elarhinnie ▬ happy birthday
MessageSujet: (#) elarhinnie ▬ happy birthday     Dim 14 Jan - 0:13

elarhinnie

▬ HAPPY BIRTHDAY ▬

family doesn't end with blood


Plus que jamais, tu ressembles à une petite souris affolée, Minnie. Museau retroussé, qui court à droite, qui court à gauche, trébuche, saute par dessus le moindre petit obstacle. T’as la pression, parce qu’il faut que tout soit parfait ce soir, et que t’as l’impression que rien ne l’est. Faut dire que t’as jamais été douée pour organiser des trucs, quels qu’ils soient, alors les fêtes d’anniversaire… T’es pas la plus talentueuse en décoration mais le pire reste encore ton absence totale de don en matière culinaire. Pourtant, il a été facile de se procurer -avec l’aide précieuse de maman Summers- tous les ingrédients permettant de faire un gâteau d’anniversaire. Tu n’as même pas fait une seule tentative, et tu t’es tournée vers une amie pour la confection, en échange d’une invitation à la soirée.

D’ailleurs, il ne s’agit pas d’une immense soirée, non. Plutôt quelque chose entre amis et connaissances, pas plus d’une trentaine de personnes. C’est bien suffisant et de toute façon, le bar de Mickey n’est pas extensible : les rations non plus. Parce que ton barman préféré a volontiers accepté de te réserver son établissement pour la soirée, tu lui dois une énorme faveur : il aurait été impensable de préparer une fête surprise pour ta meilleure amie dans un coin du Colossus, quand bien même il s’agisse de votre lieu de résidence et principalement, de travail.

Et te voilà, Minnie, à parcourir le bar dans tous les sens pour installer des décorations de fortune. Il s’agit de petites guirlandes lumineuses, principalement, d’un peu toutes les couleurs. Des tissus colorés hasardeux en guise de nappes sur les tables rapprochées pour n’en former qu’une grande au fond de la pièce, buffet déjà installé. En fait, tout pourrait être parfait si tu ne te mettais pas autant la pression, Minnie. Derrière son comptoir, tu vois Mickey se moquer gentiment de toi et lui adresse ton majeur sans plus de cérémonie, ce qui a le don de lui tirer un rire ressemblant plus à un aboiement qu’autre chose. « Raaah, mais il compte arriver à l’heure ou pas ? » Évidemment, la question est purement rhétorique car un coup d’oeil à ton terminal t’indique que le visé par tes mots est déjà en retard, bien entendu. Tu pousses un grognement en essayant de le joindre, mais sans succès. « Je vais l’étrangler ! » que tu vocifères en traversant la pièce pour te jucher sur le comptoir comme si tu étais chez toi. Mickey, il essaie de te rassurer, mais vu l'inefficacité de ses mots il préfère te tendre un shoot d’alcool que tu ne prends même pas la peine d’identifier avant de l’enfiler. Forcément, ça va tout de suite un peu mieux, et tu le remercies d’un sourire. Tout le monde est là, évidemment. Tout le monde sauf...

« RHIL TRASAM ! » C’est le moment que choisi le responsable de ta colère pour passer la porte de l’établissement. Tu ne lui laisses même pas le temps de prononcer un seul mot que tu fonces dans sa direction, l’index accusateur venant s’enfoncer encore et encore sur son buste pour souligner chacune de tes syllabes : « Tu-es-en-re-tard. En-core. » T’es petite, Minnie, surtout comparée à un homme comme Rhil, mais ta colère n’est jamais petite, elle. Même si là, c’est pas une véritable colère, plus un « je savais que ça allait arriver, et je déteste avoir raison. » Tu finis par croiser les bras en gonflant les joues comme une enfant, les sourcils froncés alors que tu lèves la tête vers ton vieil ami. « J’espère que tu as un bon cadeau, au moins ! » L’un de tes sourcils se fait interrogateur alors que tu attends une réponse de sa part. Il faut dire que même toi, tu as fait des efforts. Rien que vestimentairement parlant ! Bon, tu n’es pas allée jusqu’à porter une robe -il te faudrait au moins trois grammes dans chaque bras pour ça. Mais tu as un jean propre et à ta taille qui plus est, accompagné d’un tee-shirt sans aucune, je dis bien AUCUNE, tâche de cambouis. Même tes cheveux ont l’air coiffés. Bref, c’est vraiment exceptionnel de te voir dans une tenue convenable, et non pas une espèce de sac à patates que tu oses appeler salopette.

Machinalement, tu regardes encore une fois l’heure sur ton terminal. Tu as simplement prétendu inviter Elara à boire un verre entre filles, ce soir, et tu espères qu’elle ne se doute de rien. Et, plus que tout, tu espères qu'elle sera heureuse de voir que ses meilleurs amis ont pensés à elle.

AVENGEDINCHAINS
MessageSujet: (#) Re: elarhinnie ▬ happy birthday     Lun 15 Jan - 21:01
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 414
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara
▬ Happy birthday ▬


Partant d’un point donné ( Hélios, 2e étage, dôme, 3 secteur C, bureau d’astronomie ) pour arriver à un point B ( Columbiad, bar ) , compte tenu de l’heure de point du début de soirée, est-il plus sage de patienter pour une navette, au milieu des autres scientifiques sortant de leurs bureaux et laboratoires, pour ensuite devoir de toute façon sprinter au milieu de la cohue familière du vaisseau centre-ville, ou bien de faire le choix plus audacieux mais aussi plus libre de courir d’un bout à autre des deux vaisseaux ? Vous n’avez pas quatre heures, vous avez moins 10 minutes car Rhil Trasam a d’ores et déjà dix minutes de retard et il vient seulement de se faire rappeler à l’ordre par Charlie pour la troisième fois. Il est en retard. Il attrape son blouson de cuir, son cadeau, et se rue par la porte sans un regard en arrière. Minnie va le tuer, et plus que tout, plus que sa fausse peur envers son agressive amie, il ne veut pas décevoir Elara. Il ne veut pas éteindre son regard par son absence, par son retard. Elle a assez sur les épaules en ce moment, et lui a assez manqué à leur amitié par le passé. Il a du mal avec les sentiments et les priorités, mais leur amitié lui est précieuse, et il n’est pas assez idiot pour ne pas savoir le mal que ça lui ferait de la perdre. Pas depuis l’hôpital.
Rhil traverse l’Hélios, puis la passerelle comme une flèche, et à sa décharge, il ne jette pas le moindre regard vers ses astres. Il ne reprend son souffle que lorsqu’il attend de franchir le sas du Columbiad, baissant les yeux et se mordant la lèvre pour calmer son souffle erratique. Il ne tient pas à imaginer le regard de Minnie et Elara à sa sortie du Lady Grace d’ici quelques mois parce qu’il a heurté un officier dans sa course ou que le maintien de l’ordre l’a pris pour un voleur, il ne tient pas à se faire répéter pendant le reste de sa vie qu’il a réussi à se faire arrêter le jour de l’anniversaire d’Elara en courant comme un bleu dans les coursives trop empruntées. Une fois à bord du Columbiad c’est plus facile de se faufiler entre les masses, il connaît chaque embranchement, et presque tous les visages.

Son nom retentit dans le bar, et Rhil esquisse un sourire poli, légèrement stressé, aux amis d’Elara qu’il reconnaît, qui sont déjà là qui l’attendent de pieds fermes et il se prépare. Il s’arrête net à la porte, et enfonce sa main libre dans sa poche, stable sur ses pieds mais jouant à se mettre sur la pointe des pieds, puis des talons, puis des pieds… il attend la tornade avec l’adresse de l’homme blasé celle-ci, qui reprend sa respiration petit à petit, une main sur son ventre. Rhil baisse les yeux sur Minnie, qui lui martyrise le torse de son doigt vengeur et s’efforce de ne pas rouler les yeux. Disons qu’il n’est guère impressionné et que s’il était quelqu’un d’autre, la confrontation tournerait fort différemment. « - Je tra-vail-lais. Encore. » Le ton est identique au sien, quelques octaves plus graves et un ton trois degrés plus légers. Ils le savent tous les deux. Il travaillait, il a perdu la notion du temps, s’est rendu sourd à Charlie, a rendu muet son interface, il n’a pas vu le temps passé, n’a plus pensé à rien sauf à ses données et à ses rêves d’au-delà spatial ; et elle le savait très bien. La vrai question, c’est pourquoi ne lui a-t-elle pas donné rendez-vous une demi-heure plus tôt, hm ?

« - Je sais. » Il évite la suite, et admet ses torts en levant les deux bras au ciel, y compris celui sous lequel est caché son cadeau. L’allure tranquille,  il se dirige vers le bar, adressant un bref signe de tête à Mickey pour déposer précautionneusement son présent, appuyé sur des bouteilles et bien en vue de l'entrée puisqu'il n'a pu s'offrir de quoi l'emballer. Une toile, d’assez grande taille – Minnie, Elara, lui-même sur fond d’étoiles et de cosmos ( d’une exactitude scientifique relativement absurde et ridicule, si je puis me permettre ) – si le dessin est familier, celui de Rhil, il a payé une artiste peintre pour apporter couleurs, touches professionnelles et détails à l’œuvre. Il s’appuie les deux coudes et le dos contre le bar pour regarder Minnie, un sourire taquin rehaussant ses pommettes : « - Est-ce que tu as un cadeau ? Le gâteau que tu n’as pas fait ne compte pas. » Il y a un défi dansant dans sa voix, même si lorsque Rhil lève les yeux au plafond, il siffle admiratif aux touches de décoration et de vie qu’a ajouté la jeune femme au bar, touché malgré lui ; C’était beau. Il se décale du bar pour effleurer de la main levé un fanion, doucement. « - C’est magnifique Min’… Est-ce que tu as changé quelque chose… à ta coiffure ? Ou tu es malade ?» Il hésite clairement, et l’incertitude prévaut dans sa question lorsqu’il repose le regard sur elle ; Minnie, quelque chose cloche, et ce n’est ni son enthousiasme, ni sa nervosité. Alors quoi ? Elle est propre, voilà ce qui change, mais Rhi n’a jamais noté consciemment les tâches de cambouis qui la macule et est bien incapable de faire la différence. Les cheveux semblent un choix rationnel, bien qu'à ses yeux, le minois débarbouillé de Minnie semble pâle comme la mort, en attendant qu’Elara ne vienne le sortir de là.




Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: elarhinnie ▬ happy birthday     Mar 16 Jan - 14:28
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t90-space-oddity-ela http://beyond-earth.forumactif.com/t121-drowned-in-moonlight-ela En ligne
Messages : 567
Âge : 34 ans.
Occupation : nommée contremaître de la flotte, et donc conseillère de l'amirale mugheri.
Habitation : l'argus one, qu'elle retrouve après l'avoir quitté pour le colossus de nombreuses années.
Arrivée : depuis 2201, il y a 26 ans.
Avatar : sarah gadon.
Crédits : moi (avatar)

happy birthday elara

« Family isn't whose blood you carry, it's who you love and who loves you back. when everything goes to hell, the people who stand by you without flinching : they are your family. »
Elle avait passé la journée à courir dans tous les sens. Un dossier à boucler sur lequel elle avait pris du retard menaçait de tomber aux oubliettes si elle ne l'envoyait pas au capitaine du vaisseau avant dix-huit heures. Alors Elara avait mis les bouchées doubles, avait traversé le vaisseau du Colossus 5 dans tous les sens, amassant information, témoignage, preuve, alternative puis s'était assise à son bureau, essoufflée. C'était là qu'elle avait reçu une notification de Minnie sur son terminal et si elle mettait toujours un point d'honneur à ne pas répondre à son terminal lorsqu'elle travaillait, elle transgressait sans remords ses propres règles pour répondre à la petite brune. Elle et Rhil, ils avaient tous les droits. La sécurité qui contrôlait le passage vers les bureaux des hauts gradés de l'équipage, à côté desquels le sien était pour simplifier ses allers et venues, avait même fini par arrêter de les stopper lorsqu'ils lui rendaient visite. Leurs visages étaient reconnus -même couvert de cambouis- et on les laissait passer car l'on savait très bien vers quelle porte ils se dirigeraient. Un privilège comme un autre, mais si l'on devait contrôler leur identité à chacun de leur passage, on finirait par en perdre la tête. Son bureau, c'était parfois autant le sien que celui de Rhil. Alors bon.

La petite souris lui proposait un verre, pour fêter son anniversaire entre autres car oui - aujourd'hui, Elara fêtait ses trente-quatre ans. Elle n'avait rien prévu, d'ailleurs. Non pas que l'envie n'y était pas, mais son moral était tombé bien bas lorsqu'elle avait appris que Luke serait libéré dans moins d'un mois et tout de suite, l'esprit n'était plus vraiment à la fête. Elara avait passé les derniers jours à se noyer dans ses dossiers pour tenter d'oublier l'affreuse nouvelle, en perdant la notion de temps et donc, en oubliant d'organiser quoi que ce soit. Ça la rendait un brin triste de ne pas le fêter, mais maintenant qu'elle savait qu'elle passerait la soirée avec Minnie, un sourire éclaira son visage. Et elle ne doutait pas une seule seconde que Rhil les rejoindrait sans broncher si elle lui demandait. La journée se termina trop lentement à son goût car maintenant qu'elle avait hâte de retrouver ses amis, plus rien ne semblait être intéressant. Dans un souffle métallique la porte de son bureau se referma derrière elle aux alentours de dix-neuf heures et c'est le sourire aux lèvres qu'elle s'engouffra jusque dans ses quartiers pour s'y changer et se rendre plus présentable : depuis toujours, Elara mettait un certain soin à garder une apparence convenable. Certains diront qu'elle est coquette, d'autres simplement féminine : c'est à dire que vivre dans un vaisseau de fer ne l'avait pas détournée de son amour pour les belles choses. Et c'est maintenant plus présentable qu'elle s'installa dans une navette, direction le Columbiad, l'estomac presque serré tant elle avait hâte de rejoindre ses plus proches amis. Une fois devant le bar de Mickey, ce grand ours au coeur d'or qu'elle avait rencontré grâce à Minnie, Elara s'arrête. Il a l'air fermé. Les lumières sont éteintes et de l'extérieur, rien ne semble bouger alors elle jette un coup d'oeil à son terminal, les sourcils froncés, afin de s'assurer qu'elle ne s'est pas trompée d'endroit ou d'heure mais ce n'est pas le cas. Etrange. Elle tente quand même sa chance et s'approche des portes qui s'ouvrent automatiquement sur son passage.

Les lumières s'allument.

On crit Surprise !.

Et d'abord Elara se fige, complètement -et justement- prise de court. Autour d'elle, il y a tous les gens qu'elle aime et elle ne sait pas où donner de la tête : que ce soit les décorations, les cadeaux au fond de la salle, les invités qui la regardent en riant, certains en applaudissant, tout attire son regard azuré. Doucement, incrédule, elle amène sa main contre sa bouche comme pour cacher le sourire qu'elle ne contrôle pas du tout : c'est qu'elle est heureuse, et que c'est une vraie tempête de joie qui la frappe. Alors ses yeux pétillent et brillent, elle en pleurerait presque la blonde mais elle se retient dans un rire nerveux qui lui échappe. Elle n'en revient tout bonnement pas et après les jours maussades qu'elle avait passé, elle se sent si aimée que ça la touche profondément. Et cette fête, cet anniversaire surprise, la surprend tellement qu'elle en reste silencieuse avant de se jeter dans les bras des deux personnes les plus proches d'elle et qui président l'assemblée : Minnie et Rhil. C'est d'abord la brune qu'elle serre fort, parce que Minnie n'a pas attendu bien longtemps pour se jeter vers elle aussi et Elara retient ses larmes -de bonheur- avec un peu plus de mal maintenant qu'elle sent sa meilleure amie contre elle. Il y a quelques rires bienveillant dans la salle, quand on voit l'émotion qui se lit facilement sur le visage d'Elara. Et d'ailleurs c'est au tour de Rhil de recevoir la blonde entre ses bras : cette fois-ci, elle disparait presque contre le colosse et ça en fait rire certains. Elle ne dit toujours rien, profite de cet instant pour serrer le jeune homme dans ses bras, toujours interdite. Et ce n'est que lorsqu'elle s'écarte que du bout des doigts elle vient essuyer les quelques larmes qui menaçaient de s'échapper d'entre ses cils. Vous êtes fous ! dit-elle enfin, sans prévenir. L'étrangeté de sa réaction en fait rire plus d'un et Elara les accompagne sans gêne. Elle a bien compris que c'était eux qui avaient organisé cette petite fête. Puis elle s'adresse de manière plus générale, en posant ses mains contre sa poitrine là où son coeur bat. Merci, merci, merci. qu'elle répète. Merci du fond du coeur. et son sourire ne la lâche plus, elle en aurait presque mal à la mâchoire.

Bar de Mickey, 16 janvier 2227.
Elara parle en 996699 et porte cette robe.
Rhil parle en 74848e
Minnie parle en steelblue
(c) DΛNDELION


.


SHE WAS BRAVE, NOT BECAUSE SHE WASN'T
SCARED BUT BECAUSE SHE WENT ON SO STRONGLY
☾☾ DESPITE THE FEAR ☾☾


eux:
 
MessageSujet: (#) Re: elarhinnie ▬ happy birthday     Ven 19 Jan - 10:45

happy birthday elara

« Family isn't whose blood you carry, it's who you love and who loves you back. when everything goes to hell, the people who stand by you without flinching : they are your family. »
Il fait le bougon, Rhil, et si tu gardes ta fausse-colère apparente, tu ris intérieurement Minnie. Parce qu'au final, il t'as toujours un peu attendrie, le Rhil. Surtout lors de vos joutes verbales plus ou moins taquines, plus ou moins sérieuses. C'est pour ça que tes sourcils ne gardent pas longtemps leur aspect froncé plus de quelques minutes, et qu'un sourire s'étale sur ton visage alors que tu observes  ton ami aller déposer son cadeau. Évidemment, tu es impressionnée, parce que connaître le talent de Rhil n'empêche en rien de toujours s'émerveiller devant ses œuvres, et tu hoches doucement la tête en signe tant d'approbation que de reconnaissance en retournant vers le bar où Mickey s'affaire.

Quand Rhil t'y rejoins, tu dois comme d'habitude lever la tête vers lui pour le regarder, et ne manque pas de notifier son sourire taquin qui ne présage rien de bon. Et en effet, il ne loupe pas une seconde pour te charrier et tu jettes un œil au magnifique gâteau posé sur le buffet en gonflant les joues. « Qui te dis que je ne l'ai pas fait, ce gâteau ? » Qui ? L'univers entier, la vérité absolue. Ta dernière tentative de cuisine qui ressemblait plus à une tentative d'empoisonnement. Évidemment, qu'il a raison, Rhil, mais tu lui donnes quand même un coup de coude outré, pour la forme. Pour le plaisir. « Bien sûr, que j'ai un cadeau. Tu m'as pris pour quoi ? Une meilleure amie indigne ? » Ce qu'il sait, tout autant que toi et Elara, que tu n'es pas. « Tu verras bien quand elle arrivera! » Tu aimes bien ça, faire planer le mystère et la surprise. En attendant, tu n'es pas peu fière de fixer Rhil alors qu'il détaille la petite décoration que tu as apporté au bar pour cette occasion spéciale. Puis son regard se reporte vers toi et… Hum ? Si tu es malade ? La question tu fais hausser un sourcil étonné et tes doigts viennent tapoter tes joues. « Euh, non… Je vais bien. » Une moue un peu sceptique se peint sur ton visage alors que tu baisses les yeux pour t'observer, et tu penses alors savoir ce qui perturbe ton ami. Forcément, tu roules des yeux en lissant ton tee-shirt immaculé, rentré négligemment dans ton jean taille haute. « J'sais pas, p'tet que j'suis une femme parfois. » Le ton est faussement vexé, seulement, parce que tu ne tiens pas vraiment rigueur de ce genre de choses à vrai dire. C'est juste qu'encore une fois, t'aimes bien le rendre maladroit, le grand Rhil.

Et puis l'heure approche, alors comme prévu, tout le monde se tait et les lumières s'éteignent. Après tout, c'est ainsi qu'on prépare une bonne surprise ! Dans le noir, tu vois pourtant clairement les portes de La Souricière s'ouvrir automatiquement sur une Elara qui fait un pas hésitant pour pénétrer dans l'établissement. Mickey rallume les lumières et vous voilà tous à crier joyeusement « surprise ! » devant une blondinette étonnée et immobile. Devant son expression, un sourire incontrôlable s'affiche sur ton visage alors que tu trépignes comme une enfant. Il ne faut pas longtemps à ta meilleure amie pour se diriger vers Rhil et toi, venant tour à tour vous prendre dans ses bras avec une émotion visible. Et tu fais écho à ses sentiments, Minnie, car voir Elara si heureuse couvre tes iris d'un voile humide que tu chasses d'un papillonnement des paupières. Elara, elle remercie l'assemblée, toute aussi joyeuse qu'elle, et tu ne peux t'empêcher de la regarder, puis de regarder Rhil, tout comme tu ne peux empêcher ton coeur d'exploser au fond de ta poitrine. Parce que c'est dans ce genre de moment que tu te rends comptes à quel point tu tiens à eux. Combien tu les aimes.

Sautillante, tu viens prendre ta meilleure amie par la main, non sans avoir déposé un baiser sur sa joue, et la traîne vers le buffet au fond de la salle. Tout le monde a mis du sien -que ce soit en personne ou en crédits- pour se procurer tous les ingrédients et boissons nécessaires au marché noir pour que tout soit parfait. En plus du gâteau trônant au centre, on retrouve des petits fours et des verrines, tant salés que sucrés. Pour les boissons, c'est à Mickey que tu as graissé la patte, parce qu'une fête sans alcool… C'est pas une fête, foi de Minnie ! Et sans parler des cadeaux, ceux ramenés par les invités faisant désormais pâle figure à côté de celui de Rhil, alors que le tiens est toujours bien planqué à l'abri des regards.  « Joyeux anniversaire, Elara. » que tu souffles à l'oreille de ton amie en serrant tendrement sa main dans la tienne. Bien que de nombreuses années vous séparent, tu ne t'es jamais sentie aussi proche de quelqu'un que d'Elara – outre ta mère, bien entendu. Et puisque tu sais que la période est un peu difficile en ce moment, avec la libération inattendue de son ex-mari (toi la première ayant craché ton venin dans l'oreille attentive de Mickey sous réserve de faire une bêtise qui t'aurais coûté bien plus que trois mois au Lady Grace), elle a besoin plus que quiconque de voir que les gens qui tiennent à elle sont présents à ses côtés. « Je pense qu'on peut commencer par les cadeaux, qu'est-ce que tu en penses, le gros ? » que tu lances à Rhil en agrémentant tes mots d'un clin d'oeil.

Bar de Mickey, 16 janvier 2227.
Elara parle en 996699 et porte cette robe.
Rhil parle en 74848e
Minnie parle en steelblue
(c) DΛNDELION
MessageSujet: (#) Re: elarhinnie ▬ happy birthday     Mer 24 Jan - 20:08
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t93-i-don-t-totally-know-where-i-m-going-but-that-s-never-stopped-me-before-rhil#169 http://beyond-earth.forumactif.com/t133-so-much-universe-so-little-time-rhil-trasam#481
Messages : 414
Âge : 37 ans
Occupation : Astronome - projet de terraformation de Byblos | Hélios.
Habitation : Hélios. & RM tant que visiteurs bybliens
Arrivée : 2200
Pseudo : Elorin
Avatar : Charlie Hunnam
Crédits : Louli - team alien par Minnie - gif profil & sign par Elara

happy birthday elara

« Family isn't whose blood you carry, it's who you love and who loves you back. when everything goes to hell, the people who stand by you without flinching : they are your family. »
Parce qu’autant Minnie se roule dans le cambouis pour retrouver son habitat naturel et l’odeur des conduits, autant Elara est coquette et jolie comme un cœur. Parce qu’autant l’une est une acharnée, une lionne qui montre les dents quand elle sourit, qui ne réfléchit pas une seconde, l’autre est diplomate, d’une intelligence féroce et envoûtante, à la curiosité seulement rivalisée par celle de Rhil. Autant l’une fut entraînée pieds et poings liés voir Lady Grace, l’autre n’utilise jamais la violence et calme de son sourire. Rhil est entre les deux, il l’a toujours été, dans l’ombre d’Elara, presque fusionnel de son amie, installé dans les recoins de son bureau à échanger des idées avec elle comme s’ils parlaient de la cantine, ou le bras autour de sa taille… faisant des grimaces à Minnie et qui nargue par des mots articulés sans bruit, mais les yeux rieurs parlant pour lui. Une marque de cambouis sur le t-shirt, un œil au beurre noir mais les bagues à ses doigts immaculées et les cheveux soigneusement peignés en arrière. C’est ce qu’ils sont, le trio, les bras qui enlacent Elara à froisser ses vêtements et briser ses os. Loyaux. Impulsifs.  Qui aiment jusqu’au bout.

Qui commandent d’une même voix hâtive à Charlie de plonger le bar dans l’obscurité alors que l’heure tourne. Ils pouvaient bien se chamailler trois minutes plus tôt, entre le manque d’observation du scientifique et le rose qui monte si vite à ses pommettes, le risque culinaire mortel de la plus petite, et la légère compétition au niveau de leurs attentions auprès d’Elara… Cela n’a pas d’importance ? Parce qu’il est dans son dos, se tenant en silence et le regard sombre, lorsqu’elle montre les dents à Marcus. Parce que l’important c’est le sourire d’Elara, qu’elle soit saine et sauve et qu’elle pleure de joie contre eux. Ils ne sont pas fous, ils déplaceraient juste des montagnes, ou iraient de bon cœur à l’autre bout de la galaxie pour elle. Surtout Minnie, elle l’a prouvé, à quel point ses poings et son amitié parlent avant elle. Surtout Rhil qui a le cœur en vrac et les tripes au fond des chaussettes à l’idée que l’époux sorte de prison, à l’idée qu’il ne soit pas à la hauteur, à l’idée qu’Elara souffre encore. Le moins qu’ils puissent faire, c’est lui rappeler qu’ils sont là.

Il sourit comme un abruti.
D’un bout à l’autre de son visage, il sourit alors qu’il regarde Elara ne plus savoir où donner de la tête, et il échange un regard complice avec Minnie – ça, c’est une bonne chose. Leur Elara, éperdue de joie, tremblante, entre ceux à qui il tient. Rhil observe les deux filles s’enlacer avec une sorte de fierté tendre dans les yeux. Un anniversaire de plus. Un bon. Et il a le cœur qui va exploser de mériter son amitié encore une année, d’être auprès d’elle.  Rhil dépose un baiser sur la joue de sa meilleure amie, avec une sorte de solennité avant de l’engloutir dans ses bras, dans son étreinte. « - Joyeux anniversaire El’ » Il murmure à son oreille, la voix douce et émue, coincée dans sa gorge. Il aimerait la serrer dans ses bras et mettre son nez dans son cou et ne plus bouger, jamais. Immobiliser ce moment dans le temps. Il a du mal à la lâcher, mais l’escorte sur les pas de Minnie.
L’astronome pose ses mains sur les épaules d’Elara, ses pouces massant délicatement ses omoplates tandis qu’il la pousse à la suite de la jeune femme. Son sourire était contagieux même s’il disparaît à la question innocente de Minnie. Rhil lui jette un regard appuyé, blasé, l’air de dire qu’il lutte contre l’envie de rouler des yeux. Pourtant, sa voix est docte, s’élevant au-dessus des souhaits d’anniversaire. « - Nous allons définitivement commencer par les cadeaux car la naine a refusé de dire ce qu’elle avait préparé pour toi… et je vais finir par lui voler parce que je suis trop impatient de savoir. » Sourire de gosse satisfait de ses travaux pratiques. Aussi : il est trop bien élevé par son père pour passer outre la bienséance – Minnie d’abord et il trouve indécent de proposer son cadeau en premier. Même si ses pommettes brûlent presque de l’envie de l’offrir à Elara, d’espérer lui faire plaisir. Pour quelqu’un ayant épousé une Kellarienne, son père a toujours été étrangement à cheval sur la politesse et l’usage d’un vocabulaire élaboré. Rhil tient de lui, malgré son blouson importé de Keller.

Il fait signe à Minnie, un sourcil arqué. L’amusement transforme sa voix en velours, et son geste en grandiloquence.   « - Les petits d’abord. » Gentleman, il incline légèrement le buste, mais rien ne peut réellement entamer sa bonne humeur. Moment hors du temps, le bar est une bulle protectrice, et cette soirée le leur rappelle – au milieu des étoiles, la flotte paraît bien petite. Mais cela ne rend pas leur fuite futile, au contraire. Il se décale d’Elara pour aller chercher son propre cadeau, gardant le dessin contre lui tandis qu’il revient près des filles. Le bout d’une fesse sur une table, Rhil penche légèrement la tête pour observer Minnie et son cadeau, Elara et son sourire, dissimulant sa curiosité et sa gourmandise sous la tendresse de son regard, pur et doux comme celui d’un enfant le matin du baptême stellarien.

(c) DΛNDELION



Pathfinder.
« Some humans would do anything to see if it was possible to do it. If you put a large switch in some cave somewhere, with a sign on it saying 'End-of-the-World Switch. PLEASE DO NOT TOUCH', the paint wouldn't even have time to dry. »
MessageSujet: (#) Re: elarhinnie ▬ happy birthday     Sam 3 Fév - 0:23
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t90-space-oddity-ela http://beyond-earth.forumactif.com/t121-drowned-in-moonlight-ela En ligne
Messages : 567
Âge : 34 ans.
Occupation : nommée contremaître de la flotte, et donc conseillère de l'amirale mugheri.
Habitation : l'argus one, qu'elle retrouve après l'avoir quitté pour le colossus de nombreuses années.
Arrivée : depuis 2201, il y a 26 ans.
Avatar : sarah gadon.
Crédits : moi (avatar)

happy birthday elara

« Family isn't whose blood you carry, it's who you love and who loves you back. when everything goes to hell, the people who stand by you without flinching : they are your family. »
Il y a la main de Minnie dans la sienne, qui ne la lâche pas. Comment le pourrait-elle ? Elara avait eu la fâcheuse tendance à glisser entre les doigts de ses meilleurs amis ces derniers jours, incapable de trouver le courage d'affronter leurs questions et l'inquiétude dans leurs yeux après l'annonce de la libération de Luke. Alors ils étaient là, ne se détachaient pas d'un pouce de la blonde. Sur ses épaules, les mains de Rhil caressaient doucement ses omoplates avec une tendresse qui lui était propre. Et la seule chose alors qui les différenciait d'une famille, c'était certainement le simple fait qu'ils ne partagent pas une once de sang : si ce n'était pour cet ADN, on les méprendrait certainement pour des faux triplets. Bien différents mais terriblement fusionnels. Il était d'ailleurs rare de les voir séparés en dehors de leurs heures de travail et une amitié scellée avec l'un devenait bien vite une amitié avec le trio tout entier. Ils étaient inséparables, se rapprocher de l'un c'était avoir à faire au lot tout entier. Protecteurs, possessifs, parfois extrêmes dans leurs émotions lorsqu'il s'agissait de l'un d'eux. Rhil, Minnie et Elara, c'était passionnel et ça durait depuis des années. Rien ne semblait pouvoir les séparer, pas même lorsque Minnie était allée en prison et qu'Elara n'avait rien dit pour l'en faire sortir plus tôt la peur au ventre de se prendre un coup si son mari l'avait su. Cette trahison n'avait en rien affaiblie sa relation avec la petite brune, alors que dans d'autres cas elle aurait brisé des amitiés.

Sous ses yeux s'étalent des plats, des boissons, des décorations et un magnifique gâteau au fond de la salle. Elara a du mal à y croire, la nourriture était très contrôlée sur la flotte afin de pouvoir nourrir équitablement tout le monde alors Minnie avait du trainer au marché noir pour avoir la possibilité d'offrir tout ça. Elle avait du payer le prix cher, d'ailleurs et ça lui pince le coeur à Elara de savoir que ses amis se sont serrés la ceinture pour lui offrir une fête d'anniversaire digne de ce nom. Elle sait combien Rhil apprécie certains produits du marché noir, elle ferme les yeux sur ça d'ordinaire car en tant que représentante elle devrait plutôt combattre la contrebande plutôt qu'en profiter. Mais c'est une occasion spéciale, et cela reste bien enfantin : personne n'était mort -elle l'espérait- pour que sur la table trône un gâteau d'anniversaire. Son sourire ne la quitte pas, il s'agrandit même si cela est encore possible et ses yeux brillent de plus en plus, abasourdie. Surprise. Elle entend à peine Minnie lui souhaiter un joyeux anniversaire à l'oreille, ses yeux allant d'un plat à un autre. D'une attention à l'autre. La petite souris la fait revenir un peu à elle, bien que toujours sur un nuage. Je pense qu'on peut commencer par les cadeaux, qu'est-ce que tu en penses, le gros ? Et ça lui arrache immédiatement un rire. Elle lève les yeux vers Rhil pour le voir rétorquer. C'est qu'elle avait toujours aimé la relation des deux et les joutes amicales qu'ils se lançaient ne manquaient jamais de la faire rire aux éclats, comme maintenant. Nous allons définitivement commencer par les cadeaux car la naine a refusé de dire ce qu’elle avait préparé pour toi… et je vais finir par lui voler parce que je suis trop impatient de savoir. Et il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Elle pouffe de rire, Elara, a l'impression d'avoir vingt ans de moins en se retrouvant entre ses deux meilleurs amis qui agissaient bien souvent comme des enfants. De drôles d'enfants. Les petits d’abord. Ses yeux s'écarquillent un peu, et elle les regarde l'un après l'autre. Mais il n'fallait pas ! Vous êtes fous franchement, vous m'avez déjà trop gâtée... Puis elle secoue la tête, un brin gênée de recevoir en plus de la fête des cadeaux. Et puis son vrai cadeau à Elara, c'est eux. C'est de passer du temps avec, de pouvoir compter sur eux, de voir leurs sourires éclairer leurs visages et leurs yeux qui pétillent. Elle sent Rhil s'écarter et le suit un peu du regard parce que sa présence lui manque déjà mais elle repose bien vite les yeux sur Minnie, toute excitée. Entre ses mains, une petite boîte et Elara se fige. Elle se fige parce qu'elle reconnait ce genre de boîte et qu'elle s'imagine déjà le sacrifice qu'avait du faire Minnie pour se permettre un tel cadeau. Ça l'embête autant que ça la touche. Minnie... qu'elle souffle alors, déjà touchée sans avoir encore ouvert la boîte. Minnie qu'est-ce que t'as fais... qu'elle murmure la gorge serrée, presque plus pour elle que pour la brune. Mais ça lui échappe car elle s'inquiète déjà pour la mécanicienne. Elle gagnait sa vie, oui, mais pas autant que Rhil ou Elara et un cadeau de ce genre, c'était se mettre dans la panade pendant longtemps. Elara s'en doutait, mais ce qui était fait était fait et elle ne pouvait à présent que la remercier chaudement.

HS : j'ai pas osé faire trop bouger Minnie ou parler du cadeau au cas où t'avais une idée bien en tête donc elle a encore rien ouvert Elara   Mais tu peux lui faire ouvrir la boîte -elle pleurera surement   surtout si Minnie lui raconte pour la pierre   -. Voilà voilà, désolée pour le retard j'suis trop gênée / honteuse  

Bar de Mickey, 16 janvier 2227.
Elara parle en 996699 et porte cette robe.
Rhil parle en 74848e
Minnie parle en steelblue
(c) DΛNDELION


.


SHE WAS BRAVE, NOT BECAUSE SHE WASN'T
SCARED BUT BECAUSE SHE WENT ON SO STRONGLY
☾☾ DESPITE THE FEAR ☾☾


eux:
 
MessageSujet: (#) Re: elarhinnie ▬ happy birthday     

RÉPONSE RAPIDE