Squeeze lemons in peoples eyes | Rosa
MessageSujet: (#) Squeeze lemons in peoples eyes | Rosa     Ven 19 Oct - 14:58
Bennwihr Quinn
http://beyond-earth.forumactif.com/t984-i-refuse-to-be-anything-but-successful-benn http://beyond-earth.forumactif.com/t995-fail-better-benn
Messages : 44
Âge : 38 ans
Occupation : Lieutenant de la douane | Délégué du C5
Habitation : Colossus 5
Arrivée : il y a 12 ans - 2215
Pseudo : frey
Avatar : JJ Feild
Crédits : Frey | ava : wiise | sign. : Elara
« Saroyan, déjà de retour au travail ? » L'exclamation était suffisamment forte pour porter jusqu'à elle et tu la rejoins en quelques enjambées, un sourire aimable plaqué sur ton visage. Si elle avait souvent été dans ton esprit à la suite du Jeanne d'Arc, mêlé à de la rage, de la rancœur et une sorte d'envie, tout cela s'était estompé récemment pour être finalement reléguée à une part de ton esprit qui ne te démangeait que lorsque tu te retrouvais assailli de questions de conscience. Lorsqu'elle avait rejeté la proposition de reprendre la place laissée vacante dans la douane, puis qu'elle avait décidé de quitter complètement l'uniforme, tu n'avais pas compris son mode de pensée. Tu ne comprenais pas ce qui la menait ou la poussait à avancer en général. Dorothy aurait probablement roulé des yeux face à tes interrogations et aurait cherché à t'expliquer le difficile cours de la pensée féminine, aurait probablement appuyé sur la difficulté pour le sexe faible de se retrouver dans un monde surtout gouverné par la testostérone et la virilité. Mais Dot n'était plus là et Rosalija continuait de se pavaner avec ses idéaux en gâchant ses capacités dans des états d'âmes aussi inutiles que rageant. « J'ose espérer que tu vas bien. » Tu t'arrêtes à ses côtés, l'observant de bas en haut d'un œil critique, avant de lui offrir un sourire plus large.

Ton regard se porte autour de vous, profitant qu'elle ne soit pas immédiatement occupée pour t'imposer entre elle et ses collègues qui s'étaient éloignés. « Le travail te convient mieux ? Ça ne te fatigue pas trop ? » L'attitude ouverte, l'intonation inquiète, tu jubiles. C'était surtout frapper quelqu'un qui ne se battait plus que de continuer à courir après Rosalija. Tu relèves le bras pour observer l'heure sur ton terminal et calculer mentalement le temps qu'il vous restait respectivement avant la fin de votre quart. « Tu veux venir boire un coup quand tu auras fini ? » Tu lances un sourire aux autres dockers qui se trouvent non loin et tu leurs offres un signe de tête poli, notant mentalement de voir avec eux comment se passe leur travail et l'intégration de Rosalija. « On a pas eu le temps de discuter tous les deux depuis un petit moment, mh ? »



SANS FAMILLE, L'HOMME SEUL AU MONDE
TREMBLE DANS LE FROID
MessageSujet: (#) Re: Squeeze lemons in peoples eyes | Rosa     Jeu 25 Oct - 22:57
Rosalija Saroyan
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 430
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
La voix qu’elle avait entendue dans son dos déclenche une réaction d’exaspération automatique chez Rosa, ses pupilles s’élevant en l’air sans que Bennwihr puisse l’apercevoir. Serrant les dents, elle inspire lentement par le nez pour calmer l’inexplicable sensation d’énervement qui la submerge presque. Chatons dans un pré. Poulets en cavale. Vince en caleçon. Les images mentales défilent devant ses yeux et elle parvient à afficher une expression neutre lorsqu’elle se retourne enfin, après avoir profité des dernières secondes qui la séparaient d’une interaction avec le lieutenant fraîchement promu. Concrètement, elle n’avait rien contre Benn; enfin, c’est ce qu’elle s’évertuait à répéter à qui voulait l’entendre. Or, elle avait été beaucoup plus proche de l’autre moitié du couple qu’il formait à l’époque avec Dorothy, une collègue qui était rapidement devenue une amie à qui Rosa se confiait souvent, lors des quarts plus tranquilles à la douane, et réciproquement. « Ose, ose » qu’elle marmonne en vérifiant une dernière fois que la caisse qu’elle venait de charger était fermée selon les normes de sécurité des docks. « J’suis en pleine forme, merci de ta sollicitude », fait-elle finalement avec un soupçon de raillerie presque entièrement occulté par le sourire qu’elle lui décoche. Ce genre d’interaction lui confirmait que Bennwihr était l’un des personnages les plus antipathiques à qui elle avait eu affaire pendant sa vie, même si elle se gardait généralement de le mentionner, puisqu’il semblait systématiquement faire l’unanimité autour d’eux.

La proposition est avancée avec une familiarité qui irrite profondément Rosalija sans qu’elle puisse se l’expliquer. Ses collègues sont au loin, hors de portée d’entendre leur conversation, alors elle prend la peine d’appuyer son coude sur la caisse, se positionnant de façon à garder leur conversation encore plus privée. « Qu’est-ce que tu veux, Benn? » lui demande-t-elle de but en blanc, sachant pertinemment qu’il n’y avait rien de gentiment amical dans l’invitation du lieutenant, même si ça avait peu de chance d’être relié au travail. Elle n’arrivait tout simplement pas à comprendre ce qui motivait ses actions, même si elle était persuadée que ça n’était guère de l’empathie. « T’es plus obligé de faire semblant de me supporter. » Elle non plus, par le même malheureux hasard. Dorothy avait été l’élément de cohésion entre les deux autres sergents et maintenant, elle n’était plus là. Rosa n’avait aucun intérêt, ni personnel ni professionnel, à continuer une amitié à couteaux tirés avec Quinn – elle se contenterait d’être courtoise, dans la mesure où leurs interactions étaient de nature professionnelle. Elle soupire. « Je suis pas disponible ce soir, de toute manière. » Concrètement, ce n’était pas tout à fait vrai, mais elle trouverait aisément une façon de se dérober, quitte à dire tout simplement non.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: Squeeze lemons in peoples eyes | Rosa     Jeu 25 Oct - 23:26
Bennwihr Quinn
http://beyond-earth.forumactif.com/t984-i-refuse-to-be-anything-but-successful-benn http://beyond-earth.forumactif.com/t995-fail-better-benn
Messages : 44
Âge : 38 ans
Occupation : Lieutenant de la douane | Délégué du C5
Habitation : Colossus 5
Arrivée : il y a 12 ans - 2215
Pseudo : frey
Avatar : JJ Feild
Crédits : Frey | ava : wiise | sign. : Elara
« J'suis en pleine forme, merci de ta sollicitude. » Tu réponds au sourire par un des tiens, ne t'offusquant ni du manque de bonne volonté, ni de l'attitude fermée que t'oppose Rosa. A dire vrai, elle avait toujours été plus proche de Dot que de toi et si tu n'avais pas réellement compris l'antipathie qu'elle s'évertuait à t'offrir, tu avais fini par répondre de la même façon qu'elle. L'ancienne douanière avait été prometteuse, une étoile montante, de celles qui auraient pu briller sur la flotte, mais qui avait fait des choix contraires à ce qu'elle pouvait avoir dit jusqu'ici et dont le caractère était plutôt inégal. Une cible de choix qui aurait été un atout dans ta poche jusqu'à qu'elle prenne un peu trop le parti de ta femme. Si vos problèmes avaient soulevés quelques réactions un peu vives, Rosa faisait partie des seules – avec Elara, notamment – qui t'opposaient encore de la rancune que tu ne trouvais pas très opportune. « Qu'est-ce que tu veux, Benn ? » Tu continues de lui sourire, alors que tu croises tes mains dans ton dos, redressant le buste. T'écraser. Tu observes son visage, attendant patiemment qu'elle reprenne la parole pour ne pas avoir à lui répondre quelque chose qui n'aurait fait qu'apporter du carburant à son vaisseau.

« T'es plus obligé de faire semblant de me supporter. » Tu arques un sourcil, le haussement calculé pour laisser passer autant de curiosité que d'incompréhension et tes mains se décroisent pour faire face à Rosalija dans un signe d'apaisement. « Faire semblant ? Je crains qu'il n'y ait erreur, je suis navré si j'ai pu te mettre mal à l'aise ou te laisser croire que tu m'importunais. » Ça te coûte presque de t'excuser auprès de Rosa. La vérité était parfois difficile à sortir mais qu'elle te perce ainsi à jour – ou que sa rancune soit aussi tenace, tu n'arrives pas à te décider – t'enrage. Tu ne comprends pas ce que tu fais de mal avec elle pour qu'elle continue à suivre cette voie de l'opposition et même sa relation avec la contremaître n'était plus tant au beau fixe. Alors tu tentes de calmer les choses, de la caresser un peu dans le sens du poil, tu testes des choses, la voix douce et la parole trop aimable.

« Je suis pas disponible ce soir, de toute manière. » Tu penches sensiblement la tête sur le côté, à la recherche d'un signe, d'un regard qui fuit, d'une attitude qui voulait dire « mensonge ». Est-ce que c'était important ? Pas vraiment. Tu aurais très bien pu accepter avec un sourire et balayer l'information de la main et lui souhaiter une agréable fin de journée. « Oh ? Dommage. Je suis sûr que les autres auraient été ravis de te revoir. » Était-ce le regard des dockers derrière, le fait que ce soit tout simplement Rosa ou l'envie de continuer de jouer avec elle ? Toujours est-il que tu restais face à elle, l'attitude ouverte et un sourire un peu plus contrit sur les lèvres, l'attitude de la contrition. « Allons, Rosa, je cherche juste à être amical, ne t'inquiète donc pas tant. Tu étais une collègue admirable et je regrette que tu ne sois plus parmi nous. » Ça t'arrache la bouche de le dire et ça te laisse un goût amer mais la vérité était que si Rosalija avait toujours été plus prédisposée à avoir le rôle de lieutenant, ce n'était pas seulement parce qu'elle s'entendait bien avec Krishvin ou que sa mère était une haute gradée mais bien parce qu'elle avait toujours su se rendre utile – voire indispensable – au sein de la douane.



SANS FAMILLE, L'HOMME SEUL AU MONDE
TREMBLE DANS LE FROID
MessageSujet: (#) Re: Squeeze lemons in peoples eyes | Rosa     Jeu 15 Nov - 21:45
Rosalija Saroyan
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 430
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Il parle, parle, sans cesse, s’étendant en longues insistances qu’elle devait certainement avoir tort. Qu’elle s’était trompée, qu’elle avait mal interprété, forcément, et que Benn lui-même n’avait sûrement rien à voir avec l’attitude qu’elle lui opposait. La mort de Dot était encore un point sensible pour Rosa, et pendant un instant elle se surprend à regretter que ça n’ait pas été son interlocuteur qui ait été à la place de sa femme. Elle secoue mentalement la tête – ce genre de pensée ne lui ressemblait pas. Malgré tous les défauts que Rosa trouve à Benn, Dorothy avait choisi de faire fonctionner leur mariage, même après un bref espoir de la voir claquer la porte et rompre le mariage. Aussi prédateur que ça puisse paraître, Rosa aurait tenté sa chance avec Dot sans la moindre pensée pour son collègue; un crush innocent dont ni l’une ni l’autre des moitiés du couple n’avait eu connaissance. Elle avait beaucoup de défauts, Rosa, mais elle ne s’amusait pas à briser des ménages, si dysfonctionnels soient-ils. « J’en doute pas. C’dommage », répète-t-elle, réutilisant les mots de Bennwihr, faisant claquer sa main contre la caisse sur laquelle elle était appuyée. Accusant un bref silence, elle pianote sur le coffre scellé, l’exosquelette qui recouvrait ses doigts et son avant-bras émettant un tintement métallique à chaque contact. Les lauriers que le lieutenant s’obstine à vouloir lui offrir l’agacent. Elle n’était ni admirable ni exemplaire, avait préféré ses convictions personnelles plutôt que le bien commun en mettant le feu à sa carrière, et maintenant elle avait un travail anonyme plutôt que d’être en mesure de faire une différence. Si Leona venait à prendre le pouvoir, ou si Priya se tournait vers une politique militaire plus appropriée, alors peut-être que Rosa rejoindrait les rangs à nouveau. Pour l’heure, elle n’était qu’une énième inconnue sur les docs, prisonnière d’un carcan d’exosquelette et de surqualification qui ne la dérangeaient pourtant pas vraiment.

« Pourquoi t’insistes alors? » Elle avait posé la question, nonchalamment appuyée contre la caisse, l’air véritablement confus. Sincèrement démunie de ne pas comprendre ce que Benn pouvait bien lui trouver, la raison pour laquelle il continuait son manège alors qu’elle n’était clairement pas réceptive. « Est-ce que c’est parce que j’ai toujours été plus proche de Dot? Pourquoi tu sens le besoin d’essayer de devenir mon ami, Benn? » Elle soupire, un peu lasse, un peu désemparée. « On n’a pas besoin d’être proches. On n’a même pas besoin de s’entendre. On est pas collègues, t’es pas mon patron et je t’avoue que je vois vraiment pas pourquoi tu ressens le besoin d’être apprécié à ce point. » Elle aurait pu se tromper, et peut-être qu’elle se mettait le doigt dans l’œil, mais ça lui semblait parfaitement coller avec ce que Benn lui renvoyait comme aura. Celle de quelqu’un qui ne supportait pas d’être en mauvais termes avec les autres parce que ça risquait de nuire à ses chances de devenir quelqu’un. Puis, ça la frappe. « Est-ce que t’as un souci avec le fait que j’aie quitté la douane? » Il avait pourtant eu le poste qu’elle avait refusé. Il devrait se frotter les mains et remercier les étoiles de la chance qu’il avait, plutôt, car l’occasion pour lui de monter ne se serait peut-être pas représentée de sitôt.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: Squeeze lemons in peoples eyes | Rosa     Jeu 15 Nov - 22:24
Bennwihr Quinn
http://beyond-earth.forumactif.com/t984-i-refuse-to-be-anything-but-successful-benn http://beyond-earth.forumactif.com/t995-fail-better-benn
Messages : 44
Âge : 38 ans
Occupation : Lieutenant de la douane | Délégué du C5
Habitation : Colossus 5
Arrivée : il y a 12 ans - 2215
Pseudo : frey
Avatar : JJ Feild
Crédits : Frey | ava : wiise | sign. : Elara
Elle t'agace, elle t'irrite, elle t'énerve à faire preuve d'autant de mauvaise volonté. Il n'y avait rien à faire, vous étiez comme deux aimants qui s'opposaient et refusaient de s'approcher. Si avant vous étiez « égaux », autant que vous pouviez l'être dans la douane face au jugement des lieutenants que certains avaient dans la poche, maintenant tu la surpassais autant en grade qu'en statut et cela te réjouissait. Te voilà au dessus de la plupart des stellariens, de ceux dont tu enviais la vie et la chance. Il est vrai que le Jeanne d'Arc avait fait un triste rappel ; la Fédération n'était qu'une enclave isolée qui ne survivait que parce qu'elle fuyait le reste de la galaxie. Elle ne pourrait pas le faire éternellement et se retrouverait un jour rattrapée, à elle de tenir tête le mieux possible. Tu espérais tout de même ne plus être là lorsque cela arriverait.

« Pourquoi t'insistes alors ? » Tu te tais, tu n'as rien à répondre à ça. Pourquoi ? Parce que tu as besoin de combler le vide, d'essayer de trouver la petite chose en continuant perpétuellement à lâcher compliments, attaques, sous-entendus, blagues, quelque chose qui la fasse réagir comme toi tu le veux. Tu n'y arrives pas avec Rosa, tu ne comprends pas cette opposition, cette rancœur et tu te demandes parfois si Dot n'a pas trop crachée son venin et sa douleur auprès de l'autre sergent et que cela avait laissé des traces indélébiles. « Est-ce que c'est parce que j'ai toujours été plus proche de Dot ? » Tu ne comprends pas la question, mais tes traits se ferment, ton sourire vacille et il n'atteint plus du tout tes yeux, ton attitude se fait moins ouverte et tu dévisages ouvertement Rosa. Qu'elle attaque, tu n'attendais que ça. Dot était un sujet sensible, que tu couvais de plus en plus. Tu savais qu'elles avaient été proches et cette relation allait être pour toi à double tranchant. Il s'avérait toutefois que tu ne pourrais pas utiliser ton veuvage comme approche avec l'ex-douanière, aucun moyen d'obtenir de la compassion ou une brève camaraderie pour une personne que vous aviez tous les deux aimé à votre façon. « Pourquoi tu sens le besoin d'essayer de devenir mon ami, Benn ? » Les mots qui suivent te troublent, parce que ça ne suit ni le schéma social que tu connais et s'avère être une pente trop glissante pour toi. Tu évites autant que tu peux ces gens capables d'analyser de manière juste, tu essaies de louvoyer entre leurs questions, détourner leur attention et leur offrir ce que toi tu as envie qu'ils sachent. Ils sont généralement suffisamment bien élevés pour ne pas essayer, comme Rosa, de t'attaquer. « Et pourquoi tu t'évertues à être difficile ? Qu'est-ce que je t'ai fait pour que tu sois aussi hostile ? »

« Est-ce que t'as un souci avec le fait que j'aie quitté la douane ? » Tu l'observes un moment sans répondre, les sourcils froncés, avant de te détendre et de lui offrir un sourire, plus détendu, à nouveau à lui offrir une attitude ouverte qui détonait avec tes propos. « Oui, mais je suis content que tu l'ais quittée. » Que tu ne sois plus un obstacle et que tu sois devenue une moins que rien, un nom sur un tableau, une ouvrière oubliée parmi les autres sur les docks. Tu hausses les épaules, le rire dans ta voix. « Chacun en ressort gagnant. » Pas tant que ça au final puisqu'elle arrivait encore à mettre le doigt là où ça faisait mal, trop clairvoyante pour son bien, pour ton bien. « Pas moyen que je te remercie, alors ? »



SANS FAMILLE, L'HOMME SEUL AU MONDE
TREMBLE DANS LE FROID
MessageSujet: (#) Re: Squeeze lemons in peoples eyes | Rosa     Mer 21 Nov - 21:41
Rosalija Saroyan
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 430
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Elle n’avait pas été entièrement honnête avec Bennwihr. À vrai dire, elle comprenait aisément pourquoi quelqu’un pouvait souhaiter ainsi la reconnaissance et, sinon l’admiration, au moins l’estime d’un plus grand nombre de gens possible, surtout ceux qui gravitaient autour de soi. Rosa avait déjà été comme ça, brièvement, au début de sa carrière, avant que ses mots ne franchissent une frontière métaphorique, la plaçant aussitôt dans la catégorie de ceux qui disaient ce qu’ils pensaient sans trop se soucier du reste. Une bénédiction dissimulée sous un voile de honte, au départ, avant qu’elle ne se rende compte que rien n’avait changé dans l’attitude des autres. Elle avait cessé de prétendre qu’elle était la douanière douce et compatissante, devenant la confidente brutalement honnête, mais tout aussi empathique qu’avant – celle qui s’était attiré l’amitié de Dorothy, finalement, bien plus que la personne qu’elle était avant. Benn estimait qu’elle était hostile envers lui, mais ça n’était pas le cas. Elle le confrontait avec irritabilité, une certaine amertume, certes, mais certainement pas avec hostilité. Ça, elle la gardait pour sa mère, seule et unique personne au monde que Rosa haïssait sincèrement, de toutes les fibres de son être. À sa question, elle répond par une autre, qui semble être celle qui fracasse la façade que lui oppose Bennwihr depuis des années. Il sourit, ce couillon. Pour être franche, elle ne s’attendait pas à autre chose qu’une autre réponse vague et doucereuse de la part du lieutenant, mais le sourire et la brutale franchise qu’il lui livre la surprend. En témoignent ses sourcils arqués et les quelques battements de cils ahuris qu’elle ne peut réprimer, alors qu’il la laisse sur une énième question, cette fois bien plus en règle.

Il n’y a pas de bonne réaction alors Rosa laisse éclater un rire sincère, cristallin, comme submergée par une vague de connaissance soudaine, frappée par la compréhension offerte par la pièce manquante du puzzle. Il n’y a rien de moqueur, de vil dans l’éclat de rire qui résonne sur les docks. « Oh, Benn », fait-elle, secouant la tête comme s’il venait de lui raconter la meilleure blague de 2227, « c’est la première fois que j’suis persuadée que t’es sincère dans ce que tu dis. » Elle lui décoche à son tour un sourire, quelque chose de bienveillant malgré tout, étrangement. Peut-être l’impression d’avoir gagné la supériorité morale sur Benn – même s’il se rattrapait en faisant maintenant preuve d’honnêteté avec elle. Sans doute avait-il l’intention de l’insulter, de la rabaisser, mais l’effet avait été contraire. « Pas la peine d’me r’mercier, lieutenant. Je l’ai fait pour moi, pas pour toi, mais j’suis sincèrement ravie si ma décision t’a apporté quelque chose de positif. » À vrai dire, ça lui faisait ni chaud ni froid qu’il y ait trouvé son compte, mais dans l’ensemble, elle ne voyait comment répondre sinon ainsi. Une réponse mature qui lui ferait voir une bonne fois pour toutes qu’elle n’était plus la gamine douanière avec qui il avait évolué. Dans un soupir satisfait, Rosa commence à détacher les bandes qui retiennent l’exosquelette sur ses doigts, puis ses bras, toujours l’ombre d’un sourire aux lèvres. « ‘tention, par contre, si tu continues comme ça, j’vais p’t-être me joindre à vous la prochaine fois qu’tu vas prendre un verre avec Vince. » La menace d’une horreur sans nom, peut-être, pour lui – une taquinerie qui se voulait gentille dans le cas de Rosa, dont le sourire ne se tarit pas.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: Squeeze lemons in peoples eyes | Rosa     Mer 21 Nov - 22:18
Bennwihr Quinn
http://beyond-earth.forumactif.com/t984-i-refuse-to-be-anything-but-successful-benn http://beyond-earth.forumactif.com/t995-fail-better-benn
Messages : 44
Âge : 38 ans
Occupation : Lieutenant de la douane | Délégué du C5
Habitation : Colossus 5
Arrivée : il y a 12 ans - 2215
Pseudo : frey
Avatar : JJ Feild
Crédits : Frey | ava : wiise | sign. : Elara
Sa remarque te fait tiquer et tu abaisses sensiblement la tête, les mires cherchant les siennes, analysant ses gestes et ses paroles, retournant les mots avec appréhension dans ton esprit. Tu avais certes louvoyé, évité des questions, tu t'étais arrangé pour changer de sujet mais tu n'avais jamais cherché à mentir à qui que ce soit intentionnellement. C'était pour cela que tu préférais la compagnie de gens peu clairvoyants ou peu curieux, eux au moins se contentaient de demi-vérité susurrées dans le creux de l'oreille. « Je ne t'ai jamais menti, Rosa. » Ça te trouble plus que tu ne souhaiterais l'admettre. On ne te parle que rarement d’honnêteté ou de franchise et ça te ramène trop en arrière, à l'époque où tu te prenais des baffes pour chaque mensonge. A l'époque où Lorne t'avait agité par dessus une passerelle de Keller en hurlant qu'il allait te lâcher si tu lui racontais encore une fois des cracks. A l'époque où chaque omission te faisait perdre ta journée. Dot non plus ne comptait pas sur la justesse de tes mots, persuadée que tu racontais plus de bêtises que de vérités et tu avais eu bien du mal à lui faire comprendre que tu ne mentirais jamais à une question directe.

La suite de la discussion te laisse aussi perplexe. Tu ne comprends pas cette Rosa, la nouvelle. A croire que Keller changeait une femme. Tu ne réponds rien et tu observes d'un œil critique la façon dont elle se sépare de son exosquelette tandis que tu continues de retourner dans ton esprit les mots qu'elle t'a lancé. « A ton bon plaisir, Rosa. Vous êtes en couple, je ne vois pas pourquoi je m'opposerais à ta présence. » A savoir quelle Rosa serait présente, la nouvelle, l'ancienne ou le mélange des deux. Est-ce que l'ex-douanière avait décidé de jouer avec toi ? Ça t'énerve de ne pas savoir, de ne pas comprendre. « Je peux t'aider ? » Que tu finis par demander en désespoir de cause, cherchant à trouver en elle une réponse, à la voir rire et te dire qu'elle se foutait de ta gueule. Ça te rassurerait tellement, surtout de te dire que les règles du jeu n'avaient aucunement changé et que vous étiez toujours à couteaux tirés tous les deux. Tu te sens stupide avec ton arme métaphorique prête à frapper alors qu'elle semble avoir abandonné toute velléité. « Rosa. Comment était Dot ? » Brusquement, sans réellement y réfléchir, tu poses cette question à brûle-pourpoint, attendant nerveusement une réponse que tu n'attendais pas vraiment.



SANS FAMILLE, L'HOMME SEUL AU MONDE
TREMBLE DANS LE FROID
MessageSujet: (#) Re: Squeeze lemons in peoples eyes | Rosa     Mer 12 Déc - 21:56
Rosalija Saroyan
http://beyond-earth.forumactif.com/ http://beyond-earth.forumactif.com/
Messages : 430
Âge : 38 ans
Occupation : Docker de la commission
Habitation : Argus One
Arrivée : 2200
Pseudo : Canard
Avatar : Golshifteh Farahani
Crédits : minako (av), old money (sign), elara (crackship)
Rosa hausse les épaules, à moitié convaincue par le plaidoyer pourtant crédible de Bennwihr. Il pouvait bien dire ce qu’il voulait. Il aurait pu lui admettre qu’il avait menti sur toute la ligne qu’elle aurait eu la même réaction, à la fois blasée et compréhensive, consciente qu’elle ne pouvait rien y changer de toute manière. Mentir était une seconde nature pour l’ancienne douanière – elle l’avait fait toute sa vie pour échapper au contrôle strict de sa mère, pour lui faire un pied de nez, ou deux, ou quinze –, mais ça n’empêchait pas qu’elle était incapable de déceler le vrai du faux chez les autres. Sûrement parce qu’elle s’était toujours dit qu’on mentait toujours avec une bonne raison derrière la tête. En constatant que sa taquinerie ne fait pas mouche, n’arrachant à Benn qu’une réplique politiquement correcte, elle fait claquer sa langue contre son palais, exaspérée. « M’dis pas ce que tu penses que j’veux entendre, Benn. T’en penserais quoi si j’me greffais à toutes vos soirées de potes, hein? Ça t’ferais ni chaud ni froid? Parfois faut pas dire c’qui est techniquement vrai. Faut dire c’qu’on pense au fond, même si ça fait pas plaisir. » Cordonnière mal chaussée qu’elle était, elle ne prêchait pas nécessairement par l’exemple sur ce sujet-là, mais ce n’était pas faute d’essayer.

La proposition du lieutenant vient à point et elle se retourne, pointant une sangle dans son dos difficile à atteindre sans aide. « Tu peux me défaire ça? », fait-elle, avant de continuer à défaire minutieusement les multiples raccordements sur ses bras. La question assez brutale de Benn la raidit un peu, comme si autant de franchise la surprenait, mais elle garde d’abord le silence, comme si elle accordait un moment de révérence à la mémoire de Dorothy avant d’invoquer son nom. « Dot… » Elle hésite. « Pour moi c’était la force tranquille par excellence. ‘fin, elle était pas tranquille, en tant que tel, mais y’avait une sorte d’élégance même quand elle s’mettait en rogne contre un truc… » Peut-être qu’elle la percevait juste comme ça, aussi, un peu par fascination, un peu par admiration, beaucoup par envie. Dot avait marqué l’imaginaire de Rosa autant que sa réalité et la perspective de ne plus jamais la revoir lui crevait le cœur, sincèrement. Dès que Benn achève, la docker se défait du harnais mécanisé, le plaçant soigneusement sur son bras, visiblement dans un ordre déterminé qui le rendrait plus facile à ranger. « Elle me manque. » Pour toutes les choses qui faisaient qu’elle et Bennwihr ne s’entendaient pas, il y avait au moins ça en commun : le regret que Dot ne foulerait plus la douane, ni les docks, ni le Jeanne d’Arc.




--- i've been blessed
and i've been cursed, i've been the best, i've been the worst – now i take what's mine
MessageSujet: (#) Re: Squeeze lemons in peoples eyes | Rosa     Mer 12 Déc - 23:24
Bennwihr Quinn
http://beyond-earth.forumactif.com/t984-i-refuse-to-be-anything-but-successful-benn http://beyond-earth.forumactif.com/t995-fail-better-benn
Messages : 44
Âge : 38 ans
Occupation : Lieutenant de la douane | Délégué du C5
Habitation : Colossus 5
Arrivée : il y a 12 ans - 2215
Pseudo : frey
Avatar : JJ Feild
Crédits : Frey | ava : wiise | sign. : Elara
Tu observes Rosa avec un drôle de regard, troublé par la leçon de morale comme le conseil. Pourquoi est-ce qu'elle te sort ça maintenant ? Tu passes une main pensive sous ton nez en reniflant, réflexe malencontreux qui suit une sensation de gêne. « Je ne pourrais pas me flageller si tu viens parce que je te l'ai proposé, Rosa. » Tes yeux se plissent brièvement alors que tu observes l'harnachement dont elle se débarrasse, tu passes toi même une main pensive sur ton uniforme neuf. Tu es toujours honnête mais jamais franc, sentant que dire la vérité vraie, ce que tu penses, serait pire que de mentir et tu préfères t'abstenir, laisser les silences faire leur office ou noyer le poisson sous d'autres conversations plutôt que de te risque à des mots malheureux. Tu veux répondre quelque chose, mais les mots te manquent et tu aurais l'impression de risquer de dire des mots qui te dépassent, tu ne saurais même pas comment l'expliquer. Tu n'arrivais à être franc qu'avec Dorothy.

Tu te sens vraiment seul. Tu ne réagis pas tout de suite lorsqu'elle t'indique comment l'aider, puis tu finis par obtempérer. Cela n'a rien de surprenant, pourtant le fait que Rosa accepte ton aide et te laisse te glisser dans son dos te laisse d'une certaine façon mal à l'aise. Tu as vraiment l'impression de rater quelque chose, que votre discussion est menée de bout en bout par l'ancienne douanière et tu ne comprends pas quand ou comment elle a pris la main. Le silence se prolonge entre vous deux alors que tu défais obligeamment les sangles qui maintiennent l'exo-squelette.

Tu avais eu de nombreuses fois eu l'occasion de voir Dot s'énerver, même contre toi, et si tu admirais l'esthétique de ses mouvements et la grâce de ses gestes, tu avais sûrement été trop souvent blessé pour y voir quelque chose de beau. « Moi aussi. » Il y a peu, tu aurais sûrement dit cela d'une voix plate, faussement affectée, mais le silence et la solitude dans ta cabine commençait à sérieusement te peser. Même ranger ses affaires dans des boîtes n'avait pas allégé la douleur qui s'insinuait lentement dans tes tripes et tu te prenais à les sortir de l'armoire où tu les avais rangées pour les sortir et les replier avec un soin tout affecté. Tu renifles à nouveau et tu te torches à nouveau. Cependant, cette fois la sensation est accompagnée d'une humidité chaude qui te fait baisser les yeux sur ta main. Tu relèves la tête vers Rosa en tapotant les poches de ta veste. « Je sais que vous étiez proche, s'il y a quelque chose que tu voudrais récupérer, n'hésite pas à venir faire un tour. »



SANS FAMILLE, L'HOMME SEUL AU MONDE
TREMBLE DANS LE FROID
MessageSujet: (#) Re: Squeeze lemons in peoples eyes | Rosa     

RÉPONSE RAPIDE