head in the clouds / ak
MessageSujet: (#) head in the clouds / ak     Ven 12 Oct - 15:31
avatar
Messages : 21
Âge : obscur, mais genre 26
Occupation : brasseur
Habitation : columbiad, après une brève escale dans une microcabine du regina
Arrivée : septembre 2227. sans déc'.
Pseudo : canard
Avatar : ezra miller
Crédits : bright light (av)
Il ne savait pas encore s’il était fasciné ou terrifié par la scène qui se déroulait devant lui. Prisonniers d’une cage de verre, deux équipes se chamaillaient pour marquer des points d’une façon qui n’avait aucun sens pour lui. Pourtant, ils avaient l’air de s’amuser, et la foule se soulevait parfois avec fougue pour applaudir un revirement de situation qu’il n’avait pas compris, mais qu’il s’extasiait de pouvoir constater. Il comprendrait un jour comment le taikong jump fonctionnait, Dem, mais pour l’instant, il s’imprégnait davantage de l’ambiance et de la bonne humeur qui régnait dans les gradins. Il observe son coloc, David, les doigts tendus vers un levier qu’il parvient finalement à baisser et une partie de la foule s’exclame de joie – un inconnu le serre dans ses bras et il rend la pareille sans trop réfléchir, le sourire fendu jusqu’aux oreilles. « Il s’est passé quoi? » qu’il ose finalement demander, et s’il s’attire un petit ricanement, de toute évidence, tout le monde est trop enjoué pour lui en tenir rigueur. « Les Wardens ont gagné! Une cinquième victoire d’affilée, c’pas rien! » qu’on lui répond et son regard s’illumine. Les Wardens, c’était l’équipe de son pote, et ils avaient gagné. Damian serre le poing, lâchant un yess discret alors qu’il déboule les gradins à la suite des autres admirateurs pour se rapprocher du cube de verre. Les joueurs en sortaient sur leurs deux pattes, marchant normalement, et il regrette de ne pas avoir capté le moment où la gravité revient à la normale. Est-ce que tout le monde se prenait le plancher sans cérémonie, ou y avait-il une façon plus élégante de retrouver le sol? Ce serait un constat à faire la prochaine fois.

Un gardien de sécurité l’empêche d’aller à la rencontre de David, alors il patiente docilement non loin de la sortie alors que le gymnase se vide. Il fait les cent pas, tourne en rond, hoche la tête comme s’il avait une musique entraînante dans les oreilles, mais le milicien ne vient pas et à vrai dire, ça commence à l’embêter – surtout s’il l’avait loupé en poireautant à la mauvaise sortie. Il n’avait pas pensé à ça. C’est finalement une silhouette vaguement familière qu’il aperçoit et qu’il interpelle – une coéquipière de David chez les Wardens. « ‘scuse, t’as une minute? » qu’il fait d’une voix forte pour s’assurer que la jeune femme l’entende. Lorsqu’elle s’approche, il se surprend à reconnaître ses traits mieux que ce qu’il aurait imaginé sans trop comprendre pourquoi. « David il est parti déjà? » l’interroge-t-il lorsqu’elle s’est rapprochée, sourire aux lèvres, l’accent de Byblos charcutant ses syllabes bien malgré lui. « J’suis son coloc, Damian. J’me souviens plus s’il avait dit qu’il voulait que je l’attende après la partie ou si on se voyait à la cabine. » En réalité, David allait voir sa mère, et il le lui avait clairement exprimé – il avait oublié, simplement.




--- I can't sleep when there's something to do
you spend your whole life dreaming and you wake up dead
MessageSujet: (#) Re: head in the clouds / ak     Ven 12 Oct - 22:30
avatar
Messages : 188
Âge : 27 ans
Occupation : Ingénieur en électronique dont le rôle principal est de s'assurer que le matériel de l'équipe d'exploration est en excellent état
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2200
Avatar : Daisy Ridley
Crédits : Feu Ardent (avatar)
Les Wardens avaient subi un solide revers lorsque Maggie avait décidé de quitter la fédération pour s’établir sur Byblos, laissant l’équipe de ce fait, et puisque Ren avait fait de même, ils s’étaient retrouvés amputés de leurs meilleurs éléments. Il avait fallu trouver un nouvel entraineur. Trouver un remplacant pour Maggie. La tâche n’avait pas été aisée puisqu’il s’agissait de leur joueuse la plus expérimentée, et c’était sur les épaules d’un total inconnu, qu’était retombait la responsabilité, et sur lequel ils avaient misé. Peut-être que certains le connaissaient déjà, mais lui en tout cas, était totalement étranger au taik. Parkouriste, et jamais autre que spectateur pour le sport le plus populaire entre tous les stellariens, cela avait été un pari de l’engager. Un pari réussi se dit Aileas, quand elle vit le jeune homme atteindre le levier.  Elle fit claquer ses mains contre les siennes quand il passa près d’elle. Lorsque l’arbitre siffla la fin du match elle leva le poing serré en signe de victoire.  Voilà qui les placait dans une excellente appréciation pour atteindre la finale !

Elle se glissa dans la douche après le match, laissant l’eau emporter la sueur, et sortit fraiche jusqu’aux vestiaires, où elle enfila ses vêtements rapidement.

Fourra ses affaires dans son sac elle rejoignit ensuite les autres à l’extérieur. Tous étaient très enthousiastes. Ils échangeaient leurs impressions sur le match. Déjà les prochains étaient évoqués, avec plus d’assurance que prévu, une vantarise non imméritée, quand on regardait les derniers résultats.

Elle emboita le pas à tout le monde quand ils quittèrent les vestiaires mais fut arrêtée dans son élan par un homme qu’elle ne connaissait pas.

- Oui ?

La stellarienne qu’elle était n’avait pas pu passer à côté de son accent spécial, qu’elle avait déjà entendu, pour être elle-même allée sur Byblos.

- Oh okay…. Il est déjà parti. Il a dit qu’il allait sur le C5.

Elle vit dans ses yeux qu’il ne l’avait pas comprise, aussi elle s’empressa de préciser ce qu’elle avait voulu dire.

- Le Colossus 5 je veux dire. Pour y aller il faut passer de l’autre côté.

Elle pointa du doigt derrière elle, à l’opposé même de là où ils étaient, expliquant pourquoi David n’était pas apparu. Il aurait pu prendre l’autre direction mais ca aurait été un détour inutile, et il lui avait paru assez pressé. Elle n’avait pas eu le temps de lui parler. Incapable de dire ce qu’il était parti faire, elle ne pouvait aider l’homme en face d’elle. Elle n’avait pas non plus l’intention de rester plantée là éternellement, aussi se prépara-t-elle à le laisser là, et à le laisser se débrouiller.

- Il n’a pas dit ce qu’il allait faire désolée.

Aileas fit un pas en avant. Tout le monde autour d’eux s’en allait. Elle allait faire de même. Rejoindre ses quartiers pour y laisser ses affaires, peut-être se mettre un livre audio, ou passer la soirée à lire, elle n’avait pas encore décidé, mais elle avait envie d’une soirée tranquille.


you stay so fierce
by Wiise
MessageSujet: (#) Re: head in the clouds / ak     Mar 16 Oct - 21:47
avatar
Messages : 21
Âge : obscur, mais genre 26
Occupation : brasseur
Habitation : columbiad, après une brève escale dans une microcabine du regina
Arrivée : septembre 2227. sans déc'.
Pseudo : canard
Avatar : ezra miller
Crédits : bright light (av)
Il était déjà parti – voilà qui répondait à sa question. David était donc sur le Columbiad, ou plutôt, s’y dirigeait, probablement pour réintégrer leur cabine. Puis, la jeune femme avait semé le doute dans l’esprit de Damian en mentionnant un étrange acronyme qui l’avait fait arquer un sourcil. Visiblement, sa confusion était évidente, puisque la joueuse avait expliqué ce qu’elle voulait dire, arrachant au Byblien un aaah soulagé… puis une expression déconfite. « Nooon c’est vrai, il m’a dit qu’il allait voir sa mère… zut, j’avais complètement oublié », se lamente-t-il, frottant ses cheveux comme dans un tic nerveux. Il le faisait souvent lorsqu’il s’en voulait de ne pas avoir porté attention à quelque chose, ou quand il oubliait – c’est-à-dire bien souvent. Il hausse finalement les épaules, remerciant l’inconnue d’un sourire avant de l’interrompre alors qu’elle semblait vouloir tirer sa révérence. « Dis, t’étais pas dans la délégation qui est venue sur Byblos par hasard? » lui demande-t-il avec intérêt, fixant son interlocutrice dans un enthousiasme constant. « Je t’ai vue de loin, j’pense, une fois. » Une fois, peut-être deux; il n’en demeurait pas moins qu’il avait un souvenir ferme des traits de la demoiselle qui lui faisait face, et que la question était purement rhétorique, puisqu’il en connaissait la réponse.

Il s’était présenté, mais la jeune femme qui lui faisait face ne lui avait pas rendu la politesse, ce qui était loin de l’embêter. À vrai dire, il aimait simplement avoir un nom à poser sur un visage, même s’il n’avait pas été très doué jusqu’à maintenant – le nom des deux tiers de ses collègues lui échappait toujours. « Tu t’appelles comment? » finit-il par l’interroger, tendant la main devant lui : un code qu’il savait commun chez les Stellariens et chez les Bybliens. « Tu joues au taik depuis longtemps? » Il poursuit, sincèrement intéressé par les détails de la vie de l’inconnue. Ça pouvait sembler étrange, envahissant, même, mais il l’avait toujours fait, et il avait du mal à différencier les subtilités de la société byblienne – où ce genre de comportement est accepté, voire encouragé, lorsqu’on considère leur mode de fonctionnement – et les coutumes stellariennes. Puis, ça le frappe, et il pose encore sa main sur sa tête. « Oh, désolé, est-ce que je suis dérangeant? Est-ce que t’allais quelque part et j’te retiens? Vraiment désolé. » Malgré les excuses, il garde le sourire, donnant l’impression qu'il ne s'en souciait pas tant que ça, finalement, même s'il était sincèrement embêté s'il avait envahi l'espace de la jeune femme. Le gymnase s’était graduellement vidé des joueurs et des spectateurs, et deux employés de maintenance s’attelaient au nettoyage de la grande pièce. Damian se surprend à se demander s’ils désactivaient la gravité dans le cube pour faciliter le nettoyage ou s’ils avaient une technique particulière pour le faire.




--- I can't sleep when there's something to do
you spend your whole life dreaming and you wake up dead
MessageSujet: (#) Re: head in the clouds / ak     Dim 21 Oct - 16:38
avatar
Messages : 188
Âge : 27 ans
Occupation : Ingénieur en électronique dont le rôle principal est de s'assurer que le matériel de l'équipe d'exploration est en excellent état
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2200
Avatar : Daisy Ridley
Crédits : Feu Ardent (avatar)
L’étourderie de l’égaré byblien n’échappa pas à la stellarienne mais elle ne se montra pas très supportive, accordant simplement un sourire poli. Elle n’était pas engageante. Elle n’avait pas envie  de se lancer dans une discussion. Fatiguée après le match de taik, elle voulait juste rentrer. Le coloc de David elle pouvait le recroiser à un autre moment, rien ne pressait pour l’instant. Sauf qu’il n’était pas aussi enclin qu’elle à laisser leur échange, et il se mit à l’assaillir de questions. De quoi la mettre dans une situation inconfortable, elle qui n’était pas habituée à être la personne qui parlait le plus.

- J’y étais.

Il l’avait vue disait-il, ce à quoi elle répondit par un hochement de tête discret, mais sans rien ajouter, parce qu’elle ne pouvait pas en dire autant. Quand elle était arrivée sur Byblos, elle n’avait pas fait attention à tout le monde. Trop à découvrir en un minimum de temps. Elle ne s’était pas arrêtée sur chaque visage.

- Aileas.

Elle lui serra la main en retour mais n’eut pas le temps d’en rajouter plus que déjà il poursuivait.

- Depuis longtemps.

Succinte dans ses réponses, parce qu’il ne laissait pas le temps de réfléchir, et soudain il s’arrêta enfin, pour s’excuser de la retenir.

- Pas grave.

Elle avait dit cela sans penser, et elle se demanda ce qui lui avait pris, parce que pour tout dire, elle ne le pensait pas. Non pas que l’homme était insupportable. Il semblait plutôt sympathique. Mais elle le trouvait légérement étouffant dans sa manière de l’aborder et de s’intéresser à elle.

- Normalement on prend un verre après le match, mais cette fois-ci les gens avaient à faire donc je ne suis pas pressée.

Hein ? Excellent moyen pour se débarasser des gens, de leur dire qu’on avait rien à faire. Puisque la salle était vide, il était temps de quitter les lieux. Désignant la sortie du doigt comme une invitation à la suivre, elle se mit à marcher. Ensemble ils passèrent les portes qui les amenèrent à l’extérieur. Aileas le regardait de temps en temps, et malgré son manque évident d’enthousiasme, n’en était pas moins observatrice, et était intriguée à son sujet. Il était différent des stellariens, de quoi le rendre étrangement attirant aux yeux de la demoiselle. Vu qu’il avait lancé la discusion, elle pouvait peut-être faire de même.

- Le coloc de David hein. T’es depuis quand sur la flotte ?

La curiosité l’avait piquée finalement. Après tout elle était la première à s’intéresser aux bybliens parce qu’elle avait toujours vécu sur la flotte. Elle avait vu le monde d’où il venait. Une opportunité qu’elle espérait voir se répéter vite, et en attendant elle alimentait l’impatience qu’elle ressentait en apprenant plus sur l’endroit. Elle poursuivait depuis le bureau le projet de terraformation, songeait à ses plaines sablonneuses, à sa nature sauvage, qui étaient loin de tout ce qu’elle avait connu. Peut-être que Damian pouvait en parler. N’avait-elle pas tout le temps devant elle ?


you stay so fierce
by Wiise
MessageSujet: (#) Re: head in the clouds / ak     Mar 23 Oct - 21:58
avatar
Messages : 21
Âge : obscur, mais genre 26
Occupation : brasseur
Habitation : columbiad, après une brève escale dans une microcabine du regina
Arrivée : septembre 2227. sans déc'.
Pseudo : canard
Avatar : ezra miller
Crédits : bright light (av)
Il n’avait pas bonne mémoire. Distraction et clarté de souvenirs faisaient rarement bon ménage, et pourtant, il se rappelait vivement avoir aperçu son interlocutrice dans un tout autre contexte : sur Byblos, parmi les dunes sablonneuses (ou plutôt le complexe où les Stellariens étaient accueillis par les dignitaires de la famille régente. Il ne se trompait pas, ce qui se révélait être une bonne nouvelle – il n’avait pas besoin d’hallucinations en plus du reste. Le fait qu’Aileas lui réponde tout en brièveté ne l’ennuie pas le moins du monde, même si ça lui met la puce à l’oreille, alors il lui demande s’il la dérange, ce à quoi elle semble répondre par la négative. C’était une affirmation plutôt neutre, mais il choisit de l’interpréter comme une invitation à poursuivre la discussion, alors ils font quelques pas en direction de la sortie avant que Damian ne revienne à la charge : « Ben, je t’accompagne alors? C’est triste de pas pouvoir fêter la victoire! » souligne-t-il, hochant la tête, comme convaincu par son propre raisonnement. « Je sais pas où, par contre. J’connais pas trop le coin, mais ta victoire, ton bar », fait-il avec une courbette exagérée en lui tenant la porte, le temps qu’elle sorte, avant de la talonner dans les coursives du vaisseau. Il faisait plus froid dans les couloirs que dans le gymnase, ce qui n’était pas surprenant, mais la fraîcheur arrache un frisson à Damian, qui avait l’habitude des canicules extrêmes de sa planète natale. Pas étonnant qu’il portait constamment une veste ou un pull pour rester confortable dans l’environnement soigneusement contrôlé de son nouveau chez-lui.

« Depuis quelques semaines », fait-il finalement en réponse à la question d’Aileas alors qu’elle les dirige. Il s’adapte au rythme de la jeune femme, inconsciemment – autrement, il serait en train de sautiller partout, mais l’épuisement devait indéniablement ralentir la joueuse. « La délégation était pas très grande, je suis surpris d’avoir croisé quelqu’un qui en était si rapidement. Ceci dit, j’en ai peut-être croisé d’autres sans le savoir sans me rappeler d’eux. Impossible à dire », conclut-il, volubile comme à son habitude, les épaules haussées. Aileas avait été marquante, à sa façon, visiblement – peut-être son aura un peu mystérieuse, ou ses jolis yeux foncés. « J’regrette de pas avoir pu discuter, surtout quand j’ai su que la délégation avait ramené pas mal de bouteilles. J’aurais pu mentionner comment stocker et conserver tout ça comme il faut… l’alcool byblien est plus délicat que celui de la flotte », explique-t-il, les mains en mouvement devant lui comme si ça l’aidait à mieux articuler sa pensée. « Tu es dans les sciences? Ou dans la diplomatie? » s’intéresse-t-il, se laissant toujours emporter aveuglément par Aileas dans le dédale du Tiantang. Elle ne semblait pas particulièrement bavarde, alors il se chargerait de mener la conversation, peu soucieux de paraître trop engageant. La brune lui avait fait comprendre qu’elle n’avait rien de pressant et avait même alimenté la discussion, ce qui ne lui indiquait nullement qu’elle préférerait être ailleurs.




--- I can't sleep when there's something to do
you spend your whole life dreaming and you wake up dead
MessageSujet: (#) Re: head in the clouds / ak     Ven 26 Oct - 19:05
avatar
Messages : 188
Âge : 27 ans
Occupation : Ingénieur en électronique dont le rôle principal est de s'assurer que le matériel de l'équipe d'exploration est en excellent état
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2200
Avatar : Daisy Ridley
Crédits : Feu Ardent (avatar)
Elle pensait que ses plans avaient changé d’une étrange manière, qu’il parlait trop, et qu’il avait un talent certain pour faire ce qu’il voulait, et qu’elle aurait pu lui dire non, mais qu’elle ne l’avait pas fait. Evidemment plus personne autour d’elle. Aucun visage connu auquel s’accrocher pour avoir une excuse pour s’échapper. Mais est-ce qu’elle le voulait vraiment ? Damian avait raison au fond. Ne pas fêter la victoire c’etait quand même triste. Avec un total inconnu qui venait de s’imposer dans son existence ou avec ses amis proches, quelle était la différence au final, elle pouvait au moins essayer.

Elle l’écoutait plus qu’elle ne parlait, et lui s’occupait de la discussion, lui racontant qu’il venait à peine d’arriver.

Elle se garda de lui dire qu’effectivement on pouvait le deviner.

Il parla ensuite de la délégation stellarienne dont elle avait fait partie, soulignant qu’il aurait voulu avoir discuté plus lorsqu’ils étaient sur Byblos, et rajouta ensuite que l’alccol byblien était plus délicat, qu’il savait comment le stocker. L’espace d’un instant elle fronca les sourcils. Elle n’était pas très sûre de ce qu’il avait voulu dire par là. Ses propres connaissances en matière d’alcool étaient quasiment inexistantes, autres que celles de la migraine qui l’accompagnait, quand on en ingurgitait une quantité démesurée. Elle voulut lui demander ce qu’il savait, mais il ne la laissa pas, enchainant sur autre chose. Ce qu’elle faisait.

- Je suis ingénieur.

C’était même pour cela qu’elle avait obtenu l’autorisation de rejoindre la planète.

- Je suis dans le projet de terraformation de Byblos, en tant que spécialiste, parce que le système date des années 2200 limite.

Elle s’interrompit en se mordant la langue parce qu’elle n’avait pas mesuré à quel point son commentaire pouvait être insultant pour une personne qui venait de là-bas. Dire qu’elle était venue aider était suffisant. S’autoriser des remarques qui montraient la supériorité technique stellarienne n’était pas très gentil. Aussi elle dévia vite la discusion en expédiant ce qu’elle venait de dire.

- Ce n’est pas très important et toi tu disais que tu aurais voulu expliquer comment stocker l’alcool de Byblos ? C’est à dire ? Tu faisais quoi sur Byblos ?

Ils étaient arrivés au bar, et elle le précéda à l’intérieur, se rapprochant du serveur pour commander. Elle le héla de la main. A priori elle n’avait aucune raison de payer pour lui, mais c’était elle qui avait joué, et par conséquence c’était à elle de payer sa tournée.

- Tu veux quoi ?

Elle-même prit une xingji et attendit que leur commande soit servie, s’efforcant de trouver quelque chose à dire, et surtout de ne pas le fixer trop intensément. A la place elle regarda sa veste et se fit la réflexion qu’il était trop habillé pour être ici. Est-ce qu’il n’avait pas trop chaud avec un pareil vêtement ? Et maintenant songea-t-elle, il s’agissait de trouver quoi dire et de quoi parler. Elle n’était pas vraiment très douée pour se montrer sociable, et normalement dans un groupe, ce n’était pas très grave, puisqu’il lui fallait juste écouter ce que les autres disaient. Cette soirée était différente et elle ne pourrait pas se contenter de hocher la tête.


you stay so fierce
by Wiise
MessageSujet: (#) Re: head in the clouds / ak     Mer 14 Nov - 0:01
avatar
Messages : 21
Âge : obscur, mais genre 26
Occupation : brasseur
Habitation : columbiad, après une brève escale dans une microcabine du regina
Arrivée : septembre 2227. sans déc'.
Pseudo : canard
Avatar : ezra miller
Crédits : bright light (av)
Il aurait voulu rire lorsqu’elle mentionne la vétusté de la terraformation de Byblos. En vérité, il n’y connaissait pas grand-chose, juste ce qu’il avait appris en cours avant de tout oublier en ne terminant pas spécialement ses études, se concentrant sur d’autres projets plus motivants. Ce qu’il savait, dans tous les cas, c’était que le réseau de machines de terraformation était bien plus vieux que 2200, ce qui faisait passer le commentaire de la demoiselle pour une remarque assez neutre. Toutefois, Damian avait beau être un peu étourdi, il n’était pas aveugle, et il comprit bien vite qu’Aileas pensait s’être mis les pieds dans les plats en évoquant les soucis que sa planète vivait actuellement. Certes, la situation se dégradait, mais rien qu’une collaboration avec leurs nouveaux alliés de l’espace ne pourrait pas régler, il en était sûr. Ce qu’il retenait davantage, c’était à quel point elle paraissait jeune pour être une ingénieure spécialiste, et à quel point il était impressionné par le travail qu’elle faisait. Assurément que le sujet reviendrait sur le tapis, et il pourrait creuser un peu plus par la suite. « Oui, c’est très important de stocker tout ça de façon bien particulière. Par exemple, la bière est pas trop capricieuse, ‘fin la bière légère surtout, vu que Byblos est très chaude ben on la fait de façon à ce qu’elle soit facile à gérer… ensuite la bière foncée, déjà c’est réservé à bimade, le mois où personne fait rien parce qu’il fait trop chaud, pendant le reste de l’année elle est conservée sous terre dans d’espèces de grands caveaux pour éviter l’exposition au soleil, tout ça. Pis après faut penser aux liqueurs fines, certaines sont assez instables, un seul changement de température brusque peut suffire à les rendre un peu opaques – elles sont encore bonnes, hein, juste moins jolies… » expose-t-il sans répit à la brune, agitant ses mains à mesure qu’il parlait comme si ça contribuerait à la compréhension du sujet. « Je suis brasseur! Ils m’ont remis dans le même domaine ici, probablement parce que c’est une perte de temps de me rééduquer et que je suis pas vraiment trop scolarisé. Pis de ce que j’ai compris y’a surtout des chimistes qui font l’alcool ici, pas d’artistes, t’vois, moi c’est un peu plus comme ça que je me perçois vu que tout est au feeling » qu’il explique finalement, réalisant qu’il n’avait pas été clair sur la question de son emploi, même si Aileas avait sans doute eu le temps de comprendre par elle-même.

Avant même qu’il n’ait le temps de s’en rendre compte, elle les mène à l’intérieur d’un bar à l’ambiance plutôt tranquille et Damian acquiesce silencieusement, approuvant le choix de son interlocutrice. Elle commande une Xingji et il répète la même chose, copiant sans honte le choix d’Aileas. « T’as aimé Byblos, alors? T’as eu l’occasion de rencontrer la fille de notre leader, Talia? Paraît qu’elle était vraiment impliquée dans tout ça, et pis elle est venue rester sur la flotte pendant un temps non? » poursuit-il devant le silence de la jeune femme. Soit elle était timide, soit elle ne savait pas trop quoi dire, sur quels sujets se lancer pour alimenter la discussion, mais pour lui, ça n’était pas un souci. Il dirigeait leur échange aussi longtemps qu’il le faudrait. « Dis-moi un truc sur toi! » finit-il par lui demander dans un large sourire, appuyant sa main sous sa mâchoire et son coude sur la table alors que le barman leur sert leur bière. « Attends, c’est peut-être trop général. C’est quoi ton moment préféré de la journée? » qu’il demande finalement du tac au tac, simplement pour inciter Aileas à prendre la parole un peu plus.




--- I can't sleep when there's something to do
you spend your whole life dreaming and you wake up dead
MessageSujet: (#) Re: head in the clouds / ak     Jeu 15 Nov - 22:28
avatar
Messages : 188
Âge : 27 ans
Occupation : Ingénieur en électronique dont le rôle principal est de s'assurer que le matériel de l'équipe d'exploration est en excellent état
Habitation : Columbiad
Arrivée : 2200
Avatar : Daisy Ridley
Crédits : Feu Ardent (avatar)
Elle l’écoutait avec attention. Qu’est-ce qu’il parlait ! Au moins il semblait intéressé par ce qu’il faisait. Ca rendait plus facile à écouter quand quelqu’un parlait avec avec passion, et il n’en manquait pas, débordant d’un grand enthousiasme, un engouement qui était communicatif. Il divisait la bière en plusieurs catégories, chacune avec ses spécicifités de stockage, et il fit mention du mois de bimade, ce qui ne manqua pas de réveiller l’intérêt d’Aileas, qui n’avait jamais vécu dans un endroit comme celui-ci. La flotte avait une température qui ne variait que très rarement, alors un mois entier où l’on ne pouvait pas sortir voilà qui ne manquait pas de lui faire lever un sourcil. Comment pouvait-on vivre ainsi ? Trop. Il y avait trop d’aspects de Byblos qu’elle aurait voulu découvrir, et peut-être aurait-elle du faire plus d’efforts pour découvrir la planète, quand elle y était, mais elle n’avait pas eu énormèment de temps pour se pencher sur le sujet.

Elle hocha la tête, plissant les lèvres à sa remarque sur les bières moins jolies. Elle n’avait pas compris, il devait sans doute falloir être un spécialiste pour apprécier une qualité de la bière autre que sa saveur. Il se présentait même comme un artiste, tout le monde n’aurait peut-être pas été d’accord, mais il n’avait pas tort pour la flotte, tout était plus chimique que naturel. Elle ne pouvait pas lui enlever cela.

- On voit que tu aimes ce que tu fais en tout cas.

Au moins elle aurait appris quelque chose aujourd’hui.

Quelques instants plus tard, ils étaient installés à une table, un verre de xingji pour chacun, et ils se faisaient face. Il parlait encore sans s’arrêter, sans sembler se soucier de ce qu’elle ne dise rien, ce qui ne dérangeait pas le moins du monde son interlocutrice, satisfaite qu’elle ne soit pas forcée de lancer la discussion. Fallait qu’à un moment elle s’y mette. Pour l’instant elle se contentait d’écouter. L’endroit qu’elle avait choisi était plutôt tranquille, sans doute pas vraiment ce que son équipe aurait décidé. Ils se seraient sans doute tournés vers du plus cool, là où ils auraient pu picoler sans trop attirer l’attention.

La discussion revint à Byblos.

Damian lui demandait ce qu’elle en pensait et lui parla de Talia.

- Rapidement. On a mangé plusieurs fois ensemble mais on a pas trop parlé. Elle m’a juste demandé ce que je faisais. Elle a regardé mon travail et on en a discuté. Byblos c’était vraiment sympa. Il faisait très chaud, plus que ce dont je suis habituée, mais ca a été super d’y aller.

Apparemment elle était capable d’aligner plus de mots qu’avant, ce qui montrait qu’elle se détendait, ou que lui peut-être, était doué pour la faire parler. Elle ne s’attarda pas sur le fait qu’elle se sentait mieux, parce qu’elle ne l’avait pas remarqué elle-même. Okay elle en était pas encore à être totalement relax et à lui parler comme à un vieux pote. On en était même loin. Mais au moins elle n’était plus quasiment muette. Et quand il lui demanda quel moment de la journée, elle se surprit pour la première fois de montrer un large sourire amusé. Son moment de la journée préféré pour mieux la connaitre, c’était un peu naif mais à la fois y’avait quelque chose de mignon dans ces propos.

- Eh bien….

Vaguement gênée parce que ce n’était pas la discussion à laquelle elle se serait attendu avec un inconnu, elle essaya de réfléchir. Elle n’avait pas de moment préféré, parce qu’elle n’y avait jamais réfléchi.

- Le soir quand les dômes sont vides et qu’on peut se promener tranquillement.

Plus elle parlait et plus elle s’amusait de sa réponse et se prenait au badinage. L’expression sur son visage s’était détendue, elle tenta d’en faire de même, un exercice délicat pour elle, qui n’avait pas vraiment la spontanéité qui était nécessaire.

- A ton tour de répondre ! Tu parles toujours autant ?

Elle ne se voulait pas méchante mais taquine.

- T’as peut-être pas tout vu mais c’est quoi que tu préfères jusqu’à maintenant ? De la fédération j'veux dire.


you stay so fierce
by Wiise
MessageSujet: (#) Re: head in the clouds / ak     Mer 28 Nov - 22:38
avatar
Messages : 21
Âge : obscur, mais genre 26
Occupation : brasseur
Habitation : columbiad, après une brève escale dans une microcabine du regina
Arrivée : septembre 2227. sans déc'.
Pseudo : canard
Avatar : ezra miller
Crédits : bright light (av)
Étrangement, le fait qu’Aileas admette avoir apprécié son passage sur Byblos le remplit d’une sorte de fierté patriotique, et il ne peut s’empêcher de lui décocher un large sourire en réponse. La planète d’où il était originaire n’était pas parfaite, loin de là, mais c’était encore chez lui malgré tout – s’il ne savait pas combien de temps il resterait sur la flotte, s’il y trouverait son compte à long-terme, suffisamment pour y rester, il savait qu’il aurait toujours une place dans la colonie de Shevchenko. La chaleur de l’atmosphère n’avait d’égale que la générosité de ses habitants. Damian avait encore du mal à bien comprendre les subtilités du fonctionnement de la flotte, le concept de monnaie, de ne pas simplement pouvoir profiter du minimum nécessaire à sa survie sans avoir à dépenser un salaire, deux concepts qui lui étaient étrangers. Il s’y faisait lentement, mais sûrement.

La brune accuse un moment de réflexion avant de répondre à sa question, ce qui ne manque pas de réjouir le Byblien. Il n’avait absolument rien contre le fait de porter la conversation, puisqu’il trouverait toujours un sujet à aborder, mais il était content de voir qu’Aileas s’investissait à son tour dans leur échange. Sirotant tranquillement sa bière fade, il écoute son interlocutrice avec une attention indivise, les bras appuyés sur la table. « C’est cool les dômes? Ils sont où? Y’en a combien? » s’intéresse-t-il, curieux d’en savoir plus. « C’est là où tu travailles ou c’comme un, euh, une place publique? » Quoi qu’il en soit, ce n’est pas la réponse qui le surprend le plus, mais la relance presque instantanée d’Aileas, qui semble vouloir se prendre au jeu. Il ne peut s’empêcher de rire, sincère, lorsqu’elle se demande s’il est toujours aussi volubile. « Oui », avoue-t-il, l’air un peu gêné, en frottant ses cheveux. Le ton taquin d’Aileas lui confirmait qu’elle ne lui faisait pas exactement un reproche. « J’y peux rien, y’a toujours un sujet qui me vient en tête. Je sais que ça plaît pas à tout le monde, ‘fin c’est un peu… épuisant parfois. Je m’en rends compte, mais apprendre à connaître les gens, parler de tout et rien, c’est vraiment mon truc. » Encore une fois, la question aurait pu être gratifiée d’une réponse brève, mais c’était son naturel. L’inverse était rare chez lui – quand il travaillait, essentiellement, et ses amis voyaient rarement cet aspect de sa personnalité.

« Ce que je préfère… c’est dur à dire. Tout est nouveau. J’aime le taik, la variété de la bouffe, les plantes vertes partout, l’éclairage qui se baisse tout seul. J’aime bien le principe d’avoir une quantité de crédits même si j’suis pas doué pour les gérer. J’ai appris plein de choses, genre ce que c’est une démocratie, pis je découvre la culture stellarienne. La musique, les bouquins, tout ça. ‘fin, audiolivres. J’ai pas la patience de lire sur mon terminal alors Charlie me fait la lecture. J’aime avoir un horaire de travail fixe, c’est plus facile de planifier autour. Mais en même temps, dans les choses que j’aime bien de la flotte, y’a des trucs confus. Par exemple, je dois payer pour manger, mais pas pour un loyer, pas pour aller à la salle de sport non plus. Qui décide ça? Pourquoi on paye pour certains trucs et pas pour d’autres? » Sûrement que tout ce qu’il énumérait était si évident pour Aileas qu’il en paraîtrait naïf. Ça ne l’ennuyait pas outre-mesure d’avoir l’air un peu simplet, à la rigueur. « Parlant de loyer, tu vis avec ta famille ou en coloc? » qu’il relance, fixant Aileas avec un intérêt qui n’était en aucun cas feint. « Ça fait un peu serré ici, quand même. J’espère que ta cabine est plus grande que la nôtre. » La leur, celle qu’il partageait désormais avec David après un bref passage dans une exigüe cabine du Regina Mercy. Même si ça restait à l’étroit, il préférait largement partager son espace.




--- I can't sleep when there's something to do
you spend your whole life dreaming and you wake up dead
MessageSujet: (#) Re: head in the clouds / ak     

RÉPONSE RAPIDE