Supermassive black hole / ELARA.
MessageSujet: (#) Supermassive black hole / ELARA.     Sam 10 Mar - 15:07

Oh baby dont you know I suffer ?

«You set my soul alight, Glaciers melting in the dead of night, And the superstars sucked into the supermassive »

« C’est non, Elara », avait-elle déclaré, comme si aucune autre option était possible. Elle prétextait bien souvent avoir du travail par dessus la tête, ce qui n’était pas tout à fait faux, mais ce qui n’était pas tout à fait vrai non plus. Le travail, c’était son excuse préférée. Au moins, généralement, on lui fichait la paix bien vite. Mais c’était très mal connaître Elara. « Allez, s’il-te-plaît. On ne restera pas longtemps ». Pas longtemps. C’est ça oui. Elles avaient grandi ensemble. Des moments, elles en avaient passés, toutes les deux. Depuis qu’Astrée était arrivée, ce qui remontait à 27 ans exactement, elle avait pu compter sur la petit blondinette qui était une voisine, puis, avec le temps, une soeur. La soeur qu’elle avait perdu. Elles avaient tant vécu toutes les deux. Et il y avait un miracle dans cette histoire : Elara n’avait jamais jugé Astrée. Malgré son comportement absolument insupportable. Alors, le pas longtemps, elle le connaissait par coeur. Elle fit mine de réfléchir.

Elle revoyait bien clairement sur son terminal, l’invitation que son amie lui avait envoyée. « Soirée spéciale trou noir ». Elle ignorait qu’on pouvait se servir de ce prétexte pour faire la fête. On faisait quoi exactement, à une soirée spéciale trou noir ? Tenez-vous bien, on buvait, tout en admirant par la vitre du bar, l’évènement. Voilà. Rien de plus. Et pourtant, il fallait présenter son invitation. Astrée se souvenait d’un tout petit détail. « Tenue correcte exigée ». Elle, en robe ? Il ne fallait pas y compter. « Ela, honnêtement, je n’ai rien à faire là-bas ». Elle vit la déception dans les yeux de la jolie blonde. Comme si elle venait de commettre une faute. « D’accord. Bon, tant pis. Je trouverai quelqu’un d’autre alors ». La brunette se mordit la lèvre inférieure. Elle déglutit. Elara en avait bavé ces derniers temps. Elle en avait connu, des galères. Alors, elle lui devait bien ça, non ? Elle pouvait faire un tout petit effort ? Alors que son amie passait la porte de son laboratoire, elle soupira. « Pas longtemps, c’est ce que tu as dis ? ». Elara poussa un petit cri de victoire. Et c’est ainsi qu’elle se laissa entraîner sur le Tiantang, dans sa soit disant tenue correcte. Tu parles.

Astrée ignorait bien souvent qu’elle avait des atouts. Il fallait dire ce qui est, elle avait de jolis traits et une silhouette agréable, qu’elle cachait sous un uniforme et une blouse informe. Ses cheveux étaient très souvent tressés, ou attachés en chignon. Nous avions là, le maximum de sa féminité. Mais ce soir, elle avait fait un effort. En rejoignant Elara, elle pu sentir le regard insistant de son amie. « Quoi ? ». Elle avait la désagréable sensation d’être déguisée. Et ça ne lui plaisait pas du tout. « Si tu en parles à quelqu’un, Ela, cache-toi bien. Parce que je saurai te retrouver, tu sais ». C’était si exceptionnel de la voir en robe, coiffée et maquillée. La dernière fois… oh, y avait-il vraiment une dernière fois ? Astrée attrapa le bras d’Elara, et elles présentèrent leur invitation. Puis, elles entrèrent dans le bar où la musique était déjà trop forte à son goût. Il y avait du monde, trop de monde. Ca y est, elle se sentait mal. Elle inspira un bon coup, puis, elle afficha une mine plus réjouie. Comprendre, moins renfrognée. En gros, ce n’était pas gagné cette histoire. Que ne faisait-on pas pour ses amies. Et pour voir un trou noir, il ne fallait pas l’oublier, celui-là.

(c) DΛNDELION
MessageSujet: (#) Re: Supermassive black hole / ELARA.     Mar 13 Mar - 22:19
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t90-space-oddity-ela http://beyond-earth.forumactif.com/t121-drowned-in-moonlight-ela
Messages : 568
Âge : 34 ans.
Occupation : nommée contremaître de la flotte, et donc conseillère de l'amirale mugheri.
Habitation : l'argus one, qu'elle retrouve après l'avoir quitté pour le colossus de nombreuses années.
Arrivée : depuis 2201, il y a 26 ans.
Avatar : sarah gadon.
Crédits : moi (avatar)

supermassive black hole

« Never leave a friend behind. Friends are all we have to get us through this life--and they are the only things from this world that we could hope to see in the next. »
Sortir. Respirer. Faire comme si de rien n'était. C'est ce qu'Elara se buttait à faire, quitte à maculer sa peau de bleus. C'était une battante après tout, pas le genre de fille à baisser les bras au moindre obstacle. Pas le genre de personne à s'acharner sur son sort : elle était plus de ceux qui préfèrent avancer, quitte à se forcer, dans le but de s'obliger à vivre. Et elle était persuadée qu'à force de feindre la sérénité, celle-ci deviendrait plus réelle. Alors la blonde, malgré la terreur qui compressait son palpitant de jour comme de nuit, elle avait encore ce sourire sur les lèvres et ces éclats célestes dans les yeux. Et chaque pas en avant qu'elle faisait sonnait comme un merde à la vie et aux drames qu'on ajoutait sur ses épaules. L'air satisfait sur son visage cachait bien des peines pourtant, mais c'était là aussi une manière à elle de ne pas tomber. Car si chaque fois qu'elle entrevoyait son visage dans le reflet d'une vitre, elle y discernait ses malheurs, alors elle aurait depuis longtemps lâché l'affaire. Bien sûr, ça n'était pas une solution. Loin de là. Mais cela lui permettait d'aller de l'avancer et c'était le plus important. Ses moments de faiblesse, elle avait des bras entre lesquels les enfouir, des lèvres à saisir lorsque les siennes se mettaient à trembler. Et c'était tout ce qui comptait : qu'elle ne soit pas seule lorsqu'elle devait affronter ses démons. Chaque opportunité était bonne à saisir lorsqu'il s'agissait de vivre, de sortir de ses quartiers qui avaient le goût de prison depuis qu'elle avait croisé Luke à l'australe. Alors lorsqu'on lui avait envoyé sur son terminal une invitation, elle n'avait pas hésité pour confirmer sa venue. Elle n'avait pas été gênée d'insister auprès d'Astrée non plus, n'avait pas cherché à camoufler sa joie lorsqu'elle avait accepté. Et c'était ce genre de petite victoire, de petit plaisir qui rendait le tout plus supportable. Qui lui donnait envie de continuer à faire face à tous les défis auxquels on la soumettait.

Le soir venu, elle s'était apprêtée : c'était tenue correcte exigée et les personnes invitées avait été triées méticuleusement pour ne garder que le gratin de la flotte. Alors il fallait qu'elle fasse bonne impression, surtout en ces temps d'élection ou le moindre faux pas pouvait nuit au candidat supporté. Elara se demanda même si Priya y avait été conviée, et n'en doutait pas : la flotte passait rarement aussi près d'un trou noir et la soirée se déroulait très justement dans un bar huppé aux baie-vitrées prisées donnant sur l'espace. Certainement alors que les candidats viendraient tous faire bonne figure pour s'attirer la sympathie des visages stellariens connus. La blonde enfila une robe noire plutôt sage lorsqu'on avait pas connaissance du dos nu plongeant qu'elle cachait. C'est à dire qu'elle n'avait pas laissé le travail éreintant et l'ambiance pesante du Colossus 5 amoindrir son côté coquet et féminin. Une fois devant le bar, elle attendit quelques instants la brune la reconnaissant à peine lorsqu'elle s'approcha d'elle. C'est d'un large sourire silencieux qu'Elara l'accueillit, détaillant chaque partie de sa tenue surprenante des yeux : ça n'était pas tous les jours qu'elle voyait Astrée dans autre chose que son éternelle blouse de botaniste. Quoi ? qu'elle lui demanda sans passer par quatre chemins. Cela eu le don de lui tirer un rire alors qu'elle secouait la tête l'ai de rien. Rien rien, je trouve que ta robe te va très bien c'est tout. s'expliqua maladroitement Elara, incapable de faire autre chose que sourire face à la situation (presque) inédite : Astrée en robe avait souvent été synonyme d'Elara insistante pendant leurs longues années d'amitié. Si tu en parles à quelqu’un, Ela, cache-toi bien. Parce que je saurai te retrouver, tu sais. et c'était si sincère et bourré d'inquiétude qu'elle ne pu s'empêcher de rire à nouveau face à la gêne de son amie d'enfance. Promis je te lèguerais toute ma garde robe en hommage à cette soirée. plaisanta-t-elle, pas certaine qu'Astrée riait aussi en la menaçant. Il y avait bel et bien une mise en garde entre ses mots et Elara la connaissait suffisamment pour ne pas oser la trahir. Sans surprise, elle serra son bras elle aussi en s'avançant en direction de l'entrée. Quelques moments plus tard et les voilà qui s'engouffraient dans la soirée déjà bien commencée : si Elara rayonnait dans ce genre d'évènement, elle pouvait sentir à ses côtés Astrée se tendre. Alors elle leva les yeux vers la botaniste un petit sourire en coin des lèvres, heureuse d'être à ses côtés ce soir. On va se prendre à boire pour se détendre un peu avant que les gens n'attaquent le comptoir ? Un verre permettrait certainement à Astrée de se sentir un peu mieux au milieu de toutes ces figures, Elara n'en doutait pas vraiment : c'est pour ça qu'elle n'attendit pas sa réponse pour l'obliger en douceur à la suivre jusqu'au bar qui pour la soirée avait été privatisé. Tu crois que les candidats vont passer ce soir ? Ça ne m'étonnerait pas vu les invités de ce soir... lui glisse-t-elle en s'approchant du bar, non sans une lueur malicieuse dans le regard. La blonde avait suivi de très près les élections, au point même où Ambroise Perrault l'avait invitée dans son émission pour parler de Mugheri : une invitation qu'elle n'avait pas encore accepté étant donné les circonstances dans lesquelles celle-ci avait été faites. Ren Wozniacki quant à lui, journaliste pour le Stellarian Tribune, s'entretenait souvent avec Elara autour des élections. Des entretiens officieux, qui parfois avaient donné lieu à quelques citations directes ça et là : mais toujours avec son accord en amont. C'était une attention chez le journaliste qu'elle appréciait beaucoup et qui manquait cruellement au chroniqueur radio à son goût.  

The starry night, 10 mars 2227, 20h32.
Elara parle en 996699
Astrée parle en 66cccc

(c) DΛNDELION


.


SHE WAS BRAVE, NOT BECAUSE SHE WASN'T
SCARED BUT BECAUSE SHE WENT ON SO STRONGLY
☾☾ DESPITE THE FEAR ☾☾


eux:
 
MessageSujet: (#) Re: Supermassive black hole / ELARA.     Jeu 15 Mar - 14:22

La vie, c’était parfois une accumulation de choses négatives. Il y avait toujours un moment, où tout dérapait. Astrée, elle, ne se souvenait pas toujours de son passé. A cinq ans, elle avait tout perdu, ou presque. Elle n’était pas en âge de se rendre compte, mais elle avait encore quelques images qui repassaient en boucle, notamment lorsque son père lui avait dit qu’elle ne reverrait jamais ni sa mère, ni sa soeur. Si tout s’était déroulé bien plus tard, elle ne s’en serait sans doute jamais remise. Parfois, elle avait ce vide dans son coeur, le vide que personne n’avait jamais pu combler, car mine de rien, si elle n’avait jamais manqué d’amour, qui pouvait remplacer une mère ou une soeur ? Et lorsque les deux n’étaient plus ? Son père avait fait en sorte de lui offrir une belle vie. Du malheur, était né le bonheur. Elle n’avait jamais été expressive, Astrée, mais elle avait été accueillie dans la famille Hartmann alors qu’elle n’était qu’une enfant, ils l’avaient élevé comme une des leurs lorsque son père partait en mission et Elara était devenue bien plus qu’une amie. Elle n’avait pas peur de lui dire la vérité, comme lorsqu’elle s’était mariée par exemple. La jolie brune n’avait pas compris pourquoi son amie avait tiré un trait sur son histoire avec Leandro, pour tomber entre les griffes d’un manipulateur. Mais le passé appartenait au passé. Elle avait fait des erreurs elle aussi, et elle n’était personne pour faire la morale à Elara. Ce qui lui arrivait aujourd’hui était difficile, bien trop difficile à supporter pour une personne lambda mais, hey, elle avait le sang des Hartmann qui coulait dans ses veines. C’était une battante. Elle ne cessait jamais d’afficher un sourire sur son visage, d’être cette femme, cette amie, et en cela, Astrée était admirative. Attention, elle ne le lui dirait sans doute jamais, parce qu’elle n’aimait pas les démonstrations, mais voilà, elle espérait que la belle blonde l’avait compris. Elle était et serait toujours là pour elle. Malgré son caractère, malgré les difficultés qu’elle avait avec les autres, envers et contre tout. N’abandonne pas, avait-elle envie de dire, mais à la regarder, il était certain qu’elle ne le ferait pas. Elle allait finir par se relever. Show must go on.

En acceptant l’invitation, il est presque certain qu’Astrée n’avait pas mesuré l’ampleur de la soirée. Il y avait du monde, mais pas seulement, du beau monde aussi. Et nul doute qu’on y trouverait tout bientôt nos chers candidats préférés. Génial. Elle ne se sentait pas à l’aise dans cette robe, vraiment pas. Elle n’était pas elle-même. Elle ne pouvait pas se cacher cette fois, et devrait assumer. Aussi, stressée à la simple idée d’être ridicule, elle se détendit lorsque son amie lui souffla un « je trouve que ta robe te va très bien ». Elle se sentir rougir, comme une enfant rougirait sous un compliment, et cela la gênait. Les deux amies ne semblaient pas très à l’aise avec la situation. Pour Astrée, car c’était bien la première fois qu’elle faisait autant d’effort pour se rendre au bar et pour Elara, parce qu’elle mesurait sans doute à quel point son amie avait tout donné pour l’accompagner. Sous les menaces, la blonde eut un nouveau rire. « Promis je te lèguerais toute ma garde robe en hommage à cette soirée ». Petit sourire. Il n’y avait pas trop à espérer de cette garde robe, au final. Elara assumait pleinement sa féminité, et toutes les affaires qu’elle avait, auraient été inutilisables pour une femme comme Astrée. Mais si elle se montrait dure, il est certain qu’elle n’aurait jamais pu s’en prendre à son amie d’enfance. Du moins, pas directement, aha.

Les voilà qui se trouvaient dans la fosse aux lions, et la jeune femme ne savait pas où donner de la tête. Des visages familiers, il y en avait plusieurs. Mais elle n’avait aucune envie de faire un effort. Ce soir, elle était la pour Elara. Oh, et pour un certain trou noir aussi, ne l’oublions pas. « On va se prendre à boire pour se détendre un peu avant que les gens n’attaquent le comptoir ? », proposa la blonde. Avant de pouvoir répondre, Astrée fut attirée en direction du bar. De toute façon, elle avait bien besoin d’un verre, elle n’aurait pas dit non. « Tu crois que les candidats vont passer ce soir ? Ça ne m’étonnerait pas vu les invités de ce soir … ». Elara avait les yeux qui brillait. S’il y avait bien quelqu’un qui avait suivi les élections de près, c’était bien elle. Tout l’inverse d’Astrée, qui n’avait pas suivi du tout. En même temps, où aurait-elle eu un peu de temps ? Elle passait des heures dans son laboratoire, parmi les plantes, seule, et surtout sans parler. Cela laissait peu de temps pour suivre les élections. En revanche, son coeur lui dictait de voter pour Priya, la diplomate. Pour la jolie brune, il était impossible d’y voir tout blanc ou tout noir. Il fallait un juste milieu. Et cette chère Mugheri avait tout pour la séduire. Elle savait bien sûr qu’Elara en pensait tout autant. Il faut dire qu’elle s’était prononcée plus d’une fois, publiquement même. Elle admirait vraiment son amie. Aussi, elle haussa les épaules et en récupérant un verre puis un second qu’elle tendit à la belle blonde, elle déclara « Peut-être. Peut-être pas. Mais ils seront déçus de voir que ce soir, les plus belles, c’est nous ». Clin d’oeil, puis elle leva son verre, et l’engloutit.
MessageSujet: (#) Re: Supermassive black hole / ELARA.     Mer 28 Mar - 22:07
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t90-space-oddity-ela http://beyond-earth.forumactif.com/t121-drowned-in-moonlight-ela
Messages : 568
Âge : 34 ans.
Occupation : nommée contremaître de la flotte, et donc conseillère de l'amirale mugheri.
Habitation : l'argus one, qu'elle retrouve après l'avoir quitté pour le colossus de nombreuses années.
Arrivée : depuis 2201, il y a 26 ans.
Avatar : sarah gadon.
Crédits : moi (avatar)

supermassive black hole

« Never leave a friend behind. Friends are all we have to get us through this life--and they are the only things from this world that we could hope to see in the next. »
Elle était heureuse, ce soir. Voir Astrée lui faisait toujours du bien, car la brune représentait à elle seule une époque dorée de sa vie : l'enfance, l'adolescence, ces instants égarés où tout était plus simple et où elle dormait aussi souvent chez les Hakansson que chez elle. Astrée, c'était comme sa soeur à l'exception qu'elles ne partageaient pas le même sang. Chacune se connaissait aussi bien que si elles avaient toujours partagé leurs vies, et chacune se comportait avec la famille de l'autre aussi naturellement qu'avec la sienne. Fut un temps où sa propre mère prévoyait toujours une place de plus lors des repas, persuadée qu'Elara arriverait dans le salon avec Astrée au bras. Et si ce temps était révolu à présent, il n'en restait pas moins une part d'elle qu'elle n'oublierait jamais, faisant partie de ces pierres précieuses sur lesquelles reposaient tout ce qui faisait d'elle, Elara. Alors après avoir commandé, elle ne peut s'empêcher de l'observer en souriant, faisant glisser son regard à nouveau sur sa robe et son maquillage sans pouvoir arrêter de la fixer tant il était rare de la voir apprêtée. Astrée était le genre de beauté qui s'ignorait, intentionnellement ou non. Et plus jeunes, la blonde l'avait de nombreuses fois traînée dans les australes à la recherche de bijoux et autres coquetteries en espérant que son amie y trouverait un intérêt, ce qui n'arrivait presque jamais. Tout ce qui intéressait Astrée, c'était ce qu'il se passait dans son laboratoire et le mystère qui englobait les étoiles. Le reste semblait lui être futile. Comme cette soirée où malgré tout, elle doit certainement se sentir loin de sa place.

Elara attrapa le verre qu'elle lui tendait, non sans le lever pour trinquer avec son amie dans un énième sourire rassurant. Puis elle en pris une gorgée plus par superstition que par envie : on lui avait toujours dit que trinquer sans boire portait malheur. Peut-être. Peut-être pas. Mais ils seront déçus de voir que ce soir, les plus belles, c’est nous. sa remarque lui arracha un petit rire, à moins que ça ne soit le clin d'oeil complice. Sans gêne, baignant presque dans son élément, Elara fendit la foule pour s'approcher lentement des fenêtres donnant sur l'espace. Celles-ci étaient encore loin, cependant et il leur faudrait encore un petit moment avant de pouvoir les atteindre tant le monde commençait à combler la salle. Alors elle s'arrêta autour d'une table haute vide, y posant son verre et se retournant vers Astrée. Tu veux que dire que c'est toi la jolie ce soir. qu'elle la complimenta comme toujours, jamais avare en matière de compliment pour la jeune Hakansson. Je me demande s'il n'y aurait pas un beau scientifique célibataire ce soir aussi... qu'elle plaisanta en roulant des épaules, prenant une voix suave et charmeuse avant d'éclater de rire face à sa propre bêtise. Le scientifique ne serait pas pour elle, mais plutôt pour la brune qu'elle avait toujours cherché à caser. Elara noya la fin de son rire dans une nouvelle gorgée, secouant légèrement la tête. Je rigole... souffla-t-elle à l'attention d'Astre en la voyant se crisper. De toute façon ce soir, nous sommes ici pour nous rincer l'oeil sur quelque chose de bien plus rare. qu'elle précise en souriant, le regard qui se perd vers les fenêtres. D'après les chiffres et les résultats qu'elle avait vu (parce qu'Elara avant d'être représentante restait scientifique dans l'âme) le trou noir serait certainement immense et donc, bien visible. Une aubaine. Une chance. Un vrai spectacle pour les deux passionnées.

The starry night, 10 mars 2227, 20h32.
Elara parle en 996699
Astrée parle en 66cccc

(c) DΛNDELION


.


SHE WAS BRAVE, NOT BECAUSE SHE WASN'T
SCARED BUT BECAUSE SHE WENT ON SO STRONGLY
☾☾ DESPITE THE FEAR ☾☾


eux:
 
MessageSujet: (#) Re: Supermassive black hole / ELARA.     Mar 3 Avr - 20:29

Cette soirée, ou plus particulièrement le sourire d’Elara, valait tous les sacrifices du monde. Un sourire qui lui avait manqué, dernièrement. Si les jeunes femmes n’étaient plus aussi proches que lors de leur enfance, elles avaient appris à se comprendre, elles se comprenaient sans avoir besoin de parler. Cela, sans aucun doute parce qu’elles avaient tout partagé par le passé. Une soeur. La soeur qu’elle avait perdu. Astrée n’avait pas beaucoup de souvenirs de celle qui avait son sang, qui était morte alors qu’elle n’était qu’une petite fille. A la place, elle avait appris à faire confiance à Elara, de deux ans son aînée, et elle avait remplacé les souvenirs qu’elle aurait pu avoir, par ceux partagés avec la jolie blonde. Elle avait toujours été là pour elle. Astrée se souvenait de ces soirées passées chez les Hartmann, tout comme elle avait des souvenirs des plateaux repas, que son père leur proposait quand elles venaient le rejoindre après les classes. Il n’y avait rien à redire à cette enfance. Bien sûr, Astrée avait perdu une mère et une soeur, bien sûr, elles les regrettait souvent, mais elle n’avait jamais été à plaindre. Jamais, aux côtés d’Elara. Elle était si heureuse d’avoir croisé sa route. Seulement, dans son souci de ne jamais rien dire à personne, elle n’avait eu que de rares occasions de le lui avouer. Elle devait y remédier. Un jour.

Elle sentait son amie l’observer, ce sourire placardé sur le visage, un visage rayonnant. Elle était si belle, Elara. Elle n’avait jamais été jalouse, mais la blonde avait eu beaucoup de succès par le passé. Elle savait parler, elle savait se comporter en société, elle savait plaire. Tout le contraire d’Astrée. Pourtant, son amie n’avait eu de cesse de lui dire qu’elle valait de l’or, qu’elle était belle, et qu’elle finirait par s’ouvrir aux autres. Des paroles qui résonnaient encore, et qui, lors des quelques fois où elle osait sortir, la guidaient. Non. Elle n’était pas aussi inhumaine qu’elle voulait bien le dire. Oui, elle avait des amis sur qui compter. Et il fallait qu’elle fasse des efforts, qu’elle quitte son petit laboratoire pour voir le monde ; car lui n’oubliait pas de tourner.

A la remarque de la brunette, Elara éclata de rire. Ensemble contre tout. Elles formaient un joli duo, un duo qu’elle aurait aimé réunir plus souvent, car leur passé semblait si loin, parfois. Astrée suivit la jeune femme et toutes deux s’approchèrent des fenêtres. Ce soir, elles allaient voir un spectacle soit disant époustouflant. Accompagnées de leurs verres, elles se posèrent à une table haute. « Tu veux dire que c’est toi la jolie ce soir ». Elle haussa les épaules, replaçant une mèche derrière son oreille, et osa un sourire franc. « Je me demande s’il n’y aurai pas un beau scientifique célibataire ce soir aussi… ». Plaisanterie. Astrée eut un petit rire jaune. A vrai dire, elle ne cherchait pas vraiment à combler un vide. Elle se disait seule, alors qu’elle ne l’était pas vraiment. En fait, elle ne savait pas ce qu’elle était. Elle partageait un bout de la vie d’Akum, sans savoir quels étaient ses sentiments. Elle, en tout cas, en avait. Mais elle était bien trop fière pour le dire. Du moins, à l’intéressé. « Je rigole  … », précisa-t-elle, avant de rappeler qu’elles étaient là pour un autre spectacle.

Oui, elles étaient là pour le trou noir. Astrée avait hâte d’en voir plus. Et alors que le silence était retombé, sans crier gare, elle décida de se confier un peu. Ce soir, c’était une soirée entre deux amies, deux soeurs de coeur, et qui mieux qu’Elara, pouvait comprendre. « Tu sais, je n’en parle pas, ou très peu, mais il se pourrait bien … », elle marqua une pause. « que mon semblant de coeur batte un peu plus fort pour quelqu’un ». Elle regarde à droite, puis à gauche, comme si quelqu’un pouvait les surprendre, comme si cette conversation était épiée. En vérité, personne ne s’intéressait à sa petite vie. Les yeux d’Elara brillèrent et la brunette souffla, un peu moins fort. « Il n’est pas scientifique. Il est même l’exact opposé ». C’était dur pour elle, de se confier, de parler de cette vie dont elle ne voulait pas. Peut-être que son amie avait compris. A force de les voir traîner ensemble, depuis des années, c’était si prévisible. Celle qui n’avait pas de coeur, en avait un finalement. Et elle cherchait à en comprendre les mécanismes. La plus difficile de toutes les aventures. Elle avala l'intégralité de son verre.  « Un autre ? », dit-elle en agitant le contenant vide.
MessageSujet: (#) Re: Supermassive black hole / ELARA.     Sam 14 Avr - 15:19
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t90-space-oddity-ela http://beyond-earth.forumactif.com/t121-drowned-in-moonlight-ela
Messages : 568
Âge : 34 ans.
Occupation : nommée contremaître de la flotte, et donc conseillère de l'amirale mugheri.
Habitation : l'argus one, qu'elle retrouve après l'avoir quitté pour le colossus de nombreuses années.
Arrivée : depuis 2201, il y a 26 ans.
Avatar : sarah gadon.
Crédits : moi (avatar)

supermassive black hole

« Never leave a friend behind. Friends are all we have to get us through this life--and they are the only things from this world that we could hope to see in the next. »
Accoudée à la table haute, Elara ne peut s'empêcher de sourire à son amie. De boire ses paroles et d'étudier ses traits qui lui avaient tant manqué. Non pas qu'elles ne se voyaient jamais, mais leurs moments à deux étaient rares, chacune très occupée par un travail qui les passionnait. Certainement que d'autres personnes auraient abandonné, à leur place, à voir l'autre plonger le nez dans les dossiers plutôt qu'accumuler les verres, les soirées, les activités et autres. Mais les jeunes femmes s'étaient bien trouvées : aucune ne pouvait en vouloir à l'autre, toute aussi coupable d'être un bourreau du travail. Après ses plaisanteries, Elara laissa son regard glisser vers les baies vitrées, avide d'y voir bientôt l'éclat particulier du trou noir. Surement qu'on baisserait les lumières alors pour signifier aux invités de se diriger vers les fenêtres. Un scientifique devait d'ailleurs prendre la parole, expliquer à ceux qui ne savent pas ce qu'ils sont en train d'observer tandis que les autres, les passionnés, s'ébahiraient silencieusement. Elle avala quelques gorgées de son verre, laissant à Astrée tout le loisir de rebondir sur ses bêtises. Tu sais, je n’en parle pas, ou très peu, mais il se pourrait bien … Intriguée, la blonde tourne la tête vers Astrée toujours le verre entre les lèvres et le liquide qui lui brûle agréablement la gorge. que mon semblant de coeur batte un peu plus fort pour quelqu’un. et elle manque aussitôt de s'étouffer, reposant son verre brutalement sur la table tandis qu'elle tousse ayant avalé de travers. Cela a le don d'attirer quelques regards curieux (ou dérangés) vers elles alors qu'un sourire s'étire maladroitement sur les lèvres d'Ela, encore prise d'une quinte de toux. Pardon ? demanda-t-elle, plus surprise que jamais. Agréablement, surtout, son sourire et ses yeux pétillants trahissant toute l'affection qu'elle portait à la brune. Il n’est pas scientifique. Il est même l’exact opposé. Elara hocha la tête, les yeux complices, laissant Astrée parler de peur que celle-ci ne décide de revenir sur ses paroles ou d'arrêter de se confier. Elle la connaissait suffisamment pour savoir qu'à tout moment, la scientifique déciderait qu'elle en avait trop dit. Alors Elara profita silencieusement, tout un tas de questions venant habiter son esprit.

Voir Astrée boire la fin de son verre cul-sec lui arracha un petit rire amusé, coupé par la brune à nouveau. Un autre ? Avant de lui répondre, elle l'imita en terminant les quelques gorgées d'alcool d'une traite puis leva son verre dans sa direction. Avec plaisir ! et par chance, un serveur passa près de leur table un plateau de coupes à la main. Elara en attrapa deux sans se demander ce qu'elles pouvaient bien contenir exactement et en déposa un devant Astrée, profitant de l'occasion pour trinquer avec la belle. Je veux tout savoir. commença-t-elle, l'impression d'avoir seize ans à nouveau alors qu'elle s'apprêter à cuisiner son amie pour ne manquer d'aucun détail. Est-ce que je le connais ? s'empressa-t-elle de rajouter, cependant, bien trop curieuse et joueuse pour ne pas tenter de découvrir le tout par elle-même. C'est ton collègue, là, le blond avec les lunettes ? tenta-t-elle, n'ayant rien à perdre de toute façon. Mais avant qu'Astrée ne puisse répondre on éteignit progressivement les lumières, signe que dans une poignée de minutes le trou noir serait visible et les explications débuteraient. Autour d'elles, le silence tomba sur la salle obligeant Elara à remettre à plus tard ses questions. Elle chuchota néanmoins quelques mots à la brune avant de se taire pour de bon : Sauvée par le gong, hein ? plaisanta-t-elle dans un clin d'oeil.


The starry night, 10 mars 2227
Elara parle en 996699
Astrée parle en 66cccc

(c) DΛNDELION
[/quote]


.


SHE WAS BRAVE, NOT BECAUSE SHE WASN'T
SCARED BUT BECAUSE SHE WENT ON SO STRONGLY
☾☾ DESPITE THE FEAR ☾☾


eux:
 
MessageSujet: (#) Re: Supermassive black hole / ELARA.     

RÉPONSE RAPIDE