it's a new day, it's a new dawn, it's a new life
MessageSujet: (#) it's a new day, it's a new dawn, it's a new life     Ven 18 Mai - 20:13
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t689-max-tu-vas-faire-de-l-ombre-aux-etoiles http://beyond-earth.forumactif.com/t695-max-prends-le-large-rien-ne-te-retient
Messages : 20
Âge : 33 ans
Occupation : Pilote pour la commission, comptoir Cygni
Habitation : Colossus 5, sur son vaisseau, la Valkyrie
Arrivée : 2226
Pseudo : Lemon Tart
Avatar : Ellen Page
Crédits : Lemon Tart, tumblr & anaëlle

3 mai 2227
Colossus 5
Josephine Agathon & Maxine Hawkins


Le retour à la Valkyrie se fait dans un silence pesant, seuls leurs pas résonnent sur le métal froid du Colossus. Les pensées de Max sont tournées vers les informations données durant le debriefing, vers la perspective de ce qui l'attend ; elle n'avait pas pensé à cette possibilité, elle n'avait même pas songé un instant à l'infime chance que ça se produise. Son esprit bouillonne et elle masque son agitation sous des airs sereins qui ne trompent personne – elle n'a jamais été très bonne pour dissimuler ses émotions. Elle balance entre l'énervement et l'agacement. Contre elle-même avant tout, contre cette mince probabilité qui se retourne contre elle. Elle préférait ne pas avoir à penser à nouveau à tout ça, l'ancienne pirate. Elle était parfaitement satisfaite de sa nouvelle routine qui occupait ses journées loin des souvenirs amers d'une défaite cuisante aux conséquences désastreuses. C'était très bien comme ça, rien n'aurait dû changer. Sauf qu'elle n'avait aucune envie de travailler parmi les extracteurs toute sa vie, elle avait plus d'ambition que ça, elle avait d'autres rêves que celui de s'enfermer dans cette existence insipide que lui offre la flotte. Elle en avait eu besoin, après le terrible incident, mais elle a besoin de plus, elle a besoin d'action et de prises de risques. Puis il s'agit de Keller, l'imprévisible, grouillante de vie, pleine de surprises et de dangers. Max a pour cette station une affection mêlée de dégoût ; elle pose sur ce lieu un regard cynique qui pourtant se teinte de nostalgie. Si le Colossus 5 lui fait parfois penser à ces rues tortueuses par certains aspects, il est loin de les égaler.

Mais Joe... Pourquoi a-t-il fallu qu'elle en fasse de même ? Et pourquoi n'y a-t-elle pas pensé avant ? La Kellari s'agace de son manque de jugeote, elle aurait dû s'en douter.

De retour au vaisseau, elle devance son amie sur la rampe d'embarquement. Une fois la porte refermée derrière elles, Max prononce ses premiers mots depuis plusieurs minutes. « Commissionnaire, hm ? » Elle tente de faire passer sa question pour une simple question anodine, de ce ton poli et froid qu'elles ont l'une pour l'autre depuis près d'une année. Parce qu'il est tellement plus simple de maintenir une certaine distance pas vrai ? Il y a trop longtemps qu'elles n'ont pas eu de réelle discussion, et il est difficile de se débarrasser des habitudes. Pourtant, elles devront travailler ensemble une nouvelle fois, car de tous les commissionnaires, c'est elle qu'elle devra emmener à bon port. « T'aurais pu me le dire. » Le reproche est clair dans la voix de la Kellari. Elle jette un regard à Joe tandis qu'elles parviennent sur le pont principal, celui qui a repris le plus de vie depuis leur arrivée dans la flotte ; Joe a fait un boulot impeccable en quelques mois. Bien sûr, elle aurait pu lui en parler, elle aussi, mais elle ne s'attend certainement pas à devoir lui fournir d'explications.


dialogues • mediumvioletred




...

MessageSujet: (#) Re: it's a new day, it's a new dawn, it's a new life     Hier à 22:15
avatar
Messages : 22
Âge : 31 ans
Occupation : Commissionnaire
Habitation : Colossus 5, sur la Valkyrie
Arrivée : 2226
Pseudo : Aura·
Avatar : Elizabeth Olsen
Crédits : Lemon Tart
Dans la tête de Josephine, les pensées s’entremêlent et tourbillonnent sans fin, résonnant dans un écho chafouin qui la perturbe bien plus qu’elle ne tient à le laisser voir. Devenir commissionnaire est déjà un défi en soi, qui a exigé d’elle une grande résolution et le courage de quitter sa zone de confort après le traumatisme de l’année passée ; c’était sa manière à elle de tirer le trait sur les blessures du passé, de se choisir une nouvelle vie, de commencer une existence différente… de dire adieu à Max. C’était sa porte de sortie, sa bouée de secours, son pied-de-nez au destin : reprendre sa vie en main, loin des larmes versées hier.

C’était aussi une possibilité de retrouver sa mère, restée loin là-bas, sur Keller. Sa mère, seule et luttant certainement pour subsister sans l’appui d’une épaule forte pour la soutenir. C’était la promesse d’un retour aux sources, de renouer contact avec ses amis de naguère, même si elle avait peu, même s’ils pourraient préférer lui faire la guerre. C’était… c’était une fuite en avant, loin de la Valkyrie qu’elle a mis tout son cœur à réparer comme l’on panserait les plaies d’un enfant adoré, c’était couper les ponts avec sa capitaine partie se construire une vie sans elle depuis plusieurs mois déjà.

C’est visiblement un échec, sur toute la ligne.

Jamais Joe n’aurait pu imaginer retrouver Max dans cette nouvelle carrière qu’elle a décidé d’entreprendre. Jamais elle n’aurait pensé que son amie de jadis puisse postuler au sein de la commission – et encore moins qu’un sordide coup du sort ne les lie à nouveau l’une à l’autre, dans une nouvelle équipe. La dernière fois qu’elles ont travaillé ensemble, l’issue a été… a été… bien trop fatale pour qu’elle accepte sereinement de retenter l’expérience.

Mais les choses seront différentes, cette fois – n’est-ce pas ? Ce n’est plus Max qui commande, c’est Joe – lorsqu’elles enfilent l’uniforme de la flotte, lorsqu’elles partiront vers Keller, c’est le nom d’Agathon qui définira le groupe. N’est-ce pas ce qui est inscrit sur sa feuille de mission ? « Équipage de la commissionnaire Agathon. » Avec, sur la ligne suivante, le nom de Maxime Hawkins au pilotage. L’univers a un sens de l’humour plutôt douteux, visiblement. Elle ne dit rien, Joe, tandis que les deux femmes parviennent enfin jusqu’à la Valkyrie, dans ce même silence songeur qu’au départ de la réunion.

« Hm-hm. » répond-elle d’un ton vaguement affirmatif à sa première question. Elle n’a pas encore suffisamment réfléchi pour pouvoir lui livrer une explication plus structurée ; et c’est machinalement qu’elle prend la direction du pont principal au lieu d’aller se terrer dans la salle des moteurs comme à son habitude. Elle sent bien que Max compte l’interroger plus en détail, et il ne sert à rien de repousser les choses : cela fait un an qu’elles peuplent leur silence poli d’un univers de non-dits et de faux-semblants, autant crever l’abcès dès maintenant. Une fois sur place, elle s’installe à la console de navigation, caressant sans y penser le métal froid du bout des doigts, dans un geste affectueux dont elle est coutumière. Max reprend la parole, et cette fois Joe réagit – tournant enfin la tête vers elle pour la regarder, elle accroche son regard résigné aux yeux pleins de reproche de son ancienne capitaine. « Mais tu m’as rien demandé, Max. Depuis qu’on est arrivées ici, je suis – je suis juste la mécano qui répare ton vaisseau. » Il y a des moments fatalistes, où Joe accepte d’être juste un genre de robot amélioré aux yeux de son ancienne amie, un robot sans âme qui fait son travail tout seul sans qu’on ait rien besoin de lui demander ; et des moments terribles, où elle croise par mégarde le regard de Max pour y lire une rancune tenace, et où elle sait que la pilote ne verra jamais rien d’autre en elle que l’ingrate qui a tué ses amies et la femme qu’elle aimait. Dans ces conditions, qu’aurait-elle bien pu lui dire… ?



RÉPONSE RAPIDE