A guard of honour [Venceslaus]
MessageSujet: (#) A guard of honour [Venceslaus]     Jeu 7 Juin - 21:02
avatar
Messages : 10
Âge : 41 ans
Occupation : Ambassadrice de Byblos et dictatrice en devenir
Habitation : Byblos
Arrivée : Elle n'a pas encore mis les pieds sur la flotte
Avatar : Lena Headey
Talia avait accompagné les siens sur la flotte comme l'aurait fait n'importe quel responsable soucieux de voir tout se dérouler au mieux.

Les accords avaient été fructueux pour tout le monde.

Après la visite des stellariens, il était désormais temps pour ses gens d'en faire de même. De même qu'ils avaient fait de leur mieux pour loger leurs visiteurs, on leur avait aménagé des quartiers.

Les siens étaient exigus comme le reste de la flotte.

Elle n'avait pas l'habitude de vivre dans de telles dimensions. De la même façon, elle avait du mal avec le fait de ne plus voir la lumière. Il y avait également la gravité. Plus légère que celle de Byblos, cela lui donnait l'impression de se déplacer avec souplesse et des fois cela se traduisait par des gestes un peu incontrôlés. Un serrage de main par exemple trop enthousiaste. Ensuite l'oxygène recyclé lui dégommait la gorge et elle avait parfois du mal avec ses yeux rougis.

Malgré tout elle était décidée à s'adapter, songeant que cela serait temporaire et qu'elle serait de retour chez elle dès que toute cette histoire serait rêglée. Restait le souci de la terraformation de son monde qui allait poser problème, mais elle mettait tous ses espoirs dans la volonté de leurs nouveaux alliés qui semblaient mettre toutes leurs ressources à les aider.

Et si elle ne pouvait rentrer chez elle parce que la planète devenait invivable, elle se mêlerait aux stellariens dans l'espoir de recommencer là où ils iraient. En soupirant à cette réflexion, elle se mit à faire du rangement. Ses enfants venus avec elle avaient déjà mis un désordre impossible et il était assez innacceptable qu'elle le laisse. Les visites auraient vite une mauvaise image d'elle en voyant cela. Elle tenait à paraitre la meneuse implacable qu'elle voulait être. Cela impliquait dissimuler aux autres que sa famille n'était pas si parfaite. Avec son mari qui lui aussi été venu, elle se montrait comme une épouse amoureuse.

Elle finissait de ranger quand on appela à l'entrée, et elle se dirigea vers la porte pour découvrir derrière une espèce d'armoire qui la dépassait de plusieurs têtes. Elle dut lever le regard pour le dévisager. Son uniforme montrait qu'il était militaire. Mais ayant momentanèment oublié qu'on lui avait réservé une escorte, elle se montra d'abord intriguée par lui, ne le reconnaissant pas.

- Oui ?

Elle jeta un regard aux alentours pour vérifier qu'il n'y avait personne et qu'il ne s'était pas trompé. Quand il lui déclina son identité, elle sembla s'en rappeler et hocha la tête. Effectivement on lui avait assigné un garde. D'un geste de la main elle l'invita à rentrer, d'une façon relativement aimable mais néanmoins très dominante.

- Asseyez-vous là pendant que je finis ce que j'ai à faire.

Elle avait plus l'habitude de donner des ordres qu'en recevoir, et même la différence de taille entre elle et lui ne semblait pas avoir d'effet.

- Je vous avoue que je n'ai pas spécialement réfléchi à la journée.

Les activités étaient assez réduites sur la flotte, du moins depuis son point de vue, mais elle venait d'arriver, et n'avait pas encore tout découvert.

- Vous auriez sans doute une idée de quoi voir ?
MessageSujet: (#) Re: A guard of honour [Venceslaus]     Mar 12 Juin - 0:15
avatar
Messages : 13
Occupation : Légionnaire (tireur d'élite)
Pseudo : Jostophe
Avatar : C'EST PABLO SCHREIBER ELA
Vince soupira pour la énième fois alors qu'il se dirigeait vers la cabine du Columbiad qui avait été apprêtée pour la dictatrice en devenir de Byblos. Il avait tout essayé pour ne pas se retrouver à faire le planton pour une civile, aussi importante soit-elle : les suppliques, le troc, les échanges de bon procédés, les paris (tous perdus), les menaces en l'air et même le chantage affectif, mais il dû finalement se plier aux ordres qu'on lui avait donné. Il allait faire office de garde du corps, en rotation avec d'autres, et sans se plaindre plus sans quoi des corvées innombrables et innommables l'attendraient.

Devant la porte, il marqua pourtant un temps d'arrêt et jeta un coup d’œil sur son terminal. Il ne serait pas accusé de retard pour son premier tour de garde, mais il ne serait pas non plus taxé d'excès de zèle. Il resta donc quelques minutes de plus devant la porte, lançant des regards désintéressés aux passants lorsqu'il levait les yeux de son terminal. Avec un peu de chance, quelqu'un voudrait la peau de Shevchenko et il aurait à se battre pour sauver sa vie. Tant qu'il n'avait pas à rester assis toute la journée, ou subir les quelconques bavardages ou la condescendance de quelqu'un qui s'imaginait supérieur à cause de la position de sa famille sur une planète paumée au milieu de l'espace.

Il allait bien vite vérifier ce dernier point. L'heure était venue. Soupirant une dernière fois il remit de l'ordre dans son uniforme et frappa à la porte. La personne qui lui ouvrit n'était autre que sa majesté-j’oppresserai-bientôt-mon-peuple-Talia Shevchenko. Plus petite que lui, comme la quasi totalité de la flotte, elle ne semblait pas bien dangereuse, si on excluait cette aura d'autorité qui ne manquait d'émaner de sa personne. À moins qu'il ne s'agisse que d'une impression véhiculée par l'idée qu'il se faisait de la personne. Malgré tout, elle avait l'air surprise de le voir, le laissant dans une position délicate. Personne ne l'avait donc prévenue ?

-Heu. Vince Altmann. Légionnaire attaché à votre service le temps de votre séjour ici ?

Il avait fait de son mieux pour ne pas laisser de trace d'interrogation dans sa voix, mais celle-ci dû transparaître malgré tout. Shevchenko sembla soudainement se rappeler qu'elle attendait effectivement une armoire à glace armée jusqu'au dent, puis l'invita – lui ordonna – à rentrer d'un geste autoritaire, avant de l'envoyer s'asseoir sur une chaise de la cabine. Au moins il ne se sentait pas dépayser. Les ordres, tout ça. Il prit malgré tout la peine de scanner la cabine du regard avant de s'asseoir, notant au passage la présence évidente d'enfants. Voilà au moins qui allait lui plaire.

-Quelques unes, madame. La plupart des distractions et activités que la flotte propose sont sur le Tiantang, madame. Mais si vous préférez rester au calme le temps de vous habituer, les jardins de l'Helios feront parfaitement l'affaire, ils sont plus relaxants, déclara-t-il avec le même ton de déférence avec lequel il s'adressait à ses supérieurs. Du moins quand il était en service.

L'idée de devoir jouer les baby-sitter ne l'enchantait guère, mais il faisait preuve d'un professionnalisme à toute épreuve, à défaut de démontrer de l'enthousiasme. Il ne pouvait même pas compter cette journée comme un congé car le type de distraction qu'il affectionnait n'était pas exactement le genre que devait pratiquer la dictatrice. En tout cas il ne la voyait pas l'affronter dans une arène de fortune, ni tenter de le plumer aux cartes.

-Vous souhaitez partir tout de suite ? demanda-t-il en se levant.

RÉPONSE RAPIDE