Pyjama-party au distributeur. | River & Rhil
MessageSujet: (#) Pyjama-party au distributeur. | River & Rhil     Jeu 1 Mar - 22:12
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 400
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara

Pyjama-party au distributeur
River & Rhil | début février
Le bruit des pieds qui se déplacent tranquillement, le frottement feutré des jambes de pantalons l’une contre l’autre sont tout ce qui détonne dans les coursives calmes et claires de l’Hélios. Les pieds nus de Rhil sont quasiment le seul son audible dans la coursive silencieuse, seulement éclaire d’un rose léger, ambiant, auxquels les yeux de l’astronome se sont depuis longtemps habitués. Il n’a pas plus qu’un coude, et une longue allée à parcourir pour rejoindre l’espace de vie au-détour d’un couloir, depuis sa propre cabine. La nuit venue, Hélios ressemblait fort à un appartement gigantesque aux milliers de locataires et aux couloirs assez larges pour accueillir leurs mouvements la journée venue. Un vaisseau où l’on pouvait sortir de sa chambre en pyjama pour aller chercher un snack au beau milieu de la nuit.

« - Un chocolat chaud Charlie.  » demande poliment Rhil, payant avec son terminal qu’il glisse au fond de sa poche de pyjama, tirant un peu plus le vêtement usé en bas de sa hanche, dévoilant la vieille brûlure de son flanc. Les tatouages qu’il porte sur le dos et les bras forment le plus bariolé et orné des hauts de pyjama sur sa peau pâle, les constellations encrées rappelant les fusées du vieux pantalon ciel qu’il porte, ayant écumé bien des nuits. Il délaisse les sucreries malgré les réclamations de son ventre – il comptait emmener Ithan au restaurant, et ce avant de mettre les pieds sur une planète à coloniser. Rationnement donc, faire un effort.
Il se laisse tomber sur l’un des sièges qui occupait ce petit espace loin des recherches frénétiques du reste de l’Hélios. Les jambes écartées, les bras posés sur les accoudoirs, dans une posture qui semble posséder l’espace, démentie par les marques d’oreiller sur sa joue non tuméfiée. Sa tête tournait un peu de fatigue, et il met quelques temps à entendre la femme qui le rejoint dans la pénombre rosée, pourtant, il n’a pas besoin de regarder dans sa direction pour murmurer. « - Looking good commandant. » La voix porte dans le silence alors qu’il rajoute ; « - Charlie, tisane ; » laissant l’IA prendre en charge le cérémonial habituel.  Ils ne se rejoignaient pas chaque nuit à la même heure, même pas chaque nuit. Mais leurs cycles d’insomnies semblaient parfois se régler à la même heure, et ils se croisaient régulièrement à la même heure…

Jusqu’alors la tête renversée en arrière, il se passe la main sur son visage avec une grimace – cela lui fait mal, et ça le réveille. En soi cette nuit il aurait préféré dormir.  Il aimait travailler de nuit, ( la nuit, le moment où sur terre les astronomes travaillaient car l’éclat du soleil les aveuglait de jour, aveuglait ls étoiles. Pourquoi retournerait sur une planète où il ne pouvait voir ses étoiles que la moitié du cycle d’un jour ? ) mais parfois… comme aujourd’hui… il était de toute façon trop épuisé pour ça. Trop épuisé pour dormir aussi peut-être et après avoir dessiné cinq fois le tatouage qu’il se souvenait encrer la peau d’Ithan… Rhil relève la tête lentement pour observer la rousse entre ses paupières mi-closes, portant le chocolat brûlant à ses lèvres.
Sa nuque lui faisait mal, son poignet aussi parce qu’il avait essayé de faire un peu d’étirement en s’appuyant dessus comme un con alors qu’il était encore enveloppé de bandages rigides. Il était crevé, laminé. Depuis l’après-midi passée à se ressourcer sur l’Hélios avec Ithan, il n’avait plus eu une minute. Il s’était fait explosé le visage avec un plaisir indécent, et à part être pris entre les deux feux d’une émeute, et tenter de faire un peu de sport…. Il avait bossé. Pas tout à fait aux ordres de sa commandante, il était un scientifique. Il désigne du gobelet, la baie vitrée ouvrant sur l’espace près d’eux, sans avoir un mot pour ce qui les entoure, l’infini dans laquelle le vaisseau progresse, le bruit seulement perceptible de nuit des moteurs leur rappelant qu’ils étaient perdus dans la galaxie, et deux des rares à savoir quel point figurait la flotte dans l’immensité des constellations. Le vertige était rassurant et Rhil esquisse un sourire un peu fatigué à River, sans se lever d’un pouce.

code by bat'phanie



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: Pyjama-party au distributeur. | River & Rhil     Mar 20 Mar - 15:17
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t983-inspired-by-the-fear-of-being-average-jayne
Messages : 85
Âge : Quarante ans.
Occupation : Capitaine de l'Hélios & docteur en physique appliquée.
Habitation : La plus luxueuse des cabines de l'Hélios, qu'il occupe avec sa fille.
Arrivée : 2214, à bord du vaisseau d'un pilote peu scrupuleux.
Pseudo : wiise
Avatar : Tom Hiddleston
Crédits : moi même (ava + sign)
Le sommeil est ponctué de détestables réveils qui, à chaque fois, plonge River dans une profonde frustration. L’esprit s’agite, divague, songe bien trop. Il suffit d’un caillou sur sa route, d’un obstacle pour que la rousse agite ses méninges à la recherche d’une solution efficace mais discrète. Son esprit semble être une machine aux méandres complexes, qui arrivent rarement à trouver un moment de quiétude, à se mettre en veille. Lorsque les côtés scientifiques, relents de son passé d’ingénieur, ne font pas surface, ce sont toutes ces combines politiques et gymnastiques mondaines qui prennent le pas sur un sommeil réparateur. La chose arrive suffisamment fréquemment pour que sa santé en soit affligée, même de façon mineure.
Elle soupire, allongée sur le dos, sa tignasse rousse en bataille, blotti sous des draps sentant un doux parfum fleuri, fraichement changés ce jour, alors qu’elle fixe le plafond sombre de sa luxueuse cabine. Elle tourne, une fois, puis une deuxième, en comprenant que de toute manière, elle n’arrivera pas à se calmer de si tôt. Aussi, elle se lève, grimace en sentant la fraicheur du sol, avant d’aller récupérer une robe de chambre aussi satinée que sa nuisette, dans le même rose pâle. Assorti. Un choix de son époux, à n’en pas douté, l’homme de la situation en matière de vêture.

Glissant son terminal dans sa poche, elle attache rapidement ses cheveux en un chignon désordonné, avant de quitter sa cabine en direction du distributeur de douceur, accessible à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Son déplacement à travers les couloirs de l’Helios est presque félin, silencieux. Son regard se perd à travers les larges vitre la séparant de l’espace, réalisant comme d’ordinaire ce qui est devenu son quotidien. Elle observe le paysage, bercé par le rosé des lumières factices du vaisseau, qui offre aux longs couloirs une atmosphère paisible. Parvenant enfin au distributeur, l’air un peu embué, entre une fatigue palpable et un réveil difficile, elle ne remarque pas le blond, assis sur un des larges fauteuils. Ce n’est que lorsqu’elle s’avance un peu plus, dépassant le pan de mur cachant la silhouette de l’astronome, qu’elle le reconnaît. Sourire en coin. « Always » Lâche t-elle, sure d’elle mais un brin amusé, bien que la chose ne ressorte pas dans sa voix, en s’approchant du distributeur, alors que la voix de Rhil résonne de nouveau pour lui commander son habituelle boisson. Tandis que la machine amorce la préparation du précieux breuvage, elle se décide enfin à tourner le visage vers l’homme qu’elle détaille du regard, assit dans une position nonchalante. « Suis-je donc devenue si prévisible ? » Ose t-elle questionner, en partie rhétorique.

Récupérant sa tisane, soufflant dessus avant d’en prendre une gorgée, elle s’approche un peu, restant toutefois debout, le toisant légèrement avec amusement. « You look like shit » Balance t-elle avec son habituelle franchise. « Tu m’as l’air complètement rouillé, arrête un peu de jouer au jeune homme fougueux, tu sais que cette période est loin derrière toi » Le sourire est cette fois présent et tangible. Ses paroles, taquines, ne sont pas là pour l’agresser purement et simplement. Rhil et River ont, depuis de nombreuses nuits, dépassés le protocole et le politiquement correct. En public, les apparences reprennent le dessus. La différence de classe ou encore de fonction. Pourtant ici, tout disparaît. Le vouvoiement, l’air hautain de la jeune femme, le toisement dédaigneux qu’elle peut arborer envers la plupart de ses interlocuteurs. Il n’est plus question de tout ça, simplement d’une sympathie installée doucement, à mesure des confessions et de la fatigue. À mesure de l’oublie des codes.
S’avançant, elle prend place sur un des fauteuil, à côté de Rhil, assise en partie en tailleur, un genou replié vers elle. Au geste de Rhil, elle observe l’espace, infiniment grand et surtout, diablement sombre. Cet espace auquel elle s’est habitué, avec, cependant, quelques élans nostalgiques quant à fouler la terre ferme. Voilà pourquoi elle apprécie autant avoir obtenu le poste de commandant de l’Helios, elle s’approche d’une nature qui lui manque, bien que reconstituée, il y a dans cette verdure comme un relent d’un passé laissé depuis longtemps derrière elle.

#cc6666


Who's in your shadows? Who's ready to play?
Are we the hunters? Or are we the prey?
There's no surrender and there's no escape
MessageSujet: (#) Re: Pyjama-party au distributeur. | River & Rhil     Ven 20 Avr - 18:39
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 400
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara

Pyjama-party au distributeur
River & Rhil | début février
Il n’a qu’un maigre souvenir des nuits réelles, qu’il n’avait connu que sur Lupine, lorsque Wolf 1061 disparaissait de l’orbite, laissant Beldam dans le noir. Il se souvenait qu’il avait peur du noir étant gamin, et que l’atmosphère rose sucrée des nuits stellariennes faisait partie de son équilibre, qu’il ne les donnerait pour rien au monde. Le mélange d’incarnat, et la nuit constellée d’étoiles, et le vert des plantations endormies de l’Hélios étaient à ses yeux un kaléïdoscope reposant – mais sur lequel parfois ses paupières refusaient de se clore. Parmi ces habitudes inconscientes, il y a les rendez-vous nocturnes avec la commande de l’Hélios. Rhil reste avachi dans son fauteuil, observant la femme s’avancer jusqu’au gobelet qui tombe fumant, commandé prestement par Charlie. Même à cette heure de la nuit, en pyjama ( ou ce qui s’en apparente, Rhil ne trouverait jamais le sommeil dans ce genre de tenues, plus sophistiquée que l’uniforme qu’il a dû mal à porter de jour ), et les mèches rousses emmêlées par l’oreiller, elle est sublime. C’est difficile pour un homme de ne pas le remarquer et pour un scientifique et un artiste au regard esthétique, encore moins. Et bien sûr que son terminal est rempli de croquis qu’il a fait d’elle, comme tant d’autres ; la beauté n’était pas un critère de sélection pour tomber sous ses doigts, ses traits et son imagination fertile, supplée d’une mémoire ravageuse. La difficulté qu’il avait de s’ennuyer à bord du vaisseau où il travaillait expliquait plutôt la rareté de River dans ses dossiers – eh oh, le fait que leurs vies se croisent à peine de jour, dans les coursives interminables et le labyrinthe des dômes de l’Hélios ; ils n’ont rien en commun à part l’insomnie.  Leurs esprits sont les mêmes, la même activité sans repos et les mêmes questions qui divergent en branches interminables, en idées qui s’enchaînent et chassent quiétude et sommeil, s’emmêlent en nœud des pensées et de problèmes, de de questions sans réponse ; comme si y penser était assez prenant en soi pour s’y perdre.

Malgré sa fatigue, et la lassitude ambiante, Rhil lui livre un sourire en coin, amusé à sa question rhétorique. Il préfère de loin les anomalies ; celles qui hurlent que la trajectoire imprévisible d’un astre cache un plus grand secret, une nouvelle loi qui maintient la cohésion des galaxies, et les erreurs qui permettent les découvertes. Les anomalies et les personnes exceptionnelles, ceux qui sortent du lot et l’emportent loin de la routine terrifiante, la paralysie de l’ennui.  Mais son esprit rationnel s’attache aux petites choses comme le parfum du thé de la commandante et l’heure à laquelle Ithan va s’entraîner, la position des étals des australes, et le parfum d’Elara, la droite de Maggie et la brûlure de la fumée dans sa trachée.
Il étouffe un léger éclat de rire… Non, ne décrivons pas ça ainsi – il allait rire, il allait étouffer un rire et toussoter presque poliment, mais il se décroche la mâchoire d’un bâillement inopiné. Le blonde plaque sa main devant sa bouche, roulant un peu des yeux. Il soupire et admet avec une petite grimace. « - C’est comme ça que je me sens. » Like shit. Il tente d’étirer ses muscles engourdis, sans s’extirper des bras de son fauteuil. C’est comme si la fatigue et de s’être retourné dans ses draps à perdre la tête suffisait à rétrécir et à crisper ses muscles malades. Scientifiquement parlant, ce n’était pas le cas, mais il se sentait groggy comme si. Il la désigne du doigt, sans lâcher le gobelet de chocolat chaud qu’il y tient. « - Look who’s talking. » Réplique Rhil sans manquer un battement, sans sourciller une demi-seconde à insulter sa supérieure hiérarchique. Le sourire danse amusée et joueur sur ses lèvres ; « - Je ne suis pas le seul à vieillir, ou à trop réfléchir. » Son regard danse sur l’épuisement manifeste de la commandante, et sur la façade de porcelaine, l’illusion maîtrisée qu’elle projette. Pourtant, elle est plus âgée que lui, et ses problèmes bien infernaux que l’horizon de l’espace et l’angle mort que projette les bras de la voie lactée dans les observatoires. Rhil soupire et craque son cou, machinalement, réveillant les douleurs dissimulées dans ses os éprouvés. La tête renversée en arrière il pose les yeux sur les astres et un sourire rêveur revient sur son visage. C’était tout ce qu’il avait besoin au monde… n’est-ce pas ? Il n’y avait rien qui puisse expliquer le vide qui démanger ses tripes, et maintenait son esprit en éveil, le tourmentait d’un manque que le travail ne pouvait pas combler, de questions que son esprit agile ne pouvait résoudre.   « - Tu n’as aucune preuve de ce que tu avances. » Se moque-t-il doucement, comme si tout le monde ignorait les risques insensés que l’astronome aimait prendre pour se sentir en vie. Après tout, tout le monde lui avait fait la courtoisie de ne pas voir ses mensonges quand il se droguait ou lorsqu’il accumulait les yeux au beurre noir. Il avait perdu quelques combats, et quelques nuits de sommeil, c’était tout. Il boit une gorgée de chocolat et ramène ses genoux vers lui – il finit par s’asseoir sur le dossier du fauteuil, les pieds sur le siège, et les avant-bras sur ses genoux, jouant avant le gobelet. Il relève les yeux sous ses mèches hérissées qui, trop longues lui retombent devant le visage et demande avec la plus grande douceur, courtoisie élémentaire nocturne. « - Something on your mind ? »

code by bat'phanie



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: Pyjama-party au distributeur. | River & Rhil     

RÉPONSE RAPIDE