[30/01/2227] Taking care ~ Elara
MessageSujet: (#) [30/01/2227] Taking care ~ Elara     Jeu 8 Fév - 22:25
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t368-akum-daraay-think-of-all-the-beauty-still-left-around-you-and-be-happy?nid=1#3379 http://beyond-earth.forumactif.com/t369-akum-everything-you-can-imagine-is-real#3388
Messages : 19
Âge : 28
Occupation : secouriste
Habitation : Regina Mercy
Candidat : Zafy
Arrivée : 2200
Pseudo : Jostophe
Avatar : Canelo Alvarez
Crédits : Elara
L'alarme avait retenti vers huit heure et demi du soir, alors qu'Akum était de garde. En un instant, le branle bas de combat fut lancé. Akum et ses collègues s'engagèrent au pas de course dans les couloirs menant aux vaisseaux d'évacuation. C'est seulement à l'intérieur que la femme à la tête de leur groupe leur fit un résumé pessimiste de la situation. L'appel à la grève de Rosenstein avait tourné à l'émeute sur le Tiantang, quelqu'un avait appelé les secours et on déplorait déjà des blessés de plus ou moins grande gravité. La milice ne leur serait d'aucun secours. Ils allaient devoir agir vite et bien.

La mâchoire serrée, Akum ne souriait pas pour une fois. Ses poings étaient crispés sur ses genoux alors que la navette décollait, les emportant vers un lieu où la violence continuait sans doute à faire rage. Tout va bien. Il se répétait cette phrase en boucle pour ne pas se laisser envahir par le dégoût. Tout va bien. Craquer au moment où faire son devoir était le plus important n'était pas une option. Tout va bien. Un collègue le dévisagea d'un air inquiet, mais il réussit à lui adresser un sourire. On comptait sur eux là-bas. Akum savait encaisser les coups et il le ferait sans hésiter si ça pouvait servir à évacuer des blessés. Ça n'était pas réellement pour lui qu'il s'en faisait.

Il ne leur fallu que quelques minutes pour atterrir le plus près possible du drame, puis quelques secondes seulement pour sortir en bon ordre, les civières repliées et le matériel de premier soin dans des sacs renforcés présents dans leur dos. Au pas de course, ils s'élancèrent dans la direction donné, Akum tâchant d'ignorer la boule qu'il avait dans le ventre. Le spectacle était aussi terrible qu'il pensait. Les empoignades continuaient alors que certains étaient déjà en train de fuir les lieux. Des personnes pleines de bon sens. Il ne fallu pas longtemps à l'équipe pour repérer les cas les plus abîmés et se les répartir pour les évacuer.

Cependant, au milieu de la foule, une silhouette plus reconnaissable que les autres, une chevelure blonde bien connu et un air affolé qu'il ne lui connaissait pas retint son attention. Elara Hartmann, au milieu d'un tas de violence sans nom. Tâchant de garder son sang froid malgré le chaos ambiant, Akum se tourna vers son collègue et lui désigna la déléguée.

- Il faut qu'on l'évacue !

Sa voix portait facilement au dessus des cris et des insultes. Son collègue hocha la tête avec vigueur et ils s'élancèrent à deux à travers la foule pour rejoindre Mme Hartmann, si frêle qu'un coup avait l'air suffisant pour la briser en deux. Il y eut quelques bousculades, Akum se reçu un sale coup dans les côtes et à deux ils durent écarter plusieurs personnes de leur chemin, mais ils finirent par arriver jusqu'à Elara. Akum posa sa main sur son épaule, tâchant déjà de voir si elle avait été blessée. Elle se tenait le poignet, il allait devoir l'examiner dès qu'ils l'auraient sortie d'ici.

- Mme. Hartmann, il faut que vous partiez, maintenant ! Il insista bien sur le dernier mot et glissa un bras autour de ses épaules pour la pousser à les suivre, laissant son collègue ouvrir la voie.

Cahin-caha, ils parvinrent à s'extirper de la zone dangereuse et son collègue laissa Akum gérer la déléguée. Celui-ci la força à rentrer dans le vaisseau par lequel il était venu, respirant mieux maintenant qu'ils se trouvaient loin de l’œil du cyclone. La déléguée tremblait, mais semblait surtout agitée. La connaissant, elle allait vouloir s'en retourner aider les autres là-bas, sauf que ça n'était plus son rôle. Les secouristes avaient pris le relais, puisque la milice ne semblait pas décider à sortir de sa grève pour régler quoi que ce soit. Sans préavis, il la prit donc dans ses bras, en douceur, mais assez fermement pour lui faire sentir sa présence, pour la calmer.

-Mme Hartmann, vous n'avez plus à vous inquiéter, lui dit-il. Nous nous chargeons du reste, vous êtes en sécurité et les autres le seront aussi, il faut vous calmer.

Il n'y avait malheureusement pas grand chose d'autre à faire pour la calmer. Lui adresser des paroles rassurantes. Lui faire comprendre que la situation stressante était derrière elle, que les choses allaient être gérée. Seulement quand elle serait calme il pourrait s'occuper de son poignet blessé.
MessageSujet: (#) Re: [30/01/2227] Taking care ~ Elara     Mar 13 Fév - 19:08
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t90-space-oddity-ela http://beyond-earth.forumactif.com/t121-drowned-in-moonlight-ela
Messages : 289
Âge : 34 ans.
Occupation : elle est représentante déléguée depuis quatre ans, après avoir exercé le métier de professeure d'astrophysique.
Habitation : colossus 5, même si l'argus one l'a vu grandir.
Candidat : priya mugheri, elle doute de moins en moins.
Arrivée : depuis 2201, il y a 26 ans.
Avatar : sarah gadon.
Crédits : perso (avatar) minnie (pins signature)

you are safe now

«There are wounds that never show on the body that are deeper and more hurtful than anything that bleeds. The worst part of being okay is that okay is far from happy. »
C'est quand elle se retrouve au milieu de la foule que ça la frappe. D'un coup. Et les vagues déferlent les unes après les autres entre ses tempes tandis qu'Elara commence à se noyer dans sa propre panique. Elle a toujours eu la violence en horreur, chaos déstabilisant pour elle qui avait toujours vécu dans une société plus ou moins contrôlée militairement. La violence, elle n'était alors qu'utilisée en derniers recours car tout était régulé pour éviter le moindre débordement. Sur la flotte, surtout sur les autres vaisseaux que l'Argus One on en usait trop souvent à ses yeux pour un oui ou pour un non. Plus encore sur le Colossus 5. Et puis il y avait eu son mari, ses poings, son rire narquois et ses regards haineux qui n'avaient que plus encore poussée Elara à détester tout type de violence. Alors au milieu de l'émeute, laissée à elle-même elle étouffe. Sa poitrine se soulève irrégulièrement sous le poids de l'anxiété et elle cherche des yeux la silhouette rassurante de Rhil qui, si elle parvient à croiser son regard, fendra certainement la foule. Mais rien. Trop petite, trop éloignée, elle a beau s'égosiller ça ne sert à rien. Elle n'est même plus en mesure de réfléchir à une solution pour que cette émeute prenne fin : ça se bouscule trop dans son esprit. Chaque grognement, chaque insulte, trouve un écho douloureux dans son passé. Leona Rosenstein n'aurait jamais du appeler à la grève, Jonathan Zafy n'aurait jamais du dénigrer les forces de l'ordre : seule Priya Mugheri semblait droite et diplomate. Plus encore quand seuls ses partisans ne participaient pas à cette émeute. Et si elle se faufile dans la cohue, c'est avec difficulté car il faut alors éviter les corps qui se poussent et se bousculent. Les poings, les coudes, les pieds. On la pousse et elle manque de perdre l'équilibre deux fois, tout comme il s'en faut de peu pour qu'elle ne se prenne pas un poing en plein visage. Finalement, c'est un coup de coude qui vient s'abattre contre ses côtes : involontaire mais bien là. Il lui arrache un cri de surprise, mêlé à une douleur vive qui s'éveille soudainement et la blonde trébuche dans la foule. Elara tombe alors au sol, atterrissant sur son poignet déjà meurtri dans un hurlement qui se fait vite surpasser par les cris gutturaux autour d'elle alors elle se laisse tomber totalement contre le métal, sa tête y ricochant furieusement. On ne la voit pas, par terre, et elle sent quelques pieds lui écraser les jambes ça et là alors elle essaie de se relever maladroitement, sa main gauche venant enserrer son poignet qui la brûle de l'intérieur.

C'est à ce moment qu'elle sent une main se poser sur son épaule. Paniquée, le coeur au bord des lèvres, elle fait volte face seulement pour se détendre (à peine) en reconnaissant Akum. Jamais elle n'avait été aussi soulagée de le voir quelque part, si bien que ses yeux s'emplissent de larmes sans qu'elles ne parviennent à couler le long de ses joues : elle pleurera plus tard, loin de la mêlée. Mme. Hartmann, il faut que vous partiez, maintenant ! quand il l'enserre d'un bras protecteur elle se laisse faire, c'est presque si elle ne se rapproche pas de lui tant elle manque d'air et a besoin de sortir d'ici. Elle jette tout de même des regards un brin affolés ça et là, à la recherche de Rhil ou d'Ithan mais elle ne parvient pas à les retrouver alors son estomac se noue une nouvelle fois, inquiète. Elle se laisse guider jusqu'à un vaisseau, tremblante, l'esprit qui carbure à cent à l'heure. Elle pense aux autres, à l'émeute, à Rhil, aux gens qu'elle avait vu sur le sol, à ceux qui criaient d'agonie, aux quelques inconscients qu'elle avait vu du coin de l'oeil sur des brancards. Elle pense à Syjad, Orson, Rosa, Anastasia. Ça tête tourne et si elle tient debout c'est simplement parce qu'Akum la soutient encore et l'enlace sans qu'elle ne s'écarte. Trop bousculée pour se rendre compte de la gêne qu'elle aurait eu normalement s'il l'avait pris dans ses bras sans crier gare. Mme Hartmann, vous n'avez plus à vous inquiéter. Nous nous chargeons du reste, vous êtes en sécurité et les autres le seront aussi, il faut vous calmer. Et ce n'est qu'à ce moment là qu'elle revient brutalement à elle, un sanglot qu'elle réfrène dans la gorge.

Les autres. parvient-elle à articuler, la gorge si serrée que ça lui fait presque mal de parler. Le souffle bref. Je n'peux pas rester ici... elle s'écarte. Tu ne peux pas rester ici. Et y'a son poignet qui lui lance, la douleur dans ses côtes qui se réveille parce qu'elle prend soudainement une grande bouffée d'air. Il, il faut y retourner ! et quelques courageuses larmes se frayent enfin un chemin entre ses cils. Il y a d'autres blessés, il faut arrêter l'émeute. qu'elle dit alors qu'elle tient à peine debout, vacillante, à bout de souffle. Je dois retrouver Rhil. parce qu'évidemment, elle ne pense qu'à lui qu'elle a vu se prendre un coup avant de le perdre. Je dois... Je dois... finalement, elle balbutie, perdue dans un tourbillon d'inquiétude et de regrets, sans savoir quoi faire. Elara s'adosse à un mur, ramenant inconsciemment son poignet foulé vers ses lèvres qu'elle effleure du bout des doigts. Impuissante face au pire.

Tiantang, émeute du 30 janvier 2227.
Elara parle en 996699
Akum parle en balise 339933


(c) DΛNDELION


.

SHE WAS BRAVE, NOT BECAUSE SHE WASN'T SCARED, BUT BECAUSE
☾☾ SHE WENT ON SO STRONGLY DESPITE THE FEAR ☾☾


LE GOLDEN TRIO:
 


VOTEZ PRIYA:
 
MessageSujet: (#) Re: [30/01/2227] Taking care ~ Elara     Jeu 15 Fév - 0:14
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t368-akum-daraay-think-of-all-the-beauty-still-left-around-you-and-be-happy?nid=1#3379 http://beyond-earth.forumactif.com/t369-akum-everything-you-can-imagine-is-real#3388
Messages : 19
Âge : 28
Occupation : secouriste
Habitation : Regina Mercy
Candidat : Zafy
Arrivée : 2200
Pseudo : Jostophe
Avatar : Canelo Alvarez
Crédits : Elara
Mme Hartmann ne s'était pas défendue lorsqu'il l'avait prise par les épaules, se laissant emporter en s'appuyant même complètement contre lui, comme pour ne pas glisser à terre. Ce contact donna un regain de courage à Akum qui s'accrochait de toutes ses forces à l'idée qu'il devait accomplir son devoir pour ne pas céder à la panique qui menaçait de le paralyser entièrement. Sans doute serra-t-il la déléguée un peu plus fort qu'il ne le devrait, alors que les visages des émeutiers, déformés par la violence, lui tordaient le ventre, se changeaient et prenaient peu à peu les traits honnis de son propre paternel. Il avait peur Akum. Peur de cette violence. Peur pour les autres, pour Mme Hartmann qu'il tenait fermement contre lui. Peur pour les quelques individus qu'il avait reconnu dans la foule. Enfin, peur pour lui également, peur d'être pris dans cette violence, peur d'avoir mal au point de ne plus être en  mesure de venir en aide aux autres.

Grâce au collègue du jeune homme, ils parvinrent finalement à s'éloigner des affrontements pour rejoindre le vaisseau dans lequel il s'accrocha une fois de plus de toutes ses forces aux protocoles qu'il connaissait pour ne pas simplement se mettre à pleurer. Mme Hartmann avait besoin de lui. Tout le monde avait besoin de lui. Ça n'était pas le moment de craquer. Rapidement, il examina la femme qu'il avait extirpé de la mêlée, notant qu'elle tremblait et qu'elle tenait l'un de ses poignets avec un air plus protecteur. Appliquant les règles, il l'enserra dans ses bras, essayant de lui parler avec le plus de calme et de fermeté possible pour la rassurer. La technique sembla fonctionner, au moins partiellement, puisqu'elle réussit à lui glisser quelques mots avant de s'écarter de lui. C'était toujours mieux que du mutisme, mais son sens des priorités allait déranger.

-Vous devez rester ici, insista-t-il.

Elle semblait tenir difficilement le coup. Elle semblait tenir difficilement debout. Sans vraiment lui demander son avis, il l'amena jusqu'à l'une des places assises du vaisseau et la fit s'asseoir dessus sans rencontrer vraiment de résistance. Il se rendit compte que ses mains tremblaient, mais dissimula le fait en retirant son sac de ses épaules. Son collègue le regarda faire sans rien dire, puis il sortit après avoir croisé son regard. Il lui faisait confiance pour s'occuper d'elle. Ou bien il ne le pensait pas apte à retourner dans la zone à risque. Sans doute avait-il raison.

-Et moi aussi, affirma-t-il. Il se rendit alors compte que quelques larmes avaient coulé dans les yeux de son ancienne professeur. Les autres s'occupent déjà des autres blessés. La mention de Rhil fit revenir l'inquiétude qu'il avait réussi à contenir. Il fit de son mieux pour la refouler une nouvelle fois. Je suis certain que Rhil va bien se porter. Il vous retrouvera quand on sera sur le Regina. Montrez-moi votre main s'il vous plaît.

Il parlait bien entendu de la main qu'elle tenait contre elle, visiblement douloureuse. Doucement, il posa sa main sur son avant bras pour ne pas attraper le poignet douloureux, puis tira légèrement vers lui pour pouvoir évaluer superficiellement les dégâts. Il était gonflé et rouge, sans doute foulé. Il chercha dans son sac avant d'en sortir un appareil assez large et lourd, pourvu d'un écran qu'il alluma en pressant un bouton. Il commanda l'engin en lui demandant de lancer un scan sur le poignet de Mme Hartmann. Après un court instant, l'image en trois dimensions des os de son ancienne professeur s'afficha et il pu constater qu'aucun dégât profond n'avait été fait dans cette zone.

-Rien de cassé, mais ne bougez pas, vous allez avoir besoin d'une attelle. Sa voix trembla sur le dernier mot. D'autres secouristes accouraient avec toujours plus de blessés. Bientôt le vaisseau serait plein et prêt à décoller. Mme Hartmann, c'est important, dîtes moi où vous avez mal.

Il reposa le scanner dans le sac et en sortit une attelle réglable qu'il attacha autour de la blessure de Mme Hartmann.
MessageSujet: (#) Re: [30/01/2227] Taking care ~ Elara     Hier à 16:15
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t90-space-oddity-ela http://beyond-earth.forumactif.com/t121-drowned-in-moonlight-ela
Messages : 289
Âge : 34 ans.
Occupation : elle est représentante déléguée depuis quatre ans, après avoir exercé le métier de professeure d'astrophysique.
Habitation : colossus 5, même si l'argus one l'a vu grandir.
Candidat : priya mugheri, elle doute de moins en moins.
Arrivée : depuis 2201, il y a 26 ans.
Avatar : sarah gadon.
Crédits : perso (avatar) minnie (pins signature)

you are safe now

«There are wounds that never show on the body that are deeper and more hurtful than anything that bleeds. The worst part of being okay is that okay is far from happy. »
Ça la tue d'être ici, d'avoir été évacuée si vite alors que d'autres devaient certainement en avoir eu plus besoin qu'elle. C'est ce qu'elle s'imagine, sans être sûre d'avoir raison. À choisir, elle aurait préféré être écartée après ceux qu'elle avait vu le visage déformé par la douleur. Mais le mal est fait et Elara ne peut que se sentir coupable, l'estomac noué, le coeur serré de culpabilité. Elle voudrait laisser sa place, s'assurer que les autres vont bien, voir de ses yeux l'émeute prendre fin plutôt que fuir comme une lâche pour un poignet enflé. Plutôt qu'avoir été pointée du doigt comme la petite chose à évacuer en urgence de peur que sa carrure en porcelaine ne se fende ça et là. Et la poupée tremble, respire fébrilement tandis que les rouages de son esprit s'activent et s'échauffent. Elle s'enfonce dans le cliché de la jeune femme fragile qu'on lui colle à la peau sans rien pouvoir y faire. C'est qu'il y a une part de vrai : sans l'intervention d'Arum qui sait ce qui lui serait arrivé, à Elara. Ce n'est pas elle qui sait se battre, ce n'est pas elle qui hurle à l'attaque. Sa force réside autre part. Vous devez rester ici. Il insiste et ça sonne comme une fatalité parce qu'il ne la laisserait pas troquer sa place avec un autre. C'est trop tard. La navette est prête à partir et la place d'Elara est déjà comptée dans le lot des blessés.

Y'a un sanglot qui la bouscule et qu'elle tente de réfréner tandis que ses épaules sont secouées par d'autres. Ça arrive par vagues, puis ça s'arrête pendant un court moment avant que d'autres ne viennent la frapper. Akum semble voir la tempête qui se joue derrière ses yeux humides et vient délicatement l'aider à s'assoir, c'est qu'elle tenait à peine debout si ça n'avait été pour le mur contre lequel elle s'était adossée. Et moi aussi. ça lui fait lever les yeux car c'est soudain et qu'elle ne fait pas le lien sur le champ. Mais elle voit trouble et doit se frotter rapidement les yeux pour discerner pour de bon les traits du rouquin. Les autres s'occupent déjà des autres blessés. Je suis certain que Rhil va bien se porter. Il vous retrouvera quand on sera sur le Regina. Elara inspira alors soudainement un grand coup, comme pour se donner le courage d'y croire. Et aussi parce que ses sanglots lui avaient noués la gorge si fort qu'elle en avait du mal à respirer. Puis la blonde secoue doucement la tête de bas en haut pour acquiescer silencieusement parce que de toute façon, elle n'avait pas d'autre choix. Faire de la résistance était inutile à présent et tout ce qu'elle pouvait faire maintenant, c'était se faire petite. Accepter sa situation et faire confiance à Akum. Montrez-moi votre main s'il vous plaît. Elle s'exécute, muette, et tend son poignet qu'elle avait gardé contre elle inconsciemment tout ce temps. Une grimace se dessine sur son visage lorsqu'il l'examine mais elle reste interdite, se calme lentement pendant qu'il scanne son poignet profitant de cet instant pour reprendre ses esprits et accepter le piège qui s'est refermé sur elle. Prisonnière de cette navette quand tout son corps préférait rejoindre le Tiantang et retrouver Rhil, Syjad, Rosa. Le calme de la pièce est interrompu ça et là par d'autres blessés qu'on emmène, alors les yeux de la blonde ne peuvent s'empêcher de suivre du regard les secouristes, les malheureux. Si bien qu'elle entend à peine Akum lui parler. Rien de cassé, mais ne bougez pas, vous allez avoir besoin d'une attelle. Mme Hartmann, c'est important, dîtes moi où vous avez mal.

Le vaisseau est presque plein, déjà, et l'attention d'Elara toute tournée vers les blessés qu'on entasse plus ou moins délicatement. Elle sent Akum entourer son poignet de quelque chose et repose les yeux sur lui se rendant compte qu'il s'agit d'une attelle. Pardon. qu'elle s'excuse brièvement avant de se racler la gorge car ça n'avait été qu'un murmure entre ses lèvres alors. Je... hm. elle balbutie, a du mal à trouver ses mots alors elle ferme les yeux et inspire. Réfléchit. Expire. Inspire. Hm. J'ai, j'ai mal aux jambes. Piétinée. Aux côtes, un peu. le coup de coude qui l'avait fait tomber. Puis de sa main valide, elle pointe sa tempe droite rougie par l'impact qu'elle avait reçue en tombant au sol. Et là. puis elle rajoute un rapide C'est tout. qui s'étouffe dans le cri d'agonie d'un homme plus loin, lui arrachant un puissant sursaut. À cran. Et elle qui s'était calmée, recommence à se crisper, à penser aux autres et à leur état qu'elle imaginait bien pire que le sien.

Tiantang, émeute du 30 janvier 2227.
Elara parle en 996699
Akum parle en balise 339933


(c) DΛNDELION


.

SHE WAS BRAVE, NOT BECAUSE SHE WASN'T SCARED, BUT BECAUSE
☾☾ SHE WENT ON SO STRONGLY DESPITE THE FEAR ☾☾


LE GOLDEN TRIO:
 


VOTEZ PRIYA:
 
MessageSujet: (#) Re: [30/01/2227] Taking care ~ Elara     

RÉPONSE RAPIDE