human way x reza
MessageSujet: (#) human way x reza     Jeu 12 Avr - 18:25
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t475-laszlo-x-carry-on-wayward-son#4486 http://beyond-earth.forumactif.com/t522-laszlo-x-broken-bones#4929
Messages : 20
Âge : 49 ans.
Occupation : dirigeant des extracteurs.
Habitation : columbiad.
Arrivée : 2215 — il y a donc 12 ans.
Pseudo : raton.
Avatar : jeffrey dean morgan.
Crédits : ice and fire.


human way
reza haught

Depuis l’explosion et la récente polémique autour de Sharapov, le Colossus semblait s’être enflammé, encore plus bruyant que d’habitude. Et même si Laszlo trouvait habituellement que cela faisait son charme, il devait plutôt avouer être satisfait de finalement tourner dans un couloir un peu plus calme du vaisseau. Avec les récents évènements, les stellariens se montraient plus que jamais militant et beaucoup de services tournaient un peu au ralenti, ce qui ne devait certainement pas arranger la nouvelle amirale de la flotte. Cela dit, pas réellement du genre engagé, Laszlo restait au maximum à l’écart de toutes ses histoires, s’occupant avant tout de ses extracteurs, qui dans ce merdier devaient au moins pouvoir compter sur lui. Le côté humain était certainement la partie qu’il jugeait la plus importante dans ses nouvelles responsabilités et comptait bien mettre un véritable point d’honneur à veiller à ce que chaque extracteur puisse s’épanouir au travail, de manière professionnelle et personnelle.

C’était d’ailleurs pour cette raison qu’il se rendait aujourd’hui à bord du Colossus -et non pas pour rendre visite à Crius à la ruche. En effet, en relisant quelques dossiers, il avait remarqué que l’un des extracteurs ne donnait plus de nouvelle depuis déjà un bon moment. Bien l’absence de Haught soit parfaitement justifiée, Laszlo tenait à lui rendre visite pour prendre des nouvelles et essayait de tenir son rôle de dirigeant. Cela dit, pas réellement à cheval sur les procédures, il avait préféré venir en tenue civile chez l’homme, jugeant qu’avant d’être son employé, il était avant tout son collègue, même s’ils n’étaient pas forcément hyper proches. Dans ses souvenirs, Reza était quelqu’un de très sympathique et avec qui il appréciait discuter durant ses pauses par exemple. De plus, avec son âge plus avancé que la plupart des extracteurs en activité, il possédait une certaine maturité, ce que quelqu’un comme Laszlo ne pouvait qu’apprécier.

Une fois devant la porte du Betty, l’hongrois frappa quelques coups sur le métal, avant que la porte ne s’ouvre finalement sur son propriétaire. « Salut, je te dérange pas j’espère ? » Sans réellement lui laisser le choix, Laszlo pénétra déjà dans les lieux, observant rapidement l’environnement qui les entourait, cherchant des indices sur l’homme qui se trouvait face à lui aujourd’hui. Loin d’être un mentaliste ou comportaliste de qualité, il préféra se rabattre sur ce qui restait la solution la plus rapide, à savoir la communication. « Si tu as une bière je suis preneur, ça m’a pris un temps fou de venir jusqu’ici avec le bordel dehors. » Même s’il venait ici avant tout en tant que dirigeant, il tenait à se montrait amical, afin de montrer sa bienveillance envers l’autre. Parce que même s’il préférerait le voir revenir au travail, il ne comptait aucunement le forcer si ce n’était pas ce qu’il souhaitait. Néanmoins, le silence n’était jamais conseillé et Laszlo préférait les choses claires.

Toujours sourire aux lèvres, il se posa dans ce qui ressemblait à un canapé, se mettant rapidement à l’aise. « Bon alors, ça se passe bien ta petite vie tout ça ? » Malgré son air innocent, Laszlo était plutôt curieux d’en apprendre plus sur la vie que menait aujourd’hui Reza et si elle était réellement plus simple que venir travailler avec son équipe. Bien sûr, il n’était absolument pas là pour lui faire la morale, mais simplement veiller à ce que tout aille pour le mieux et surtout que ce ne soit pas à cause d’une histoire au boulot.


black pumpkin




† Cold, dark sea. Wrapping its arms around me, pulling me down to the deep. All eyes on me. I pushed you away, although I wished you could stay. So many words left unsaid, But I'm all out of breathe.

RÉPONSE RAPIDE