paint me like one of your stellarian girl | Akum & Rhil
MessageSujet: (#) paint me like one of your stellarian girl | Akum & Rhil     Mar 17 Avr - 22:23
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 375
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara


Paint me like one of your stellarian girl
Rhil & Akum | fin mars
Rhil ne relève pas les yeux de son terminal, même pour descendre de la navette sur le quai, même, surtout pas lorsqu’il se faufile dans les coursives, parmi ceux qui, patients, proches ou médecins, se rendent sur le Regina Mercy. Les navettes vers le vaisseau hôpital sont toujours des trajets étranges, compte tenu des raisons pour lesquelles on vient et on reste sur le RM. Bien sûr, parce que Trasam est Trasam, il fait tâche. Parce qu’il est appuyé contre la paroi de la navette avec une nonchalance totale, passant les slides de son terminal du bout du doigt, la lèvre inférieure mordillée avec acharnement pendant que les images défilent, reflétées dans ses pupilles écarquillées.  Parce que pour une fois, il ne porte aucune blessure apparente, les derniers dégâts enfin passés après des mois à en porter les marques sur sa peau claire, dans ses os fragiles.
Pourtant, il est une vision trop peu insolite pour susciter l’attention, du personnel soignant comme des douaniers – tout au plus les premiers semblent le scanner du regard et semblent légèrement perturbés de le voir marcher d’un pas aussi nonchalant et tranquille. Intact. Pour quelqu’un qui n’y a ni affectation, ni logis, il passe un temps irréel dans les coursives du vaisseau, devenu professionnel pour ne pas y attirer les regards plus que nécessaires, frôlant les murs avec le visage de l’innocence prise au dépourvu. Pour espérer y croiser Ithan, ou parce qu’il avait besoin de soin, d’examens pour pallier aux maladies que l’espace lui avait donné.

Cette fois pourtant, il se faufile vers les coursives d’habitations sans hésitation, ni regarder où il va, l’attention attirée par les croquis que lui projette son terminal. Il finit par glisser l’appareil dans sa poche de pantalon et jeter un regard  aux alentours, désorienté. Il n’avait pas l’habitude de venir toquer à la porte d’Akum en privé. Ce qui était peut-être un signe qu’il devrait vraiment se trouver d’autres amis – il connaît Akum avant tout par Elara, l’une des personnes qui gravitent autour de la pétillante blonde, et que l’astronome, soudé à la nouvelle conseillère depuis l’Académie, a rencontré et avec qui il a finit par se lier. Assez pour parler dessin, art, peinture, et si Rhil ne se cache pas de son affection pour le dessin, qu’il arbore sur tout son corps, il manque de pratique sur les échelles supérieures à l’hologramme de son terminal, et de pratique sur les couleurs quand elles ne sont pas des pigments sur la peau. Ce qui l’amenait ici, maintenant, devant la porte d’Akum.

Rhil toqua poliment, trois coups avant d’appuyer son avant-bras contre le chambranle de la porte, attendant que le locataire réagisse.  Il relève la tête, et adresse un sourire brillant comme milles comètes au jeune homme, se redressant un peu. « - Hey. Je me demandais si je pouvais te payer une faveur ? » Rhil se frotte la barbe, poli en diable comme à l’accoutumée tandis qu’il poursuit tranquillement. « - Désolé de te déranger… je peux entrer ? »  Pourtant, lorsque l’astronome entre dans la cabine, il a la démarche assurée et nonchalante, si ce n’était le tic de se mordiller la lèvre inférieure, habituel chez lui. Il tourbillonne sur ses talons un instant pour faire face à Akum et s’expliquer. « - Je voudrais faire un cadeau à Elara, pour la féliciter de sa promotion. » Enterrer la pomme de discorde entre eux et lui rappeler, à l’image des fruits qu’elle avait laissé en offrande de sa cabine, qu’une légère mésentente politique ne ruinerait pas leur amitié. Le stellarien espérait, de la manière la plus candide qui soit, que la partie égoïste du message ne serait pas comprise par son amie ( et encore moins par Akum, question de dignité )  – la demande, d’une petite voix de l’adolescent qui bossait tout le temps à l’académie, de ne pas l’oublier, alors qu’elle côtoie Priya, déménage dans des hautes sphères pour lesquelles il n’a pas le moindre intérêt, ne laisse pas la politique nous séparer. Mais Akum n’était pas censé savoir cela – ou bien Rhil était trop transparent pour son propre bien, et il devait mentir mieux que ça selon son expérience. « - Une peinture à partir d’un de mes croquis. T’es meilleur que moi à ça. » Conclut-il presque timidement, retenant pourtant mal un clin d’œil ou le sourire qui lui mange les joues, s’agrandissant.

code by bat'phanie



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: paint me like one of your stellarian girl | Akum & Rhil     Dim 29 Avr - 19:21
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t368-akum-daraay-think-of-all-the-beauty-still-left-around-you-and-be-happy?nid=1#3379 http://beyond-earth.forumactif.com/t369-akum-everything-you-can-imagine-is-real#3388
Messages : 90
Âge : 28
Occupation : secouriste
Habitation : Regina Mercy
Arrivée : 2200
Pseudo : Jostophe
Avatar : Canelo Alvarez
Crédits : Elara
Les tâches de couleur numérique aux teintes aquarelles remplissaient tranquillement la toile blanche que lui proposait sa tablette. Concentré, Akum l'était, cherchant à mettre en valeur la créature qu'il tâchait d'extirper de son esprit en la faisant trancher avec la blancheur du fond. Plutôt herbivore, cette bestiole n'aurait sans doute jamais pu survivre dans un environnement aussi monochrome que les forêts terriennes, dont le jeune homme avait mainte fois parcouru les représentations. Elle était trop visible, trop colorée, tranchait par ses teintes vives avec une telle force qu'elle aurait été tel un phare dans la nuit pour tous les prédateurs existants encore sur la planète bleue.

Pourtant, dans le même temps, Akum s'émerveillait de l'imaginer ainsi avec les siens dans un tel milieu, échappant sans cesse même aux plus grandes menaces grâce à un esprit intelligent et des réflexes vifs. Elle serait alors comme une lumière dans l'obscurantisme que le Triumvirat avait (apparemment) répandu sur Terre, comme la représentation de l'espoir qui ne se laisserait jamais surprendre par les crocs acérés de l'aveuglement. Une créature gracieuse et fragile, mais dotée par l'imagination du jeune homme d'avantages musculaires et mentaux qui saurait lui permettre d'échapper à tous les dangers.

Alors qu'il changeait de couleur, il se fit la réflexion que cette créature lui semblait soudainement similaire à sa bande d'amis et lui-même, toujours à chercher le positif, à ramener de la couleur sur la flotte là où la milice veillait à ce qu'elle reste aussi terne que possible. Ils étaient pourtant loin d'être insaisissables pour leur part et bien que Akum sache parfaitement que ses prochains débordements seraient sans doute synonyme de punition plus importante que simplement effacer ses œuvres, il referait sans hésiter le premier tag qui lui viendrait à l'esprit si l'inspiration lui venait. Le message ici était plus important qu'une incarcération potentielle.

Perdu dans ses pensées, il les laissa vagabonder sans se rendre compte qu'une fois encore il avait cessé de peindre, le regard vitreux braqué sur sa tablette, jusqu'à ce que des coups frappés à la porte ne le sorte de cet état, le faisant légèrement sursauter. Rapidement, il se pencha pour ramasser son stylet qui était tombé par terre et se leva de sa chaise pour aller ouvrir avec empressement. Il était toujours content de recevoir de la visite et en l’occurrence, le visage souriant de Rhil qui apparu lorsque la porte coulissante s'ouvrit reçu comme accueil un sourire de même calibre provenant du jeune secouriste. Sans même hésiter un instant, il invita d'ailleurs le scientifique à entrer, se décalant pour lui céder la place. L'homme pénétra alors dans sa cabine repeinte de mille couleurs, comme pour appuyer un peu plus le compliment qui survint juste après sa demande.

-Un cadeau pour Mme Hartmann ? Tu es venu toquer à la bonne porte, oublie pas de la féliciter de ma part, j'ai totalement oublié de lui envoyer un message quand j'ai su pour sa promotion, je décuvais encore de la soirée de la veille, grimaça-t-il. Transfère moi tes croquis, je vais voir ce que je peux faire !

Il sourit en pointant du doigt sa tablette graphique, encore posée sur la table avec à ses côtés le stylet récemment ramassé. Nul doute que Akum avait hâte de pouvoir enfin mettre la main sur du véritable papier, un jour, afin de véritablement faire resplendir toutes les couleurs qu'il pourrait y apposer. Il ne lui proposa pas de s'asseoir, tant il allait de soit que Rhil pouvait faire comme chez lui dans sa cabine, et pris lui-même place sur la chaise qu'il avait quitté quelques instants plus tôt. Cependant, cette histoire de cadeau, de peinture, de croquis lui rappela soudainement un autre cadeau qu'il avait promis de faire, à la rigolade à l'époque, mais qu'il comptait bien faire malgré tout. Soudainement il se frappa alors le front, visiblement désolé de lui-même.

-Oh la la... heureusement que t'es là Rhil, j'avais totalement oublié que j'avais aussi une autre peinture à faire pour quelqu'un d'autre. Il soupira. Le problème c'est que j'avais besoin d'un modèle et que j'en ai pas... Il sourit. Mais d'abord, Mme Hartmann. Tu ne veux rien de trop exagéré non plus j'imagine ? Des préférences ? Tu sais qu'il vaut mieux me mettre des contraintes avant que je ne parte dans n'importe quoi, lâcha-t-il en même temps qu'un petit rire.
MessageSujet: (#) Re: paint me like one of your stellarian girl | Akum & Rhil     Dim 10 Juin - 9:13
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 375
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara


Paint me like one of your stellarian girl
Rhil & Akum | fin mars
Rhil se glisse dans la cabine, calibre Regina Mercy sans hésitations. Les couleurs et l’esprit d’Akum semblent réduire l’espace, occupée les deux hommes, leurs épaules, et leurs imaginations débordantes. Il aime bien cette cabine, décide-t-il en un instant, tandis qu’il renverse sa tête en arrière et observe. Certes, elle est différente du chaos disparate dans la sienne où son père fait pousser incognito des plantes jusqu’à transformer l’univers stellaire de l’astronome en une petite jungle impossible. Mais il l’aime bien. Cela ne ressemble à rien et cela ressemble à Akum, cela attire son attention, excite sa curiosité. N’était-ce pas tout ce que Rhil peut demander au monde de lui offrir ? Il sait pour les graffitis, il sait pour les tag et le besoin apparemment incompressible d’Akum de défigurer les murs de la flotte pour y apporter de la vie de gré ou de force. Cela ajoute du charme à l’art. Est-ce que c’est plus facile à avouer à son amant que le goût que l’on a pour l’adrénaline et le sang sur son visage ? Est-ce qu’il y trouve la même joie malsaine et féroce que Rhil en éprouve aux terrains de jeux et de combats illégaux ? Est-ce que l’ivresse est dans la fuite ou au bout des doigts ? Il a des questions, il en a toujours eu, peut-être serait-ce le moment.

« - Elle a donc un ami pire que moi, j’aime. » taquine l’astronome, le ton distrait. Si Akum a oublié de la féliciter, lui s’en est souvenu, mais ne l’a pas encore fait. L’amertume de la défaite, des rêves explosés sur les astéroïdes. Il décuvait d’un cocktail très spécial : sanglots dans la gorge, rancune dans le dos raide, et goût de baiser sur les lèvres. Au moins l’oubli étouffe toute étincelle de jalousie avant qu’elle ne puisse naître. Sans réfléchir ni hésiter, l’astronome vient s’asseoir sur le bord de la table, le bout des fesses sur le rebord et un mollet posé sur sa cuisse. Il pianote un instant sur son terminal pour tout envoyer à Akum, distraitement. Rhil ne relève la tête, comme piqué au vif, qu’au mouvement d’Akum. Il se détend à nouveau lorsqu’il réalise que ce n’était pas adressé à lui, observant simplement l’homme en face de lui avec un amusement perceptible. Il lui indique d’un mouvement de menton qu’il a tout maintenant et croise les bras sur son torse. « - Rien de trop exagéré. » Il confirme avec un sourire en coin et hausse les épaules, se lissant la barbichette jusqu’à en faire une pointe lutine, plongé dans sa réflexion. « - Ce que tu sens. Juste, coloré, joyeux. Qui rappelle… nous ? Les sorties, ses amis. Qu’elle a des gens sur qui compter… » Il ne parle plus de la peinture. Il parle de Luke revenu du Lady et des peurs d’Elara, il parle de sa trajectoire jusqu’au gratin de la flotte et de la peur de la perdre, qu’elle soit trop occupée à changer le monde pour s’occuper de gueux dans leur genre, et parce que c’est Elara, il serait impossible de lui en vouloir. Il pivote d’une fesse à l’autre et reprend. « - Assez grand, puisqu’elle change de cabine. » Il n’a pas de contraintes, il n’aime pas les contraintes. Il a toujours eu du mal avec les carcans qui n’ont pas la gueule de lois physiques. Par contre, ce qu’il est, c’est curieux. Rhil ne laisse jamais rien en plan, il ne laisse jamais rien intact, non dérangé par ses doigts touche à tout et son esprit acéré. Il penche légèrement la tête sur le côté, laissant le temps à Akum avant de demander, un sourire dans la voix. « - Pourquoi tu as besoin d’un modèle ? »


code by bat'phanie



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: paint me like one of your stellarian girl | Akum & Rhil     Sam 16 Juin - 23:10
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t368-akum-daraay-think-of-all-the-beauty-still-left-around-you-and-be-happy?nid=1#3379 http://beyond-earth.forumactif.com/t369-akum-everything-you-can-imagine-is-real#3388
Messages : 90
Âge : 28
Occupation : secouriste
Habitation : Regina Mercy
Arrivée : 2200
Pseudo : Jostophe
Avatar : Canelo Alvarez
Crédits : Elara
Akum observa du coin de l’œil Rhil essayer de tout voir sur les murs de sa cabine alors qu'il s'installait devant sa tablette graphique. Peine perdue, selon lui. Akum avait passé des jours, des mois, des années, même, à faire et refaire les peintures sur ses murs, à retrouver des détails qui lui semblaient soudainement inutiles et à les refaire, à peaufiner quelques formes abstraites, à ajouter des nuances sur les figures plus réalistes qui surgissaient parfois entre les formes étranges et colorées qui habillaient ses murs. Il lui arrivait lui-même de redécouvrir des choses oubliées au fil du temps. Comme de saluer la nouvelle conseillère, par exemple. Aucun dessin n'aurait pu le lui rappeler cependant, vu l'état dans lequel il était au lendemain de l'élection.

La remarque sur le fait d'avoir un ami pire que Rhil fit glousser Akum. Ils avaient tout de même de la chance d'avoir le talent nécessaire pour mettre en œuvre de quoi se rattraper, même si se souvenir de faire les choses en temps et en heure étai effectivement préférable. Akum trouvait également la remarque également amusante à cause du fait que son ancienne professeure ne devait sans doute pas avoir d'ami plus précieux que Rhil et donc qu'il ne pouvait techniquement que trouver des amis pire que lui  autour d'elle. Akum n'était même pas sûr d'être véritablement son ami, il avait juste énormément de respect pour elle et un brin d'admiration. Il était donc plutôt comme un fan de la première heure, mais qui avait eu la chance de pouvoir sympathisé avec son idole.

-Ouais, quelle terrible paire nous formons, la pauvre !

Il ne formula aucune protestation lorsque Rhil vint de lui-même se mettre à l'aise en s'asseyant sur sa table, appréciant même le fait qu'il prenne ses marques sans avoir besoin d'y être invité. Le secouriste était lui-même du genre à considérer chaque cabine comme la sienne dans la mesure où on l'avait invité à en passer la porte. Même dans le cas où on ne l'aurait pas invité, d'ailleurs, comme il avait pu le faire chez Anastasia. Il lui semblait simplement naturel de laisser les autres être à l'aise chez lui comme il pouvait être à l'aise en sa compagnie. Il n'avait pas vraiment de restrictions à imposer, à part de ne pas provoquer de dégâts permanent dans son intérieur.

À son signe, Akum vérifia sur son terminal qu'il avait bien reçu l'esquisse en question et demanda à Charlie de le transférer directement sur sa tablette, en mode édition. Il allait s'occuper de faire un premier jet sur tablette, travaillant les couleurs du modèle à sa sauce, avant d'aller récupérer une plaque de métal assez grande pour pouvoir peindre dessus directement. Il superposait déjà dans son esprit les différents choix qui s'offraient à lui en terme de coloris, puisque Rhil voulait que le rendu soit joyeux et vivant, et saisit sans attendre son stylet pour commencer le travail.

-Tu auras ça en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire ! Tu me diras si ça te va, puis je m'occuperai de coucher ça sur un support qu'elle pourra installer chez elle, promit-il avec un sourire entendu.

Il avait déjà entamé son œuvre, comparant quelques teintes et se rappelant sans trop de mal des bonnes teintes à donner aux personnages. Il ne savait rien des vêtements qu'ils portaient en revanche et se laissa donc aller à improviser sur ce point, tout en essayant de rester authentique avec ce que les individus aimaient ou portaient de manière générale. Il ne voulait pas transformer ce croquis en œuvre psychédélique, il souhaitait rester dans la simplicité pour cette fois, mettre la couleur à certains endroit pour mieux laisser ressortir la blancheur immaculée à d'autres endroit, symbolisant la pureté des liens qui pouvaient resserrer les protagonistes, mais aussi la chaleur qu'ils véhiculaient entre eux. La question lui fit à peine relever la tête, concentré comme il l'était.

-Oh j'ai promis à quelqu'un que je lui offrirais un modèle de nu. À la base je voulais le peindre directement sur sa porte, mais elle a pas eu l'air d'apprécier la proposition, plaisanta-t-il. Le soucis, et il releva la tête et le stylet pour l'agiter vers Rhil un instant, avant de retourner à son travail, le soucis c'est que je peux pas me peindre moi-même, j'arriverais pas à trouver à la fois la position idéale et confortable pour ça. J'ai lancé plusieurs annonces, mais j'ai pas eu tant de succès que ça, avoua-t-il avec regret.
MessageSujet: (#) Re: paint me like one of your stellarian girl | Akum & Rhil     Sam 14 Juil - 19:13
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 375
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara


Paint me like one of your stellarian girl
Rhil & Akum | fin mars
Il ne sait pas trop quoi faire de lui-même. Devrait-il partir, laisser Akum travailler seul à seul avec sa créativité ? Pouvait-il rester où son regard sur l’esquisse qui se crée dérange ? On ne lui a pas signifié son départ, et il n’a pas envie de partir, il reste. Rhil aime travailler dans le bruit, les jambes suspendues au-dessus du vide, au-dessus des passages et des rires du Columbiad, de l’Australe qui illumine le monde clos de la Flotte ou sous le silence implacable des étoiles qui lancent leurs propres chants sans jamais atteindre une âme. Il a l’impression d’un point commun entre Akum et lui, autre qu’Elara en tous cas, tandis que son regard amusé observe les teintes qui s’éparpillent sur les visages et les vêtements – le résultat était beaucoup plus colorés et vifs que les vêtements si conventionnels de la Flotte, entre les uniformes et les textiles si difficiles à se procurer, malgré l’originalité de certains artistes d’australe. Rhil préférait la version d’Akum, plus semblable aux émotions qu’une photographie numérique ne pourrait jamais évoquer. C’était pour ça l’art non ? Les souvenirs, pas les images. Les émotions, pas les miroirs.

Rhil reste appuyé contre le bureau et il croise les bras sur sa poitrine, comme si cela suffisait à faire en sorte qu’il arrête de prendre trop de place. De le faire être tout petit dans la cabine étriquée du secouriste artiste. Non, Rhil prend de la place, de sa carrure si péniblement musclée à la manière dont ses gestes parlent même avant sa grande gueule. Il prend de la place à regard avec une avidité gourmande les doigts d’Akum voler sur la tablette. Il était fasciné par la création de l’art comme pour la naissance des étoiles, ces processus invisibles à l’œil nu qui explosaient de beauté dans la rétine et illuminaient l’âme d’idées impossibles.  Il arque un sourcil à la réponse de l’homme, sans détacher son regard de son travail, légèrement penché en avant, curieux et plus proche de l’impolitesse qu’il ne l’est jamais.
Le scientifique a un petit rire, bruit d’approbation sortant de sa gorge malgré la surprise. « - Sa porte, vraiment ? » Il se redresse légèrement, resserrant ses omoplates, le regard songeur alors que le dessin s’étend dans son esprit sur une porte de cabine, au milieu d’un enfilement de logis dans les labyrinthes des vaisseaux. « - On dirait presque une annonce au voisinage, oui. » L’idée l’amusait, même s’il pouvait voir, malgré son propre manque de pudeur, pourquoi est-ce que ce n’était pas une bonne idée à terme. En tous cas, en-dehors de certaines aires du Tiantiang.  Rhil penche la tête sur le côté, intrigué. Sa curiosité explore en générale plutôt les abysses des trous noirs que les abysses de la compréhension humaine, de laquelle, et Anastasia pourrait écrire un livre sur le sujet, il était toujours à côté de la plaque. « - Elle ne veut pas quelqu’un de spécial, plutôt ? » Rhil avait l’habitude de dessiner les corps de ses compagnons et compagnes d’une nuit ou deux, les croquant sans pudeur, mais avec douceur, redessinant leur corps sur les draps comme il les avaient parcouru, mémorisé des doigts et des lèvres un temps plus tôt. Cela le fascinait autant que cela l’apaisait, et ses partenaires, en général, se montraient complaisants, à demi endormi dans la chaleur du lit qu’ils étaient. Souvent, leurs visages n’apparaissaient pas, ou bien les croquis finissaient effacés de la mémoire de la flotte par Charlie quand la porte de la cabine se refermait. Comme les étreintes, ce n’était pas tant le but final qui l’intéressait, mais plutôt l’illusion de proximité et le processus. La tangente entre deux personnes.

« - J’aurais pensé les Stellariens moins pudiques. » Sa voix porte presque la mémoire d’un chant ou d’un ronronnement, l’amusement et la taquinerie palpable. Ils portent bien haut les couleurs de leurs libertés, mais quand il faut donner de sa personne hein… Il était surpris oui. Rhil se redresse légèrement, le regard pensif avant de faire la moue. « - On peut s’arranger si tu veux. Tu as besoin d’un modèle, moi d’une peinture. Cela ne dérange pas. » Entrer un petit peu dans une œuvre d’art était presque une vocation. Dans sa peau, ses dessins s’animaient, encrés dans sa chair pour l’éternité. Il tentait de laisser la marque de son intellect dans le dessin parfait de l’univers, dans les nombres d’or et trajectoires de poussières qui en redessinaient les constellations.  Il était plutôt intéressé par la perspective, et son regard s’illuminait en observant Akum, un sourire aux coins des lèvres. Oh bien sûr, il y avait la question de si Akum désirait un modèle dans son genre.  Si non, Rhil n’en prendrait pas ombrage, au contraire. Bien que, même s’il ne jouait pas souvent de sa gueule d’ange, et si sa masse musculaire était certes bien inférieure aux heures passées à s’entraîner… L’artiste compte plus que le modèle non ?

code by bat'phanie



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: paint me like one of your stellarian girl | Akum & Rhil     Mer 18 Juil - 17:24
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t368-akum-daraay-think-of-all-the-beauty-still-left-around-you-and-be-happy?nid=1#3379 http://beyond-earth.forumactif.com/t369-akum-everything-you-can-imagine-is-real#3388
Messages : 90
Âge : 28
Occupation : secouriste
Habitation : Regina Mercy
Arrivée : 2200
Pseudo : Jostophe
Avatar : Canelo Alvarez
Crédits : Elara
-Sa porte, oui, confirma-t-il dans un reniflement amusé. Je lui avais déjà fait un truc dessus, mais j'ai passé mon après midi à le nettoyer, du coup je lui ai promis de lui faire un truc qui lui plairait plus la prochaine fois. Pas que ça lui a pas plu, mais apparemment elle préfère les portraits que les paysages.

Il haussa les épaules. Il avait une prédilection pour les paysages ou les représentations animales. Pas qu'il n'aimait pas dessiner les gens, mais il avait toujours l'impression qu'on pouvait bien mieux leur rendre honneur en apprenant à les connaître, en laissant le tableau être la réalité dans laquelle ils vivaient. Comment représenter toutes les nuances de l'âme d'un être humain ? Akum s'en était arraché les cheveux avant de finalement se décider à cesser de se prendre la tête sur les portraits. Les faire lui-même lui apportait beaucoup trop de stress.

Heureusement pour Rhil et pour Anastasia, il en allait différemment lorsqu'il s'agissait simplement de coloriser quelque chose, ou de peindre un physique pur. Le portrait d'Elara et de ses amis avait déjà été fait par quelqu'un de plus talentueux que le secouriste pour retranscrire ce qu'il lui manquant, le coloriser relevait simplement de l'interprétation. Quant à une peinture de nu, il suffisait de bien respecter les proportions, de s’appesantir sur les détails, de chercher le paraître plutôt que l'être. Du moins selon son avis.

-Une annonce ou bien un avertissement sur les standards de madame, plaisanta-t-il.

Il s'imaginait bien Anastasia avoir une certaine idée de ce qu'elle attendait physiquement de son partenaire, même s'il songeait que ses standards devaient sûrement autant se jouer sur le visage que le reste du corps. Elle travaillait avec des hommes et des femmes qui devaient sans cesse rester au sommet de leur forme après tout ! Pour ce qui était du physique harmonieux, elle devait avoir l'embarras du choix dans son entourage. Un visage attrayant ne dépendait en revanche pas de la quantité d'exercice physique effectué, mais plutôt de sa propre génétique ou bien de l'habileté des chirurgiens plastiques de la flotte.

-Hm non, elle n'a personne de « spécial » dans sa vie pour le moment, hasarda-t-il d'un air pensif. Pas que je sache en tout cas. Sinon elle m'aurait de le dessiner lui j'imagine.

Il se reconcentra sur son travail, acquiesçant lorsque Rhil commenta la pudeur étrange des stellariens, puis relevant les yeux lorsque son interlocuteur lui proposa un arrangement. Akum se recula alors sur son siège, glissa sans main dans sa courte barbe d'un air pensif en observant l'autre homme. En vérité, il n'avait pas pensé à le lui proposer personnellement, mais il ferait sans doute parfaitement l'affaire. Il avait une belle carrure, une belle gueule qui avait sûrement dû faire tourner plus d'une tête et une sorte de nonchalance involontaire qui rendrait sans doute très, très bien sur une peinture de nu. La force tranquille, pour le coup. Un sourire illumina rapidement les traits d'Akum.

-Tu te proposes comme modèle ? Tu me sauverais complètement la vie ! S'exclama-t-il alors. Si tu veux rester anonyme, je ferais en sorte que ton visage soit masqué, ou dans l'ombre, je me débrouillerai. Sinon je ferais un portrait en pied.

Il se leva, se retrouva soudainement pris entre deux envies contraires, puis reposa finalement ses fesses sur sa chaise. Il devait d'abord finir ce qu'il lui avait demandé.

-Est-ce que ça te dérange si on fait ça dès que j'ai fini de coloriser ? Je te ferais rapidement l'impression sur un support, c'est promis, mais tant que t'es là je me dis autant sauter sur l'occasion, non ?
MessageSujet: (#) Re: paint me like one of your stellarian girl | Akum & Rhil     Dim 19 Aoû - 10:27
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 375
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara


Paint me like one of your stellarian girl
Rhil & Akum | fin mars
« - Quand on a vu un paysage… » On les a tous vu. Enfin – tous les phénomènes géologiques soumis à la rotation de la planète. Rhil se sentait une certaine accointance avec la commanditaire inconnue – il préférait aussi les portraits. Les variations paysagères n’étaient importantes à ces yeux que par ce qu’on apprend du sol et du ciel en regardant l’arbre pris en sandwich par l’atmosphère. Il aimait l’idée de prendre les nuances de l’âme et du mouvement en croquis. Les dessins de Rhil comprenaient sans doute mieux que lui les attraits et affres de la psychologie humaine. Il dessinait comme il touchait, sans obtenir la traduction de ce qui était au bout de ses doigts.

Être posé comme standard de beauté le fait doucement standard. Toi qui franchi ma porte… il se demande qui est l’amie d’Akum pour que l’explication semble logique. De toute façon, une bonne partie de la flotte possède un corps agréable. Le physique, l’intellectuel et la bouille, c’est autre chose, mais la bouffe de la cantine et le besoin de divertissement, les médecins et l’univers contrôlé, les métiers de bien des stellariens avaient éliminé bien des vices de forme. Quelqu’un de spécial – Rhil joue avec ses bauges sans s’en rendre compte, le cul posé contre le bureau. On peut avoir quelqu’un de spécial sans rien dire, sans vouloir l’afficher sur sa porte – l’imagination fugitive du corps d’Ithan lui traverse l’esprit, mais il n’a pas encore eu cet honneur. Sa mâchoire s’engourdit à l’idée de la nudité du médecin étalée sur sa porte. Puis même – Marcus est spécial pour Elara, sans que le légionnaire puisse être affiché – sans que rien ne puisse être affiché entre eux.
Le scientifique se laisse examiner sans sembler voir le regard de l’artiste sur lui, sans sembler dérangé. Il y a de l’amusement dans la manière dont il le regarde à peine, comme un défi à sa créature. Ça ce n’était pas les clopinettes qui le faisaient rougir comme Mars – si Ithan le regarde, il tombe dans le pathétique, mais s’afficher nu à un presque inconnu n’éveille pas en Rhil plus qu’un haussement d’épaule nonchalant. Tant qu’il pouvait rendre service. « - Si tu peux ne pas exposer mon visage, je ne suis pas contre. Pour la dame. » Cela ne le dérange pas que cela se sache. Mais croiser son corps à chaque fois qu’il passe dans un couloir est une chose, voir sa gueule dessus passe la limite entre nudité et intimité.

Rhil écarte largement les bras grand seigneur. L’hésitation et l’énergie qui vient d’envahir Akum l’amuse. Cela lui fait du bien de voir quelqu’un soumis à la même hyperactivité, aux mêmes dilemmes que lui. Il ne peut que compatir – ou plutôt : retenir sa taquinerie au bord des lèvres, convenir d’un ton conciliant et doux ; il secoue légèrement la tête, pas soucieux pour un sous. « - Pas du tout. J’ai fini de travailler, je suis à toi. » Ses doigts viennent effleurer sa tempe dans un salut avorté. Geste hautement ironique quand on sait l’impossible compatibilité entre Trasam et l’autorité, entre lui et l’uniforme du corps militaire. « - En toute honnêteté, je préfère autant ne pas prendre du retard un autre jour. Même pour l’art. » L’art – ou la science de l’anatomie. Peut-être est-ce cela qui l’attire dans les croquis et les corps, plutôt dans les danses et arts de rue dont Ithan est si friand. Les proportions restent mathématiques, le nombre d’or égal dans les constellations et dans les muscles saillants. Le dessin des corps, nus qui plus est s’apparente plus à l’artisanat, à la géométrique qu’à l’art et au talent pur. Peut-être que c’est ce qui lui plaît, ce qui l’autorise à peindre son temps loin de ses études.
Au bout de ses doigts, Rhil claque machinalement le capuchon de son briquet. Il lui est arrivé dans la paume sans qu’il s’en rende compte – ce qui est une prouesse de la détente dans laquelle cette conversation l’a menée. Il s’agite à peine, bien calé contre le bureau, mais électrise un instant le briquet qu’il lève à la hauteur de ses yeux, interrogateur. « - Ça te dérange si je fume ? » Dans sa bouche, la question est réelle, la politesse domestiquée dans sa dégaine flegmatique. Mais observer les pixels de pigment se former sur l’écran en fumant une clope, en passant par-dessus sa tête son t-shirt, cela lui semble une bonne opportunité, un bon moment à passer, la curiosité et l’envie formant une joie sincère dans le regard étincelant.


code by bat'phanie



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: paint me like one of your stellarian girl | Akum & Rhil     

RÉPONSE RAPIDE