be the strange you wish to see in the world / saga
MessageSujet: (#) be the strange you wish to see in the world / saga     Dim 21 Jan - 18:34
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t98-vibeology-sid http://beyond-earth.forumactif.com/t204-poupee-gonflee-ton-plat-prefere-c-est-le-silicone-carne-la-sid
Messages : 173
Âge : 25
Occupation : Animatrice radio sur le Tiantang
Habitation : Une cabine exiguë sur le Tiantang, mais elle y dort peu.
Arrivée : Elle est y est née.
Pseudo : ahimsa/chloé
Avatar : keke palmer
Crédits : cosmic light
Le Columbiad. Le cœur palpitant de la Bête de Métal qui rôde, silencieuse, à travers l'espace. Il bat vite ce cœur, il pompe sans cesse, s'excite à cause des cris dans les bars, de la bière qui coule, des petites mains discrètes qui s'activent. Les gens qui passent, sans trop faire attention, les yeux baissés au lieu de se perdre dans l'océan d'obscurité qui les écrase. Qui eut cru que l'humanité serait prisonnière de la routine même dans l'espace ? Sid évite un homme taillé comme une armoire à glace qui fonce à travers la foule sans aucune considération . "Regarde où tu vas, abruti !" Crache t-elle en se retournant, mais l'homme l'ignore, visiblement magnétisé par un objectif certainement dérisoire. Peut-être est-il en retard à son travail. Très certainement, même. La flotte est une mécanique complexe, qui fonctionne grâce à l’impeccable flexibilité de ses composants. Chacune des petites mains de la flotte, de celles qui traînent dans le cambouis, à celles, grasses de pouvoir, se doivent d'être précises pour assurer leur longévité. Que cela plaise ou non, ils dépendent de la flotte et la flotte dépend d'eux. Cercle vicieux.
Tout d'un coup, elle se sent conne, la Sid, avec son rythme décalé. Elle a presque l'impression d'être à contre courant.  Il est neuf heures et elle sort d'une nocturne de radio théâtre. Elle aime bien présenter ce genre d'animations. A part écouter et présenter les divers pièces que les auditeurs auront le divin plaisir d'écouter, elle ne fait pas grand chose. Bien sûr, elle a inauguré le début de la soirée avec un reportage de vingt minutes sur le rôle du théâtre dans les sociétés antiques. Sid n'est pas sûre que la majorité des auditeurs soit férue d'histoire, mais en tout cas, elle avait été surprise de découvrir lors de ses recherches que le théâtre célébrait à la base un Dieu décadent. Leurs ancêtres en faisaient des choses, pour des entités fantomatiques sans existence tangible.

Ce matin, elle se sent lourde. Bon sang, elle rêve d'un remontant. Mais une petite voix dans sa tête lui dit que, quand même, neuf heures, c'est un peu tôt pour se descendre une bière dans un bar déserté. Oui, certes, mais elle serait tranquille. Loin de cette foule qui la bouscule de toutes parts. Mettons de côté le travail, elle n'a parlé à quasiment personne pendant plus d'une semaine. Grimaçant, elle tripote une épingle en fer qui s'est perdue dans ses cheveux. "Foutue perruque," grommelle t-elle. On est au 23ème siècle, et toujours pas foutus d'inventer des perruques qui tiennent. Sid se fiche qu'on la regarde de travers. Parler toute seule, pour elle, c'est loin d'être nouveau. A présent, indécise, elle fait du surplace, quand elle aperçoit une silhouette courbée aux vêtements sombres. Saga. Un air concentré gravé sur son visage olive, une dent qui dévore sa lèvre inférieure, celle-ci semble aux prises avec un buisson dont les couleurs semblent bien fades par rapport au reste des végétaux. "Salut, ma ptite. Une jolie fleur avec... des fleurs moins jolies dis donc. Laisse-moi deviner, tu viens de remplacer ce collègue les arrose avec son eau de vie ?" Sid s'interrompt, aussi naturelle que si elle avait vu Saga la veille. "Alors, quoi de beau sur la planète Saga ? Au fait si je tu préfère bosser, dis le moi. Je reviendrai te voir d'ici une semaine", plaisanta Sid en lui adressant un clin d’œil.
MessageSujet: (#) Re: be the strange you wish to see in the world / saga     Lun 22 Jan - 13:00
Aujourd’hui, comme par miracle, elle a pensé à prendre ses gants avant d’aller bosser. Parce qu’elle a grande tendance à les oublier - volontairement la plupart du temps, préférant sentir les feuilles, les branches qu’elle touche. Elle en garde pas mal de marques, une myriade de toutes petites cicatrices sur ses paumes comme sur le dessus de ses mains, mais ça lui est bien égal. Mais oui, aujourd’hui, par je ne sais quel hasard, elle a décidé de les attraper en même temps que son terminal, et y a pas à dire, elle a bien fait. Elle faisait le tour des différents végétaux, et elle est tombée nez-à-nez avec un buisson, qui a pas dû apprécier les derniers jours qu’il a passé ici. Certaines branches sont sèches, quelques feuilles ont décidé de tomber, et le tout est beaucoup moins vert que d'habitude. Et à vu de nez, y a un con qu’a pas dû vouloir attendre de rejoindre sa cabine pour pisser. Et le vieux Phil qui travaillait hier a pas fait gaffe, résultat le pauvre buisson est sacrément mal en point. Y a peu de choses qui la foutent en rogne pareillement. Entre ça et les gens qui dégueulent au pied des arbres, on est servis. Horticulture, métier où fleurs arrosées rime avec restes de fin de soirée.

Saga est donc accroupie là, à essayer de redonner vie à ce pauvre être vivant, taillant les branches qu’ont le plus souffert, lorsqu’une voix qu’elle connaît bien s’élève, et a le mérite de la dérider un peu. Sid. « Salut, ma ptite. Une jolie fleur avec... des fleurs moins jolies dis donc. Laisse-moi deviner, tu viens de remplacer ce collègue qui les arrose avec son eau de vie ? » Elle ne se retourne pas tout de suite, occupée avec une branche un peu récalcitrante. Presque, elle répond. Un con un peu trop bourré qui trouvait certainement que les toilettes étaient trop loin. Et le collègue qu’est tout aussi pété qui fait pas gaffe. On crèvera tous avant qu’ils n’apprennent à respecter les plantes, elle déclare en haussant le ton, s’attirant quelques regards de passants. Elle se redresse, les mains sur les genoux, comme pour qu’ils ne grincent pas sous l’effort - parce que oui, Saga elle craque comme une vieille porte, la faute à ses articulations endommagées par la vie sur la Flotte.

« Alors, quoi de beau sur la planète Saga ? Au fait si tu préfères bosser, dis le moi. Je reviendrai te voir d'ici une semaine » et sur ce, Sid lui adresse un clin d’oeil. Sid et ses disparitions spontanées.  Elle peut être là pendant des jours, et une heure après impossible de mettre la main sur elle, elle reste injoignable. Quelques jours, une semaine, plus, ça varie. Saga en a pris l’habitude, et elle ne s’en formalise pas. Si elle en parle, c’est pour la taquiner et non pas l’engueuler à coup de ‘mais pourquoi tu m’évites ? tu fais la gueule ? j’ai fait quelque chose de mal ?’. Tant qu’elle entend sa voix sur les ondes, il n’y a pas matière à s’inquiéter. Plutôt une semaine et demi, elle lui lance avec un sourire en coin. Oh pas grand chose, quoiqu’en ce moment j’ai encore plus de mal à dormir. Les prochaines élections me tournent les neurones dans tous les sens, j’peux pas m’empêcher d’imaginer les pires scénarios possibles. Et toi ? T’as passé la semaine à stalker des gens ?
MessageSujet: (#) Re: be the strange you wish to see in the world / saga     Lun 5 Fév - 0:12
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t98-vibeology-sid http://beyond-earth.forumactif.com/t204-poupee-gonflee-ton-plat-prefere-c-est-le-silicone-carne-la-sid
Messages : 173
Âge : 25
Occupation : Animatrice radio sur le Tiantang
Habitation : Une cabine exiguë sur le Tiantang, mais elle y dort peu.
Arrivée : Elle est y est née.
Pseudo : ahimsa/chloé
Avatar : keke palmer
Crédits : cosmic light

Il fait tache, ce buisson. Sous la lumière clinquante du Columbiad, il semble crier au scandale. Saga arrivera sûrement à sauver ce précieux souvenir de la planète bleue ; Sid le sait bien, car elles ont étudié ensemble les méandres de ces organismes à l'apparence si simple. Et Saga a toujours été meilleure. Sous les épais gants en cuir, elle doit en cacher, des cicatrices, des morceaux de peau lacérée. Les mains de Sid, quant à elle, sont impeccables. Elle n'en fait pas grand chose, à près tout. Il lui arrive de se piquer, quand elle coud. Elle se contente alors de regarder le sang perler, puis se remet au travail. Elle a la chance d'exercer une activité qui ne lui brisera jamais les os, ne la tuera pas à petit feu. Ils sont peu, sur la flotte, à pouvoir jouir d'un tel privilège.
L'autre brune ne l'a pas regardée tout de suite ; Sid le comprend bien, après tout, elle débarque un peu comme un cheveu sur la soupe. Elle admire la précision des mouvements de Saga, qui sont d'une délicatesse incomparable, presque inadaptée à l'apparence brute du buisson en lambeaux. Elle s'est bien fendue d'une taquinerie il y a quelques secondes, mais elle connaît bien l'ampleur de la tâche qui incombe à Saga ainsi qu'à tous les autres horticulteurs. Pour s'occuper des plantes, il faut être patient et méticuleux. Les fleurs et autres végétaux n'ont que faire du rythme de vie effréné des humains ; ils ne sont là que pour se gorger de soleil.

A peine Saga se retourne que Sid peut lire l’exaspération sur son visage. Elle se gratte la lèvre, tout en jetant un regard équivoque aux passants, qui ne souhaitent visiblement pas être pris à partie par la jeune femme. Sid peut les comprendre ; c'est qu'elle lui ferait presque peur, la Saga, maintenant que sa longue carcasse s'est déployée au dessus de la verdure. Sid voit bien que ce mouvement lui a été difficile ; un corps maltraité par le bon vouloir de l'existence sur la flotte. Pour l'instant, Sid ne souffre d'aucune malformation osseuse ou musculaire, mais son père s'est plaint de douleurs dans la colonne la dernière fois qu'elle l'a vu. Cela l'inquiète bien plus qu'elle ne souhaite se l'avouer ; son père est un homme actif, travailleur. Ne plus pouvoir bouger, devoir survivre grâce à une maigre compensation de la part de la flotte le tuerait. Elle a lui a bien évidemment conseillé de consulter un docteur au moins deux fois par an, mais comme le colosse fier qu'il se targue d'être, il refuse de le faire. A présent, il en paye le prix. « Tu sais, c'est presque du terrorisme environnemental. Si tu trouves ce type, tu peux porter plainte. » se moque t-elle gentiment, bien qu'elle partage l'indignation de son amie.

Un sourire sardonique étire les lèvres fines de Saga alors qu'elle lui rappelle plus ou moins involontairement le nombre de jours qu'elle a encore passé sans donner signe de vie à son entourage. Sid sait bien que ce n'est pas quelque chose que les adultes fonctionnels font, mais c'est une manie qu'elle a du mal à perdre. Elle ne voit pas le temps passer, c'est tout. Elle a la tête dans le guidon, les jours passent et elle en oublie de manger et de communiquer avec ceux qu'elle aime. Un psy trouverait certainement cela très intéressant, mais elle a des manières plus... lucratives de dépenser sa paye. Sid hausse des épaules. "C'est vrai, je disparais, mais tu peux toujours te rassurer en te disant que je ne vais jamais très loin. Et puis, si un jour je finis sur Lady Grace à force d'espionner les gens, je te manquerais moins ! " Évidemment, cette période d'élection est égal à une période d'angoisse pour tout le monde, quelque soit sa place dans la société. "Ouais... moi aussi j'ai peur." finit-elle par admettre. "Je pense que Zafy peut remporter cette élection... Mais j'ai aussi peur de devoir rebrousser chemin vers la Terre." Comme son vieux père, qui ne rêvait que de voir le Triumvirat brûler, histoire d'oublier la femme qu'il avait laissé derrière lui. Parfois, Sid se demandait si son géniteur n'était qu'un monstre d'égoïsme incapable d'accepter ses erreurs passées. "Non, tu seras surprise d'apprendre que personne n'est passé sous mon radar cette semaine. Je m'attendais à plus d'action pour ces élections, mais à part le prochain concert de Patrick Stellarien, rien ne semble passionner les foules." rigole Sid. Mais elle n'est pas dupe. Il suffit qu'un candidat fasse une bourde, la plus stupide soit-elle, pour mettre le feu aux poudres.
MessageSujet: (#) Re: be the strange you wish to see in the world / saga     

RÉPONSE RAPIDE