sweet / eh
MessageSujet: (#) sweet / eh     Mer 14 Mar - 22:43
avatar
Messages : 65
Âge : 43
Occupation : inspecteur de la milice
Habitation : columbiad
Arrivée : 2212
Pseudo : Canard
Avatar : joaquin phoenix
Crédits : av (c) lux aeterna
« Merci pour ton analyse Ren, ça sera parfait pour la deuxième page. » Il détourne les yeux de son moniteur pour accuser le regard du chef de pupitre, fronçant légèrement les sourcils. Brièvement, il relit la fin de son article, encore ouvert sur l’écran, pour vérifier qu’il avait bien tout soumis. « C’est euh, pas vraiment mon analyse. Plutôt une entrevue », justifie le sportif avec un petit rire nerveux, observant la dernière ligne de son texte. Propos récoltés par l’auteur et mis en ligne avec l’autorisation et la collaboration d’Elara Hartmann. L’homme moustachu qui se tient de l’autre côté du moniteur étouffe un petit rire, balayant l’air devant lui d’un geste nonchalant de la main. « Toujours aussi humble, tu devrais apprendre à accepter les compliments! » Il s’éloigne sans demander son reste sous le regard surpris, mais également vaguement exaspéré de Ren. Le journaliste savait qu’il était important de prendre le crédit lorsqu’il avait fait du bon travail – et d’accepter la critique lorsque ce n’était pas le cas. C’était à se demander si le chef de pupitre avait réellement lu l’article, une revue de l’évolution des plateformes électorales des trois candidats depuis le début de la course, jusqu’à la fin. À l’aube de la dernière ligne droite avant les élections, ce genre d’article était d’autant plus important pour aiguiller les indécis vers un choix, même si c’était le vote blanc. L’important, c’était que la population ait accès à la meilleure information possible.

Quelle que soit l’opinion de son supérieur, l’article devait paraître le lendemain aux aurores et Ren savait pertinemment à qui il devait sa prolifique série d’analyses politiques. Habitué aux chroniques sportives avant tout, il s’était recyclé dans l’enquête de fond avec le temps, l’expérience se révélant une alliée précieuse, mais il n’avait pas eu le temps de se préparer à l’intérêt massif des Stellariens pour la course à l’amirauté. Pour se mettre à jour, il n’avait eu d’autre choix que de s’appuyer sur les explications patientes d’Elara, dont le background politique étendu était des plus pertinents. Avant que la folie post-élection ne se pointe, il avait pensé que remercier la déléguée en bonne et due forme s’imposait. Un coup d’œil vers son sac pour confirmer qu’il avait toutes ses affaires et il indique à Charlie d’envoyer un message à la déléguée, l’invitant à assister à la partie de taik qu’il arbitrait ce soir, si ça lui disait, ou du moins de passer vite fait à la fin de la partie, considérant qu’il avait quelque chose pour elle. Son sac sur l’épaule, il se dirige vers le Tiantang, histoire de se préparer pour la partie.

L’avantage d’arbitrer plutôt que d’agir comme coach était facile à cerner : il avait encore besoin de courir partout et d’être à l’affût du moindre mouvement des joueurs, mais au moins, il n’avait pas besoin de hurler à tue-tête pour encourager ou guider ses joueurs. Une soirée tranquille, en somme, pour un type qui avait une quantité impressionnante d’énergie à revendre. À la fin du match, alors qu’il félicite les joueurs, il remarque du coin de l’œil la jolie coiffure blonde d’Elara, qui se tient non loin. Il lui adresse un petit signe de main avant de se diriger vers elle en quelques foulées. « Hey Ela! Merci d’être passée. » Il ignorait si elle avait assisté au match au complet, mais au moins, elle était venue, et il appréciait l’attention. Il accuse un silence avant de réaliser que si elle était là, c’était parce qu’il l’avait invitée – il se plaque la paume sur le front dans une exaspération amusée. « J’ai complètement zappé que c’est moi qui t’ai dit de venir. J’ai un truc pour toi. Mon sac est dans la loge d’arbitrage, viens », qu’il l’enjoint d’un signe de main. La paire traverse le terrain, Ren ne pouvant s’empêcher de lancer quelques encouragements et félicitations aux joueurs qu’ils croisaient. L’antre des arbitres était vide – normal, considérant qu’il était seul, ce soir-là. Son sac posé sur la chaise semble l’attendre avec impatience; il y pêche vite fait une petite boîte métallique qu’il tend sans cérémonies à la blonde. « Pour ton aide avec les articles », qu’il précise avec un sourire en coin. À l’intérieur, quatre chocolats – une denrée qui, bien que légale, était rarissime et particulièrement onéreuse. Heureusement, il avait quelques faveurs à réclamer.




--- i thought by now
i'd find rough justice is a long lifeline, back and forth between the desert and the sea, who i was and i will always be
MessageSujet: (#) Re: sweet / eh     Mer 28 Mar - 21:33
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t90-space-oddity-ela http://beyond-earth.forumactif.com/t121-drowned-in-moonlight-ela
Messages : 558
Âge : 34 ans.
Occupation : nommée contremaître de la flotte, et donc conseillère de l'amirale mugheri.
Habitation : l'argus one, qu'elle retrouve après l'avoir quitté pour le colossus de nombreuses années.
Arrivée : depuis 2201, il y a 26 ans.
Avatar : sarah gadon.
Crédits : moi (avatar)

sweet moment

« A little "thank you" that you will say to someone for a "little favour" shown to you is a key to unlock the doors that hide unseen "greater favours". Learn to say "thank you" and why not ? »
Elara n'était pas ce qu'on pouvait appeler à proprement parler une sportive. Elle n'y trouvait du plaisir, réellement, que lorsqu'elle nageait et les reste de ses activités physiques étaient faites avec autant d'entrain que lorsqu'on l'avait obligée à lire une oeuvre du 21ème siècle à l'école. La salle de sport qu'elle visitait une fois par semaine, elle y allait en trainant des pieds, alors que la piscine était toujours un moment de plaisir. Même si, depuis quelques temps, elle pressait le pas lorsqu'elle se dirigeait vers la salle car elle savait qu'elle y retrouverait Marcus. C'était là le seul point positif : car si voir le brun lui faisait du bien, ce qu'il lui infligeait sur le tapis de la salle était une autre histoire. Bien sûr, elle ne se plaignait pas, ne râlait pas, ne remettait jamais en question la nécessité de ces cours qu'il lui donnait en attendant de la sentir prête à voler de ses propres ailes vers des cours plus intenses. Parce qu'elle savait qu'il avait raison. Que les mots ne la sauveraient pas toujours et qu'il fallait qu'elle sache se défendre un minimum. Assez pour gagner du temps. Pourtant, si le sport ne faisait pas partie de ses passions, c'était un passe-temps auquel elle aimait se donner lorsqu'il était question de regarder. Alors naturellement, lorsque son petit frère s'était mis au Taik, elle avait rigoureusement assisté à chacun de ses matchs développant au fil du temps une certaine affection pour le sport. Et quand Orion avait arrêté d'y jouer pour se concentrer sur l'académie et ses débuts de légionnaire, Elara s'était surprise à toujours suivre les affrontements y trainant Rhil avec elle presque prise de passion. Elle avait tenté d'y jouer elle-aussi :autant dire qu'elle n'avait ni l'adresse ni la souplesse pour se projeter avec force vers un endroit précis. La rare fois où elle avait tenté, Elara avait plus flotté que gravité. Alors elle s'est contenté des gradins à défaut du terrain. Pas déçue pour autant, préférant crier des encouragements que suer en hauteur.

Quand Ren l'avait invité au dernier match en date, elle avait accepté sans hésitation donc. N'ayant pas peur de venir seule, car sur les bancs elle avait fini par reconnaître quelques visages de supporters assidus comme elle avec qui elle avait sympathisé. Quand le match se termine, elle se permet de descendre les quelques marches qui séparent les tribunes du sol du terrain pour s'avancer vers les joueurs et fatalement, vers Ren qui s'empresse de la rejoindre. Hey Ela! Merci d’être passée. ce à quoi elle répond d'un sourire, y ajoutant en secouant la tête   C'est toujours un plaisir, tu le sais. . Peut-être que ses mots lui mettent la puce à l'oreille car il se frappe soudainement le front. J’ai complètement zappé que c’est moi qui t’ai dit de venir. J’ai un truc pour toi. Mon sac est dans la loge d’arbitrage, viens. ce à quoi elle fronce des sourcils, intriguée par ce qu'il pourrait "avoir pour elle", n'étant pas du genre à l'appeler pour rien. La course aux élections se terminant, elle se demande si cela y a un rapport, s'il veut s'entretenir avec elle sur un sujet en particulier et elle le suit interdite jusque dans la loge des arbitres où instinctivement elle pose son sac à main sur une table. Prête à s'installer si besoin sur un des sièges le temps qu'il faudra. Mais à peine se délaisse-t-elle du sac qu'il lui tend une boîte métallique, lui arrachant une nouvelle grimace étonnée, intriguée. Pour ton aide avec les articles. un sourire étire rapidement ses lèvres lorsqu'elle se rend compte qu'il s'agit d'un cadeau mais la gêne s'empare d'elle d'abord, maligne. Quoi ? qu'elle s'exclame dans un demi-rire qui lui échappe. Mais non. Ren. elle proteste, sans surprise. T'es fou, pourquoi tu m'offres quelque chose ? J'n'ai rien fait pour en plus ! mais il s'écarte quand elle veut lui rendre, alors elle abdique dans un soupire en ouvrant la petite boîte. Il lui faut à peine quelques secondes pour reconnaître le chocolat, son visage s'illuminent d'un sourire jusqu'aux oreilles. Mais non... cette fois, ça n'est pas dit de la déception ou de la gêne dans la voix. C'est dit plein de surprise dans la voix car elle a du mal à y croire tant la denrée est rare. Où est-ce que tu as trouvé ça ? dit-elle en relevant les yeux avant de les fermer en apportant la boîte sous son nez pour en sentir l'odeur de cacao. Elle expire, satisfaite, avant de se rapprocher du journaliste pour l'enlacer rapidement dans un Merci. qu'elle souffle, l'idée de partager avec lui déjà en tête. Et de peut-être en garder un pour Rhil. Et un pour Marcus. Ce qui leur en laissait un chacun.

Tiantang, 17 mars 2227
Elara parle en 996699
Ren parle en n

(c) DΛNDELION


.


SHE WAS BRAVE, NOT BECAUSE SHE WASN'T
SCARED BUT BECAUSE SHE WENT ON SO STRONGLY
☾☾ DESPITE THE FEAR ☾☾


eux:
 
MessageSujet: (#) Re: sweet / eh     Jeu 19 Avr - 2:32
avatar
Messages : 65
Âge : 43
Occupation : inspecteur de la milice
Habitation : columbiad
Arrivée : 2212
Pseudo : Canard
Avatar : joaquin phoenix
Crédits : av (c) lux aeterna
Il aurait menti s’il avait dit qu’il n’avait pas hâte de voir la réaction d’Elara. Il avait longuement pensé à une façon de la remercier adéquatement pour son aide – bénévole, qui plus est – pendant la campagne électorale qui tirait bientôt à sa fin. Ren était convaincu que ce qu’il avait accompli avec l’aide de la déléguée aiderait les Stellariens à faire leur choix, quel qu’un soit, entre les trois candidats. Qu’elle proteste, par principe, ne l’étonne pas. Il n’avait jamais senti qu’il dérangeait lorsqu’il la sollicitait pour une discussion plus ou moins longue sur les enjeux de la flotte, les implications d’une promesse ou la portée de certains gestes. « Tu te donne trop peu de crédit. Allez, prends », insiste-t-il; Elara finit par accepter, ouvrant le paquet microscopique avec une attention et une délicatesse qui tranchait avec la solidité de ses opinions et de ses convictions. C’était une dualité qui l’avait toujours fasciné chez la blonde – lui qui était un caméléon social, préférant éviter d’exprimer son point de vue sur les enjeux de la société pour faire en sorte que tout le monde s’entende, il ne pouvait qu’exprimer son admiration. Ren avait des opinions, évidemment; il avait passé l’âge de ne pas vouloir s’intéresser à ce qui secouait la sphère dans laquelle il évoluait. Certaines étaient même peut-être peu orthodoxes, contraires au mouvement de foule – on pourrait blâmer son immigration relativement récente sur la flotte pour celles-ci. Il ne les préférait toutefois pas à la cordiale entente avec des étrangers ou des amis.

Ce n’est pas tant de la voir accepter qui l’amuse, comme pourrait le signifier le petit sourire qui apparaît sur ses lèvres. Non, Ren anticipe – peut-être d’une façon un brin arrogante – le regard d’Elara lorsqu’elle verra ce qui se trouve dans la boîte. À peine l’a-t-elle entrouverte qu’il sent déjà les effluves délicatement sucrées dans l’air autrement quasi stagnant du petit local. Réussi, se félicite-t-il en silence alors que la déléguée ne semble pas savoir quelle réaction adopter. « Eh, je suis journaliste – ça se fait pas de révéler ses sources », plaisante-t-il, évitant habilement la question. Il n’avait rien fait de mal ou d’illégal pour les obtenir et c’était ce qui comptait, assurément. Il ne pouvait pas nécessairement en dire autant de la personne qui les avait obtenus pour lui… ce qu’il se garderait de mentionner. Ren ne connaissait pas les détails et préférait les ignorer; il s’en porterait mieux. Il réceptionne Elara avec une certaine surprise, lui rendant l’étreinte brièvement. « C’est rien, voyons. Je devais trouver un remerciement à la hauteur de l’aide que tu m’as offerte. » Il sourit, humble. Il le pensait toutefois sincèrement.

Il se penche à nouveau dans son sac, y saisissant une bouteille d’eau. La voix écorchée par les encouragement qu’il avait hurlés tout au long du match, elle n’était pas malvenue, maintenant qu’il était tranquille. Profitant du silence et du fait d’être à l’écart des oreilles indiscrètes, il pose un instant son regard sur les mains de la blonde, dont les doigts sont toujours serrés autour du boîtier. « Comment tu t’es remise de ton poignet alors? » s’enquiert-il, sincèrement soucieux. L’incident commençait à dater un peu, mais il n’avait pas eu l’occasion de lui poser la question. S’il ne l’avait pas vécu lui-même, il avait eu l’occasion d’en discuter avec un collègue du Tribune qui avait assisté au concert – et été témoin de toute la scène. « Heureusement que ça s’est calmé après ça… j’espère que le résultat des élections ne causera pas de pire situation. » Au moins, la milice serait en service, cette fois, prête à mettre un terme à toute violence. Le soir de l’émeute, c’était indéniablement un cocktail de circonstances qui avait fait tourner la situation au vinaigre. « T’as pensé peut-être tenter l’autodéfense? » tente-t-il, testant la réceptivité de la déléguée à l’idée.




--- i thought by now
i'd find rough justice is a long lifeline, back and forth between the desert and the sea, who i was and i will always be
MessageSujet: (#) Re: sweet / eh     Dim 13 Mai - 19:41
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t90-space-oddity-ela http://beyond-earth.forumactif.com/t121-drowned-in-moonlight-ela
Messages : 558
Âge : 34 ans.
Occupation : nommée contremaître de la flotte, et donc conseillère de l'amirale mugheri.
Habitation : l'argus one, qu'elle retrouve après l'avoir quitté pour le colossus de nombreuses années.
Arrivée : depuis 2201, il y a 26 ans.
Avatar : sarah gadon.
Crédits : moi (avatar)

sweet moment

« A little "thank you" that you will say to someone for a "little favour" shown to you is a key to unlock the doors that hide unseen "greater favours". Learn to say "thank you" and why not ? »
La remarque du journaliste la fait rire doucement sans pour autant combler sa curiosité. Quelque chose lui dit que Ren a du graisser la patte de quelqu'un ou trainer dans des endroits peu légaux pour trouver ce cadeau : ce qui l'embête un peu, pour être honnête. Par sincèrement parce qu'elle préfère suivre les règles plutôt que les briser (la preuve, quand Rhil met la main sur des fruits du marché noir elle est toujours la première à en profiter avec lui) mais plus parce qu'elle ne voudrait pas que Ren se créée des ennuis à cause, ou pour, elle. Une inquiétude trop familière, elle qui se fait toujours du mourons pour les autres. Mais soit, parfois ne pas savoir est préférable alors elle l'enlace tout de même pour le remercier non sans avoir le sentiment qu'il faudra qu'elle le remercie plus tard pour les risques qu'il a pris. C’est rien, voyons. Je devais trouver un remerciement à la hauteur de l’aide que tu m’as offerte. L'envie de lui relancer la balle la démange, mais avec Ren ce serait peine perdue : elle a finit par comprendre qu'il était aussi humble qu'elle pouvait l'être et qu'au jeu de celui qui refuserait un compliment aucun ne pourrait gagner. Prendrait place alors un échange interminable, sans doute. La blonde finit donc par s'écarter et prendre appuie sur le bureau derrière elle tandis que son regard reste rivé avec envie sur les chocolats qu'elle tient encore entre ses mains. Comment tu t’es remise de ton poignet alors? la question la prend de cours, clairement, car elle relève soudainement la tête dans un Hm ? qui lui échappe par réflexe. Mais elle n'a pas vraiment besoin qu'il lui répète sa question car elle a très bien entendu et son regard glisse lentement sur son propre poignet pour lequel elle n'avait plus eu grand intérêt depuis un moment déjà. Heureusement que ça s’est calmé après ça… j’espère que le résultat des élections ne causera pas de pire situation. Elara hoche alors doucement la tête, en total accord avec le journaliste qui refait malgré lui faire surface à des souvenirs qu'elle aurait aimé garder dans l'ombre. De ceux qui l'avaient empêchée de dormir les jours suivant l'émeute mais qui avaient fini par la laisser tranquille parce qu'elle s'était interdit de se focaliser sur eux. T’as pensé peut-être tenter l’autodéfense? sa dernière question lui arrache un petit rire sans qu'elle ne puisse s'en empêcher. Il ne le sait pas, mais sur ce coup là elle le devance.

Ça va, je dirais. qu'elle commence en tournant son poignet en face d'elle comme pour l'observer. C'est pas comme si j'avais un travail très physique alors ça ne m'a pas trop gênée. relativise-t-elle dans un sourire rassurant lancé en direction du journaliste. Mais elle ne s'épanche pas plus, parce qu'elle préfère fermer les yeux sur ce que son poignet ravive comme souvenirs. Et pour l'auto-défense, figure-toi que ça fait déjà un mois que j'en fais. c'est dit avec un grand sourire, cette-fois fier, le menton presque levé (et la Elara humble est bien loin à présent) et les yeux qui pétillent d'espièglerie. Tu connais Marcus Riley ? elle demande le plus naïvement possible, parce qu'elle ne veut pas semer de doutes ou planter de graine qui pourrait se répandre en rumeurs. C'est un bon ami, il me donne des cours une fois par semaine. On en est au quatrième mais c'est déjà un début. puis elle secoue la tête dans un demi-rire et soupire longuement. Qui aurait cru que je me mettrais à ce genre de sport, hein ? Parce que jamais Elara n'aurait pensé un jour avoir à engager un garde du corps après l'émeute, obligée par ses supérieurs, et se mettre à ce sport, pressée par l'inquiétude de Marcus.

Tiantang, 17 mars 2227
Elara parle en 996699
Ren parle en n

(c) DΛNDELION


.


SHE WAS BRAVE, NOT BECAUSE SHE WASN'T
SCARED BUT BECAUSE SHE WENT ON SO STRONGLY
☾☾ DESPITE THE FEAR ☾☾


eux:
 
MessageSujet: (#) Re: sweet / eh     

RÉPONSE RAPIDE