Réparer les dégâts ~ Evelyn
MessageSujet: (#) Réparer les dégâts ~ Evelyn     Mer 11 Avr - 13:31
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 130
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
L'amertume du café ne manqua pas d'arracher un léger rictus de désagrément au capitaine Khan Andak. Il n'aimait pas particulièrement cette boisson dont le goût était loin de lui ravir les papilles, mais il ne pouvait malheureusement pas en dénigrer les effets. Plus que ses pouvoirs sur l'organisme, il appréciait le coup de fouet apporté instantanément à chaque gorgée qu'il osait ingurgiter, lui donnant l'énergie nécessaire pour se concentrer sur les affaires du vaisseau. Or, de l'énergie, il en avait effectivement grand besoin pour rattraper le foutoir qu'il avait lui même créé. Bien entendu, il était loin de s'en plaindre, évidemment ravi que son plan ai si bien fonctionné et surtout ravi de pouvoir faire ses preuves dès son arrivée au poste tant convoité. L'explosion provoquée sur le vaisseau - son vaisseau désormais - avait tout d'abord plongé le pont dans le chaos le plus total et aujourd'hui, deux semaines après les événements, il restait encore énormément de travail à accomplir pour rendre le Colossus totalement opérationnel, mais il avait enfin reçu l'autorisation légale de se trouver un successeur, suite à sa promotion désormais actée, ce qui allait grandement alléger son travail.

Son recrutement, il l'avait fait de manière très officielle, très professionnelle, dès sa prise de fonction et sa candidate, bien que surprise, n'avait pas mis longtemps avant d'accepter. Evelyn Olsen était alors directement entrée en fonction. Le choix avait été simple, pour Khan. Plusieurs coopérations entre eux lorsqu'il était encore vice-capitaine lui avait montré à la fois la détermination et l'efficacité dont elle faisait preuve dans son travail, deux qualités importantes en plus de s'entendre convenablement avec lui. N'ayant eu que peu ou aucun contact avec elle en dehors de leurs collaborations, il ne pouvait se vanter de la connaître personnellement. Cependant, il en savait assez pour savoir qu'ils avaient des manières de travailler assez complémentaires et une bonne entente suffisante sur le plan professionnel pour la vouloir à ses côtés à la tête du Colossus 5.

Les yeux baissés sur une console, il attendait pour le moment qu'elle se présente à lui, observant un plan en trois dimensions du Colossus avec des codes couleurs différents pour désigner les endroits encore impraticables, détruits, ou simplement contaminés par le rejets de produits toxiques ou autres défaillances du système de recyclage de l'air. Les couloirs étaient bien entendu évacués depuis longtemps et la mise en quarantaine de cette zone était depuis longtemps mise en place, cependant la logistique du Colossus se retrouvait chamboulée par la fermeture de ces voies et l'organisation de plusieurs chemins de transports était à revoir, sans parler de la gestion du problème en lui-même qui allait devoir être rapidement planifiée. Khan s'apprêtait à relire l'un des rapports sur l'estimation de la gravité des dégâts de l'ossature même du vaisseau lorsque la porte coulissante menant au pont s'ouvrit dans un chuintement pour laisser entrer Evelyn. Les yeux du capitaine, concentrés, se levèrent alors pour se poser sur elle et il lui adressa un vague sourire en guise de salutation.

-Bonjour Evelyn. Tu es en forme j'espère ?

Il se redressa et l'invita d'un geste à se rapprocher du plan qu'il observait jusque là, avant de reporter son attention sur le terminal grand format qu'il tenait en main pour lire les rapports. Il plissa les yeux en avala une gorgée de café en plus, ses pupilles courant sur les lignes qu'il lisait avant de demander à l'intelligence artificielle d'en surligner une. Du doigt, il désigna alors sur le plan les zones le plus endommagées de la carlingue.

-Notre priorité du jour va être d'organiser des équipes à envoyer pour mesurer l'étendue exacte des dégâts sur ces zones. Il en désigna une autre, à l'intérieur de la première. A cet endroit, on nous a déjà désigné une rupture majeure du système de recyclage de l'air qui pollue complètement la zone, puisqu'on a été obligé de rediriger les conduits qui y menaient, pour limiter les pertes.

Il ne perdait pas de temps à s'informer de sa santé ou autre banalité, ce genre de conversation pourrait se tenir lorsqu'ils auraient tous les deux des priorités moins pressantes que celles qui les incombaient pour le moment. Il savait parfaitement que certaines personnes désormais bien placées n'avaient pas eu la décence de mourir dans l'accident et n'hésiteraient pas à utiliser tous les moyens à leur disposition pour le taxer d'incompétence ou de paresse pour le faire sauter.

-Tant qu'on a pas estimé s'il est possible de réparer ce conduit avant de refabriquer la carlingue autour, on ne peut pas vraiment avancer. J'aimerais que les ouvriers qui s'occuperont de refaire ces couloirs puissent travailler dans les meilleures conditions possible, travailler en combinaison avec des réserves d'oxygène n'a rien d'une partie de plaisir. Il posa la tablette et s'appuya à deux mains sur la table de modélisation qui affichait le plan, vrillant un regard pénétrant sur son nouveau bras-droit. Tu as reçu des retours de la nouvelle organisation des transports ?

Ils avaient fait de leur mieux pour limiter les encombrements au sein du Colossus, mais également à l'extérieur. Cependant, il ne manquerait pas d'y en avoir au moins un minimum vu l'étendu des dégâts. Son sbire avait sans doute fait un peu de zèle en faisant complètement exploser une partie du vaisseau.
MessageSujet: (#) Re: Réparer les dégâts ~ Evelyn     Sam 21 Avr - 18:07
avatar
Messages : 52
Âge : 41
Occupation : Vice-capitaine du C5
Habitation : Regina Mercy
Arrivée : 2200
Pseudo : canard
Avatar : Natalie Portman
Crédits : lux aeterna (av)
Uniforme immaculé impeccable. Cheveux soigneusement tirés vers l’arrière. Elle tapote sa poche de droite, rassurée par la présence de son terminal. Soucieuse, elle se promène frénétiquement d’un point clé à l’autre de la cabine exiguë qu’elle occupe sur le Regina Mercy. La nervosité l’a assaillie et elle ne peut rien y faire – l’angoisse est trop pernicieuse. « T’as mal boutonné ta veste. » La petite voix émane d’à peine quelques pas de là. À la table est installé un jeune homme qui observe la femme par-dessus le bord d’une tablette électronique. Evelyn pince les lèves en baissant les yeux vers la bourde vestimentaire, réprimant avec grand peine un juron. Elle faisait attention, tout de même. La faute corrigée, Evelyn lâche un petit rire nerveux, croisant le regard de son fils. « Tu devrais pas stresser autant », lui suggère-t-il, haussant les épaules avant de replonger dans sa lecture. La vice-capitaine arque un sourcil. « Tu devrais être en chemin vers ton stage », note-t-elle en retour. « C’est congé. » La mère inspire et expire bruyamment, consciente que, malgré tout, son fils avait raison. Elle angoissait pour rien.

La traversée du Colossus 5 était encore pénible. Ils ne reconnaissaient pas le visage, mais l’uniforme attirait les regards. Certains lui démontraient une certaine déférence, d’autres rien du tout. Elle ne s’attendait pas à un traitement de faveur et savait pertinemment qu’elle ne s’était pas élevée au-dessus du reste des Stellariens; elle se demandait simplement si elle arrêterait de sentir que tous ses mouvements sont calculés, détaillés alors qu’elle ne fait rien d’autre que marcher jusqu’à son lieu de travail. Les mains derrière le dos, l’une serrant l’autre avec toute l’énergie du désespoir, elle s’éclaircit la gorge juste avant que la porte ne s’ouvre, lui dévoilant le pont du vaisseau. C’était grandiose, sincèrement – elle se sentait encore comme une gamine dans un parc d’attractions et n’avait pas l’impression que sa fascination disparaîtrait de sitôt. La familiarité que se permet le capitaine en la tutoyant la met passablement mal à l’aise, mais elle n’en montre rien, paraissant soudainement libérée du fardeau de son angoisse. Il ne fallait pas se méprendre – elle le cachait juste bien. En guise de réponse, elle hoche poliment la tête, exprimant la positive, avant de se rapprocher du plan de travail. Son cerveau se met immédiatement en mode analyse, retenant avec soin les détails de la conversation. « J’ai déjà pris l’initiative de convoquer l’ingénieur responsable du projet de réfection; il doit nous rencontrer en fin d’avant-midi, si vous n’avez pas d’objection. Nous pourrons assurément obtenir une réponse ferme sur la faisabilité d’une telle réparation. » Prendre de telles initiatives sans consulter son capitaine ne lui faisait pas un pli, à vrai dire, là où d’autres auraient voulu obtenir l’aval de leur supérieur hiérarchique avant d’entreprendre toute action. Elle était là pour le soutenir, pas le noyer sous les demandes supplémentaires. Evelyn se considérait comme un écueil; son rôle était de briser la vague avant qu’elle ne s’abatte sur la côte. Le capitaine avait bien d’autre chose à faire.

La brune se redresse un peu. « Le Columbiad et le Tiantang ont gracieusement libéré quelques docks supplémentaires pour alléger la circulation des civils dans les environs. Il est impossible de rediriger les vaisseaux contenant des marchandises – la logistique douanière serait excessivement compliquée à déplacer en raison de leurs équipements et des risques de sécurité que ça engendrerait. J’ai vu avec les pilotes de navette, qui ont accepté de réduire au maximum leurs arrêts sur le Colossus jusqu’à nouvel ordre. » Les Stellariens qui avaient besoin de se rendre sur le vaisseau-hangar pouvaient marcher depuis un vaisseau voisin et emprunter une passerelle – rien de vraiment exigeant là-dedans, et c’est ce qu’elle avait martelé à l’endroit des pilotes de navette, qui avaient été moins gracieux que ce qu’Evelyn laissait sous-entendre. « Malgré tout le respect que j’ai pour les victimes de l’incident, j’ai demandé aux ingénieurs de placer les générateurs d’hologramme autrement afin de ne pas entraver la circulation des travailleurs. » C’était presque une maladie, chez elle, de déceler tout ce qui pouvait causer une blessure; pour le meilleur et pour le pire. C’était souvent plus efficace en terme de temps de tourner les coins ronds, mais c’était contre ses principes – heureusement, le capitaine semblait également sensible à ce genre de préoccupation. « Y a-t-il d’autres tâches dont je peux vous débarrasser? »
MessageSujet: (#) Re: Réparer les dégâts ~ Evelyn     Mer 25 Avr - 1:40
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 130
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
Khan ne pu empêcher un sourire de satisfaction de se plaquer sur ses lèvres lorsque Evelyn lui annonça avoir déjà pris des initiatives concernant les points qu'il venait d'aborder. Il se félicitait non seulement d'être arrivé à cette position qu'il enviait depuis tant d'années, mais également d'avoir su dès le départ s'assurer de la stabilité de ce poste en élevant avec lui une personne dont l'efficacité et la dévotion au travail n'étaient plus à prouver. Entre leurs mains, le Colossus 5 pouvait devenir plus qu'un simple vaisseau-hangar,  plus que le repère de malfrats et du marché noir qu'il avait été durant cette dernière décennie. Cependant, avant toutes choses, ils allaient devoir réparer les dégâts qu'une certaine explosion avait causé. La négligence avait déjà coûté la vie à un capitaine. Khan ne comptait pas allonger cette liste de son propre patronyme.

-Excellentes initiatives, au plus tôt nous rencontrerons l'ingénieur, au plus vite nous saurons dans quel direction commencer les réparations.

La logistique des transports ne l'inquiétait plus non plus outre mesure. L'important était que les marchandises et matériels conservent la priorité pour le moment, car il était plus aisé de demander à un quelconque badaud d'utiliser ses jambes que de proposer à un ingénieur de transporter lui-même son matériel de plusieurs dizaines de kilo jusqu'à son travail. Sans compter les tonnes de nourriture et matières premières qui devaient être acheminées partout dans la flotte depuis les hangars de son vaisseau.

En revanche, que l'on déplace les fleurs holographiques ne lui faisait ni chaud ni froid. La zone serait bientôt complètement bouclée pour permettre aux ingénieurs et ouvriers de faire leur travail, ils allaient donc être les seuls à pouvoir en profiter. Sa compassion pour les victimes s'arrêtait là où commençait sa satisfaction d'avoir réalisé son ambition. Oh, bien entendu il aurait souhaité que les choses se passent plus simplement pour tout le monde et regrettait qu'il y ai dû y avoir des morts, mais malheureusement aucune de ses autres idées n'aurait pu fonctionner aussi bien que celle-ci.

-J'irais parler aux capitaines du Columbiad et du Tiantang pour les remercier. Il est bon de voir que toute la flotte se sent concernée par le bon fonctionnement de tous ses composants.

Il se redressa à son tour de la table holographique sur laquelle il s'appuyait et s'empara de sa tasse pour boire une gorgée de plus. L'infâme breuvage faillit lui arracher une grimace de plus, qu'il contint pour ne pas l'afficher devant sa vice-capitaine, mais eut encore une fois ce merveilleux avantage de lui donner la claque mentale dont il avait besoin pour le moment. Les tâches ne manquaient pas sur le Colossus, même si on mettait à part toutes celles qui provenaient des réparations. Evelyn demandait s'il y avait d'autres choses qu'elle pouvait faire pour le désencombrer et il y en avait effectivement quelques unes qui lui échouaient de part sa position, tout comme elles lui avaient été échues lorsqu'il était encore à sa place et plein de bonne volonté.

-En vérité oui, il y a beaucoup de choses dont nous allons devoir nous occuper, en particulier avec la nouvelle politique que l'amirale souhaite mettre en place.

Entre l'ouverture des communications avec l'extérieur et la recrudescence du commerce intergalactique, le Colossus n'allait pas manquer d'avoir du travail en plus pendant les prochains mois. Par sa grande capacité volumique, ce vaisseau était l'endroit parfait pour servir de plateforme d'accueil, puis de redistribution à tout ce qui provenait d'ailleurs. Khan appuya sur quelques boutons du projecteur holographique pour qu'il affiche le plan simplifié des docks du Colossus, certains étant grisés pour montrer leur indisponibilité temporaire à cause des travaux, ou signaler que ce qui en partait utilisait normalement la zone sinistrée comme trajet pour les marchandises ou navettes qui en provenaient.

-Je pensais à ré-organiser les docks en prévision de ces changements. Ils vont sans doute être plus sollicités qu'ils n'ont pour le moment l'habitude de l'être et nous allons devoir faire en sorte que ça se passe sans accroc. Si nous nous laissons déborder par les réparations au détriment du reste du fonctionnement du vaisseau, nous ne pourrons pas nous vanter de faire du bon travail. Il désigna les docks grisés. Pour le moment il serait plus intelligent de ne pas les compter dans les docks commerciaux, nous ne savons pas avec exactitude quand le chemin sera à nouveau praticable, ni quand les premiers accords passés avec les colonies entrerons en vigueur.

Il réduisit la projection des docks à un coin de la table avant de pianoter pour faire apparaître les lieux de vie du Colossus, toujours sur un modèle simplifié. Ce vaisseau n'était bien entendu pas l'endroit le plus confortable de la flotte, si on excluait la cabine inoccupée du capitaine et du vice-capitaine, le premier vivant toujours à bord d'un vaisseau de civil, tandis que l'autre avait préféré conserver sa cabine ailleurs sur la flotte, mais Khan souhaitait rendre l'endroit un peu plus attractif. Ou en tout cas, il souhaitait faire en sorte que ses habitants n'aient pas l'impression de vivre dans un hangar géant, même si c'était malheureusement le cas.

-Le rôle du capitaine est aussi de veiller au confort de l'équipage et de tous les habitants qui se trouvent sur le vaisseau. Je vis moi-même avec les autres civils et il est vrai que parfois, j'aurais voulu avoir moins l'impression de vivre au milieu d'un chantier. Ou d'un labyrinthe. Il posa sa tasse sur un bord de la table et désigna les deux projections qu'il avait affiché. Le chaos m'agace, déclara-t-il calmement, mais sérieusement. On ne peut pas faire fonctionner correctement une si grande structure sans y mettre un peu d'ordre. J'ai pour projet de remédier à ça, mais je ne pourrais pas le faire seul. Il lui adressa un sourire. On pourrait commencer par donner une zone bien précise à l'établissement des étalages qui apparaissent un peu partout sur le vaisseau, de façon à centraliser les échanges et à ne pas encombrer inutilement les couloirs. En fait, utiliser plusieurs petites zones en fonction des endroits habités me paraît même préférable.

Depuis l'ouverture plus franche des échanges avec Keller, de nombreux marchands avaient lancé leur entreprise, cherchant à faire fortune avant tout le monde. Selon Khan, il était important de gérer ces nouveaux commerçants avant qu'ils ne rendent le vaisseau encore plus bordélique qu'il ne l'était déjà. De plus, avoir des zones définies pour le commerce était également un bon moyen de faciliter la tâche des miliciens ou autres agents qui devaient se charger de surveiller la légalité des transactions effectuées.
MessageSujet: (#) Re: Réparer les dégâts ~ Evelyn     Jeu 7 Juin - 23:07
avatar
Messages : 52
Âge : 41
Occupation : Vice-capitaine du C5
Habitation : Regina Mercy
Arrivée : 2200
Pseudo : canard
Avatar : Natalie Portman
Crédits : lux aeterna (av)
Se faire encenser par le capitaine avait un effet double de fierté pour Evelyn. Non seulement prouvait-elle ses compétences, un avantage certain pour son vis-à-vis, mais elle galvanisait son propre ego en suscitant l’approbation de son nouveau patron. Elle ne s’était pas trompée en acceptant, et il ne s’était pas fourvoyé en l’invitant à se hisser à son ancienne place. Le visage de marbre, dissimulant son autosatisfaction sous une poker face qui lui donnait une vague allure de poupée, elle se contente de hocher la tête, agréant silencieusement aux initiatives du capitaine Andak. S’il se détache de la table, consommant dans l’angle mort de l’ancien médecin le café qui lui était tant salutaire, elle continue d’observer les modèles holographiques qui sont affichés à la hauteur de ses yeux. Dire qu’elle avait le moindre attachement envers le Colossus 5, même après s’en être vue octroyer la responsabilité partielle, était un vil mensonge qu’elle se garderait toutefois de verbaliser. Evelyn avait toujours méprisé ce que le vaisseau représentait – un échec de leadership, une trop grande permissivité, une tolérance qui avait permis à des zones grises de s’installer et de s’étendre sans le moindre contrôle. Loin d’être autoritaire à l’excès, elle espérait toutefois qu’en collaboration avec le capitaine, le blason du Colossus soit un peu redoré – surtout alors que la flotte s’apprêtait à tendre la main à d’autres colonies.

Evelyn dévie son regard des hologrammes alors qu’elle reçoit de nouveaux ordres, les mains dans les dos, solennelle en apparence – c’était simplement la meilleure façon de se tenir droite et d’éviter d’éreinter les vertèbres de son dos. Elle observe avec attention le mouvement des mains de Khan, absorbant ses paroles avec une docilité exemplaire, même si quelque chose la faisait tiquer dans le modèle réduit du vaisseau qui tournoyait devant ses yeux. Les docks font place à une vue plus générale des quartiers des habitants. Ironiquement, les deux personnes chargées de faciliter une intégration commode des espaces de vie avaient choisi de ne pas se mêler au reste, chacun dans son coin, perdu dans ses propres habitudes au détriment d’une meilleure compréhension du quotidien des Stellariens qui y avaient élu domicile. Le capitaine, certes, avait son vaisseau amarré au Colossus 5, mais demeurait à l’écart de par l’intimité que lui procurait le métal de ses murs. Ordonner les zones résidentielles, commerciales et opérationnelles semblait une bonne idée pour mieux visualiser les environs des docks. « En réarrangeant les zones les plus affluentes, on aura un effet positif sur le reste du vaisseau », note-t-elle, en accord avec son capitaine. Elle tend les doigts vers le panneau devant elle, pianotant brièvement pour élargir un peu la vue, puis colorant en quelques gestes diverses zones du vaisseau : en jaune, les docks et les douanes, en bleu les zones réservées à l’opération du colosse lui-même, et en vert, les résidences. Elle fait un rond dans l’air et un cercle rouge vient mettre en évidence une zone entre les deux, flottante. « Il semble logique de restreindre une partie sinon l’entièreté des activités commerciales ici, à l’écart des activités de gestion du vaisseau, mais suffisamment proche des douanes pour que le couloir entre les deux puisse être réservé à l’acheminement des marchandises ayant reçu le feu vert sans nuire au trafic civil. » Habituée des diagrammes, même si elle traçait plus souvent des cercles autour d’os brisés à ressouder, elle dessine quelques lignes à mesure qu’elle parle, illustrant ses propos. D’un geste vif, elle délimite une zone qui serait strictement commerciale, laissant le champ libre aux voyageurs et à ceux qui viendraient faire leurs emplettes. « On évite ainsi les accidents avec la machinerie en confinant les appareils lourds exclusivement aux docks et au couloir de transport entre les zones opérationnelles et la zone commerciale. » Le médecin en elle avait vite découvert une autre faille de faire en sorte que trop de matériel lourd se retrouve à côtoyer les citoyens et commerçants lambda. Lorsque quelque chose de dangereux devenait monnaie courante, on cessait d’y faire attention et c’était là que le pire arrivait

Ses iris noisette se tournent vers le capitaine alors qu’elle retrouve le silence, cherchant à jauger son interlocuteur. Apprécierait-il son opinion? Trouverait-il qu’elle prend trop d’initiatives, qu’elle prend trop les devants alors qu’elle n’est en poste que depuis peu? Certes, elle ne voulait pas paraitre un mauvais choix de par son inexpérience, mais se faire mépriser pour en avoir fait trop lui ferait bien plus mal. Il n’y avait pas de place pour l’échec dans sa position, et elle sentait comme si une épée de Damoclès pendait au-dessus de sa tête, solennelle, fatale si elle s’en décrochait.
MessageSujet: (#) Re: Réparer les dégâts ~ Evelyn     Ven 15 Juin - 11:51
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 130
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
Toujours avec cette attitude quasi militaire, sa seconde garde les yeux fixés sur les hologrammes alors qu'il explique la situation du Colossus, qu'il développe un peu la ligne de conduite qu'il prendra en tant que Capitaine, ses ambitions à propos du vaisseau et la nouvelle organisation qu'il prévoit. Le chemin allait être long jusqu'à la réalisation de ses objectifs et il avait besoin d'être sûr qu'il pourrait compter sur Evelyn pour avoir les choses en main lorsque lui-même serait occupé à faire entendre sa voix au conseil ou à gérer d'autres aspects politiques de la vie du vaisseau. Aussi, quand il ne regardait pas les hologrammes, c'est sur elle qui vrillait son regard, évaluant son attitude, mais aussi sa motivation.

Ses prises d'initiatives étaient bien entendu parfaitement adéquates avec l'idée qu'il se faisait de son rôle, confirmant l'idée qu'elle ne resterait pas sans rien faire si jamais le Colossus rencontrait un problème en l'absence de son capitaine. Il espérait cependant que pour les plus grosses décisions les moins pressantes, elle attendrait de lui soumettre son projet avant de l'appliquer. Khan l'observa donc manipuler les hologrammes en écoutant avec attention ce qu'elle disait, concentré à la fois sur ses idées et les implications qu'elles auraient. Il hocha la tête et reprit la parole.

-À vrai dire, le plus loin des zones de gestions du vaisseau sera le commerce, mieux je me sentirais. C'est une question de sécurité à la fois pour les Stellariens, mais aussi pour le Colossus, approuva-t-il.

Khan savait mieux que personne le genre d'individus qui sévissaient sur son vaisseau et il ne voulait absolument pas leur donner une excuse aussi simple que « je me suis perdu » pour leur permettre de s'introduire dans les zones interdites au public. Profiter d'une zone commerciale était facile pour s'éclipser discrètement dans un couloir réservé au personnel de maintenance. En revanche, il était d'accord pour dire que les douanes devaient rester assez proches pour ne pas encombrer inutilement tout le vaisseau par des transporteurs.

-Il faut aussi penser au fait que l'ouverture au commerce va nous permettre d'obtenir un accès plus facile aux matières premières, si la flotte se débrouille pour lier de bons accords. Avec ça on pourra sans doute effectuer quelques modifications dans la structure interne du vaisseau. Nous devrions en parler aux ingénieurs et demander l'avis de l'officier machiniste sur le sujet.

Khan était sûr que son collègue débordait d'idées pour améliorer les rendements et les performances du Colossus. En tout cas, il l'espérait. Avec plus de matière première, ils pourraient également rendre l'apparence intérieure du vaisseau plus agréable pour ses habitants. Refaire un peu la décoration. Faire venir un designer depuis l'une des colonies peut-être ? Ils gagneraient à coup sûr une bonne dose de modernité, mais tous ces projets allaient prendre du temps et surtout, coûter de l'argent. C'était bien dans un marathon que Khan s'engageait. Et il entraînait Evelyn avec lui.

-Un point qui me tient tout particulièrement à cœur également : le marché noir. Il fit une courte pause à cet instant, observant l'hologramme qui flottait en face de lui en se mordant la lèvre inférieure. L'ouverture du commerce va se charger de lentement le désagréger, après tout il sera inutile d'aller acheter quoi que ce soit illégalement si un vendeur en face de chez soit propose la même chose. Alors il ne restera plus que les trafics réellement dangereux et c'est à ce moment-là que nous devront agir.

D'abord attendre que la structure s'affaiblisse, puis l'achever en portant un gros coup. Ils allaient devoir être plus malins que les quelques criminels restant, se trouver partout, les asphyxier jusqu'à ce qu'ils rendent les armes. Mais surtout, ils allaient devoir faire quelque chose à propos de la douane. À peine quelques jours plus tôt, le capitaine avait reçu un énorme soufflet, un coup bas à sa confiance qu'il n'était pas prêt d'oublier. La personne en qui il avait le plus confiance lui avait avoué qu'elle trempait elle-même dans la contrebande. Il allait devoir en toucher deux mots aux responsables des douanes et le message n'allait pas être agréable, ni pour lui, ni pour Khan.

-Avec l'augmentation des arrivées sur la flotte, en particulier sur le Colossus, nous allons aussi devoir nous montrer plus vigilants encore sur ce qui entre et sort de nos hangars. Inutile de se montrer injuste ou cruel, mais il me semble que mettre en place de nouvelles procédures pour éviter que des personnes mal intentionnées ne se servent de cette nouvelle activité pour faire passer des marchandises interdites me paraît indispensable. J'en parlerai moi-même à la douane.

Khan n'avait jamais eu véritablement confiance en la douane, pour la simple et bonne raison qu'il considérait comme impossible que tous les douaniers soient stupides au point de se laisser berner par des contrebandiers. Tous n'étaient pas des pourris, bien évidemment, mais il suffisait de quelques maillons faibles connus dans la chaîne pour permettre de faire rentrer n'importe quoi, n'importe quand. Les douaniers n'étaient évidemment pas sous la tutelle de l'équipage du vaisseau où ils opéraient, mais les politiques d'importation en revanche, c'était au capitaine de les décider. Il ne manquerait pas de faire part au conseil de ses revendications sur ce point là.
MessageSujet: (#) Re: Réparer les dégâts ~ Evelyn     Mar 10 Juil - 22:07
avatar
Messages : 52
Âge : 41
Occupation : Vice-capitaine du C5
Habitation : Regina Mercy
Arrivée : 2200
Pseudo : canard
Avatar : Natalie Portman
Crédits : lux aeterna (av)
Bien malgré elle, Evelyn commençait à déceler une tendance, un schisme. La sécurité, par opposition à l’agrément; le nécessaire, par opposition au préférable. L’humain par opposition à la ressource. Ou alors était-ce là le début d’une complémentarité quasi parfaite? Elle avait envie d’y croire, ne serait-ce que parce que ce serait un accomplissement exceptionnel. Une équipe qui pense à tout, un binôme au summum de la compétence. Il n’y avait bien qu’elle que ce genre de réflexion faisait rêver. Une fonctionnalité sans faille. Evelyn est extirpée brutalement de ses pensées par les paroles de Khan – presque comiquement, elle secoue la tête, comme pour l’aérer, la dépoussiérer. Il y avait d’autres points à régler et ce n’était pas en rêvassant qu’ils redonneraient leurs lettres de noblesse au Colossus, surtout dans ces circonstances. Le capitaine approuvait, et c’était ce qui comptait pour elle – elle était autrement persuadée que le moindre désagrément pourrait être discuté, revu afin d’offrir une vision unifiée au reste de l’équipage, aux habitants et aux travailleurs du vaisseau. Khan mentionne les futurs accords commerciaux planifiés par la flotte et, pour la première fois, Evelyn laisse tomber cette façade rigide qui semblait la caractériser, affichant plutôt, pendant une seconde, un rictus sarcastique. « Vous excuserez mon cynisme vis-à-vis du Conseil, mais je ne parierais pas le moindre crédit sur ce vaisseau-là. » Peut-être qu’ils trouveraient là leur premier désaccord. Evelyn était peu impressionnée par le Conseil, en général, même si elle se gardait généralement de le montrer. Ils représentaient, après tout, l’ordre établi, et l’ancienne médecin aimait l’ordre plus que tout. C’était le moment de faire sortir le chat du sac, considérant que l’information sortirait éventuellement, d’une façon ou d’une autre. Elle se trahirait tôt ou tard et elle préférait que les cartes soient sur la table. « Néanmoins, avec un accès assuré à certains matériaux de construction et un plan approuvé sur le plan structural par une équipe d’ingénieurs, je crois que l’on pourrait déposer le projet et le défendre sans problème. Il faudra toutefois l’approbation de la Contremaître, au strict minimum. »

Quelque part, Evelyn espérait que son capitaine ait déjà quelques bons contacts parmi le conseil, des oreilles attentives aux besoins du vaisseau sur lequel se déroulaient l’essentiel des opérations de la flotte. Sinon, il faudrait qu’ils bâtissent un dossier en béton et qu’ils s’arment de patience, ce dont, heureusement, la nouvelle vice-capitaine ne manquait pas. Ils avaient la même opinion sur le marché noir, également, et cela ne faisait que la conforter dans sa décision d’accepter le poste. Peut-être Khan savait-il que l’ex-mari de la seconde, le père de son fils, était en prison pour une durée indéterminée pour une histoire de drogue – une situation qui aurait sans doute pu être évitée si le marché noir avait été soigneusement annihilé du temps de l’amiral Wilkinson. Certes, elle ne pouvait pas blâmer l’inaction d’un gouvernement pour tous ses maux, et elle rejetait la faute essentiellement sur la faiblesse morale de l’homme en question, malgré tout heureuse que sa progéniture, même en partageant la moitié de ses gènes, soit plutôt comme elle que comme lui. Dans tous les cas, Evelyn ignorait si c’était en connaissance de cause que le capitaine l’avait choisie, encore une fois, ou si c’était un autre point commun entièrement fortuit. « Une fois que le trafic illicite aura implosé, les ressources nécessaires à son éradication n’en seront que moindres », approuve-t-elle avec un regard sur les écrans holographiques. Ils avaient besoin de toutes les ressources dont ils disposaient et ne pouvaient pas assigner des miliciens à une tâche comme le démantèlement d’un tel réseau. Il fallait attendre que le commerce illégal se désagrège avant d’asséner l’ultime coup dans les derniers piliers. Avec la prolifération des échanges autorisés, ils n’auraient plus qu’à se concentrer sur les importations d’armes et de substances illicites; une situation gagnant-gagnant.

Evelyn acquiesce à nouveau, se contentant d’opiner de la tête. Consciente qu’il ne fallait pas se reposer sur les lauriers d’une collaboration visiblement sans remous, elle demeure quelque peu rigide, toujours sous l’impression que Khan la testait, en quelque sorte. Les premières impressions étaient les plus importantes et elle ne comptait pas se tirer dans le pied dans les premiers instants à titre de seconde. Toutefois, elle ne souhaitait pas non plus être immédiatement catégorisée comme la statue de marbre de service. Alors elle s’octroie un petit soupir, au bout duquel point un maigre sourire. « Directement dans le vif du sujet. Il n’y a pas de meilleure façon d’apprendre, après tout », constate-t-elle après un bref silence. Les deux mains appuyées contre le panneau de contrôle avec lequel ils travaillaient depuis le début de leur interaction, elle s’accorde un instant de répit mental avant de se redresser. « Y a-t-il d’autres tâches que vous souhaitez me déléguer directement? Chaque capitaine fonctionne comme il croit préférable. Si vous souhaitez vous concentrer sur la politique, je serais plus que ravie de m’occuper de l’opération quotidienne du vaisseau. » Non, pas ravie; c’était trop émotionnellement connoté. Honorée – non, trop soutenu, trop protocolaire. Son regard observe un instant le panneau de bord, puis le plafond, puis le capitaine dans une succession saccadée. Si elle commençait à s’en faire pour chaque choix de mot, elle en viendrait rapidement au bord du gouffre. Pourtant, c’était elle, indéniablement.
MessageSujet: (#) Re: Réparer les dégâts ~ Evelyn     Mar 17 Juil - 17:06
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t97-khan-andak-the-survivor?nid=1#193
Messages : 130
Âge : 40 ans
Occupation : Capitaine du Colossus 5
Habitation : Le colossus 5
Arrivée : il y a 15 ans
Pseudo : Jostophe
Avatar : Henry Cavill
Crédits : moé
La remarque légèrement désobligeante sur le Colossus ne manqua pas d'agacer légèrement le capitaine du vaisseau. Évidemment, le colossus faisait moins bonne figure que l'Helios et ses dômes, que le Columbiad et ses couloirs animés ou même que le Tiantang et tout ses divertissements, mais sans lui, la flotte se retrouverait privée d'un volume plus que conséquent et de facilité d'organisation dont elle ne pouvait plus se passer, à présent que les choses étaient faites ainsi. Appuyer sur ce fait ne manquerait sans doute pas de faire réfléchir les moins enthousiastes à l'idée de laisser sa part au Colossus dans les futurs échanges. Son développement profiterait à tout le monde, pas uniquement à ses habitants.

Cependant, il ne l'interrompit pas, la laissant aller jusqu'au bout de son argumentation, s'accrochant à l'idée qu'il ne l'avait pas engagée parce qu'ils étaient toujours d'accord, mais au contraire pour avoir un avis parfois un peu différent du sien, être capable de ratisser plus large en terme de solutions. Il croisa les bras et enfonça son menton dans sa main, regardant Evelyn sans ciller alors qu'elle évoquait la possibilité de déposer un projet défendable au conseil. Cependant, lorsqu'elle évoqua l'approbation de la Contremaître, Khan ne pu s'empêcher de laisser échapper un gloussement.

-Je te laisserais la partie où il faut négocier avec Hartmann, déclara-t-il s'en s'embarrasser de lui donner son titre. Nous ne sommes pas en bons termes. Nous ne l'avons jamais été, même lorsqu'elle était encore déléguée et moi dans ton uniforme. Nous n'arriverons à rien si c'est moi qui essaye de faire passer quoi que ce soit auprès d'elle.

Khan estimait avoir parfaitement raison en affirmant qu'il ne tirerait rien d'Elara Hartmann. Il ne lui avait rien facilité lorsqu'il était à la place d'Evelyn, que ça soit des demandes ou une simple entrevue de circonstances et elle n'avait cessé de lui barrer la route dès qu'elle le pouvait. Une dynamique qui s'était imposée naturellement à eux dès le début de leurs prises de position respectives. Elle l'avait pris en grippe dès le départ sans qu'il ne comprenne pourquoi et il le lui avait tout simplement rendu au centuple lorsqu'il était devenu évident pour lui que tenter de se la mettre dans la poche ne fonctionnerait pas. À présent, la simple idée d'aller lui demander quelque chose lui paraissait comme une torture innommable. Il refusait de s'abaisser à ça.

En revanche, il était sûr de pouvoir négocier une part de matériaux de construction pour le Colossus, quant au plan de construction, il superviserait lui-même la chose avec les ingénieurs, même de loin, de façon à être sûr que tout lui convienne. Entre temps, il lui faudrait faire de la politique de docks pour être sûr que les bonnes personnes comprennent qu'elles auraient tout à gagner à donner au Colossus quelques avantages commerciaux. Les autorisations d'amarrages pourraient devenir relativement compliquée à obtenir ou bien au contraire très facile en fonction des accords qu'ils accepteraient de passer avec le capitaine.

Au moins, Evelyn semblait d'accord avec son avis sur le commerce illégal. D'abord attendre son affaiblissement, puis leur tomber dessus. Ce point là réglé, il n'y avait plus qu'à jouer de patience jusqu'à ce que la bonne opportunité se présente. Il décroisa les bras et attrapa sa tasse de café pour jeter un coup d’œil dans le récipient. Il était vide depuis un moment déjà à présent et il ne se rappelait même plus l'avoir terminé quelques secondes plus tôt. Sans commenter, il la reposa et porta une nouvelle fois son regard sur Evelyn, qui lui avait fait la grâce de lui offrir un sourire toujours un peu coincé.

-C'est ce que j'ai toujours pensé, confirma-t-il. Puis, se voulant rassurant, il lui sourit en retour, un sourire plus franc et chaleureux. Ne t'en fais pas, je sais que tu as toutes les qualités nécessaires pour t'en sortir ici. Le reste de l'équipage sera parfaitement apte à te prêter main forte, n'hésite pas à te reposer sur eux ou si tu as des questions relatives à ton rôle de manière générale, à moi. C'est encore une fois normal d'en avoir, à ce stade. Il se gratta la joue, songeant qu'il faudra bientôt la raser, puis il reprit. Je risque effectivement de beaucoup compter sur toi pour l'opération du vaisseau, confirma-t-il. Nous allons fonctionner comme ça pour le moment, nous ferons les ajustements qu'il faut en cours de route.

Le meilleur moyen de tester un système était de l'appliquer, après tout. Il dégaina son terminal d'un geste sûr et observa l'heure indiquée sur le cadrant avant de le ranger. L'heure de quitter le pont approchait, pour lui. Il frappa dans ses mains une fois.

-Si tu n'as pas d'autres questions pour le moment, je vais te refaire un rapide topo des choses que tu es sensée faire et superviser ici, sur le pont, puis je vais m'absenter jusqu'au rendez-vous que tu nous as déjà pris avec l'ingénieur du projet de réfection. En cas de problème, tu peux me joindre sur mon terminal.

Encore une phase de test pour elle, voir si elle se débrouillait sans lui et avec le reste de l'équipage le temps qu'il aille vaquer à ses propres occupations relative à la bonne santé du vaisseau.
MessageSujet: (#) Re: Réparer les dégâts ~ Evelyn     Ven 3 Aoû - 22:16
avatar
Messages : 52
Âge : 41
Occupation : Vice-capitaine du C5
Habitation : Regina Mercy
Arrivée : 2200
Pseudo : canard
Avatar : Natalie Portman
Crédits : lux aeterna (av)
Ce n’est pas sans surprise qu’elle accueille la nouvelle de la mésentente entre le capitaine et la contremaître. À vrai dire, sur le coup, elle peinait à imaginer quel genre de différends ils pouvaient avoir sur le plan professionnel – à moins qu’ils soient personnels, auquel cas Evelyn préférait largement demeurer dans l’ignorance. Sans laisser son étonnement prendre le dessus, solennelle comme à son habitude, elle se contente d’un hochement de tête entendu. « Je ne la connais pas, alors l’occasion est bonne de tenter d’améliorer le dialogue. Il vaut mieux ne pas se la mettre à dos », approuve-t-elle, en profitant pour sous-entendre qu’elle ne tarirait pas d’efforts pour créer de bons liens avec Hartmann. Elle ne voyait aucune raison qui pourrait causer de l’animosité entre elles, sinon un préjugé négatif de la part de la conseillère en raison des affiliations professionnelles d’Evelyn – auquel cas elle serait fautive et peu professionnelle, ce qui donnait l’avantage moral à la vice-capitaine. Dans tous les cas, se faire passer pour quelqu’un d’autre, c’était sa spécialité, et Evie cernerait bien assez vite le genre de personne qu’était la contremaître – et modulerait son comportement en conséquence pour le compte du capitaine.

Quoi qu’il en soit, l’ancienne médecin était précipitée sans cérémonie dans le monde de la politique, mais elle n’avait pas peur. La confiance que Khan plaçait en elle aurait dû l’intimider, augmenter la pression qui pesait sur ses épaules, mais en réalité, elle se voyait rassurée. Le capitaine ne semblait pas être de ceux qui prenaient des risques inutiles, et s’entourer d’une personne moyennement compétente lui paraissait peu productif, surtout dans la situation présente. Si elle était loin d’être dépourvue de défauts, Evelyn présentait également des qualités qui rendraient la gestion du vaisseau sans doute moins lourde pour le capitaine – travailler trop n’était pas dans son vocabulaire et elle savait déjà qu’elle avait pris un poste qui lui demanderait d’être en service vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Elle l’avait accepté en connaissance de cause. Khan estimait qu’elle avait toute les qualités pour s’en sortir, mais elle préférait se dire qu’elle avait toutes les qualités pour améliorer la situation du vaisseau et réellement contribuer plutôt que d’être seulement celle qui ramasse les miettes.

« Merci, capitaine. » Pas la peine de tomber dans les familiarités. Il serait capitaine jusqu’à ce qu’il insiste pour qu’elle arrête, mais elle ne s’attendait pas nécessairement à ce que ça arrive un jour. Quoi qu’il en soit, en présence du reste de l’équipage, elle ne s’abaisserait jamais à faire preuve d’un tel franc-parler. « Sans problème. » Il suffit d’un instant de plus, de quelques instructions lancées à la volée et il  part, lui laissait par conséquent, le contrôle du pont. Ça ne la stressait pas. Il n’y avait rien qu’elle ne pouvait pas surmonter, conquérir, elle en était convaincue. Si l’on oubliait élever son fils.

- FIN -
MessageSujet: (#) Re: Réparer les dégâts ~ Evelyn     

RÉPONSE RAPIDE