You and me let's go all night [Tiaan]
MessageSujet: (#) You and me let's go all night [Tiaan]     Jeu 18 Jan - 1:02
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t628-orion-rings
Messages : 98
Âge : 27 ans.
Occupation : Légionnaire.
Habitation : Argus One.
Arrivée : Depuis sa naissance.
Pseudo : Kitcat Lady / Lou
Avatar : Bill Skarsgard
Crédits : catsoon (avatar) - bat'phanie (signature)

You and me let's go all night
Tiaan & Jesper

« You and me let's go all night
Going so high, we fuck the sky. »

Sortir avec Eirian Reyes était toujours une aventure. C’était comme sauter en parapente avec une feuille de bananier en guise d’aéronef et de simples coudières pour toute protection : on ne savait jamais dans quel état on allait atterrir, ni même si on allait atterrir un jour.

C’était bien pour cela que Jesper aimait tant écumer les bars et discothèques du Tiantang avec elle.  Leurs sorties lui réservaient toujours leur lot de surprises, d’enchantement et de déconvenues ; pour quelqu’un qui aimait l’imprévu et le danger et possédait un sens des réalités proche du néant, il était donc servi !
Lorsqu’elle lui avait proposé de passer la soirée avec elle, il avait donc accepté de bon coeur, se hâtant de remplacer sa tenue noire de légionnaire pour quelque chose de plus décontracté, enfilant à la va-vite pantalon et veste en cuir. Il avait probabelment l’air un peu ringard, mais il était persuadé du contraire, et au fond, c’était peut-être ça qui était le plus important.

En apprenant que Tiaan Krishvin (aka T-T-Tian K-Kr-Krishvin) (oui, parfois Jesper avait le niveau intellectuel d’un cake à la banane) serait de la partie, un sourire avait fendu le visage du tireur et celui-ci s’était exclamé que c’était une excellente nouvelle. Après tout, Tiaan était… il était… sympathique ? bavard ? drôle ? Voilà : il était drôle. Il rêvait peut-être d’enfermer tous les légionnaires dans des cartons qu’il amoncèlerait tout en bas de la pyramide de la hiérarchie du Ministère de la Défense, avant de s’assoir dessus et de se griller une gitane (du moins, c’était l’image que s’en faisait Jesper), mais il était drôle. Du moins lorsqu’on avait suffisamment ingurgité d’alcool pour trouver que même son propre reflet dans le miroir était hilarant.

Alors Jesper avait bu.

Eirian, Tiaan et lui s’étaient échoués dans une étrange discothèque aux allures de kaléidoscope géant. Des lumières stroboscopiques aux teintes variées (bleu électrique, vert vif, rose fuchsia, orange tequila sunrise) lui éclataient joyeusement la rétine dans un rythme relativement erratique et des filles dansaient langoureusement sur des barres de fer disposées aux quatre coins de la salle, vêtues de… est-ce que ces mini-shorts flashy et ces brassières transparentes pouvaient être qualifiés de vêtements ?

Accoudé au bar, Jesper se perdit dans la contemplation de l’une de ces créatures élancées, caressant des yeux sa jambe fuselée qui se nouait et se dénouait autour de la barre avec l’agilité d’un chewing-gum, détournant son attention de la conversation qui s’était tissée entre Eirian et Tiaan. Il but quelques gorgées de son verre (il n’avait aucune idée de ce qu’il y avait dedans), poussa un soupir de contentement et après s'être allègrement rincé l'oeil, tourna finalement la tête vers Tiaan et Eir- oh, tiens, Eirian avait disparu. Il avait bien cru l'entendre dire quelque chose, mais avec la musique qui leur martelait les tympans...

 « Où elle est passée ? » s’étonna-t-il, se tournant vers le col rouge, élevant la voix pour dominer les basses tonitruantes qui battaient jusque dans sa poitrine, concurrençant son coeur.  « Elle est encore partie chasser du vieux ? » Il soupira, son verre tintinnabulant contre le comptoir tandis qu’il commandait la même chose à la barmaid.  « Alors qu’elle en avait un à disposition ? » Son sourire moqueur se perdit dans son nouveau verre, ses yeux ne quittant pas le visage de Tiaan.

Derrière eux, les danseuses continuaient d’onduler sensuellement contre les barres, leurs bouches entrouvertes dans cris d’appel muet à la langueur et à la perversité.

[NB : je sais, il n'y a pas de Turiens sur la flotte, mais il FALLAIT que je mette ce gif]
(c) DΛNDELION


KICKS
I'm playing till' my fingers bleed.
MessageSujet: (#) Re: You and me let's go all night [Tiaan]     Dim 21 Jan - 23:38
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t168-tiaan-effacez-mon-passage http://beyond-earth.forumactif.com/t192-tiaan-col-rouge
Messages : 281
Âge : 43 ans
Occupation : Lieutenant de la douane ; Futur directeur du comptoir Cygni sur Keller
Habitation : COLOSSUS 5
Arrivée : Arrivé en 2202 de Keller, avec sa petite soeur
If you kick me when I m down, you better pray I don t get up. Pseudo : Frey
Avatar : Joel Kinnaman
Crédits : Sign : Bat'phanie


hit the ground
The opposite of love is not hate, it's indifference. The opposite of art is not ugliness, it's indifference. The opposite of faith is not heresy, it's indifference. And the opposite of life is not death, it's indifference.
Il t'arrivait que tu profites d'une soirée de libre pour aller boire un coup sur le Tiantang, soit pour retrouver ta femme, soit parce que tu n'avais pas envie de passer la soirée seul dans ta cabine. Il arrivait également que tu croises des collègues ou d'anciennes connaissances avec qui tu finissais la soirée à une table, les laissant généralement parler tandis que tu observais en silence en berçant ta boisson. Les gens aimaient parler et semblaient visiblement apprécier que tu ne les interrompes pas. A dire vrai, l'alcool ne facilitait pas ton élocution déjà hasardeuse, aussi était-il souvent difficile de former quelques mots pour leur dire de la fermer et de dégager. Il arrivait également que tu te retrouves en compagnie d'Eirian, Marcus et leur légionnaire de compagnie – Gérald ou quelque chose comme ça – et si tu ignorais généralement les deux hommes, la jeune femme arrivait à te tirer parfois quelques remarques, laissant au final les deux autres partir compter fleurette aux femmes de la piste pendant que vous « discutiez ». Tu ne pouvais pas dire que tu avais des souvenirs impérissables d'Eirian lorsqu'elle avait fait son stage chez les douaniers – bien qu'elle ait beaucoup insisté dessus – mais la jeune femme n'avait jamais réellement posé de problèmes lors des missions communes avec les douaniers aussi n'avais-tu que très peu de choses à dire contre elle.

Accoudé au bar, tu observais avec intérêt le mur face à toi, les doigts frémissant à la recherche d'une cigarette qui aurait dû se trouver entre ton index et ton majeur. Tu n'aimais pas vraiment cette boîte et les danseuses t'insupportaient, tu écoutais d'une oreille la légionnaire qui te parlait alors tu te plongeais dans la seule chose qui te faisait réellement du pieds ; l'alcool. Tu acquiesçais dans la direction de ta voisine lorsqu'elle te dit qu'elle avait eu l’œil attiré par quelqu'un et qu'elle vous laissait – vous ? Oh, tu avais oublié Joshuah. Pourtant, malgré le départ de la jeune femme, tu ne daignais pas tourner ton regard vers lui, passant ton doigt le long de ton verre pour le faire tourner en silence, envisageant déjà de rentrer dormir.

« Où est-elle passée ? » Tu tournais à demi la tête vers Jesper – ou était-ce Jordy ? – qui semblait t'adresser la parole. « Elle est encore partie chasser du vieux ? » Pour l'intérêt que tu y portais, tu te contentais de laisser échapper un « mhmh ». Eirian avait semble t-il une fascination pour les gigolos et les rencontres d'un soir et visiblement elle préférait les hommes plus matures. Chose dont tu n'avais absolument rien à faire, il fallait le dire. « Alors qu'elle en avait un à sa disposition ? » Tu étais persuadé que les légionnaires avaient l'intelligence collective d'un ananas. Tu tournais ton regard vers lui, toujours ton mention appuyé dans le creux de ta paume, seul ton majeur restait à la verticale, posé contre ta joue, les autres doigts formant un poing contre ta mâchoire. Tu arquais un sourcil vers Jesper, l'invitant presque à répéter ce qu'il venait de te dire. « Il v-vous arrive de réfléchir avant de p-parler ? Non, t-taisez vous, je connais la réponse, lorsque vous ouvrez la bouche c'est généralement m-m-mmmh mauvais signe. »

Eirian avait 15 ans de moins que toi et les femmes ne t'intéressaient guère autrement qu'esthétiquement. Tu n'avais jamais regretté la loyauté dont tu faisais preuve envers ta femme, mais tu avais parfois un pincement lorsque tu la voyais discuter avec des clients. Tu tapotais les poches de ta veste pour sortir un paquet de clopes, en fichant une derrière ton oreille en prévision de ta sortie de l'établissement. Tu lançais un regard vers ton verre, avisant son contenu et, conscient que ce serait te rendre malade pour pas grand chose de le finir cul sec, tu pris une gorgée avant de reposer doucement le verre sur le comptoir, retournant ton attention vers le mur.
code by bat'phanie






Nosey little fucker, aren't ya ?

I never had a chance to be soft. I was always bloody knuckles and shards of glass.

I wanted people to be afraid of hurting me.
MessageSujet: (#) Re: You and me let's go all night [Tiaan]     Mer 28 Fév - 15:58
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t628-orion-rings
Messages : 98
Âge : 27 ans.
Occupation : Légionnaire.
Habitation : Argus One.
Arrivée : Depuis sa naissance.
Pseudo : Kitcat Lady / Lou
Avatar : Bill Skarsgard
Crédits : catsoon (avatar) - bat'phanie (signature)

You and me let's go all night
Tiaan & Jesper

« You and me let's go all night
Going so high, we fuck the sky. »

Jesper ne faisait pas partie de ces personnes qui envisageaient les choses sur le long terme. Action / conséquence immédiate, voilà à quoi se résumaient ses pensées. Peu lui importait de provoquer des séismes en battant des ailes ; l’effet papillon ne lui évoquait rien, strictement rien, si ce n’était un nom qui aurait été plutôt cool pour un cocktail.

Il se moquait donc des répercussions que pourrait avoir la pique adressée à Tiaan. Envenimer leurs rapports déjà peu cordiaux ? Rafraîchir considérablement les deux prochaines heures ? Remonter aux oreilles de ses supérieurs, qui n'appréciaient pas que leurs subalternes s'imbibent comme des poires dans des bars ? Peu lui importait, tant qu'il avait pu déverser sa malice sur le douanier.
Et son sourire ne pâlit pas lorsque ce dernier lui répliqua, le bégaiement au bord des lèvres (et même carrément sur la langue) : « Il v-vous arrive de réfléchir avant de p-parler ? Non, t-taisez vous, je connais la réponse, lorsque vous ouvrez la bouche c'est généralement m-m-mmmh mauvais signe. » Jesper ricana, comme si Tiaan venait de faire une bonne blague.

Puis il reprit une gorgée de sa boisson (plus son verre se vidait, et moins le goût lui semblait mauvais) (peut-être parce que sa langue prenait peu à peu la consistance du carton), laissant Tiaan se renfrogner durant approximativement deux minutes et quarante secondes.

Avant de reprendre, sans se départir de sa bonne humeur :  « Oh allez, faîtes pas cette tête, Lieut’nant Kris-Krisprolls. » Bon okay, ce n'était pas exactement son nom, mais ça lui allait bien ; en plissant un peu des yeux, on pouvait presque le trouver craquant. Du moins dans le genre ours des cavernes, avec un col rouge à la place des griffes. Et une moustache. (C'était très important, la moustache.)  « Et arrêtez de fixer ce mur. Vous allez pas m’faire croire qu’il est plus intéressant à regarder que ce qu'il se passe derrière nous. » Jesper désigna sans la moindre discrétion les danseuses qui continuaient de chalouper non loin de là, leurs hanches plantureuses exécutant de profonds mouvements de hoola hoop. L’une d’elle, repérant les deux hommes, leur adressa un baiser du bout de ses lèvres peinturlurées de violet.

Le légionnaire ricana de nouveau, espérant que Tiaan appréciait réellement le spectacle, termina rapidement son verre - il fallait bien se rincer la gorge en même temps que les yeux - et donna une bourrade qui se voulait amicale sur l’épaule du col rouge. Il n’avait pas cherché à doser sa force, et une légère grimace déforma ses lèvres lorsqu’il sentit des fourmillements électriser le bout de ses doigts ; ahem, il y avait peut-être été un peu fort. Mais encore une fois, il ne regretta pas la moindre seconde ce geste dicté par l’alcool.

 « Allez, maintenant qu’on n’est qu’entre nous… » - Eirian leur ayant faussé compagnie pour aller se fourrer dans il-ne-savait quels draps, bons ou mauvais -  « Tu peux p’t’être me l’dire, à moi… » On ne savait jamais ; sur un malentendu, Tiaan pourrait peut-être oublier qu’ils étaient aussi proches que pouvaient l’être un chien et un chat.  « T’as une dent contre les légionnaires ? Parce que des fois, j’te jure, j’ai l’impression que nous détestes. »

Et il ne comprenait pas du tout pourquoi.

(c) DΛNDELION


KICKS
I'm playing till' my fingers bleed.
MessageSujet: (#) Re: You and me let's go all night [Tiaan]     Dim 1 Avr - 21:01
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t168-tiaan-effacez-mon-passage http://beyond-earth.forumactif.com/t192-tiaan-col-rouge
Messages : 281
Âge : 43 ans
Occupation : Lieutenant de la douane ; Futur directeur du comptoir Cygni sur Keller
Habitation : COLOSSUS 5
Arrivée : Arrivé en 2202 de Keller, avec sa petite soeur
If you kick me when I m down, you better pray I don t get up. Pseudo : Frey
Avatar : Joel Kinnaman
Crédits : Sign : Bat'phanie


hit the ground
The opposite of love is not hate, it's indifference. The opposite of art is not ugliness, it's indifference. The opposite of faith is not heresy, it's indifference. And the opposite of life is not death, it's indifference.
Le peu d'envie d'entendre à nouveau le gamin après son ricanement t'avait probablement rendu plus au fait du temps qui passait et, si tu n'avais pas accéléré le mouvement, ton attention – qui frisait la fixation – sur ton verre aurait probablement mis la puce à l'oreille à une personne un tant soi plus observatrice que Jordy. D'un autre côté, tu n'étais pas persuadé que le légionnaire en aurait eu quelque chose à faire et tu soupirais lorsque tu entendis à nouveau sa voix. « Oh allez, faites pas cette tête, Lieut'nan Kris-Krisprolls. » S'il y avait une référence à saisir, il était certain que tu ne l'avais pas. Décidant qu'accorder trop d'attention au légionnaire te ferait perdre plus de temps qu'en gagner, tu restais à observer le liquide qui noyait le fond de ton verre.

« Et arrêtez de fixer ce mur. Vous allez pas m'faire croire qu'il est plus intéressant à regarder que ce qu'il se passe derrière nous. » Si, si ce mur, ce verre, tes mains, tout cela était plus intéressant. Tu n'avais aucune envie d'observer le déhanché de danseuses professionnelles, ce n'est pas comme si découvrais une nouveauté des soirées nocturnes et, parfois, tu avais l'impression que ces femmes avaient une attitude bien trop prude pour le métier qu'elles effectuaient. D'un autre côté, lorsque tu avais fréquenté ce genre d'établissements sur Keller, la clientèle avait un taux de criminalité qui frôlait les 100%. Vespillo t'y avait emmené à plusieurs reprises, même lorsque tu atteignais à peine le comptoir pour attraper les verres que lui et ses copains commandaient et te demandaient d'aller récupérer. Les danseuses proposaient souvent d'autres services que juste quelques poses lascives à proximité des clients et leur présence était souvent le résultat d'une misère profonde ou de dettes absurdes. Ce n'était pas par pudeur que tu évitais de regarder les filles présentes dans cette boîte, mais tu ne leurs trouvais rien d'exotique et tu ne recherchais rien que Charlie ou tes lectures ne pouvaient t'offrir.

La remarque finit cependant par te faire détourner les yeux de tes affaires pour se poser sur ton voisin. L'idée de lui proposer de déguerpir les rejoindre, histoire de te foutre la paix, te traversa l'esprit, mais tu préférais garder la bouche close tandis que tu observais le gamin rire, sa pomme d'adam tandis qu'il déglutissait. Tu clignais paresseusement des yeux, te préparant à l'imiter lorsqu'il te mit une bourrade qui te fit manquer la bouche. Tu reposais doucement ton verre sur le comptoir avant de te tourner complètement vers Jeremie. « Allez, maintenant qu'on n'est qu'entre nous ... » Tu laissais échapper un soupir et tu roulais les yeux au ciel tandis que tu passais ta main sur ton menton et sur ton cou pour vérifier que l'alcool n'avait pas coulé jusque là. « Tu peux p't'être me l'dire, à moi … » Tes yeux s’étrécirent tandis que tu te relevais, quittant le confort de ton siège un moment pour toiser Jason. « T'as une dent contre les légionnaires ? Parce que des fois, j'te jure, j'ai l'impression que tu nous détestes. » « Ce n'est p.. pas qu'une impression. »
code by bat'phanie






Nosey little fucker, aren't ya ?

I never had a chance to be soft. I was always bloody knuckles and shards of glass.

I wanted people to be afraid of hurting me.
MessageSujet: (#) Re: You and me let's go all night [Tiaan]     

RÉPONSE RAPIDE