Let's just go home happy, with your teeth for necklace | Jamie
MessageSujet: (#) Let's just go home happy, with your teeth for necklace | Jamie     Jeu 1 Nov - 20:28
Delaani Siskin
http://beyond-earth.forumactif.com/t928-everything-suggests-a-beyond-laani#8471
Messages : 250
Âge : 40 ans
Occupation : Opératrice radio sur l'Hypatia
Habitation : C5
Arrivée : 2227
Pseudo : Biss
Avatar : Thandie Newton
Crédits : Praimfaya

Tendresse et chocolat

Delaani s’était bien doutée qu’il devait y avoir un endroit sur tout ce foutu assemblage de vaisseaux où l’ordre était légèrement contourné. Ses espoirs quant au degrés de détournement de la loi n’étaient pas très hauts au début. Après tout, la Fédération se revendiquait à la base d’une organisation militaire avant d’accepter dans ses rangs le tout-venant de l’espace connu au fil des ans et de gagner autant de scientifiques, que d’ouvriers et opportunistes de tout horizons. Elle n’était pas encore assez naïve pour croire que quelques pirates et autres personnages peu fréquentables, fatigués ou à la recherche d’une nouvelle vie, n’avaient pas trouvé refuge au sein d’une organisation si tranquille, mais elle les espérait assez malins pour rester loins du vice et se faire petits. En ce qui concernait la Flotte, elle s’attendait aux basiques. Marché noir, jeux, paris… les indémodables vices transportés par l’humanité d’un port à l’autre comme des rats et ce depuis toujours. Cloisonnez l’humanité dans un lieu clos et vous pouviez être sûrs et certains de voir un recoin sombre et discret servir de défouloir un jour ou l’autre. Et c’étaient justement ces recoins sombres et discrets qui intéressaient toujours le plus Delaani. Vous vouliez connaître un peuple et sa mentalité ? Trouver les bas-fonds et aller voir à quoi on s’y adonne était un très bon moyen de se faire une idée de chez qui on avait atterri.

Depuis qu’elle avait enfin déniché ce petit coin de paradis, la Terrienne s’était fait un plaisir de se mêler à la population locale à chaque fois qu’elle en avait l’occasion. Pour être tranquille, elle avait laissé l’uniforme militaire dans sa cabine et avait négocié serré avec sa coloc’ pour lui emprunter des vêtements. Les siens dataient tous de Byblos – Laani préférait garder ses crédits pour des achats autrement plus importants – et attiraient de fait toujours trop l’attention. Vu que les priorités d’Angie étaient de s’adapter à la mode locale, sa penderie cachait des trésors pour qui voulait se fondre dans la masse. Une véritable mine d’or donc pour la Terrienne qui pouvait ainsi se laisser avaler par un flot d’hommes et de femmes en sueurs, jouant, pariant, jurant, se battant… Un joyeux chaos, vivant, et surtout universel. Une valeur sûre et indémodable pour les voyageurs. Tout ce bruit, toute cette activité, avaient le don de la mettre de bonne humeur.

Bonne humeur soufflée comme une bougie lorsqu’un visage titilla sa mémoire, remuant des souvenirs, mais pas des bons. Un doigt glacé glissa le long de son échine et elle se mit sur le côté, près d’un mur, essayant de se raisonner, d’analyser les souvenirs, d’être sûre. La silhouette adossée contre un pan de mur pouvait être n’importe qui. Elle pouvait être un reflet, un souvenir posé sur le visage d’un inconnu. Delaani ne voulait pas faire d’erreur. La colère qui montait déjà en elle malmenait son envie de bien faire mais elle savait pertinemment qu’une fois lancée, elle ne pourrait pas faire marche arrière. Elle aurait raison ou elle passerait pour une idiote. Elle se ferait remarquer et ne voulait pas perdre le confort de l’invisibilité en vain. Sauf que… elle avait beau appliquer tous les coupes-feux mentaux à disposition de son cerveau, le visage était identique à celui de ses souvenirs. Et elle en avait d’autant plus les boules. Sereine dans sa légitimité à s’emporter, la Terrienne se décolla de sa retraite pour aller se planter devant la petite brune aux cheveux courts, les poings sur les hanches. Empiétant autant qu’elle pouvait sur son champs de vision pour la couper du spectacle qu’elle suivait.

— Salut, ma belle.


Attaqua-t-elle, colère rentrée en lui crachant au visage un sourire glacial.

— Ça fait plaisir de voir un visage connu…

Rien que de tel de tomber sur un des visages qu’elle avait bien tailladé un millier de fois dans ses pensées, de pair avec une tripotée d’autres, pour passer une bonne soirée calme et sereine. Ce qu’elle attendait ? Même elle n’en savait encore rien à ce moment précis mais elle avait dix ans de rancune pour l'inspirer.


… mais au moins, se perdre dans l'espace, ça vous tenait occupé.                
Douglas Adams
MessageSujet: (#) Re: Let's just go home happy, with your teeth for necklace | Jamie     Mar 20 Nov - 21:53
Jamie Farzan
http://beyond-earth.forumactif.com/t971-jf-si-j-etais-un-homme http://beyond-earth.forumactif.com/t976-dies-irae-jamie
Messages : 64
Âge : trente ans
Occupation : pilote de commissionaire; réaffectée temporairement comme mécano
Habitation : C5
Arrivée : 2224
Avatar : pilar moraga
Crédits : mischievous wink, vovicus
Séditieusement, Jamie relève ses billes et observe celle qui se sent l’audace de l’alpaguer mais surtout lui gâcher la vue. La kellari n’apprécie pas particulier observer les combats des autres, elle ne fréquente ces cercles de combats que nourrir sa propre violence, pour le plaisir de l’adrénaline qui sature ses veines et pompée par un myocarde affolé. Ici, on ne pose pas de question, et si elle est probablement la championne de certains parieurs, Jamie n’a qu’une indifférence froide pour ses admirateurs d’un soir. Depuis son retour de Keller et la quarantaine forcée, Jamie abuse un peu trop et se perd trop souvent dans ces arrières salles puantes et noires de mondes. Les remugles de rages, de peur, d’impuissance nourrissent en permanence sa soif de violences ; elle troque cette douleur de l’âme qu’elle ne sait pas soigner par celle plus simple et brute des douleurs du corps. Mais quand elle plonge ses mires dans celles de sa vis-à-vis, un odieux rictus pour lui manger le visage, la sensation est indicible, comme si dans le même temps le sang reflue de ses veines et qu’on le remplace par un épais magma en fusion. Ca lui soulève le cœur et les tripes en même temps qu’une myriades de souvenirs enfouis dans un coin de sa mémoires se réveillent les uns après les autres. Il y a ce regard qu’elle ose poser sur elle, sa voix et les mots qu’elle use. En un instant, une colère froide s’est logée dans chaque recoin de sa carcasse. Siskin n’a pas changé, toujours aussi belle et charismatique, elle pue toujours autant la trahison aussi – ou peut-être que c’est Jamie qui se l’imagine.

«  Siskin… On peut s’voir c’qu’tu branles ‘ci ? répond sombrement Jamie sans jamais ne se départir ni de son ton insolent ni de son regard franc.  Ta n’velle consicence d’occasion s’déjà tirée ? le sourire s’étale encore plus sur les lippes, mais loin d’égayer la tronche, ça ne fait qu’accentuer les reflets de sa colère grandissante. » Il y a des années, dans une autre vie, c’est Vez et son équipage qui avait débarqué la vidéaste sur Merry Fields. A ce moment là, Jamie n’était encore qu’une gamine, mais une gamine que cette pute de Siskin avait tenté d’approcher alors qu’elle tentait de faire croire que, finalement, elle venait pour montrer à quel point Keller n’était qu’un cailloux vide et crasseux. Et, Jamie, loin de se laisser démonter, l’avait envoyé chier. Alors, quel plaisir un peu malsain ça avait été d’avoir la joie de la débarquer. « T’gueule m’vait pas m’qué… »



stabat mater
MessageSujet: (#) Re: Let's just go home happy, with your teeth for necklace | Jamie     Mar 27 Nov - 23:20
Delaani Siskin
http://beyond-earth.forumactif.com/t928-everything-suggests-a-beyond-laani#8471
Messages : 250
Âge : 40 ans
Occupation : Opératrice radio sur l'Hypatia
Habitation : C5
Arrivée : 2227
Pseudo : Biss
Avatar : Thandie Newton
Crédits : Praimfaya
Le pire, c’est que la jeune femme ne semblait même pas avoir ne serait-ce qu’un soupçon de remord. Ça n’aurait rien changé qu’elle regrette ou non, soyons honnête sur ce point. Quoi qu’elle dise, quoi qu’elle fasse, il n’y avait rien sur Terre ou dans la galaxie pour la faire décolérer. Enfin… Si, il y avait bien une chose au moins. Testé et approuvé par sa grand-mère, il avait été prouvé par l’expérience qu’un grand litre d’eau froide jetée en plein visage avait pour effet de la calmer immédiatement. Rien à voir avec la température, c’était une question de sidération, et ce n’était que temporaire. Se prendre un grand volume d’eau en pleine face étant un motif parfaitement acceptable pour la relancer – mais au moins elle savait pourquoi elle s’énervait, encore une fois, selon sa grand-mère.

Là, pas besoin de prendre un verre d’eau dans la tronche pour savoir pourquoi elle sentait son cœur s’emballer sous le coup de la colère. Cette sale garce de Farzan avait même le toupet de soutenir son regard. N’importe qui de normalement constitué – c’est-à-dire avec un minimum de conscience ou de morale – aurait cligné, ou détourné le regard. Aurait eu honte. Pas celle-ci. Non, celle-ci avait ses deux prunelles bien ancrées dans les siennes, l’air de dire « Je t’emmerde ». D’ailleurs, elle ne faisait pas qu’avoir l’air de le dire. C’était en substance ce que disaient aussi ses paroles et ça, elle ne pouvait pas le supporter. Impossible de supporter un échange de piques comme si de rien n’était avec un monstre qui avait volé des années de sa vie. Elle aurait pu échanger des piques – elle aurait pu essayer – mais en était parfaitement incapable. Sans avoir rien planifié, les mains de l’opératrice se retrouvèrent crispées sur le haut de Farzan pour l’enfoncer en y mettant tout son poids dans le mur. Une rage qui contractait tout son corps – de sa mâchoire à ses tripes en passant par ses poings – lui hurlait dans les oreilles, écartant toute raison, lui donnant envie d’enfoncer le visage de cette salope dans le mur et de presser jusqu’à ce qu’elle y disparaisse ou que son crâne éclate.

— Toujours aussi gracieuse à ce que je vois.

Siffla-t-elle d’une rage mal contenue, le visage tout près du sien.

— Qu’est-ce que toi tu fous là ? La Fédération ouvre ses portes à des trafiquants d’humain, c’est ça ? Tu te paies une jolie retraite dorée ?


… mais au moins, se perdre dans l'espace, ça vous tenait occupé.                
Douglas Adams
MessageSujet: (#) Re: Let's just go home happy, with your teeth for necklace | Jamie     Lun 17 Déc - 21:20
Jamie Farzan
http://beyond-earth.forumactif.com/t971-jf-si-j-etais-un-homme http://beyond-earth.forumactif.com/t976-dies-irae-jamie
Messages : 64
Âge : trente ans
Occupation : pilote de commissionaire; réaffectée temporairement comme mécano
Habitation : C5
Arrivée : 2224
Avatar : pilar moraga
Crédits : mischievous wink, vovicus
Les pupilles de Farzan glissent lentement vers les mains de l’autre pute posées sur elle, puis remontent vers le visage de Siskin qui ne cache plus vraiment sa rancœur. Doucement, l’arrière du crane de Jamie touche le mur derrière elle. Le réflexe la fait serrer les points, l’habitude lui colle un rictus odieux sur le visage. Et, en quelques secondes, Jamie se met en mouvement, aussi souple et vive qu’à son habitude. Le front percute violemment le nez de Delaani, qui s’il ne casse pas émet un son odieux de cartilage déplacé. Sans perdre un instant, la brune prend son élan et s’élance sur la vidéaste, la propulse sur le sol et profite de son avantage pour lui grimper sur le ventre et verrouiller sa prise. « Tu d’sais quoi, salope ? » Ce n’est pas même pas vraiment libérateur, juste un instinct de survie exacerbé et une envie de vengeance qui lui colle au corps depuis des années et surtout, surtout une répugnance pugnace et profondément ancrée dans la chair pour le moindre contact physique. Peut-être Delaani l’avait-elle oublié – tant pis pour elle. Le premier poing s’abat sans vergogne sur le visage de l’autre tandis que l’autre la maintient plaquée au sol. « Ferme t’gueule, elle grogne. T’vaux pas mieux que moi. Alors ferme bien ta gueule, p’tasse. » Un second fend l’air, et s’écrase durement sur la pommette, et bientôt, Jamie oublie même pourquoi elle vomit la femme sous elle. Dans son corps pulse l’adrénaline portée par un myocarde affolée et l’envie de violence qui lui bouffe l’esprit et les entrailles. Ca peut-être Delaani comme le premier connard venu, elle lui fera la peau. Bientôt se forme un cercle autour d’elle tandis que le véritable combat prend fin. Ca hurle et s’agite autour des deux femmes, mais Jamie reste sourde, comme d’habitude, la foule éructante. Les bookmakers s’organisent, ravis de la situation, et bientôt, on engrange à nouveau de l’argent sur le dos des deux femmes qui roulent au sol, prêtes à en découdre.



stabat mater
MessageSujet: (#) Re: Let's just go home happy, with your teeth for necklace | Jamie     Mer 19 Déc - 16:53
Delaani Siskin
http://beyond-earth.forumactif.com/t928-everything-suggests-a-beyond-laani#8471
Messages : 250
Âge : 40 ans
Occupation : Opératrice radio sur l'Hypatia
Habitation : C5
Arrivée : 2227
Pseudo : Biss
Avatar : Thandie Newton
Crédits : Praimfaya
Le coup partit sans qu’elle ne le vienne venir. Elle n’en prit conscience qu’en entendant un bruit que personne ne voudrait entendre venant de son propre corps. Pendant quelques instants, un écran blanc oblitéra son champ de vision, avant d’être remplacé par une conscience aiguë de la douleur pulsant dans son nez. Le temps qu’elle comprenne que l’autre garce avait lancé les hostilités – qu’elle-même aurait fini par lancer à un moment ou à un autre, ne nous voilons pas la face : ce n’était qu’une question de temps – Delaani se retrouvait par terre, les hanches et le dos protestant vivement contre ce traitement, à encaisser une série de coup au visage qui ne font qu’alimenter sa rage. La rage de voir cette satanée salope marcher comme une femme libre au sein de la Fédération après ce qu’elle avait fait. Trois ans d’esclavage – avec les horreurs inhérentes à cette situation puis les épreuves qui avaient précédé sa libération – taillaient leur chemin à coups de griffes hors d’elle dans l’espoir de pouvoir trouver leur exutoire dans les coups et le sang.

Laani vit son ouverture, elle leva les hanches pour déséquilibrer l’autre pétasse et rouler en l’entrainant avec elle pour reprendre l’ascendant, attrapant et tordant son bras jusqu’à mettre les articulations à rude épreuve, bien tentée de lui casser quelque chose là tout de suite, tout en ne pouvant pas s’empêcher de répondre.

— T’aimerais bien, hein ?

Brailla-t-elle dans une projection de gouttelettes, mélange de sang et de salive. Elle saisit le peu de cheveux qui poussaient sur la tête de Farzan – juste ce qu’il fallait pour agripper et la tenir – et pressa son visage dans le sol, libérant son genou pour lui envoyer un coup à hauteur de reins et se poser sur son dos. Elle tira sur la crinière noire comme sur un cheval sauvage pour amener son visage suffisamment près afin qu’elle puisse entendre la suite, indifférente à a foule agitée et vociférante qui se formait autour d’elles.

— Mais t’as plus ta bande de bras cassés avec toi pour me maîtriser, fillette. Cette fois, t’es toute seule et tu vas prendre par les autres.

Siffla-t-elle sur le ton de la promesse, rien pour Farzan avant de faire ce qui lui brûlait de faire depuis qu’elle l’avait reconnue et propulser son visage contre le sol encore et encore, enfonçant de tout son poids son genou dans ses côtes.


… mais au moins, se perdre dans l'espace, ça vous tenait occupé.                
Douglas Adams
MessageSujet: (#) Re: Let's just go home happy, with your teeth for necklace | Jamie     Dim 20 Jan - 12:32
Jamie Farzan
http://beyond-earth.forumactif.com/t971-jf-si-j-etais-un-homme http://beyond-earth.forumactif.com/t976-dies-irae-jamie
Messages : 64
Âge : trente ans
Occupation : pilote de commissionaire; réaffectée temporairement comme mécano
Habitation : C5
Arrivée : 2224
Avatar : pilar moraga
Crédits : mischievous wink, vovicus
Elle grogne un peu de douleur, mais la provocation lui coule dans les veines, et l’inconscience aussi. Alors, surtout, elle sourit à la femme perchée sur elle et les mires lui disent vas-y, fais-le. Et quand elle se met à cogner, Jamie se laisse faire un instant, elle rit même un peu. Puis gigote, libère les bras qui viennent d’abord amortir la violence de Delaani et crochète la prise de l’autre. Il ne s’agit de rien qu’un bref tressaillement des muscles tendus à l’extrême pour qu’elle dégage un genou et la repousse, et dans la foulée, elle percute le plexus solaire de la femme. « C’tait pas m’bande, elle feule, le timbre rauque. » Elle a tiré la lame planquée dans la semelle de ses chaussures et la plante profondément dans les chairs, du milieu de la cuisse jusqu’au-dessus du genou. Un râle de rage lui passe les lippes tandis qu’elle se dégage de l’emprise de l’autre. Le souffle court, elle s’éloigne prudemment de la femme et se relève avec difficulté, les paumes sur les jambes et pliée en deux. « J’pas b’soin d’eux. J’mais eu b’soin d’eux, elle halète péniblement, les yeux toujours rivées sur son adversaire. T’as v’lu jouer sur la Belle, t’es tombé sur plus m’lin qu’toi. Pour l’reste... elle hausse les épaules. Elle aussi, elle a eu son lot de malheurs à endurer, les dents serrés et les larmes le long des joues. Jusqu’à ce qu’elle devienne plus forte et qu’on la respecte – un peu. Débarquer l’autre vache, c’’était qu’un taff parmi d’autres. Du reste, Jamie n’a pas le temps de s’apitoyer sur le sort de la femme – elle n’irait pas dire qu’elle l’a bien cherché, personne ne mérite ce qu’elle a vécu (un cauchemar, Jamie le sait). T’voulais montrer la vérité sur Keller. Bienv’nue parmi les survivantes.» Autour d’elle, la foule gronde et hurle, mais le sang lui pulse brutalement dans les tempes et l’empêche de l’écouter. L’adrénaline s’écoule dans le sang, depuis le cœur et dans les veines. Ca lui brouille un peu la vue mais surtout les sens et elle ne réalise pas vraiment ni ses mots ni ses actes. En réalité, Jamie ne s’est jamais sentie aussi foutue, morte. Le vide a l’intérieur la percute de plein fouet, sans raison. Parce qu’elle survit, oui. Mais on lui a volé son essence des années auparavant. Et elle, alors, elle s’interroge en observant Delaani. Et elle ? Elle survit, elle aussi ? Ou alors elle avance ?



stabat mater
MessageSujet: (#) Re: Let's just go home happy, with your teeth for necklace | Jamie     

RÉPONSE RAPIDE