Just a goodbye (Dante)
MessageSujet: (#) Just a goodbye (Dante)     Mar 1 Mai - 17:14
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t107-but-i-got-smarter-i-got-harder-in-the-nick-of-time-wilhem http://beyond-earth.forumactif.com/t213-you-got-yourself-a-bad-habit-for-it-wilhem En ligne
Messages : 207
Âge : Trente cinq années de manigances.
Occupation : Ingénieur en cybernétique & officieusement à la tête d'un réseau illégal de revente de pièces détachées, armes modifiées, combats illégaux et autres trafics de denrées rares.
Habitation : Regina Mercy, dans une cabine cossue.
Arrivée : Depuis ses huit ans (2200).
Pseudo : wiise
Avatar : Dan Stevens
Crédits : moi même (ava + sign)
Derniers préparatifs avant le départ. Finalement, alors qu’il observait de loin l’agitation des Stellariens, Wilhem se laissa prendre au jeu et plus largement à la curiosité d’aller explorer Byblos. De poser le pied sur un sol dur, sur de la végétation, du sable, de la glace, qu’importe, mais autre chose que cette station spatiale l’hébergeant depuis bien des années maintenant. D’ordinaire, malgré ses petits dessins, griffonnés au hasard d’un carnet qu’il cache soigneusement sous son matelas, il laisse le soin de rêver de la terre, à Jyreese, son frère jumeau. Lui plus emplit de nostalgie, de mélancolie vis-à-vis de la planète bleue, quittée trop tôt. Wilhem, lui, est bien plus pragmatique, terre-à-terre, sans mauvais jeu de mot. Concentré sur son futur, plus que sur son passé. C’est aussi ce qui le pousse à avancer, à se réinventer. À focaliser sur ses recherches, aussi.

La perspective de faire partie de l’expédition de Byblos lui a semblé être une douce rêverie, un truc parfaitement inutile qui ne lui apporterait pas grand chose. Au premier abord en tout cas. Puis il a surpris une discussion ou deux, en a parlé avec Ithan, également, réalisant petit à petit que ses compétences pourraient être utiles, là-bas. Qu’il a des cartes en main, de quoi faire la différence. Appliqué, rigoureux, consciencieux et surtout, rudement bon mentor pour tous les apprentis travaillant avec lui, ou ayant travaillé avec lui avant de gagner une autre spécialité ou un autre pôle. Alors oui, dans un élan d’impulsivité, il s’y est inscrit, à cette expédition, se portant volontaire pour de l’aide logistique et de la formation d’ingénieurs et autres travailleurs techniques, désireux d'évoluer. Puisque Wilhem est un puit de savoir et de curiosité, ne cessant jamais d’apprendre.

Le nom de Jyreese, inscrit aussi sur les registres, n’a été qu’une motivation supplémentaire à se joindre au cortège. La perspective de veiller sur son frère, même si ce dernier s’en passerait bien. Mais Wilhem est têtu et particulièrement déterminé. Ce qui peut plaire, comme agacer.

Perdu dans les derniers préparatifs, Wilhem sait qu’il lui reste quelques petites choses à organiser, pour son commerce illégal, avant de disparaître pour une bonne quinzaine de jours. Il ne peut pas se permettre de partir sans prendre des dispositions, laissant au bon soin d’un de ses hommes, de confiance, ce commerce dans lequel il passe tant de temps et d’énergie. Gagnant alors le Colossus 5, dans le but de rejoindre son petit espace du marché noir, Wilhem fait une halte par la salle des machines. Une dernière pièce d’exception à livrer à un client rigoureux. Observant autour de lui, d’un œil méfiant bien que détendu, il se rend jusqu’au point de l’échange, jetant des regards curieux à ceux qu’il croise. Pourtant, rien dans son attitude ne semble suspect. C’est bien ce qui a permis à Wilhem de toujours être lavé de tous soupçons, alors qu’il dirige et organise un des petits commerces illégaux les plus lucratifs de la flotte. Sa nonchalance est une alliée précieuse, parce que ses blagues et autres réflexions humoristiques font qu’un ne voit pas en lui un potentiel ennemi. Quelqu’un capable de contourner les lois en vigueur avec autant de facilité.

L’échange terminé, prêt à gagner son antre pour régler quelques détails, l’attention de Wilhem est attirée par une silhouette familière, penchée sur de larges tuyaux. Sa blondeur, sa stature, il ne faut guère beaucoup de temps l’ingénieur pour réaliser de qui il s’agit. Dante. Celui-là même qui, contre toute attente, a tapé dans l’œil de Wilhem. Un quelque chose qui se dégage de lui, inexplicable, puisque même si Wilhem est autant attiré par les hommes que les femmes, voilà bien des années qu’il ne fréquente pratiquement que ces dernières. Pour son plus grand déplaisir, d’ailleurs, puisque les échecs ont étés nombreux. S’approchant, le son de ses pas noyé par un peu de bruit ambiant, il arrive finalement au niveau de Dante. « Salut Dante » Lâche t-il avec sa nonchalance légendaire. Comme une envie de lui parler une dernière fois avant de quitter la station pour une quinzaine de jours, peut être plus, qui sait ? Qui sait ce qui l’attend réellement sur Byblos, en plus de ça ? Qu’importe, Wilhem se sent désireux d’imprimer le visage du machiniste dans son esprit, même si ce dernier doit être bien loin de se douter du fait qu’il anime les fantasmes de l’ingénieur depuis quelques semaines. « Je pars pour Byblos dans quelques jours, j’viens te dire au revoir, je sais que je vais te manquer » Du Wilhem tout craché, alors qu’un fin sourire se dessine au coin de ses lèvres. Un sourire malicieux.


A beating heart of stone, you gotta be so cold
To make it in this world, yeah, you're a natural
Living your life cutthroat
Leave behind your heart and cast away


Until the end:
 
MessageSujet: (#) Re: Just a goodbye (Dante)     Mar 8 Mai - 19:33
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t544-dante-marsh-i-set-my-standards-pretty-low-so-i-m-never-disappointed http://beyond-earth.forumactif.com/t548-dante-i-never-ask-anyone-their-opinion-because-i-don-t-give-a-shit
Messages : 18
Âge : 37 ans
Occupation : Machiniste et vend son corps en échange d'affection et de chaleur.
Habitation : Colossus 5, sur le vaisseau des Wūtuōbāng Bastards dont il est membre.
Arrivée : 2217, comme les autres.
Pseudo : Akira
Avatar : Ryan Gosling
Crédits : Wiise | Bat'Phanie

Just a goodbye  
Rien ne changeait dans ton petit monde et cela t'allait très bien en fait. Pourquoi chercher des histoires là où il n'y en avait pas. Après l'explosion qui avait eu sur le Colossus 5, tu avais eu droit à une petite visite sur le Regina Mercy sans pouvoir discuter avec Syjad et les autres Bastards. Après quelques tests, tu t'étais laissé manipulé par les agents médicaux, que ce soit pour de petits soins comme pour recoudre la plaie sur ton arcade que pour passer un scanner. Tu avais gagné deux côtes fêlées et deux semaines de repos. Ce qui ne t'avait pas particulièrement fait plaisir, mais pas le choix, car chaque mouvement était une souffrance lancinante dans ton thorax et tu ne pouvais pas bouger comme tu l'espérais. Et donc c'était une véritable torture que de rester sans pouvoir rien faire hormis d'errer sans but. Rencontrant par intermittence Orson qui se remettait de son opération qui n'avait pas le droit de travailler pleinement tant que le médecin n'avait pas donné le feu vert. Ce qui rendait l'homme ours d'une bonne humeur que seul Syjad pouvait maîtriser dans son entièreté. Mais dans le fond, tu avais l'impression qu'Orson et toi, étiez contents de ne pas être tout seuls dans le vaisseau.

Mais aujourd’hui, cela faisait presque trois jours que tu avais repris le travail. Ton rythme n’était pas encore à son maximum, mais on ne pouvait pas dire que tu lésinais. Trop de temps à rester inactif, statique dans sa cabine un peu trop chauffée aux goûts de certains. Particulièrement pour les Bastards qui se disaient que ça ressemblait plus à un four qu’à une cabine. Mais qu’importe, toi, tu t’y sentais bien et tu n’y invitais jamais personne de toute manière. Mais aujourd’hui, tu étais auprès de tes machines, tu étais l’homme le plus heureux du monde. Tu n’étais pas dans un des endroits les plus bruyants, tu n’avais pas besoin de protection. Tu portais ta combinaison, tombé sur tes jambes tandis que ton débardeur te permettait de te sentir à ton aise. Ni trop chaud, ni trop froid. Le ronronnement des machines autour de toi était un vrai réconfort tandis que tu étais penché sur l’un des tuyaux avec ton matériel. Merde, il commençait à fatiguer l’engin. Tu allais devoir le signaler, mais peut-être que tu pouvais envoyer de coup le nettoyer. Tu versais un produit dans l’une des vannes, l’engin se remettant en vrille quasi-immédiatement ensuite. Un sourire tire sur ton visage.

Pourtant, il disparaît quand tu entends ton nom alors que tu refermes correctement la vanne, équipé de gants de protections. Tu relevais la tête pour découvrir ton interlocuteur en la personne de Wilhem. Cet homme faisait tout pour l’intriguer, mais aussi pour attirer son attention. Tu es un peu surpris de le voir là, disons que tu n’as pas l’habitude de le voir traîner dans ce coin-là du Colossus 5, plutôt du côté des trafiquants et des recoins pas nets. En fait, il n’y avait que les machinistes et autres personnes affilées à cette section qui venait dans les parages. Tu retirais tes gants de protections avec douceur, avant de les ranger dans la poche arrière de sa combinaison. Un air un peu surpris s’étant peint sur son visage. « Wilhelm. Qu’est-ce que tu… » Oh. Tu ne t’attendais pas à ça. Te dire au revoir ? À toi ? Tu plissais un peu les lèvres, sans être capable de répondre. Tu ne pensais pas qu’il se donnerait la peine de venir te voir pour un départ pour Byblos. La chose ne t’intéressait pas.

Pourquoi ? Sans les Bastards, il n’y avait pas de raison d’y aller. Tu allais là où ils allaient. Et voilà tout. « Me manquer ? » Un sourire passait sur ses lèvres, avant de secouer un peu la tête, croisant les bras de sa poitrine. « C’est vrai que ça me manquerait presque de pas t’entendre m’appeler à l’autre bout d’un bar pour me convaincre de danser et de boire avec toi. » Ironie quand tu nous tiens. Mais ton air plus tranquille indiquait à Wilhem que ce n’était qu’un demi-mensonge. C’est vrai, tu appréciais cet homme. À ta manière. Mais tu n’arrivais pas à le voir comme un de ces hommes avec qui tu pouvais passer la nuit. Ou peut-être que si. Une fois, lorsqu’il t’avait saisi par l’épaule, tu avais senti une douce chaleur t’envahir. Depuis, l’idée d’un jour te lover dans ses bras pour une nuit ou même plus n’avait jamais quitté ton esprit toujours en quête d’affection. « Tu pars pour… hm… Combien de temps exactement. »
code by bat'phanie


I've lost myself somewhere
Man, the next word that comes out of your mouth better be some brillant fucking Mark Twain shit, cause it's definitely getting chiselled on your tombstone. ▬ The Devil's Rejects


Just a reminder:
 


MessageSujet: (#) Re: Just a goodbye (Dante)     Dim 13 Mai - 21:40
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t107-but-i-got-smarter-i-got-harder-in-the-nick-of-time-wilhem http://beyond-earth.forumactif.com/t213-you-got-yourself-a-bad-habit-for-it-wilhem En ligne
Messages : 207
Âge : Trente cinq années de manigances.
Occupation : Ingénieur en cybernétique & officieusement à la tête d'un réseau illégal de revente de pièces détachées, armes modifiées, combats illégaux et autres trafics de denrées rares.
Habitation : Regina Mercy, dans une cabine cossue.
Arrivée : Depuis ses huit ans (2200).
Pseudo : wiise
Avatar : Dan Stevens
Crédits : moi même (ava + sign)
Fidèle à lui même, Wilhem alpague Dante, s’adressant à lui avec une aisance presque déstabilisante. Wil n’est jamais timide, jamais réservé, toujours un peu exubérant, difficilement discret, bien qu’il sache l’être lorsqu’il le faut. Un numéro que beaucoup connaissent, sur la flotte. Mais aujourd’hui, son attitude nonchalante, un brin charmeuse, le flirt se ressentant presque dans son ton de voix, allié à un peu de taquinerie, tombe sur Dante. Pas réellement pas hasard, bien que l’ingénieur ne se rendait pas sur le Colossus spécialement pour lui, mais il ne pouvait pas en partir sans vérifier si le machiniste était dans les parages. Durant une bonne quinzaine de jour, il ne l’avait croisé nulle part, n’ayant comme échos de lui que ce qu’il avait pu soutirer à quelques médecins et finalement, collègues, après avoir su pour l’explosion sur le Colossus. Pendant un instant, au départ, il s’était un peu inquiété de savoir si Dante avait survécu. Paraît-il que c’est ainsi, lorsqu’on s’accroche, lorsqu’on crush sur une personne, une certaine inquiétude nait, même si à l’époque, ils ne s’étaient croisés que quelques fois, échangeant des bribes de conversations plus ou moins insignifiante. Leurs mondes étant différents.
Mais Wilhem ne s’arrête pas aux castes, aux métiers ou encore au niveau de vie des uns et des autres, pour lui la chose est accessoire. Vivant de sa passion, il a de la chance que cette dernière paye, car en soit, il aurait pu se retrouver à la place de Dante. Il aurait pu évoluer dans un cercle moins prestigieux que le sien, pour peu qu’il s’y épanouisse. Il n’a jamais accordé d’importance au regard des autres sur son statut social. La chose lui semblant totalement futile.

Fier de sa détente habituelle, sourire aux lèvres et taquinerie facile, il glousse légèrement à voir l’air perplexe de Dante face à ses paroles. « Oui, qui sait, tu rêves peut-être de moi la nuit » Réplique t-il, avec un clin d’œil amusé en direction du trentenaire en face de lui. Celui-là même qui déjà se plaint de son attitude d’une précédente rencontre, Wilhem au sommet de sa forme, se faisant remarquer par son enthousiasme, face à un Dante essayant simplement de se faire discret. « Que veux-tu, je suis du genre enthousiaste, j’aime m’amuser, qu’importe les regards des autres » Dit-il en haussant les épaules, comme énonçant une évidence sur sa personne. Ce qui finalement, est le cas. Pourtant, l’ingénieur remarque sur le visage de Dante, un air plus neutre que ce qu’il aurait imaginé, pas totalement sarcastique. Wilhem voit là une lueur d’espoir quant à la réalisation de son fantasme personnifié du moment. Dante ne semble pas aussi indifférent face à lui qu’il semble le laisser présumer, ce qui ravi l’ingénieur, bien qu’il ne renchérisse pas sur le sujet, préférant garder cette petite victoire pour lui.

« Je pars pour une quinzaine de jour. Enfin, c’est ce qui est prévu de base » Affirme t-il, puisque bien qu’il ait signé pour une quinzaine de jour, il sait bien qu’un imprévu peut vite arriver, ou simplement un besoin d’aide supplémentaire, le forçant à rester une semaine ou deux de plus. Wilhem n’est pas fermé à cette idée, puisqu’en soit, rien ne le retient ici. Dante pourrait être une bonne raison, cela dit, mais les deux hommes n’en sont pas là et Wilhem a apprit à se fier à son pragmatisme. Ses échecs sentimentaux lui ayant apprit qu’il vaut mieux ne rien attendre, plutôt qu’espérer bêtement une chose qui, peut être, n’arrivera jamais. « M’enfin ne t’inquiète pas, je suis un grand garçon qui sait se défendre, je ne risque rien » Dit-il, un sourire amusé sur le visage alors qu’il lève les bras pour les plier et afficher allègrement ses biceps musclés pour appuyer ses paroles. Wilhem, dont le sérieux semble rare, bien qu’il soit très agréable, lorsque l’homme daigne l'utiliser.


A beating heart of stone, you gotta be so cold
To make it in this world, yeah, you're a natural
Living your life cutthroat
Leave behind your heart and cast away


Until the end:
 
MessageSujet: (#) Re: Just a goodbye (Dante)     Lun 28 Mai - 18:14
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t544-dante-marsh-i-set-my-standards-pretty-low-so-i-m-never-disappointed http://beyond-earth.forumactif.com/t548-dante-i-never-ask-anyone-their-opinion-because-i-don-t-give-a-shit
Messages : 18
Âge : 37 ans
Occupation : Machiniste et vend son corps en échange d'affection et de chaleur.
Habitation : Colossus 5, sur le vaisseau des Wūtuōbāng Bastards dont il est membre.
Arrivée : 2217, comme les autres.
Pseudo : Akira
Avatar : Ryan Gosling
Crédits : Wiise | Bat'Phanie

Just a goodbye  
C’était impossible pour toi te rentrer dans ce fameux bar sans que tu n’entendes au bout d’une heure grand maximum la voix de Wilhem te sommer de venir boire avec lui. La discrétion ce n’était pas du tout son truc au contraire de ta personne qui préférait rester discrète, attablée au bar ou à une table sans que personne ne te remarque. Avais-tu déjà rêvé de l’homme en face de toi ? Qui sait, tu ne te souvenais pas de tous les rêves que tu pouvais faire, c’était même très rare. Mais qui sait, peut-être que l’ingénieur était venu te visiter dans tes rêves d’une manière dont tu ne soupçonnais même pas l’agréabilité. Ton poing légèrement refermé, tu dépliais ton pouce pour pouvoir te frotter le bas de ton menton, comme si tu étais perdu dans tes pensées. « Tu pourrais être surpris. » Tu lâchais ça comme un murmure, un souffle qui t’échappe sans t’en rendre compte avant de planter ton regard dans celui de ton interlocuteur. Cet homme était l’extravagance même qui n’avait honte de rien. Est-ce que cela t’ennuyait ? Pas vraiment. Il y avait tout un panel de personnalités chez les Bastards, il y avait les grognons et discrets comme Orson et lui, puis il y avait Syjad qui avait la tête froide et capable une fois alcoolisée de danser la gigue.

Quand le sujet du fameux du départ pour Byblos est engagé, tu n’es pas surpris ni attristé particulièrement par le temps du voyage. C’était ce qu’il fallait pour découvrir une planète pour des émissaires. Dante, tu ne voulais pas en être, qu’est-ce qu’un mec comme toi pourrait faire dans un endroit pareil ? Oh tu ne serais pas si inutile que tu pourrais le penser, tu étais un machiniste, pas un mauvais en plus. Tes capacités ne seraient pas trop dans un endroit pareil, tu pourrais vraiment être utile à ta façon. Mais si personne des Bastards n’y allait, alors tu ne te serais pas forcément mouillé. Peut-être lors du second voyage avec Syjad, tu avais échangé quelques mots avec lui sur le sujet. Ça pourrait être intéressant finalement, mais pas tout seul. C’est vrai que ton équipage et toi, vous fonctionniez comme une sorte de grande famille incapable de se séparer bien longtemps des uns et des autres. Incapables d’être tout à fait solidaire à la Flotte, leurs vies primées sur celles des autres.

Tu le regardes gonfler le poitrail devant tes yeux, l’étrange impression de voir un de ces animaux que tu as vu un jour sur un hologramme. Un Paon. Voilà, Wilhem te faisait penser à cet animal faisant gonfler ses plumes pour séduire l’aimé de son cœur. Un léger pouffement s’échappe de tes lèvres en comparant les deux images qui se superposent, mais pour l’instant, tu préfères garder cette comparaison rien que pour toi. Tu continuais de sourire en coin, avant de te décoller finalement de la rambarde pour t’approcher de lui, avant de poser ton doigt entre son biceps et sa clavicule. Musclé, comme c’était étonnant. « Je ne m’inquiète pas pour toi. Je ne m’inquiète pour pas grand monde Wilhem. » Qu’est-ce qu’il pouvait se passer sur Byblos de toute manière ? Hormis peut-être quelques nausées pour le changement d’atmosphère. Tu gardais un doigt sur sa poitrine, sans pouvoir t’en détacher totalement. Avant de hausser lentement les épaules. « Si tu me disais ce que tu voulais vraiment de moi Wilhem, je pourrais peut-être te le céder, au lieu de tourner autour du pot, tu ne penses pas ? »

Il faisait chaud. Près des machines, tu avais toujours chaud, mais tu adorais ça. Mais ce que tu préférais entre tout, c’était bien la chaleur d’un autre être humain contre toi. Était-ce minable de dire que Wilhem ferait un parfait candidat pour cela ? Tu t’en fichais bien. Tu n’étais jamais contre un peu de plaisir et de l’argent, bien que tu te demandes si c’était vraiment le truc du receleur. Tu plongeais ton regard dans le sien, impatient de voir ce qu’il advint de cette petite conversation à l’abri des regards.
code by bat'phanie


I've lost myself somewhere
Man, the next word that comes out of your mouth better be some brillant fucking Mark Twain shit, cause it's definitely getting chiselled on your tombstone. ▬ The Devil's Rejects


Just a reminder:
 


MessageSujet: (#) Re: Just a goodbye (Dante)     Jeu 21 Juin - 22:43
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t107-but-i-got-smarter-i-got-harder-in-the-nick-of-time-wilhem http://beyond-earth.forumactif.com/t213-you-got-yourself-a-bad-habit-for-it-wilhem En ligne
Messages : 207
Âge : Trente cinq années de manigances.
Occupation : Ingénieur en cybernétique & officieusement à la tête d'un réseau illégal de revente de pièces détachées, armes modifiées, combats illégaux et autres trafics de denrées rares.
Habitation : Regina Mercy, dans une cabine cossue.
Arrivée : Depuis ses huit ans (2200).
Pseudo : wiise
Avatar : Dan Stevens
Crédits : moi même (ava + sign)
« Oh, vraiment ? » Demande-t-il, un sourire en coin, lorsque Dante réplique qu’il pourrait être surpris. Wilhem ne demande qu’à apprendre que l’homme en face de lui, songe autant à sa personne qu’il peut songer à la sienne. Mais il se demande tout de même si Dante n’est pas en train de se ficher de lui, se serait bien son genre, caché derrière un désintéressement palpable et une certaine désinvolture. Il est difficile de voir ce qui importe réellement à Dante, tant il semble détaché de beaucoup de choses. Ce qui finalement, titille encore davantage la curiosité de l’ingénieur. Simplement parce que Dante est synonyme de bien trop de mystère pour un Wilhem qui, sans trop se l’expliquer, a développé une attirance pour sa personne. Certainement d’abord son physique, ensuite, sur l’homme énigmatique qui se cache derrière.

Rapidement, le sujet du départ pour Byblos prend le pas sur la conversation, que Wilhem alimente pratiquement tout seul, tout à fait apte à parler pour deux. Bavard, taquin, provoquant, exposant un, tout sauf discret, rentre dedans, au machiniste. Ce dernier pouffe, d’ailleurs, sans que Wilhem sache trop pourquoi, bien qu’à entendre ses propres paroles, a-t-il besoin de chercher très loin ?
Mais Dante n’est pas du genre à rentrer dans le petit jeu de l’ingénieur et de ses conneries. À vrai dire, il semble presque placide face au comportement fantasque de Wilhem. Certainement peu dupe face à son petit manège, ou encore à sa façon de fonctionner. Mais qu’importe, lorsque l’ainé Ordo a une idée en tête, il la lâche rarement et sa fixation du moment n’est autre que Dante, se tenant là, en face de lui, le dévisageant d’un air perplexe. Wilhem ne relève pas vraiment lorsque Dante avoue ne pas s’inquiéter pour grand monde. Quelque part, l’ingénieur le sait. Il a bien compris que le machiniste est surtout proche de l’équipage du vaisseau dont il fait partie, des Bastards, du nom qu’il connaît, sans en savoir réellement davantage sur eux. Pourtant, malgré la cohésion d’un tel groupe, il ne perd pas espoir quant à isoler Dante de leur influence, juste pour espérer le faire craquer. La perspective d’une nuit lui semble envisageable. En tout cas, il aime relever des défis. Il n’espère pas plus. Il n’espère jamais plus, à vrai dire, se contentant de vivre au jour le jour, ou presque. En tout cas en matière de relation amoureuse, le reste étant une autre histoire.

Soupir lorsque Dante le questionne quant à ses réelles intentions à être en ces lieux ou, qu’on se le dise, il n’a rien à faire en temps normal. Bien sur que sa présence, sans aller jusqu’au terme déranger, jure dans le paysage. Lui associé au Regina Mercy, lui associé, éventuellement, à une partie bien précise du Colossus, où ont lieu les échanges du marché noir. Certainement pas lié à la salle des machines de ce vaisseau, encore moins à la proximité directe de Dante, en dehors d’un bar où il aura réussi à le trainer, ou à l’alpaguer. Secouant la tête, non sans un air mi dépité, mi amusé, Wilhem s’exprime. « Aaaah Dante, aucune patience ! » S’exclame-t-il, avant de sourire, campant de nouveau son attention sur le visage du machiniste. Faisant un pas en avant, avaler quelques dizaines de centimètres les séparant, Wilhem vient dominer son interlocuteur, de sa haute stature, ses prunelles brillantes d’une lueur joueuse. « Je suis juste venu chercher mon baiser d’au revoir, voyons » Dit-il en haussant les sourcils, un air enjôleur sur le visage. Il est fortement possible qu’il se heurte à un refus pur et simple. Possiblement à quelques paroles tranchantes, mais qu’importe. Wilhem est régit par cette audace désabusée et ce culot évident. Alors il tente. Il tente toujours. Mais surtout, il ne fait pas fi des refus, trouvant toujours un moyen de revenir à la charge. Insistant, un brin lourd, mais Wilhem réussi pratiquement toujours à obtenir ce qu’il souhaite, en tout cas en matière d'aventure éphémère.


A beating heart of stone, you gotta be so cold
To make it in this world, yeah, you're a natural
Living your life cutthroat
Leave behind your heart and cast away


Until the end:
 
MessageSujet: (#) Re: Just a goodbye (Dante)     Mar 26 Juin - 17:14
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t544-dante-marsh-i-set-my-standards-pretty-low-so-i-m-never-disappointed http://beyond-earth.forumactif.com/t548-dante-i-never-ask-anyone-their-opinion-because-i-don-t-give-a-shit
Messages : 18
Âge : 37 ans
Occupation : Machiniste et vend son corps en échange d'affection et de chaleur.
Habitation : Colossus 5, sur le vaisseau des Wūtuōbāng Bastards dont il est membre.
Arrivée : 2217, comme les autres.
Pseudo : Akira
Avatar : Ryan Gosling
Crédits : Wiise | Bat'Phanie

Just a goodbye  
La patience ? Non, ce n’était pas un de tes traits de caractère les plus frappants. Tu avais plutôt tendance au contraire lorsque la situation traînée en longueur. Ce n’est pas pour autant que tu perdais ton calme, simplement que tu préférais couper court à la conversation avant que cela ne devienne gênant. Voire même dans le pire des cas, que ça dégénère. Pourtant, tu te surprenais, malgré le comportement extravagant de Wilhem et son acharnement à te trouver alors que tu te cachais dans les recoins les plus sombres de la flotte, à apprécier sa compagnie. Tu étais persuadé que Wilhem avait compris les petits extras que tu offrais contre un peu de chaleur et d’argent, pourtant il n’avait jamais abordé le sujet avec toi. En toute honnêteté, tu lui dirais oui s’il te le demandait. Le receleur semblait bien loin d’être timide alors pourquoi ne jamais l’avoir demandé une seule fois ? Ou alors, peut-être n’était-il pas au courant ? Est-ce que sous ce masque de flegme et de jovialité constante, l’homme gardait une innocence sur le monde qui l’entourant ? C’était possible, cette idée te plaisait dans un sens, te donnant d’autant plus l’envie de le provoquer un peu plus, de le chercher.

« Qu’est-ce que tu me donnes en échange de ce baiser d’au revoir ? » Tu ne pouvais pas t’en empêcher, oh non. Il fallait que tu gagnes quelque chose pour donner. Tu aimerais dire qu’un baiser c’est sacré, c’est quelque chose à partager avec celui ou celle qui compte réellement à tes yeux. Mais non, tu es toi-même désabusé par l’amour et ses frasques, tu ne l’as jamais connu après tout. Simplement un échange des corps dans la tendresse ou la violence, dans la nudité ou dans des habits complets. Ton doigt n’avait pas bougé de sa place, mais il fut rejoint par ta main entière qui se glissait sur sa poitrine. Même au travers du tissu et du bruit assourdissant des machines autour de vous, tu pouvais sentir les battements de cœur du brun. Tu pouvais lire le désir et l’impatience dans ses yeux malgré le calme de son rythme cardiaque. Il semblait réellement tranquille dans son aplomb. Après quelques instants de silence entre vous, tu resserrais doucement le col de Wilhem entre tes doigts pour le pousser vers toi et poser tes lèvres sur les siennes. Sans prévenir, avec une pointe d’agressivité dans cet échange avant de le relâcher.

« Je te le donne pour cette fois. Mais tu me dois quelque chose. » Ce n’était pas bête de donner un avant-goût pour essayer d’avoir un retour sur investissement. Ton visage était toujours à quelques centimètres du sien, tu espérais bien le revoir revenir de Byblos malgré le fait que tu ne t’inquiètes pas. « Alors tu as intérêt à revenir en un seul morceau de ce morceau de caillou. » Tu n’étais attaché à rien sur la flotte hormis aux Bastards, à quelques personnes ici et là. Tu serais un peu triste de ne plus suivre les leçons d’Elara ou d’avoir tes nuits partagées avec Crius. Les coups à boire avec Wilhem et son sourire trop franc pour n’avoir aucune sous pensée à son égard. Sans vraiment t’en rendre compte, tu passais ta langue sur tes lèvres, mais tu n’avais plus rien à lui dire maintenant. Vous veniez de sceller un marché, sans son autorisation et son consentement il est vrai. Mais ce n’était rien de bien méchant. Tu étais certain que Wilhem trouverait un moyen de te rendre la pareille, d’une façon que tu n’imaginais peut-être pas. Tu avais simplement hâte de le découvrir.
code by bat'phanie


I've lost myself somewhere
Man, the next word that comes out of your mouth better be some brillant fucking Mark Twain shit, cause it's definitely getting chiselled on your tombstone. ▬ The Devil's Rejects


Just a reminder:
 


MessageSujet: (#) Re: Just a goodbye (Dante)     

RÉPONSE RAPIDE