un second, d’une démarche chaloupée qui aurait mieux sa place dans un défilé de mode, comme peu gênée par son équipement pourtant massif. L’attitude protectrice qu’elle perçoit entre Marcus et Jerian semble être l’objet de son intérêt. Se postant devant le soldat, peu soucieuse du canon pointé devant lui, qu’elle bouche de la paume de sa main d’un geste lent et posé. « ‘tention, soldat, j’voudrais pas que tu te blesses », raille-t-elle en baissant le canon vers le sol, pivotant ensuite vers le seul qui avait osé prendre parole. « J’en déduis donc qu’y a pas mal de gens importants ici. Parfait. » D’un geste rapide, sa main libre dégaine un blaster dont le rayon trouve rapidement le chemin du pied de Jerian, traversant cheville et talon avant de s’éteindre dans le plancher métallique. Le geste est soudain et non provoqué, mais fait de l’effet parmi les survivants de l’équipage, dont certains sanglotent de plus belle.

Les traits de Shira se tirent de panique alors qu’elle fait quelques pas en direction du capitaine blessé. Kellan peut voir la gamine tirer un blaster d’un holster pris à sa hanche et le pointer sur la femme inquiète. « Le prochain est pour toi mamie si tu fais pas plus attention », la prévient-elle, stoppant la seconde dans son élan. « Vous m’donnez presque tous un air de déjà-vu, c’est marrant. Hein Honey, t’as pas l’impression d’avoir déjà vu leurs têtes à ces gens? » L’interpellé hoche la tête. « Oui, Cassidy. » Mécanique, laconique. Cassidy étouffe un petit rire amusé. « L’espace au grand complet et on trouve quand même moyen d’croiser du fédéré loin d’sa flotte. Quel hasard. »

Malgré les sous-entendus de la femme, les mieux informés d’entre vous vous doutez que l’opération n’est pas un crime d’opportunité. Quant à ce qui amène les assaillants sur le Jeanne d’Arc, et ce qui peut se passer au-delà des limites du pont de commandement, tout vous échappe pour l’instant, à moins que vous ne trouviez une façon de leur arracher quelques informations.





Dialogues:
 

IMPORTANT
N'oubliez pas le sujet de règles et d'informations qui contient tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans le TC. A la moindre question, n'hésitez pas à contacter votre MJ @Rosalija Saroyan ou posez-la dans la FAQ de l'event.
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Jeu 14 Juin - 22:07
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t125-broken-machine-ethan#376 http://beyond-earth.forumactif.com/t220-domesticated-animal-ethan
Messages : 380
Âge : 37 ans
Occupation : Commissionnaire, fournisseur de consolation alcoolisée
Habitation : Sur l'Albatross, son vaisseau amarré sur le Colossus 5
Arrivée : Il y a 7 ans, en 2220.
Pseudo : GeniusPanda / Kim
Avatar : Boyd Holbrook
Crédits : (av) Oxalys
Jerian Stralen 41 ans, capitaine du Jeanne d'Arc

Les assaillants prennent leurs aises, faisant bouillonner la rage dans le sang de Jerian. C’est sans honte qu’il aime à croire qu’il sera défendu par les militaires présents qui ça venait à dégénérer. Bien qu’il était déjà difficile de concevoir une situation plus horrible que celle-ci. Le capitaine ne perçoit pas le mouvement du Sergent Riley mais manque difficilement l’approche soudainement de Cassidy.

Son regard est furieux, peut-être trop expressif. Ce qui lui vaut sûrement cette punition, ce tir cruellement bien placé.

Le cri de Stralen éclate la détonation, la douleur montant à son cerveau aussi vite que le projectile qui avait traversé son pied. Dans un bref élan de fierté, il tente de contenir la douleur en pinçant férocement ses lèvres. Mais ça l’étouffe, il expire bruyamment sa souffrance. On peut le voir pâlir à vu d’oeil alors qu’il tente de garder ses mains serrées autour de sa cheville trouée. Ses yeux troublés se pose sur Marcus puis sur Cassidy, l’insultant d’un regard plein de hargne.




I'm a broken machine
i can do anything
i've nothing to hide
now i start to dream
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Jeu 14 Juin - 23:17
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t168-tiaan-effacez-mon-passage http://beyond-earth.forumactif.com/t192-tiaan-col-rouge
Messages : 329
Occupation : MORT - premier directeur du comptoir Cygni, décédé dans l'exercice de ses fonctions
Habitation : UNE PETITE URNE
If you kick me when I m down, you better pray I don t get up. Pseudo : Frey
Avatar : Joel Kinnaman
Crédits : Sign : Bat'phanie ; gif : a-weiter
Tu n'obéis pas immédiatement, peut-être par défiance mais également parce que l’atterrissage suite au retour de la gravité quelques minutes plus tôt commençait à se faire sentir. Tu lançais un regard vers l'homme à tes pieds, cherchant à reconnaître son uniforme, son visage, ses traits. Tu te rendais compte avec un certain malaise que tu ne savais absolument pas de qui il s'agissait. Tu finis par obéir en relevant la tête vers la mercenaire (?) qui s'approchait. Tu passais ta langue sur tes lèvres tandis que tu relâchais la plaie et que tu te redressais. Un râle échappait à l'homme qui tendait une main vers toi avant de tenter de lui même de compresser la plaie. Une fois debout, tu ne lançais pas un regard vers Stralen, carrant les épaules lorsque les cris du capitaine se firent entendre.

Il n'y avait aucun intérêt à ce qu'il meurt tout de suite, cela ne ferait que semer plus fortement le trouble parmi l'équipage et les survivants. Tes mains étaient poisseuses de sang et tremblantes tandis que tu analysais la tenue de celle qui te faisait face. Tu aurais pu l'attaquer et tu l'aurais sûrement fait quelques années plus tôt, sans aucune pensée pour les gens qui t'entouraient mais même avec une enfant parmi les trois ennemis présents, tu ne pensais pas être capable de te débarrasser de l'autre et surtout de pouvoir t'occuper de celle qui te faisait face avec son équipement. Tu serrais les dents et tu relevais le menton, empêchant le moindre son – plainte ou rage – de t'échapper.




Nosey little fucker, aren't ya ?

I never had a chance to be soft. I was always bloody knuckles and shards of glass.

I wanted people to be afraid of hurting me.
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Ven 15 Juin - 1:53
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t101-howl-so-that-even-wolves-are-silent-marcus http://beyond-earth.forumactif.com/t179-with-a-mind-like-a-loaded-gun-marcus
Messages : 123
Âge : 41 ans
Occupation : Sergent, légionnaire affecté à l'Argus One
Habitation : Argus One
Arrivée : 2201
Pseudo : AmusableSky
Avatar : Jon Bernthal
Crédits : Avatar : jacage, sign bat'phanie, gifs Ela
Tu pensais avoir réussi à passer inaperçu, ta botte glissant vers le sol dans une tentative de te rapprocher du capitaine. Tu cherches à rester discret, toujours aux aguets, tes billes sombres glissant un instant sur la gamine qui s'aventure plus loin, encore ébranlé par sa présence. Ton attention est cependant rapidement attirée ailleurs. La démarche clairement féminine accompagnant la silhouette, c'est vers toi que la femme aux yeux crevés s'approche. Tes sens sont en alertes et tu carres un peu plus les épaules, la tension palpable tandis qu'elle démontre à quel point elle ne vous considère pas comme une menace. Ton arme pointée vers elle ne l'inquiète pas d'outre mesure et vu l'armure qu'elle porte, tu sais que tu n'as aucune chance de la transpercer avant qu'elle ne t'abatte. Si sa remarque te fait tiquer, tes lèvres se pinçant, tu ne rétorques rien en retour. Tu gardes simplement ton arme là où elle l'a baissé, ta tête vrillant vers Stralen lorsqu'elle tire sur ce dernier. C'est gratuit, par simple plaisir plus que par leçon. Shira fait rapidement face à une menace à son tour, la discussion s'écoulant entre la prénommée Cassidy et le colosse, Honey, comme si de rien était. Des propos qui t'empêchent cette fois de garder le silence. « C'pour ça que vous êtes ici ? Pour chasser des fédérés ? » que tu balances d'une voix soigneusement neutre, optant pour une autre approche que celle de Jerian. Tout ceci était planifié, ça tu t'en doutais. À quel point, là tout devenait plus flou. Tu n'avais aucune idée de ce qui se passait ailleurs sur le vaisseau, de leurs effectifs et encore moins de leur objectif. Ils n'étaient pas là pour revendiquer publiquement ce qui se passerait ici, par contre. Seulement ça, tu te gardes bien de le dire, étudiant plutôt silencieusement l'armure, puis le casque, cherchant le moindre indice d'une quelconque appartenance dans leur anonymat étudié.



You love her despite the burden of atlas resting on her shoulders. And she loves you despite the death still clinging to your lips.

WHAT A PAIR YOU MAKE
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Dim 17 Juin - 16:00
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t98-vibeology-sid http://beyond-earth.forumactif.com/t204-poupee-gonflee-ton-plat-prefere-c-est-le-silicone-carne-la-sid
Messages : 172
Âge : 25
Occupation : Animatrice radio sur le Tiantang
Habitation : Une cabine exiguë sur le Tiantang, mais elle y dort peu.
Arrivée : Elle est y est née.
Pseudo : ahimsa/chloé
Avatar : keke palmer
Crédits : cosmic light
KELLAN STROM 40 ans, pilote du Jeanne d'Arc

Pour peu qu'il ait été doté du même sens de l'humour mrbide que ceux qui l'avaient élevé, Kellan aurait pu trouver une certaine absurdité dans la situation qu'ils étaient en train de vivre. Les fameux légionnaires de la flotte, l'élite qui en fait fantasmer plus d'un, se faisant botter les fesses par une gamine bariolée et ses compagnons. A en mourir de rire, à en mourir tout court, même. Et dans cette folie, un instant de flottement. A part quelques opérateurs qui semblaient avoir perdu le contrôle de leurs nerfs - quoi d'plus normal ? - chacun retenait sa respiration. Kellan, quant à lui, refusait de regarder les assaillants et s'en tenait à contempler son poste de pilotage, qui venait d'être accaparé par la gamine au masque de licorne.Encore une à qui ses parents n'avaient pas donné assez de taloches.

Au moment où elle posa ses bottes sur son pantalon, la rage se hissa dans sa gorge; elle finirait par sortir. Quant aux mots de celle qui semblait vouloir le prendre en otage, ils étaient loin de le calmer, au contraire. Qui étaient-ils ? Des mercenaires, des pirates ? Que voulaient-ils ? Y'en avait-il d'autres, en train de massacrer l'équipage ? Ces trois-là n'étaient ils ici que pour Stralen, Riley et l'aut' taiseux ? En tous cas, ils n'étaient sûrement pas là pour lui. Et si j'suis sympa, t’enlèveras des bottes de mon froc, toi ? répliqua t-il. Il regretta aussitôt ses mots lorsque la dénommée Cassidy troua la cheville de Jerian et que la ptite prit en joue Shira, qui s'était fait discrète jusqu'à présent. Les deux têtes masquées au fond du vaisseau échangeaient moqueries et sous-entendus; Kellan ne mangeait pas de ce pain-là. Arrêtez de tourner autour du pot. Vous voulez quoi ? demanda t-il, plus dans la confrontation que le légionnaire. Kellan n'y croyait guère, mais peut-être qu'une discussion pourrait désamorcer la situation. Peut-être qu'ils pourraient même s'en sortir vivants.
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Jeu 21 Juin - 22:09
avatar
Messages : 393

Death from up there

La leader lâche un soupir vaincu, posant un dernier coup d’œil sur le capitaine. À la surprise générale, elle fait signe à Baby de baisser son arme, puis se retourne vers Shira, dont l’expression inquiète ne s’est guère estompée. Elle ne dit rien et son masque camoufle toute expression faciale qu’elle aurait pu avoir, mais la seconde semble comprendre qu’elle a désormais le feu vert pour se jeter au métaphorique chevet de Jerian, dont elle examine la cheville à la va-vite. La blessure est nette, saigne, mais semble avoir raté des vaisseaux sanguins importants. « Tu vas bien », souffle-t-elle à son capitaine en serrant sa ceinture autour de la cheville, sans savoir vraiment ce qu’elle faisait, mais tentant de contrôler au mieux les séquelles de la blessure. « Dis-moi quoi faire. » Le murmure est inaudible pour le reste des occupants du pont, camouflé par les commentaires désinvoltes de Cassidy. Shira était prête à tout pour sortir son équipage et leurs invités de ce mauvais pas, mais elle s’était toujours remise aux décisions du capitaine.

De son côté, Baby avait obéi à sa collègue, baissant son arme pour tourner à nouveau son attention vers le pilote. Il parlait définitivement trop vite, et si elle n’avait pas relevé l’arrogance précédente, elle ne se gêne pas pour plaquer la semelle de sa botte gauche sur le torse de Kellan. « Mieux? » qu’elle le nargue brièvement. Tout comme le légionnaire, il semblait impatient d’en savoir plus sur la raison de leur venue – ou du moins, ils s’accrochent à l’idée qu’il y a, en effet, une raison à l’abordage. « Tu d’vrais savoir, soldat, que pour que ça soit d’la chasse, faut que la proie ait une chance de s’échapper » note la leader en faisant un pas de plus en direction de Marcus. Son ton n’était guère encourageant – la façon qu’elle avait de détacher chaque syllabe faisait un peu froid dans le dos, même, lorsqu’on repassait l’affirmation dans sa tête.

Quant à lui, Honey tenait toujours en joue un Tiaan ensanglanté qui avait dû laisser de côté l’espoir de sauver une vie parmi celles qui avaient encore une chance. La victime a beau compresser sa plaie, les gargouillements étouffés de l’homme qui se noyait dans son propre sang s’intensifièrent avant de s’éteindre à jamais. « P’t-êt’ qu’y a des gens plus dégourdis que d’autres sur c’putain de pont. Toi », interpelle-t-elle en désignant le chef du comptoir du canon de son arme, « t’as une idée, hm? De c’qu’on veut? » Elle attend un instant, baissant son arme avant de la remonter contre le menton du légionnaire, la tête toujours tournée vers Tiaan. « Fais-moi plaisir, dis quelque chose. T’es le seul qui dit rien. T’es forcément le plus brillant. » La devinette était dure à ignorer. Est-ce que c’était une mauvaise réponse qui la ferait tirer sur la gâchette, mettant fin à la garde de Marcus, ou le silence? Impossible de savoir, mais quelque chose laissait sous-entendre qu’elle attendait réellement une réponse.






Dialogues:
 

IMPORTANT
N'oubliez pas le sujet de règles et d'informations qui contient tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans le TC. A la moindre question, n'hésitez pas à contacter votre MJ @Rosalija Saroyan ou posez-la dans la FAQ de l'event.
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Ven 22 Juin - 19:07
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t125-broken-machine-ethan#376 http://beyond-earth.forumactif.com/t220-domesticated-animal-ethan
Messages : 380
Âge : 37 ans
Occupation : Commissionnaire, fournisseur de consolation alcoolisée
Habitation : Sur l'Albatross, son vaisseau amarré sur le Colossus 5
Arrivée : Il y a 7 ans, en 2220.
Pseudo : GeniusPanda / Kim
Avatar : Boyd Holbrook
Crédits : (av) Oxalys
Jerian Stralen 41 ans, capitaine du Jeanne d'Arc

Jerian ne cache pas un soupir de soulagement lorsqu’il voit sa seconde libéré du joug de l’inconnu. Il semble néanmoins à peine plus détendu, à moitié avachi par terre. Le capitaine a l’air toujours aussi pâle et sa peau transpire sous tout l’effort qu’il met à contenir la douleur. « J’ai pas l’impression. » Qu’il tente de répondre ironiquement. Un grognement de douleur surgit d’entre ses dents serrés lorsqu’il sent la ceinture se refermer autour sa cheville. Il cligne des yeux à plusieurs reprises, regardant brièvement la situation autour d’eux alors qu’elle lui demande quoi faire. Il avait bien une idée, une idée débile qui pouvait avoir deux résultats. Mais devant l’ultimatum posé à Krishvin, il se décide à la partager.

Il se glisse de quelques centimètres, dévoilant sous lui la trappe qui renfermait une infinité de câblage. Dont celui qui gérait la lumière du pont de commandement. Un détail infime que Shira devait tout aussi bien connaître. Il l’entrouvre d’une précaution extrême, levant son regard vers Shira afin qu’elle comprenne. L’idée semble se transmettre télépathiquement. Elle lui fait les gros yeux mais après un instant de réflexion, elle plonge sa main afin de saisir le fils de cuivre. Ca leur offrirait une fenêtre d’ouverture minime. C’était peut-être même suicidaire. Pourtant Jerian voulait placer toute sa confiance en les militaires pour qu’il profite de ce ridicule instant pour prendre l’avantage. Ils connaissaient les lieux mieux qu’eux.

Le capitaine et la seconde s’échange un long regard qui sert de compte à rebours silencieux et, d’un geste sec, elle arrache le câble. Une étincelle jaillit avant que le pont ne soit plongé dans l’obscurité totale.




I'm a broken machine
i can do anything
i've nothing to hide
now i start to dream
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Ven 22 Juin - 20:48
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t101-howl-so-that-even-wolves-are-silent-marcus http://beyond-earth.forumactif.com/t179-with-a-mind-like-a-loaded-gun-marcus
Messages : 123
Âge : 41 ans
Occupation : Sergent, légionnaire affecté à l'Argus One
Habitation : Argus One
Arrivée : 2201
Pseudo : AmusableSky
Avatar : Jon Bernthal
Crédits : Avatar : jacage, sign bat'phanie, gifs Ela
C'est une réponse glaçante qu'elle te sert. De celles qui pourraient tout simplement être un moyen de divertir, de menacer que de plutôt laisser paraître ses intentions, mais tu étudies tout de même cette dernière. Considère ce qui n'est pas dit, ce qu'elle fait allusion, la moindre possibilité. Est-ce donc une exécution ? Un exemple dans un but plus grand ? Un simple avertissement brutal suite à vos connexions plus cimentées avec Keller ? Tu cherches comment pousser la chose, extirper un semblant de conversation avec cette femme, mais elle te devance. Elle qui se situe maintenant tout près, reprend les devants et si elle t'offre une vue grandement détaillée de son armure, c'est pour mieux glisser son canon sous ton menton après avoir interpellé Krishvin. Ta respiration cesse un instant. Tu retiens ton souffle, ton coeur s'affolant sous une nouvelle montée d'adrénaline. Si tu tentes de te montrer le moins menaçant possible, écartant un peu plus les bras, l'index loin de la gâchette, tu doutes que cela fasse une différence. Son attention semble maintenant fixée sur Tiaan, ton propre regard glissant sur ce dernier et tu le fixes en silence, tes lippes scellées en un rictus mauvais. Tu ne saurais dire s'il se prêterait à son jeu. Tu ne saurais même pas dire ce qui pouvait t'arriver quoi qu'il fasse. Et pourtant les secondes s'écoulent sous ta respiration fébrile, ton coeur tambourinant dans ta poitrine jusqu'à ce que soudainement, vous soyez plongés dans l'obscurité. C'est par réflexe tout autant que par instinct de survie que tu réagis, parce que tu es persuadé qu'elle n'hésiterait pas à tirer. Tu t'engages à tenter de la désarmer dès que les ténèbres vous enveloppent, cherchant à éloigner le canon loin de ta personne, débutant une lutte de pouvoir pour dérober l'avantage. Une chose était sûre, tu refusais de sous-estimer ton adversaire, elle et sa gâchette rapide.



You love her despite the burden of atlas resting on her shoulders. And she loves you despite the death still clinging to your lips.

WHAT A PAIR YOU MAKE
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Ven 22 Juin - 21:05
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t168-tiaan-effacez-mon-passage http://beyond-earth.forumactif.com/t192-tiaan-col-rouge
Messages : 329
Occupation : MORT - premier directeur du comptoir Cygni, décédé dans l'exercice de ses fonctions
Habitation : UNE PETITE URNE
If you kick me when I m down, you better pray I don t get up. Pseudo : Frey
Avatar : Joel Kinnaman
Crédits : Sign : Bat'phanie ; gif : a-weiter
L'injonction de Cassidy te fait frémir, non pas de peur mais de rage parce que tu te sais bien incapable de faire sortir un son. Tu essaies pourtant parce que tu ne peux pas laisser tout le monde et même si Marcus ne fait pas partie de tes subordonnés direct, tu l'as assez fréquenté pour savoir qu'il sait. La colère, la rage, les palpitations... tout cela t'empêche de parler et ce qui te rend muet provoque une détresse respiratoire, des contractions musculaires également et bien que tu ais ouvert la bouche, aucun son articulé n'arrive à s'échapper. Tu ne lances pas un regard à Marcus même si tu sens son regard sur toi et tu finis par refermer ta bouche, tes dents claquant entre elles tandis que ton attention reste obstinément tournée vers Honey. Lorsque tu n'arrivais pas à communiquer, c'était toujours avec les poings ou les mains que tu finissais par interagir. Des mots signés généralement, des coups dans la gueule mais cette fois ce que tu commences à offrir, la main à moitié sur le cœur, c'est ton majeur relevé vers Honey.

Lorsque la lumière s'éteint, l'espace d'un instant tu es persuadé que tu es mort et que ton esprit ne se dissocie de ton corps que par une lente fermeture de tes sens à l'extérieur. Peut-être la seconde de trop à ne pas bouger ou à laisser les autres faire, mais tu te mets de suite en branle lorsque tu entends les mouvements rapides et la respiration des gens autour de toi. Tu vises les jambes d'Honey face à toi, ta main écartant brutalement l'endroit où tu avais vu en dernier le flingue, visant l'arrière des jambes avec la tienne pour le faucher.




Nosey little fucker, aren't ya ?

I never had a chance to be soft. I was always bloody knuckles and shards of glass.

I wanted people to be afraid of hurting me.
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Dim 24 Juin - 15:30
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t98-vibeology-sid http://beyond-earth.forumactif.com/t204-poupee-gonflee-ton-plat-prefere-c-est-le-silicone-carne-la-sid
Messages : 172
Âge : 25
Occupation : Animatrice radio sur le Tiantang
Habitation : Une cabine exiguë sur le Tiantang, mais elle y dort peu.
Arrivée : Elle est y est née.
Pseudo : ahimsa/chloé
Avatar : keke palmer
Crédits : cosmic light
KELLAN STROM 40 ans, pilote du Jeanne d'Arc

 Il respirait un peu trop vite, un peu trop fort, alors que celle qui, visiblement, commandait leurs drôles d'assaillants, déambulait dans le pont de commandement comme si elle en était le capitaine. Kellan avait le pré-sentiment qu'ils ne s'en sortiraient pas vivants; une impression malsaine renforcée par le regard de serpent qu'il pouvait deviner sans effort sous le masque de la gamine. Ce sont des prédateurs, des vrais, du genre qui laissent mourir leurs victimes sans merci, ni merde. Kellan ne prit même pas la peine de répondre à sa provocation, ses réflexions paralysées par l'ultimatum mesquin imposé au commissionnaire. Comme les autres, hébété par l'appréhension, il attendait la réponse de Krishvin, sans trop savoir s'il souhaitait qu'il réponde vraiment.

Le silence s'éternisa. Kellan avait l'impression d'être sourd, mais réalisa très vite que le bruit de sa propre respiration cachait les halètements du blond. Même si sa peur était silencieuse, celle qui avait son pied sur son torse l'aurait forcément ressentie. Il tenta d'échanger un regard avec elle, mais ne pouvait que voir la bouche sombre de son arme, qui reposait à ses côtés comme un bijou trop grand pour elle. Le pilote avait plus ou moins arrêté de penser - son cerveau avait basculé dans la survie primaire - quand le vaisseau fut plongé dans les ténèbres totales pour la seconde fois en quelques minutes. Kellan n'était pas un combattant, mais cela importait peu. Il se détacha le plus rapidement possible et le pied de Baby ne l'empêcha pas de se jeter de toutes ses forces sur elle; ils luttaient pour être en possession de l'arme qui serait mère des derniers instants de celui qui aurait le malheur de ne pas réussir à s'en saisir.  


#993366
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Mer 27 Juin - 0:43
avatar
Messages : 393

Death from up there

Bien que pris en otage, vous n’êtes guère des victimes – ou du moins, vous refusez de vous laisser paraître comme tel, conscients que peu importe la situation, vous avez une chance de vous en sortir. Et s’ils avaient finalement raison de vous, vous ne serez pas morts en vain. Peut-être que certains d’entre vous aviez perçu la manœuvre de la seconde, mais les assaillants avaient laissé passer ce détail, trop concentrés sur la réponse attendue du directeur du comptoir, pendus aux lèvres obstinément muettes de l’homme. Elle est prête à tirer, Cassidy, son doigt se resserrant sur la gâchette petit à petit, presque imperceptiblement, même si Marcus pourrait certainement percevoir une certaine hâte, une envie pressante de faire fumer le canon de son arme pour aucune raison valable.

La noirceur se fit, aussi soudaine qu’imprévue, un quart de seconde après que Cassidy ait tourné son masque vers le duo de capitaines.

Prise de court par le geste rapide, défensif du militaire qu’elle tenait en joue, la leader n’hésite pas à tirer dès qu’elle sent son bras être décalé de force – le rayon termine sa course dans le flanc de Marcus plutôt que dans son crâne, une amélioration certaine de son sort. Il a raison de ne pas la sous-estimer, et la noirceur les met sur un pied d’égalité pendant un instant : elle donne quelques coups à son adversaire pour s’en détacher, bloqués essentiellement par l’armure qu’il portait et par les gestes experts du militaire, avant de se dérober entièrement de sa portée. Peu importe à quel point Marcus tente d’attraper les vêtements ou l’équipement de la femme, c’était comme si elle s’était volatilisée, le laissant seul dans le noir à la recherche d’une façon d’aider ses camarades. « Puppy, redirige du courant sur l’pont, presto », qu’il peut surement entendre, et s’il se dirige dans la direction de la voix, il ne se bute contre rien, comme si elle prévoyait ses mouvements maladroits sans pour autant profiter de son avantage.

L’expérience de Krishvin lui sert aussi admirablement. Si Honey avait pu rigoler de le voir souffrir de son mutisme angoissé, c’est un halètement surpris qu’il pousse lorsqu’il tombe à genoux, suite au coup assené par l’ancien douanier. Or, loin de lui l’idée de se laisser faucher sans répliquer : attrapant les chevilles de son adversaire, il le tire au sol, l’entraînant dans une chute douloureuse. Au corps à corps, l’arme de Honey est inutile, mais la lueur caractéristique d’une lame laser se fait bientôt entrevoir. Il n’a pas le temps de calculer un coup précis, fatal, la noirceur et les protestations physiques de Tiaan l’empêchant de faire un travail net : la lame passe toutefois à un cheveu d’éborgner le directeur, glissant dans la chair de son visage comme un couteau dans du beurre, répandant une terrible odeur de chair brûlée sur le pont de commandement. La douleur brouillerait sa vision s’il n’était pas aveugle, lui cause une nausée passagère, une migraine instantanée qui lui vrille le crâne en plein entre les deux yeux, laissant deviner le trajet de la lame.

Kellan a beau ne pas avoir d’entraînement formel, il a quelque chose d’important : l’instinct. De survie, de protection; quoi qu’il en soit, Baby n’avait pas prévu être aussi rapidement renversée par son adversaire, qui semble n’avoir qu’un seul objectif, celui de prendre possession de l’arme qu’elle avait failli échapper sur le coup de la surprise. Plaquée contre le panneau de commande, Baby parvient à les faire basculer tous les deux sur le sol du pont en faisant pivoter la chaise de pilotage avec ses pieds, faisant perdre à Kellan son équilibre. Il réussit presque à le lui enlever, les doigts du pilote se refermant sur les siens alors qu’elle protège la gâchette au meilleur de ses capacités, aveugle et complètement subjuguée par son adversaire. Elle était plus petite et moins forte que le pilote – que quiconque dans la pièce, à vrai dire –, mais sa soif de survivre était la plus vive. Alors sa main gauche, qui tirait aussi efficacement que possible sur les cheveux de l’homme, lâche prise, pour tirer sur son masque et le retirer. Elle se tortille avec fureur pour se glisser hors de l’emprise de Kellan, juste assez pour se hisser à la hauteur de son arme, avant de mordre sans retenue les doigts de son adversaire pour la lui faire lâcher. Elle profite de la confusion pour s’extirper entièrement de l’altercation, pointant son arme enfin libre sur l’endroit où elle croit avoir laissé le pilote, tirant deux coups dans sa direction. Le premier se reflète simplement sur le sol métallique, s’éteignant dans un grésillement caractéristique, alors que le second trouve l’épaule du pilote.

La lumière revient aussi brutalement qu’elle était partie, aveuglant les occupants. Des opérateurs, cachés sous les tables et les panneaux de contrôle, laissent échapper des exclamations de surprise et de panique, se recroquevillant encore davantage dans leurs cachettes.

« C’était un bel effort, vraiment. » La voix de Cassidy est moins moqueuse, plus sobre, plus sombre, et surtout, provient de derrière l’endroit où Jerian avait été blessé quelques instants auparavant. Ce dernier tient fermement sa seconde, toujours assis au sol, leur position leur ayant certainement évité d’être le point d’arrêt de tirs perdus. « Peut-être qu’on avait sous-estimé votre audace. Mais certainement pas le reste. » Le pistolet pointé sur l’arrière du crâne de la seconde laisse présager une suite dramatique. La seconde ancre son regard dans celui du capitaine Stralen, prononçant un t’en fais pas silencieux assorti d’un sourire triste avant que le rayon violet ne trace sa course d’un bord à l’autre de son encéphale. Le corps inerte de Shira s’écroulerait mollement sur le plancher s’il n’était pas retenu par les bras du capitaine. « On a un message à faire passer, mais c’pas tout le monde qui a besoin de l’entendre. » Elle s’éclaircit la gorge comme si de rien n’était, le bruit partiellement estompé par son masque. Les quartiers sont sécurisés, les otages sont sages comme des images, que les assaillants entendent, le message diffusé par le dispositif de communication. Seule Baby hausse les sourcils, trahissant ce qu’elle avait entendu – désavantage direct de ne plus avoir de masque. « Les quartiers sont bouclés pacifiquement. Et je suis sûre qu’aucun d’entre eux s’est fait bêtement tirer dessus. » Elle ricane. Le fait d’avoir le visage à découvert, laissant apercevoir des traits juvéniles, comme anticipé – longue chevelure noire de jais remontée en chignon, les yeux en amande, les lèvres fines – ne semble pas l’embêter outre mesure.

Tout le monde a pris quelques coups, même si seule Shira a succombé au sadisme des assaillants. Quelque chose vous porte à croire que Cassidy ne ment pas lorsqu’elle dit qu’ils ont un message, même si le fait qu’elle semble volontairement prendre son temps, malgré la résistance, commence à vous causer quelques questionnements légitimes. Jusqu’à maintenant, elle a été bien bavarde, et un rien remettrait sans doute le moulin à parole en route. Honey et Baby gardent un œil vif sur leurs victimes – Marcus, quant à lui, est à l’écart, dans le champ de vision des trois, même s’il a la chance de ne pas avoir d’arme pointé sur lui.




Dialogues:
 

IMPORTANT
N'oubliez pas le sujet de règles et d'informations qui contient tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans le TC. A la moindre question, n'hésitez pas à contacter votre MJ @Rosalija Saroyan ou posez-la dans la FAQ de l'event.
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Jeu 28 Juin - 22:54
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t98-vibeology-sid http://beyond-earth.forumactif.com/t204-poupee-gonflee-ton-plat-prefere-c-est-le-silicone-carne-la-sid
Messages : 172
Âge : 25
Occupation : Animatrice radio sur le Tiantang
Habitation : Une cabine exiguë sur le Tiantang, mais elle y dort peu.
Arrivée : Elle est y est née.
Pseudo : ahimsa/chloé
Avatar : keke palmer
Crédits : cosmic light
KELLAN STROM 40 ans, pilote du Jeanne d'Arc

Son corps était glissant et lisse comme si elle avait été faite d'un métal poli. Elle avait plus de force que ce que sa frêle carrure laissait imaginer et encore, elle était harnachée dans une armure imposante. Son adversaire reprit donc très vite l'avantage une fois qu'ils furent au sol, à lutter pour l'arme comme des affamés s'écharpent pour un morceau de pain. Un instant fugitif lui laissa croire qu'il avait gagné; ses doigts se renfermèrent sur la gâchette, mais elle lui tira les cheveux et profitant de sa confusion - elle s'était de nouveau échappée, comme mue par une cohorte d'insectes insaisissables -, mordit ses doigts épais. Un juron déforma les lèvres de Kellan, puis ce fut un cri d'animal blessé qui les déchira douloureusement lorsque une balle brûlante alla se loger dans son épaule gauche.

Il était dur au mal mais il avait l'envie terrible de sangloter comme un gamin. Il resta prostré alors que les bruits de lutte s'amenuisèrent petit à petit. A quoi bon lutter ? Elle l'avait en ligne de mire. Lorsque la lumière revint, le visage de la gamine était à présent mis à nu et Cassidy visait Shira de la pointe de son arme. Il grimaça tout en se tenant l'épaule et balbutia vainement "Shi-shira..." lorsque celle-ci s'écroula. C'était une amie. Kellan était à la fois décontenancé par la perte soudaine et violente de la seconde, les paroles remplies de perfidie de Cassidy et la douleur qui commençait à se faire de plus en plus aiguë. Il finit par ouvrir la bouche, sa voix claire mais aux inflexions forcées, comme s'il tâchait de cacher sa souffrance : " Vous m'avez l'air vachement renseignés. Il y a une taupe, c'est ça ? " Kellan se fichait de passer pour un con. Il fallait juste que Cassidy continue de déblatérer.


#993366
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Ven 29 Juin - 1:50
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t101-howl-so-that-even-wolves-are-silent-marcus http://beyond-earth.forumactif.com/t179-with-a-mind-like-a-loaded-gun-marcus
Messages : 123
Âge : 41 ans
Occupation : Sergent, légionnaire affecté à l'Argus One
Habitation : Argus One
Arrivée : 2201
Pseudo : AmusableSky
Avatar : Jon Bernthal
Crédits : Avatar : jacage, sign bat'phanie, gifs Ela
Tu pouvais remercier tes réflexes, ton instinct. Peu importe ce qui t'avait poussé à réagir dès que les ténèbres vous avaient enveloppés. Rapide, mais pas suffisamment. Pas pour Cassidy. Le tir épargne ton visage pour plutôt venir se loger dans ton flanc, t'arrachant un cri de douleur. Tu n'as pas le temps de t'y attarder. L'adrénaline est à son pique, bourdonne dans ton corps comme dans tes oreilles. C'est la rage qui est sa compagne, tandis que tu encaisses quelques coups en successions, la plupart se heurtant à ta propre armure dans l'effort de te repousser. Tu répliques avec zèle, cherche à utiliser ta force et ta carrure pour prendre le dessus malgré ta blessure t'handicapant, seulement elle glisse comme une anguille, s'échappe d'entre tes doigts pour te laisser seul dans la noirceur. « Puppy, redirige du courant sur l’pont, presto » qu'elle lance et tu cherches à te diriger vers la voix. Emporté par l'espoir d'avoir l'avantage, tu te sens chasseur et elle proie pendant ces quelques infimes secondes, des hurlements s'élevant autour de toi. Seulement, tu ne la retrouves pas, ta respiration bruyante plus que tout le reste, il te semble.

La lumière revient et tu fermes les yeux en grimaçant avant de voir la scène jouer devant toi. Une opportunité ratée et maintenant vous en payez les frais avec Shira en principale victime. Tu la regardes s'écrouler à demi, une certaine lourdeur venant courber tes épaules, la douleur se faisant de plus en plus présente. Tu portes une main tremblante à ta blessure, grognant en y faisant pression, le carmin suintant sur tes doigts. Ton regard est encore fixé sur la victime quelques instants, tes lèvres pincées entre regret et douleur. La dernière cherche à prendre le dessus, tambourinant un seul mot dans ton esprit : mal, mal, mal, avant que tu ne chasses le tout, t'oblige à te concentrer. Tu cherches ton arme des yeux, l'ayant perdue dans l'altercation avec Cassidy et c'est à ce moment même que tu tombes sur l'état de Krishvin au loin, comprenant enfin où venait l'odeur de chair calcinée. C'est l'horreur en portrait que tu ravales, remplace par une promesse rapide d'enfoncer cette même lame entre les deux yeux de l'assaillant si jamais tu en avais la chance. Pour l'instant, tu devais rester calme. Rien ne servait de les attaquer sans réfléchir, il fallait attendre une ouverture, une opportunité viable et tenter de récolter le plus d'informations utiles entre-temps. Tes yeux retrouvent la présence déstabilisante de la gamine démasquée et tu l'observes en silence. Meilleure chance la prochaine fois. Oui, mais à quel risque ?



You love her despite the burden of atlas resting on her shoulders. And she loves you despite the death still clinging to your lips.

WHAT A PAIR YOU MAKE
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Dim 1 Juil - 1:39
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t168-tiaan-effacez-mon-passage http://beyond-earth.forumactif.com/t192-tiaan-col-rouge
Messages : 329
Occupation : MORT - premier directeur du comptoir Cygni, décédé dans l'exercice de ses fonctions
Habitation : UNE PETITE URNE
If you kick me when I m down, you better pray I don t get up. Pseudo : Frey
Avatar : Joel Kinnaman
Crédits : Sign : Bat'phanie ; gif : a-weiter
Au vu de l'équipement des assaillants, tu n'avais aucunement parié sur ta victoire face à Honey. La chute fut cependant une douleur qui laissa suffisamment de temps à l'homme pour reprendre le dessus et t'écraser, autant grâce à son poids qu'à sa meilleure forme physique. Tu te débattais comme un beau diable sous lui afin d'éviter de te faire tout bonnement éliminer d'un coup de fusil et tu évitais de peu que la lame laser t'achève d'un coup. La douleur fut pourtant terrible et tu hurlais alors que l'odeur de la chair, ta chair, prenait le dessus. Tu ne sais pas si c'était la nausée combinée à la douleur mais tu eus l'impression d'avoir perdu connaissance un moment, qu'un instant s'était passé car lorsque tu rouvris les yeux, la lumière était revenue. Même cligner des yeux était compliqué et tu grognais de douleur tandis que tu tentais de t'extirper de sous Honey. L'homme t'écrasait sous lui et il t'était impossible de le renverser au vu de son poids. Tu continuais de protester sans trop de vigueur, ta main se glissant au niveau de ton holster.

Tu n'entendis que le bruit caractéristique du tir du pistolet blaster et celui du corps qui s'écroulait, sans parvenir à voir plus que la forme trouble de Honey au dessus de toi. Tes doigts se crispèrent sur son armure et tu l'attirais contre toi, tes doigts plantés entre les plaques d'armures, comme des serres  qui s'agrippaient convulsivement au niveau de l'homme pour l'empêcher de poursuivre le geste qu'il avait amorcé. Tu protestais verbalement et tu remontais tes genoux dans les parties génitales d'Honey. Tu le repoussais sur le côté et, toujours à moitié aveugle, tu le frappais au visage avec ta botte, ramassant son arme pour mettre en joue Baby.




Nosey little fucker, aren't ya ?

I never had a chance to be soft. I was always bloody knuckles and shards of glass.

I wanted people to be afraid of hurting me.
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     Mar 3 Juil - 22:27
avatar
Messages : 393

Death from up there

L’odeur de chair brûlée ne semble pas vouloir s’estomper, emplissant les narines de tous comme un poison volatile, décuplé par l’horreur de ce qu’il sous-entendait. La question de Kellan vient scinder le silence morbide qui s’était installé après l’exécution sommaire de la seconde, dont le cadavre est toujours tenu avec insistance par le capitaine. Cassidy lâche un rire forcé. « Taupe? Pas besoin d’une taupe, chaton, quand vos communications sont de véritables passoires. À ce titre, autant dire que tout le monde qui a déjà tenu un terminal est un traître. » Ça ne l’embêtait pas de papoter, visiblement; même que ça semblait lui plaire, puisqu’elle poursuit, amusée. « Pas qu’on va s’en plaindre. Ça a rendu notre travail bien, bien plus facile. » Baby garde le pilote en joue, ignorant le regard insistant du sergent, trop concentrée à ne pas se faire avoir à nouveau par les mouvements agiles de Kellan. Honey, quant à lui, garde le directeur au sol grâce à son poids, visiblement peu intéressé par quelque assassinat, contrairement à Cassidy; Tiaan a beau se débattre autant qu’il le peut en dépit de sa blessure, le colosse le maintien sans souci au sol.

« J’en ai marre. » La voix juvénile se fait entendre et elle cale son fusil dans son épaule pour plus de précision, visant soigneusement le front du pilote. Baby prend une grande inspiration, puis fait glisser son doigt sur la gâchette, prête à mettre un terme aux questions insolentes de Kellan. Un long râle de douleur s’élève de l’autre côté de la pièce, attirant l’attention des occupants. Honey se trouve désormais par terre, recroquevillé, Tiaan ayant profité de cet instant pour le pousser, laissant son assaillant souffrir au sol, retournant l’arme de l’assaillant contre les deux autres membres du commando.

Le retournement de situation ne semble pas plaire aux deux femmes, qui connaissent pertinemment la puissance de l’arme que le fédéré retourne contre elles. Baby n’a aucunement l’intention de mourir, et Cassidy ne semble pas être près de se laisser faire. Alors elles tirent, sans discrimination, les rayons violets se répercutant contre les panneaux de contrôle lorsqu’ils ne criblent pas le douanier de trous fumants. La carcasse immobile, sanguinolente n’a à peine le temps de s’effondrer au sol que le message est diffusé par les appareils de communication du commando : la bombe était en place et ils n’avaient qu’à partir. Les mots arrachent un grognement à la leader. « Eh bien, c’est ici qu’on vous quitte. Zaijian, fédérés; c’était un plaisir de partager cet instant. », raille-t-elle, pointant son arme sur Marcus pour s’assurer qu’il ne tente rien. Elle attrape l’uniforme de Honey pour l’aider à se relever et, Baby sur les talons, les assaillants filent sans demander leur reste, disparaissant dans les couloirs pour rejoindre les quais.

Tous avaient entendu l’information concernant la bombe via la communication. Inutile de faire un récapitulatif et encore moins le temps de pleurer les morts, il fallait s’activer. L’un des survivants émis aussitôt l’idée des navettes de secours. Personne ne contesta et tous descendirent sur le dock, arrachant le capitaine à sa défunte seconde, abandonnant les morts et en portant à bout de bras leurs blessés. Sur place, ils retrouvent de nombreux survivants qui commençaient déjà à embarquer. Malgré l’urgence ambiante, l’organisation improvisée par les militaires au sang-froid permet de contrôler au mieux la situation. Les blessés puis les civils sont embarqués en priorité. Mais il devient rapidement évident que tous ne pourront pas avoir une place. Il suffira qu’un duo de militaires décide de se sacrifier pour tenter de désamorcer la bombe pour entraîner un élan de courage parmi les survivants. Deux ingénieurs ainsi qu’un kellari se joignent à eux pour retourner en salle des machines.

Les premières navettes décollent, libérées de l’entrave du piratage des commandos. Ils sont pourtant loin d’être sauvés. Les pilotes font part leur terrible constat : les navettes n’ont rien d’engin de course. A leur allure, ils seront avalés par l’onde de l’explosion. Il devient plus que capital de venir à bout de cette bombe. Quand les hommes arrivent sur place, le souffle court, il ne reste que trois minutes. Puis deux minutes cinquante-neuf. Cinquante-huit. Ils s’y mettent à plusieurs, bien qu’aucun d’eux n’ai jamais touché un tel type d’engin. Et s’ils connaissent les mécaniques d’une bombe classique, celle-ci dépasse leurs connaissances. Le ton monte entre les deux ingénieurs qui n’arrivent décidément pas à trouver une solution. Le compteur s’approche dangereusement du zéro sans qu’ils ne puissent faire quelque chose. Ils n’arriveront finalement à rien.

La bombe explose. Et ce sont des centaines de petits confettis multicolores qui envahissent la salle des machines et le visage de ceux qui avaient cru à une mort imminente. « Bienvenue sur Keller, stellariens ! » L’hologramme avait troqué le compte à rebours pour message joyeusement animé.

C’était un comité d’accueil.

Les assaillants n’avaient rien volés, rien détruits. Ils avaient juste semés la peur et la mort. Ils étaient partis comme ils étaient arrivés, discrets et sans une trace.

Aucun mot ne traduit les sentiments qui s’emparent des occupants du Jeanne d’Arc. Chacun réagit à sa façon. Certains rient, joyeux ou nerveux, d’autres pleurent, leur vie ou les morts. Les navettes de secours sont revenues sur le vaisseau, incapables de faire le chemin jusqu’à la flotte. Coupés de tout, ils attendent l’arrivée des secours pendant un peu moins d’une journée. Des longues heures pendant laquelle les blessés graves succombaient de leurs blessures, ce qui alourdi le bilan des morts rassemblés dans la soute du vaisseau.

Ceci clos l'event. Un récapitulatif arrivera très prochainement. Merci à tous d'avoir participé, vous avez été géniaux !


Dialogues:
 

IMPORTANT
N'oubliez pas le sujet de règles et d'informations qui contient tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans le TC. A la moindre question, n'hésitez pas à contacter votre MJ @Rosalija Saroyan ou posez-la dans la FAQ de l'event.
MessageSujet: (#) Re: Pont de commandement     

RÉPONSE RAPIDE