Left hand free ~ Jayne
MessageSujet: (#) Left hand free ~ Jayne     Mer 17 Oct - 15:45
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 100
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna


Toujours assise sur le même banc, incertaine, ses jambes contre elle, la blonde jouait avec une mèche de cheveux, le regard dans le vague. Personne ne la remarquait. Invisible pour les autres, elle aurait aimé crier son existence au reste du monde mais elle se rendait compte que parfois cela avait des avantages. Perdue dans ses pensées, Kara hésitait. Qui pourrait l’empêcher d’aller les voir ? Plus personne ne lui interdisait d’y aller et il lui était inutile de se cacher à présent pour rendre visite à sa filleule et son cousin par alliance. Cela faisait plusieurs mois qu’ils ne s’étaient pas vus et elle manquait à ses devoirs de marraine envers la petite Aurora.

Elle avait acheté, il y avait un bon moment de ça, un livre pour enfant de son âge et une peluche fait maison avec les moyens de bords. L’horticultrice avait craqué en la voyant mais n’avait pas trouvé l’occasion de lui offrir. Venir les voir était toujours compliqué, bref et elle n’avait pas vraiment le temps de rester une soirée avec eux. Et elle se rendait compte que Jayne lui manquait. Il faisait partie de la famille après tout, même s’il n’était que l’époux de sa défunte cousine, partie bien trop tôt. Il était un point fixe dans son monde, une constance dans le chaos qu’était sa vie. La mort de Välla, il y a dix ans de ça, avait fait qu’ils s’étaient rapprochés. La blonde voulant être présente pour lui et la petite fille. C’était un devoir pour elle. Très présente les premières années, un incident fit qu’elle s’éloigna à la demande de son ex-époux, Alexand. Ils n’étaient jamais vraiment revenus sur cet incident mais c’était mieux pour la jeune femme qui se sentait mourir de honte à chaque fois qu’elle y repensait. L’alcool avait vraiment un mauvais effet sur elle et jusqu’à son divorce, elle ne buvait qu’occasionnellement. Depuis, elle sortait un peu plus souvent qu’à son habitude, ce qui était encore peu mais était déjà beaucoup.

La jeune femme pensait à eux car elle avait aperçu de loin, le capitaine de l’Helios lors de l’hommage pour les morts du Jeanne d’Arc échangeant avec quelques personnes l’entourant. Elle s’était rapidement éclipsée après avoir vu les familles des personnes qu’elle avait connues. Elle avait hésité à aller le voir directement mais s’était arrêtée dans son élan, ne voulant pas le déranger. Les jours suivant, elle voulut lui envoyer un message mais l’avait effacé à plusieurs reprises. Kara n’était pas prête. C’était son excuse pour repousser leur retrouvaille. Il faudrait expliquer, justifier une absence prolongée. La vie, la routine, Jayne connaissait le train-train quotidien de la blonde, elle ne pouvait pas prétendre être surbooké.

J’aurai dû lui envoyer un message.
Elle se répétait cette phrase alors qu’elle se retrouvait devant la porte de la cabine la plus luxueuse de l’Helios après avoir frappé quelques coups. Elle tenait un sac entre ses mains et avait son sac en toile de jute retenu par son épaule. Sur un coup de tête, Kara était repartie chez elle pour récupérer une bouteille d’alcool qu’elle utilisait pour ses extraits, élixir et liqueur ainsi que les présents pour la petite Aurora. Puis elle alla dans un des réfectoires sur son chemin et pris trois repas, car vu l’heure, sa filleule ne devait pas encore avoir mangé.

J’aurai dû lui envoyer un message. Jamais à l’improviste. Ce n’est pas moi. Ils ont peut-être mangé. Ils ne sont peut-être pas là. Pourquoi j’ai fait ça ? Je suis stupide. Vraiment stupide. Elle voulut chercher son téléphone mais alors qu’elle allait le sortir de son sac, la porte de la cabine s’ouvrit sur une petite tête qui s’arrêta, surprise. Ses yeux s’illuminèrent à la vue de la jeune femme et elle se jeta immédiatement sur elle, le sourire aux lèvres.

Marraiiiiiiiiine !

Kara eut à peine le temps d’ouvrir les bras que la jeune fille était contre elle, l’enlaçant en la serrant le plus fort possible. L’entourant de ses bras malgré le sac rempli de nourriture, elle posa un baiser sur sa tête, heureuse d’être là, de l’avoir contre elle, de sentir le bonheur de ce simple échange.

Ma petite puce… Enfin, je vais arrêter de dire, petite, tu as encore grandi. Tu vas finir par me dépasser si ça continue !

Elle la tint à bout de bras et l’observa. Elle avait pris quelques centimètres, ses traits s’étaient affinés la rendant encore plus jolie. Quelques mois suffisaient… Elle retrouvait certains traits de Välla, ce qui lui fit une pointe au cœur. Elles échangèrent quelques paroles, redécouvrant le caractère affirmé et franc de la jeune fille. Kara finit par lui demander :

Dis-moi, Aurora, papa est là ?



New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Left hand free ~ Jayne     Sam 10 Nov - 23:39
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t983-inspired-by-the-fear-of-being-average-jayne
Messages : 90
Âge : Quarante ans.
Occupation : Capitaine de l'Hélios & docteur en physique appliquée.
Habitation : La plus luxueuse des cabines de l'Hélios, qu'il occupe avec sa fille, Aurora.
Arrivée : 2214, à bord du vaisseau d'un pilote peu scrupuleux.
Pseudo : wiise
Avatar : Tom Hiddleston
Crédits : moi même (ava + sign)
Un jour de repos, bien mérité. De ceux où il peut juste lambiner chez lui, dans sa cabine, avec sa fille, et profiter d’un peu de quiétude loin des exigences de sa fonction. Jayne ne se plaint pas, il n’a pas à se plaindre, son rôle, il l’a accepté, il l’a choisi, il lui fait honneur. Mais parfois, pouvoir souffler, un jour ou deux, par semaine, de temps à autre, ne lui déplait pas. Même les plus grands ont le droit d’avoir une vie personnelle, loin des horaires tardifs et des demandes qui s’empilent sur son bureau. Pour un oui ou pour un non, il se doit d’offrir à chaque dossier sa dose d’attention même lorsque parfois, sa tête menace d’exploser sous la pression et la fatigue. Des journées à rallonge. Il lui arrive même de rentrer alors qu’Aurora dort déjà, en compagnie de cette femme lui servant de gouvernante et sans qui il ne pourrait pas vivre. Une femme en qui il a toute confiance, une des rares.

Assis sur le canapé, pieds nu, dans une tenue plus décontractée que ses habituels costumes, il a étendu les jambes pour se caler contre la table basse et lit sagement un livre sur son terminal. Une fiction romantique purement fabulatrice, mais qui l’avale tout entier. Il se laisse happé par tout ce qui s’en dégage. Son plaisir coupable, son péché mignon, mais celui qui doit resté secret, pour sa propre crédibilité. « Tu veux boire quelque chose ? Un jus de fruit ? Laisse moi deviner… Fraise ? » Demande t-il à Aurora, assise sur le large tapis, en train de colorier sur son propre terminal, un énième dessin de nature, sur la table basse. La petite tête blonde lève ses grands yeux clairs vers lui « Oui papa s’il te plaiiiittt ! » Lance t-elle avec engouement, alors qu’il lui sourit largement avant de se redresser pour gagner un petit meuble où sont stockées diverses denrées.

Tandis qu’il prépare un verre de jus pour Aurora et un café pour lui, quelqu’un sonne à la porte. Sans qu’il n’ait pu réagir, sa fille s’élance vers la porte et l’ouvre rapidement, bien qu’il lui ait explicitement dit de lui demander la permission, sait on jamais. Mais la petite n’en fait qu’à sa tête, imitant sans mal le caractère tempétueux de sa mère, qui arrache parfois un sourire un peu triste à Jayne, qui en était fou amoureux. Les années sont passées, bien lointaines. Cette histoire là n’est plus qu’un vague souvenir, mais demeure gravé en lui, à jamais.
Le terme de « marraine » lui arrache un froncement de sourcil, alors qu’il se dirige sagement vers la porte d’entrée et le fameux visiteur.

Qu’elle n’est pas sa surprise, lorsque se dessine sous ses yeux, face à sa fille, une tête blonde bien connue, elle aussi. Kara. La cousine de sa femme, celle contre laquelle il s’est oublié, peu de temps après le décès de Välla. Il n’a jamais oublié cette nuit là, d’égarement total. Pas plus qu’il ne peut nier le lien qui les unis. Un lien familial, avant tout, mais pour lui, avoir désigné Kara comme marraine de sa fille, est un lien encore plus fort. Encore plus important à ses yeux. Parce que, pour lui, profondément, Aurora a besoin d’une figure presque maternelle et rassurante, dans sa vie. Une de celles qu’il ne pourra jamais lui donner et qu’il le sait, sa fausse fiancée du moment, ne pourra jamais lui donner non plus. Il reste coi, face à l’apparence si familière de celle qu’il connait depuis bien longtemps maintenant. Aurora se tourne innocemment vers lui, le désigne d’un doigt. « Bah il est là » Lâche t-elle simplement, alors qu’elle les regarde, un large sourire sur le visage. Pourtant, Jayne semble être sur pause, accusant encore le coup des retrouvailles. « Ma chérie va donc terminer ton coloriage le temps que je parle avec ta marraine » Elle le regarde, puis regarde ensuite Kara avant de repartir d’où elle vient, en sautillant presque. Une gamine pleine de vie, un peu trop parfois.

« Salut Kara » Lâche t-il d’abord, tandis qu’il lui désigne sa cabine d’un signe de la main, s’écartant de la porte. « Je t’en prie, entre » Lâche t-il, sur un ton parfaitement neutre. Il l’a croisé, à la commémoration, une fois, au hasard d’un couloir, aperçue de loin. Jamais un mot, jamais un regard appuyé. Juste un fantôme dans sa vie comme il a pu en être un dans la sienne. « Je commençais à me demander si tu avais tiré un trait sur nous » Sur lui, sur sa fille, sur leur vie et leur nom. Sur ce lien familial qui s’étiole, sans pourtant disparaitre.


Tu te fous de mes ténèbres
comme de tout, et comme du reste...
C'est ça, le temps qui passe
Fais fi des signes du ciel seuls les faits
sont ton bréviaire
MessageSujet: (#) Re: Left hand free ~ Jayne     Mar 13 Nov - 12:33
avatar
http://beyond-earth.forumactif.com/t888-kara-vakarian-au-gros-sel-qu-est-ce-que-c-est-que-ces-conneries-vous-me-prenez-pour-une-epaule-d-agneau http://beyond-earth.forumactif.com/t890-kara-vakarian#8068
Messages : 100
Âge : 35 ans
Occupation : Horticultrice
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2214
Pseudo : dardar
Avatar : Yvonne Strahovski
Crédits : lux aeterna


Aurora avait commencé à lui poser des questions sur sa longue absence. Elle voulait savoir pourquoi elle n’était pas revenue les voir plus tôt. Le temps pour un enfant de son âge et celui d’un adulte avance de deux manières différentes. Deux vitesses. Les enfants ont l’impression que le temps passe trop lentement alors que les adultes aimeraient bien voir ce temps ralentir pour profiter du moment présent. Les quelques mois qui les avaient séparés n’avaient donc pas été ressentis de la même manière. Kara pensait régulièrement à eux mais entre son couple qui battait de l’aile jusqu’à son récent divorce, l’augmentation de la cadence au sein de la flotte et ce sentiment d’être totalement désemparée face à la situation … Le temps passait vite.

Alors pour éviter de devoir répondre à cet écoulement sans fin de questions, elle préféra lui demander où était son père. Belle fuite en avant, n’est-ce pas ? L’enfant de dix ans se retourna et Kara découvrit à quelques mètres de la porte de la cabine, Jayne les observant, l’air absent. Il portait une tenue décontractée soit parce qu’il ne travaillait pas soit parce qu’il avait fini plus tôt mais la blonde penchait plutôt sur la première explication car elle connaissait cet homme pour savoir qu’il ne terminait que rarement tôt pour ne pas dire jamais. L’horticultrice croisa son regard mais n’y vit pas de réaction. Elle lui adressa un sourire, ne sachant trop quoi dire après tout ce temps. Elle prit une grande inspiration en remettant la hanse de son sac en place alors que le capitaine de l’Hélios demandait à sa fille de les laisser seul à seul.

Kara voulut lui dire qu’elle avait quelque chose pour elle mais la jeune fille était déjà loin. Jayne s’était rapproché de la porte, la salua en l’invitant à entrer d’un geste.

Salut, répondit-elle d’une petite voix.

Le ton du capitaine était neutre et la blonde aurait même envie de dire détaché. Un sentiment de culpabilité l’envahit immédiatement alors qu’elle franchissait la porte de la cabine. Elle aurait dû faire un effort, les contacter ou bien leur envoyer un message mais n’en avait rien fait. Une tout autre personne aurait justifié qu’elle n’était pas la seule dans l’histoire à ne pas donner de nouvelles mais Kara se châtiait suffisamment bien pour deux personnes, pour toute la flotte même.

Restant à côté de son cousin par alliance, ce dernier lança une pique qui atteint Kara en plein cœur. Son visage se décomposa à cette phrase, ne sachant plus où se mettre, préférant jeter son regard sur la petite blonde qui était retournée sur son tapis pour avancer son dessin. Son ton était suppliant, débordant d’une culpabilité qu’elle ne pouvait maîtriser.

Ne dis pas ça, s’il te plaît. dit-elle dans un murmure. Tu sais ce qu’il en est, des difficultés que j’avais pour venir depuis…. Enfin. Tu sais. Pardonne-moi cette absence, c’était compliqué ces derniers temps. Mais … C’est fini maintenant.

Elle avait repris un peu de contenance alors qu’elle terminait sa phrase. Oui. C’était fini. Rien ne pourrait l’empêcher de revoir cette petite famille plus régulièrement. Elle était incapable pour l'instant de savoir ce qu'elle voulait entre retrouver son ex-époux et être avec Aurora et Jayne. Bien que l’anneau à son doigt n’était pas parti en même temps que les papiers du divorce, elle n’était plus officiellement mariée. Mais ses traits fatigués, son teint plus blanc que d’habitude et ses joues quelque peu creusées par le manque d’apport quotidien en nourriture montrait qu’elle n’était pas au mieux de sa force. Elle était sortie quelques fois, avait fait quelque chose rencontre positive mais rien n’était mieux qu’un endroit où elle se sentait sereine, en pleine confiance et chez elle. La famille était plus fort que tout à ses yeux. Même si sa sœur voulait prouver le contraire.

Après cette annonce, elle alla jusqu’à une table pour poser le sac où l’odeur de la nourriture fraîchement préparé s’en dégager, des odeurs que la petite famille pourrait facilement reconnaître vu qu’ils faisaient partis des repas qu’ils aimaient. Kara déposa aussi son sac dont le bruit spécifique d’une bouteille que l’on pose et la vue du col de cette dernière pourrait faire comprendre au capitaine qu’elle voulait se faire pardonner. Ne pas venir les mains vides étaient sa manière de s'excuser. Elle le prenait peut-être de court, peut-être qu’il avait prévu de sortir et attendait la personne qui allait garder Aurora. La jeune femme se faisait mille et une supposition alors qu’elle lui disait :

Je me suis dit que vous n’aviez peut-être pas mangé alors j’ai ramené le repas. Tu avais peut-être prévu quelque chose ?

Tu m’as pris quoi à manger ? Demanda la jeune fille en levant sa tête au-dessus du canapé.

Elle avait l’ouïe fine. Ses yeux pétillaient de malice, à croire qu’elle n’avait pas perdu une miette de leur bref échange. La trentenaire regarda Jayne pour voir s’il allait être contre ce repas.

Ton plat favoris, puce, finit-elle par dire en adressant un sourire à l’enfant qui laissa exprimer sa joie face à cette réponse, replongeant sur le tapis pour mieux épier leur conversation. Comment vas-tu ? Demande-t-elle une fois l’enfant ayant disparu de son champ de vision.



New Dawn
I ain't happy, I'm feeling glad, I got sunshine, in a bag, I'm useless, but not for long, The future is coming on..
Finally, someone let me out of my cage, Now time for me is nothing 'cause I'm counting no age, Now I couldn't be there, Now you shouldn't be scared
MessageSujet: (#) Re: Left hand free ~ Jayne     

RÉPONSE RAPIDE