A glimpse of my past. // Ren
MessageSujet: (#) A glimpse of my past. // Ren     Jeu 8 Fév - 22:06
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t372-dont-be-afraid-of-the-shadows-because-not-far-from-you-is-light-kim-hyun-ae http://beyond-earth.forumactif.com/t377-hating-people-is-a-sin-how-could-liking-them-to-be-one-hyun-ae-kim#3424
Messages : 15
Âge : 31 ans
Occupation : Barwoman et danseuse pour le Cabaret "Rapture'
Habitation : Tiantang
Candidat : Data not availible
Arrivée : 2224
Pseudo : Rockette Queen / Ingrid
Avatar : Park Min Young
Crédits : RQ
A glimpse of my pastRen Wozniacki & Hyun Ae Kim


Le Cabaret était calme, trop calme à son goût. En temps normal, elle n’avait pas le temps de voir son service passé. Peut-être que les élections empêchaient les gens de festoyer, de profiter de la vie ? Hyun Ae n’en savait trop rien puisqu’elle ne s’intéressait pas à ce genre de choses. Elle préférait rester dans son monde : loin de la Flotte, sur terre. Bien qu’elle ne soit pas encore à l’aise parmi les Stellariens : certains lui avaient donné envie de s’ouvrir un peu plus. Il allait bien falloir de toute façon qu’elle se fasse violence tôt ou tard. Elle ne pouvait pas retourner sur Terre même si elle le voulait. D’une cela était impossible et selon Sunbae elle ne pourrait pas faire deux pas sans que les autorités lui tombent dessus. C’est peut-être pour cela qu’elle se complaisait bien trop souvent à se souvenir de tous les petits détails qui avait marqué son enfance sur la planète bleue. De peur d’oublier : la douceur du vent sur son visage ; l’air iodé et sentir le soleil sur sa peau ; les nuits remplis d’étoile avec pour seule lumière la lune… Un soupire traversa ses lèvres avant de regarder l’heure. Elle finissait son service dans dix minutes, il n’était pas question de rentrer cependant. Elle monterait sur scène et danserait pendant une heure.
Un plaisir, une nécessité.
Après avoir donné les consignes aux employés qui la remplaçaient, elle monta quatre à quatre les marches pour aller à l’étage : dans la partie réservée à Lucène et elle. Hyun Ae s’était trouvé une seconde mère et même si elle doit parfois partager son affection avec d’autres : elle aimait croire qu’elle était sa préférée. La barman s’installa devant le miroir et passa ses mains sur son visage cerné. Puis elle inspira longuement et coiffa ses cheveux en une tresse qu’elle accrocha avec un pique pour relever la coiffure. Elle enfila une des robes qu’elle avait réussi à sauver avant quitter la terre, se regarda une dernière fois puis retourna dans le cabaret. Parée de la sorte, elle n’avait qu’a fermé les yeux pour se retrouver dans le Gisaeng de sa famille. C’est probablement en l’honneur de sa famille qu’elle ne cesserait jamais de danser. Tant qu’elle aurait de la force : elle continuerait.
La salle était un peu plus remplie, Hyun Ae n’avait jamais eu peur de se donner en spectacle de la sorte. Bien que le public du Rapture soit plus nombreux qu’au Gisaeng : elle appréciait tout autant d’être sous le feu des projecteurs.

Une fois terminée, elle salua poliment les spectateurs et les remercia en s’inclinant légèrement avant de descendre de scène. Se redirigeant déjà vers l’étage, une de ses collègues l’attrapa par le bras :

« Y’a un journaliste qui veut te voir. » Hyun Ae regarda par-dessus son épaule : « Où ? » Le messager le pointa discrètement du doigt. L’ancienne garde du corps sourit en reconnaissant Ren. « Il veut te parler apparemment. »

Elle remercia sa camarade avant de s’avancer vers la table où le journaliste s’était installé. C’est tout en souriant qu’elle prit la parole en première :

« Jamais je n'aurais cru te voir un jour ici. » Une boutade plus qu'un repproche. Elle fit attention de ne pas froisser son costume de scène. « Ça change de ne pas te voir en tenue de sport et pleins de sueurs. » Et l’inverse devait être vrai. « En quoi puis-je t’aider ? »

Hyun Ae avait toujours apprécié l’homme qui lui faisait maintenant face. Par hasard ils s’étaient rencontré et de fil en aiguille elle s’était retrouvée à apprendre la boxe en échange de leçon pour lui enseigner le judo. Et puis il était le compagnon de sa marraine alors elle se devait de l’aider.






Truth is; I have no interest in political or state affairs, I’m not that bright-minded and I can’t even begin to guess what my father’s thoughts and aspirations were.

Heaven sur Epicode
MessageSujet: (#) Re: A glimpse of my past. // Ren     Mar 20 Fév - 21:38
avatar
Messages : 15
Âge : 41 ans
Occupation : Journaliste au Stellarian Tribune
Habitation : Columbiad
Candidat : Il tente de rester neutre, de par son travail
Arrivée : Novembre 2213
Pseudo : Canard
Avatar : John Krasinski
Crédits : av (c) shiya
Il a les yeux rivés sur la scène, verre à la main, sans pourtant réellement s’intéresser à ce qui se déroulait sous ses yeux. Appelez ça une crise identitaire, professionnelle, peut-être; la saison de taik était lente et dépourvue de retournements de situation et rien, dans l’actualité, à l’exception des élections ne faisait réellement couler d’encre. Les pièces d’opinion n’étaient pas son fort, surtout pas dans la politique – qu’on lui demande de commenter la progression d’un joueur de taik obscur, aucun problème. Les subtilités de la politique, des langues de bois et de la diplomatie? À d’autres qu’à lui. Il avait beau s’y intéresser sur le plan personnel, devenir l’un de ces journaliste qui criaient à l’infamie sans proposer de solution concrète ne l’intéressait pas; il préférait largement jeter son dévolu sur d’autres sujets qui intéresseraient tout autant le lectorat stellarien. Même les faits divers avaient de quoi happer l’attention des gens, après tout. Ren cherchait l’inspiration là où d’autres cherchaient du divertissement, autant intéressé par ce qui se déroulait sous ses yeux que par le liquide ambré à peine entamé qu’il réchauffait depuis déjà trop longtemps entre ses doigts.

L’ambiance change, petit à petit, mais il ne remarque pas que les gens se massent autour de la scène, qu’ils sont plus nombreux qu’une heure auparavant. Les lumières se tamisent et la musique qu’il entend le tire de sa léthargie – c’était différent, quelque chose qu’il n’avait jamais entendu et qu’il ne pourrait guère décrire. Sur la scène, la silhouette élégante d’une femme en habits traditionnels dont il ignorait l’origine danse, au rythme de la musique, un spectacle captivant qu’il détaille avec curiosité et fascination. Puis, dans un éclair de lucidité, alors que la lumière frappe le visage de la danseuse dans un angle idéal, il reconnaît les traits de Hyun Ae. Il ne la connaissait pas tant que ça, à vrai dire – à travers Magdalena, essentiellement, jusqu’à ce qu’ils se découvrent des atomes crochus dans les sports de combat. Il ignorait toutefois qu’elle se produisait sur scène ici. Il attire l’attention de la barmaid, qui doit se douter que ce n’est pas pour une autre consommation qu’il lui fait signe. « Ça serait possible de discuter avec elle après sa prestation? » Il pointe la jeune femme sur la scène. Devant le sourcil arqué de son interlocutrice, il hoche la tête, faisant apparaître son accréditation du Stellarian Tribune sur l’écran de son terminal. Rassurée quant aux intentions de l’homme, elle transmet le message à une autre employée, qui apostrophe Hyun Ae alors qu’elle s’apprête à remonter dans les quartiers des employés. Il faut peu de temps pour que la danseuse le rejoigne, visiblement surprise par la présence du journaliste. « Je pourrais te retourner la remarque », note-t-il, haussant les épaules avec humour. À sa question, Ren doit admettre ne pas savoir quoi répondre. Sans doute la confusion est-elle visible dans son visage alors qu’il reprend : « Je sais pas, en vrai. Comme tu dis, c’est pas trop mon genre de repaire. J’essayais juste de trouver quelque chose à écrire. » Il lâche un petit soupir en observant autour de lui. Difficile de justifier pourquoi il s’est retrouvé ici plutôt qu’ailleurs. Curieux, il observe la robe de son interlocutrice. « Ça vient de la Terre? » s’interroge-t-il, détaillant les motifs complexes et la richesse des tissus sur les manches de l’habit. « T’as réussi à ramener ça sur la flotte? » La question en amène une autre. Puis, ça le frappe. « Tu me laisses faire un article sur… enfin, sur toi? Sur tes souvenirs de la Terre, sur ton art? »

C’était loin d’être dans ses cordes, mais il n’avait jamais reculé devant un défi. Il avait perdu ses parents et s’était relevé de ça; il avait quitté Keller en croyant qu’il fonderait une famille avec quelqu’un qui lui avait menti, et il était passé à travers cette épreuve – pour finalement trouver quelqu’un qui le rendait encore plus heureux sur la flotte. Sans doute une petite incartade professionnelle ne le tuerait pas, en plus de lui faire apprendre des choses – à lui et au reste de la flotte.


uc.

RÉPONSE RAPIDE